Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Contre courant dans un ampli. ?

Message » 30 Oct 2002 13:28

Bonjour
Je viens de lire un essai sur l’ampli. Vecteur. Ou l’on peut lire que le contre courant est tres faible. :o
Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce phénomène ? :-?
Merci :D
A+
DSI77
 
Messages: 3968
Inscription: 21 Mar 2002 2:00
Localisation: 77
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Oct 2002 13:28

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Oct 2002 14:12

Salut, je pense qu'ils veulent parler de contre-réaction.

J'ai trouvé ça sur un site :


"Le principe de la contre-réaction est relativement simple. Lorsque vous amplifiez un signal, la seule différence qu'il devrait y avoir entre les signaux d'entrée et de sortie est un renforcement important du niveau. Toute autre modification est une erreur, introduite par le circuit, appelée : "distorsion". On peut diminuer le taux de distorsion, de manière drastique, en réinjectant, à l'entrée, une partie du signal de sortie mise en opposition de phase. C'est ce que l'on appelle la contre-réaction.

Cette technique se révèle d'une efficacité parfaite sur des signaux stables dans le temps. C'est le cas de ceux utilisés pour mesurer les taux de distorsion publiés par les constructeurs. Malheureusement, sur des fluctuations rapides, la contre-réaction révèle de graves limites et ses effets négatifs sont parfois pires que les défauts qu'elle est censée corriger.

La musique n'est, en réalité, constituée que de signaux dits "transitoires", ce qui signifie qu'ils subissent, en permanence, de très rapides fluctuations. C'est la tout le problème de la contre-réaction… "


Par exemple, les amplis Densen sont sans contre-réaction globale ou locale. A contrario les amplis Naim utilisent une forte boucle de contre-réaction.

Je crois que les amplis à tubes sont aussi sans contre-réaction ou en ont très peu.

Je ne crois pas que l'on puisse juger de la qualité d'un ampli à partir de ce facteur bien que j'ai remarqué que le amplis les moins contre-réactionnés sont plus riches en timbres.

A plus.

Roro.
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 30 Oct 2002 14:18

Salut
Et merci j'imprime et je regarde.
a+
Pas mal la vache :wink:
DSI77
 
Messages: 3968
Inscription: 21 Mar 2002 2:00
Localisation: 77
  • offline

Message » 30 Oct 2002 14:19

Difficile en effet de faire une relation directe entre qualité du son et CR ou pas.

D'autant que des constructeurs malins disent pas de CR dans nos amplis et en font plein de locales partout... si l'on en croit Hiraga.

Certains amplis à lampes ont une contre reaction assez importante sans que le son soit moins bon pour autant. D'autres n'en n'ont pas et son mous, éteints. Certains tordent aussi et ça s'entend un poil!

Il me semble, mais Remy Balligant, pourrait nous dire ça, que pour qu'un ampli soit bon il faut qu'il puisse être bon et stable en boucle ouverte et ce n'est qu'après qu'on peut lui appliquer un taux de CR, quand même modéré, pour qu'il soit à son meilleur.

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 30 Oct 2002 15:03

Salut,

Je sais pas si le terme "contre-courant"(contre reaction en courant ? possible..) parle de contre réaction, mais je veux bien expliquer brièvement le principe.

Sans trop compliquer les choses, il y a plusieurs types de contre-reaction.
Tout d'abord qu'est ce que la contre reaction?

