Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

comment évaluer le prix d'une occasion vintage?

Message » 24 Fév 2008 0:00

Clodomire a écrit:Bonjour Falco75, bonjour à tous,

Je crois que d'abord, il faut s'entendre sur ce que l'on entend par "matériel vintage". Il ne suffit pas qu'un appareil soit un peu ancien (disons, 20 ou 30 ans pour fixer les idées) pour qu'il s'agisse d'une irremplaçable merveille ; la plus grande partie des productions Thomson, Scientelec et autre Brandt des années 70 est aujourd'hui totalement oubliée, et ce n'est guère surprenant.

Par contre, ceux qui ont connu les produits actuellement les plus recherchés de marques telles que Rogers (LS 3/5a, LS 5/9), Quad (ESL 57, ESL 63, 22/II), McIntosh (MC 30, MC 250, MC 275...), Audio Research (SP10, D-79...), Garrard (301, 401), Hitone, Jason... savent qu'il est désormais bien tard pour faire de véritables affaires, sauf bien sûr coup de chance toujours possible mais de plus en plus rare.

Pourquoi ? Simplement parce que tous ces appareils, dont le dénominateur commun est une très grande musicalité (qui échappe évidemment aux chiffres et aux mesures) et aussi, le plus souvent, une très belle qualité de fabrication, sont activement recherchés par des connaisseurs japonais, américains, européens aussi mais en moindre nombre, et que leur raréfaction ajoutée à ces recherches font monter les prix de manière très sensible. Un exemple : les LS 3/5a ont vu leur prix multiplié par presque 2 en 5 ans pour une paire en parfait état.

Conséquence : la cote d'un véritable "vintage", c'est-à-dire d'un modèle recherché, dépend à la fois de sa rareté et de son état. Une paire de McIntosh MC 30 en parfait état de présentation et de fonctionnement tourne autour de 4000 euros par exemple ; c'est à la fois beaucoup et raisonnable si l'on considère la qualité de réalisation des appareils de ce genre, le temps passé pour les restaurer (je dis bien "restaurer" et non pas modifier) et la qualité de restitution obtenue.

Là où sans doute d'intéressantes découvertes sont encore à faire, c'est dans la frange pour le moment un peu moins défrichée des engins de conception et de fabrication plus industrielles mais néanmoins de qualité des années 80, soit les grandes années japonaises. Il y avait alors chez Luxman, Pioneer, Sansui, essentiellement en matière d'amplification, de très belles réalisations. Malheureusement, elles se sont vendues en Europe en petit nombre car elles étaient encore fort coûteuses et sont donc rares sur le marché de l'occasion. Par ailleurs, ces appareils font usage de références de transistors depuis longtemps hors production et sans véritables équivalences actuelles ; en conséquence, ces beaux appareils sont encore plus délicats à restaurer en cas de problème que leurs prédécesseurs à tubes. Il faut donc s'assurer lorsqu'on trouve un de ces engins qu'il n'a pas été "amélioré" et qu'il n'a subi aucun outrage électrique. Mais il est certain que ces amplis font encore forte impression aujourd'hui ; un Luxman L-550, ou dans un genre passablement différent, un Pionner SA 9500, sont de superbes bêtes qui peuvent encore donner des leçons de modestie à bien des productions "modernes".

La recherche d'un vrai vintage est une expérience passionnante ; elle peut durer des années mais le jour où vous trouvez l'appareil sur lequel vous vous êtes renseigné pendant des semaines, pour lequel vous avez posté des centaines de mails, là, devant vous, presque comme neuf et prêt à faire sonner la musique que vous aimez comme vous ne l'avez jamais entendue... non, vous ne le regrettez pas. Et c'est autre chose qu'acheter en 10 minutes chez un pousseur de cartons la dernière merveille à la mode qui sera totalement oubliée demain.

Bonnes recherches.



très bien résumé !

que penser de la qualité de fabrication d'un Sansui des années 70 ou même de nos jours, des amplis à 4000 ne peuvent leur arriver a la cheville.

regardez :

Image

30 ans après, pas un mm de jeux dans les commandes, toujours aussi agréable a manipuler, le son est magnifique, la qualité de fabrication impressionnante d'une époque ou les matières premières n'avaient pas les prix d'aujourd'hui...... 1cm d'épaisseur la façade !
De nos jour on ne voit plus cela, et pas certain que les matériels d'aujourd'hui resteront dans 30 ans dans un tel état, et surtout, qu'ils seront sans doute oubliés.......

Tous n'est pas rose, il y a aussi eu beaucoup de "saloperies" dans le vintage, c'est aussi un moyen d'avoir du matériel qui coutait un bras a l'époque entre les mains de nos jours.
gagarine
 
Messages: 101
Inscription: 15 Sep 2006 13:30
  • offline


Retourner vers Discussions Générales