ModĂ©rateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-FidĂ©litĂ©, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistrĂ© et 23 invitĂ©s

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

CD gravé : dites moi que c'est un effet placebo !!

Message » 22 AoĂ» 2003 21:32

Pour revenir sur le sujet principal de ce topic "Y a t'il des différences sonores entre CD et CD-R", voici 2 liens très intéressants :

http://www.cdrfaq.org/faq04.html
The most prominent problem is jitter. This isn't the DAE "jitter" described in section (2-15), but rather a timebase error. A good overview can be found in the jitter article on http://www.digido.com/. A brief explanation follows.

Most CD players use a clock derived from the incoming digital signal to drive the digital-to-analog conversion. Even if the CD player gets all of the digital bits accurately, it will produce inferior results if the timing of the bits on the disc isn't precise. Put another way, something has to send a sample to the speakers 44100 times per second, and if it's speeding up and slowing down many times each second your ears are going to notice.

If you play a CD digitally (e.g. by ripping it and then playing it through a sound card), the quality of the CD doesn't matter, because it's the timing of the clock in the sound card that drives the output.

A fancy CD player could provide its own clock to drive the DAC, buffering up bits and playing them out in carefully controlled time. This is tricky though, because when you have two clocks in a system they are likely to drift apart, and you have to deal with buffer underruns and overruns when one outpaces the other. (A man with two watches never knows what time it is, because the watches almost never agree.) The timing from the disc is generally good when considered over a long period, so the challenge to CD player manufacturers is to design circuitry that produces a stable timing signal from a somewhat unstable source.

....

It has been asserted that the clocking of bits on a CD-R isn't as precise as on a pressed CD. Writing at different speeds on different types of media requires adjustments to the "write strategy" (section (3-31)) that can result in individual "marks" being sloppier than at other speeds. This could account for inferior -- or at least different -- sound.

....

A paper was reportedly submitted to the Audio Engineering Society, entitled, "An Investigation of the Sonic Differences Between Numerically Identical Compact Discs", by Julian Dunn. Preprint 4339, the 101st AES convention.


Le 2eme est à l'intérieur du premier et pointe sur des données fournies officiellement par Philips qui donne carément la dégradation de performances au final (étape analogique) entre un CD et un CD-R :

http://www.mrichter.com/cdr/primer/losses.htm
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 FĂ©v 2000 2:00
Localisation: RĂ©gion Parisienne
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 AoĂ» 2003 21:32

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 AoĂ» 2003 21:52

http://www.cdrfaq.org/faq04.html merci pour ce super lien !

Le même en langue de Molière ;-)

http://www.lagravuredecd.com/

C'est plus clair pour certains ;-)
casimir
 
Messages: 2352
Inscription: 08 Juil 2001 2:00
Localisation: Avignon
  • offline

Message » 24 AoĂ» 2003 14:28

KIKI a Ă©crit:Salut les amis.
[...]
Sur un autre thread(il y a longtemps) j'avais proposé(Xena également) de faire une comparaison entre un CD original neuf et sa copie lu à travers le graveur.
A suivre...


Salut!
J'ai fait mon petit TP de comparaison entre une piste de test d'un CD original lue par ma platine CD, et la copie sur CD-R de cette piste lue par cette même platine, le tout capturé en analogique par une carte son (pas de digital OUT sur ma platine, mais le test en analogique est finalement pas mal).
Le but de cette manip sans prétention était de vérifier que l'absence de différences audibles entre CD et CD-R avec mes oreilles et sur mon matériel/graveur/CD-R, je précise, tend à se confirmer par une tentative d'approche plus technique, avec le matériel du bord toutefois!

