Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: phile et 19 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Comparo d'enceintes chez Igor Kirkwood: NS-1000x/Baltic II

Message » 25 Juil 2010 14:10

Philippe Muller a écrit:
dub a écrit:N.B. Le puriste, c'est celui qui au sens premier, manifeste un attachement scrupuleux à la pureté du langage, ou quelqu'un qui manifeste un attachement scrupuleux à la pureté d'une doctrine, et dans les deux cas le terme tend à être péjoratif lorsque l'attachement est excessif.

Ce qui définit le puriste au sens péjoratif du terme, c'est l'excès. Dire par ex., qu'un système est un système de "haute fidélité" uniquement s'il reproduit la réalité telle quelle, c'est sans doute excessif. Car, ou bien l'on veut dire que la seule haute fidélité qui soit, c'est la perfection, et dans ce cas, on sera obligé de concéder que 99% des systèmes de production musicale à domicile n'étant pas parfaits (combien peuvent reproduire le 20Hz à -0db et combien sans faire "pire que mieux"?), ne sont donc pas de la haute fidélité, ou bien, on veut seulement dire qu'ils doivent donner l'illusion suffisamment crédible de reproduire une "réalité sonore", un phénomène audible. Et en ce cas, l'expression "suffisamment crédible" signifiant: on doit pouvoir s'y laisser prendre, doit pouvoir vouloir dire aussi bien l'impossibilité de différencier le réel de son illusion, que le fait de prendre autant de plaisir à écouter l'un qu'à écouter l'autre. En général, on essaie de concilier autant qu'on peut ces deux points de vue, en faisant avec les circonstances (dont la taille de la maison et de la pièce où l'on est, et l'argent dont on dispose).

Cdlt :wink:


Cette imbécilité là, je la revendique plutôt cent fois qu'une et je m'y complais.
C'est le privilège des vieux cons mais, comme tout est relatif...
Cela nous permettra de gagner du temps.

Je fais la différence entre les principes et leur application, ce qui n'est pas le cas de tous.



N'ayant pas prononcé le terme d'imbécilité, ni parlé de vieux cons, je ne comprends pas le sens ni l'intention de ta réponse. Je ne vois pas non plus sur quoi ni par rapport à quoi il s'agirait de "gagner du temps" (au contraire, si on discute, on prend le temps de le faire et d'essayer de se comprendre).

Je ne pense pas qu'il s'agisse de distinguer des principes de leurs applications (je laisse de côté l'expression "ce qui n'est pas le cas de tous" dont je ne vois pas non plus le sens ni l'intention), au sens où les principes seraient parfaits là où les applications seraient — parfois toujours et irrévocablement, parfois provisoirement et en attendant — imparfaites. Ainsi que je viens de le dire, c'est seulement que plusieurs manières de penser et plusieurs types de principes différents peuvent être employés.

Par exemple, si j'enregistre un morceau de guitare (jazz ou classique: le premier sera joué par ex. sur une Castellucia, pas le second), je pense que je suis tributaire pour reproduire sa réalité sonore perçue de deux choses:
- le système d'enregistrement (mettons des micros jusqu'à la création du fichier numérique correspondant)
- puis le système de diffusion.

Les difficultés du côté du système d'enregistrement peuvent encore être détaillées et différenciées. Par exemple, si l'on n'enregistre qu'une voix ou un seul instrument, ou si l'on enregistre un orchestre de trente ou cinquante (voire mille vingt neuf instruments et voix), dans une toute petite salle ou d'une très grande salle, on ne rencontrera pas les mêmes difficultés. Et de même selon la bande passante exigée, qui varie suivant l'instrument utilisé (une flûte traversière n'est pas un orgue, ni une guitare une contrebasse, etc etc).
Evidemment, le passage de "ce qu'on entend dans la réalité" à "ce qu'on entend avec le disque" ne sera pas aussi aisé, ni la comparaison directe aussi facile à faire dans tous les cas. Sur ce point, je n'arrive pas à placer sur le même plan la comparaison entre deux maillons (mettons deux lecteurs de CD branchés sur deux entrées de mon ampli: je passe le même disque en même temps, je ferme les yeux et je demande à quelqu'un de switcher en les deux à ma place - puis je choisis le moins cher ou celui que je "préfère"), et la comparaison entre la réalité et la reproduction.

