Modérateurs: Staff Rencontres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Rencontre HC à Besançon

Message » 27 Mar 2006 15:58

C'est bien pour tout cela que je m'oblige à ne jamais mélanger les genres entre le forum PC et le forum Haute-Fidélité.

Le classe est un produit de prestige aux yeux des hifistes. Beaucoup en rêvent. La lynx2B est un produit de prestige aux yeux des PCiste. Et bcp en rêvent aussi (car elle vaut qd même la bagatelle de 1200€ ds notre beau pays, ce qui est très cher pour une 6 voies...).

Le design de sortie de la lynx a été optimisé aux petits ognons pour arriver à des perf exceptionnelles en terme d'électronique analogique. Et cette carte existe depuis des années et n'est pas près de disparaître du catalogue lynx (car elle permet en plus de faire du timecode pour la vidéo Broadcast). D'ailleurs, rares sont encore aujourd'hui les étages de sortie de lecteurs ou de cartes utilisant des OP275 comme la lynx (qui restent très chers).

Voici un petit récapitulatif des convertos et des AOP utilisés sur le matos hifi moyen et haut de gamme :

http://members.cox.net/alexhardware/IC_database1.htm

Mes deux préférés en AOP à prix "cheap" : 5532 de chez TI (décrié par ts les audiophiles et pourtant un modèle de neutralité. Très utilisé en pro), OPA 2134 (très bien mais qui trafique (joliment) les aigus via une distorsion qui remonte en flèche ds le haut du spectre). Convient plutôt en étage d'entrée.

Sur mon ampli casque pro par exemple, je suis en 2134 en étage d'entrée et en 5532 sur la partie préamp avant l'amplification finale.

Un des pires à mon avis : OPA 2604 (sauf si on aime le son tube caricatural)

Après les prix montent vite. L'OP275 a été utilisé par Krell mais reste très rare.

@+
Emmanuel
Dernière édition par Emmanuel Piat le 27 Mar 2006 16:11, édité 1 fois.
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Mar 2006 15:58

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Mar 2006 16:08

Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 29 Mar 2006 13:07

Bonjour,

Ce WE Comtois est (brièvement) passé à la maison avec des amis et on a eu le temps de faire quelques tests de la plage 21 du CD de test RDS n°17. Cette plage est un enregistrement (binaural ?) d'une ambiance de rue. Cet enregistrement image énormément en profondeur et en largeur grâce notamment à la stéréo de phase. Il donne l'impression qu'il n'y a plus de murs dans la pièce et qu'on peut presque toucher les gens. Par contre, le fait d'avoir tout le champ sonore omni projeté sur l'avant (écoute stéréo) n'est évidemment pas très réaliste. Le rendu est néanmoins très "holographique" sur la scène frontale.

Ce qui est amusant dans cet enregistrement est le parcours d'une moto (du type grosse harley) : elle démarre bien 10m devant l'auditeur puis elle décrit une sorte de S en direction de l'auditeur avant de repartir. Au moment ou elle passe devant l'auditeur (de gauche à droite) elle lui roule quasiment sur les pieds et cette perception sonore totalement tridimentionnelle est impressionnante. On a donc ici une moto qui part 10m devant soi et qui nous écrase "physiquement" les arpions avant de s'enfuir...

Ce WE, cinq cobayes volontaires :) ont donc testé cette écoute avec à chaque fois la même réaction de surprise. Ceci montre qu'une écoute stéréo peut parfaitement imager en profondeur, et pas qu'un peu... Cela contredit notamment mon long post sur les différents modes de reproduction ou j'ai écris que la sensation de profondeur dans le mode de reproduction stéréo était plus "psychologique" que réelle. En fait, cette profondeur est surtout limitée pour les enregistrements qui jouent sur l'intensité sonore pour placer les sources virtuelles (panning d'intensité qui donne une scène sonore très plate entre les 2 enceintes). Qd on joue en plus sur la phase, il est possible d'obtenir des effets de profondeur remarquables (mais bien rares sont les enregistrements en stéréo de phase...).
Dernière édition par Emmanuel Piat le 29 Mar 2006 13:47, édité 4 fois.
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 29 Mar 2006 13:07

On a également eu une petit discussion sur l'enregistrement de la guitare acoustique (plage 5) dans le CD de test de PAV n°4. Comtois trouve que la guitare semble "outrageusement" large chez lui. Une écoute ultra rapide par Comtois (30 sec) à la maison a semblé confirmer ce fait : la guitare semble parfois occuper toute la largeur des enceintes (notamment sur certaines notes un peu énergétiques).

