Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: maxitonic et 23 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Comparo d'enceintes chez Igor Kirkwood: NS-1000x/Baltic II

Message » 18 Juil 2010 11:37

Bonjour à toutes et à tous.

Il y a maintenant de cela deux semaines, je me suis rendu chez Igor Kirkwood sur son invitation afin de réaliser un essai comparatif entre ses enceintes Yamaha NS-1000x et une Cabasse Baltic II de syber.

L’expérience que nous avons réalisée tous les trois s’est révélée particulièrement enrichissante et mérite une discussion sur le forum.

Igor a exprimé le souhait de pouvoir réaliser à l’avenir d’autres comparaisons d’enceintes. J’espère que, dans cette filière, nous parviendrons à vous convaincre de l’intérêt de telles comparaisons.

Pour cela, quelques mots d’introduction sur les conditions d’essai et la méthodologie paraissent indispensables. Les participants pourront ensuite donner plus en détail leurs impressions sur le résultat de ces essais.

Autant la comparaison d’électroniques de diverses natures est un exercice assez facilement réalisable, y compris, avec un peu de matériel et surtout beaucoup d’efforts, dans des conditions proches de l’idéal (écoute en simple ou double aveugle avec commutation instantanée), et souvent menées et rapportées par des forumeurs, autant la comparaison d’enceintes est, à notre connaissance, un exercice plus rare et plus difficile à mener.

Les conditions d’écoutes chez Igor permettent d’envisager une comparaison dans de bonnes conditions. Pour vous en convaincre, je vous renvoie à la filière fleuve dans laquelle est décrite son installation.

L’installation d’Igor présente deux grands avantages pour mener une comparaison d’enceintes. D’une part, le local est acoustiquement traité, ce qui est rare ; on peut donc considérer que l’environnement acoustique des enceintes dans le local d’Igor est plus proche de l’optimal que ce que l’on peut rencontrer dans une salle d’écoute domestique ou dans un auditorium non traité dans un magasin de hifi. D’autre part, la chaîne électronique d’Igor permet de réaliser des réglages qui permettent d’adapter une grande variété d’enceintes et de configurations ; vous pourrez vous rendre compte de l’importance de cette souplesse à la lecture des conditions de mise en oeuvre de la Baltic II.

La méthodologie adoptée a consisté à comparer côte à côte deux enceintes différentes en mono en passant alternativement de l’une à l’autre après l’écoute d’un ou de plusieurs extraits musicaux. Pourquoi une comparaison monophonique, c’est-à-dire avec une seule voie ? D’abord, pour des raisons de commodité (il est plus facile de réunir et de manipuler en un même lieu un seul exemplaire de plusieurs types d’enceintes). Ensuite, parce qu’en procédant ainsi, on limite certainement l’impact de l’acoustique, qui doit être considérée comme un facteur dans une certaine mesure parasite d’une comparaison entre deux enceintes. Enfin, parce qu’il est facile de positionner les enceintes comparées à différents endroits et selon différents angles d’émission pour apprécier l’importance du placement sur le caractère des enceintes.

Cette méthodologie requiert toutefois l’utilisation d’un signal source en mono ou d’une source multicanale (2 ou plus canaux) d’un programme sonore suffisamment simple pour que le test soit pertinent.

En l’occurrence, l’essai a consisté à réaliser successivement trois comparaisons :
1er : Yamaha NS-1000x modifiée active vs Baltic II sur la voie de gauche et le côté gauche du studio d’Igor (dans la position habituelle de son enceinte) ;
2e : NS-1000x non modifiée passive vs Baltic II dans les mêmes conditions ;
3e : NS-1000x non modifiée passive vs Baltic II placées au milieu de la largeur de la pièce et orientées face à la zone d’écoute.

Dans les trois cas, la Baltic II a été épaulée par le caisson de grave de la chaîne d’Igor. C’était indispensable, car si les Yamaha ont été conçues comme des enceintes large bande, les Cabasse ont été conçues comme des enceintes satellites destinées à fonctionner en association avec un caisson. Dans le cas présent, la fréquence de coupure et la pente d’atténuation de l’enceinte satellite et du caisson ont été fxées aux valeurs préconisées par le constructeur.

