Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Comment juger la qualité d'une installation audio

Message » 29 Juin 2008 15:35

Bonjour Ozata 1,

La question "quelle est votre référence..." aurait été trop restrictive à mon sens.

Ma configuration est la suivante :
- HP Mission 783
- Platine Marantz CD 6000 OSE KI Signature
- Ampli Sony DA 50ES

Cela marche relativement bien mais je souhaite augmenter qualitativement l'ensemble, donc remplacer les éléments un par un tout en gardant un budget raisonnable. je recherche une ensemble qui traduit notamment bien les "basses".

Dans l'idéal, doit-on changer tout d'un seul trait ou changer élément par élément et dans le deuxième cas quel élément serait prioritaire ?

Merci pour vos commentaires
SATRIANI
 
Messages: 5
Inscription: 27 Juin 2008 22:40
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Juin 2008 15:35

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Juin 2008 16:10

Restrictive ?? je ne crois pas ou alors ta question a un sens caché, n'est ce pas: la perception sonore d'un instrument est elle identique à chaque individu ?

A partir de là, les jugements apportés au système écouté vont ils changer radicalement pour avoir des opinions opposés. :o

( ou là, ça m'embrouille la tête tout ça ! :mdr: )

Si non tu as eu ta réponse par Syber qui a très bien résumé.

:wink:
ozata1
 
Messages: 2303
Inscription: 29 Jan 2006 20:04
  • offline

Message » 29 Juin 2008 20:40

Bonsoir Ozata 1,

Je confirme mes propos à savoir qu'il s'agit d'un ensemble de facteurs qui permettent selon moi de juger d'une installation et que la "référence" fait partie de cet ensemble.

"la perception sonore d'un instrument est elle identique à chaque individu ?"

En effet, il est fort probable qu'entre 10 individus plusieurs d'entre eux n'auront pas la même sensibilité auditive mais de là à émettre, pour ces individus, des avis diamètralement opposés, je ne pense pas ; mais cela participera à une conclusion finale qui ne sera peut être pas la même...

Tu vois ce que je veux dire ???
SATRIANI
 
Messages: 5
Inscription: 27 Juin 2008 22:40
  • offline

Message » 29 Juin 2008 23:42

SATRIANI a écrit: je recherche une ensemble qui traduit notamment bien les "basses".


Satriani,


Doit-on comprendre par cette phrase 8) :wink: que tu recherches en fait une chaîne HiFi qui soit particulièrement capable de retranscrire la bonne dynamique d'instruments produisants des notes graves et en particulier leurs attaques de notes (sinon, il est impossible de différencier une contrebasse d'une grosse caisse ; et ceci n'est pas une figure rhétorique, je te mets réellement au défi :D :wink: de reconnaître une contrebasse d'une grosse caisse sur des notes dont on aurait supprimé les attaques), que tu souhaites bien reconnaître les timbres de ces instruments (contrebasse, basse électrique, etc ...), que tu souhaites que la bonne définition d'une telle chaîne te permette sans confusion possible d'identifier les notes de chacun de ces instruments produisants des notes graves, que tu souhaiterais que ces instruments produisants du grave ne se baladent pas de droite à gauche entre tes enceintes lorsque tu écoutes de la musique, et enfin tu souhaiterais pouvoir visualiser sur la scène sonore formée par tes enceintes une basse électrique bien à droite et une grosse caisse bien à gauche sans confusion possible ?

Alors, je pense que l'atteinte de ces critères énoncés devrait provoquer chez toi la même chose que chez moi et chez la plupart de ceux qui ne confondent par enceinte et instrument de musique et suivent cette méthode pour sublimer leurs écoutes :

- une petite larme qui perle au coin de l'oeuil lorsque Nathan Milstein joue la Chaconne
- un serrement d'estomac lorsque Nina Simone joue "Little Blue Girl"
- un frisson métaphysique lorsque John Coltrane joue "A love supreme"
- une sensation soudaine et libératoire de comprendre le monde tel qu'il est lorsque Rostropovitch joue les suites de Bach
- une monté d'adrénaline jouissive lorsque Led Zeppelin entonne "Whole Lotta Love"
- un coup au plexus lorsque Prince joue "Everywhere" sur son album "The Rainbow Children"
- et l'immense plaisir d'avoir l'impression que Queen Latifah est dans son salon avec tout son orchestre qui vit, qui vibre et qui pulse derrière elle.

