Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: jc.berthalon et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ampli numérique

Message » 06 Sep 2002 14:26

edc a écrit:C'est exact: mais je maintiens ce que j'ai dit: il y a chez toi une forme de confusion ou, plus exactement, d'association erronee, entre type d'alim et classe d'ampli.


bah voilà, c'est résolu. Merci de m'avoir éclairé sur ce point :)

Plus qu'à discuter maintenant sur les qualités audio des différentes solutions...
Sonark
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 853
Inscription: 04 Sep 2002 1:05
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Sep 2002 14:26

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Sep 2002 14:54

Les avantages de l'amplification a decoupage, lorsqu'elle est bien implementee? Facile: je n'ai pas encore entendu d'ampli qui "sonne" mieux que le Bel Canto Evo.2: la liquidite du son "tube" combinee avec la rapidite et la precision du transibute le tout avec un rendement eleve. Vraiment, je trouve cela GENIAL! Et je parie que d'ici peu, beaucoup de petits constructeurs debarqueront avec des amplis similaires, aussi bien concus que le Bel Canto (qui a vraient fait du bon boulot autour du circuit Tripath) mais beaucoup moins chers. Faut dire que BC, ils n'y vont pas avec le dos de la cuillere :)

Pour en revenir aux "VRAIS" amplis "numeriques", les ingenieurs dont tu parles n'ont pas invente, AMHA, quoi que ce soit de revolutionnaire. Comme je le sous entendais plus haut, a partir du moment ou tu n'as plus besoin de DAC (comme c'est en fait le cas pour un flux DSD: un simple passe-bas suffit), rien ne t'empeche d'amplifier (par decoupage ou non, peu importe) analogiquement un signal numerique avant de le filtrer en passe-bas. Donc, tu as un ampli qui travaille sur les 0 et les 1, certes (mais de la a l'appeler "ampli numerique"...) C'est apparement ce que Sharp a fait. De meme, on pourrait imaginer des enceintes qui filtreraient automatiquement en passe bas le signal numerique (DSD) amplifie, et je suis certain que les marketoides nous appelleraient ces enceintes des enceintes "numeriques". Mais a nouveau, je persiste a pretendre que c'est un abus de langage marketoidique, car a ce stade, on perd les avantages du numerique pour retrouver en fait quasi tous les problemes lies aux signaux analogiques classiques. Arnaque en vue...
edc
 
Messages: 99
Inscription: 25 Juil 2000 2:00
Localisation: Bruxelles, Belgique
  • offline

Message » 06 Sep 2002 15:01

Edc : chapeau! Décidément, la Belgique est d'un renfort remarquable sur le forum! D'accord en plus avec toi pour Sony... qui fait aussi de remarqubales TV, DVD, enceintes, tuner et amplis...

Alain :wink:

Des amplis en classe D avec alimentations 'normale' il y en a plein les caissons de basses...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Sep 2002 15:15

Dur dur, dans le monde snobinard de la Hi-Fi, de supprimer une mauvaise reputation. Mais tu as raison de dire qu'aujourd'hui, les alims a decoupage sont moins souvent mal concues. Mais va-t'en faire comprendre cela a l'audiophile typique, tu sais, celui qui persiste a croire que Sony est incapable de faire qqch de valable en audio et qui donc passe allegrement a cote de certains des meil-leurs lecteurs CD jamais concus (SCD-1)...

Oui :) j’en fait partis !!!

Quoi que !! Depuis plus d'uns ans, j’utilise un ampli en classeD avec une alim. A découpage pour le grave (HGS15) le gros reproche que je ferais.

C’est que le Velodyne pollue grave le secteur, a t’elle point qu’il a fallu le séparer par une autre barrette secteur assez éloigné et rajouté un filtre en plus.

Aujourd’hui je suis plus conscient, que les probleme de musicalités des amplis en classe D, est en partie un gros probleme de pollution secteur, qui donne un medium entaché, avec une sensation de porteuse, ou d’horloge qui passe dans cette partie de l’audio ????

Sinon a aucun moment je nais senti de faiblesse, ou de manque, ou de distorsion, de traînage, pour ce qu’il sait faire, donc très positif, disponible tout de suite sans chauffe (apparemment ont ne sent pas la différence, froid ou chaud ??)

Pas de gros dissipateur, faible poids, pas de grosse température !!, en stb ca bouffe rien, à peine ce que mange une source et c’est déjà beaucoup !!

D’après l’expérience que j’en ais acquit, il vaudrait mieux chercher du coté des alimentations, du filtrage secteur, c’est la que ces trucs nous mettent dans l’erreur, la musicalité en prend un gros coup a chaque fois.

Sinon pour Sony d’la balle hi hi jais vendu ma tunique et ma casquette ML, pour une 777 !!!

C’est un premier investissement qui date de l’époque de Flegal qui en parlait tout le temps sur ce forum, moi je rêvais seulement d’un résultat proche d’une ML 30.5 et 31, pour ca scène sonore et sa phase remarquable, avec la Sony ont est copieusement servi, sans allés chercher le ML, mais a ce prix la, a t’on besoin de ce plaindre ?

En faite la Sony a un besoin d’entre travaillé en corps a corps, pour qu’elle donne, je trouve que les Japonais font toujours les mêmes erreurs, par cette même signature, et comprend les autres per-sonnes qui n’en veulent pas.

Cela dit cette platine est extraordinaire, et ne seras changé que par une exception a prix d’exception.

Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 06 Sep 2002 15:24

Salut !

L'alim à découplage est utilisé en Hifi depuis un bail par Goldmund et par Microméga Itou...

Un vrai ampli numérique n'amplifie pas un signal analogique mais bien un flux numérique...

Il travaille avec des transistors à commutations extrêmement rapides qui laissent passer un certain niveau de courant durant une periode défini par le flux numérique. Il envoit donc des séries d'impulsions d'un temps plus ou moins long qui sont envoyées directement dans la bobine du HP (except un filtre). Le volume est définie par le courant passant à travers ces transistrors.

C'est donc un signal analogique constitué de plusations numériques en sortie de l'ampli. C'est donc bien un ampli numérique.

Cette technologie exsitste depuis longtemps dans le domaine PRO.
Mais, cela peut se comprendre, elle était utilisé principalement pour des fréquence basse car les transistors à commutations rapides ne l'étaient pas tant que cela et ne pouvait maintenir des implulsions de fréquences élevés avec qualité ou même pas du tout...

Aujourd'hui les progrès font que l'on approche (ou atteint) une qualité accéptable dans les fréquences élevées sur ces amplis numériques...

Tant mieux ! Mais je ne demande qu'à écouter !
Petit Poucet
 
Messages: 1047
Inscription: 15 Sep 2000 2:00
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message