Un amplificateur aussi bon soit-il, va générer de la distortion sur le signal qu'il amplifie. Si on compare le signal à l'entrée et la sortie de l'ampli, la signal à la sortie est amplifié, logique, mais en plus du signal d'entrée amplifié, on va trouver aussi à la sortie la distortion générée par l'ampli. On aimerait bien limiter au maximum cette distortion, comment faire. Assez simple, on va réinjecter à l'entrée de l'ampli le signal de sortie mais INVERSE et +-fortement atténué, ce qui va supprimer en grande partie la distortion, car le signal réinjecté à l'effet inverse de la disto de l'ampli, résultat à la sortie le signal à un taux de disto bcp plus faible. C'est la contre-reaction globale(en tension ou courant). En plus d'atténuer fortement les distortions, ce procédé apporte un autre avantage, un controle du gain de l'ampli. En effet, si on réinjecte de la sortie vers l'entrée un signal en opposition de phase par rapport au signal d'entrée, celui sera attenuée +- fortement en fonction du taux de contre reaction, exprimé en dB. On a donc la possibilité de modifier le gain général de l'ampli, dans certaines limites en jouant sur le taux de contre-reaction.
Mainteant la CR globale a ses limites, si le circuit de l'ampli est complexe, le signal prendra plus de temps à transister dans le circuit de l'ampli, si le délai de propagation est trop élevé, la CR globale n'agit plus correctement car est sera décalée dans le temps par rapport au signal d'entrée, à cause du temps de propagation du signal dans l'ampli, résultat on fait pire que mieux dans ce cas. C'est pour cela que la CR globale ne s'applique qu'a des schémas relativement simples, sinon problèmes. Il est toujours possible, si le temps de propagation pose problème, de mettre en place deux contre reaction au lieux d'une, une CR de l'entrée jusqu'au "milieu" des circuits de l'ampli, et ensuite de la sortie vers le milieu. Comme cela on contourne un peu le problème.
La contre-reaction locale, meme principe, c'est un ré-injection de signal en opposition de phase au niveau local. Exemple dans un ampli à tubes, la resistance de cathode, si elle n'est pas découplée par un condensateur, jouera le role de contre reaction, meme chose avec des transistors, mosFET, contre reactionné localement ces composants ont grace à la CR locale un bande passante plus étendue et linéaire, un disto moindre et aussi un gain atténué. On peut aussi contre reactionner un étage uniquement dans l'ampli, c'est aussi de la contre reaction. Encore un autre avantage, on imagine que dans l'étage d'entrée, composé de deux transistors, pour simplifier, un des deux totors crame. On le remplacer par le meme transistor, enfin la meme référence. Il y a de forte chance que le gain(le "beta" du transitor) du transistor cramé et le nouveau transistor soient différent. Le premier avait un beta de 100 par exemple, le nouveau un beta de 90. Et bien grace à la contre reaction entre les deux transistor, le gain s'équilibre, il reste le meme, l'étage complet aura le meme gain malgrès le fait que le beta du transistor remplacé est différent.
Avec ou sans contre-reaction ?
Idéalement on aimerait bien éviter de contre-reactionner un ampli, pour les éventuels problèmes cités plus haut. Mais pour cela il faut que la disto de l'ampli en "boucle ouverte" soit très faible. Comment y arriver ? Choix des composants très pointu et leur montage. Un push-pull(tubes ou totors) par exemple en sortie permet déjà de supprimer en grande partie les disto par harmoniques paires. Si maintenant on utilise des mosFET en sortie par exemple, deux solutions soit travailler avec des mosfet dit complémentaires, canal N et P ou uniquement travailler avec des canal N. La deuxième soluce sera plus difficile à mettre en ouvre mais va générer bcp moins de disto qu'un PP de mosfet complémentaires. Pourquoi ? Parce que le canal N et le canal P n'ont pas exactement la meme courbe de caractéritique dynamique Id/Vgs, cela crée des distortions. Par contre avec deux canal N(un des deux travaille en inversion de phase) on minimise la disto car la courbe de caractéristique dynamique sera (presque, ce serait trop beau, il faut quand meme les appairer) quasiment identique pour les deux mosfet de ce type de PP.
Dans ce cas, on peut dire que l'étage de puissance ne va pas générer trop de disto par harmoniques, il va meme en supprimer.
Il est possible aussi en utilisant des montages un peu "acrobatiques" de faire la meme chose dans les étages preampli/driver de l'ampli, dans ce cas il sera possible d'utiliser l'ampli sans contre reaction, en théorie, car des phénomènes d'oscillations peuvent fusiller en moins de temps qu'il ne faut pour le dire le push-pull de sortie non contre-reactionné. Très délicat de réaliser un ampli en boucle ouverte, voir un peu kamikaze, mais parfois ça marche.
C'est pas si simple la contre-reaction ,c'est vraiment du cas par cas en fonction des schémas. La plupart des amplis(99% ?) possèdent une contre reaction globale, ou celle-ci "subdivisée" en deux, trois, en fonction de la complexité de l'ampli.

Rémy
Dernière édition par Rémy_B le 30 Oct 2002 15:19, édité 1 fois.
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 30 Oct 2002 15:07

On utilise aussi bien la CR dans la techno tube, mosfet, hexfet, bipolaires, le principe est le meme, abaisser la disto, et controle du gain. Certains puristes, souvent les "300B-addict" n'aiment pas la contre-reaction.

Rémy
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 30 Oct 2002 15:27

Tu as raison Alain ;)

Il me semble, mais Remy Balligant, pourrait nous dire ça, que pour qu'un ampli soit bon il faut qu'il puisse être bon et stable en boucle ouverte et ce n'est qu'après qu'on peut lui appliquer un taux de CR, quand même modéré, pour qu'il soit à son meilleur

Si la disto est faible en boucle ouverte, si on contre-reactionne globalement l'ampli, le taux de CR sera très faible car la disto à la base est déjà faible. On a en plus l'avantage encore une fois de controler le gain de l'ampli en jouant sur le taux de contre reaction, dans certaines limites. C'est le meilleur moyen de faire un bon ampli, l'optimiser à fond en boucle ouverte, et ensuite contrereactionner légèrement en local ou global.

Rémy
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 30 Oct 2002 15:39

Baligant Rémy a écrit:Tu as raison Alain ;)

Il me semble, mais Remy Balligant, pourrait nous dire ça, que pour qu'un ampli soit bon il faut qu'il puisse être bon et stable en boucle ouverte et ce n'est qu'après qu'on peut lui appliquer un taux de CR, quand même modéré, pour qu'il soit à son meilleur

Si la disto est faible en boucle ouverte, si on contre-reactionne globalement l'ampli, le taux de CR sera très faible car la disto à la base est déjà faible. On a en plus l'avantage encore une fois de controler le gain de l'ampli en jouant sur le taux de contre reaction, dans certaines limites. C'est le meilleur moyen de faire un bon ampli, l'optimiser à fond en boucle ouverte, et ensuite contrereactionner légèrement en local ou global.

Rémy


J'ai un bon professeur en Belgique : je lis tous ses posts, ainsi que ceux des vrais savants du forum, et j'apprends, je retiens les leçons. :wink:

Voilà, entre autres, le grand intérêt du forum!

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message