Quoi qu'il en soit, ces difficultés diffèrent des difficultés rencontrées du côté de la diffusion.
Si j'enregistre le même morceau alors que l'interprète amplifie sa guitare (comme Djando Reinhart le faisait), ça n'est peut-être pas une guitare naturelle ou acoustique, mais je ne vois pas de raison interdisant de moins la reproduire que la précédente. De même, certains morceaux de musique classique sont des morceaux de solistes: par exemple, un piano. Mais il existe bien des variations: le piano (ou la guitare) peut être préparé (John Cage) voire amplifié (George Crumb utilise un piano amplifié, par exemple dans Vox Balenae: certes, c'est de la musique "contemporaine" et non de la musique classique — je laisse de côté les oeuvres comme Star Child dans lesquels certains instrumentistes jouent depuis une position derrière le public). Dans tous ces cas, on demande à sa chaîne hifi la même chose que d'habitude: de pouvoir écouter ça "comme si on y était"… Sur ce point, la confusion serait bien dommageable. Est-il question de comparer deux maillons en aveugle? ou de déterminer si l'estimation de la fidélité de la reproduction doit passer par l'écoute exclusive d'instruments acoustiques ou de musique classique? Ce sont des questions très différentes.

Certains instruments acoustiques ou naturels, l'orgue ou le piano, par exemple, poseront des problèmes très particuliers à la reproduction, ne serait-ce que parce qu'ils descendent très bas dans le grave, et que ces fréquences là sont à la fois difficiles à reproduire sur des systèmes domestiques, et difficiles à diffuser chez soi. Et il en ira de même d'une guitare basse ou d'un synthétiseur. Là encore, je ne vois pas de raison rationnelle de faire la différence entre les deux. Mettons qu'une oeuvre demande un instrument ou un orchestre (peu importe) qui exige pour être diffusée chez soi un système capable de descendre à 20Hz sans perte (-0db au point d'écoute par rapport au signal à reproduire), ou même seulement à 25Hz: il n'est pas évident que tout le monde puisse y parvenir chez soi (le manque de place, le manque d'argent, le manque de moyen ou les circonstances peuvent l'empêcher).
On devra alors se contenter d'une approximation. Tout ce que je dis, c'est que, dans 99% des cas on est dans un compromis de ce genre, et ceci sans pour autant quitter le champ de la rationalité. Et qu'à ce second point de vue, on se contentera de chercher le résultat le plus plaisant, celui paraît le plus réaliste (même s'il ne l'est pas vraiment): ça n'exclura nullement (si on en a le temps et les moyens) de comparer à l'aveuglette deux lecteurs ou (si on a un switch sous la main) deux paires d'enceintes ou deux paires d'amplificateurs etc, mais, d'emblée et dès le départ, on aura adopté une démarche où on aura mis une bonne partie des principes de côté (pour cause d'impossibilité pratique) pour viser seulement le résultat et le plaisir qu'on a tiré de l'écoute.

Que cette pente là puisse mener aux dérives les plus irrationnelles et les plus coûteuses, mais aussi les plus drôles tant que l'on n'est pas soi-même l'acheteur, c'est tout à fait vrai. Que ça le doive nécessairement, ça me paraît bien erroné.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Juil 2010 14:10

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Juil 2010 14:14

Philippe Muller a écrit:
dub a écrit:N.B. Le puriste, c'est celui qui au sens premier, manifeste un attachement scrupuleux à la pureté du langage, ou quelqu'un qui manifeste un attachement scrupuleux à la pureté d'une doctrine, et dans les deux cas le terme tend à être péjoratif lorsque l'attachement est excessif.