La Yamaha NS-1000x active a été utilisée conjointement au caisson, avec les réglages d’origine.

Il a été possible de passer très facilement de l’une à l’autre configuration grâce aux facilités de réglage offertes par le préamplificateur de la chaîne d’Igor.

Si l’on devait critiquer cette méthodologie afin de déterminer les champs d’amélioration possibles pour de futures comparaisons, on pourrait évoquer les points suivant :
1er : l’utilisation d’un dispositif permettant de commuter facilement les enceintes (lors du test, l’un d’entre nous débranchait les câbles haut-parleurs sur une enceinte et branchait l’autre enceinte) ;
2e : il faudrait aligner à demeure le niveau sonore en tenant compte de la sensibilité de chaque enceinte (lors du test, le volume sonore était réajusté sur le préamplificateur à chaque commutation d’enceintes).
Il y a peut-être encore d’autres champs d’amélioration. L’un et l’autre des deux points identifiés pourraient facilement être améliorés en employant un appareil conçu pour les tests en aveugle, comme en possède un ohl (?), mais dans sa version la plus avancée comportant un réglage du niveau relatif entre les deux appareils en test.

Voilà pour les conditions d’écoute et la méthodologie.

Avant de laisser la parole à mes deux partenaires pour qu’il puisse détailler leurs impressions, je vais tenter d’ors et déjà de synthétiser brièvement les enseignements tirés de cette très enrichissante expérience.

Le premier enseignement qu’il faut souligner concerne d’abord les différences entre la version active et modifiée et la version passive de la Yamaha. Je ne crois pas trahir l’avis général en affirmant que ces deux versions ont une sonorité identique, malgré les faits que la version passive a un tweeter différent (un Focal en lieu et place du Yamaha d’origine) et des fréquences et pente de coupure différentes entre les trois voies. En ce qui me concerne, ce fut tout de même une surprise, car l’importance des modifications de la version passive me laissait présager deux signatures sonores très différentes entre les deux modèles.

Ce premier enseignement étant fait, on peut en déduire un second, tiré des différences qui existent tout de même entre les deux versions de la Yamaha. En effet, si leurs signatures sonores sont semblables, il existe tout de même des différences qualitatives en faveur de la version active. Ces qualités supérieures sont, à mon sens, une meilleure spatialisation, moins de traînage dans le bas-médium/grave, des transitoires plus propres, le tout en faveur d’une meilleure lisibilité du message sonore, particulièrement dans le médium. Igor, qui connaît mieux que moi ses enceintes, a pris le risque de quantifier cette différence ; je le laisse vous en parler. Mais, encore une fois, les NS-1000x dans leurs deux versions peuvent être considérées comme ressortant de la même veine.

Le troisième enseignement est relatif aux comparaisons entre la Baltic et les deux versions de la Yamaha. Les deux enceintes sont très dissemblables. La Yamaha est à la base une grosse enceinte close de forme classique dotée d’un tweeter et d’un médium à dôme en béryllium et d’un boomer en forme d’octaèdre en fibre de carbone, les haut-parleurs étant disposés respectivement du haut en bas. La Baltic II est une enceinte bass-reflex très compacte en forme de sphère comportant un ensemble transducteur composé de trois haut-parleurs coaxiaux enchâssés l’un dans l’autre : un tweeter à dôme, un médium et un bas-médium à membranes annulaires, toutes les membranes, en matières synthétiques, se trouvant sur le même plan.

Une telle différence de conception pouvait laisser penser que les deux enceintes produiraient des sonorités assez dissemblables. Il n’en a rien été ! Si la signature sonore des deux enceintes n’est pas la même, nous avons partagé l’avis que leurs performances convergeaient dans le même sens. En ce qui me concerne, j’ai l’impression que les concepteurs de ces deux enceintes étaient animés d’intentions semblables.