et je pourrais continuer la liste pendant des pages et des pages. :D

Ce qui compte, ce qui est essentiel, ce qui est primordial, c'est l'émotion et le plaisir ressentis à l'écoute de la musique. Et cette émotion est retranscrite par la technique bien mise en oeuvre. POINT BARRE ! :D :wink:

Un conseil qui est tout sauf condescendant de ma part :oops: : ne perd pas ton temps avec ces salamalecs, ces histoires de perceptions à géométrie variable et que sais-je encore. Tu es en train de t'embrouiller tout seul et à vouloir distordre la réalité pour qu'elle rentre absolument dans les fausses théories que tu échaffaudes, tu n'arriveras plus à t'en sortir.

La méthode proposée par moi et utilisée par bien d'autres est bonne ! Tu ne risques rien d'autre à l'utiliser que de voir les choses plus clairement et au final de décupler ton plaisir d'écoute.

Comme nous tous ici, qui tentons de te conseiller correctement ! :D :wink:
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 30 Juin 2008 12:45

SATRIANI a écrit:Dans l'idéal, doit-on changer tout d'un seul trait ou changer élément par élément et dans le deuxième cas quel élément serait prioritaire ?

Changer tout d'un coup ne serait pas raisonnable financièrement parlant, mais permettrait d'acquérir un système équilibré plus simplement... les joies (et les peines) des tâtonnements en moins.

Maintenant, pour le changement pièce par pièce, tout est histoire de goût. Tu peux tomber amoureux d'une paire d'enceintes qui donneraient déjà son prometteur avec un amplifacteur peu adapté (ça me rappelle quand j'ai relié mes KEF Reference 203 à un intégré home-cinema); comme tu peux tomber sur une source qui colle parfaitement avec tes goûts (comme un lecteur typé, genre CEC TL-truc qui donne vraiment bien dans le bas du spectre pour pas cher, mais il y en a certainement d'autres).

Par contre, et là j'insiste: ne base pas tes achats sur ce que tu aurais lu dans la presse. Priorité à l'écoute, en gardant à l'esprit que l'association de différents appareils peut donner de bonnes ou mauvaises surprises... et que l'appareil universel n'existe pas (sinon, ça ne serait pas drôle).
PiG
 
Messages: 288
Inscription: 30 Mai 2007 21:11
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 30 Juin 2008 12:51

SATRIANI a écrit:Bonsoir Ozata 1,

"la perception sonore d'un instrument est elle identique à chaque individu ?"

En effet, il est fort probable qu'entre 10 individus plusieurs d'entre eux n'auront pas la même sensibilité auditive mais de là à émettre, pour ces individus, des avis diamètralement opposés, je ne pense pas ; mais cela participera à une conclusion finale qui ne sera peut être pas la même...

Tu vois ce que je veux dire ???



Je ne comprends pas quelle nuance finale ( qui ne changera rien du tout à la donne) tu veux me faire montrer.

En tout cas comme le dit Syber, si tu prends plaisir à écouter, c'est bien là l'essentiel.

Personnellement, je ne rajouterai plus rien.
ozata1
 
Messages: 2303
Inscription: 29 Jan 2006 20:04
  • offline

Message » 30 Juin 2008 13:03

Et pour répondre à la question qui n'a pas été posée mais à laquelle certains pensent inévitablement :D :wink: :

- Ce n'est pas parce que l'on possède une grille d'analyse pour apprécier une écoute de chaine HiFi que celà signifie forcément qu'il n'existe qu'un seul type d'écoute valable ! Ni un seul type d'écoute viable : essayez d'écouter une trompette à niveau réel dans un local de 15 m², pour voir ! :o :D :wink:

Simplement, posséder cette grille d'analyse ou encore ces critères d'écoute (comme demandé dans le post initial :D :wink: ) permet de progresser plus vite dans sa culture HiFi et d'affiner ses goûts plus surement et rapidement.



