Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: thierry38... et 13 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

CD Test PAV n°4

Message » 05 Mar 2006 12:47

BGO écrit En fait c'était NDB !!!! : Je ne suis pas toujours un fan du jeu féminin, mais je dois reconnaître qu'Elisabeth Balmas apporte une touche intéressante.


Un être normalement constitué qui ne fait qu'entendre un instrumentiste sans le voir ne peut pas dire si c'est un homme ou une femme qui joue... du violon ou du piano ou de l'orgue ou du mirliton !


Quant à Elisabeth Balmas, 50 kilos toutes mouillée, 1, 60 sous la toise, c'est un premier violon solo d'orchestre qui, quand elle se retourne l'oeil noir vers son pupitre, les yeux de mecs se baissent et regardent le plancher...


Alain :wink:
Dernière édition par haskil le 05 Mar 2006 13:40, édité 1 fois.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Mar 2006 12:47

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Mar 2006 12:48

Philippe Muller a écrit:Mais, Mr Muller avez vous écouté le CD fourni par le PAV ou vous référez vous à un autre support. Il y a peut être eu un schmilblic quelque part.
Moi je retrouve le positionnement fort bien décrit par sylvain.renard.27


Le positionnement décrit par Sylvain Renard est tout à fait correct. Il n'y a rien à redire à cela. Relisez précisément ce qu'il dit et vous verrez que les éléments sont à leur place (enfin tels que je les ai vus et cherché à les reproduire).

Il précise qu'il a fait cette écoute au casque alors que la séparation entre les oreilles est maximale. Il ne parle ni de trou au centre ni de cymbale indépendante. Il dit qu'il y a une cymbale à droite et c'est vrai car elle était réellement à droite. Si vous écoutez sur des enceintes (c'est pour cela que ce disque est fait), vous ajouterez une distance, de l'acoustique et de la diaphonie.

Vos enceintes ne sont peut-être pas assez repiquées vers le centre.

Cube signale qu'il ne constate pas ce problème et malgré les dizaines de milliers de CDs B&W qui ont été vendus, je n'ai jamais eu ce type d'information. Idem pour les salons où nous avons largement fait fonctionner cette plage depuis des années.

Maintenant, il faut savoir à quoi ressemble une batterie naturelle. De plus en plus de gens ne connaissent cet instrument qu'à travers les sonorisations ou les enceintes de leur chaîne. Evidemment, ça n'a rien à voir.

Je pense que si ce problème en était un, Prestige l'aurait signalé car ils ont les masters entre les mains depuis un certain temps.


Bon alors tout est normal puisque la cymbale était à droite par contre ceux qui entendent tout à gauche ( centre gauche) ont un petit problème.
Pour info j'ai 4.50m entre les enceintes et elles sont convenablement "tiltées" et il n(y a pas de trou au milieu )
Highend
 
Messages: 787
Inscription: 02 Mar 2005 8:47
Localisation: Ain - La Dombes
  • offline

Message » 05 Mar 2006 12:53

Je me rend compte qu'on ne parle pas de la même plage !!!!
vous êtes sur la 16 !!

Je refais une écoute...
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 05 Mar 2006 13:10

Bon, j'ai donné le placement des enceintes, plus haut.

La batterie se trouve virtuellement entre 2 et 3 m en arrière du plan des enceintes. Elle est relativement centrée. Le Charleston arrive quasiment au niveau de l'enceinte de gauche, la cymbale de droite est probablement un peu avancée par rapport au reste et se trouve à peu près 50 cm à gauche de l'enceinte de droite.

Compte tenu des projections, la batterie fait bien ses 2m50 de large facile.

La batterie est assez haute (max 1m50 peut-être), était elle sur une estrade ?
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 05 Mar 2006 13:15

Il y a de la place pour plusieurs approches, sans hiérarchiser...

En fait, il existe plusieurs mondes entre lesquels ont peut lancer parfois des passerelles mais ce n'est pas toujours possible, ce qui ne veut pas dire qu'il y a le bon et le mauvais. Pour l'enregistrement, on rencontre ces différences et le travail à la console procède de la création alors que l'enregistrement "naturel" procède de la reproduction.

Parfois, on peut tenter de mélanger l'un et l'autre mais ce n'était de toutes façons pas l'objectif de ce disque.

Ce disque n'est pas une compilation destinée à faire connaître tel ou tel artiste ou tel label. Il est conçu comme un outil très simple, sans prétention autre que celle de fournir des enregistrements naturels sur lesquels on peut bâtir des jugements pas trop dépendants de la subjectivité du preneur de son.