Là où la Yamaha (dans les deux versions) est meilleure que la Cabasse, c’est dans le médium, plus riche et plus nuancé. Cela est sensible surtout en version active, mais aussi en version passive (encore qu’en ce qui concerne la version passive et sur ce point, je pense que cela dépendait de la nature du programme musical). Mais la qualité des transitoires, des attaques, est sensiblement équivalente sur les deux enceintes, quoique la version active de la Yamaha se situe de façon générale un cran au-dessus.

Finalement, au terme de ces pérégrinations, nous nous sommes remémorés les propos de Philippe Muller, qui a affirmé sur ce même forum que des enceintes de haut de gamme de constructeurs différents devaient nécessairement se ressembler si ces constructeurs étaient également sérieux et compétents pour mettre en oeuvre l’objectif de tendre vers une haute-fidélité du son reproduit au son enregistré.

Peut-être avons-nous entrevu lors de cette après-midi une manifestation de la pertinence de ce propos.

Après cette longue introduction, je vais laisser la parole à Igor Kirkwood et à syber pour évoquer plus en détail leurs avis.

Qu’il me soit néanmoins permis en conclusion de remercier Igor Kirkwood pour son aimable invitation, son accueil chaleureux, et son investissement pour avoir permis cette comparaison, ainsi que syber pour les efforts qu’il a réalisés pour amener sa Baltic (pas facile !), mais aussi et surtout pour avoir eu le courage de la soumettre à une comparaison qui ne s’annonçait pas évidente, cela au risque de devoir remettre en cause son choix et éventuellement la pertinence du coût d’acquisition élevé de Cabasse Baltic II.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 18 Juil 2010 11:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Juil 2010 11:47

:wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 18 Juil 2010 11:58

Drapal !
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Comparatif Baltic vs Yamaha passive et active

Message » 18 Juil 2010 15:35

Revenons d'abord sur le pourquoi ?de ces tests comparatifs. Il est difficile comme cela se pratique habituellement d'écouter un système d' enceinte dans un environnement acoustique donné puis aller en écouter un autre ailleurs.
La "comparaison" des enceintes sera en effet aussi une comparaison des locaux d'écoute, sans compter le positionnement de l'auditeur différent en général dans les deux cas.
Les différences auditives constatées lors d'une écoute comparative seront celles de la seule enceinte, la nuance est importante... Et bien, a notre grande surprise la convergence "Mullerienne" de la sonorité d'ensemble des deux systèmes, s'est révélée être une réalité comme souligné par Scytales.
C'est heureux....mais pas évident, lors d'un test précédent Cabasse 135 vs Yamaha NS-1000x (passive), ce n'était pas le cas , la 135 étant pratiquement droite jusqu'a 15000 Hz (sans possibilité de réglage) et ce a 3 mètres :o .Le son était très différent et la Cabasse stridente en aigu, dans un local pourtant très amorti.
L'intérêt d'une écoute monophonique, ce n'est pas seulement par commodité, mais parce que l'oreille humaine est plus apte a se concentrer sur une différence ponctuellement spatialisée, plutôt que sur un champ stéréophonique plus ample.
J'accepte toutes critiques de méthodologie des écoutes....mais pensez au biais monstrueux introduit par un local différent...comme cela se pratique habituellement. :roll:

1/ Yamaha NS-1000x passive vs Baltic II
Deux positions comme l'a souligné Scytales, a gauche, puis au centre, afin de minimiser les réflexions,de surcroît dans ce dernier cas la distance est moindre d'un petit mètre.
Ecoute dans les deux cas très proche, avec tout de même un léger "plus" en matière de la Yamaha et corrélativement un côté plus cerné sur la voix de Georges Brassens sur la Baltic.
Notons que les réglages du médium et de l'aigu de la Yamaha étaient sur "+1", lors du test Yamaha active vs Yamaha Passive le réglage était sur "-1", de ce fait cette dernière était semble t il un peu désavantagé.
Les mandolines du Vivaldi me semblant plus incisives sur la Yamaha.

