Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

[CR] Divatech CL28

Message » 15 Mar 2007 21:34

Salut à tous,

J'ai pu aller faire une écoute des Divatech CL28 chez Ronan mercredi dernier.
Cette écoute étaiot très importante pour moi car j'avais entendu ces enceintes chez un forumeur et les aigus m'avaient apparu étouffé.
Je me doutais bien qu'il s'agissait d'un problème d'association d'électronique, mais je voulais en avoir le coeur net.
RDV fut donc pris chez Ronan pour tirer cette histoire au clair! :wink:

J'ai pu essayer ces enceintes sur deux systèmes d'électroniques :
- Accuphase : ampli E550 et cd DP500
- Audio Research : préampli LS17 + ampli VS110 + CD CD3MKII

La particularité de ces enceintes est d'avoir 4 évents situés sous l'enceinte.
L'enceinte est livrée avec des bouchons en mousse qui permettent, suivant ses envies et suivant la qualité de sa pièce, de laisser libre cours aux basses ou au contraire de les étouffer.
La pièce d'écoute de Ronan a une légère résonnance dans le haut grave. Il a donc bouché 3 des 4 évents.
Dans le doute, et connaissant bien la pièce, je préfère boucher le 4°.
Je me rends alors vite compte que l'enceinte devient courte dans le bas.
Je retire donc le 4° évent (Ronan est alors un rien moqueur! :wink: ) et effectivement, avec 3 évents, le grave percute bien, descend bien, sans pour autant se montrer envahissant.
On peut donc commencer les écoutes :P


J'aime particulièrement les écoutes dynamiques et mes morceaux de tests comportent quelques passages bien bourrins, comme des solos de batterie, des percussions "percutantes". Mais j'avais également dans ma musette quelques morceaux calmes et "raffinés" (notamment Eva Cassidi - Imagine, qui nous a vraiment beaucoup plu à Ronan et à moi).

Avec l'ensemble Accuphase, ça se montre percutant et dynamique. On a là une écoute physiologique que j'apprécie beaucoup.
D'une manière générale, les attaques sont très rapides. Lorsqu'il faut que ça claque (une caisse claire, une percussion diverse...), on peut compter sur ces enceintes pour restituer parfaitement l'impact original.
Les aigus se montrent fins et précis. Et à haut volume, ils gardent une certaine douceur qui les empêchent de casser les oreilles, comme ça peut être le cas sur des enceintes trop montantes.
Le medium fait preuve d'un beau coffre et sait se montrer suave et doux sur les voix.
Au niveau des basses, lorsqu'il faut taper, ça tape. Les deux gros boomers sont à leur aise. La grosse caisse d'une batterie semble être dans la pièce. Elle prend au tripe. Et elle sait également se montrer précise. Je ne note pas de distorsion ou de trainage venant alourdir le message sonore.
Je note cependant un bas medium légéremment rembourré et j'incrimine beaucoup la pièce car c'est le cas avec beaucoup d'enceintes dans cette pièce.
J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ces enceintes sur ce système.

D'une manière générale, elle nous font vraiment vivre la musique, intensément. Elles ne sont probablement pas les enceintes les plus aérées que j'ai écoutée (mais c'est tout de même d'un très bon niveau, les sons se détachant bien les uns des autres), mais ce qu'elles font, elles le font bien et fort. Ce sont des enceintes à vivre, celles dont on a envie de danser, envie de taper du pied au rythme de la grosse caisse. Si la scène sonore manque un poil de précision et semble être mise en avant des enceintes ; les instruments eux, ont un coté nature qui fait vibrer l'auditeur.

Il est vrai que l'électronique est très chère, mais le but était de connaitre le potentiel maximum de ces enceintes et ce fut assez grisant.

Après ces écoutes assez dynamique, Ronan m'invite à changer d'électronique pour s'orienter vers une autre direction.
L'ensemble Audio Research est alors aussitôt branché.

Je retrouve bien le caractère des enceintes, dynamiques et vivantes. On ne sent pas du tout que l'on a à faire à un gros bloc de puissance... à tube! :o
Et la magie opère encore d'avantage.
A toutes les qualités précédemment citées s'ajoute une chaleur, une légère douceur, qui embelit d'avantage la musique.
Les voies féminines sont somptueuses et charnelles.

