Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ampli à tubes ... c'est quoi exactement ?

Message » 15 Aoû 2002 16:18

Juste pour completer l'explication de Kador, les hybrides existent dans les deux sans : préamp Tube + ampli totor ou préamp Totor + ampli Tube (ce qui est beaucoup moins courant il faut le dire ex : certains ampli de AR comme le VT35)

A+
PNicolas
 
Messages: 7467
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 15 Aoû 2002 16:18

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Aoû 2002 16:27

Salut,

Les avantages des tubes:

-Les tubes, de par leur caractéritistiques dynamiques, génèrent très peu d'harmoniques impaires(surtout valable pour les triodes et tétrodes), ce qui donne un son plus agréable, plus "chalereux" et moins fatiguant à l'écoute.
-Comme l'as dit Haskil les electrons circulent dans le vide dans un tube alors que dans un transistor, semi-conducteur, les electrons transitent "moins facilement". Plus grand impression de transparence à l'écoute.
- Il est très facile d'interchanger les tubes puissances(ou tubes petits signaux) d'une marque à une autre,etc... possibilité de modifier la "sonorité" de l'ampli sans forcèment changer d'autres composants dans l'ampli. Dessouder des transistors ce n'est pas toujours spécialement évident, et pas souvent "miraculeux" au niveau du changement de "son" de l'ampli.

Les inconvénients:

- Fragilité, durée de vie, diminution des performances, modification des caractéristiques du tube au fil du temps, le tube est moins fiable dans le temps qu'un transistor, et le son amplifié par un tube à tendance à se dégrader avec l'usure du tube.
-Prix d'achat de certains tubes de "collection" :(
- Dans certains cas, une "re-polarisation"(lorsque le schéma n'est pas de type polarisation automatique, via les resistances de cathode) des tubes est nécéssaire après chaque changement de tube, afin de positionner au mieux le "point de repos" des tubes au milieu de la partie linéaire de fonctionnement de ceux-ci(en classe A se ou pp) ou juste après le "coude"(juste au début de la partie linéaire de fonctionnement du tube) de la caractéristique du tube, en classe AB1(pp). Ceci- étant du au fait que les tubes de même type n'ont pas exactement la même "pente"(en mA/V), ni le même courant plaque(sous une tension de plaque bien définie) lorsque la tension de grille 1 est à zéro. La polarisation réglable pour chaque de puissance permet d'utiliser des tubes ayant des caractéristiques légèrement différentes, c'est impossible dans un montage de type pola automatique(avec les resistances de cathode), un déséquilibre d'un PP à cause de tubes ayant des caractéristiques différentes entraine des ronflements à la sortie de l'ampli car le PP (à cause des caractéristiques différentes entre les tubes) n'est pas équilibré, les courants de repos(différent pour chaque tube ) ne s'annulent plus dans le transfo de sortie. Il faut dans ce cas utiliser des tubes ayant les mêmes caractéristiques, "appairés"(c'est valable aussi dans certains schémas transistorisés, par exemple dans mon citation 16, tout les transistors de sorties sont appairés, si un transi crame, il faut changer la paire). Même chose pour d'autres parties de l'ampli comme le déphaseur(sauf cathodyne), les deux triodes servant au déphasage du signal dans un PP, doivent souvent être appairées.

-Un ampli à tube a besoin d'un transfo de sortie(sauf schéma OTL bien sur) pour adapter l'impedance interne du tube à l'impedance de la charge, une enceinte dans ce cas. Le transfo de sortie (TS) devra être de très bonne qualité, le plus transparent possible. Une mauvaise adaptation impedance du tube -> impedance de charge entraine de la distorion supplémentaire, ce transfo doit être calculé avec précision. De plus, il doit être le plus linéaire possible de 20 à 20kHz, la qualité du transfo(le type de tole, bobinages,etc...) fera varier +- cette linéarité du spectre, surtout en dessous de 50Hz(signal carré ayant tendance à "s'effondrer", les crêtes du signal ne seront plus plates mais "obliques") et au dessus 12,15kHz, le signal à tendance à s'affaiblir. Bref le transfo de sortie est très important pour la qualité du son d'un ampli à tubes.