2/Yamaha NS-1000x active vs Baltic II

Notons que le but du changement de tweeter de l'active par le Focal BE n'est pas d'avoir un extrême aigu meilleur, mais de pouvoir descendre plus bas , a 3000Hz (au lieu de 6000HZ). :idee:
Si l' on pouvait se poser des questions pour la comparaison Yamaha passive vs Baltic II, il n'y en a aucune tant la supériorité de l'active est évidente, surtout en ampleur de reproduction et en finesse, et ce pour toutes nos sources.
Il est vrai que c'est logique, la Baltic II n'étant pas optimisée pour le local... Mais qu'est ce qui empêcherait Syber "d'activer"sa Baltic a l'aide d'un filtre ...et qui sait de prendre la sphère en point de mire. :D

Ce type de comparatif même local, même position n'étant pas habituel, je suis prêt a en réaliser quelques uns, en pensant que cela amènerait une meilleure compréhension...s'il y a un réel intérêt pour cette démarche.

Igor Kirkwood
Fichiers joints
Georges Brassens.jpg
VIVALDI TEMPLE SAINT JEAN.jpg
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 19 Juil 2010 19:18

Pinaise ! Ne voyant rien venir, je pensais pouvoir partir en vacances sans avoir à rédiger de CR ! :lol:


Je lis le topic et m'y colle ... dès que possible :wink:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 19 Juil 2010 20:43

Scytales a écrit: Le premier enseignement qu’il faut souligner concerne d’abord les différences entre la version active et modifiée et la version passive de la Yamaha. Je ne crois pas trahir l’avis général en affirmant que ces deux versions ont une sonorité identique, malgré les faits que la version passive a un tweeter différent (un Focal en lieu et place du Yamaha d’origine) et des fréquences et pente de coupure différentes entre les trois voies. En ce qui me concerne, ce fut tout de même une surprise, car l’importance des modifications de la version passive me laissait présager deux signatures sonores très différentes entre les deux modèles.


il y a surtout des différences sonores très nettement audibles entre les fiches de deux amplis faisant pourtant appel au même schéma (ou carrément au mêm sous ensemble), voire entre deux drives usant des mêmes mécaniques....M ais les différences entre enceintes sont très surfaites, tout comme la mode de l'acoustique :wink:

plus sérieusement......

Le troisième enseignement est relatif aux comparaisons entre la Baltic et les deux versions de la Yamaha. Les deux enceintes sont très dissemblables. La Yamaha est à la base une grosse enceinte close de forme classique dotée d’un tweeter et d’un médium à dôme en béryllium et d’un boomer en forme d’octaèdre en fibre de carbone, les haut-parleurs étant disposés respectivement du haut en bas. La Baltic II est une enceinte bass-reflex très compacte en forme de sphère comportant un ensemble transducteur composé de trois haut-parleurs coaxiaux enchâssés l’un dans l’autre : un tweeter à dôme, un médium et un bas-médium à membranes annulaires, toutes les membranes, en matières synthétiques, se trouvant sur le même plan.

Une telle différence de conception pouvait laisser penser que les deux enceintes produiraient des sonorités assez dissemblables. Il n’en a rien été ! Si la signature sonore des deux enceintes n’est pas la même, nous avons partagé l’avis que leurs performances convergeaient dans le même sens. En ce qui me concerne, j’ai l’impression que les concepteurs de ces deux enceintes étaient animés d’intentions semblables.

Là où la Yamaha (dans les deux versions) est meilleure que la Cabasse, c’est dans le médium, plus riche et plus nuancé. Cela est sensible surtout en version active, mais aussi en version passive (encore qu’en ce qui concerne la version passive et sur ce point, je pense que cela dépendait de la nature du programme musical). Mais la qualité des transitoires, des attaques, est sensiblement équivalente sur les deux enceintes, quoique la version active de la Yamaha se situe de façon générale un cran au-dessus.

Finalement, au terme de ces pérégrinations, nous nous sommes remémorés les propos de Philippe Muller, qui a affirmé sur ce même forum que des enceintes de haut de gamme de constructeurs différents devaient nécessairement se ressembler si ces constructeurs étaient également sérieux et compétents pour mettre en oeuvre l’objectif de tendre vers une haute-fidélité du son reproduit au son enregistré.

