Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: gailuron et 14 invités

Toutes les enceintes HiFi

Recherche BE JMR Twin MK2 ou mieux MK3

Message » 30 Jan 2004 20:53

Salut à tous,
Je suis à le recherche d'un banc d'essai francophone des JMR, Twin MK2 ou mieux encore MK3 ; elles sont certainemeent mes prochaines acquisitions :P :P .
Merci d'avance
:wink: Gb25
getback25
 
Messages: 111
Inscription: 16 Jan 2004 10:03
Localisation: Basse Normandie
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Jan 2004 20:53

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Jan 2004 21:01

Les twin ca marche super par contre niveau basses c est une cata.
Tu ecoutes quoi comme musique ?
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 30 Jan 2004 21:55

nico- a écrit:Les twin ca marche super par contre niveau basses c est une cata.

Tu peux préciser? C'est parce qu'elles sont opulentes ou anémiques?
maxlg
 
Messages: 4663
Inscription: 07 Nov 2001 2:00
Localisation: Chalifert, le 77 et son Club
  • offline

Message » 30 Jan 2004 21:58

Ca coupe tres tot dans le bas.
Mon meilleur pote en a une paire, j adore les voix dessus mais elles ne sont pas polyvalentes amha.
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 30 Jan 2004 23:02

OK, merci :wink:
maxlg
 
Messages: 4663
Inscription: 07 Nov 2001 2:00
Localisation: Chalifert, le 77 et son Club
  • offline

Ok, mais !!!

Message » 30 Jan 2004 23:15

Merci les gars, mais c'est pas ma question .......
Moi les twin me plaisent.
Je cherche un BE
Merci
:wink: Gb25
getback25
 
Messages: 111
Inscription: 16 Jan 2004 10:03
Localisation: Basse Normandie
  • offline

Message » 30 Jan 2004 23:28

On a le droit de discuter un peu quand meme ? ;)
Tu en as acheté une paire et tu veux te rassurer un peu ?
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 30 Jan 2004 23:32

Avatar de l’utilisateur
hounddog
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1633
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Gard
  • offline

Message » 30 Jan 2004 23:33

Je suppose que tu l'as déjà lu mais on ne sait jamais :

"TWIN MK 3 par Bob Neill USA

Comme je l’ai dit lors de mon récent banc d’essai des SPENDOR S.3/5 et des HARBETH HLP3, j’ai toujours été fasciné par les mini-monitors, même écoutés dans des grandes pièces ou leur capacité particulière à recréer l’espace des concerts est parfois étrange.
Ceci dit, en raison de mon expérience mitigée avec les Offrandes je n’avais pas pensé que le concurrent jean marie pourrait m’intéresser dans le domaine des mini enceintes. Dans mon test dans « Enjoy the Music » j’avais trouvé les Offrandes un peu opaques parce que, malgré leur présence et leur sensualité attirantes j’avais senti qu’elles avaient une sorte de retenue sur des informations que je considérais à l’époque comme essentielles.
Pourquoi les TWIN seraient-elles différentes ? Mais JMR a senti quelque chose dans mon banc d’essai sur l’Offrande qui lui a fait penser que je les avais aimées plus que je ne l’imaginais et que, malgré ma préférence pour la franchise des studio-monitors, il y avait encore quelque chose à attendre de moi..
Il m’a suggéré que j’écoute ses nouvelles TWIN MK3 et parce que j’avais davantage confiance en lui que dans mon propre jugement, j’ai accepté. Ce fût une bonne chose.
La prudence recommande aux journalistes de modérer leur enthousiasme pour des nouveautés attirantes, une politique adoptée par les juges de patinage artistique qui laissent de la place sur l’échelle des notations pour des artistes encore meilleurs dont ils sont sûrs qu’ils existeront.
La prudence n’a jamais été une de mes vertus et il n’y a rien de plus rebutant pour moi que les éloges prudents et mesurés. Je ne vois dans de tel propos que répugnance. Je ne les aime pas en tant que référence personnelle ni dans les bancs d’essais. Le seul éloge auquel je donne du crédit est un éloge total, comme celui que l’adorable Bruce Kennet a fait aux TRENTE dans « Listener Magazine » publié il y a plus d’un an , comme celui que je vais faire maintenant au sujet des TWIN MK3.
Les matériels audio « ça le fait » ou « ça ne le fait pas ». La vie est trop courte pour ceux qui ne le font pas et pour l’éloge tempéré à ceux qui le font parce que quelque chose peut les pousser de temps en temps à se surpasser.


