Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Au sujet de la puissance des amplis

Message » 31 Juil 2017 15:26

Bonjour à tous,

en regardant par curiosité la fiche technique de certains amplis sur la toile, je me rends compte que la montée en gamme ne s'accompagne pas nécessairement d'une montée en puissance.
Je dispose actuellement d'un Atoll IN80 SE (80W sous 8 Ohms), et je me questionne quand je tombe sur des amplis Naim de 50W, Sugden (classe A) de 23W ou encore Acccuphase de 50W qui semblent être des références haut de gamme, mais qui affichent un nombre de Watts inférieur à mon ampli actuel.

En conséquence, quel est l'effet de la puissance d'un ampli sur le rendu final ?

Merci par avance pour vos lumières
Lyrian
 
Messages: 79
Inscription: 01 Juin 2017 18:13
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Juil 2017 15:26

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Juil 2017 16:16

En première analyse, le niveau sonore moyen maximal, c'est tout.

Par exemple, 50 W représente un gain en puissance d'environ 17 dB par rapport à 1 W (la formule pour calculer ce gain est de 10 log [P/1] où P est la puissance de l'amplificateur ; c'est une application de la formule générale 10 log (P1/P2) où P1>P2 qui permet de calculer le rapport en décibel entre deux puissances).

Cela signifie qu'avec un amplificateur de 50 W, une enceinte qui a une efficacité de 90 dB/1W/1m pourra atteindre un niveau sonore moyen de 107 dB à 1 mètre.

Avec le même amplificateur, une enceinte qui a une efficacité de 95 dB/1W/1m pourra atteindre un niveau sonore moyen de 112 dB à 1 mètre.

Avec le même amplificateur, une enceinte qui une efficacité de 88 dB/1W/1 m pourra atteindre un niveau sonore moyen de 105 dB à 1 mètre.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10057
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Juil 2017 16:29

Salut,

Déjà je préfère te prévenir que le topic risque de virer en pugilat entre ceux qui ont la pratique de l'électronique et ceux qui ne savent que regarder la taille d'un transformateur. J'espère tout de même que ce ne sera pas le cas.

En règle général, plus un ampli est réellement puissant, plus il pourra jouer fort. Mieux il pourra gérer les écarts de dynamique intenses.

Les amplis HdG pas très puissants misent sur d'autres typologies de circuit ( classe A, tubes, etc ... ) apportant surtout une autre sonorité. La classe A est connue pour être en général de meilleure qualité que la classique classe B, même s'il y a des exceptions. Les tubes sont souvent appréciés non pas pour leur justesse mais pour leur distorsion agréable qu'ils donnent au son.

Après, il ne faut pas toujours se fier à la fiche technique des appareils, car la puissance n'est pas toujours donnée en suivant les mêmes références. Sur un ampli stéréo, pour être crédible, les mesures devraient être données avec les deux canaux en service, sur la bande passante 20-20 000Hz, sur un taux de distorsion faible ( inférieur à 0,1% ) et sur une impédance d'enceinte donnée. Pour te rendre compte de la capacité d'un ampli à prendre en charge la dynamique d'une musique, il est possible de se référer à la puissance impulsionnelle, puissance disponible pendant un très court laps de temps. Un NAD C356BEE de 2*80W peut monter à 2*145W pendant ce cours laps de temps. En général, pour un 2*80W conventionnel sous les 1000 euros on est plutôt à 2*110-120W maximum sur cette puissance impulsionnelle. Les fiches techniques sont tantôt optimistes sur la puissance ( c'est le cas sur beaucoup d'amplis home-cinema ), tantôt parfois pessimistes ( surtout sur les amplis hi-fi, par exemple mon Yamaha A-S500 annoncé pour 2*85W est plus proche des 90-95W selon des mesures d'un magasine australien sérieux ).

La puissance d'un ampli n'est pas tout le temps sollicitée au maximum, tu t'en doutes, qu'à de faibles niveau d'écoute on travaille sur quelques watts au total. En musique de fond, on est aux alentours d'un watt. Scytales a bien abordé le sujet.

Enfin, il n'est pas nécessaire d'avoir un ampli costaud pour piloter un gros haut-parleur de disons, 30cm. En effet, le moteur d'un gros haut-parleur de bonne qualité génère un champ magnétique plus puissant avec le même courant ( il a plus de force avec la même puissance injectée ) et la membrane étant plus grande, on fait plus de son avec la même puissance. En revanche, faire une enceinte avec plusieurs haut-parleurs plus petits ( c'est le cas des colonnes avec 3-4 boomers par exemple ) nécessite d'avoir un ampli plus costaud, avec une plus grosse réserve de courant ( liée en partie à la taille du transformateur et en partie à la capacitance des condensateurs de filtrage, ce sont les gros cylindres avec le dessus métallique brillant que tu vois dans un ampli ) car ce sont autant de haut-parleurs à alimenter.