Une fois tout le monde parti et le calme revenu (je plaisante, Jean :wink: ), je me suis un peu penché sur la question. Plutôt que de remettre en cause l'enregistrement (ça me semblait trop facile), je me suis dit que le pb était ailleurs.

Je me suis alors souvenu d'une remarque de Jean Hiraga qui disait que certains enregistrements joués trop fort peuvent complètement déformer le volume spatial de l'instrument, et Jean Hiraga citait notamment le cas de la guitare acoustique...

En écoutant la plage 5 au même niveau que les autres plages (0 dB chez moi), on entend la guitare sur la gauche, mais aussi bcp de "choses" sur l'enceinte droite. Ces "choses" enlèvent notamment de l'uniformité (continuité) au champ sonore et font paraître la guitare extrêmement large sur certaines notes.

Si on écoute plus attentivement ce qui sort de l'enceinte droite, on se rend compte qu'il y a ... un écho : on a une réverbération captée sur la droite. Le problème est alors que si on écoute trop fort, on "mélange" cette reverb à la guitare, ce qui l'a fait globalement enfler sur la droite. De plus, cet écho s'il est artificiellement trop fort, donne parfois des sons ponctuels à droite très localisés (notamment pour les aigus) qui font croire qu'une partie de la guitare est à droite sur certaines notes.

En fait, cette piste de son naturelle ne doit pas être écouté trop fort, car alors elle n'est plus naturelle : l'interprétation psychoacoustique de la réverb se modifie et vient empiéter sur la guitare.

Chez moi, si je baisse le son de -2.5 dB sur cette plage (ce qui est bcp) par rapport aux autres plages du CD, tout se remet en place : je n'entends plus rien de localisé sur l'enceinte droite (néamoins, la réverb continue à être émise par cette enceinte mais elle devient une info d'ambiance parfaitement naturelle et crédible pour le cerveau). La guitare a une largeur de VRAIE guitare et TOUT va bien. J'estime le temps total de réverb sur la droite entre 0.5 et 1 sec (Si vous voulez entendre la fin de la queue de la réverb vers un peu moins d'une sec, il vous faudra une salle particulièrement silencieuse et un excellent rapport S/B car c'est une info qui est vite très ténue).

On peut aussi noter que ce réglage du volume doit être précis : si je baisse de -2 dB, je commence a légèrement ressentir des trucs à droite qui me gênent. Si je baisse de -3 dB, la guitare me semble trop "timide" (mon épouse a joué de la guitare pendant plusieurs années, donc je connais un peu le volume sonore de cet instrument).

La morale de cette histoire semble donc être qu'on peut entendre des "artefacts" qui peuvent dégrader la restitution d'une prise de son naturelle si elle n'est pas restituée avec le bon volume. Ce n'est pas systématique, mais il semble que cela puisse arriver. En tout cas, on a un bon exemple avec cette plage.

@+
Emmanuel
Dernière édition par Emmanuel Piat le 29 Mar 2006 19:12, édité 1 fois.
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 29 Mar 2006 14:11

Aux commentaires d'Emmanuel, il faut ajouter la difficulté de restitution d'un instrument apparemment ponctuel sur le plan visuel mais qui génère des lobes assez prononcés. Quand le guitariste bouge et oriente son intrument différemment, on peut avoir la table d'harmonie orientée davantage vers un micro et la sensation que l'instrument se coupe en deux (idem pour l'alto). Un enregistrement mono retravaillé ne présente jamais ce caractère mais on perdrait le rapport naturel entre le son direct et l'environnement en outre, les enregistrements réalisés en mono ou à l'aide de micros très rapprochés sont souvent plus projetés qu'au naturel.