Les changements dans la maison de Bob Neill
Les nouvelles TWIN MK 3 sont les meilleurs mini-monitors que j’ai jamais entendus. Ils ont à la fois l’articulation des HARBETH HLP3 et le charme des SPENDOR S3/5 et ils dépassent les deux au plan musical.
Il dramatisent par exemple la stérilité des BW 805 et de l’école analytique. Ils sont vivants avec en même temps de la chaleur et du détail. Vivants !! il y a plus de vie musicale en eux et ils ont plus de capacité à exciter l’auditeur au sujet de la musique que n’importe laquelle des enceintes que j’ai eu a entendre à n’importe quel prix. Oui c’est bien ce que je dis ; n’importe quelle autre enceinte.
Ils ont changé la vie chez Bob Neill..
Quand je les ai comparés à la paire d’HARBETH compact 7 dont je disposais j’ai trouvé que l’HARBETH trois fois plus chère et volumineuse avait plus de choses à dire au pur plan sonore, mais comparée à la petite TWIN, c’était évident que, aussi instructive que soit la 7, quelque chose d’important lui échappait. J’ai alors branché mes monumentales HARBETH 40, l’enceinte tonalement la plus exacte et la plus complète que je connaisse.
Tous les détails sonores que je suis habitué à entendre étaient là, toujours aussi impressionnants. Les M 40 sont parfaites pour nous dire virtuellement tout ce qui est gravé sur un disque et c’est ce que doivent faire les grands monitors, mais de nouveau et pour la première fois depuis ma brève et mitigée première impression de ces merveilles il y a plus d’un an, quelque chose semblait manquer. Quelque chose d’essentiel au plaisir musical n’était pas là.
L’arrivée à la maison de ces petites TWIN a révélé pour moi la vérité de ce vieux dicton « l’art doit être à la fois délices et instruction » Les SPENDOR excellent à donner du plaisir, les HARBETH à instruire. Les TWIN font les deux de façon brillante et en le faisant elles éclairent le caractère spécifique de leurs concurrentes Britanniques.
Les TWINS ne sont pas aussi informatives que les HARBETH, sûrement pas aussi concises et raffinées que les « monitor 40 » ni non plus aussi douces et enjôlantes que les SPENDOR. mais grâce à un design particulier qui est le mélange des deux JMR permet à la musique de devenir absolument présente et, plus important, la seule chose nécessaire.
J’ai jusqu'à maintenant trouvé banal ce genre de remarque, je ne ferais plus jamais cette erreur.
J’ai écouté les TWIN sur mes propres pieds construits en pierre de cheminée et sur lesquels j’ai installé beaucoup de petites enceintes. Les MAGIC STAND de JMR qui sont annoncés pour augmenter encore les performances des enceintes n’étaient pas disponibles. J’en disposerai plus tard et j’en ferai un commentaire.
Le système était constitué d’une platine CD NAIM CDS2, d’un intégré de 50 watt à transistors « BLUE CIRCLE » et de la combinaison de plusieurs préamplificatuers et amplificateurs. Les TWIN ont sonné de façon légèrement différente sur chacun d’eux mais merveilleusement avec tous.
Sur le CS que j’ai utilisé avec elles pendant 2 semaines avant que les autres électroniques arrivent elles étaient naturelles et engageantes. C’est un couplage économiquement logique qui n’a pas été fondamentalement dépassé par aucun des autres. C’est celui qui a été pour moi ma référence d’écoute. …/…