Enfin, ton Atoll, si tu le fais tourner à 2*80 il finira en réparation car il aura simplement grillé, les dissipateur de chaleurs des transistors de puissance étant affreusement sous-dimensionnés ! Compare des photos de l'intérieur d'un A-S500 à l'IN-80, tu peux les trouver facilement sur internet, et compare la taille des ailettes de refroidissement pour une puissance annoncée similaire :siffle:
Subway2400
 
Messages: 5031
Inscription: 11 Oct 2011 22:05
  • offline

Message » 31 Juil 2017 16:31

Hello,

Il y a plusieurs sous questions à ta question.

D'abord, certains amateurs se font une hiérarchie de ce que doit être un ampli, qui dépasse les seuls critères de puissance. La qualité de construction d'un Accuphase est un de ces critères. Les origines insulaires et anglo-saxonnes du Naim en est un autre. La Classe A en est un troisième.

Chacun de ces trois points mériteraient un long développement ...

Pour ce qui est de la puissance nécessaire d'un ampli, il faut retenir qu'elle ne veux rien dire en tant que telle. La puissance d'un ampli n'a de sens qu'une fois que l'on connait le sensibilité des enceintes. C'est la bonne association entre une puissance d'ampli et une sensibilité d'enceinte qui permettra d'obtenir une reproduction de Haute Fidélité. Le niveau sonore d'une chaine HiFi ne s'exprime pas en Watts mais en dB :wink:

Ainsi, pour reproduire à l'identique un piano enregistré sans compression dynamique, une enceinte d'une sensibilité de 94 dB nécessitera un ampli d'une puissance de 100 watts, là où une enceinte de 86 dB de sensibilité nécessitera un ampli de ... 630 Watts. Et par voie de conséquence, une enceinte communément appelée HR pour Haut rendement et présentant une sensibilité de 104 dB, nécessitera un ampli de 10 Watts pour reproduire ce même enregistrement de piano.

Un début de réflexion :wink:
syber
 
Messages: 10216
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 31 Juil 2017 18:25

Lyrian a écrit:Bonjour à tous,

en regardant par curiosité la fiche technique de certains amplis sur la toile, je me rends compte que la montée en gamme ne s'accompagne pas nécessairement d'une montée en puissance.
Je dispose actuellement d'un Atoll IN80 SE (80W sous 8 Ohms), et je me questionne quand je tombe sur des amplis Naim de 50W, Sugden (classe A) de 23W ou encore Acccuphase de 50W qui semblent être des références haut de gamme, mais qui affichent un nombre de Watts inférieur à mon ampli actuel.

En conséquence, quel est l'effet de la puissance d'un ampli sur le rendu final ?

Merci par avance pour vos lumières


bonjour

en schematisant un peu,je te dirais qu'une formule 1 ou une voitures de rallye vont certes toutes les deux tres vites mais ne s'adressent pas aux memes courses.de meme , sur la fiche technique,une clio 16s avec 300cv pourrait rivaliser avec une megane rallye ,sur une piste il n'en sera rien. un fabricant conçoit un ampli aussi en fonction de sa cible commerciale( c'est aussi du commerce) le sugden de 23w par exemple s'adressera avant tout aux proprietaires d'enceintes à haut rendement car celles ci auront besoin de moins de puissance pour delivrer un niveau acoustique satisfaisant leurs oreilles

apres rentre en jeu des questions de marketing,de qualité plus ou moins averée du produit et de ses composant ,de prix de revient à la fabrication ,un peu comme quand tu achetes une paire de basket à un prix exorbitant alors que leader pxxxx en vend à 10€.rien ne dit que celles à 10€ ne correspondront pas à ton usage ,que tu courras plus vite mais tu sera surement mieux dans celle qui coutent un peu plus chere. ou pas.

s'ajoute à cela des questions plus personnelles liées aux moyens que l'on se donnent (la fameuse cible du marketing) pour approcher au mieux la qualité que chacun recherche. tout cela est ,helas,tres subjectif(ou personnel si tu preferes) et ce serait trop facile s'il y avait un rapport direct entre qualité(objective ou pas) prix et puissance de l'ampli. c'est justement ce qui rentre en jeu dans ces petits amplis FDA
mais ce n'est que mon avis
canaille17
 
