Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 36 invités

Toutes les enceintes HiFi

Test d'enceintes monitor

Message » 10 Mai 2011 8:59

Bonjour,

Un filtre actif peut aller d'un DCX2496 en passant par un Trinnov ou un Omnidrive. De quoi le permettre à toutes les bourses. Pour attaquer ces filtres, il faut une entrée numérique et/ou une sortie numérique. Tous les modes de connexions sont possibles.

La solution informatique avec carte son à plus de 2 sorties est aussi efficiente.

La difficulté est dans la mise en oeuvre et le réglage.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Mai 2011 8:59

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Mai 2011 9:40

spads a écrit:Bonjour,

dans le caisson il y a bien un passe haut, à 80hz c'est un vulgaire condensateur non polarisé de 250µF donc avec une pente de 6 dB

pour un filtre actif il faut obligatoirement un préampli et ampli pour pouvoir l'insérer entre les deux

avec un sms1 de velodyne il y a aussi une filtre passe haut a 80 Hz sur les entrées bas niveau pareille 2 résistances et un condensateur
pente a 6db

après avoir essayé l'intégration d'un caisson avec 2 enceintes en utilisation 100% hifi je n'obtiens pas la dynamique des graves seules sur les enceintes sans le caisson.
Apres de multiples essais et réglages je préfère l'écoute sans caisson moins démonstratif mais plus cohérent. Surtout avec les enceintes GT2 qui ont la faculté de descendre dans le bas du spectre avec de l'énergie

matériel essayé avec caisson :enceintes triangle altéa, enceintes triangle Luna, enceintes atohm GT2
caisson velodyne cht 12R, caisson triangle meteor 0.2.5 (2 HP de 28 cm ampli 600W) SMS1 velodyne.

Mesure effectué avec pc et analyseur de spectre avec logiciel truerta
Micro de mesure ECM8000 + préampli micro 10hz a 20khz 0 dB

Duré des essais 5 ans.

Cordialement.


Et donc tu filtrais les enceintes ou pas?
Est-ce que le SMS1 corrige phase/delai?
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 10 Mai 2011 14:00

Oui filtre passif à 80HZ pour les enceintes ou évents bouché qui correspond à une coupure à 40hz suivant les enceintes.
non le sms1 ne corrige pas le délai
par contre le caisson est a coté des enceintes sur le même plan.
HIFI :préampli Denon 500 AV,Electovoice DX46,ampli Parasound hca 2205at,dvd Denon DBT3313,tuner cambridge 640TV2,enceinte jbl4430 d'origine en actif
HC: ampli pioneer sc-lx88 , enceintes jbl ec25, jbl E30,jbl E10 caisson meteor 0.2.5
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 10 Mai 2011 15:22

Par filtre passif tu veux dire niveau HP ?
Ce n'est vraiment pas optimal :cry:
C'est vraiment reserve aux satellites qui ne descendent pas ce truc ;)
Lire "Use an active subwoofer crossover!" ici par exemple http://www.zaphaudio.com/audio-speaker18.html

Avec des moniteurs souvent c'est 24dB/oct vers 80/90Hz
http://www.neumann-kh-line.com/neumann- ... ofer_O800#
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 10 Mai 2011 23:47

Petite contribution personnelle de circonstance, étant donné que pour de basses raisons pratiques liées à un déménagement, je viens de m'équiper d'une paire de Focal Solo6 Be, alimentées par un petit converto tc electronic donc le bouton de volume est bien pratique. Et tout devant, un PC. Une configuration relativement équilibrée et au budget contenu, optée par plusieurs forumeurs.
L'ensemble est encore en période de rôdage, mais fournit déjà de la belle musique.
Soyons objectif, ça reste moins beau que ma précédente configuration à tube (une paire de monoblocs 300B + Klipsch KLF20). Je n'ai pas l'impression de transparence et de vie que les monotriodes insufflaient à la musique. Surtout que le soir, j'écoute à faible volume. A volume plus élevé, sans doute que le message contiendrait plus de micro informations, mais l'écoute à faible volume est un bon entrainement pour l'oreille. Mais le but n'était pas de reproduire le son des monotriodes, il était d'avoir une chaîne de bonne qualité dans des conditions pratiques raisonnables, et ce but est je crois atteint. Les Solo6 Be sont des enceintes qui reproduisent plutôt fidèlement le message, et gardent une certaine cohérence même à volume relativement élevé. Et pour cause, elles sont amplifiées avec du costaud: 250W/enceinte ! Contrairement à d'autres enceintes de monitoring (les Adam S1X par ex), elles ne sont pas fatigantes, même non rôdées. Les 6 pouces du médium-grave ne permettent pas de reproduire les extrême graves, pour cela, il faudrait les épauler d'un caisson. Mais dans mon appartement, c'est plutôt un avantage. Au final, cet ensemble me permet d'écouter de la musique dans de bonnes conditions, et ce malgré un espace relativement exigü, chose que ne me permettrait pas ma chaîne tubes + haut rendement.

Petite question aux pros: peut-on les laisser allumées en permanence ? La présence des boutons à l'arrière laisse penser que oui, mais elle chauffent quand même pas mal, même sans signal.
"Ne vous servez pas de la musique, servez-la." D. Lipatti
Ninja40
 
Messages: 1473
Inscription: 22 Aoû 2002 16:37
  • offline

Message » 11 Mai 2011 12:14

palm a écrit:La solution ideale?
C'est surtout d'integrer correctement le systeme a la piece, donc des biblios et un caisson oui, mais avec un filtrage adapte.
Donc pas avec les biblios en large bande et un caisson en addition.
Apres peu importe le materiel, mais tant qu'a faire autant prendre des elements serieux, sans esbrouffe, pratiques a l'utilisation, bons a la mesure, au bon rapport Q/P, et les moniteurs actifs sont une reponse possible.