Deux gastronomes compétents ne peuvent pas faire mieux que reconnaître les saveurs Sucré, Salé, Amère et Acide. Sur ces bases ils ont développé une vaste culture du goût ... et ne sont pas obligés tous les deux d'aimer les huîtres ! :D :wink:

Mais au moins ils savent pourquoi et ils savent mettre des mots sur leurs émotions et leurs impressions.
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 30 Juin 2008 14:53

ozata1 a écrit:
mcarre1 a écrit:..., plutôt qu'une trop réaliste et parfois fatigante?

Je te trouve un peu dure, dire que la réalité est fatigante revient à dire que le chanteur ou le musicien devant toi te fatigue sauf si tu écoutes de la batterie toute la journée à donff.

Ce que je voulais dire c'est qu'une trompette, un violon ou une bombarde au naturel, ça peut être assez agressif et on peut préférer une restitution plus douce.
On raconte (est-ce une légende urbaine) le cas de cette écoute comparative d'enceintes derrière un rideau, où un véritable violoniste ne s'est pas classé dans les premiers. :-?
J'ai assisté à un fest-noz l'été dernier, la bombarde était insupportable. :wink:
mcarre1
 
Messages: 5987
Inscription: 24 Mai 2003 22:14
Localisation: 06
  • offline

Message » 30 Juin 2008 15:23

SATRIANI a écrit:Bonjour à tous,

Pouvez vous me donner les critères qui pour vous permettent de juger la qualité d'un système audio ?
Pour moi il n'existe qu'un seul critère : la reproduction de l'émotion.

Je m’explique : J'ai un certain nombre de morceaux de musique de référence qui ont provoqué chez moi (il y a bien longtemps) une certaine émotion. Les détails qui ont provoqué cette émotion ont, avec le temps, été engloutis dans les tréfonds du subconscient. Mais… les détails qui sont à la racine sont toujours là.
De temps en temps, certains maillons arrivent à les reproduire et –dans ce cas- l’émotion revient. Tu sais, je ne sais pas si ça t’est arrivé, mais parfois quand une vieille odeur (de cannelle, de sucre brûlée ou que sais-je encore) rôde et qui réveille des souvenirs d’enfance : c’est un peu pareil avec la musique.

Alors, quand ça arrive, j’essaie d’identifier et d’assembler les ingrédients qui peuvent causer cette émotion. Et j’essaie de les classer pour que je puisse comprendre aussi.

Mais… malheureusement, je crains que ces ingrédients ne soient pas les mêmes pour tout le monde, donc les transmettre est un peu vain. Alors, je m’accroche à la transparence, la définition et autres mots bien ambigus … mais… bon : c’est bien futile (voir parfois frustrant) d’essayer de trouver des mots qui retranscrivent des émotions produites. L’émotion s’éloigne si j’essaye de la disséquer…

En clair : essaie de trouver la musique qui cause cette émotion, et tu pourras trouver ce qu’il te faut comme système hifi.

J’espère avoir réussi à expliquer, un peu. ;)
As with amplifiers, you cannot judge a CD player by analyzing its specifications. (Ken Ishiwata)
Avatar de l’utilisateur
Themisto
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4367
Inscription: 16 Mai 2008 14:02
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 30 Juin 2008 15:46

J'ai assisté il y a quelques années à un cours de dégustation de vins.

Je fais court :

Nous fûmes à un moment de la soirée invités à décrire nos impressions à la dégustation D'UN SEUL ET MEME VIN SORTANT DE LA MEME BOUTEILLE SITUEE FACE A MOI SUR LA TABLE.

Nous buvions ce vin successivement dans 5 verres de tailles et de formes différentes, dans un ordre choisi par nous.

Les impressions étaient différentes selon les verres, allant jusqu'à avoir sur un type de verre précis (et ce fût le même verre pour tous), la SENSATION QUE LE VIN ETAIT PLUS FRAIS !

Si je n'en dit pas plus, comment va être ressentie une telle anecdote par ses lecteurs ? Ce ressenti sera fonction en vérité du tempérament et du degré d'émotivité du lecteur. Au choix :


- "Merci Oncle Syber pour tes belles histoires. Comme tu écris bien !"
- "Tu ne nous dit pas tout sur les conditions de dégustation."
- "Encore un coui... de subjectiviste qui se prend pour le centre du monde."
- "Y'à un truc, c'est pas possible !"
- "Et combien de bouteilles aviez-vous bu avant ce test ? ... Ha, ha, ha, comme je suis drôle parfois."
- "OUI, j'y crois à ton truc, la preuve, il m'est arrivé un truc un peu pareil une fois, c'était en 1954 dans les Ardennes Suisses, si si Suisses ...
- "NON, je n'y crois pas ! Na !"
- ...