En conclusion, vous aurez certainement compris que ce sont des enceintes très vivantes, qui nous font vibrer, qui ont du charisme.
Ca peut donc aller à l'encontre de certains hifistes qui recherchent la pureté absolue.
Je n'ai en effet pas réussi à faire abstraction du système comme c'est le cas avec d'autres enceintes.
Cependant, j'ai rarement entendu une enceinte (surtout à ce prix relativement accessible) qui sache se montrer percutante, presque physique. Et en ça, ça me rappelle vraiment les B&W 801D (mais nous ne sommes plus dans la même catégorie là... :wink: ).
Ces enceintes, comme les MC26, sont un coup de coeur. :P
Fafa
 
Messages: 71283
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Annonce

Message par Google » 15 Mar 2007 21:34

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Mar 2007 23:02

fafa.dudu a écrit:Ces enceintes, comme les MC26, sont un coup de coeur. :P


Ne me dit pas qu'il va y avoir des Offrande S dans les PA :roll: :roll: :lol:

Et je te rappelle que lorsque nous avons écouté les Divatech samedi soir, c'était sur TON électronique et non sur celle de leur propriétaire 8)
Qui habet aures audiendi, audiat
Avatar de l’utilisateur
boudZe
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 18224
Inscription: 17 Avr 2002 17:17
Localisation: Pas loin de Barbara
  • offline

Message » 15 Mar 2007 23:45

Je ne pense pas revendre mes Offrande S avant longtemps. :wink:

Mais il est vrai que pour le HC, un pack complet en Divatech, ça me tenterait vraiment bien! :P
Fafa
 
Messages: 71283
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 16 Mar 2007 0:22

fafa.dudu a écrit:Salut à tous,

J'ai pu aller faire une écoute des Divatech CL28 chez Ronan mercredi dernier.
Cette écoute étaiot très importante pour moi car j'avais entendu ces enceintes chez un forumeur et les aigus m'avaient apparu étouffé.
Je me doutais bien qu'il s'agissait d'un problème d'association d'électronique, mais je voulais en avoir le coeur net.
RDV fut donc pris chez Ronan pour tirer cette histoire au clair! :wink:

J'ai pu essayer ces enceintes sur deux systèmes d'électroniques :
- Accuphase : ampli E550 et cd DP500
- Audio Research : préampli LS17 + ampli VS110 + CD CD3MKII

La particularité de ces enceintes est d'avoir 4 évents situés sous l'enceinte.
L'enceinte est livrée avec des bouchons en mousse qui permettent, suivant ses envies et suivant la qualité de sa pièce, de laisser libre cours aux basses ou au contraire de les étouffer.
La pièce d'écoute de Ronan a une légère résonnance dans le haut grave. Il a donc bouché 3 des 4 évents.
Dans le doute, et connaissant bien la pièce, je préfère boucher le 4°.
Je me rends alors vite compte que l'enceinte devient courte dans le bas.
Je retire donc le 4° évent (Ronan est alors un rien moqueur! :wink: ) et effectivement, avec 3 évents, le grave percute bien, descend bien, sans pour autant se montrer envahissant.
On peut donc commencer les écoutes :P


J'aime particulièrement les écoutes dynamiques et mes morceaux de tests comportent quelques passages bien bourrins, comme des solos de batterie, des percussions "percutantes". Mais j'avais également dans ma musette quelques morceaux calmes et "raffinés" (notamment Eva Cassidi - Imagine, qui nous a vraiment beaucoup plu à Ronan et à moi).

Avec l'ensemble Accuphase, ça se montre percutant et dynamique. On a là une écoute physiologique que j'apprécie beaucoup.
D'une manière générale, les attaques sont très rapides. Lorsqu'il faut que ça claque (une caisse claire, une percussion diverse...), on peut compter sur ces enceintes pour restituer parfaitement l'impact original.
Les aigus se montrent fins et précis. Et à haut volume, ils gardent une certaine douceur qui les empêchent de casser les oreilles, comme ça peut être le cas sur des enceintes trop montantes.
Le medium fait preuve d'un beau coffre et sait se montrer suave et doux sur les voix.
Au niveau des basses, lorsqu'il faut taper, ça tape. Les deux gros boomers sont à leur aise. La grosse caisse d'une batterie semble être dans la pièce. Elle prend au tripe. Et elle sait également se montrer précise. Je ne note pas de distorsion ou de trainage venant alourdir le message sonore.
Je note cependant un bas medium légéremment rembourré et j'incrimine beaucoup la pièce car c'est le cas avec beaucoup d'enceintes dans cette pièce.
J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ces enceintes sur ce système.

