Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 26 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Chef d'orchestre, et alors...

Message » 19 Fév 2007 16:56

Dickduff a écrit:Quelle chaine choisir alors? Une grande question mais quelqu'un qui aime écouter de la musique n'est pas nécessairement audiophile.

Amicalement

Richard


Salut Richard,

Bien longtemps que je ne t'ai croisé sur des forums...

Tout à fait d'accord avec toi, et justement, c'est pour connaître des systèmes qui conviennent à des mélomanes, entre autres, que j'ai ouvert ce fil...

Dickduff a écrit:Je suis convaincu que pour être chef d'orchestre il faut aimer la musique, toutes les musiques avec assurément des préférences coté styles.


Idem ici :

Malmig a écrit:Car, même si comme vous, je pense que nos (vos) systèmes ne font qu'approcher la réalité, je suis persuadé qu'en amoureux de la musique, les chefs d'orchestres écoutent logiquement de la musique en dehors de leur boulot...
Peut être de manière analytique, peut être sans se poser de questions, peut être pour s'ouvrir à des styles différents, que sais je...


Du LINN pour Kent Nagano, ça, c'est une super info!!!
Merci...

J'ai des amis musiciens, leurs systèmes de reproduction sont très médiocres, par contre ils accordent la plus grande importance à leurs instruments. Le collègue qui leur sert de manager (ce n'est pas son "vrai" métier), en comparaison, à lui une chaîne un peu plus "hifi" (ampli Marantz, enceintes Triangle...)

Cela va également dans le sens de ce que nous dit vincent128

:wink:
Malmig
 
Messages: 546
Inscription: 29 Juil 2006 9:30
Localisation: Ardèche

Annonce

Message par Google » 19 Fév 2007 16:56

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Fév 2007 17:45

vincent128 a écrit:
Naturellement, il écoute davantage la musique que le système !


Salut,

C'est ce à quoi nous devrions nous attarder, écouter de la musique et non les appareils.

Est-ce que tous les musiciens et chefs d'orchestre ne nous le dises pas en optant pour des chaines de bas/milieu de gamme, en général.

J'aime bien cette question lancé par Malmig, parce qu'elle en provoque d'autres.

Quel est l'importance accordée par l'audiophile à l'émotion par rapport à la réalité?

Est-ce que l'émotion ressentie et recherchée par la composition de notre chaine est celle que l'artiste veut nous faire vivre?

Dans quel ordre classez-vous l'émotion/réalité ou réalité/émotion?

Faites vous une distinction entre une émotion physique, charnelle et plus cérébrale?

J'ai hâte de connaitre vos opinions la dessus.

Amicalement

Richard
Dickduff
 
Messages: 82
Inscription: 22 Jan 2006 0:48
  • offline

Message » 19 Fév 2007 17:55

Comme je l'ai écrit en début de post, il y a un moment que cette question me taraude l'esprit...

Effectivement cela peut sous tendre différente approches et j'aime bien l'ouverture que tu viens de faire Richard.

Pour l'ordre et les différences auxquelles tu fais allusions, j'avoues ne pas y avoir "réfléchi", y a certainement un travail sémantique à effectuer avant d'y répondre...

Je suis tout de même curieux de connaître l'approche que peuvent avoir des chefs d'orchestres (mélomanes...) de la reproduction de la musique disons acoustique ou "classique" (au sens trés large!).

:wink:
Malmig
 
Messages: 546
Inscription: 29 Juil 2006 9:30
Localisation: Ardèche

Message » 19 Fév 2007 19:19

Bonjour,

J'interviens rarement sur le forum, mais ce post est interessant pour un mélomane qui va autant au concert qu'il écoute sa chaîne HiFi. Avec des amis musiciens et des enfants musiciens professionnels, on peut apporter quelque témoignage.

