Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Exabot [Bot] et 23 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Appel à ceux qui utilisent du matériel "PRO" en hifi

Message » 09 Oct 2009 17:37

Pass, Accuphase, et quelques autres hifistes proposent des filtres actifs analogiques
BSS je crois font d'excellents filtres numériques (d'où l'intérêt aussi de rester en numérique, et eux viennent du monde pro).
Les panneaux Magnepan apprécient particulièrement de fonctionner en actif, ils ont même le filtre dehors ce qui simplifie les choses. :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Oct 2009 17:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Oct 2009 10:52

kepa1 a écrit:Déjà au niveau des filtres actifs, il n'y a quasiment pas d'offre chez les constructeurs hifi donc, si on veut s'y frotter, faut acheter du pro.
Pour le grand public (pas si grand que ça), on dirait que filtrage actif = enceintes actives avec filtre intégré, système propriétaire et tout et tout, style Meridian.
J'aimerais bien pourtant pouvoir acheter un filtre orienté "écoute à la maison" qui sonnerait mieux que du Behringer! Mais, en y réfléchissant bien, quand on s'oriente vers le filtrage actif, on est déjà dans une optique "fait main" qui sort du champ des marques hifi. Les enceintes vendues sans filtre, ça n'existe pas!

Avec un PC et au moins deux cartes son pro (au minimum deux fois 8 canaux analogiques en sortie) synchronisées (possibilité de gérer par horloge externe ultraprécise) on doit pouvoir gérer des enceintes avant en filtrage actif et du multicanal, sans avoir à acheter un filtre actif dédié. Cette solution a l'avantage de tenir lieu de convertisseur, DSP, préampli multicanal, filtre, mais aussi lecteur, enregistreur audio et vidéo, etc. Du choix de la ou des cartes son dépend du résultat final. Il suffit de connecter en symétriques des amplis pro derrière, et le tour est joué. J'ajouterais que cette solution est évolutive par mise à jour des codecs. Vraiment la qualité peut être de très haut de gamme, surtout avec des cartes son externes que l'on peut alimenter avec des batteries ! pour les exigeants. J'utilise aussi un drive externe (Cd/DVD/BR), amorti et suspendu (je l'ai "concocté" perso), connecté en firewire. Le résultat peut subjectivement être très "intéressant". Le coût global de la chaîne aussi, bien moindre que celui d'une chaîne HiFi multicanale de même niveau (en réalité THDG).
Ne pas oublier, la solution Behringer se tweak, voir le site Sélectronic :
http://www.selectronic.fr/dcx2496.asp
Je n'ai jamais eu l'occasion d'une écoute mais Sélectronic est une maison sérieuse.
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 10 Oct 2009 11:13

van.alstine a écrit:Pass, Accuphase, et quelques autres hifistes proposent des filtres actifs analogiques
BSS je crois font d'excellents filtres numériques (d'où l'intérêt aussi de rester en numérique, et eux viennent du monde pro).
Les panneaux Magnepan apprécient particulièrement de fonctionner en actif, ils ont même le filtre dehors ce qui simplifie les choses. :wink:

Je préfère la solution numérique à condition que la résolution numérique soit au moins 24/96k, 24/192k souhaitable. Le mieux, actuellement les DSP travaillent sous 32 ou 64 bits.
Autrement dit je trouve le 24/96k de Béhringer un peu "juste". Je connais bien le Pass mais il faut envisager des mises à jour assez chères pour les plus anciens. quand à Accuphase, il faut le compte en banque qui aille avec ! Champion toutes catégories !

Spécialisé depuis bien longtemps en conception de systèmes acoustiques originaux, je n'aime pas beaucoup les filtrages et égalisations analogiques à cause des problèmes de phase qu'ils introduisent. Je suis un adepte de l'absence de filtre quand c'est possible. J'ai réalisé des systèmes dipolaires à "filtrage acoustique" dans le grave-médium, sans aucun composant passif entre l'ampli de puissance et les haut-parleurs. Le filtrage passe haut est de premier ordre (sans rotation de phase) pour l'aigu. Dans ce cas la multi-amplification a peu d'utilité. Par contre, sur une enceinte "normale", des filtres numériques sont recommandables et interviennent directement par algorithmes sur le code. Il y a moins de problème de phase.
Quand aux panneaux Magnépan, j'aime, mais le filtrage passif est, disons, moyen. On peut faire beaucoup mieux avec des filtres numériques, cela ne fait aucun doute.
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 10 Oct 2009 11:53

JACBRU a écrit:. Je connais bien le Pass mais il faut envisager des mises à jour assez chères pour les plus anciens.