Ce qui définit le puriste au sens péjoratif du terme, c'est l'excès. Dire par ex., qu'un système est un système de "haute fidélité" uniquement s'il reproduit la réalité telle quelle, c'est sans doute excessif. Car, ou bien l'on veut dire que la seule haute fidélité qui soit, c'est la perfection, et dans ce cas, on sera obligé de concéder que 99% des systèmes de production musicale à domicile n'étant pas parfaits (combien peuvent reproduire le 20Hz à -0db et combien sans faire "pire que mieux"?), ne sont donc pas de la haute fidélité, ou bien, on veut seulement dire qu'ils doivent donner l'illusion suffisamment crédible de reproduire une "réalité sonore", un phénomène audible. Et en ce cas, l'expression "suffisamment crédible" signifiant: on doit pouvoir s'y laisser prendre, doit pouvoir vouloir dire aussi bien l'impossibilité de différencier le réel de son illusion, que le fait de prendre autant de plaisir à écouter l'un qu'à écouter l'autre. En général, on essaie de concilier autant qu'on peut ces deux points de vue, en faisant avec les circonstances (dont la taille de la maison et de la pièce où l'on est, et l'argent dont on dispose).

Cdlt :wink:


Cette imbécilité là, je la revendique plutôt cent fois qu'une et je m'y complais.
C'est le privilège des vieux cons d'avoir le droit de ne pas changer d'idées mais... comme tout est relatif... y compris la connerie...


Un match de foot international se dispute sur un terrain de 105 m x 68 m. C'est la règle, un point c'est tout!
Dans mon salon, si je veux disputer un match de foot avec les copains, comme je n'ai pas une salle de taille suffisante, j'utilise un Baby Foot. Ce dernier est-il fidèle au terrain normalisé? Non! et pourtant, comme je n'ai pas le choix ni 21 copains réunis pour l'apéro, je fais avec ce truc miniature avec lequel on s'amusera quand-même. Si j'affirme que mon baby foot est une reproduction fidèle d'un terrain professionnel, tout le monde se moquera de moi et les gens auront raison. Mon fils, dès son plus jeune âge a su que son nounours n'était pas un vrai ours; cela ne l'a pas empêché de l'aimer.

Je fais la différence entre les principes et leur application, ce qui n'est pas le cas de tous.



Evidemment, la modification du message appellerait une modification de sa citation — et de la réponse.

Dès qu'on parle de changement d'échelle et de modifications par lesquelles ce qui est reproduit chez soi n'a pas la même "taille" que ce qu'on peut entendre "dans la réalité", on change de point de vue: et plus exactement, mon propre point de vue se rapproche beaucoup de cette manière de voir les choses. Il fut un temps où, sur HCFR, on utilisait l'image du "bonsaï" pour désigner cela: ça continue à me paraître une bonne métaphore.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

dissensus artificiel

Message » 25 Juil 2010 14:41

L'idée de dub : la Haute Fidélité décrite comme la reproduction crédible de la réalité, me convient assez bien.
Avec d'une part les instruments acoustiques reproduits et d'autre part les instruments "préparés" piano de Cage etc...
Mais pour ces deux hypothèses c'est la prise de son, et non la chaine haute fidélité qui va être sollicitée en tout premier lieu.

Je ne vois pas de dissensus réel sur cette idée. J'ignore le motif du grand attachement de dub a la reproduction par casque d'écoute....peut être n'a t il jamais écouté un système d'enceintes qui lui convienne ? :-? .

Igor Kirkwood
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6748
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 25 Juil 2010 14:55

Igor Kirkwood a écrit:J'ignore le motif du grand attachement de dub a la reproduction par casque d'écoute....peut être n'a t il jamais écouté un système d'enceintes qui lui convienne ? :-? .

