Modérateurs: Staff Rencontres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tout les salons, lancements, avant-premières et autres événements publics

Dali Fazon F5

Message » 23 Mai 2011 17:42

De retour dans un monde plus réel avec de petites enceintes de chez Dali, les Fazon F5. Alors bien sûr, il faut aimer le style un peu moderne/design, mais si c’est la cas, elles sont particulièrement réussies. A mi-chemin entre les colonnes et les biblio, elles sont de taille modeste (environ 1m de haut) et se déclinent en différentes couleurs (il y avait du rouge du noir et du blanc dans le salon).

A priori, on se dit que ce sont là de jolis petits jouets dont la fonction principale est de bien aller avec un intérieur, de plaire à madame et d’attirer deux ou trois compliments des amis pendant l’apéro. Ceci serait déjà plus que procure 90% des enceintes.

Seulement voilà, elles font mieux que ça. Je fus étonné par la clarté et qualité du son qui sortait de ces petites choses. Alors bien sûr, ça n’a pas l’ampleur et la richesse des grosses installations, et il n’est pas pertinent de comparer les deux mondes de toute façon. A volume modeste, les basses sont là, l’ensemble est équilibré. L'écoute laisse un sentiment de précision et d'absence d'agressivité.
Je crois qu’elles sont aux environs de 1500€ (je ne sais plus si c’est pièce ou la paire) et pour ce prix là il n’y a rien à leur reprocher.

Image
Le côté bien propre du design danois qu'on adore ou déteste.

Image
Là ça ne se voit pas mais il y avait beaucoup de monde, et cadrer une photo d'une main tendue était un challenge
(non je ne cherche pas d'excuse...) :oops:
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Mai 2011 17:42

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Burmester

Message » 23 Mai 2011 18:34

Après un petit écart dans la réalité, je suis retourné dans le monde où on ne veut pas connaître le prix des installations avec Burmester.

Burmester avait été une de mes meilleures écoutes l’année dernière : une découverte et une révélation (on en trouve dans les salons français ?)
Même endroit exactement, leur salon ressemble à s’y méprendre à celui de l’année précédente, et il déborde de gens pendant les démos. Quand j’entre, il n’y a bien sur plus un place de libre et, même debout, il n’est pas simple de se faire une place.

Ils passaient un morceau d’orgue de Bach. Quand on connait les basses et infrabasses que peuvent générer les grandes orgues, il faut avoir confiance en son matériel pour en passer à fort volume et ne pas craindre que tout se transforme en bouillie.
Mais ils ont raison car l’ensemble maîtrise tout ça impeccablement, les basses sont là mais restent à leur place, le reste du message est parfaitement intelligible et aucune partie du spectre n’est privilégiée. Je me rappelle soudainement pourquoi j’avais tant apprécié l’écoute l’année dernière : cette impression immédiate d’écouter de la musique et non un système. On passe du vinyle au CD, puis au network player, en variant les styles (à dominance classique quand même) et c’est toujours la même sensation d’équilibre et de simplicité.
C’est difficile à expliquer car on est dans le domaine du ressenti : par simplicité je ne veux pas dire message simplifié, bien au contraire, tout « coule de source ». Le système a l’humilité de s’effacer (je sais je sais… :oops: ). C’est en écoutant de systèmes comme celui-ci qu’on s’aperçoit des égarements de certaines autres installations.

Le clou de leur démo était la démo du network player et de son pilotage par Ipad. Je crois que Burmester est un acteur très traditionnel de la hifi allemande, un de ces conservateurs qui « ne rigole pas » avec une clientèle plutôt plus âgée que la moyenne audiophile et plutôt portée sur la musique classique. Je dis tout ça pour qu’on mesure la petite révolution qu’est la sortie d’un network player. Il y a un petit coté « si même Burmester s’y met c’est que c’est bien ». Leur démo outre les écoutes permet d’apprécier l’interface de l’appli Ipad qui semble très largement inspirée d’Itunes (mais pas tout à fait). Le player lit le Flac, le wav et le mp3, et peut-être autre chose, et il faut un Ipad parce qu’il n’a qu’un écran monochrome qui est là pour rappeler à tout le monde qu’on n’est pas là pour rigoler.
Comme déjà dit l’écoute est une enchantement, elle fait partie des 2 écoutes qui m’ont vraiment plu à ce salon.