Là encore, le multicanal atteint l'objectif: ponctualité et espace. La stéréo n'est qu'un compromis et toute méthode présente ses avantages et ses inconvénients. En choisir une, c'est faire le choix d'un compromis au détriment d'un autre.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 03 Avr 2006 10:33

Hello à tous.

qq événements musicaux sur Besac (dont 1 à l'ensmm dans un amphi hélas trop réverbérant...).


- Concert de Musique Andalouse et Orientale

- Elektrophonie : Conférence et concert autour des musiques électroacoustiques à l’ENSMM



Concert de Musique Andalouse et Orientale

* Mardi 4 Avril 2006 à 20 h 30, au petit KURSAL
Entrée 15 €, Tarif réduit : 5 €



Elektrophonie : Conférence et concert autour des musiques électroacoustiques

* Mercredi 3 mai 2006 à 20 heures
à l’ENSMM de Besançon - Amphi Mesnage
Entrée libre

20h00-21h00 - Conférence par Jean-Marc Weber

Du son à la musique. Au travers d'un éclairage sur les
particularités de l'oreille humaine, Jean-Marc Weber explique le phénomène
sonore, de la naissance de la vibration jusqu’à la perception auditive, et
présente les mécanismes de la synthèse sonore.

21h20-22h20 – Spectacle multimédia
Inspiré de l’œuvre d’anticipation La Compagnie des Glaces de l’
auteur français Georges-Jean Arnaud, le spectacle multimédia de Jean-Marc
Weber est composé d’un film et de musique projetée en son Surround 5.1.
Elaborée à partir d’outils audionumériques, la musique est jouée par un seul
instrumentiste : des machines de synthèse sonore et différents contrôleurs
permettent au compositeur de (re)travailler la matière sonore et l’image en
temps réel. Sans concession de style ou de genre, la musique navigue entre
musiques ethniques, musiques électroniques et musiques électroacoustiques.
Réalisées à la base française Dumont D'Urville, en Antarctique, les images
illustrant l’œuvre s’ajustent de façon extraordinaire aux descriptions de
Georges-Jean Arnaud dans l’ensemble de son œuvre.

@+
Emmanuel
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 02 Mai 2006 15:11

Hello.

Il y a du nouveau dans ma salle :

http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... #169763670
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 04 Mai 2006 11:24

Je me disais que cela pourrait être sympa de se refaire une bouffe HC sur Besançon avant l'été, disons vers début juin.

Est-ce que vous seriez partant ?

Si oui, j'ouvrirai un post séparé.
A+
shadows
 
Messages: 3018
Inscription: 23 Nov 2002 21:09
Localisation: Franche-Comté

Message » 04 Mai 2006 11:44

présent chef ! :mdr:
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 04 Mai 2006 12:21

Présent ex-chef ! :lol:
carlito
 
Messages: 111
Inscription: 17 Mar 2002 2:00
Localisation: besançon
  • offline

Message » 04 Mai 2006 14:51

Petit CR de la soirée à l'ensmm "conférence et concert autour des musiques électroacoustiques".

L'orateur a fait une bonne conf, orientée grand public mais néanmoins passionnante. Perso j'aurai aimé que ça dure une heure de plus car on a commencé en retard et bcp de choses ont été zappées. Certains points sur la synthèse sonore et l'audition étaient directement illustrés sur un antique synthé analogique ou via des CD pré-enregistré et c'était bien sympa.

J'ai personnellement adoré les illustrations de l'effet de masquage (utilisé par exemple ds les codec lossy du type mp3 pour retirer de l'info non audible) qui étaient très spectaculaires. Il y a notamment un enregistrement d'une personne en train de parler et à cette parole était superposé peu à peu un bruit passant de droite à gauche (un peu comme un bruit de camion). A partir d'un certain seuil sur le niveau de ce bruit, des mots entier du discours disparaissait littéralement. C'etait vraiment une expérience surprenante...

Bon ensuite le concert fut un concert classique de musique électroacoustique pas trop "difficile" d'accès (ie les sons générés aidé en ça par l'image permettait au cerveau de se raccrocher à des référants, ce qui évitait (la plupart du temps) de ne subir qu'un bruit dénué de sens et donc peu supportable...). Reste que la tessiture de la musique électroacoustique reste bien toujours la même :lol: . Mon père passionné de musique classique avec une grande culture musicale était aussi un passionné inconditionnel de musique électroacoustique et il en composait à partir de chants d'oiseaux qu'il déformait. Dur dur ! :lol: . Il y en a eu à la maison des concerts de portes grinçantes...