D'une manière générale, elle nous font vraiment vivre la musique, intensément. Elles ne sont probablement pas les enceintes les plus aérées que j'ai écoutée (mais c'est tout de même d'un très bon niveau, les sons se détachant bien les uns des autres), mais ce qu'elles font, elles le font bien et fort. Ce sont des enceintes à vivre, celles dont on a envie de danser, envie de taper du pied au rythme de la grosse caisse. Si la scène sonore manque un poil de précision et semble être mise en avant des enceintes ; les instruments eux, ont un coté nature qui fait vibrer l'auditeur.

Il est vrai que l'électronique est très chère, mais le but était de connaitre le potentiel maximum de ces enceintes et ce fut assez grisant.

Après ces écoutes assez dynamique, Ronan m'invite à changer d'électronique pour s'orienter vers une autre direction.
L'ensemble Audio Research est alors aussitôt branché.

Je retrouve bien le caractère des enceintes, dynamiques et vivantes. On ne sent pas du tout que l'on a à faire à un gros bloc de puissance... à tube! :o
Et la magie opère encore d'avantage.
A toutes les qualités précédemment citées s'ajoute une chaleur, une légère douceur, qui embelit d'avantage la musique.
Les voies féminines sont somptueuses et charnelles.

En conclusion, vous aurez certainement compris que ce sont des enceintes très vivantes, qui nous font vibrer, qui ont du charisme.
Ca peut donc aller à l'encontre de certains hifistes qui recherchent la pureté absolue.
Je n'ai en effet pas réussi à faire abstraction du système comme c'est le cas avec d'autres enceintes.
Cependant, j'ai rarement entendu une enceinte (surtout à ce prix relativement accessible) qui sache se montrer percutante, presque physique. Et en ça, ça me rappelle vraiment les B&W 801D (mais nous ne sommes plus dans la même catégorie là... :wink: ).
Ces enceintes, comme les MC26, sont un coup de coeur. :P


Le seul problème c'est qu'avec ces deux amplis, la moindre enceinte attrape des ailes....A respectivement 8500€ et 5200 €, cela dépasse en tout cas le prix des Cl28.
Après si on a le budget, alors le rendu doit être très sympa.

Même si l'enceinte est accessible, s'il faut aligner au moins autant pour que cela marche, cela complique la tache.

De plus, cela ne démontre pas les faiblesses évoquées du NAd. Ca montre juste qu'avec un ampli à 8500 € ce sont de bonnes enceintes.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 16 Mar 2007 0:27

Je n'ai pas écouté ces enceintes sur de l'éctronique plus modeste, mais ça va se faire dans le courant du mois je pense.
Mon but était vraiment d'exploiter à fond les enceintes.
Ca avait été le cas également avec mes Offrande S, que j'avais écoutée sur un ensemble Hovland aux alentours de 20.000€.
Et finalement, avec mon ensemble NAD + Helios à 3500€ (neuf prix public), ben ça marche vraiment bien également.
Fafa
 
Messages: 71283
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 16 Mar 2007 8:50

NOIR a écrit:
fafa.dudu a écrit:Salut à tous,

J'ai pu aller faire une écoute des Divatech CL28 chez Ronan mercredi dernier.
Cette écoute étaiot très importante pour moi car j'avais entendu ces enceintes chez un forumeur et les aigus m'avaient apparu étouffé.
Je me doutais bien qu'il s'agissait d'un problème d'association d'électronique, mais je voulais en avoir le coeur net.
RDV fut donc pris chez Ronan pour tirer cette histoire au clair! :wink:

J'ai pu essayer ces enceintes sur deux systèmes d'électroniques :
- Accuphase : ampli E550 et cd DP500
- Audio Research : préampli LS17 + ampli VS110 + CD CD3MKII