Disons qu'on ne parle pas du théatre comme on parle du cinéma.

On peut aimer l'un, l'autre ou les deux.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 05 Mar 2006 13:28

haskil a écrit:
GBO écrit : Je ne suis pas toujours un fan du jeu féminin, mais je dois reconnaître qu'Elisabeth Balmas apporte une touche intéressante.


Un être normalement constitué qui ne fait qu'entendre un instrumentiste sans le voir ne peut pas dire si c'est un homme ou une femme qui joue... du violon ou du piano ou de l'orgue ou du mirliton !

Quant à Elisabeth Balmas, 50 kilos toutes mouillée, 1, 60 sous la toise, c'est un premier violon solo d'orchestre qui, quand elle se retourne l'oeil noir vers son pupitre, les yeux de mecs se baissent et regardent le plancher...

Alain :wink:


n.d.b a écrit, pas GBo :wink:
Donc n.d.b pense qu'il est peut-être trompé visuellement par les femmes quand elles jouent, et que, sans être mysogine, il préfère souvent les interprétations masculines.

Sans rire, il y a quand même souvent des différences de jeu, de puissance, de toucher, de taille de main, de largeur des doigts, de vibrato de je ne sais quoi encore, qui fait qu'en général je préfère un violon joué par un homme que par une femme. Mais ce que je disais sur Balmas c'est qu'assurément, elle a un sacré coup de patte.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 05 Mar 2006 13:44

Je m'étais dit, bizarre que GBO balance une idée comme celle-là :o

Sinon, NDB, non et non et non : il y a des hommes qui ont des mains minuscules et des femmes qui ont de grandes mains, des hommes qui ont un jeu petit et des femmes qui ont un grand jeu, etc.

Un jeu féminin ou masculin, ne recouvrant pas du tout dans le jargon de la musique, le fait que c'est joué par une femme ou un homme.

Au violon, comme au piano, au violoncelle ou au mirliton : l'égalité des sexes prévaut dans le jeu des musiciens :lol:


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 05 Mar 2006 14:47

Après avoir passé le CD en boucle ce matin, j'ai une préférence pour la plage 7.
Belle réussite.
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 05 Mar 2006 14:50

carbo a écrit:Mes enceintes seraient elles trop écartées ? Sincèrement, je ne le pense pas, n'ayant jamais observé de "trou" entre les 2 enceintes. La plage 8 du disque "amused to death" de Roger Waters (une calèche tirée par un cheval, qui part de bien plus à gauche de l'enceinte gauche pour finir bien plus à droite de l'enceinte droite) est très révélateur. Il m'est arrivé d'entendre lors de visites chez des forumeurs ou dans des auditoriums un trou entre les 2 enceintes lorsque la calèche passe au milieu (enceintes trop espacées ou meuble volumineux).... pas chez moi :wink:


Carbo :wink:


Salut,

Je dirais même plus. Sur un système parfaitement réglé, Cette calèche démarre à gauche, se retrouve au milieu de la pièce, ( au mileu des 2 enceintes et à mi distance du point d'écoute et des enceintes), pour finir bien loin à droite et derrière soit. Comme si cette calèche traversait la pièce en diagonale.
Il en est de même pour la plage une, le chien qui aboie est bien à 5 heures, soit à l'arrière droite du point d'écoute.

TJL :idee:
TJL
 
Messages: 1918
Inscription: 27 Déc 2001 2:00
Localisation: Pas de Calais
  • offline

Message » 05 Mar 2006 14:57

Salut ;)

J'ai aussi acheté la revue avec le CD.
C'est vraiment du très très bon travail. Ca c'est sur!

Je voulais rebondir sur ce sujet de l'instrument qui fait 3m de large....
D'ailleurs il me semble que l'année dernière, un même débat avait eu lieu, mais cette fois ci sur un piano qui chez certain apparaissait découpé carrement en 2. Je ne me souviens plus si c'était le CD n°3 test PAV ou le CD "Présence du son" de Diapason..