Plus que biblio je parles d'enceintes deux voies. Il y a aussi des colonnes. Certaines ont exceptionnelles, à mon sens. J'ai déjà cité la B&W Siganture Diamond qui est certainement un de leurs meilleurs systèmes. Il faut noter que le filtre lui même, du premier ordre est limité à sa plus simple expression. Avec un filtre d'aigu beaucoup plus complexes en passe haut, il faut citer la gamme Apertura de Christian Yvon mais aussi les PEL, particulièrement la Maestral, de Pierre Étienne, digne fils de Joseph Léon. Beaucoup de ces enceintes françaises sont des colonnes deux voies avec une disposition de d'Appolito. J'oubliais une enceinte que j'aime bien, La Davis Nikita qui, elle, est une grosse bibliothèque. Mais il faut aussi citer les deux voies grand bretonnes Tannoy, Spendor ou ProAc. Il y en a bien d'autres très réputées dans le domaine de la haute fidélité audiophile. Mais nous parlons ici d'enceintes monitor professionnelles, généralement multiamplifié. Là aussi les réalisations deux voies de qualité son nombreuses, JBL, Tannoy, Focal, Dynaudio, Fostex, Yamaha, KRK, Adams, ou etc.. Il n'y a donc que l'embarrat du choix dans la qualité.

Petite remarque sur l'utilisation avec un caisson. Si l'on utilise de "petits" satellites je suis d'accord ils doivent être filtrés en passe haut à une fréquence raisonnable, concordant avec la coupure passe bas du caisson. Dans ce cas c'est plutôt le grave que l'infra qui est recherché.
Par contre, lorsque je parle de la configuration d'un système haut de gamme, je pense à des enceintes deux voies capables de descendre entre 40 et 60Hz à -3dB. Donc à des grosses bibliothèques ou des colonnes. Dans ce cas je ne filtre jamais les enceintes satellites. Il s'agit vraiment de limiter le caisson à la première octave. Plus, je pense qu'il faut absolument éviter de les connecter par l'intermédiaire du caisson qui généralement réalise un filtrage passe haut pour les satellites qui lui sont connectés. J'ai fait quelques expériences avec un caisson B&W. Les satellites exprimaient parfaitement, avec liberté, leur haute qualité lorsqu'il n'y avait pas de passe haut. Par contre, le passe haut du caisson était une catastrophe. Les satellites devenaient instantanément ternes, sans vie.
En fait je laisse les satellites descendre librement et je règle le caisson en fonction de de la fréquence de coupure naturelle et de la courbe de décroissance de l'enceinte satellite. Sur mon système le plus abouti, la coupure du caisson est réglée à 40Hz. L'enceinte (Dipôle électrodynamique avec simple filtre passe haut du premier ordre pour les tweeters) reprend au dessus sans problème.
Je dispose d'un système moins élitiste qui utilise des Infinity Alpha 30 et un caisson Yamaha ASW515, la coupure se fait à 50Hz pour le caisson. Les Alpha ne sont pas filtrés et cette chaîne d'un coût modique marche fort bien, vraiment.
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2964
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 11 Mai 2011 13:30

En connectant les satellites au caisson apres amplification oui c'est mauvais, c'est un filtrage passif et le filtrage passif dans le grave... :-?

Pour le benefice du filtrage plutot que large bande j'ai deux exemples, tres differents dans leur cout:

1) l'installation de Mahler avec des moniteurs A2T, deux gros caissons SVS, et un Trinnov : la transition avec le caisson est impeccable, et les niveaux d'ecoute que l'on peut atteindre seraient impossibles sans filtrer les A2T.

2) de mon cote, comparaison entre approche "hifi" et approche "HC": d'un cote un ampli Cyrus 7 et le caisson qui vient juste en renfort coupe tres bas comme tu l'explique, mise au point avec des mesures depuis un PC. De l'autre un ampli HC recent avec Audyssey Mult EQ XT et une coupure a 80Hz, tous reglages en auto.
Le resultat? La hifi c'est fini pour moi, je garde un ampli HC qui est d'un bien meilleur rapport Q/P que les ampli stereo a l'ancienne ou le prix est fonction de l'epaisseur de la facade et du poids du transfo :)

Par contre, mon caisson est ok avec des enceintes colonne passives de moyenne gamme, mais ne "suit" pas mes moniteurs actifs (K+H O300)
Mais il est logique que le grave d'une enceinte close de qualite soit meilleur qu'un caisson bass reflex tres moyen :idee:

En ne filtrant pas les "satellites" on se prive du benefice sur la puissance demandee a l'ampli, au deplacement des membranes, et des benefices sur la distorsion.
Evidemment le filtrage ne se fait pas au pif, c'est un peu le meme debat que filtrage du 1er ordre entre medium et aigu vs. Linkwitz Riley 24dB que l'on trouve sur la majorite des moniteurs actifs.
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 12 Mai 2011 8:52

