Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

amplis ! les ennemis de la musicalité ?

Message » 03 Mar 2003 21:30

[quote="bornert"]he les gamins, vous dérivez,,,pour relancer le débat,,,je vous donne les réponses 1)la classe d'amplification a b d etc 2)le taux de contre réaction 3) l'existence ou l'absence de push pull;;;;;;sur le plan théorique l'ampli idéal serait en classe a, sans contre réaction, et mono transistor ou lampe dons pas de push,,,,allez les nourrissons je vous écoute jp


Il y a des amplis très contre réactionnés qui marchent pas mal.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Mar 2003 21:30

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Mar 2003 21:36

bien sur laurent,,mais en général contre réaction= son dur et sec
bornert
 
Messages: 3231
Inscription: 09 Déc 2002 22:28
Localisation: alsace
  • offline

Message » 03 Mar 2003 21:59

Je suis une bille en électronique, je sais tout juste ce qu'est un transfo, tu me montres une résistance et un transistor je ne sais pas si je saurais
faire la différence. Mes connaissance livresques sur le sujet remontent à quelques années où j'ai essayé de lire un cahier de l'audiophile et après avoir lu 3 pages j'ai avalé un tube d'aspirine. Ma remarque était donc maltapropos.
Cependant il me semble que quelque soit la technique utilisée, si elle et bien mise en oeuvre, elle donne de bons résultats. Une forte contre réaction si elle est correctement maitrisée, un push pull si il est bien étudié, il en est de même pour la classe de l'ampli.
Ceci dit le mieux etant l'ennemi du bien (j'ai l'impression d'écrire dans Haute Fidélité là) un shéma simple bien mis en oeuvre ne peut donner que de bons résultats.
Une bonne alimentation, un bon filtrage, et un bon transistor ou tube d'amplification suffit. C'est un peu simpliste mais je ne pense pas trop me tromper.
Pour moi seul le résultat compte. c'est d'ailleursma siganture.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 03 Mar 2003 22:15

LaurentV a écrit:Une bonne alimentation, un bon filtrage, et un bon transistor ou tube d'amplification suffit. C'est un peu simpliste mais je ne pense pas trop me tromper.


Il y a pas mal de concepteurs qui, au contraire, traquent toutes les formes de distorsion, y compris et surtout celles qui sont inhérentes aux composants et aux circuits électroniques, même les plus simples, et cela se traduit par une complexité accrue des schémas.

Qui ira dire que cette démarche maîtrisée est anti-musicale? Quelqu'un a déjà entendu sonner un Electrocompaniet sec et dur?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 03 Mar 2003 22:38

Pour ma part, j'ai eu et j'ai toujours les 2 extrêmes :

1°) des électroniques sans aucune contre-réaction locale et globale et avec des temps de montée déplorables : Densen (classe AB)

points forts : richesse de timbres, détails, scène sonore, aération, bande passante
points faibles : coloration bas médium, manque de matière et d'attaque

2°) des électroniques fortement contre-réactionnées : Naim (classe B)

points forts : stabilité, attaques, présence, rythme
points faibles : coloration médium, scène sonore, bande passante, timbres

Pour ma part, je préfère les Naim mais c'est purement une question de goûts et aussi de gamme : chez Naim, les points faibles disparaissent quand on monte en gamme. Pas chez Densen, c'est leur signature.

Quant aux mesures, vous savez ce que j'en pense... c'est comme de juger les qualités de 2 appareils à partir de la différence d'intensité de leur affichage...

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 03 Mar 2003 22:51

RoroMinator a écrit:Quant aux mesures, vous savez ce que j'en pense... c'est comme de juger les qualités de 2 appareils à partir de la différence d'intensité de leur affichage...


Et pourtant, tous nos appareils sont conçus aux mesures et à la règle à calcul...

Ah! ces concepteurs d'électroniques hi-fi! Même pas caps de se servir de leurs zoreilles! :P
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 03 Mar 2003 22:55

Heu...

Le meilleur ampli, c'est pas celui qu'on a sur son étagère???

:D :D :D


@+ pour d'autres débats futiles :wink:
pinpin67
 
Messages: 509
Inscription: 29 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 03 Mar 2003 23:02

Roro,
Dans ton commentaire Naim, je lis point faible "scene sonore"
Comprends pô chez moi ca va plutôt bien la scène sonore :o :o :o
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 03 Mar 2003 23:05

RoroMinator a écrit:Quant aux mesures, vous savez ce que j'en pense... c'est comme de juger les qualités de 2 appareils à partir de la différence d'intensité de leur affichage...

Bah, ça dépend des mesures que l'on prend en compte !!!
C'est là que le bas blesse, à mon avis !

Sinon, pour le sujet de départ, s'il existait LA solution idéale pour un ampli en toute circonstance, cela se saurait depuis longtemps !!!
Donc à chacun d'adapter en fonction (entre autres) de son matos et de ses gouts !!!

En plus, le choix de la configuration de l'étage de sortie (classe A, B, etc, SE...) et de la contre-réaction ne permettent pas de prédire les qualité finales de l'ampli : la façon dont ces choix vont être mis en oeuvre va ausi beaucoup jouer sur le résultat final, et on peut donc faire un très mauvais ampli en classe A ou un très bon ampli en classe B contre-réactionné !!!

C'est là que se situe la différence entre la théorie et le "coup de patte" du bon concepteur !
Dire "cet ampli sera forcément bon car il est en SE classe A" me parait totalement présomptueux...

a+

jb, partisant de la diversité
jbcauchy
 
Messages: 3165
Inscription: 22 Oct 2001 2:00
Localisation: Chatellerault
  • offline

Message » 03 Mar 2003 23:10

François H. a écrit:
RoroMinator a écrit:Pour ma part, j'ai eu et j'ai toujours les 2 extrêmes :

1°) des électroniques sans aucune contre-réaction locale et globale et avec des temps de montée déplorables : Densen (classe AB)

points forts : richesse de timbres, détails, scène sonore, aération, bande passante
points faibles : coloration bas médium, manque de matière et d'attaque

2°) des électroniques fortement contre-réactionnées : Naim (classe B)

points forts : stabilité, attaques, présence, rythme
points faibles : coloration médium, scène sonore, bande passante, timbres

Pour ma part, je préfère les Naim mais c'est purement une question de goûts et aussi de gamme : chez Naim, les points faibles disparaissent quand on monte en gamme. Pas chez Densen, c'est leur signature.

Quant aux mesures, vous savez ce que j'en pense... c'est comme de juger les qualités de 2 appareils à partir de la différence d'intensité de leur affichage...

Roro



Oui, mais une voix chantée ou parlée sur un Densen est plus proche de la réalité que sur un Naim... :wink:

Désolé .... :)


Ben dis donc, t'as pas dû en écouter souvent du Densen et du Naim...

:wink:

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message