Concernant l'aspect surround du concert, j'ai été très déçu. Autant le champ sonore avant avait la consistance classique que permettent les 3 frontales (avec des effets spaciaux convainquant), autant le champ arrière était spatialement très localisé sur chaque enceinte surround et ne recréait pas de champ sonore 3D convainquant à l'arrière. Le seul moment ou on a eu un superbe champ sonore tridi, c'est lorsqu'il a fait le tour la salle en frappant ds un gong :mdr: C'était sublime. Ca c'était de la vrai 3D et il n'y a pas à dire c'était autre chose :wink:

@+
Emmanuel
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 06 Mai 2006 21:06

Salut

J'ai ouvert un nouveau sujet pour lancer une nouvelle rencontre HC sur Besançon :

http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... t=29820347

J'espère y revoir les participants du repas d'il y a quelques mois.

:wink:
shadows
 
Messages: 3018
Inscription: 23 Nov 2002 21:09
Localisation: Franche-Comté

Message » 22 Mai 2006 21:46

Voici le programme à court terme des enregsistrements live à Passavant.

Vendredi 26 et samedi 27 mai, Fabrice Eulry (voir à ce nom sur le net). Pianiste de jazz, de boogie-woogie et de ragtime considéré comme le plus rapide du monde. Personnage sympathique et assez dément quand il est au piano (autant que timide dès qu'il le quitte), Fabrice Eulry figure au Guiness des records pour avoir joué non-stop à la salle Cortot pendant 24 heures.

D'après les régisseurs de la salle Cortot à Paris, il est le seul, avec Claude Bolling, à remplir totalement la salle.

Ces deux soirées seront consacrées à l'enregistrement d'un disque. Les meilleurs moments seront conservés et chacun des deux jours devrait apporter son lot de bonnes surprises.

Piano: le grand Steinway D du studio.

Samedi 3 juin, retour de Maxim Saury (clarinette) et de Michel Crichton (piano). Ils reviennent pour la présentattion officielle de leur disque enregistré en novembre 2005 et qui devrait arriver de l'usine de pressage la veille. Jazz traditionnel de très grande qualité. Maxim a 78 ans et sa sonorité reste toujours exceptionnelle. Il est prévu d'enregistrer cette soirée pour un éventuel second volume consacré aux traditionnels du jazz (St Louis Blues, Petite Fleur, Dans les rues d'Antibes, Struttin' with some Barbecue, Basin' Street Blues etc.). Le disque test de Prestige Audio Vidéo comportait deux titres issus de l'album Live 2005 qui sortira officiellement le 3 et dont la durée totale est de 79'20".

Ceux qui souhaiteraient assister à l'une de ces séances en public peuvent me contacter par MP.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 29 Mai 2006 10:14

Je profite du topic pour adresser un grand merci à Philippe et à Fabrice Eurly pour la soirée du vendredi qui me restera gravée ds la mémoire tellement ce fut fantastique. Jouer du piano comme d'une bass en plongeant les mains dedans, il fallait oser et le résultat était dantesque :mdr: ... a tel point que je me demande s'il ne faudrait pas créer un nouvel instrument en mettant le piano vertical comme une harpe :lol: . Il y a comme cela des soirs ou on vit des instants magiques (et uniques) :)
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10025
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 29 Mai 2006 11:15

J'ai eu la chance de voir Eulry en video par un de mes amis qui le suit d'assez près, et c'ets vrai que ce showman m'avait vraiment impressionné.
Il va faloir que je lorgne du coté des agenda des festivals de jazz de cet été pour que j'essaie de le voir en vrai :wink:

ALex
AlexLeCoooool
 
Messages: 1171
Inscription: 05 Sep 2001 2:00
Localisation: Paris/Montpellier
  • offline



Retourner vers Bourgogne - Franche-Comté

 
  • Articles en relation
    Dernier message