Le caisson de grave en utilisation hifi permet d'avoir de l'assise
mais on perd en définition et en dynamique on noie les micros information
contenu dans le tous le spectre du grave, comparaison effectuer
sur enceintes avec caisson et sans caisson en commutant en instantané
essais effecteur avec plusieurs caisson et enceintes qui descendent assez bas
dans le grave .
HIFI :préampli Denon 500 AV,Electovoice DX46,ampli Parasound hca 2205at,dvd Denon DBT3313,tuner cambridge 640TV2,enceinte jbl4430 d'origine en actif
HC: ampli pioneer sc-lx88 , enceintes jbl ec25, jbl E30,jbl E10 caisson meteor 0.2.5
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 12 Mai 2011 10:13

En fait je comprends ton point de vue mais je pense qu'il faut eviter de generaliser, la mise en oeuvre est capitale, nombre de colonnes sont totalement mal exploitees, les gens essaient de compenser en mettant sur pointes et en se convaincant que c'est meilleur etc
Domestiquer le grave n'est pas si facile et avec un caisson sans filtrage c'est difficile de faire un bon raccord, typiquement une enceinte va descendre plus bas que l'autre a cause de son placement dans la piece etc, alors qu'avec le bon bass management et une egalisation un bon resultat est beaucoup plus facile a obtenir AMHA.
J'ai ecoute un home studio modeste avec des focal CMS 50 et leur sub et le resultat etait vraiment sympa et sans prise de tete 8)
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 12 Mai 2011 10:36

Maintenant faut il posséder des enceinte bibliothèque et un caisson performant
Avec des réglages assez conséquent et laborieux.
Ou possédé des enceintes colonnes ou il faut gérer les graves que par le placement dans la pièce de ces enceintes ou jouer sur les évents par les bouchons fournis si ont à encore trop de grave.
HIFI :préampli Denon 500 AV,Electovoice DX46,ampli Parasound hca 2205at,dvd Denon DBT3313,tuner cambridge 640TV2,enceinte jbl4430 d'origine en actif
HC: ampli pioneer sc-lx88 , enceintes jbl ec25, jbl E30,jbl E10 caisson meteor 0.2.5
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 14 Mai 2011 8:25

palm a écrit:En fait je comprends ton point de vue mais je pense qu'il faut eviter de generaliser, la mise en oeuvre est capitale, nombre de colonnes sont totalement mal exploitees, les gens essaient de compenser en mettant sur pointes et en se convaincant que c'est meilleur etc
Domestiquer le grave n'est pas si facile et avec un caisson sans filtrage c'est difficile de faire un bon raccord, typiquement une enceinte va descendre plus bas que l'autre a cause de son placement dans la piece etc, alors qu'avec le bon bass management et une egalisation un bon resultat est beaucoup plus facile a obtenir AMHA.
J'ai ecoute un home studio modeste avec des focal CMS 50 et leur sub et le resultat etait vraiment sympa et sans prise de tete 8)


Tu a raison je travail encore sur la mise au point de mon système il y a tellement de paramètres et de réglage et justement je viens de faire des essais avec un paramètre
de phase ou les résultats sont tous a fait correcte.
HIFI :préampli Denon 500 AV,Electovoice DX46,ampli Parasound hca 2205at,dvd Denon DBT3313,tuner cambridge 640TV2,enceinte jbl4430 d'origine en actif
HC: ampli pioneer sc-lx88 , enceintes jbl ec25, jbl E30,jbl E10 caisson meteor 0.2.5
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 18 Mai 2011 11:12

palm a écrit:En connectant les satellites au caisson après amplification oui c'est mauvais, c'est un filtrage passif et le filtrage passif dans le grave... :-?
Pour le bénéfice du filtrage plutôt que large bande j'ai deux exemples, très différents dans leur cout:
1. l'installation de Mahler avec des moniteurs A2T, deux gros caissons SVS, et un Trinnov : la transition avec le caisson est impeccable, et les niveaux d’écoute que l'on peut atteindre seraient impossibles sans filtrer les A2T.
2. de mon coté, comparaison entre approche "hifi" et approche "HC": d'un cote un ampli Cyrus 7 et le caisson qui vient juste en renfort coupe très bas comme tu l'explique, mise au point avec des mesures depuis un PC. De l'autre un ampli HC récent avec Audyssey Mult EQ XT et une coupure a 80Hz, tous réglages en auto.
Le résultat? La hifi c'est fini pour moi, je garde un ampli HC qui est d'un bien meilleur rapport Q/P que les ampli stéréo à l'ancienne où le prix est fonction de l’épaisseur de la façade et du poids du transfo :)

L'alimentation est tout de même un élément fondamental pour bien alimenter une enceinte acoustique en puissance et en courant.

palm a écrit:Par contre, mon caisson est OK avec des enceintes colonne passives de moyenne gamme, mais ne "suit" pas mes moniteurs actifs (K+H O300).
Mais il est logique que le grave d'une enceinte close de qualité soit meilleur qu'un caisson bass reflex très moyen :idée:

Je suis d'accord la charge close est une très bonne solution pour un caisson, surtout s'il doit reproduire la première octave. On tient trop ce type de charge comme trop ''simpliste'', bien moins efficace pour descendre dans le grave qu'un bass-réflex. En réalité elle assure de très bons taux de distorsion et peu descendre bas si les haut-parleurs sont adaptés. Il faut toujours se rappeler que pour une puissance disponible et dissipée identique, l'aire sous la courbe de réponse est aussi identique quelque soit la charge, close ou ouverte. Ce qui change pour la courbe de décroissance, à volume égal, c'est la fréquence d'intervention et la pente (plus douce, 6dB/octave, pour la charge close que pour le bass-réflex, 12dB/octave), ensuite tout est question de compromis. C'est vrai que, pour l'infragrave, je préfère généralement les caissons fermés, ne serait-ce que parce qu'ils évitent les bruits d'écoulement de air dans les ''tuyaux''...

palm a écrit:En ne filtrant pas les "satellites" on se prive du bénéfice sur la puissance demandée a l'ampli, au déplacement des membranes, et des bénéfices sur la distorsion.