La particularité de ces enceintes est d'avoir 4 évents situés sous l'enceinte.
L'enceinte est livrée avec des bouchons en mousse qui permettent, suivant ses envies et suivant la qualité de sa pièce, de laisser libre cours aux basses ou au contraire de les étouffer.
La pièce d'écoute de Ronan a une légère résonnance dans le haut grave. Il a donc bouché 3 des 4 évents.
Dans le doute, et connaissant bien la pièce, je préfère boucher le 4°.
Je me rends alors vite compte que l'enceinte devient courte dans le bas.
Je retire donc le 4° évent (Ronan est alors un rien moqueur! :wink: ) et effectivement, avec 3 évents, le grave percute bien, descend bien, sans pour autant se montrer envahissant.
On peut donc commencer les écoutes :P


J'aime particulièrement les écoutes dynamiques et mes morceaux de tests comportent quelques passages bien bourrins, comme des solos de batterie, des percussions "percutantes". Mais j'avais également dans ma musette quelques morceaux calmes et "raffinés" (notamment Eva Cassidi - Imagine, qui nous a vraiment beaucoup plu à Ronan et à moi).

Avec l'ensemble Accuphase, ça se montre percutant et dynamique. On a là une écoute physiologique que j'apprécie beaucoup.
D'une manière générale, les attaques sont très rapides. Lorsqu'il faut que ça claque (une caisse claire, une percussion diverse...), on peut compter sur ces enceintes pour restituer parfaitement l'impact original.
Les aigus se montrent fins et précis. Et à haut volume, ils gardent une certaine douceur qui les empêchent de casser les oreilles, comme ça peut être le cas sur des enceintes trop montantes.
Le medium fait preuve d'un beau coffre et sait se montrer suave et doux sur les voix.
Au niveau des basses, lorsqu'il faut taper, ça tape. Les deux gros boomers sont à leur aise. La grosse caisse d'une batterie semble être dans la pièce. Elle prend au tripe. Et elle sait également se montrer précise. Je ne note pas de distorsion ou de trainage venant alourdir le message sonore.
Je note cependant un bas medium légéremment rembourré et j'incrimine beaucoup la pièce car c'est le cas avec beaucoup d'enceintes dans cette pièce.
J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ces enceintes sur ce système.

D'une manière générale, elle nous font vraiment vivre la musique, intensément. Elles ne sont probablement pas les enceintes les plus aérées que j'ai écoutée (mais c'est tout de même d'un très bon niveau, les sons se détachant bien les uns des autres), mais ce qu'elles font, elles le font bien et fort. Ce sont des enceintes à vivre, celles dont on a envie de danser, envie de taper du pied au rythme de la grosse caisse. Si la scène sonore manque un poil de précision et semble être mise en avant des enceintes ; les instruments eux, ont un coté nature qui fait vibrer l'auditeur.

Il est vrai que l'électronique est très chère, mais le but était de connaitre le potentiel maximum de ces enceintes et ce fut assez grisant.

Après ces écoutes assez dynamique, Ronan m'invite à changer d'électronique pour s'orienter vers une autre direction.
L'ensemble Audio Research est alors aussitôt branché.

Je retrouve bien le caractère des enceintes, dynamiques et vivantes. On ne sent pas du tout que l'on a à faire à un gros bloc de puissance... à tube! :o
Et la magie opère encore d'avantage.
A toutes les qualités précédemment citées s'ajoute une chaleur, une légère douceur, qui embelit d'avantage la musique.
Les voies féminines sont somptueuses et charnelles.

En conclusion, vous aurez certainement compris que ce sont des enceintes très vivantes, qui nous font vibrer, qui ont du charisme.
Ca peut donc aller à l'encontre de certains hifistes qui recherchent la pureté absolue.
Je n'ai en effet pas réussi à faire abstraction du système comme c'est le cas avec d'autres enceintes.
Cependant, j'ai rarement entendu une enceinte (surtout à ce prix relativement accessible) qui sache se montrer percutante, presque physique. Et en ça, ça me rappelle vraiment les B&W 801D (mais nous ne sommes plus dans la même catégorie là... :wink: ).
Ces enceintes, comme les MC26, sont un coup de coeur. :P


Le seul problème c'est qu'avec ces deux amplis, la moindre enceinte attrape des ailes....A respectivement 8500€ et 5200 €, cela dépasse en tout cas le prix des Cl28.
Après si on a le budget, alors le rendu doit être très sympa.

Même si l'enceinte est accessible, s'il faut aligner au moins autant pour que cela marche, cela complique la tache.