Seul point négatif chez Burmester : c’est pas beau
Il y une telle constance dans l’absence total d’esthétisme, des enceintes au network player qu’on est obligé de se dire que c’est volontaire. C’est pour qu’on ferme les yeux et qu’on écoute, je ne vois que ça. :mdr:

Image
Les enceintes ne sont pas énormes, et répondent au nom poétique de B80. L'ensemble ne donne même pas l'impression d'homogénéité
Mais quel son !

Image
Un zoom sur les appareils: les 3 sources en haut, les 4 blocs sont reconnaissables, le reste doit être un pré phono, un pre amp, un power supply, etc.

Image
Voilà un gros plan du lecteur réseau, il est très haut et pas beau... mais il fait ce qu'on lui demande.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 23 Mai 2011 18:58

Plein de photos (avec des trucs que je n'ai même pas vu) ici:
http://www.my-hiend.com/vbb/showthread.php?t=3657&page=6
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Dynaudio

Message » 23 Mai 2011 19:16

Le salon Dynaudio était essentiellement passif.
Pas de grosses écoutes au programme.
Juste au fond une petite installation « domestique » composée de 2 biblios, d’une source réseau que je n’ai pas vu (mais j’ai vu l’Ipad) et d’un DAC et un ampli Chord.
L’écoute était propre, sans artifice ni exagération, mais il y a peu de chose à dire de plus. Voilà une installation qui ne vaut sûrement pas son prix, surtout en rapport avec des concurrents directs (et du même pays) comme DALI.

Image
La photo n'est pas bonne mais vous ne loupez pas grand chose
Dernière édition par Fyper le 08 Juin 2011 16:13, édité 1 fois.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

T+A

Message » 23 Mai 2011 19:55

T+A est sur ses terres et ne s’en cache pas : un salon d’exposition à la gloire de la marque (qui fait aussi du HC) + un salon pour l’écoute d’un méga système (sûrement leur Rolls ou plutôt leur Phaeton puisque T+A est à la hifi allemande ce que VW est aux voitures allemandes). Ils font de tout : des amplis HC, des platine LP, des enceintes, des amplis à lampes et/ou transistors, des lecteurs réseau…

Dans la salle d’écoute, du lourd.
Des colonnes de 1.80m alimentées par des blocs mono à lampes (M10). Les colonnes ont 4 boomers latéraux de 30cm et toute une flopée de mediums en Frontal, on ne fait pas dans la dentelle.
Le préampli et le CD sont de la gamme V Series, leur top. Bizarre, pas de lecteur réseau branché.
Je n’ai plus le morceau de pop qu’ils passaient en tête, mes notes ne mentionnent que des basses dominantes et dégoulinantes. Non seulement elles étaient excessives mais elles étaient mal maitrisées elles semblaient inégales et avoir leur propre agenda… Ce n’est que par respect et politesse que je n’ai pas quitté le salon au bout de 2 minutes.
Bien m’en a pris parce que le morceau suivant sollicitait beaucoup moins les basses et là, l’écoute fut agréable, aérée et saine. Le morceau en question était une cantate au violon et piano et c’était très convaincant.
Il faut juste ne pas réveiller le boomer qui dort.
Au final, ces enceintes, qui se nomment « Solitaire », j’ai bien envie de les prendre au mot et de les laisser tranquilles.
Je les aurais peut-être baptisé "Jekill oder Hyde"

Image Image
Un petit tour dans la boutique, avec une vue sur leur derniers lecteurs réseaux.

Image
Et on passe à l'écoute semi-calamiteuse des "solitaires"
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 25 Mai 2011 16:19

... Mouaif ... comme quoi la forme ne fait pas tout... :idee:

Merci Fyper pour le debut des Crs et tes modestes photos qui savent rester dans les faits :wink: ...

Et Audionec ? Et la synthese sur les grosses tendances ?
Hi-fi : nas Qnap TS221, Transporter, Electrocompaniet , Vivid Audio, Rel
HC : Pio KRP 500A, Vivid, Scandyna Minipod & Cinepod, Pana BDT 270, Yamaha Rxa 1040
Avatar de l’utilisateur
JG Naum
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 5254
Inscription: 12 Mar 2005 20:08
Localisation: Paris

Message » 25 Mai 2011 16:52

JG Naum a écrit:Et Audionec ? Et la synthese sur les grosses tendances ?