C'est surtout vrai si l'on utilise des petites enceintes satellites incapables de reproduire des fréquences aussi basses que 40/50Hz -3dB. Celles dont je parle assurent des taux de distorsion convenables à ces fréquences et l'on peut les laisser descendre naturellement. Tout filtre passe bas passif ne peut que dégrader (plus ou moins selon les précautions prises) leur résultat subjectif. Le filtrage actif ne peut être envisageable que s'il est numérique. Cette solution va grever le budget pour un résultat pas forcément évident.

palm a écrit:Évidemment le filtrage ne se fait pas au pif, c'est un peu le même débat que filtrage du 1er ordre entre médium et aigu vs. Linkwitz Riley 24dB que l'on trouve sur la majorité des moniteurs actifs.

Ceci dit, globalement, je suis d'accord avec toi si le filtrage actif est numérique. Cependant permets moi quelques remarques issues de mes propres expériences.

Je n'ai parlé ici que d'une solution simple à coût limité puisque, dans ce cas il suffit d'utiliser le filtre passe bas du caisson. A partir du moment où les enceintes satellites sont capables de descendre entre 40 et 60Hz -3dB et que l'on n'utilise pas de filtrage numérique passe bas et passe haut, il faut, je crois, éviter de filtrer en passe haut les satellites avec le filtre du caisson car le résultat est en général très mauvais. Cette absence de filtrage ne pose généralement aucun problème avec les ''grosses'' deux voies, bibliothèque ou colonne, citées, même si théoriquement la limitation des mouvements d'équipage mobile sont bénéfiques à la distorsion et à la tenue en puissance. Comme toujours il faut chercher le meilleurs compromis en fonction de ses finances.
Je dispose de plusieurs configurations qui ont toutes des objectifs différents. La plus évoluée actuellement utilise, pour la stéréo à deux canaux, des dipôles électrodynamiques de conception originale. Ils ont été réalisés pour éviter au maximum tout filtrage (ou réglage de niveau) entre 40 et 5000Hz, zone la plus sensible de l'audition humaine. Cette solution semble simple en théorie, elle ne l'est pas en pratique. Une charge ouverte implique une voie grave, d'abord pour corriger le court-circuit acoustique. Sans rentrer dans les détails le grave et le médium sont filtrés acoustiquement (résonateur pour le passe bas et baffle plan pour le passe haut) pour éviter les inconvénients d'un filtre passif dans cette zone. Seuls les tweeters sont filtrés par de simples condensateurs, à 6dB/octave donc. Dans le même esprit, pour éviter tout étage électronique superflu, l'amplification passe par un "pré-ampli" passif (en réalité un atténuateur passif) et un ampli double mono (Rotel RHB/RHC10 "Michi"). Il y a donc un parti-pris de limiter les étages électroniques qui a bien des avantages malgré quelques conséquences que l'on peut facilement contourner. Notez que ce système dipolaire très particulier permet, sans problème, d'écouter à niveau réaliste. Le son s'améliore d'ailleurs en s'approchant du réel (la puissance admissible est très élevée et le rendement est bon). L'acoustique du local semble le seul facteur limitant, pas la chaîne de restitution électro-acoustique. On peut donc se passer de filtre, y compris passe haut, sans subir distorsion ou intermodulation intolérables.

Je ne fais pas non plus de blocage de principe sur d'autres types de conception, les filtrages d'ordre élevé ont aussi des avantages. Le faire en passif est possible mais déjà difficile pour une deux voies, comme pour les Apertura de Christian Yvon. À mon avis, l'optimisation de filtres passifs est pratiquement impossible à optimiser pour trois voies et plus, même si les logiciels de calcul semble d'abord être une aide. Par contre, le filtrage numérique, quelque soit le moyen utilisé, est de loin la meilleure solution. Il suppose des budgets nettement plus élevés. Il faut au minimum un filtre type Behringer DCX24/96 et un amplificateurs de puissance pour chaque voie. PC et carte son pro est peut-être la meilleure solution financièrement, mais pas seulement.
Si le filtrage numérique ne me pose aucun problème, je n'y vois que des avantages, la qualité des étages analogiques du DCX, ou autres, me semblent être un point limitant de la qualité globale du système. Je sais que des adaptations audiophiles sont proposées, mais cela a un coût supplémentaire. Bien sûr d'autres solutions sont possibles, dont le traitement complet par un ordinateur, peut être la meilleure solution, je ne pense pas seulement au Trinnov peut être sur-évaluée.