Igor Kirkwood



:lol: si, si: le mien par exemple (mes changement vers biblio puis à nouveau colonnes s'expliquent plus par des déménagements et des changements de pièce, et surtout de taille de pièces, idem le changement d'ampli pour un ampli plus puissant)

mais tu conviendras peut-être avec moi que, vers 3h du matin (heure de mes insomnies), ça n'est pas le procédé de diffusion le plus adapté: je pense que ça devrait suffire à expliquer mon attachement à ce type d'écoute :idee: :wink: ajoute à cela, que les casques, ça ne coûte certainement pas toujours aussi cher qu'un ampli ou une paire d'enceintes, qu'on en trouve assez facilement en PA (et pour pas cher si on est patient et qu'on cherche un peu), et que ça peut se garder très longtemps……

en revanche, qu'aucun système ne soit parfait (le mien pas plus qu'un autre) et qu'aucun casque ne soit parfait non plus (mais là, je pense qu'il y a des raisons matérielles et physiques en plus), je le pense aussi (et je me contente du système qui à la fois me plaît le plus et qui me permet d'écouter et de regarder tout ce que je veux) — mais ça n'est pas la même question.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Juil 2010 15:58

A quoi sert de relancer un débat qui s'est terminé en eau de boudin après des centaines de pages de prise de tête. En reparler, c'est prendre le risque d'attirer ceux qui refusent de lire les lignes et qui vont chercher les informations entre les lignes. Je suis toujours étonné quand on m'explique ce que j'ai voulu dire.

Ma logique est agricole: fidélité n'a de sens que s'il y a reproduction (comprenez-le comme vous voudrez); on essaie de reproduire un modèle.
Je n'ai jamais prétendu que c'était possible et qu'il ne fallait pas se satisfaire d'un a-peu-près satisfaisant, en attendant de pouvoir faire mieux.

A mon niveau, l'enregistrement n'est qu'une part d'un processus global, rien de plus. Sans le reste, une prise de son n'est rien. D'ailleurs, je ne me considère pas comme un artiste mais comme un technicien car l'artiste est sous les micros.

A l'époque où la musique électronique n'existait pas, on rêvait de fixer un évènement sonore sur la cire, pour l'éternité. L'une des applications immédiates fut d'enregistrer la voix de personnes chères ou connues pour tenter de la restituer à l'identique, dans la mesure des moyens disponibles. La fidélité du son était un défi à la vie. Personne ne se posait de questions sur le sens du mot fidèle parce que ça allait de soi. Il est évident qu'on aurait aimé ne pas faire la différence entre la voix enregistrée et la voix réelle mais comme cette différence était grande, la machine s'est mise en marche et on n'a eu de cesse d'améliorer les choses pour courir après la perfection. Puis la musique électroacoustique est arrivée et l'installation sonore est devenue une part active de la création, ce qui n'était pas le cas auparavant. Audiophilie et Haute-Fidélité auraient pu cohabiter avec leur sens différent, complémentaire et parfaitement adapté à chaque situation mais, pour des raisons assez étranges, audiophilie est devenu péjoratif pour certains. Depuis, les mêmes mots servent à désigner des choses différentes, ce qui explique les foires d'empoigne permanentes auxquelles nous assistons.

En tant que "puriste" je ne considère pas qu'il y a une façon moderne et actuelle d'écouter. Au contraire, je crois que nous entendons de moins en moins bien. Essayez de vivre une semaine sans télé, radio, musique... comme cela se passait avant l'arrivée de la radio: vous apprendrez à réentendre des tas de choses que nos aïeux percevaient sans efforts.

Nous devenons sourds et ce ne sont pas les leurres psychoacoustiques qui amélioreront les choses. On apprend simplement au cerveau à être de moins en moins exigeant et de plus en plus fainéant et je trouve que c'est très dommage.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 25 Juil 2010 16:11

TMS a écrit:
JACBRU a écrit:[..... comme les correcteurs de tonalité centrés sur 1000Hz !