Ça vient, ça vient
Les notes et les magnifiques photos sont là, il me faut trouver le temps et quand j'ai le temps, l'énergie. :zzzz:
Ne zappez pas. :thks:
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 28 Mai 2011 14:27

La suite ! :mdr:
Mahler
 
Messages: 12949
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

NAIM

Message » 30 Mai 2011 16:18

Un petit mot sur NAIM qui avait une boutique sur l’avenue principale. Je n’ai jamais été attiré par NAIM, du coup je ne vais jamais en écouter et je n’ai aucune opinion sur leur produit.
J’avoue que je n’avais pas l’intention des rester longtemps à moins de découvrir quelque chose d’exceptionnel.

C’est un problème général dans ces salons, et plus particulièrement celui de Munich : il y a tellement d’installations hors du commun à écouter qui ont, il faut quand même l’avouer, d’excellents rendus, que lorsqu’un exposant propose une écoute d’une installation « accessible », on reste forcément un peu sur sa faim.

Back to NAIM, l’essentiel de la boutique proposait en statique une flopée de produits qui avaient tous l’air pareil. NAIM propose pas moins de 4 lecteurs démat différents. Ils n’en sont pas, comme Lynn (pas vu ceux-là d’ailleurs) à ne plus produire de lecteurs CD mais ils montrent clairement leurs convictions sur le future.
Au fond de la boutique, il y avait la place pour une écoute : une dizaine de chaises faisant face à 2 enceintes maison, sur la gauche les électroniques.

C’était leur dernier Lecteur Réseau « NDX » qui était la vedette. Je n’ai pas noté la référence des autres produits.
J’ai remarqué immédiatement un côté boomy et ai attribué cela au fait que les deux colonnes en bois clair étaient littéralement collées au mur. Bizarre, il y avait la place, pourquoi diable n’ont-ils pas décollé ces enceintes ? Etait-ce un professionnalisme hors du commun ? Se sont-ils dits : « c’est sûrement comme ça que les gens vont les installer parce que la pièce est petite et que maman ne veut pas d’enceintes au milieu de la pièce. En plus, si c’est un remplacement, ils sont déjà habitués au boom boom et pourraient trouver une écoute normale trop plate. »

Il y avait également une résonnance sur une certaine fréquence de médium que j’ai attribué à la pièce. En dehors de ça l’écoute était saine, pas de quoi se relever la nuit mais un côté net et propre qui est peut-être la raison pour laquelle certains adorent et d’autres détestent NAIM.

Nous étions 5 ou 6 quand le vendeur interrompit l’écoute et nous demanda si nous savions ce qu’était lecture démat en réseau et si nous étions équipés. Nous y voilà, ils sont en pleine conquête de marché ! Sur le petit nombre que nous étions, j’étais le seul équipé et parmi les autres, 2 ne connaissait pas la démat. Je ne dis pas que c’est représentatif (mais je le pense).
Pour couper court et ne pas subir son discours commercial (en allemand de surcroit), je dis que je suis sur PC, et en anglais. Le mot PC est de très loin le plus efficace pour se désengluer d’un commercial qui cherche à vous refiler une solution de streaming hors de prix, Ipad non compris. Ils savent que ne serez pas victime de la cosmétique (sinon vous seriez sur Mac) et qu’il est probable que vous en sachiez beaucoup plus qu’eux sur le sujet.

Ce fut donc là que l’ouverture fut créée pour que je quitte la pièce.

Image


Image
Les enceintes, trop collées au mur mais, déportées de plus de 5m des électroniques,
on admet donc que des cables HP de plus 5m puisse être "audiophiles" et c'est bien
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

CANTON

Message » 30 Mai 2011 16:21

Enceintes : 2.2 DC

Je rentre dans cette « boutique », quasiment entièrement dédiée à l’écoute, avec un gros système au fond, il s’agissait de Canton et j’avoue que je ne savais pas où je mettais les pieds.
En entrant, ils passaient un live de Leonard Cohen, avec juste sa voix et une guitare et c’était pas mal du tout.

Le Démonstrateur était très actif, c'est-à-dire qu’il expliquait avec assurance ce qu’on allait écouter et ce qu’il fallait entendre avant et après chaque morceau. Evidemment je ne l’écoute pas, et en plus mon allemand n’est pas suffisamment bon pour cela.