Les musiciens, sortis du concert ou de la répétition, que font-ils? De la musique! Car il faut sans cesse reprendre l'instrument, étudier de nouvelles partitions. Un instrumentiste qui laisse son violon de côté pendant deux jours doit batailler pendant les trois autres suivants pour retrouver son jeu et sa sonorité. Le chef d'orchestre rentré chez lui s'installe à son piano pour travailler ses partitions. Le ténor qui ne s'exerce pas deux jours perd son contre-ut. C'est cela la condition de musicien: peu de moments sans musique, des exercices sans cesse répétés.
Les musiciens, comme les compositeurs, débitent de la musique au kilomètre. Ils sont des "pisseurs de musique".
Pour le reste, leurs moments de "loisirs" sont bien normaux: sports non-violents, lecture, peinture, cuisine...Mais le bricolage leur est interdit (à cause des mains, souvent assurées).

Leur oreille, maintenant. Contrairement à ce qui a été dit, ils conservent une excellente oreille jusque fort tard. D'abord parce qu'elle est exercée. Ensuite parce qu'ils jouent dans de salles immenses (une salle de concert ou d'opéra, c'est 2000 places) et que l'imapct des 120 décibels d'un orchestre est dilué dans l'immensité de la salle. Parcontre, les 60 ou 80 décibels d'une chaîne Hi-Fi on un impact beaucoup plus violent dans un salon de 40 m2. Enfin, tous ceux que je connais se méfient comme de la peste des mini-casques qui leur "cassent" litéralement les oreilles et ils ne fréquentent jamais les boites de nuit pour les mêmes raisons.

Enfin, je confirme quils écoutent de la musique enregistrée sur ce qui leur passe à portée de main, même des systèmes basiques. Leur problème n'est pas la reproduction musicale la plus exacte, mais comment OÏstrakh fait le mouvement lent du concerto de violon de Tchaïkovsky.
L'un de mes amis, premier violon d'un grand orchestre, a décidé à 50 ans de se payer enfin une vraie chaîne Hifi et puis a donc fait le tour de quelques auditoriums. Résultat: "J'ai écouté des systèmes à des prix stratosphériques qui n'avaient aucune qualité musicale. J'ai choisi un truc plus simple, mais musical et avec une platine vinyl".

Manière de dire que la HiFi est un pis-aller par rapport au concert (mais qui a le mérite d'exister si on ne peut pas aller à la philarmonie de Berlin).

Bonnes écoutes à tous.
Cluny.
cluny
 
Messages: 9
Inscription: 28 Mar 2006 8:32
Localisation: Bordeaux
  • offline

Message » 19 Fév 2007 19:35

Je te suis en règle général sur tout ce que tu dis sauf que je ne connais pas beaucoup de musiciens pros avec les mains assurées. Mon père étant anciennement altiste à l'orchestre de lyon et le parrain de ma soeur trompettiste solo au philar de radio france.
Enfin pas de souci ils s'interessent beaucoup plus à la musique et l'émotion qu'à la chaine toutefois mon père a entendu un seul truc à prix stratosphérique qui l'a fait bavé.. et résultat il est aussi sur le vynil :D
meno
 
Messages: 1915
Inscription: 02 Jan 2006 0:45
Localisation: Cergy, et un peu Matour
  • offline

Message » 20 Fév 2007 0:36

cluny a écrit:
Leur problème n'est pas la reproduction musicale la plus exacte, mais comment OÏstrakh fait le mouvement lent du concerto de violon de Tchaïkovsky.

L'un de mes amis, premier violon d'un grand orchestre, a décidé à 50 ans de se payer enfin une vraie chaîne Hifi et puis a donc fait le tour de quelques auditoriums. Résultat: "J'ai écouté des systèmes à des prix stratosphériques qui n'avaient aucune qualité musicale. J'ai choisi un truc plus simple, mais musical et avec une platine vinyl".
Cluny.


Voilà ce que je veux dire.

Loin de moi l'idée d'amoindrir la passion hifi, mais je me demande sérieusement si l'audiophile est passionné par la musique?

Il m'apparait de plus en plus que la musique est un prétexte pour se procurer de beaux appareils. Je vois de plus en plus un lien avec le "tuning" automobile. La personnalisation de l'automobile est une valorisation très forte. Appliquons ce modèle à la reproduction sonore, il y a, à mon sens, beaucoup de coincidences entre ces deux passions qui mènent aux folies les plus extravagantes avec des résultats pas toujours convaincants.