Contrairement à beaucoup d’enceintes que je connais les TWIN sonnaient bien quelque soit la hauteur du siège sur lequel on est assis et dans n’importe quel endroit de la pièce ou on les installe orientées l’une vers l’autre ou non. Elles étaient efficacement aidées dans leurs performances par le câble HP AUDIENCE AU 24 et les câbles de modulation de David Elrod ESP 2 et 3 « signature ».. Les deux connectés au « BLUE CIRCLE » lui même alimenté par une ligne électrique dédiée.
L’écoute a eu lieu dans mon très grand salon (550 m3) ce qui n’est pas très logique pour des mini-monitors et elle m’a procuré une satisfaction totale.
J’aime écouter les mini-monitors dans un certain nombre de salles dans lesquelles ils peuvent s’exprimer en terme d’espace et, dans ce domaine aussi les TWIN ne m’ont pas déçu.
Sur toutes les électroniques les TWIN sonnaient avec une chaleur naturelle, articulées et avec un grand sens de l’immédiat et du contact. C’était particulièrement notable sur les violons très excitants à écouter.
Sur l’enregistrement du « Judith triomphant » de Vivaldi par Allessandrini (OPUS 3) le solo de violon a suspendu le temps..
En passant sur les Monitors 40 leur merveilleux tweeter Excel de chez SEAS donnait une aussi belle douceur, peut-être meilleure mais le résultat général ressemblait plus à une étude.
L’extension dans le grave est impressionnante pour un mini-monitor, plus profond et plus détaillé que sur les 3/5 et les PS.7.
Les TWIN ne possèdent pas un son aussi plein et riche que les SPENDOR qui relèvent le niveau dans le haut grave / bas médium. La réponse en fréquences des TWIN loge dans +/- 2 dB de 50 à 20 Khz. Oui ce sont les chiffres. Bien que ce soient ceux de JMR et non les miens. Les TWIN ont une courbe plate c’est vraisemblablement pourquoi leur médium paraît plus présent que celui des SPENDOR ou des HARBETH qui possèdent toutes deux le « creux BBC » dans leur zone de présence.
Sans la petite bosse des SPENDOR, les TWIN sont en quelque sorte moins convaincantes sur Malher ou Bruckner quand l’autorité arrive, mais elles sont supérieures quand on écoute les violoncelles seuls et les contrebasses. Sur la symphonie N° 9 de Malher dirigée par Boulez (DGG), dans les passages calmes quand les contrebasses jouent seules, vous commencez à apprécier la merveilleuse extension du grave de ces beautés.
Si vous les installez dans une bonne salle et si vous n’êtes pas assis sur leurs genoux vous apprennez à sentir naître leur articulation et leur présence tactile.
Leur médium est naturellement attirant, pourtant moins sollicitant que celui des SPENDOR pas aussi virginal que celui des HARBETH. Elles n’ont pas totalement le sens de l’aisance que possèdent les SPENDOR. Elles montrent ce manque avec le HLP 3 mais c’est probablement le prix de leur meilleur détail et de leur qualité tactile. A vous de choisir…
Vous ne pourrez pas accéder à l’aisance véritable sans faire l’achat d’enceintes plus volumineuses.
Ne demandons pas aux mini-enceintes de remplir de grands volumes sans aucun signe de saturation. Si vous souhaitez des petites enceintes et, en même temps, un maximum d’aisance à tout prix, les TWIN ne sont pas faites pour vous.
Musique et universalité c’est assez intéressant mais ce n’est pas ce qui nous renseignera sur le pourquoi de la remarquable éloquence de ces enceintes, comment elles peuvent briser votre cœur à la fois avec le violon de Kruijken ou la voix lyrique et envoûtante de Iris Dement.
Discuter de la différence entre les SPENDOR et les HARBETH ou obtenir une réponse en fréquence quasi droite entre 50 et 20 Khz ne vous permettront pas forcement d’aller au paradis… Ce qui fait leur magie c’est clairement le jugement que JMR a porté sur la quantité et quel type de résolution était nécessaire et ses choix, ses traitement de matériaux, sa conception de l’enceinte et du filtre.