Vient ensuite une musique orchestrale emballée et typique des Bandes Originales de films américains. Il y a beaucoup de percussions beaucoup de grave, beaucoup trop. Très vite, la partie basse du spectre fusionne en une sorte brouhaha qui prend de l’ampleur, jusqu’à envahir toute la musique. Je n’en reviens pas : ils viennent de saboter leurs produits, et en sourire !
Après le morceau, le démonstrateur rappelle qu’il s’agit de la musique de Pirates des Caraïbes, et là tout s’éclaire. Effectivement on sentait bien les basses bouillonner et la mélodie tentant de rester à la surface mais inexorablement engloutie par le Kracken…

Encore une fois, et cela semble bien être un constante dans beaucoup de marques, le point faible de ces Canton est la maîtrise des basses, qui, trop souvent, sont en quantité excessive et bavent. J’imagine que ces gens sont sérieux et que lors de leurs essais ce n’est pas le cas, mais je n’en suis pas complètement sûr : s’ils avaient noté cet excès de basses, il n’auraient sans doute pas proposé en écoute un morceau le favorisant…

J’ai fait une photo mais je ne la retrouve pas…
Et je n’ai pas noté les électroniques…
:oops:
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

DEVIALET + MAGICO

Message » 30 Mai 2011 16:34

Leur boutique était au même endroit que l’année dernière : un des meilleurs emplacements, pas loin de Burmester, de Vitus, de T+A… Ils ont mis le paquet.

J’avais été déçu par Devialet + Magico l’année dernière, puis l’écoute du Devialet avec les Leedh à Paris m’avait en quelque sorte réconcilié car il semblait finalement que le Devialet était capable d’une grande finesse. Munich 2010 était sans doute une mauvaise mise en œuvre

C’est donc avec la ferme intention de confirmer mon impression et de mettre le Devialet sur ma Wish List que je suis entré dans la boutique.
Beaucoup de monde, comme toujours, mais plutôt à papoter dans la première partie « passive » de la pièce où est disposé en horizontal, en vertical, en piles, l’unique produit de la marque.

Au fond l’écoute. Je remarque une affichette parlant de wifi asynchrone maintenant dans le Devialet. On peut donc maintenant entrer directement en wifi dans le Devialet, il doit donc intégrer une sorte de « player » ; comme une borne AE (mais aucun sigle Airplay donc ça devait être autre chose).
Le jeune démonstrateur tapote sur un Ipad, et je crois bien reconnaitre Itunes, mais il ya tellement de clones de ce dernier qu’il m’est difficile de confirmer.

L’écoute elle-même n’est pas mauvaise, elle est même plutôt bonne, mais à mettre en perspective avec ce qui est annoncé sur ce produit, donc les attentes, et à comparer avec les autres écoutes du salon. Une paire de Q3 va chercher dans les 35K€ et le Devialet est dans les 10K€, autour de 50K€ il y a de la concurrence…
Par rapport à mon souvenir de l’année précédente, je trouve l’écoute moins agressive, un peu plus fine aussi. Je ne sais pas si c’est du au fait que 2 Devialet soient bridgés (il y a bien 2 Devialet vers la zone d’écoute et le nouveau firmware permet de les bridger, mais pas de preuve).
Je sais que j’ai dit qu’on entendait surtout les enceintes dans ce genre d’écoute, mais les Magico Q3 qui s’exprimaient ne m’étaient pas tout à fait inconnues et j’ai pu les réécouter le jour même sur une autre installation et donc me faire une meilleure idée de l’impact de la source, ici du Devialet. Par exemple, un point commun à toutes les écoutes de Magico : jamais de basses trainantes ou baveuses

Il fallait que je reste un peu pour me faire une opinion, il me fallait écouter cette installation sur une palette de musiques différentes. Seulement voilà le démonstrateur en a décidé autrement… Ce gosse, qui a du être formé en hifi par Darty, choisit comme suite : Billie Jean… J’ai brièvement envisagé de l’étrangler puis de repeindre les murs avec ses entrailles, mais je me suis ravisé et ai quitté la pièce…
Vu son âge il n’était peut-être pas né quand cette chanson est sortie, il a du penser que c’était de la musique classique qui allait faire plaisir aux vieux dans la salle.
Plus tard dans la journée, je suis repassé. Ils passaient Hotel California, et ça n'a fait que renforcer mon opinion sur le Devialet. J'en dit plus dans le CR Magico-Soulution plus loin :wink:

Image
Voilà qui devrait mettre tout le monde d'accord sur mon talent pour la photographie.