Oui, mais un correcteur de grave articulé à 150 Hz et un d'aigu articulé à 4 kHz, ça peut être assez utile dans certains cas (j'ai toujours en tête un CD de Quincy Jones - big band bossa nova - qui a vraiment besoin de moins d'aigu, c'est est agressif :( ...)

C'est bien pourquoi j'ai précisé centrés sur 1000Hz.
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 25 Juil 2010 16:42

Je ne vois vraiment pas l'intérêt de laisser ce fil ouvert, voire de laisser ouvert HCFR, s'il s'agit de ne pas "relancer un débat". Il faudrait donc considérer que la discussion a déjà eu lieu, que la vérité (la Vérité) a été dite, et qu'il ne faut rien y ajouter. Ça n'est pas du tout mon opinion. Et je ne vois pas non plus l'utilité de regretter un soi disant bon vieux temps où la musique électroacoustique n'existait pas et où on ne se posait pas la question de la nature de la haute fidélité… Non seulement je ne vois pas le "mal" que la musique "électroacoustique" a bien pu causer (au passage, je crois que Lloyd Loar a dû essayer d'amplifier une guitare pour la première fois vers 1920, et que les premières "grandes" guitares amplifiées, les Gibson ES150 de Charlie Christian par ex., datent des années 30, soit un peu avant l'invention de la stéréophonie, expérience de l'Opéra Garnier de la fin du XIX° siècle mise à part), mais en plus j'ai plutôt dans l'idée que c'est le développement incomparable de ce type de techniques entre les années 70 et les années 90 qui nous valent des progrès considérables (le lecteur de CD et le numérique en particulier) en hifi…

Je n'ai pas du tout le sentiment d'une décadence, mais au contraire d'un progrès sans précédent: qu'il s'agisse d'ampli, de lecteur ou d'enceintes, on trouve actuellement des produits dont le rapport qualité/prix est incomparable avec ce qui existait il y a trente ans quand je commençais à m'intéresser à la hifi. Il y a des choses qui n'ont fait aucun progrès (peut-être pas même en prix), par exemple le matériel qui concerne les 33t, mais dans l'ensemble le progrès est réel.

Entendons-nous "moins bien"? C'est encore une autre question, qui n'a pas non plus grand chose à voir ni avec la mise au point d'un système haute fidélité, ni avec un comparatif d'enceintes. On pourrait tout aussi bien se dire que la radio ou l'importance croissante des festivals de musique (y compris classique), a rendus beaucoup plus de gens attentifs et ouverts à l'écoute de musique, qu'ils sont bien plus nombreux qu'il ne l'était du temps de mes grands parents à écouter de la musique et à y consacrer du temps, qu'ils sont aussi plus instruits et qu'ils écoutent avec plus d'attention. Ce qui est différent, ça serait de dire que le pourcentage de gens écoutant de la musique classique avec le savoir et l'attention nécessaires pour le faire "bien" a diminué, ce qui ne serait pas plus évident.

Qu'il y ait, de nos jours, des gens qui écoutent aussi bien du Chopin que du Higelin, ou qui puissent passer de la techno au quatuors à cordes, c'est ce que montrent les travaux des sciences sociologiques (cf. ceux de Bernard Lahire qui portent aussi bien sur ce qu'il appelle les "profils individuels dissonants" que sur leur contexte, celui des politiques culturelles de démocratisation de l'après guerre). Ça semble rendre infiniment probable l'idée suivant laquelle les manières modernes et actuelles d'écouter de la musique, qu'il s'agisse de ce que l'on écoute, des outils qu'on utilise pour ça ou des valeurs qu'on y attachent, sont effectivement très différentes de ce qu'elles furent jadis. Il y a un accroissement des troubles de l'audition: c'est possible — mais, outre le fait qu'on trouve d'autant plus de cas qu'on s'attache plus à les détecter plus souvent et plus tôt que jadis, rien ne prouve que nos aïeux écoutaient mieux ou plus, ni plus de musique classique, ou qu'ils allaient plus souvent au concert il y a 150 ans que maintenant… J'aurais même tendance à croire le contraire.