-Les tubes sont effet "peu puissants" en comparaison aux montages transistorisés. Mais, amha, je troue qu'à puissance équivalente tube/transistor, je trouve que les watts tubes sont plus "péchus", on a l'impression qu' 1 watt tube est égal à 2 watts transistor, même si à l'oscillo le signal est le même en amplitude...
Certans tubes sont quand même capables de délivrer plus de 40W par tube(211, 845, et autres grosses triodes et KT88/6550 par exemple).

- Un tube de puissance defectueux en court-circuit peu parfois bousiller le TS.
- Une heure minimum, amha, de chauffe avant de pouvoir apprécier ampli à tubes.

Voilà c'est tout ce qui me vient à l'esprit pour l'instant :)

a+
Rémy
Dernière édition par Rémy_B le 15 Aoû 2002 23:53, édité 1 fois.
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 15 Aoû 2002 16:53

Encore une avantage aux tubes, c'est beau dans la pénombre ;)
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 15 Aoû 2002 18:01

Encor un ampli à lampes..... :lol:
Image
flyin'fader
 
Messages: 62
Inscription: 18 Jan 2001 2:00
Localisation: strasbourg
  • offline

Message » 15 Aoû 2002 18:05

:o :o C'est quoi ces tubes ??
On dirait un hybride, le radiateur sur le coté. Ou regulation d'alim ?

a+
Rémy
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 15 Aoû 2002 18:07

Ce serait pas plutot des ampoules electriques utilisées en "ballast" ?? :)
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 15 Aoû 2002 18:09

flyin'fader a écrit:Encor un ampli à lampes..... :lol:
Image


Ma parole, je n'est jamais vu de tubes de ce type :o

On dirait un bloc mono prévu pour le bicâblage en plus, vu la connectique (tien, du DIN, un vieux Naim peut-être? :lol: )
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 15 Aoû 2002 18:16

Scytales a écrit:...tien, du DIN, un vieux Naim peut-être?...


Ouups! J'ai besoin de nouvelles lunettes, moi! :o
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 15 Aoû 2002 19:56

Ce sont de "vulgaires" ampoules électriques :roll: , l'auteur s'en sert comme résistance de puissance dans l'ampli Zen.
fabby2
 
Messages: 1086
Inscription: 19 Oct 2001 2:00
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 15 Aoû 2002 23:38

Tout à fait exact, la régulation thermique vous est offerte par Thomas Edison :lol:
Sinon Mr N.Pass est un type bien, ll encourage pour ne pas dire stimuler le DIY.
fabby2 a écrit:Ce sont de "vulgaires" ampoules électriques :roll: , l'auteur s'en sert comme résistance de puissance dans l'ampli Zen.
flyin'fader
 
Messages: 62
Inscription: 18 Jan 2001 2:00
Localisation: strasbourg
  • offline

Message » 16 Aoû 2002 18:06

si 1 W tubes peut correspondre à 2 W transistors, c'est peut être dû à la faculté du tube à ne pas s'effondrer brutalement arrivé à son max lors par exemple de fortes impulsions.
les filaments rougeoient un peu plus et il distord avec élégance.
Le transistor lui dans la même config devient vite agressif et c'est cette distortion qui peut casser un Tweeter.
Mieux vaut donc parler de capacité dynamique supérieure.

Or qu'écoutons nous vraiment ?

sur certains amplis avec vu mêtres, on s'aperçoit que l'écoute standard peut aller en moyenne de 1 (W) à 10, et certaines crêtes avec un rapport 100.
Donc le plus important est la QUALITÉ du premier Watt et la capacité dynamique de l'ampli de répondre à des impulsions brèves de l'ordre de quelques ms;
D'ou l'interêt aussi d'avoir des enceintes de bons rendements qui n'étouffent pas les micro informations.
Dans les années 30, lorsque le cinéma parlant est arrivé, il fallait sonoriser de grandes salles avec des tubes de faible puissance.
À l'époque c'était rendu possible par des HP à pavillons gigantesques qui frolaient les 100 à 102 dB/1W/1m.
Inlogeables ds un intérieur.
aujourd'hui, on compense la petite taille de nos enceintes et petits HP à grande excursion) par de la puissance bon marché à transistors bien sur.
les lois de l'acoustique sont incontournables.
poprock-homecinesolutions
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 2585
Inscription: 01 Nov 2001 2:00
Localisation: Compiegne 60200