Cela serait peut être le début d'une explication des différences sonores entre les appareils. C'est à dire, les besoins comblés des audiophiles, par les compagnies audio, à se différencier, l'un l'autre, tant au niveau des appareils que des qualités sonores. Ils deviennent des décorateurs sonores. Résultat, une même contrebasse sonne d'autant de façons qu'il y a d'appareils, est-ce logique?

Évidemment vous me direz que l'acoustique de la pièce joue pour beaucoup et vous aurez raison mais ne faut-il pas commencer quelque part? Chaque salle de concert a sa signature, pour quoi en serait-il autrement avec nos propres salles d'écoute.

Les audiophiles auraient peut être avantage à mettre à l'index la réalité sonore.

Amicalement

Richard
Dickduff
 
Messages: 82
Inscription: 22 Jan 2006 0:48
  • offline

Message » 20 Fév 2007 0:45

KurtLil a écrit:Avec un sonotone car ils doivent prendre de sacré dB en première ligne, leurs oreilles doivent morfler :roll:


Ceci n'était qu'un peu d'humour car les chefs d'orchestre vivent vieux et pour diriger longtemps, il faut conserver son oreille :wink:
KurtLil
 
Messages: 2264
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Compiègne ou Lille j'sais plus!
  • offline

Message » 20 Fév 2007 1:28

Ne t'inquietes pas on avait compris ;)
meno
 
Messages: 1915
Inscription: 02 Jan 2006 0:45
Localisation: Cergy, et un peu Matour
  • offline

Message » 20 Fév 2007 10:46

KurtLil a écrit:
KurtLil a écrit:Avec un sonotone car ils doivent prendre de sacré dB en première ligne, leurs oreilles doivent morfler :roll:


Ceci n'était qu'un peu d'humour car les chefs d'orchestre vivent vieux et pour diriger longtemps, il faut conserver son oreille :wink:


Pour préciser un peu : il est vrai que certains musiciens et chefs d'orchestre (de "classique") développent une surdité, mais c'est un nombre étonamment faible au regard des niveaux sonores (de l'ordre de 104 dB en pointe à la place du chef d'orchestre pour Le Hollandais volant qui detient le record, et jusqu'à 108 dB pour celui qui le malheur d'être assis devant les trompettes) : je crois que ça touche environ 5 % des musiciens. Je cite tout ça de mémoire, je l'ai entendu dans un documentaire à la télé.

Un chef d'orchestre comme Furtwangler avait développé une surdité due à l'âge et n'entendait plus correctement les pianissimos : il était très angoissé à l'idée que les musiciens ne s'en rendent compte...
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 20 Fév 2007 10:58

Petite apparté rapide concernant Furtwangler, sûrement à mes oreilles le plus grand...

:wink:
Malmig
 
Messages: 546
Inscription: 29 Juil 2006 9:30
Localisation: Ardèche

Message » 20 Fév 2007 11:56

vincent128 a écrit:Pour préciser un peu : il est vrai que certains musiciens et chefs d'orchestre (de "classique") développent une surdité, mais c'est un nombre étonamment faible au regard des niveaux sonores (de l'ordre de 104 dB en pointe à la place du chef d'orchestre pour Le Hollandais volant qui detient le record, et jusqu'à 108 dB pour celui qui le malheur d'être assis devant les trompettes) : je crois que ça touche environ 5 % des musiciens. Je cite tout ça de mémoire, je l'ai entendu dans un documentaire à la télé.

Un chef d'orchestre comme Furtwangler avait développé une surdité due à l'âge et n'entendait plus correctement les pianissimos : il était très angoissé à l'idée que les musiciens ne s'en rendent compte...


Ca me rappelle Beethoven ça ! :wink:

Ceci étant, on ne peut nier une perte d'audition significative pour les instrumentistes qui ont les oreilles "dans" le son : violonistes et altistes Une amie ORL a fait passer des test d'audition et la perte dans les fréquences moyennes et basses est assez catastrophique paraît-il.