En voici le détail:

Matériels/logiciels utilisés:
- 1 PC muni d'un graveur/lecteur PLEXTOR PX-W4012A et d'une carte son Yamaha SW1000XG
- Nero 5.5.9.9
- Sound Forge 6
- 1 CD-R SONY 700 MB supremas "4x-40x"
- 1 lecteur CD California Audio Labs CL-15, sortie analogique (pas de digital OUT), branché sur l'entrée analogique de la SW1000XG.
- Le CD d'install de NERO: c'est un CD mixte comprenant 1 piste de test au format audio, constitué d'un signal en dent de scie sur la voie gauche et un signal nul sur la voie de droite, le tout pendant une minute. Ce type de signal périodique est très cruel à la fois pour l'analyse fréquentielle (très riches en harmoniques), et pour l'analyse temporelle (le moindre déphasage et/ou dérapage se voyant immediatement). Par contre c'est pas terrible à écouter, laisser-moi vous le dire. Appellons ceci le "signal Nero".

Manip:
1) Extraction à vitesse max du "signal Nero" (CD dans drive Plextor->disque dur), gravage à vitesse max (disque dur -> CD-R), le tout fait avec le logiciel Nero, burn-proof activé. J'ai corsé le tout en gravant le "signal nero" sur la dernière plage, en ayant inséré 67 minutes de fichiers audio de musique contemporaine (!) auparavant. La vitesse était configurée à 40x mais visiblement Nero a eu du mal à tenir la cadence (ce qui m'a semblé inhabituel, je verifierai ce point au prochain gravage). En tout cas on était au-dessus de 12x réel en moyenne.

2) Capture analogique avec la carte son du signal Nero issu du CD, puis capture du signal Nero issu du CD-R. C'est la fonction Record de Sound Forge pilotant l'entrée SW1000 #1 WAVE IN qui a été utilisée.
Le niveau numérique du lecteur (c'est l'une des particularités du C.A.L.) a été réglé pour ne pas saturer la carte, et n'a pas été touchée entre les deux prises (!).

3) Analyse:
3.1) Forme du signal:
On observe une forme de signal et un niveau de visu identiques, à l'exception de la forme exacte des crêtes qui ne sont identiques qu'en moyenne. La superposition exacte depuis le départ de la piste audio et à l'echantillon près n'est de toute façon pas vérifiable dans une capture analogique et non synchronisée (la carte son renumérise le signal analogique issue du lecteur CD, au rythme de son horloge interne laquelle est decorrelée de celle du lecteur CD).
Voici un passage oĂą la forme des crĂŞtes correspondent parfaitement
(en haut CD, en bas CD-R):
Image

Sur l'ensemble de la comparaison, j'ai noté un infime déphasage relatif (CD vs CD-R), mais linéaire et inférieur à un sample sur 1 minute (non représenté), soit un deltaT/T meilleur que 10E-7 sauf erreur de calcul de ma part. J'attribuerais ce déphasage aux limites de la précision des deux oscillateurs à quartz en présence, mais c'est à vérifier par une étude dédiée.


3.2) Spectre
(en haut capture CD, en bas capture CD-R):
Image

Commentaires: pas de différence observée au niveau de la forme et position des crêtes des harmoniques et de la fondamentale, qui est très exactement de 75 Hz dans les 2 cas (zoom sur la fondamentale non représenté). La courbe de réponse de la carte son doit avoir une influence sur ce spectre, mais a priori peu génante grâce au coté différentiel de ce mini-test.
La FFT a été positionné à sa résolution fréquentielle maximale (65536 avec fenêtrage de Blackman Harris).
A noter que le spectre du bruit de fond, parfaitement inaudible à une niveau d'écoute adapté à celui du signal, est bien visible sur cette analyse, avec une crête de -109 db à 100Hz, puis -114 à 200 Hz, etc... Pour être sûr que ça venait du C.A.L., j'ai isolé le spectre du bruit du canal gauche SW1000+CAL puis SW1000 seule.
=> à réessayer avec un câble secteur très onéreux. Je plaisante ;-)

3.3) Statistiques:
Puissance RMS:
CD : -12.34 dB
CD-R : -12.34 dB
Valeur maximale des échantillons présents:
CD : 15353 (-6,59 dB)
CD-R : 15351 (-6,59 dB)
Croisements avec l'axe 0:
CD : 74,93 Hz
CD-R : 74,93 Hz

--

Je ne déduirais aucune généralité de ce test bien sûr (ce qui est valable chez moi ne l'est pas forcément chez vous), ni même de conclusion sur son caractère déterminant ou non en ce qui concerne l'audition, ceci étant un débat sans fin auquel je ne pourrais pas participer faute de disponibilité (puisque je vais lever le pied sur mes interventions dans ce forum, en autres raisons à cause d'une rentrée particulièrement chargée pour moi).