Bref, j'arrête là de faire mon Cyrano ! :lol: :wink:

Alors que si on possèdait les bons critères d'analyse, on saurait que les capteurs détectants les saveurs SUCRE, SALE, AMER et ACIDE ne sont pas répartis uniformément sur la langue, mais sont spécialisé par ZONE. Ce qui est bien normal, car la nature est bien faite : si vous goûtez un aliment pour la première fois, vous êtes bien content que les capteurs détectant l'ACIDITE soient sur le bout de la langue et non pas au fond, de façon à pouvoir recracher si l'aliment ne vous plait pas.

Donc, la forme du verre influant sur l'écoulement du vin dans la bouche, l'ordre et l'intensité des capteurs exités sur la langue VARIE.

Et donc la sensation VARIE également ! :wink:

Il n'y a rien d'ésotérique dans l'explication du phénomène.



On peut transposer cet exemple à une séance d'écoute de chaîne HiFi. Et tenter de dépasser le commentaire habituel "J'aime / J'aime pas" grâce à l'analyse de critères précis (comme demandé dans le post initial). :D :wink:
Dernière édition par syber le 30 Juin 2008 18:39, édité 5 fois.
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 30 Juin 2008 15:52

mcarre1 a écrit:J'ai assisté à un fest-noz l'été dernier, la bombarde était insupportable. :wink:


Je ne sais pas pour la bombarde , mais il est vrai que la Coreff n'est pas au top !! :mdr:
fargo
 
Messages: 7624
Inscription: 15 Avr 2005 23:01
Localisation: Tolosa
  • offline

Message » 04 Juil 2008 22:51

syber a écrit:Alors que si on possèdait les bons critères d'analyse, on saurait que les capteurs détectants les saveurs SUCRE, SALE, AMER et ACIDE ne sont pas répartis uniformément sur la langue, mais sont spécialisé par ZONE. Ce qui est bien normal, car la nature est bien faite : si vous goûtez un aliment pour la première fois, vous êtes bien content que les capteurs détectant l'ACIDITE soient sur le bout de la langue et non pas au fond, de façon à pouvoir recracher si l'aliment ne vous plait pas.

Donc, la forme du verre influant sur l'écoulement du vin dans la bouche, l'ordre et l'intensité des capteurs exités sur la langue VARIE.

Et donc la sensation VARIE également ! :wink:

Il n'y a rien d'ésotérique dans l'explication du phénomène.

On peut transposer cet exemple à une séance d'écoute de chaîne HiFi. Et tenter de dépasser le commentaire habituel "J'aime / J'aime pas" grâce à l'analyse de critères précis (comme demandé dans le post initial). :D :wink:



Bonsoir Syber,

Pour revenir sur tes dernières interventions, je suis en parfait accord avec toi surtout concernant certaines théories qui n'ont pas lieu d'être et qui perturbent plutôt le milieu audiophiles.
Savoir exprimer avec des mots précis ce qu'on entend ou ce que l'on goûte, c'est sûr ! cela fait toute la différence. 8)

Cependant, dans l'exemple que tu as pris et que tu transposes justement à l'écoute d'un système audio, tu touches du doigt un point qui n'est pas aussi important que les critères que tu as évoqué précédemment mais qui à son importance : l'environnement dans lequel se situe un ensemble Hifi.

Dans ma maigre expérience d'écoute de système, j'ai eu à de nombreuses reprises le cas où moi même et quelque uns de mes amis passionnés par la musique où, lors d'écoute dans des magasins spécialisés ou chez des audiophiles, nous n'étions pas en parfait accord quant à la restitution sonore d'un CD notamment au sujet des graves qui n'avaient pas l'importance que nous connaissions lors de cette écoute sur nos propres systèmes. Attention, je ne parle pas de dynamique, d'attaque, de timbres ou de visualiser l'instrument sur la scène sonore puisque ces critères dans la plupart des cas sont respectées mais pas avec la même intensité ce qui sur certains styles musicales peut être dommageable (selon mon jugement).