Et je ne dis cela que parce que ce type d'idée à été mise sur la table virtuelle de la discussion. Mais je doute que ça ait beaucoup de pertinence, ainsi que je l'ai signalé en parlant de l'inutilité de se référer à ce bon vieux passé…

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Juil 2010 16:47

Tout ceci, Dub, est pertinent !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 25 Juil 2010 17:06

Je tiens à ajouter, si besoin est, que mon but n'est pas du tout de "polémiquer", ni de "défendre une école de pensée" — mais simplement d'exprimer une opinion, ce qui n'est pas toujours facile à faire clairement — par ex., dans mon usage linguistique, "haute fidélité" désigne plus le matériel (les amplis, les lecteurs, etc), qu'un ensemble de techniques de reproduction: question d'usage et de point de vue, le mien étant beaucoup plus celui d'un "consommateur" de disques et de matériels que celui d'un preneur de son (je ne fais de l'enregistrement qu'en amateur, et pas avec du "gros matériel")

Le progrès, c'est aussi je crois le fait que le matériel professionnel soit de plus en plus accessible. Par exemple, je peux maintenant utiliser un micro de mesure, couplé à une interface et un logiciel, et facilement: ça ne fait pas de moi un ingénieur du son, mais ça me mets dans une toute autre position que celle à laquelle j'étais contraint il y a 10 ou 20 ans (en gros: estimer les problèmes à l'oreille, puis changer de tapis! :lol: ). Je pense que ça, plus pas mal d'autres facteurs (par ex. qu'il est plus facile d'envisager de traiter une pièce quand on est propriétaire qu'autrement, ou que le matériel pour le faire peut se trouver et s'acheter sur internet facilement, etc) explique à la fois qu'il y ait énormément de changements (depuis quelques années, c'est peut-être moins le matériel hifi qui fait des progrès, que le matériel "autour") et des larges différences de points de vue selon les personnes (tout le monde ne fait pas le même métier, n'a pas le même parcours, ni les mêmes exigences, etc). En gros, ce qui rend plus attentif aux possibilités de traitement en amont, c'est le fait que ça soit désormais accessible quand ça ne l'était pas avant.

Par exemple le système d'Igor est très particulier, ne serait-ce qu'en raison de la recherche faite sur le traitement de la pièce: je ne suis pas certain que les Baltic II (deux fois plus chères que mes propres enceintes) donneraient des résultats convergents avec les Yamaha yamaha NS-1000 (on voit parfois dire que ça peut se trouver pour ~1000$ la paire: mais outre le fait que je n'en ai pas encore vu en PA, ça n'inclut pas le tarif des modifs et de la correction de pièce): ça rend attentif à ce qu'on peut obtenir en travaillant sur la pièce (quand on le peut), mais ça n'est sans doute pas transposable sans difficultés.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Juil 2010 17:11

A quoi, il faut ajouter que les forums avec tous leurs défauts... sont venus tout de même élargir singulièrement le cercle des gens informés et ont brassé, comme jamais la presse n'a pu le faire auparavant, évidemment, comme jamais les clubs d'amateurs n'ont pu le faire pour des raisons de diffusion...
bref, à mon avis : non seulement on n'entend pas moins bien de nos jours, mais les amateurs que nous sommes peuvent entendre en étant mieux informés qu'ils ne l'ont jamais été.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 25 Juil 2010 17:35