Peut-être avons-nous entrevu lors de cette après-midi une manifestation de la pertinence de ce propos



Nous avons été plusieurs à citer ce propos de P.Muller, comme relevant de la logique de la recherche de la fidélité et d'une certaine communauté d'approche entre constructeurs, mais on se rappellera qu'il en a effaré d'autres.

Suis je surpris de votre sensation d'écoute ?

Oui et non.

Non pour les susdites raisons. Non aussi parce qu'on se situe à un niveau de moyens mis en oeuvre (et de prix pour une fois justifiés) déjà élevé, où les constructeurs (et/ou Igor et son optimisation) se doivent de de fournir le meilleur de l'état de l'art, au moindre compromis.

Oui car je n'aurais pas imaginé pareille conclusion pour autant, marqué que je suis par la conviction que seules les enceintes présentent encore des différences très conséquentes. Mais une autre remarque de Muller (et pas seulement lui, loin s'en faut !) est que les enceintes et leur performances sont dépendantes du lieu d'écoute et que deux enceintes réagissent de manière différentes à une acoustique selon leur conception. Une pièce traitée comme celle de Igor devrait neutraliser au moins en partie le couple pièce/enceinte, ce qui pourrait expliquer que deux enceintes au rendu sonore très différents dans des pièces à l'acoustique sensible et défavorable, voient les différences les plus criantes s'estomper une fois cette question traitée.
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 19 Juil 2010 22:39

Faire une comparaison d'enceintes en monophonie est bien plus discriminant qu'en stéréophonie (cf http://repository.tudelft.nl/assets/uui ... 951220.PDF et les études de Toole)
Il aurait été sympa de faire des mesures in-situ pour corroborer les écoutes mais ça devient plus complexe :(
ohl
 
Messages: 1324
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 19 Juil 2010 23:21

Merci d' avoir eu l idée de cette expérience, et de nous en faire profiter ;)

Par contre : j étais heureux et flatté, il y a qques années, de lire PM sur notre forum et je lui en ai même fait part lors d' un salon, après qu il nous eut quittés une première fois. Mais ces derniers temps, sa façon d' être inflexible sur ce qui n aurait pas le droit selon lui de s appeler haute fidélité, et surtout sa manière de vouloir imposer de force cette "décision" à l ensemble des forumers m a sensiblement irrité.
Les louanges écrites dés cette première page me rappellent cette période désagréable et m'ont fait réagir. Je referme la parenthèse et vous remercie encore pour cette initiative.
Paull
 
Messages: 8672
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 20 Juil 2010 1:59

Scytales a écrit:L’essai a consisté à réaliser successivement trois comparaisons :
1er : Yamaha NS-1000x modifiée active vs Baltic II sur la voie de gauche et le côté gauche du studio d’Igor (dans la position habituelle de son enceinte) ;
2e : NS-1000x non modifiée passive vs Baltic II dans les mêmes conditions ;
3e : NS-1000x non modifiée passive vs Baltic II placées au milieu de la largeur de la pièce et orientées face à la zone d’écoute.
Dans les trois cas, la Baltic II a été épaulée par le caisson de grave de la chaîne d’Igor. C’était indispensable, car si les Yamaha ont été conçues comme des enceintes large bande, les Cabasse ont été conçues comme des enceintes satellites destinées à fonctionner en association avec un caisson. Dans le cas présent, la fréquence de coupure et la pente d’atténuation de l’enceinte satellite et du caisson ont été fixées aux valeurs préconisées par le constructeur.

La Yamaha NS-1000x active a été utilisée conjointement au caisson, avec les réglages d’origine.
Il a été possible de passer très facilement de l’une à l’autre configuration grâce aux facilités de réglage offertes par le préamplificateur de la chaîne d’Igor.

Si l’on devait critiquer cette méthodologie afin de déterminer les champs d’amélioration possibles pour de futures comparaisons, on pourrait évoquer les points suivant :
1er : l’utilisation d’un dispositif permettant de commuter facilement les enceintes (lors du test, l’un d’entre nous débranchait les câbles haut-parleurs sur une enceinte et branchait l’autre enceinte) ;
2e : il faudrait aligner à demeure le niveau sonore en tenant compte de la sensibilité de chaque enceinte (lors du test, le volume sonore était réajusté sur le préamplificateur à chaque commutation d’enceintes).
Il y a peut-être encore d’autres champs d’amélioration. L’un et l’autre des deux points identifiés pourraient facilement être améliorés en employant un appareil conçu pour les tests en aveugle, comme en possède un ohl (?), mais dans sa version la plus avancée comportant un réglage du niveau relatif entre les deux appareils en test.
Voilà pour les conditions d’écoute et la méthodologie.