Ce qui signifie à mon sens, qu'une personne qui a l'habitude d'écouter dans une pièce plutôt modeste (10 à 15 M2 j'entends) un style de musique électronique n'aura pas la même sensibilité quant à l'intensité de basses qu'une personne ayant l'habitude d'écouter dans une pièce de 40 M2 (voir un auditorium) de la musique classique.

Les habitudes seront donc différentes et influeront sur la sensibilité musicale de la personne. En conséquence, il existe également une notion de subjectivité qui jouera un rôle indéniable pour qualifier l'écoute d'un système hifi et malheureusement, on ne peut pas faire sans et tant mieux d'ailleurs sinon quelle tristesse !! :cry:

Cela ne remettra pas en cause les qualités intrinsèques des éléments mais peut fausser le jugement d'un ensemble tout comme un vin d'une rare finesse que tu goûteras dans un verre cartonné.

Pas d'ésotérisme non plus, :wink: juste des habitudes qui formatent les jugements de chacun d'entre nous avec plus ou moins de différence.
SATRIANI
 
Messages: 5
Inscription: 27 Juin 2008 22:40
  • offline

Message » 06 Juil 2008 11:42

Bonjour Satriani,



Effectivement, l'environnement entre en ligne de compte dans une écoute et pas qu'un peu. En te lisant, au moins trois critères me viennent à l'esprit (sans doute y en a t-il d'autres?) :

- Le local d'écoute :

Ce point est MAJEUR. Avoir réalisé celà m'a fait tellement relativiser la reproduction musicale ! Dans son fauteuil, on entend 30% de sons en provenance directe des enceintes et 70% de sons réfléchis par les murs, le sol et le plafond du local d'écoute ; ce sont des ordres de grandeur. Au delà des phénomènes de résonnances propres des locaux, dont pas mal de personnes comprennent ou admettent ou ont fait l'expérience de leur existence, il faut bien réaliser que le local et son agencement influe grandement sur les timbres et la dynamique de la retranscription ; et pas qu'un peu crois-moi ! On écoute sa pièce avant sa chaine. D'où pas mal d'incompréhension entre audiophiles :D .

- Etat psychique de l'auditeur : Je l'ai constaté sur moi-même ! Je peux être plus ou moins détendu, être plus ou moins en terre inconnue (dans le sens : écouter un disque que je ne connais pas ; que dois-je écouter alors ? On entend bien que ce que l'on connait !) et celà influe grandement sur l'appréciation d'une écoute. De même, une écoute peut devenir un enjeu : par exemple choisir sa nouvelle paire d'enceinte chez un commercant. Le simple fait de l'existence de cet enjeu modifie les conditions de réceptivité et donc l'appréciation.

- Connaissances (et aussi goûts) de l'auditeur : Tel amateur exclusif de musique instrumentale et habitué aux concerts, tel autre amateur de concerts de musiques amplifiées ou encore de musiques électroniques pourront chacun développer un goût particulier en matière de retranscription musicale ; c'est compréhensible. Toutefois, mon expérience me montre en fait que ces amateurs peuvent se retrouver largement réunis et satisfaits autour d'une seule et même chaîne bien conçue.


Et le grave ?

Ahhh, le grave :roll: :lol:

Qu'est-ce que l'on peut en parler du graaââAAÂÂAAââaave sur les forum :lol: !

Et bien moi je pense qu'il faut se calmer avec le grave :D (je parle en HiFi. En Home Cinema, c'est un autre problème).

Comme, je ne suis pas très imaginatif, je préfère parler sur des exemples vécus :