Désolé, j'étais tellement énervé par le "DJ" que je suis sorti en trombe en oubliant complètement de prendre une photo... :oops:
Dernière édition par Fyper le 30 Mai 2011 19:55, édité 1 fois.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

B&M

Message » 30 Mai 2011 16:43

B&M est l’abréviation de Backes & Müller.
Je ne les connaissais pas, mais je m’en souviendrai.

Ils proposaient en écoute des colonnes actives (amplifiées) Prime I4 et un hub numérique le BM Ice 802.

Le Look de ce dernier est intéressant, encastré dans un bloc d’une sorte de plastique translucide, l’idée est donné l’impression d’un bloc de glace. Le tout est fort heureusement suffisamment bien fait pour ne pas faire trop kitsch. Je me demande quand même comment ça vieillit...

Ils ne le présentent pas tout à fait comme ça mais il s’agit en fait d’un préampli-DAC. Bien dans l’air du temps. Ils préfèrent l’appeler « Digital Home Device », et faut reconnaître que ça en jette plus !
Pourtant il a aussi des entrées analogiques. Ces dernières peuvent être converties en numérique pour être envoyées telles quelles aux enceintes contenant des DAC ou simplement préamplifiées et envoyée en analogique à ces mêmes enceintes.

Que vaut cette solution bien dans l’air du temps à l’écoute ?
Et bien c’est excellent. Sur un morceau d’Oscar Peterson passé assez fort, il y avait une excellente spatialisation, les basses étaient bien là mais parfaitement maîtrisée, le message était limpide, propre, et agréable. Il y a peu de chose à en dire : ça fait de la musique, ce qui en regard de certaines autres démos, est déjà énorme.

Pour finir, il est clair que cette approche (hub numérique + enceinte active numérique) a d’énormes avantage sur les approchent traditionnelles. Goldmund propose cette approche depuis pas mal de temps. Outre sa simplicité, il y a beaucoup d’avantages à faire la conversion N=>A le plus tard possible. Et ça offre aussi la possibilité d’insérer un correcteur numérique…

Image
Désolé, c'est pris de loin donc j'ai fait un peu croping pour se focaliser sur le sujet et c'est vraiment pas beau...
Ceci dit, même sur une belle photos les colonnes ne sont pas belles.
En bas du meuble, des électroniques Accuphase qui n'étaient pas allumées.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Audio Aéro + C.A.T. + Ascendo

Message » 30 Mai 2011 16:51

La Source
Ascendo SE
Convergent Audio Technology (C.A.T.)

Voilà du lourd, l’ensemble prend une place folle et on ne doit pas être très loin des 200K€ sur la balance.
Les amplis à tube C.A.T. (JL3 je crois) sont énormes et il y en avait 2. Quant aux enceintes Ascendo (que je ne connaissais pas), elles ont pleins de qualités, mais la compacité n’est pas dans la liste.

En un mot, l’écoute était excellente. Et je dois avouer avoir révisé mon point de vue sur La Source, qui, l’année dernière, ne m’avait pas paru très bonne. De là à dire que son prix de 30K€ est justifié, il y a un pas que je ne franchirai pas.
Je ne suis pas non plus un fan de tube, même si j’avais déjà entendu C.A.T. très bien alimenter des Rockport.

L'écoute
Il n’y avait pas d’exagération, dans aucune partie du spectre, ce qui est assez rare. J’ai été séduit par la rapidité et l’amplitude de la retranscription, vraiment beaucoup de dynamique, encore une fois sans excès et sans oublier de détails.
Plus tard, ils passèrent un morceau de gospel, ce qui semble faire partie des obligations pour toute écoute. Et le test fut réussi : pas d’infrabasses inventées de toute pièce mais une retranscription réaliste qui pouvait laisser imaginer la position des différents chanteurs (qui ne faisaient pas 5 m de haut) dans la pièce.
Comme dit, ils passaient tous à un moment ou à un autre du gospel, et cette installation fut une des 2 ou 3 à les retranscrire de façon réaliste.
Je suis resté assez longtemps dans cette pièce, à écouter avec bonheur tout ce qui passait, et je n’étais pas le seul.
Sur la longueur, j’ai d’ailleurs fini par percevoir un petit défaut, des aigues légèrement projetté et prépondérants, mais ce fut faible. De plus, les Ascendo semblent permettre d’ajuster indépendamment le volume des aigues des mediums et des basses.
Je suis convaincu que ces dernières sont capables de rivaliser avec les meilleures solutions du marché.