Je viens de revendre mon filtre Pass XVR1 très récemment et quand tu dis que tu connais bien le filtre Pass , je m'intérroge. De quelle mise à jours parles tu ? car je ne vois vraiment pas ce qu'il y a d'upgradable ou que l'on peut changer sur ce filtre, qui est AMHA le meilleur filtre actif analogique disponible sur le marché.

Quand à la supériorité des filtres numériques VS analogiques , pour ce qui est de la musicalité cela reste encore à prouver... Tout dépendra de l'utilisation que l'on veut faire du filtre.
dabass
 
Messages: 3203
Inscription: 09 Juil 2007 0:14
  • offline

Message » 10 Oct 2009 14:08

JACBRU a écrit:
van.alstine a écrit:Pass, Accuphase, et quelques autres hifistes proposent des filtres actifs analogiques
BSS je crois font d'excellents filtres numériques (d'où l'intérêt aussi de rester en numérique, et eux viennent du monde pro).
Les panneaux Magnepan apprécient particulièrement de fonctionner en actif, ils ont même le filtre dehors ce qui simplifie les choses. :wink:

Je préfère la solution numérique à condition que la résolution numérique soit au moins 24/96k, 24/192k souhaitable. Le mieux, actuellement les DSP travaillent sous 32 ou 64 bits.
Autrement dit je trouve le 24/96k de Béhringer un peu "juste". Je connais bien le Pass mais il faut envisager des mises à jour assez chères pour les plus anciens. quand à Accuphase, il faut le compte en banque qui aille avec ! Champion toutes catégories !

Spécialisé depuis bien longtemps en conception de systèmes acoustiques originaux, je n'aime pas beaucoup les filtrages et égalisations analogiques à cause des problèmes de phase qu'ils introduisent. Je suis un adepte de l'absence de filtre quand c'est possible. J'ai réalisé des systèmes dipolaires à "filtrage acoustique" dans le grave-médium, sans aucun composant passif entre l'ampli de puissance et les haut-parleurs. Le filtrage passe haut est de premier ordre (sans rotation de phase) pour l'aigu. Dans ce cas la multi-amplification a peu d'utilité. Par contre, sur une enceinte "normale", des filtres numériques sont recommandables et interviennent directement par algorithmes sur le code. Il y a moins de problème de phase.
Quand aux panneaux Magnépan, j'aime, mais le filtrage passif est, disons, moyen. On peut faire beaucoup mieux avec des filtres numériques, cela ne fait aucun doute.



a moins d'être "ultra puriste", le 24/48 apporte 99,99% des résultats escomptés (perso, j'aime bien le 24/96 pour la marge que ça apporte, pour le 24/192..je suis assez perplexe....le reste des maillons étant AMA à revoir bien avant d'envisager le 24/192!!)

pour les filtres actifs, beaucoup d'approches possible en effet (mais pour info, un filtrage du 1er ordre, 6dB par octave, déphase aussi :idee: ), mais les objectifs électroacoustiques vont définir la nature et la pente des filtres (en tenant compte des rotations de phases induites...si l'on veut aussi s'occuper du Tg du système...)

beaucoup de filtres "pro" sont disponibles sur le marché, mais la différence va bien sûr ce faire aussi sur la mise en oeuvre...

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 10 Oct 2009 14:37

Par contre, sur une enceinte "normale", des filtres numériques sont recommandables et interviennent directement par algorithmes sur le code. Il y a moins de problème de phase.

Aucun rapport ! Il y a, par exemple :
- des filtres numériques à phase minimale donc avec un déphasage identique au filtre analogique
- des filtres numériques à phase linéaire donc sans déphasage
La plupart des filtres numériques "hardware" vendus est du premier type. En software, il y en a des deux types.

PS salut Jacques, ça fait un moment !
ohl
 
Messages: 1324
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 10 Oct 2009 17:58

ohl a écrit:
Par contre, sur une enceinte "normale", des filtres numériques sont recommandables et interviennent directement par algorithmes sur le code. Il y a moins de problème de phase.