C'est exactement ça.
Quand j'avais vingt ans, je connaissais à tout casser cinq ou six personnes dans mon entourage que la hifi intéressait, et seulement deux ou trois dans la même ville que celle où j'habitais. Les info sur la hifi, on les trouvait dans la RDS et dans les revues, très rarement dans les magasins de hifi (encore fallait-il qu'il y en ait là où on habitait).
Même chose pour les disques: en changeant RDS pour Diapason — et en gardant à l'esprit que le marché de l'occasion s'est non seulement rendu plus accessible (j'achète beaucoup de disque d'occasion sur internet) mais qu'il me paraît avoir considérablement augmenté en volume (cf. combien de CD en circulation actuellement?).
Multiplication de l'info et accessibilité des produits — à mon avis, c'est plutôt il y a 10 ou 20 ans, que l'on pouvait essayer de vendre "n'importe quoi à n'importe quel prix" en hifi, quand personne ne pouvait aller vérifier l'info ou en discuter avec d'autres (cf. les magasins qui ne recevaient leurs clients que sur rendez-vous échelonnés pour qu'ils ne "se croisent" pas…).

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Juil 2010 17:46

Pour ma part, je ne reprendrai plus une discussion sur le sens de la haute-fidélité. C'est bon!

J'ai vécu mon enfance en Allemagne et, est-ce parce que je vivais dans un milieu favorable? mais la pratique de la musique et la possession d'une chaîne haute-fidélité étaient assez courantes.

Certes, tous étaient des amateurs de musique classique mais avant 1960, qui d'autre aurait pu s'intéresser au son?
Dernière édition par Philippe Muller le 25 Juil 2010 17:59, édité 2 fois.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 25 Juil 2010 17:51

EDIT:
je vais éviter de citer un propos qui a été supprimé, et d'y répondre

mais bon: si jamais j'ai énervé, je m'en excuse, c'était vraiment pas intentionnel!… :idee:

Complément:

Le malentendu vient peut-être de ce qu'il est question ici aussi du système d'Igor K — et qu'une longue discussion (je la lis, même si je n'y interviens pas souvent) est menée à propos de son système et des possibilités offertes à la haute fidélité actuellement.

D'autre part, loin de moi l'idée d'interdire à qui que ce soit de dire ou de penser quoi que ce soit. Mais on peut aussi avoir des opinions différentes — sans pour autant d'ailleurs que ça soit nécessairement un désaccord total et absolu, ça peut n'être que seulement un peu différent. Il est probable et même certains que mes souvenirs m'influencent énormément aussi: j'ai passé mon enfance (dans les années 70) dans une cité minière du Nord, et c'est peu de dire que l'on n'y pratiquait guère la musique (au Conservatoire de musique de la sous préfecture d'à côté, le jour des demandes d'inscriptions, toutes les places étaient déjà pré remplies!), et qu'il n'y avait pas énormément de hifi à proximité (on écoutait la radio, et moi aussi: c'est même sur France Musique, — et, parce que je n'avais pas de quoi acheter des enceintes, avec un casque [pourquoi les casques? :lol:] — que j'en écoutais le plus, ni d'ailleurs de disquaires (je prenais le train pour aller à Lille, au Furet du Nord, quand j'avais 14/15 ans, mais pas souvent).
Est-ce qu'on écoutait de la musique classique: un tout petit peu (même moi et pourtant je viens d'un milieu culturellement plus "privilégié", comme on dit, je n'ai pas "baigné" dedans), mais certainement pas beaucoup, ni régulièrement, ni en allant au concert (en 75, là où je vivais: ça n'était accessible ni géographiquement ni socialement).