N'hésitez pas à faire vos propres manip et en inventer, avec votre matériel de gravure, CD-R favoris et lecteur CD. Si vous avez une bonne carte son, il vous manquera peut-être le soft, sachez que Cool edit 2000 (qui équivaut à Sound Forge pour cet usage), est dispo en version d'évaluation valable 1 mois.

cdlt,
GBo.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 26 AoĂ» 2003 18:43

Salut.
Merci pour le test :wink:
J'ai fait presque le meme.
Extraction d'un titre sur un CD pressé par EAC,puis gravure de ce Wave sur un CD-RW en 12x avec NERO.
Extraction du titre mais Ă  partir du CD-RW toujours avec EAC.
Comparaison des 2 fichiers avec EAC et SoundForge 6 = nulle :o
J'ai fait des écoutes comparative sur ma chaine ripoux(SONY HC STR-DA50ES,PHILIPS 963SA,large bande 17cm Fostex et 46cm RCF en actif) entre CD pressé et copie sur CD-R et CD-RW dont certains CD-R gravé à l'époque ou je n'avais pas de PC sur un graveur de salon PIONEER PDR04,donc en 1x le pressé lut par un PIONEER CLD2950(lecteur de LD).
Bon,pas de différence,mais le PHILIPS 963SA est certifié CD-R&W 8)
Samsara
 
Messages: 5271
Inscription: 20 Avr 2000 2:00
  • offline

qualité CD

Message » 26 AoĂ» 2003 23:53

Un excellent article est paru il ya quelques années dans 60 millions sur la qualité des CD, et le taux d'erreur de gravure (il en existe 2 types: le BER (Bloc Error Data) qui est supposé être corrigé à la lecture, et le E32 incorrigible)
Donc il semble bien que ce soit la qualité du CD, et la vitesse de gravure qui influe sur la qualité de la copie.
Dans l'article le BER du meilleur CD testé est de 18, le moins bon est de 98.
Il y a aussi la qualité de gravure des cuvettes (qualité du graveur), et la qualité du substrat et de la couleur de la couche sensible qui réfléchi le laser.
Il est bien connu en informatique que certains CDR ne passe pas avec certains graveurs.
Alors sur nos cheres platine CD, qui en plus interprètent tout çà avec du logiciel....cela peut être effectivement très audible.
peter.pan
 
Messages: 1778
Inscription: 01 AoĂ» 2003 22:46
Localisation: paris
  • offline

Message » 27 AoĂ» 2003 4:37

Si la copie est conforme à l'original à 100 %, comment expliquer qu'une copie de deuxième génération (copie de copie) commence parfois déjà à "clicker" ? Les copies de 5eme ou 6eme géneration devenant illisibles, c'est bien qu'il ya dégradation qulque part !
casimir
 
Messages: 2352
Inscription: 08 Juil 2001 2:00
Localisation: Avignon
  • offline

Message » 27 AoĂ» 2003 10:22

Bof ,de toute maniere utiliser un logiciel comme EAC en mode secure,pour apres regraver derriere,ça frole l'inepsie.
Vu le nombres de defauts rajoutés a la gravure ,le travail d'EAC est rendu caduque.Autant utiliser Nero.
Si l'on recherche la qualitée absolue,la seule solution c'est comme dans les studio:la banque de son,pour ma part je la stoque en HD,c'est pour l'instand superieur a toute sorte de CD ecoutés parfois a des prix plus que delirants,mais bon faut faire marcher le commerce. :lol:
burne
 
Messages: 2083
Inscription: 30 Juin 2002 13:35
Localisation: MARS
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message