La majorité des forumeurs n'ont pas les moyens de ce genre ''d'usine à gaz'' (ce n'est pas péjoratif), c'est la raison pour laquelle je préconisais, au départ de mon intervention, des colonnes ou bibliothèques capables de descendre à 40/60Hz -3dB simplement associées à un caisson suffisamment performant pour ''traiter'' correctement la première octave. J'ai cité des marques haut de gamme, mais des matériels plus accessibles existent aussi. Ils sont tout à fait satisfaisants pour constituer simplement une chaîne électro-acoustique de qualité, financièrement accessible et pas trop volumineuse. Pour revenir au sujet de cette discussion, il est clair que le domaine professionnel propose des solutions à partir de moniteurs actifs deux voies associés à un caisson amplifié à un prix exceptionnellement compétitif, surtout quand on pense à l'économie sur l'électronique.
Jusque là, nous avons surtout envisagé l'optimisation du système acoustique de restitution, pas de son adaptation au lieu d'écoute. Bien sûr le réglage du caisson ne peut se faire que dans le contexte du local d'écoute. Mais ce n'est généralement pas suffisant. Une égalisation active, ici aussi numérique peut être nécessaire pour compléter des mesures passives et de bon sens. Ma configuration proposée l'évite par des possibilités de réglages de paramètres acoustiques.

Une question se pose ensuite, « Stéréophonie à deux canaux ou plus ? ». Pour des budgets limités il est plus judicieux d'en rester à deux, ce qui n'empêche pas l'accès aux BluRayDiscs ou aux SACD. Pour une évolution ultérieure mieux vaut choisir des lecteurs proposant des sorties analogiques en 2, 5.1 ou 7.1 canaux et capables de lire au moins les formats HD, LPCM, DD HD et DTS HD (y compris le Master). Phillips propose des lecteurs Blu-ray intéressants dans le rapport qualité / écoute / prix BD 7500/2, BD7600, BD9600. Pour les lecteurs plus universels, capables de lire les SACD multicanaux et les DVD Audio, citons les modèles Oppo et Cambridge ainsi que les lecteurs haut de gamme Denon et Marantz, plus chers. On peut ainsi choisir de réduire les enregistrements multi-canaux en deux canaux stéréophoniques avec une qualité de restitution exceptionnelle. L'évolution vers une chaine multicanale restant possible.
Pour la stéréophonie multi-canale, ou même simplement bi-canale, un classique intégré multi-canal compatible HD connecté en hdmi avec le lecteur CD/DVD/BR est une solution maintenant assez conviviale. Pour ceux qui ne disposeraient que d'un ''vieil'' ampli HC, les lecteurs cités plus haut sont d'un intérêt tout particulier pour leur possibilité de connexion analogique sur l'entrée analogique multi-canale de l'ampli. Les Phillips BD7500/2 et 7600 en particulier sont devenus des oiseaux rares qui n'imposent pas l'achat d'un ampli HC-HD récent.
La plupart des intégrés dits ''home-cinéma'' sont limités par leur alimentation relativement réduite, même en haut de gamme, pour sept amplificateurs proposant au moins 100watts sur... X Ohms de charge.
Ceci est moins vrai pour les intégrés multicanaux disposant d'amplificateurs à haut rendement (type classe D). Pioneer, par exemple, propose ce type de solution sur sa série de haut de gamme LX pour les modèles LX 7x et supérieurs. J'ai pu le constater, les résultats sont de haut niveau. N'importe quel type d'enceinte peut être alimenté sans problème dans des conditions tout à fait satisfaisantes.
Pour les autres, il faut préférer les électroniques proposant des sorties pre-out analogiques 5.1, 7.1 ou plus. Ceci permet, au moins sur les voies avant, d'utiliser une amplification de puissance indépendante, amplificateurs HiFi de qualité, Rotel ou Atoll par exemple, ou amplificateurs de contrôle professionnels. Ceux-ci présentent d'ailleurs généralement un réglage de niveau d'entrée. Ils peuvent donc se passer de préamplificateur, qu'il soit à deux, cinq ou sept canaux.
Dans le cadre d'une configuration multi-canale basée sur un préamplificateur (à noter : le préamplificateur multicanal professionnel Denon DN-A7100, d'un prix raisonnable, il possède 7.1 entrées/sorties analogiques symétriques et asymétriques) ou un intégré utilisé comme amplificateur, les enceintes professionnelles actives de contrôle sont d'un intérêt certain, elles peuvent se connecter directement sur les sorties analogiques multicanales Pre-Out. On peut ainsi constituer une chaîne de très haut niveau accessible financièrement. La seule réserve, certains n'apprécient pas le son généralement très (trop?) respectueux du signal source.

Il existe deux autres méthodes pour gérer le multicanal HD. Un intégré ou un préamplificateur HC-HD n'est pas forcément indispensable, le signal peut-être traité :
- Soit par un lecteur BluRay avec sorties analogiques, tels ceux cités plus haut, suivi de préamplificateurs et d'amplificateurs de puissance ou, éventuellement, directement connectés à des amplificateurs de monitoring professionnels (avec les avantages des réglages de niveaux et la possibilité fréquente de pontage, très utile pour la voie centrale) ;
- Soit par un ordinateur avec une bonne carte son pro disposant d'au moins 2/6 ou 2/8 canaux en entrées/sorties analogiques ou par une carte multimédia compatible avec les signaux audio HD (Dolby ou DTS HD) et la norme HDPC. Dans ce cas, nul besoin de préamplificateur, la carte peut directement être connectée aux amplificateurs ou même à des enceintes amplifiées.