Et quand je regarde (ou plutôt que j'entends) ce qu'on peut obtenir avec tel ou tel ampli ou ampli tuner à 2/300€, et tel ou tel lecteur du même ordre de prix, j'ai l'impression (fallacieuse?) que le rapport qualité/prix est bien plus favorable maintenant qu'avant. Pour les petites enceintes, je n'en suis pas sûr: les Jamo Alto et d'autres modèles faisaient déjà beaucoup, il y a maintenant déjà un certain temps. Mais dans l'ensemble, j'ai l'impression d'un progrès.
Même le prix du disque me paraît plus accessible. De mémoire: 20 ou 30 francs au milieu des années 70 et environ 50 ou 60 au début des années 80 pour un 33t (et pas de magasins d'occasion). Autour de 100/150 francs [15/20€] en 2010, pour les nouveautés, et moins quand on fait les promos et les occasions.

Quand je compare la situation actuelle de la hifi, je n'ai pas vraiment l'impression qu'elle aille mal (les marchands de hifi et/ou les constructeurs, à tort ou à raison, peut-être, mais pas les technologies).

C'est possible que le mp3 soit une régression, c'est possible (quoique, même là… je n'en suis pas convaincu: un iPod, avec du mp3 ou de l'AAC correctement échantillonné, quand je suis en déplacement, ça me paraît déjà pas mal — si on pouvait revenir en arrière et comparer avec du matériel, disons "moyen" des années 1980-1985, je ne suis pas certain qu'on ne trouverait pas ça meilleur, si ça se trouve).

Alors à tous ces points de vue là, ça me donne le sentiment que "tout va beaucoup mieux". Du coup, l'arrivée des "nouvelles technologies" à la maison, ainsi que la démocratisation ou la diffusion des matériels de studio me laisse espérer que ça sera encore mieux d'ici quelques années. C'est peut-être plus une différence de point de vue qu'une opposition d'opinions.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28983
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

évolution

Message » 25 Juil 2010 18:55

dub a écrit:Je ne vois vraiment pas l'intérêt de laisser ce fil ouvert, voire de laisser ouvert HCFR, s'il s'agit de ne pas "relancer un débat". Il faudrait donc considérer que la discussion a déjà eu lieu, que la vérité (la Vérité) a été dite, et qu'il ne faut rien y ajouter. Ça n'est pas du tout mon opinion.....


Cela serait dommage en effet, d'en rester là :(
J'aimerais convaincre Phillippe Muller de revenir a la discutions, en oubliant les mots blessants, il a tant a nous dire..... :D
Même si les considérations matrimoniales du mariage ampli/enceintes dominent encore la première page de la rubrique "Haute Fidelité", grâce a l'action persévérante de personnes telles Scytales, Haskil, Malher, dub.....il y a un une ouverture un plus large sur une "Haute Fidélité" réfléchie et corrélativement moins de délires sur les cables.

dub a écrit:Je n'ai pas du tout le sentiment d'une décadence, mais au contraire d'un progrès sans précédent: qu'il s'agisse d'ampli, de lecteur ou d'enceintes, on trouve actuellement des produits dont le rapport qualité/prix est incomparable avec ce qui existait il y a trente ans quand je commençais à m'intéresser à la hifi. ..


Tout a fait dub, le problème est souvent comme dans le monde d'Internet de choisir...par exemple un DAC :roll: .
Il y a trente ans existaient quelques modèles d'amplis seulement. Le "tour" des meilleures enceintes du moment pouvait se faire en un après midi chez Heugel (Quad, Lansing Olympus, Bose....) . Plus quelques rares artisans de génie (Cabasse ,Léon,Charlin,Vaissaire...).
La réflexion et les moyens de mesure étaient sans commune mesure avec maintenant. Un analyseur en temps réel (Ivie 30A) coutait en 1977 1 8OO OOO Francs, maintenant un REW autrement plus puissant est...gratuit :o

Igor Kirkwood
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6748
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 25 Juil 2010 22:58

Igor Kirkwood a écrit:J'aimerais convaincre Phillippe Muller de revenir a la discutions, en oubliant les mots blessants, il a tant a nous dire..... :


Aucun mot blessant n'a été prononcé à son encontre. :o Faut quand même raison garder ! Et ne pas récrire l'histoire.

Alain
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message