De plus, cela ne démontre pas les faiblesses évoquées du NAd. Ca montre juste qu'avec un ampli à 8500 € ce sont de bonnes enceintes.


salut Noir,

Les cl 28 marche avec des amplis costauds et amha un classe D, un Avi ou un Haffler va bien les faire fonctionner dans un budget raisonable. C'est toujours un mieux de leur donner des tops amplis mais pas une obligation. Par contre, amha, elles ont besoin d'une certaine distance pour être apprécié...

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 16 Mar 2007 9:48

Il est vrai qu'ellles ont largement de quoi sonoriser une grande pièce (100m²)
Fafa
 
Messages: 71283
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 16 Mar 2007 10:15

Merci fafa pour ce CR ;)

Les CL28 sont les collonnes faites sur base MC26 ?
(désolé je n'ai plus suivi Divatech depuis un bon moment :oops:).

A+ ;)
ptiJean
 
Messages: 8559
Inscription: 13 Juin 2003 10:46
Localisation: Nord de Vannes (56)
  • offline

Message » 16 Mar 2007 10:33

Non, les MC26 version colonne, ce sont les CL26 (logique! :wink: )

La CL28 est vraiment plus grosse. Je me demande d'ailleus qu'elle est la taille des boomers. Ce doit être du 20cm je pense, et non du 16 comme sur les CL26 et MC26.
Fafa
 
Messages: 71283
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 16 Mar 2007 15:43

NOIR a écrit:
fafa.dudu a écrit:Salut à tous,

J'ai pu aller faire une écoute des Divatech CL28 chez Ronan mercredi dernier.
Cette écoute étaiot très importante pour moi car j'avais entendu ces enceintes chez un forumeur et les aigus m'avaient apparu étouffé.
Je me doutais bien qu'il s'agissait d'un problème d'association d'électronique, mais je voulais en avoir le coeur net.
RDV fut donc pris chez Ronan pour tirer cette histoire au clair! :wink:

J'ai pu essayer ces enceintes sur deux systèmes d'électroniques :
- Accuphase : ampli E550 et cd DP500
- Audio Research : préampli LS17 + ampli VS110 + CD CD3MKII

La particularité de ces enceintes est d'avoir 4 évents situés sous l'enceinte.
L'enceinte est livrée avec des bouchons en mousse qui permettent, suivant ses envies et suivant la qualité de sa pièce, de laisser libre cours aux basses ou au contraire de les étouffer.
La pièce d'écoute de Ronan a une légère résonnance dans le haut grave. Il a donc bouché 3 des 4 évents.
Dans le doute, et connaissant bien la pièce, je préfère boucher le 4°.
Je me rends alors vite compte que l'enceinte devient courte dans le bas.
Je retire donc le 4° évent (Ronan est alors un rien moqueur! :wink: ) et effectivement, avec 3 évents, le grave percute bien, descend bien, sans pour autant se montrer envahissant.
On peut donc commencer les écoutes :P


J'aime particulièrement les écoutes dynamiques et mes morceaux de tests comportent quelques passages bien bourrins, comme des solos de batterie, des percussions "percutantes". Mais j'avais également dans ma musette quelques morceaux calmes et "raffinés" (notamment Eva Cassidi - Imagine, qui nous a vraiment beaucoup plu à Ronan et à moi).

Avec l'ensemble Accuphase, ça se montre percutant et dynamique. On a là une écoute physiologique que j'apprécie beaucoup.
D'une manière générale, les attaques sont très rapides. Lorsqu'il faut que ça claque (une caisse claire, une percussion diverse...), on peut compter sur ces enceintes pour restituer parfaitement l'impact original.
Les aigus se montrent fins et précis. Et à haut volume, ils gardent une certaine douceur qui les empêchent de casser les oreilles, comme ça peut être le cas sur des enceintes trop montantes.
Le medium fait preuve d'un beau coffre et sait se montrer suave et doux sur les voix.
Au niveau des basses, lorsqu'il faut taper, ça tape. Les deux gros boomers sont à leur aise. La grosse caisse d'une batterie semble être dans la pièce. Elle prend au tripe. Et elle sait également se montrer précise. Je ne note pas de distorsion ou de trainage venant alourdir le message sonore.
Je note cependant un bas medium légéremment rembourré et j'incrimine beaucoup la pièce car c'est le cas avec beaucoup d'enceintes dans cette pièce.
J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ces enceintes sur ce système.