Messages: 146
Inscription: 11 Juil 2017 23:09
Localisation: La Rochelle
  • offline

Message » 31 Juil 2017 22:13

Lyrian a écrit:Bonjour à tous,

en regardant par curiosité la fiche technique de certains amplis sur la toile, je me rends compte que la montée en gamme ne s'accompagne pas nécessairement d'une montée en puissance.
Je dispose actuellement d'un Atoll IN80 SE (80W sous 8 Ohms), et je me questionne quand je tombe sur des amplis Naim de 50W, Sugden (classe A) de 23W ou encore Acccuphase de 50W qui semblent être des références haut de gamme, mais qui affichent un nombre de Watts inférieur à mon ampli actuel.

En conséquence, quel est l'effet de la puissance d'un ampli sur le rendu final ?

Merci par avance pour vos lumières


Sur un topic, le Atoll in 80 SE a été démonté par un réparateur de matos hi-fi : on voit 2 ridicules dissipateur thermique pour évacuer la chaleur. Cet ampli est incapable de délivrer sur le long terme 80 watts sans surchauffer. Il vaut donc mieux 50 watts réels, que les 80 watts de l'Atoll.
rectificatif, c'est peut être l'atoll 100 qui chauffe plus.
Dernière édition par Powerdoc le 31 Juil 2017 22:24, édité 1 fois.
Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4887
Inscription: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 31 Juil 2017 22:22

Avec les 60w d'un Accuphase classe A (ici un A65) la puissance affichée sur mes b&w 802 est souvent inférieur au watt, en regime de croisière vers les 5/9 w

En poussant ça atteind allegrement les 300w, certain l'ont fait grimper à 500w sur des b&w 800

Sur des enceintes à plus faible rendement il doit certainement grimper bien plus haut comme le laisse supposer sa graduation.


La puissance comme evoqué ci dessus ne veut pas dire grand chose, ce qui importe c'est comment elle est "maitrisée" (alimentation, refroidissement etc…)

Gil
Fichiers joints
IMG_5248.JPG
Je fais comme la majorité : je ne devoile pas mon materiel c'est mieux d'agir en sous marin …………
Adieu au renouvellement de l'adhésion………
Avatar de l’utilisateur
gil2b
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 17241
Inscription: 28 Déc 2003 19:52
  • online

Message » 31 Juil 2017 22:37

Merci beaucoup pour toutes vos réponses, c'est tout de suite beaucoup plus clair.
Le potentiomètre de mon Atoll IN80 SE est gradué de 0 à 9, j'écoute aux alentours de 1 ; à 2 c'est déjà assez fort.
Compte tenu de cet élément, quel serait l'apport pour mon système d'un hypothétique Atoll IN100 SE par exemple (même châssis, 20W de plus) ?

A titre d'information, mes enceintes (Monitor Audio Silver 6) ont 90 Db de sensibilité sur le papier.

Merci par avance
Lyrian
 
Messages: 79
Inscription: 01 Juin 2017 18:13
Localisation: Paris
  • offline

Message » 31 Juil 2017 22:38

gil2b a écrit:Avec les 60w d'un Accuphase classe A (ici un A65) la puissance affichée sur mes b&w 802 est souvent inférieur au watt, en regime de croisière vers les 5/9 w

En poussant ça atteind allegrement les 300w, certain l'ont fait grimper à 500w sur des b&w 800

Sur des enceintes à plus faible rendement il doit certainement grimper bien plus haut comme le laisse supposer sa graduation.


La puissance comme evoqué ci dessus ne veut pas dire grand chose, ce qui importe c'est comment elle est "maitrisée" (alimentation, refroidissement etc…)

Gil




bjr

c'est une citation de M. Pirelli,un celebre philosophe trans-alpin: sans maitrise ,la puissance n'est rien :wink:
canaille17
 
Messages: 146
Inscription: 11 Juil 2017 23:09
Localisation: La Rochelle
  • offline

Message » 31 Juil 2017 22:43

Lyrian a écrit:Merci beaucoup pour toutes vos réponses, c'est tout de suite beaucoup plus clair.
Le potentiomètre de mon Atoll IN80 SE est gradué de 0 à 9, j'écoute aux alentours de 1 ; à 2 c'est déjà assez fort.
Compte tenu de cet élément, quel serait l'apport pour mon système d'un hypothétique Atoll IN100 SE par exemple (même châssis, 20W de plus) ?