Tout d'abord, je rappelle que je n'étais pas présent lors de l'écoute, mes remarques sont donc théoriques, mais correspondent, je pense, à une certaine logique. Il faut les prendre pour ce qu'elles sont, tout au plus un commentaire un peu éclairé de quelqu'un qui n'était pas là...
Il ne faut pas, à mon avis, s'attarder sur la méthodologie et faire référence à un test en aveugle ou plutôt double aveugle, beaucoup plus contraignant. Votre écoute s'apparente, de mon point de vue, a une simple comparaison entre trois systèmes de haut niveau qualitatif par trois paires « d'oreilles » expérimentées, ce n'est déjà pas si mal et certainement très instructif.

Scytales a écrit:Avant de laisser la parole à mes deux partenaires pour qu’il puisse détailler leurs impressions, je vais tenter d’ors et déjà de synthétiser brièvement les enseignements tirés de cette très enrichissante expérience.

Le premier enseignement qu’il faut souligner concerne d’abord les différences entre la version active et modifiée et la version passive de la Yamaha. Je ne crois pas trahir l’avis général en affirmant que ces deux versions ont une sonorité identique, malgré les faits que la version passive a un tweeter différent (un Focal en lieu et place du Yamaha d’origine) et des fréquences et pente de coupure différentes entre les trois voies. En ce qui me concerne, ce fut tout de même une surprise, car l’importance des modifications de la version passive me laissait présager deux signatures sonores très différentes entre les deux modèles.

Le principal pour la sensibilité de l'oreille humaine, c'est le médium. Passif ou actif c'est le médium Yamaha qui caractérise la personnalité de l'enceinte.

Scytales a écrit:Ce premier enseignement étant fait, on peut en déduire un second, tiré des différences qui existent tout de même entre les deux versions de la Yamaha. En effet, si leurs signatures sonores sont semblables, il existe tout de même des différences qualitatives en faveur de la version active. Ces qualités supérieures sont, à mon sens, une meilleure spatialisation, moins de traînage dans le bas-médium/grave, des transitoires plus propres, le tout en faveur d’une meilleure lisibilité du message sonore, particulièrement dans le médium. Igor, qui connaît mieux que moi ses enceintes, a pris le risque de quantifier cette différence ; je le laisse vous en parler. Mais, encore une fois, les NS-1000x dans leurs deux versions peuvent être considérées comme ressortant de la même veine.

Ce n'est pas surprenant, le filtrage actif gère mieux l'ensemble des paramètres, en particulier la phase. Autre avantage d'importance, le contrôle de chaque haut-parleur et de sa charge par chaque amplificateur est optimal. Les composants d'un filtre passifs, résistances condensateurs ou selfs, dés-amortissent toujours plus ou moins le haut-parleur, moins tenu qu'en cas d'amplification active. Les taux de distorsion de l'ensemble remontent et la réponse en transitoire globale est moins bonne. Tout cela n'empêche pas des résultats proches, même si les recoupements entre haut-parleurs ne sont pas tout à fait les mêmes.

Scytales a écrit:Le troisième enseignement est relatif aux comparaisons entre la Baltic et les deux versions de la Yamaha. Les deux enceintes sont très dissemblables. La Yamaha est à la base une grosse enceinte close de forme classique dotée d’un tweeter et d’un médium à dôme en béryllium et d’un boomer en forme d’octaèdre en fibre de carbone, les haut-parleurs étant disposés respectivement du haut en bas. La Baltic II est une enceinte bass-reflex très compacte en forme de sphère comportant un ensemble transducteur composé de trois haut-parleurs coaxiaux enchâssés l’un dans l’autre : un tweeter à dôme, un médium et un bas-médium à membranes annulaires, toutes les membranes, en matières synthétiques, se trouvant sur le même plan.