Image
Ca parait presque normal comme ça, mais les enceintes font dans les 1.60m
Quand même...
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

ASR

Message » 30 Mai 2011 17:00

Je dis ASR mais je ne suis pas sûr qu’ils étaient tout seul.
Mes notes disent que les enceintes étaient des YG Antat III Signature mais je ne suis pas sûr d’avoir bien noté…

En tout cas une installation de folie, parmi les plus grosses et les plus impossibles du salon (qui va mettre ça chez lui ?).
Je ne compte pas les fous de haut rendement qui proposent des enceintes hors concourt.
Donc 2 énormes colonnes pas belles (les YG) qui font plus de 2m de haut.
Entre les colonnes : 3 meubles pleins à craquer : 2 ASR Emitter de part et d’autre, une platine LP au centre et dessous pleins de boites noires. Je reconnais juste un élément de DCS Scarlatti.

Alors que je cherche à comprendre ce que je vois, le démonstrateur américain voit mon carnet et, me prenant sans doute pour ce que je ne suis pas, vient s’assoir à côté de moi et m’explique.
Tenez vous bien.
Les deux Emitter sont bridgés de telle façon que chacun d’eux alimente séparément un médium et un aigue d’une colonne. Les basses, me dit-il, sont amplifiées dans les enceintes. Il m’explique ensuite les boites noires à gauche et à droite : Les toutes noires sans lumières bleu (voir photo) sont des batteries ! Elles alimentent … des alimentations (petites lumières bleues). Je n’avais pas encore vu une telle artillerie déployée pour l’alimentation. Une chose est sûr, si ce n’est pas bon, ça ne viendra pas du courant !
Pour le meuble central, il m’explique qu’il y a encore une alimentation (normal), un étage phono et un morceau de DCS Scarlatti. Les 3 autres parties du DCS sont derrière, parce qu’il n’avait pas assez de place.

On est dans du High End, pas de doute. Je ne veux par connaître le prix.

L’écoute.
Il me met du Jazz et me voilà en train d’écouter.
Le message est très propre. Les basses ne sont cependant pas un grand succès. Elles ont très vite une tendance à l’exagération et nuisent un peu à l’homogénéité de l’ensemble. Attention c’est tout de même très bon, mais comme, toujours, on note plus facilement les défauts que les qualités. La sensation de spatialisation est, par contre, très réussie, la scène parait profonde, réaliste.
Après quelques minutes je fini quand même par trouver le message un petit peu simplifié, manquant peut-être un peu de finesse et de détails. Je me doute que ce n’est pas la source DCS qui est en cause.
Pour finir, eu égard aux moyens mis en œuvre pour cette installations et à son prix (que j’imagine stratosphérique) on s’attend a du très bon et on a que du bon.

Image
Dernière édition par Fyper le 31 Mai 2011 10:31, édité 2 fois.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

MBL

Message » 30 Mai 2011 20:16

Voilà un monument allemand que je voulais écouter sur ses terres. L’année dernière, pris par le temps, je n’avais pu le faire.
Ils présentaient leur fameuse monstruosité faite d’une colonne et d’une… autre colonne omnidirectionnel. Le tout noir et or bien sûr.
Il y avait 4 gros blocs de la marque pour alimenter tout ça (enfin les omni seulement, les autres avaient l’air d’être autoalimentées), blanc et or, bien sûr.

Ecoute
Quand on ferme les yeux et qu’on écoute, on s’aperçoit que sa joue bien et ça joue fort (un peu trop fort peut-être). L’impression de puissance est vraiment présente. On a l’impression d’une grande facilité. Et les détails sont là également. Même à fort volume l’équilibre est respecté, du matériel sérieux. Les timbres sont justes, l’ensemble est précis. Quelques passages montrent également un belle dynamique, les basses ne traînent pas trop (un peu quand même). Mais malgré une grande définition, j’ai trouvé que la spatialisation n’était pas fantastique.

Au final le résultat est bon, mais pas assez exceptionnel pour accepter d’avoir des trucs pareils dans sa pièce.

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline



Retourner vers Evénements Officiels

 
  • Articles en relation
    Dernier message