Aucun rapport ! Il y a, par exemple :
- des filtres numériques à phase minimale donc avec un déphasage identique au filtre analogique
- des filtres numériques à phase linéaire donc sans déphasage
La plupart des filtres numériques "hardware" vendus est du premier type. En software, il y en a des deux types.

PS salut Jacques, ça fait un moment !



+1

Il semble qu'il y ait une légende urbaine tenace sur le filtres dit "sans déphasage"..... celà va même jusqu'à la mode récente de filtres à phase linéaire de type Lake (dolby ensuite) :-?

je mets quiconque au défit de pointer (à l'oreille ou à la mesure) un problème de phase sur un filtre à phase linéaire au 2e ordre bien fait (même au 4e ordre, les "défauts" de phase peuvent encore être acceptable dans certains cas) à la distance d'écoute.....

l'intérrêt des filtres numériques est qu'il incluent souvent des égaliseurs paramétriques bien utiles...

jacques

PS : salut ohl....faut vraiment que l'on se cale une date pour passer à la maison :wink:
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 11 Oct 2009 11:37

TMS a écrit:
JACBRU a écrit:
van.alstine a écrit:Pass, Accuphase, et quelques autres hifistes proposent des filtres actifs analogiques
BSS je crois font d'excellents filtres numériques (d'où l'intérêt aussi de rester en numérique, et eux viennent du monde pro).
Les panneaux Magnepan apprécient particulièrement de fonctionner en actif, ils ont même le filtre dehors ce qui simplifie les choses. :wink:

Je préfère la solution numérique à condition que la résolution numérique soit au moins 24/96k, 24/192k souhaitable. Le mieux, actuellement les DSP travaillent sous 32 ou 64 bits.
Autrement dit je trouve le 24/96k de Béhringer un peu "juste". Je connais bien le Pass mais il faut envisager des mises à jour assez chères pour les plus anciens. quand à Accuphase, il faut le compte en banque qui aille avec ! Champion toutes catégories !

Spécialisé depuis bien longtemps en conception de systèmes acoustiques originaux, je n'aime pas beaucoup les filtrages et égalisations analogiques à cause des problèmes de phase qu'ils introduisent. Je suis un adepte de l'absence de filtre quand c'est possible. J'ai réalisé des systèmes dipolaires à "filtrage acoustique" dans le grave-médium, sans aucun composant passif entre l'ampli de puissance et les haut-parleurs. Le filtrage passe haut est de premier ordre (sans rotation de phase) pour l'aigu. Dans ce cas la multi-amplification a peu d'utilité. Par contre, sur une enceinte "normale", des filtres numériques sont recommandables et interviennent directement par algorithmes sur le code. Il y a moins de problème de phase.
Quand aux panneaux Magnépan, j'aime, mais le filtrage passif est, disons, moyen. On peut faire beaucoup mieux avec des filtres numériques, cela ne fait aucun doute.


TMS a écrit:a moins d'être "ultra puriste", le 24/48 apporte 99,99% des résultats escomptés (perso, j'aime bien le 24/96 pour la marge que ça apporte, pour le 24/192..je suis assez perplexe....le reste des maillons étant AMA à revoir bien avant d'envisager le 24/192!!)

Petite aparté avant de répondre, J'ai eu l'occasion de beaucoup parler de vous avec Igor il n'y a pas très longtemps ... Sans trahir des secrets il ne m'a dit que du bien.
Passons aux "choses sérieuses", je ne parlais pas forcément des formats numériques utilisés pour les prises de son, mais surtout des formats de "travail" internes aux circuits numériques, DSP en particulier. Il vaut mieux être le plus résolvant passible, au moins un cran au dessus des formats des fichiers après conversion A/N. Là je suis d'accord avec vous, mais vu que les normes HD permettent d'aller jusqu'au PCM 24/192k, qui peut le plus ... Effectivement à cette fréquence, les convertisseurs A/N ont fort à faire, sont-ils à la hauteur ? Bien sûr il vaut mieux assurer une très bonne conversion en 24/48, format utilisé par Igor je crois, ou 24/96 qu'une très mauvaise en 24/192k. Le tout est d'avoir une fréquence d'échantillonnage au moins double de la plus haute fréquence audible par l'oreille humanoïde, soit 20000Hz si je ne m'abuse, ... plus âgé, je ne réponds de rien ... :evil: Le tout est que les filtres passe bas nécessaires pour filtrer à très hautes fréquences n'entraînent pas de rotations de phase dans le champ de l'audibilité.