Depuis longtemps je utilise mes intégrés home-cinéma uniquement pour leurs fonctions convertisseurs-décodeurs-préamplificateurs. Je dispose de plusieurs appareils, Marantz, Yamaha, Denon, Sony et Pioneer. Seuls les amplificateurs de mon ancien Pioneer VSX 859RDS (MOS-FET en sortie), qui avait reçu le label « recommandé » d'une revue maintenant disparue, m'avait convaincu de ses qualités sonores. THX et prévu pour le décodage sur sept canaux, il ne dispose que de cinq amplis de puissance. En cas d'utilisation en 7.1, il suffit d'ajouter une amplification de puissance stéréophonique deux canaux externe (très bonne solution qui allège le travail de l'alimentation). Pour les autres, j'ai toujours utilisé des amplis de puissance indépendants sur les sept canaux. Pourtant le résultat n'a jamais été au niveau de l'association cartes son professionnelles et des mêmes amplis de puissance.
J'ai toujours lu mes SACD multicanaux avec des lecteurs DVD/SACD spécifiques disposant de sorties analogiques (Philips DV 963SA, DV 9000S, Denon DVD1940). Je peux actuellement lire les formats HD (DD HD et DTS HD-Master) avec mes lecteurs de BluRay (Philips BDP 7500 B2, LG BD390), là aussi sur leurs sorties analogiques. Longtemps les signaux passaient par les entrées analogiques multicanales de mes intégrés HC. Mais je dispose aussi de préamplificateurs stéréophoniques séparés. J'ai testé des connections directes des sorties multicanales analogiques des lecteurs aux préamplis. Et là, il n'y a absolument pas photo, cette solution est, de loin, meilleure que le passage par l'intégré home cinéma. Bien sûr, on en perd de la convivialité et des possibilités d'effets, souvent artificiels (les lecteurs Philips ou LG permettent de gérer les paramètres de niveau et de phase, ce qui est bien adapté). Mais que ce soit pour les SACD ou les BluRay Discs (films, concerts instrumentaux ou vocaux, opéras) la solution ''électronique HiFi'' est nettement meilleure que la solution ''home-cinéma'', même si l'amplification de puissance est la même dans les deux cas.

Précisons ma configuration, surround, centre et infra :
- Latérales, Tannoy Precision 6 (technologie dual concentric + super-tweeter Tannoy) passives servies par un amplificateur de puissance professionnel Apart PA2120Mk2 (2x120Watts/8Ohms). Ses deux réglages de niveau évitent la présence d'un préamplificateur. Il serait intéressant de comparer cette configuration vraiment très performante et homogène à la version active de précision 6. Je suis certain qu'une configuration de cinq à sept Tannoy Precision 6 associées à un bon caisson de basses amplifié pourrait faire merveille ;
- Arrières, BC Acoustic Darling (le tweeter à compression Fostex est cohérent avec celui des Tannoy) servies par un ensemble préamplificateur-amplificateur de puissance Rotel RB/RC 971, ancien mais de la ''famille'' du reste de la chaîne.
- Centrale, Tannoy Saturn 6C (technologie dual concentric), alimentée par un ensemble préamplificateur-amplificateur de puissance Rotel RB/RC03, l'amplificateur, ponté, offre 180watts/8Ohms. Il s'associe bien aux 2x250Watts du couple Rotel RHB/RHC10 des voies avant.
Un caisson amplifié Energy XLS12 modifié couvre les besoins de la première octave entre 20 et 40Hz.
Cette configuration permet, grâce à des commutateurs, de passer instantanément d'une configuration intégré HC + amplification de puissance à une configuration préamplificateurs HiFi + la même amplification de puissance. La différence est sans appel en faveur de l'électronique HiFi de qualité. Rappelons que l'alimentation des trois canaux avant fait appel à trois alimentations séparées capables d'assurer de très forts courants. Ceci peut expliquer cela...
Cet ensemble peut sembler hétéroclite, en fait ses prestations subjectives multicanales sont réellement très cohérentes. Étonnant comme la tonalité des Tannoy Precision 6 se marie bien à celle des dipôles. L'ensemble Tannoy Précision 6 / Apart PA2120Mk2 donne un son très bien défini, neutre, avec peu de distorsion et une belle dynamique. Mieux que des précisions 6 actives ?

Au total, il est probable que certains intégrés ''Home Cinema'' apparaissent meilleurs que des amplifications HiFi classiques mais, à partir d'un certain niveau de qualité, les électroniques HiFi sont immanquablement devant. Même si les cartes son pro vont plus loin dans l'incarnation du message, j'ai été surpris des capacités de lecteurs BluRays tels mes Philips BDP7500B2 et LG BD390, pas spécialement ciblés ''audiophiles'', pour le traitement et la restitution de fichiers haute définition LPCM 24Bits plein débit ou DTS HD Master. Je ne les utilise, bien sûr, pas pour la lecture des CD confié à un couple Denon DCD 1450 / TC électronic BMC2.

Pour rester dans le sujet du post, il est clair que des enceintes de monitoring tels les Tannoy Precision 6 sont de très bonnes candidates pour des systèmes homogènes stéréophoniques de 2.1 à 7.1 canaux rigoureux financièrement accessibles. Je ne ferais aucune comparaison avec les autres moniteurs envisagés sur ce post n'ayant pas de points de comparaison.
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2964
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 18 Mai 2011 11:18

spads a écrit:Le caisson de grave en utilisation hifi permet d'avoir de l'assise
mais on perd en définition et en dynamique on noie les micros information
contenu dans le tous le spectre du grave, comparaison effectuer
sur enceintes avec caisson et sans caisson en commutant en instantané
essais effecteur avec plusieurs caisson et enceintes qui descendent assez bas
dans le grave .