A titre d'information, mes enceintes (Monitor Audio Silver 6) ont 90 Db de sensibilité sur le papier.

Merci par avance


J'ai un peu regardé sur le web, le 100 n'a pas bonne réputation, à cause de ses dissipateurs thermiques sous calibrés : http://forum.vintage-audio-laser.com/re ... 10006.html
Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4887
Inscription: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 31 Juil 2017 22:51

Powerdoc a écrit:
Lyrian a écrit:Bonjour à tous,

en regardant par curiosité la fiche technique de certains amplis sur la toile, je me rends compte que la montée en gamme ne s'accompagne pas nécessairement d'une montée en puissance.
Je dispose actuellement d'un Atoll IN80 SE (80W sous 8 Ohms), et je me questionne quand je tombe sur des amplis Naim de 50W, Sugden (classe A) de 23W ou encore Acccuphase de 50W qui semblent être des références haut de gamme, mais qui affichent un nombre de Watts inférieur à mon ampli actuel.

En conséquence, quel est l'effet de la puissance d'un ampli sur le rendu final ?

Merci par avance pour vos lumières


Sur un topic, le Atoll in 80 SE a été démonté par un réparateur de matos hi-fi : on voit 2 ridicules dissipateur thermique pour évacuer la chaleur. Cet ampli est incapable de délivrer sur le long terme 80 watts sans surchauffer. Il vaut donc mieux 50 watts réels, que les 80 watts de l'Atoll.
rectificatif, c'est peut être l'atoll 100 qui chauffe plus.

Le problème ne se posera pas forcément à puissance max: en classe B ou AB, la dissipation de l'étage de sortie est maximale vers la puissance moitié, au moins sur charge résistive.
A+
Robert
"Non,juste que tu es parfois gonflant de certitudes affichees sous couvert de pseudos bases scientifiques autos-proclamees.
....Tu peux jouer les pseudos vedettes dans ton cercle,grand bien te fasse...mais t'es sur blabla..."(Adpcol 8/17)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4065
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online

Message » 31 Juil 2017 23:17

Powerdoc a écrit:
Lyrian a écrit:Merci beaucoup pour toutes vos réponses, c'est tout de suite beaucoup plus clair.
Le potentiomètre de mon Atoll IN80 SE est gradué de 0 à 9, j'écoute aux alentours de 1 ; à 2 c'est déjà assez fort.
Compte tenu de cet élément, quel serait l'apport pour mon système d'un hypothétique Atoll IN100 SE par exemple (même châssis, 20W de plus) ?

A titre d'information, mes enceintes (Monitor Audio Silver 6) ont 90 Db de sensibilité sur le papier.

Merci par avance


J'ai un peu regardé sur le web, le 100 n'a pas bonne réputation, à cause de ses dissipateurs thermiques sous calibrés : http://forum.vintage-audio-laser.com/re ... 10006.html


C'est purement par curiosité scientifique/electronique, je ne vais pas changer de suite, et probablement pas pour celui là si c'était le cas.
Lyrian
 
Messages: 79
Inscription: 01 Juin 2017 18:13
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2017 5:35

Subway2400 a écrit:Les tubes sont souvent appréciés non pas pour leur justesse mais pour leur distorsion agréable qu'ils donnent au son.


Je n'écoute pas des tubes pour leur défauts mais pour leur qualités, ils peuvent donner leur pleine puissance sans signe de clipping (Distorsion), contrairement aux transistors, c'est pour ça qu'un ampli de tant de watts a tubes, en général , c'est des vrais watts, écoutables sans distorsion "audible".

Un ampli a tubes bien fait est très juste, parce que le son n'est amplifié qu'a quelques points dans le schéma, ça passe par moins de pièces actives, des fois juste une moitié de tube double triode (une triode) ou les deux et une ou deux autres tubes triode, tétrode ou pentode en sortie, plus les amplis sont complexes, plus il y a de pièces, plus ils peuvent être puissants, mais plus le son est déformé après le chemin parcouru.

Un ampli que j'ai trouvé vraiment bon, il a un tube par canal, une pentode en single ended (classe a) pas de tube preamp/driver avec ce tube,

1.4 watt par canal 50EH5 tube amp: http://diyaudioprojects.com/Tubes/50EH5/

Je l'ai sous forme récepteur, l'arrière: http://diyaudioprojects.com/Tubes/50EH5/50EH5.htm

Il faut juste trouver des enceintes qui donnent beaucoup de décibels avec 1.4w, on n'arrivera surement pas au niveau concert, mais ça sonne super bien.