TMS a écrit:pour les filtres actifs, beaucoup d'approches possible en effet (mais pour info, un filtrage du 1er ordre, 6dB par octave, déphase aussi :idee: ), mais les objectifs électroacoustiques vont définir la nature et la pente des filtres (en tenant compte des rotations de phases induites...si l'on veut aussi s'occuper du Tg du système...)
beaucoup de filtres "pro" sont disponibles sur le marché, mais la différence va bien sûr ce faire aussi sur la mise en œuvre...
jacques

Je suis d'accord, j'ai trop simplifié. Les filtres 6dB sont ceux qui provoquent la rotation de phase la plus simple à gérer pour un filtre passif pour avoir un signal carré correct. Ce sont aussi les plus faciles à régler. Maintenant, il donnent forcément beaucoup de recouvrement de bande passante entre les haut-parleurs à filtrer. Christian Yvon préconise avec ses Apertura des système deux voies et un filtrage de 24 dB/octave pour limiter au maximum la zone de recouvrement. Pentes douces avec beaucoup de recouvrement ou pentes abruptes avec très peu de recouvrement. J'ai fait des développements dans la première voie, mais je ne peux pas faire appel à des procédures complexes de mesures et il m'est impossible d'optimiser un filtre passif 24dB/octave comme un 6dB. En choisissant bien le haut parleur grave-médium je peux lui éviter tout filtre entre l'ampli et le HP et ainsi me donner pratiquement tous les avantages de la multi-amplification. En fait, d'après écoutes des Apertura ainsi que de mes propres réalisation, sans avoir l'outrecuidance de me comparer au maître qu'est Christian Yvon, les résultats subjectifs ne sont pas si éloignés (à ceci près que les Apertura émettent en direct, mes systèmes en dipoles). Avec le secours de protocoles de mesures complets j'aurais tendance à aller au 24dB, au moins pour le passe haut du tweeter. En passif, je garde un petit penchant pour le médium directement derrière l'ampli, sans aucun composant passif. Bien sûr, avec le filtrage numérique actif et la multi-amplification, tout devient possible, plus facile, même pour moi, petit artisan solitaire. Mais je ne suis pas sûr que cela change beaucoup les résultats d'écoute. Si j'avais à gérer trois ou quatre voies, ma position serait différente (avec un tweeter, un médium spécialisé, un grave-bas médium, suivez mon regard, éventuellement un bas médium-haut grave spécialisé). Dans mon expérience les filtres du troisième/quatrième ordre (plutôt 24dB octave) sont indispensables. La mise au point de tels filtres passifs dans ces conditions est un casse tête inextricable, si l'on veut que l'émotion passe in fine, je pense même pour un labo bien équipé pour les mesures et écoutes. La seule solution, la multi-amplification active avec des amplis identiques pour chaque voie est la seule solution raisonnable. le studio d'Igor en est la preuve indiscutable. Bien sûr la mise en œuvre et l'optimisation du local d'écoute ainsi que de l'ensemble du système électro-acoustique de restitution par rapport à lui sont indispensables à ce niveau de qualité.
Jacques B
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 11 Oct 2009 11:47

TMS a écrit:l'intérêt des filtres numériques est qu'il incluent souvent des égaliseurs paramétriques bien utiles...

C'est sûr et plus simple (enfin je pense) à gérer en phase que les filtres et égaliseurs analogiques d'autrefois.
Une question, avez vous eu l'occasion de tester le remplacement des filtres actifs analogiques de systèmes anciens en multi-amplification active comme des Cabasse Galion ou Brigantin VTS ? Si oui, avec quel résultat ?
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 11 Oct 2009 11:52

ohl a écrit:Aucun rapport ! Il y a, par exemple :
- des filtres numériques à phase minimale donc avec un déphasage identique au filtre analogique
- des filtres numériques à phase linéaire donc sans déphasage
La plupart des filtres numériques "hardware" vendus est du premier type. En software, il y en a des deux types.

Comme je l'ai dit, je n'ai jamais utilisé de filtrage actif mais Je pensais aux seconds, les plus intéressants, non ?
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 15 Oct 2009 11:04

Un filtre "classique" bien mis en œuvre est inaudible et non repérable même à la mesure. :idee:

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message