D'une manière générale, elle nous font vraiment vivre la musique, intensément. Elles ne sont probablement pas les enceintes les plus aérées que j'ai écoutée (mais c'est tout de même d'un très bon niveau, les sons se détachant bien les uns des autres), mais ce qu'elles font, elles le font bien et fort. Ce sont des enceintes à vivre, celles dont on a envie de danser, envie de taper du pied au rythme de la grosse caisse. Si la scène sonore manque un poil de précision et semble être mise en avant des enceintes ; les instruments eux, ont un coté nature qui fait vibrer l'auditeur.

Il est vrai que l'électronique est très chère, mais le but était de connaitre le potentiel maximum de ces enceintes et ce fut assez grisant.

Après ces écoutes assez dynamique, Ronan m'invite à changer d'électronique pour s'orienter vers une autre direction.
L'ensemble Audio Research est alors aussitôt branché.

Je retrouve bien le caractère des enceintes, dynamiques et vivantes. On ne sent pas du tout que l'on a à faire à un gros bloc de puissance... à tube! :o
Et la magie opère encore d'avantage.
A toutes les qualités précédemment citées s'ajoute une chaleur, une légère douceur, qui embelit d'avantage la musique.
Les voies féminines sont somptueuses et charnelles.

En conclusion, vous aurez certainement compris que ce sont des enceintes très vivantes, qui nous font vibrer, qui ont du charisme.
Ca peut donc aller à l'encontre de certains hifistes qui recherchent la pureté absolue.
Je n'ai en effet pas réussi à faire abstraction du système comme c'est le cas avec d'autres enceintes.
Cependant, j'ai rarement entendu une enceinte (surtout à ce prix relativement accessible) qui sache se montrer percutante, presque physique. Et en ça, ça me rappelle vraiment les B&W 801D (mais nous ne sommes plus dans la même catégorie là... :wink: ).
Ces enceintes, comme les MC26, sont un coup de coeur. :P


Le seul problème c'est qu'avec ces deux amplis, la moindre enceinte attrape des ailes....A respectivement 8500€ et 5200 €, cela dépasse en tout cas le prix des Cl28.
Après si on a le budget, alors le rendu doit être très sympa.

Même si l'enceinte est accessible, s'il faut aligner au moins autant pour que cela marche, cela complique la tache.

De plus, cela ne démontre pas les faiblesses évoquées du NAd. Ca montre juste qu'avec un ampli à 8500 € ce sont de bonnes enceintes.


+1
La moindre citrouille devient une Ferrari:mdr:
Je ne sais plus avec quoi elle fonctionnait sur un salon hifi mais j'avais bien aimé ces CL28 et pourtant c'était dans une toute petite pièce
Avatar de l’utilisateur
bobim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 25383
Inscription: 05 Mar 2002 2:00
Localisation: ici et ailleurs
  • offline

Message » 16 Mar 2007 17:19

fafa.dudu a écrit:Non, les MC26 version colonne, ce sont les CL26 (logique! :wink: )

La CL28 est vraiment plus grosse. Je me demande d'ailleus qu'elle est la taille des boomers. Ce doit être du 20cm je pense, et non du 16 comme sur les CL26 et MC26.


Facile 28: 2 hp de 8 pouces... 21 cms donc ! :wink:

Là: http://www.divatech.fr/prod/pdf/cl28-2006.pdf?cl28

Ca marche aussi pour les autres !

@+
guigui91
 
Messages: 697
Inscription: 11 Avr 2004 23:12
Localisation: Dans les vignes
  • offline

Message » 16 Mar 2007 21:53

cohuelaz a écrit:
NOIR a écrit:
fafa.dudu a écrit:Salut à tous,

J'ai pu aller faire une écoute des Divatech CL28 chez Ronan mercredi dernier.
Cette écoute étaiot très importante pour moi car j'avais entendu ces enceintes chez un forumeur et les aigus m'avaient apparu étouffé.
Je me doutais bien qu'il s'agissait d'un problème d'association d'électronique, mais je voulais en avoir le coeur net.
RDV fut donc pris chez Ronan pour tirer cette histoire au clair! :wink:

J'ai pu essayer ces enceintes sur deux systèmes d'électroniques :
- Accuphase : ampli E550 et cd DP500
- Audio Research : préampli LS17 + ampli VS110 + CD CD3MKII

La particularité de ces enceintes est d'avoir 4 évents situés sous l'enceinte.
L'enceinte est livrée avec des bouchons en mousse qui permettent, suivant ses envies et suivant la qualité de sa pièce, de laisser libre cours aux basses ou au contraire de les étouffer.
La pièce d'écoute de Ronan a une légère résonnance dans le haut grave. Il a donc bouché 3 des 4 évents.
Dans le doute, et connaissant bien la pièce, je préfère boucher le 4°.
Je me rends alors vite compte que l'enceinte devient courte dans le bas.
Je retire donc le 4° évent (Ronan est alors un rien moqueur! :wink: ) et effectivement, avec 3 évents, le grave percute bien, descend bien, sans pour autant se montrer envahissant.
On peut donc commencer les écoutes :P


J'aime particulièrement les écoutes dynamiques et mes morceaux de tests comportent quelques passages bien bourrins, comme des solos de batterie, des percussions "percutantes". Mais j'avais également dans ma musette quelques morceaux calmes et "raffinés" (notamment Eva Cassidi - Imagine, qui nous a vraiment beaucoup plu à Ronan et à moi).

Avec l'ensemble Accuphase, ça se montre percutant et dynamique. On a là une écoute physiologique que j'apprécie beaucoup.
D'une manière générale, les attaques sont très rapides. Lorsqu'il faut que ça claque (une caisse claire, une percussion diverse...), on peut compter sur ces enceintes pour restituer parfaitement l'impact original.
Les aigus se montrent fins et précis. Et à haut volume, ils gardent une certaine douceur qui les empêchent de casser les oreilles, comme ça peut être le cas sur des enceintes trop montantes.
Le medium fait preuve d'un beau coffre et sait se montrer suave et doux sur les voix.
Au niveau des basses, lorsqu'il faut taper, ça tape. Les deux gros boomers sont à leur aise. La grosse caisse d'une batterie semble être dans la pièce. Elle prend au tripe. Et elle sait également se montrer précise. Je ne note pas de distorsion ou de trainage venant alourdir le message sonore.
Je note cependant un bas medium légéremment rembourré et j'incrimine beaucoup la pièce car c'est le cas avec beaucoup d'enceintes dans cette pièce.
J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ces enceintes sur ce système.

D'une manière générale, elle nous font vraiment vivre la musique, intensément. Elles ne sont probablement pas les enceintes les plus aérées que j'ai écoutée (mais c'est tout de même d'un très bon niveau, les sons se détachant bien les uns des autres), mais ce qu'elles font, elles le font bien et fort. Ce sont des enceintes à vivre, celles dont on a envie de danser, envie de taper du pied au rythme de la grosse caisse. Si la scène sonore manque un poil de précision et semble être mise en avant des enceintes ; les instruments eux, ont un coté nature qui fait vibrer l'auditeur.

Il est vrai que l'électronique est très chère, mais le but était de connaitre le potentiel maximum de ces enceintes et ce fut assez grisant.

Après ces écoutes assez dynamique, Ronan m'invite à changer d'électronique pour s'orienter vers une autre direction.
L'ensemble Audio Research est alors aussitôt branché.

Je retrouve bien le caractère des enceintes, dynamiques et vivantes. On ne sent pas du tout que l'on a à faire à un gros bloc de puissance... à tube! :o
Et la magie opère encore d'avantage.
A toutes les qualités précédemment citées s'ajoute une chaleur, une légère douceur, qui embelit d'avantage la musique.
Les voies féminines sont somptueuses et charnelles.

En conclusion, vous aurez certainement compris que ce sont des enceintes très vivantes, qui nous font vibrer, qui ont du charisme.
Ca peut donc aller à l'encontre de certains hifistes qui recherchent la pureté absolue.
Je n'ai en effet pas réussi à faire abstraction du système comme c'est le cas avec d'autres enceintes.
Cependant, j'ai rarement entendu une enceinte (surtout à ce prix relativement accessible) qui sache se montrer percutante, presque physique. Et en ça, ça me rappelle vraiment les B&W 801D (mais nous ne sommes plus dans la même catégorie là... :wink: ).
Ces enceintes, comme les MC26, sont un coup de coeur. :P


Le seul problème c'est qu'avec ces deux amplis, la moindre enceinte attrape des ailes....A respectivement 8500€ et 5200 €, cela dépasse en tout cas le prix des Cl28.
Après si on a le budget, alors le rendu doit être très sympa.