Alan Shaw (Harbeth) est un ingénieur audio brillant qui a inventé le cône RADIAL, probablement le matériau avec la plus haute résolution dont nous disposons. C’est tout ce que je connais de lui, pourtant nous avons eu des échanges cordiaux et il a été très instructif pour le groupe des utilisateurs des HARBETH. JMR est aussi un ingénieur qui a démontré qu’il était brillant mais il est aussi un homme dont la vie est remplie par l’art, qui compte des musiciens parmi ses amis et qui passe du temps dans les salles de concert. Nos échanges ont eu lieu à propos de la conception, en particulier comment il est capable d’obtenir une telle chaleur naturelle sans perdre les détails, mais aussi à propos des musiciens et plus récemment à propos des lieder de Schubert. C’est un homme pour qui la musique est presque tout et qui ne pense pas que la seule transcription de l’absolue résolution sonore soit suffisante.
Ses nouvelles TWIN ne sonnent pas de façon complètement transparente par rapport à la source. Mais alors que le câble AU 24 AUDIENCE semble aller vers l’absolue transparence sonore pour révéler toutes les facettes de la musique, les TWIN nous procurent l’équilibre entre le contraste, la chaleur et l’articulation que nous sommes habitués à entendre dans une salle de concert ou un club de jazz. Elles « le font ». Comme je l’écrivais dans ma revue sur l’OFFRANDE, JMR a le sentiment que nous entendons davantage le « dos des instruments » dans la salle de concert que ce que nous laissent entendre les mixages modernes et beaucoup d’enceintes modernes et à « haute résolution ».
Il a clairement étudié ses enceintes pour que leur sonorité aille du côté du naturel afin que ce que vous entendez soit un merveilleux équilibre qui sonne comme ce que nous espérons d’un système audio « hi-end » mais que nous n’obtenons que rarement.
J’admire énormément les enceintes HARBETH et en particulier les M 30 et M 40 avec leur haut parleur de médium RADIAL extraordinairement articulé et leur tweeter qui pourrait bien être le meilleur du monde, le SEAS Excel.
Les HARBETH sont admirées à juste titre pour « l’immédiat » de leur rendu sonore. C’est pour cela que le les ai toujours admirées, ce qui leur permet de dépasser la plupart de leurs rivales moins articulées.
Mon enthousiasme récent pour la TWIN ne renie rien du travail d’Alan Shaw. Je suis probablement en pleine lune de miel.
Mais, comme le câble HP AU 24 Audience qui m’a procuré un nouveau regard par rapport à mes très transparents câbles Nordost Walhala, ces TWIN m’ont donné un nouveau regard très hautement instructif sur mes HARBETH.
Elles m’ont persuadé que chez moi la ligne droite n’est pas la route la plus sûre pour atteindre à la vérité de la musique. La Musique à pris une grande place dans ce test aussi mes commentaires d’écoute seront courts..
Toutes les musiques qui demandent un certain niveau sonore : le dernier CD live de Kick Alison Krauss « Alison Krauss Union Station live » (rounder), Tom Pretty « full moon fever » (MCA), Tony Rice « unit of mesure » (rounder) ont été restitués par les TWIN avec un goût de frais et de vie musicale.
L’ensemble de musique de chambre Pickard Quartet (delos) par exemple possède le genre d’immédiat et de tactilité qui ont installé la musique dans la pièce.
La musique orchestrale avec la symphonie n°3 de Sibélius et la 8° symphonie de Malher était claire et vivante mais manquait un peu d’autorité. La musique remplissait le lieu d’écoute d’une façon louable, ce qui créait une échelle crédible concernant la dimension spatiale mais, dans l’idéal, elle aurait pu avoir plus de poids.
Le dernier enregistrement de Jordi Saval, l’orchestre de Louis 13 (Alias Vox) avait à la fois de la douceur et du swing. Les percussions étaient belles à en mourir et les violes un ravissement.