La question que je me pose et que je vous pose à vous c'est :
Lorsque l'on enregistre avec une paire de micro (donc séparés d'une ou plusieurs dizaines de centimètre et non pas de l'ordre du mètre) un instrument qui est sensé faire 2m, comment peut on avec un système HIFI stéréo avec 2 enceintes séparées de 2m50 ou plus, avoir la conservation de ces distances lors de l'écoute?
Il me semble qu'il y a forcement un rapport entre la distance entre les 2 micros et celle des 2 enceintes, non? Ne peut il pas y avoir une homothétie si on éloigne trop les enceintes l'une de l'autre? N'y a-t-il pas un effet loupe? Avec le risque de disjoindre totalement l'unité d'un instrument? Surtout si tout est enregistré en proximité très proche?
RAJOUT : j'ai oublié aussi de parler du recul entre les enceintes et le point d'écoute qui a son influence aussi.

Concernant donc cette piste 16 qui est vraiment excellente dans la restitution de l'énergie de la batterie, voila ce que j'entend avec mon système : CD2V Metronome Technologie, Cary Audio push pull EL34, Stéréolith (enceinte unique) :
L'ampli de la guitare électrique est pile poil en face des micros et la batterie serait plutôt derrière , un peu décalé sur la droite. De façon plus précis : vers le milieu gauche -> le charleston; milieu droite -> la caisse, vers la droite -> la cymbale. Et tout cela en diagonal par rapport à l'axe du micro. C'est comme cela que je le ressens.
Dernière édition par yusuke le 05 Mar 2006 15:06, édité 1 fois.
yusuke
 
Messages: 461
Inscription: 04 Mar 2003 11:06
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 05 Mar 2006 15:03

Chez moi le Charleston est un peu plus à gauche que la cymbale de droite n'est à droite. On entend bien le jeu de batterie traverser de gauche à droite (vers la fin) sans trou.

Elle est plus étendue que les milieu gauche et milieu droite.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 05 Mar 2006 15:08

n.d.b a écrit:Chez moi le Charleston est un peu plus à gauche que la cymbale de droite n'est à droite. On entend bien le jeu de batterie traverser de gauche à droite (vers la fin) sans trou.

Elle est plus étendue que les milieu gauche et milieu droite.


Et la pédale de grosse caisse est bien au milieu au moins ?

TJL :wink:
TJL
 
Messages: 1918
Inscription: 27 Déc 2001 2:00
Localisation: Pas de Calais
  • offline

Message » 05 Mar 2006 15:15

n.d.b a écrit:
haskil a écrit:
GBO écrit : Je ne suis pas toujours un fan du jeu féminin, mais je dois reconnaître qu'Elisabeth Balmas apporte une touche intéressante.


Un être normalement constitué qui ne fait qu'entendre un instrumentiste sans le voir ne peut pas dire si c'est un homme ou une femme qui joue... du violon ou du piano ou de l'orgue ou du mirliton !

Quant à Elisabeth Balmas, 50 kilos toutes mouillée, 1, 60 sous la toise, c'est un premier violon solo d'orchestre qui, quand elle se retourne l'oeil noir vers son pupitre, les yeux de mecs se baissent et regardent le plancher...

Alain :wink:


n.d.b a écrit, pas GBo :wink:
Donc n.d.b pense qu'il est peut-être trompé visuellement par les femmes quand elles jouent, et que, sans être mysogine, il préfère souvent les interprétations masculines.

Sans rire, il y a quand même souvent des différences de jeu, de puissance, de toucher, de taille de main, de largeur des doigts, de vibrato de je ne sais quoi encore, qui fait qu'en général je préfère un violon joué par un homme que par une femme. Mais ce que je disais sur Balmas c'est qu'assurément, elle a un sacré coup de patte.


on m'a prêté un DVD sur Jacqueline Dupré et franchement sans être spécialiste , coté fougue et puissance c'est quelque chose.

Philippe,
pépé
 
Messages: 143
Inscription: 05 Jan 2003 18:53
Localisation: haute savoie
  • offline

Message » 05 Mar 2006 15:21

Finalement, je localiserais l'ampli guitare électrique un petit peu décalé sur la gauche.
Concernant la grosse caisse, plutot au centre, et la caisse claire un peu vers la gauche. Mais je ressens vraiment la batterie en diagonale et non pas en face des micros.. Peut être aussi l'accoustique de ma pièce..
yusuke
 
Messages: 461
Inscription: 04 Mar 2003 11:06
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 05 Mar 2006 15:26

Ginette Neuveu aussi est excellente. Sur Brahms je la place même dans mon top5.

Sur le fond tu as raison Haskil, les profs sont les mêmes, les instruments également, mais je reste sur mon impression de jeu souvent différent. C'est peut être le nombre de bons qui me fait dire ça, la majorité étant masculine. La probabilité pour que je tombe sur de mauvaises vilonistes en concert est plus grande :wink:
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message


cron