Je ne suis pas d'accord. Tu as effectivement des effets de masque, mais c'est parce que le caisson et la voie grave ne sont pas optimisés, que les résonances de salle ne sont pas totalement "traitées". Tu as probablement trop de niveau à certaines fréquences. Le bon réglage du grave se constate surtout par la qualité du médium-aigu. Attention à la zone, que je considère comme stratégique, du haut-grave bas-médium .
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2964
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 18 Mai 2011 11:58

JACBRU a écrit:L'alimentation est tout de même un élément fondamental pour bien alimenter une enceinte acoustique en puissance et en courant.
...
C'est surtout vrai si l'on utilise des petites enceintes satellites incapables de reproduire des fréquences aussi basses que 40/50Hz -3dB. Celles dont je parle assurent des taux de distorsion convenables à ces fréquences et l'on peut les laisser descendre naturellement. Tout filtre passe bas passif ne peut que dégrader (plus ou moins selon les précautions prises) leur résultat subjectif. Le filtrage actif ne peut être envisageable que s'il est numérique. Cette solution va grever le budget pour un résultat pas forcément évident.
...
Je n'ai parlé ici que d'une solution simple à coût limité puisque, dans ce cas il suffit d'utiliser le filtre passe bas du caisson. A partir du moment où les enceintes satellites sont capables de descendre entre 40 et 60Hz -3dB et que l'on n'utilise pas de filtrage numérique passe bas et passe haut, il faut, je crois, éviter de filtrer en passe haut les satellites avec le filtre du caisson car le résultat est en général très mauvais.
...
Je dispose de plusieurs configurations qui ont toutes des objectifs différents. La plus évoluée actuellement utilise, pour la stéréo à deux canaux, des dipôles électrodynamiques de conception originale. Ils ont été réalisés pour éviter au maximum tout filtrage (ou réglage de niveau) entre 40 et 5000Hz, zone la plus sensible de l'audition humaine.
...
Je ne fais pas non plus de blocage de principe sur d'autres types de conception, les filtrages d'ordre élevé ont aussi des avantages. Le faire en passif est possible mais déjà difficile pour une deux voies, comme pour les Apertura de Christian Yvon. À mon avis, l'optimisation de filtres passifs est pratiquement impossible à optimiser pour trois voies et plus, même si les logiciels de calcul semble d'abord être une aide. Par contre, le filtrage numérique, quelque soit le moyen utilisé, est de loin la meilleure solution. Il suppose des budgets nettement plus élevés. Il faut au minimum un filtre type Behringer DCX24/96 et un amplificateurs de puissance pour chaque voie. PC et carte son pro est peut-être la meilleure solution financièrement, mais pas seulement.
...
La plupart des intégrés dits ''home-cinéma'' sont limités par leur alimentation relativement réduite, même en haut de gamme, pour sept amplificateurs proposant au moins 100watts sur... X Ohms de charge.
Ceci est moins vrai pour les intégrés multicanaux disposant d'amplificateurs à haut rendement (type classe D). Pioneer, par exemple, propose ce type de solution sur sa série de haut de gamme LX pour les modèles LX 7x et supérieurs. J'ai pu le constater, les résultats sont de haut niveau. N'importe quel type d'enceinte peut être alimenté sans problème dans des conditions tout à fait satisfaisantes.
Pour les autres, il faut préférer les électroniques proposant des sorties pre-out analogiques 5.1, 7.1 ou plus. Ceci permet, au moins sur les voies avant, d'utiliser une amplification de puissance indépendante, amplificateurs HiFi de qualité, Rotel ou Atoll par exemple, ou amplificateurs de contrôle professionnels.
...
Et là, il n'y a absolument pas photo, cette solution est, de loin, meilleure que le passage par l'intégré home cinéma. Bien sûr, on en perd de la convivialité et des possibilités d'effets, souvent artificiels (les lecteurs Philips ou LG permettent de gérer les paramètres de niveau et de phase, ce qui est bien adapté). Mais que ce soit pour les SACD ou les BluRay Discs (films, concerts instrumentaux ou vocaux, opéras) la solution ''électronique HiFi'' est nettement meilleure que la solution ''home-cinéma'', même si l'amplification de puissance est la même dans les deux cas.


Evidemment l'alimentation est importante :)
Mais quand on prend un integre HC de gamme moyenne, je trouve perso qu'on en a pour son argent :)
Trop d'ampli hifi sont hors de prix pour une puissance modeste avec juste de belles capas bien rangees sous le capot.

Je me suis sans doute pas exprime clairement mais oui le filtrage passif par le caisson est a eviter.
Pour le materiel de monitoring il se trouve que le raccord caisson enceintes est prevu avec un filtrage passe haut actif.

Concernant le choix de la frequence de coupure entre medium et aigu ainsi que la pente je n'ai pas assez d'experience pour juger.
C'est un des points qui ne fait pas consensus en design d'enceintes.
La plupart des moniteurs sont en Linkwitz Riley a pente elevee, alors que B&W et Dynaudio pronent le 6dB/octave.
Troels Gravesen a une page interessante sur son site DIY: Siri's Killer Note, un test avec une voix feminine qui passe plus facilement quand le filtre est a pente douce :idee:

Par contre je ne comprends pas pourquoi tu passes directement du filtrage passif a l'actif numerique?
Le filtrage actif avec quelques opamps est une solution quand on ne cherche pas la flexibilite.
Pour moi le fameux behringer ne sert qu'a jouer avec les frequences et pentes, plus un outil pour mettre au point non?