Avec Jazz Lee Westwood, le nouvel enregistrement réédité de Lee Way, le Karrin Allyson « recent in blue » et Keith Jarrett (un nouveau live enregistré au Japon) avec également Le Me Go (ECM) les TWIN laissaient les instruments (et la voix de Karrin) s’exprimer de façon exacte en faisant partie de l’ensemble de l’œuvre. Ces interprétations m’ont parues plus musicales et moins « hi-fi » que ce que j’avais entendu récemment.
Les TWIN rendent le violon solo de Bach par Kuijken et le piano dans les sonates de Schubert et Schumann à la fois plus attirant et plus articulé. Délices et connaissances en proportion égales.
Je ne peux pas imaginer mieux. En ai-je assez dit ? Les délires sont plus difficiles à écrire que les critiques tièdes. Comme je l’ai dit récemment sur Audio Asylum (un site audiophile Américain) quand vous écoutez de la musique finalement bien transcrite il n’y a plus grand chose à dire. S’il vous plaît ne supposez pas, parce que j’en ai beaucoup dit ici, que c’est la faute des TWIN et aussi que c’est définitif. J’ai une paire de TRENTE nouvellement modifiée sou le coude. Peut-être que ce modèle plus grand et trois fois plus cher me fera dire que les TWIN sont un tour de force. C’est vraisemblable et c’est un point sensible.
Toutes les mini-enceintes sont des tour de force. Les TWIN ont été développées pour rivaliser avec d’autres mini-monitors et séduire le plus grand nombre. Comme mini-monitor elles sont une véritable réussite, peu importe de savoir de combien sont supérieurs leurs plus grands frères et sœurs.
Les TRENTE pourront entrer en compétition avec les SPENDOR ½ , les HARBETH 7 et les monitors 30 et avec quelques autres de dimensions comparables. Et début 2003 nous avons la promesse de JMR d’une nouvelle colonne CONCORDE.
Post-Scriptum = « Mais attendez !» m’a dit mon « alter-ego en oreilles » de Backwood dans l’Ontario « Comment des HARBETH qui sonnaient bien il y a un an, il y a un mois, peuvent soudainement mal sonner ? et comment les JM Reynaud qui sonnaient opaque il y a un an peuvent bien sonner maintenant ? Vous ne nous avez pas réellement expliqué cela. Cette critique montre un vrai volte face. Vous devez nous en dire un peu plus »
C’est assez vrai.. mais je n’ai pas grand chose à dire de plus. Barry de Backwood est convaincu que j’ai changé mes priorités et souhaite que je sois clair à ce sujet. Je répond qu’on les a changées pour moi, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.
Jean Marie avait probablement supposé que j’avais les mêmes priorités que lui depuis longtemps mais que je ne l’avais pas encore découvert. Pour moi ce qui est au cœur de tout cela c’est l’art de la persuasion. La réthorique utilisée doit être considérée comme un sujet d’étude important. Maintenant qu’il n’y en a plus c’est devenu plus puissant. En un mot les HARBETH sont si aptes à exprimer leur point de vue qu’elles m’ont convaincu, qu’elles m’ont persuadé que leur point de vue, leurs priorités si vous préférez, étaient les bonnes.
Les TWIN MK 3 sont suffisamment bonnes pour exprimer leur point de vue et leurs priorités et elles m’ont détourné des HARBETH en leur faveur.
Certains autres produits moins accomplis ont tenté de le faire et n’y ont pas réussi, y compris les Offrandes et les Grand Opéra sur lesquels j’ai préféré ne pas écrire. Pour moi celui qui survit dans l’audio est le plus persuasif et le plus éloquent.
Au fond ce n’est pas que nos priorités changent, c’est que les concepteurs leaders expriment mieux les leurs et nous persuadent de les suivre.
Mais comme pourraient l’ajouter Barry et Jean Marie : à quel niveau en êtes vous pour vouloir en arriver là ? …Je m’en suis exprimé clairement. "
maxlg
 
Messages: 4663
Inscription: 07 Nov 2001 2:00
Localisation: Chalifert, le 77 et son Club
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message