- En concert acoustique, un pupitre de 10 contrebasse ne m'a JAMAIS collé au dossier de mon fauteuil. Mais comme je n'ai pas les moyens de me payer les meilleures place lors d'un concert d'orchestre symphonique, je ne sais pas ce qui se passerait si j'étais plus proche de l'orchestre.
- En musique de chambre, je me suis trouvé à de nombreuses reprises à 3 mètres de contrebasse et de violoncelle : pas d'estomac retourné ni même vibrant chez moi. Simplement un son grave entendu plus ou moins nettement selon l'acoustique du local et ma position d'écoute.
- En concert de musique amplifiée, en revanche, le niveau de grave est variable et va de emphatique à très bon ; mais c'est un peu un jugement de valeur de ma part. Ce que je trouve emphatique sera apprécié par tel amateur et peut-être souhaitera t-il retrouver ce niveau de grave chez lui ? Libre à lui de régler sa chaine en conséquence avec des correcteur de tonalité ; je trouve celà bien légitime. Mais je ne peux pas m'empêcher de me rappeler un concert de Jazz d'un artiste présentant son dernier album. En concert, le niveau de grave était envahissant et bourdonnant. Sur son disque, les graves sont nets, précis avec de belles attaques de notes. Où est la vérité ?

Et la musique electro ?

Comme j'ai dorénavant un micro et un système de mesure sur mon caisson, j'ai pu vérifier ce que l'on m'avait expliqué : la musique electro - je parle en général - ne descend pas vraiment dans les grave. En fait bien souvent elle gonfle le bas-médium. Nuance. Il y a des contre-exemples, bien sûr.

En pratique, avec une enceinte descendant proprement à 50 Hz sans atténuation, on peut passer sans frustration pratiquement toutes les musiques, qu'elles soient acoustiques ou amplifiées ou electroniques. Très rares sont les musiques descendant en dessous de 50 Hz. En fait, c'est plus une question d'énergie : les musiques acoustiques présentent plus d'énergie vers les 400 Hz - en gros :D :wink: - et les musiques amplifiées ont un pic d'énergie vers les 100 Hz. Ce constat peut amener à préférer telle ou telle enceinte qui privilégierait tel ou tel registre. Mais une chaine traitant sur un pied d'égalité TOUS les registres pourra parfaitement satisfaire TOUS les amateurs. :wink: Bien entendu, si on a une chaine capable de sortir de l'infra-grave avec du niveau, ce sera encore mieux ; ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit (en fait, mon caisson, je l'apprécie beaucoup sur un bon enregistrement de piano).

Et l'influence de la taille du local sur le grave ?

Bon je fait vite là encore mais, toujours avec le même micro, j'ai mesuré du 20 Hz sans atténuation dans un local de 11 m² ... en fait, si la chaine est correctement dimensionnée au local dans lequel elle est implantée, on peut avoir un bon niveau de grave qui fasse plaisir aux amateurs de tout type de musiques.

Bon, je ne sais pas si je répond bien à ton post et si en définitive je ne parle pas trop de moi (un peu long comme post, non ?), mais bon on discute, hein, n'hésites pas à me reprendre. :D
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Juil 2008 14:56

Et puis, comme j'ai l'esprit d'escalier ... et avant de sortir faire un tour ! :wink:



Ce qui influence énormément aussi une écoute ... c'est la VUE et encore plus, l'idée de ce que l'on voit !

L'idée et l'attachement à une marque/technologie que se fait un auditeur du matériel qu'il est en train d'écouter modifie ENORMEMENT son jugement.

Ex. typique (que je ne cherche pas du tout à stygmatiser) : un ampli à tube. On ne m'ôtera pas de l'idée qu'un amateur de ce type d'ampli aime aussi les regarder et que celà participe à son bien-être lors d'une écoute et donc a une incidence favorable sur sa perception. Et quand je dit "on ne m'ôtera pas de l'idée" j'en suis en fait sûr, car moi-même j'ai la franchise de dire que je ressent un a-priori négatif sur cette technologie "rien qu'en regardant ce type d'ampli :o " ; il me semble normal qu'un amateur de tubes ait un a-priori opposé (et bien normal : pas de jugement de valeur).

Mébon ... j'en discutait récemment avec le Dalaï Lama lors de son dernier passage à Levallois Perret. Il me disait :

"Méfions-nous de nos attachement aux objets. Ils engendrent beaucoup de souffrance en nous maintenant dans une illusion de permanence."


Si ! Il m'a dit ça ! Comme ça ! Enfin .. je crois avoir compris ça ... enfin je ne sais plus ...
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Juil 2008 14:58

Je me demande si je ne me trolle pas moi-même parfois ! :o :mdr:






Je présente mes excuses aux lecteurs que j'énerverai. :wink:
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline


Retourner vers Discussions Générales