Avec des enceintes 100dB tu aurais 90.7dB SPL a 16 pieds (5m) http://myhometheater.homestead.com/splcalculator.html

Pour donner une idée en image sur un fil qui vient d'être posté http://audiokarma.org/forums/index.php? ... t-10741463

Difficile de trouver plus simple et plus direct, c'est presque comme un câble qui amplifie...
mroboto
 
Messages: 2022
Inscription: 26 Avr 2010 22:21
  • offline

Message » 01 Aoû 2017 7:41

En milieu domestique, pour une écoute à niveau faible à modéré, seuls quelques watts suffisent.
Même avec des enceintes à rendement un peu faible, nul besoin d'un déferlement de Watts pour obtenir un niveau sonore déjà conséquent.

Personnellement mes enceintes ont un rendement de 86db/1w/1m .... et mon ampli est annoncé pour 30 w en classe A .... Le potentiomètre doit être au maximum a 25 % de sa course lors d'écoutes à un niveau déjà conséquent. Ma pièce fait pas loin de 30 m2.
Sur certains disques particulièrement bien enregistrés avec des écarts dynamiques importants ( je pense à Jordi Savall par exemple), il m'arrive de le monter presque à 50 % , mais jamais au delà.

Si je dois faire un dernier petit coup de folie dans un ampli un jour, ce sera un intégré Accuphase Classe A ... et rien d'autre ... Amplis qui "affichent" seulement quelques petites dizaines de Watts.

La puissance annoncée est vraiment le dernier critère que je prends en compte pour le choix d'un ampli. Tu peux trouver des amplis qui affichent la même puissance annoncée et dont la construction interne peut varier qualitativement dans des proportions considérables. Leur capacité à tenir les enceintes en toute circonstance et sur tout le spectre sonore est bien plus importante, ainsi que leur capacité à délivrer la puissance nécéssaire sur les crêtes, puissance qui peut dépasser allègrement la puissance annoncée en continu.

Après, jamais je n'utiliserai mon ampli pour sonoriser une soirée .... il n'est pas conçu pour cela.
lolo05
 
Messages: 62
Inscription: 01 Avr 2017 9:41
Localisation: Dijon
  • offline

Message » 01 Aoû 2017 9:07

mroboto a écrit:
Subway2400 a écrit:Les tubes sont souvent appréciés non pas pour leur justesse mais pour leur distorsion agréable qu'ils donnent au son.


Je n'écoute pas des tubes pour leur défauts mais pour leur qualités, ils peuvent donner leur pleine puissance sans signe de clipping (Distorsion), contrairement aux transistors, c'est pour ça qu'un ampli de tant de watts a tubes, en général , c'est des vrais watts, écoutables sans distorsion "audible".

Un ampli a tubes bien fait est très juste, parce que le son n'est amplifié qu'a quelques points dans le schéma, ça passe par moins de pièces actives, des fois juste une moitié de tube double triode (une triode) ou les deux et une ou deux autres tubes triode, tétrode ou pentode en sortie, plus les amplis sont complexes, plus il y a de pièces, plus ils peuvent être puissants, mais plus le son est déformé après le chemin parcouru.

Un ampli que j'ai trouvé vraiment bon, il a un tube par canal, une pentode en single ended (classe a) pas de tube preamp/driver avec ce tube,

1.4 watt par canal 50EH5 tube amp: http://diyaudioprojects.com/Tubes/50EH5/

Je l'ai sous forme récepteur, l'arrière: http://diyaudioprojects.com/Tubes/50EH5/50EH5.htm

Il faut juste trouver des enceintes qui donnent beaucoup de décibels avec 1.4w, on n'arrivera surement pas au niveau concert, mais ça sonne super bien.

Avec des enceintes 100dB tu aurais 90.7dB SPL a 16 pieds (5m) http://myhometheater.homestead.com/splcalculator.html

Pour donner une idée en image sur un fil qui vient d'être posté http://audiokarma.org/forums/index.php? ... t-10741463

Difficile de trouver plus simple et plus direct, c'est presque comme un câble qui amplifie...


Merci pour les précisions :) Je me demande ce que ça donnerait sur des enceintes de cinéma, que plusieurs membres ici possèdent chez eux !
Subway2400
 
Messages: 5031
Inscription: 11 Oct 2011 22:05
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message