Message » 16 Aoû 2002 18:33

M. Poprock : on ne saurait mieux dire.

Un de mes amplis à deux vu-mêtre : l'aguille en est très sensible, il a peu d'inertie. A une écoute de niveau normal, l'aiguille dépasse rarement le watt et monte péniblement à dix watts. Il en fait cent... mes enceintes font 95 dB.

Tout ca pour dire que le premier watt est colossalement important et que de nombreux amplis à transistors voient leur taux de distorsion augmenter de façon notable dès 5 watts mais en lisant les chiffres depuis la plus grande puissance! Les amplis à lampes font l'inverse, ils distordent avec l'élevation du niveau et savent compresser en douceur les crètes de modulation... jusqu'à un certain point... aprés lequel ils tordent eux aussi désagréablement mais d'une façon si franche pour l'oreille que l'on ne peut pas s'accomoder de ce son, il n'est pas dur : il donne l'impression de flascher comme une membrane électrostatique qui reçoit un peu trop de jus... pas trop parce qu sinon l'electrostatique flashe vraiment!

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 16 Aoû 2002 22:57

Tu peux commencer par mettre en comparaison les alims des amplis à trans et celles de ampli à tubes: pour 100w trans il faut env. 100v pour 30w tubes il faut env. 420v sans compter le fait que les electrons se déplacent bien plus rapidement dans le vide cela donne une petite idée sur la dynamique ou plus juste, la capacité à restituer des crêtes violentes.
Euh non le filament ne rougeoit pas davantage ( ou alors il y un sushi!!!) mais la plaque (anode) oui certainement et quant à l'élégance de la distorsion du tube ...mouais.....tu peux tout de même péter un twtr d'autant plus facilement avec un ampli plus faible en puissance et qui écrête que ne pourrait supporter tes enceintes. Pour la qualité du premier watt c'est valable pour les 2 technologies, question de classe de fonctionnement et de bonne conception et réglages de l'ampli.

PS. un petit lien intéressant pour ce qui est du tube, mais attention c'est un constructeur qui kauze! néanmoins.... ;)
http://www.manleylabs.com/mantra.html

poprock a écrit:si 1 W tubes peut correspondre à 2 W transistors, c'est peut être dû à la faculté du tube à ne pas s'effondrer brutalement arrivé à son max lors par exemple de fortes impulsions.
les filaments rougeoient un peu plus et il distord avec élégance.
Le transistor lui dans la même config devient vite agressif et c'est cette distortion qui peut casser un Tweeter.
Mieux vaut donc parler de capacité dynamique supérieure.

Or qu'écoutons nous vraiment ?

sur certains amplis avec vu mêtres, on s'aperçoit que l'écoute standard peut aller en moyenne de 1 (W) à 10, et certaines crêtes avec un rapport 100.
Donc le plus important est la QUALITÉ du premier Watt et la capacité dynamique de l'ampli de répondre à des impulsions brèves de l'ordre de quelques ms;
D'ou l'interêt aussi d'avoir des enceintes de bons rendements qui n'étouffent pas les micro informations.
Dans les années 30, lorsque le cinéma parlant est arrivé, il fallait sonoriser de grandes salles avec des tubes de faible puissance.
À l'époque c'était rendu possible par des HP à pavillons gigantesques qui frolaient les 100 à 102 dB/1W/1m.
Inlogeables ds un intérieur.
aujourd'hui, on compense la petite taille de nos enceintes et petits HP à grande excursion) par de la puissance bon marché à transistors bien sur.
les lois de l'acoustique sont incontournables.
flyin'fader
 
Messages: 62
Inscription: 18 Jan 2001 2:00
Localisation: strasbourg
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message