Baltique et NS1000Mx ne sont pas si dissemblables. Ce sont des trois voies avec médium spécialisé. Dôme ou anneau, les membranes ont des surfaces émettrices probablement pas très différentes, les fréquences de résonances à l'air libre non plus. Deux différences conceptuelles évidentes. Les membranes sont plus rigides chez Yamaha que chez Cabasse et la disposition des haut-parleurs permet une directivité certainement plus régulière chez Cabasse. Les fronts d'onde se rapprochent dans ce cas de l'hémisphère assez homogène à toutes les fréquences.

Scytales a écrit:Une telle différence de conception pouvait laisser penser que les deux enceintes produiraient des sonorités assez dissemblables. Il n’en a rien été ! Si la signature sonore des deux enceintes n’est pas la même, nous avons partagé l’avis que leurs performances convergeaient dans le même sens. En ce qui me concerne, j’ai l’impression que les concepteurs de ces deux enceintes étaient animés d’intentions semblables.

C'est exactement ce qui m'avait frappé lors de mon écoute, par rapport à mon propre système. Et pourtant ce dernier, par son fonctionnement dipolaire, était encore plus éloigné des NS1000 que ne peuvent l'être les Baltics II.
D'où la forme qu'avait pris mon compte rendu.

Scytales a écrit:Là où la Yamaha (dans les deux versions) est meilleure que la Cabasse, c’est dans le médium, plus riche et plus nuancé. Cela est sensible surtout en version active, mais aussi en version passive (encore qu’en ce qui concerne la version passive et sur ce point, je pense que cela dépendait de la nature du programme musical). Mais la qualité des transitoires, des attaques, est sensiblement équivalente sur les deux enceintes, quoique la version active de la Yamaha se situe de façon générale un cran au-dessus.

Encore une fois, je n'étais pas à votre propre écoute, mais cela confirme que le médium Yamaha est bien un des meilleurs haut-parleurs dans ce secteur que l'on puisse trouver. Je doute que l'anneau médium Cabasse puisse donner autant d'impact au médium, surtout par rapport à la NS1000x active.

Scytales a écrit:Finalement, au terme de ces pérégrinations, nous nous sommes remémorés les propos de Philippe Muller, qui a affirmé sur ce même forum que des enceintes de haut de gamme de constructeurs différents devaient nécessairement se ressembler si ces constructeurs étaient également sérieux et compétents pour mettre en oeuvre l’objectif de tendre vers une haute-fidélité du son reproduit au son enregistré.
Peut-être avons-nous entrevu lors de cette après-midi une manifestation de la pertinence de ce propos.

A partir du moment où le concepteur recherche le respect maximum du message source, que sa « création » correspond à un concept logique par rapport aux lois acoustiques, électriques et du magnétisme, qu'il utilise des composants de haute qualité, il n'y a aucune raison d'arriver à des résultats extrêmement différents, surtout dans le même local. Cela m'avais frappé avec les dipôles, c'était pourtant encore plus surprenant. Avec cette philosophie plus la qualité augmente plus les différences sont ténues, au moins pour les timbres et la dynamique. Pour l'image sonore, la disposition des haut-parleurs peut accroitre les différences.

Il serait intéressant, mais plus compliqué, de comparer l'espace sonore NS1000Mx versus Baltic II en couple stéréo.
Ceci dit, j'ai entendu avec beaucoup d'intérêt des Baltic I en disposition « pentaphonie » il y a quelques années. Les Baltic II doivent être pas mal en disposition 5.1 HC, plus habituelle actuellement. Probablement une des meilleures images tridimensionnelle ?
Des Baltiques triamplifiées avec un vrai caisson d'infra, on doit de rapprocher de la "Sphère" Cabasse.
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 20 Juil 2010 10:06

J'ai écouté une démonstration de cinq Baltic II avec caissons (pas en homecinema, mais en hi-fi sur cinq ou six canaux, je ne sais plus) il y a quelques années lors d'un salon strasbourgeois. L'aptitude des enceintes à répartir les plans sonores dans le volume de la pièce d'écoute avec une extrême précision était impressionnante.