Pour la qualite du preamp d'un ampli HC par rapport a un preamp hifi...
Je ne dis pas qu'il n'y a pas de difference mais je n'ai pas le courage de chercher apres des differences qui me paraissent bien minces par rapport aux enceintes et au placement de celles ci, a l'egalisation et a l'acoustique de la piece d'ecoute ;)
Je tombe sans doute dans l'extreme inverse de l'audiophilie, mais dire qu'il n'y a pas photo me semble exagere :)
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 18 Mai 2011 17:34

palm a écrit:Évidemment l'alimentation est importante :)
Mais quand on prend un intégré HC de gamme moyenne, je trouve perso qu'on en a pour son argent :)
Trop d'ampli hifi sont hors de prix pour une puissance modeste avec juste de belles capas bien rangées sous le capot.

Je suis d'accord pour le prix des amplis HiFi. Par contre on trouve chez Rotel, Atoll, NAD, Marantz, Advence Acoustic ou Cambridge des modèles tout à fait respectables à prix accessibles. Surtout, n'oublions pas certains amplis de puissance professionnels (monitoring mais pas sono) qui n'ont peut-être pas le look extérieur mais qui, intérieurement, sont remarquablement bien construits et efficaces pour un prix tout à fait convivial. Il y a aussi le marché de l'occasion...

palm a écrit:Je me suis sans doute pas exprime clairement mais oui le filtrage passif par le caisson est a éviter.
Pour le matériel de monitoring il se trouve que le raccord caisson enceintes est prévu avec un filtrage passe haut actif.

Concernant le choix de la fréquence de coupure entre médium et aigu ainsi que la pente je n'ai pas assez d'expérience pour juger.
C'est un des points qui ne fait pas consensus en design d'enceintes.

Je ne parlais pas de la coupure médium/aigu mais de la pente naturelle de coupure basse de l'enceinte en charge fermée ou bass-reflex.
La coupure médium/aigu est choisie en fonction du concept développé, des haut-parleurs sélectionnés et du rendu souhaité. Il est bien normal qu'il n'y ait pas consensus, chaque cas est un cas d'espèce.

palm a écrit:La plupart des moniteurs sont en Linkwitz Riley a pente elevée, alors que B&W et Dynaudio pronent le 6dB/octave.
Troels Gravesen a une page interessante sur son site DIY: Siri's Killer Note, un test avec une voix feminine qui passe plus facilement quand le filtre est a pente douce :idee:

J'aime les belles voix, c'est une raison de préférer un filtre en pente douce ou pas de filtre du tout. Cette politique ne porte pas uniquement ses fruits pour les voies, mais aussi les timbres, la spatialisation, la distorsion.
Ceci dit, les filtres du premier ordre imposent des haut-parleurs ne nécessitant pas de correction. B&W travaille sur le sujet depuis quelques années. Au contraire Christian Yvon, pour ses Apertura préfère les filtres à pente raide pour limiter la zone d'inter-action entre le médium et le tweeter. Tout est compromis, simplement, il y en a des bien réalisés et d'autres beaucoup moins bien.
"J'ai tout essayé" et en DIY il vaut mieux se limiter au premier ordre en matière de filtrage passif. Tout se joue alors sur le choix des haut-parleurs et l'optimisation du réglage. Il doit se faire au µFarad près pour les condensateurs.

palm a écrit:Par contre je ne comprends pas pourquoi tu passes directement du filtrage passif a l'actif numérique?
Le filtrage actif avec quelques opamps est une solution quand on ne cherche pas la flexibilité.
Pour moi le fameux behringer ne sert qu'a jouer avec les frequences et pentes, plus un outil pour mettre au point non?

Parce que le numérique a rendu obsolète le filtrage actif analogique dont tous les paramètres sont liés, qui ajoute du souffle, de la distorsion à tous les étages. Beaucoup moins précis, pourvoyeur de rotations de phase, il est moins facile à mettre en œuvre.
Si tu considère le Behringer peu performant (surtout pour ses circuits analogiques et peut-être ses convertisseurs) tu peux essayer un BSS mais ce n'est pas le même prix.

palm a écrit:Pour la qualité du preamp d'un ampli HC par rapport a un preamp hifi...
Je ne dis pas qu'il n'y a pas de différence mais je n'ai pas le courage de chercher après des différences qui me paraissent bien minces par rapport aux enceintes et au placement de celles ci, à l'égalisation et à l'acoustique de la pièce d'écoute ;)
Je tombe sans doute dans l'extrême inverse de l'audiophilie, mais dire qu'il n'y a pas photo me semble exagéré :)

J'ai fait diverses comparaisons instantanées grâce à la multiplicité de mon matériel disponible. je suis formel, la différence est très nette entre les deux configurations. Évidente en quelques secondes d'écoute au point que j'ai totalement limité l'intégré HC Marantz au rôle d'ampli casque pour l'écoute des documents multicanaux. Lors de l'écoute de SACD, de BR Discs de musique symphonique, d'opéra, de concerts de Jazz ou de Variétés en LPCM HD ou DTS HD Master 5.1 ou 7.1, il n'y a pas à hésiter. Ceci dit, avec des intégrés ou des préamplificateurs HC de très haut de gamme mon opinion aurait pu être différente.
Ceci ne veut pas dire qu'il n'y ait pas d'excellents appareils HC de moyenne gamme, mais ils ne jouent pas dans la même division.
Remarque, je ne me considère pas vrai audiophile, je recherche plutôt un son de studio pro. Mon jeu de prédilection depuis quarante cinq ans, étudier des charges et des concepts originaux. De fait, ma liberté de réflexion est plus grande que celle d'un concepteur professionnel.
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2964
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message