Pour ce qui est des 108dB, je suppose que cela concerne un orchestre avec un effectif pléthorique genre 10 violoncelles - 12 basses - pupitres cuivres et bois multipliés par deux. D'autre part, on ne joue pas du Wagner tous les jours (tant mieux... :mdr: ) mais il est aussi vrai qu'être à côté des cuivres quand ils bourrinent... :x Hou, me suis retrouvée un jour avec les cuivres devant à ma gauche et la percu juste à côté de moi, j'ai cru me même mes dents allaient se déchausser.... :x :D
ELECTRE
 
Messages: 1939
Inscription: 14 Sep 2005 20:56
Localisation: Loiiiiin !
  • offline

Message » 20 Fév 2007 13:28

Je me demande à quel niveau on arrive avec la symphonie fantastique je sais que c'est plus de 100dB mais je ne me souviens plus. Francescatti s'est fait opéré car il n'entendait plus bien à une époque du coup il jouait faux et ca s'entend dans certains de ces enregistrements..
meno
 
Messages: 1915
Inscription: 02 Jan 2006 0:45
Localisation: Cergy, et un peu Matour
  • offline

Message » 20 Fév 2007 14:01

meno a écrit:Je me demande à quel niveau on arrive avec la symphonie fantastique je sais que c'est plus de 100dB mais je ne me souviens plus. Francescatti s'est fait opéré car il n'entendait plus bien à une époque du coup il jouait faux et ca s'entend dans certains de ces enregistrements..


Il n'y a pas que la Fantastique : la Symphonie des 1000 de Mahler (1000 intervenants :o ), la Titan (Mahler itou), les Feux d'artifice de Stravinski, le Requiem de Berlioz, la 7ème de Chostakovitch...

Quand on veut, on peut ! :lol:
ELECTRE
 
Messages: 1939
Inscription: 14 Sep 2005 20:56
Localisation: Loiiiiin !
  • offline

Message » 20 Fév 2007 14:13

Le vaisseau fantôme de Wagner est loin d'être un record pour ce qui est du volume sonore possible. D'autant que tout dépend de l'acoustique de la salle !

Otello, Elektra donnés dans la même salle d'Opéra font plus de bruit !

La symphonie des Mille ne requiert pas 1000 éxécutants, où les mettrait-on sur le plateau. C'est une façon de parler car effectivement l'orchestration + les choeurs demandent du monde !

Le sacre du printemps fait plus de bruit avec moins de monde :lol: :lol:

La Symphonie Titan n'est pas non plus un record : c'est une orchestration normale... pas trop énorme à côté de ce que l'on pourra trouver ensuite dans la littérature d'orchestre.


A part ça, la surdité de furtwangler est arrivée tôt et ne devait pas grand chose à son métier. Comme Markevitch par exemple.

Le chef est le moins exposé des musiciens...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 20 Fév 2007 14:33

haskil a écrit:Le vaisseau fantôme de Wagner est loin d'être un record pour ce qui est du volume sonore possible. D'autant que tout dépend de l'acoustique de la salle !

Otello, Elektra donnés dans la même salle d'Opéra font plus de bruit !

La symphonie des Mille ne requiert pas 1000 éxécutants, où les mettrait-on sur le plateau. C'est une façon de parler car effectivement l'orchestration + les choeurs demandent du monde !

Le sacre du printemps fait plus de bruit avec moins de monde :lol: :lol:

La Symphonie Titan n'est pas non plus un record : c'est une orchestration normale... pas trop énorme à côté de ce que l'on pourra trouver ensuite dans la littérature d'orchestre.


A part ça, la surdité de furtwangler est arrivée tôt et ne devait pas grand chose à son métier. Comme Markevitch par exemple.

Le chef est le moins exposé des musiciens...


Elle a bien été écrite pour, c'est ce qu'on peut appeler un exercice de style. De toute façon, s'il s'agit d'augmenter un volume sonore, il suffit de doubler les pupitres... :D
Par contre, je ne sais pas trop à quoi ça pourrait servir...

[edit] Tiens, à propos du chef qui est le moins exposé des musiciens, ça me rappelle une petite fille (pas plus de 6 ans) à laquelle on avait demandé, après une présentation de l'orchestre, de quel instrument elle voulait jouer :

"J'veux jouer d'la baguette comme le monsieur !" :lol:
ELECTRE
 
Messages: 1939
Inscription: 14 Sep 2005 20:56
Localisation: Loiiiiin !
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message