[HS]A vrai dire, je pense que si je voulais passer en multicanal (et pourquoi je ne le ferai pas, tien ?), ce serait la meilleure solution, en terme d'encombrement.[Fin du HS.]
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 20 Juil 2010 10:48

Je vous propose dans un premier temps quelques photos de la confrontation ainsi qu'un gros plan de la Baltic II pour ceux qui ne connaitraient pas cette enceinte.

J'essaye de poster mon CR aujourd'hui :wink:


Tout d'abord, la Baltic II à côté de la Yamaha modifié en active à sa place d'écoute habituelle :

Image

Dans cette même configuration, nous avons également comparé la Baltic II avec la Yamaha en version d'origine. La photo existe, mais inutile de la poster car hormis le changement de tweeter c'est visuellement la même enceinte ! :D


La Yamaha d'origine côte à cote avec la Baltic II, les deux enceintes étant placées au milieu de la pièce :

Image


Enfin un gros plan sur la Baltic II proprement dite. On voit bien le détail des trois HP imbriqués les uns dans les autres de manière concentrique, protégés par leur grille. La Baltic est un satellite 3 voies reproduisant la bande de fréquence allant de 22000 Hz à 80 Hz auquel on associe un ou plusieurs caisson reproduisant la bande de fréquence allant de 80 Hz à 20 Hz, voire moins si le caisson le permet. L'ensemble Baltic + caisson(s) constitue un système 4 voies.

Le pied n'a aucune autre fonction que de servir de support à la Baltic en la positionnant à la bonne hauteur.

Image
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 20 Juil 2010 11:44

@ paull

Pas de louanges, juste le rappel plus que justifié de ce que PM avait "fait scandale" par un propos jugé provoquant et extrémiste par certains (je me souviens très très bien de la levée de boucliers) alors qu'il avait quelques raisons de pouvoir avancer que des constructeurs de premier travaillaient dans une même logique. Quoiqu'il en soit une hirrondelle ne fait pas le printemps mais cette écoute effectuée dans des conditions plutôt rigoureuses est peut être une illustration de la pertinence du propos.

@ Scytales, Igor et Syber : Vous attendiez vous à ces ressemblances globales ? Je crois deviner que Sytales en a été surpris. Je me trompe ?
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 20 Juil 2010 11:49

Super intéressant, je m'abonne.

Ai-je bien compris :
- Intégrer des enceintes actives dans le comparaison, c'est inclure une différence d'amplification dans la comparaison, on compare dès lors des couples ampli/enceinte.
- l'ajout d'un caisson pour les baltics: on compare donc un couple enceinte/caisson à des enceintes ou enceintes/caisson.

Ces deux points vous paraissent-ils négligeables dans le cadre de cette comparaison ? (c'est vraiment une question, no ironie inside)

Autre question pour Syber: as-tu reconnu tes enceintes ? S'il y a des différences notoires par rapport à chez toi, les attribues-tu surtout à l'optimisation acoustique (j'imagine que oui), ou à d'autres facteurs ?

Et la dernière (pour le moment): je crois comprendre que la salle d'écoute à été optimisée pour les Yamaha, est-ce que le résultat de la comparaison aurait été très différent si la salle avait été optimisée pour les Cabasse ?

Merci :wink:
Dernière édition par Fyper le 20 Juil 2010 11:52, édité 1 fois.
Fyper
 
Messages: 3215
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 20 Juil 2010 11:52

Autre question pour Syber: as-tu reconnu tes enceintes ? S'il y a des différences notoires par rapport à chez toi, les attribues-tu surtout à l'optimisation acoustique (j'imagine que oui), ou à d'autres facteurs ?

très bonne question
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 20 Juil 2010 14:40

wald a écrit:
@ Scytales, Igor et Syber : Vous attendiez vous à ces ressemblances globales ? Je crois deviner que Sytales en a été surpris. Je me trompe ?


Personnellement, comme je l'ai écrit dans le premier message, je ne m'y attendais pas.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message