Même si l'enceinte est accessible, s'il faut aligner au moins autant pour que cela marche, cela complique la tache.

De plus, cela ne démontre pas les faiblesses évoquées du NAd. Ca montre juste qu'avec un ampli à 8500 € ce sont de bonnes enceintes.


salut Noir,

Les cl 28 marche avec des amplis costauds et amha un classe D, un Avi ou un Haffler va bien les faire fonctionner dans un budget raisonable. C'est toujours un mieux de leur donner des tops amplis mais pas une obligation. Par contre, amha, elles ont besoin d'une certaine distance pour être apprécié...

Cdt :wink:


Je pense que tu as surement raison. Avec ce que tu dis , on reste dans des budgets plus raisonnables. Je n'ai pas écouté les CL28 mais les 26 avec un Kora 150 et le rendu était bon, avec toutefois une abscence quasi totale d'image stéréo. Les JBL 260 Tl dans la même pièce s'en sortaient tout aussi bien avec une bonne image stéréo.
Cela dit, plus que le Nad mis en cause lors de la dernière écoute, je penserai plutot à une mise en place un peu hative (du à l'empressement d'écouter les enceintes) et un réglage des évent peu être pas tout à fait adapté.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 16 Mar 2007 22:27

NOIR a écrit:Je pense que tu as surement raison. Avec ce que tu dis , on reste dans des budgets plus raisonnables. Je n'ai pas écouté les CL28 mais les 26 avec un Kora 150 et le rendu était bon, avec toutefois une abscence quasi totale d'image stéréo. Les JBL 260 Tl dans la même pièce s'en sortaient tout aussi bien avec une bonne image stéréo.
Cela dit, plus que le Nad mis en cause lors de la dernière écoute, je penserai plutot à une mise en place un peu hative (du à l'empressement d'écouter les enceintes) et un réglage des évent peu être pas tout à fait adapté.


Ben les 26, il leur faut déjà un peu de volume pour s'exprimer et l'impression que j'ai eu, c'est qu'elles deviennent magiques avec un certain volume à remplir et à partir d'un certain niveau...

Pour l'image, ma foi ce n'est pas mon point fort avec 1 oreille 1/2 alors ce n'est, hélas, pas un critère direct pour moi :lol: :lol:

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 17 Mar 2007 0:13

cohuelaz a écrit:
NOIR a écrit:Je pense que tu as surement raison. Avec ce que tu dis , on reste dans des budgets plus raisonnables. Je n'ai pas écouté les CL28 mais les 26 avec un Kora 150 et le rendu était bon, avec toutefois une abscence quasi totale d'image stéréo. Les JBL 260 Tl dans la même pièce s'en sortaient tout aussi bien avec une bonne image stéréo.
Cela dit, plus que le Nad mis en cause lors de la dernière écoute, je penserai plutot à une mise en place un peu hative (du à l'empressement d'écouter les enceintes) et un réglage des évent peu être pas tout à fait adapté.


Ben les 26, il leur faut déjà un peu de volume pour s'exprimer et l'impression que j'ai eu, c'est qu'elles deviennent magiques avec un certain volume à remplir et à partir d'un certain niveau...

Pour l'image, ma foi ce n'est pas mon point fort avec 1 oreille 1/2 alors ce n'est, hélas, pas un critère direct pour moi :lol: :lol:

Cdt :wink:


:o ...On t'a trop tiré l'oreille quand tu étais petit ? :idee:
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12627
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 17 Mar 2007 0:27

yijing a écrit:
cohuelaz a écrit:
NOIR a écrit:Je pense que tu as surement raison. Avec ce que tu dis , on reste dans des budgets plus raisonnables. Je n'ai pas écouté les CL28 mais les 26 avec un Kora 150 et le rendu était bon, avec toutefois une abscence quasi totale d'image stéréo. Les JBL 260 Tl dans la même pièce s'en sortaient tout aussi bien avec une bonne image stéréo.
Cela dit, plus que le Nad mis en cause lors de la dernière écoute, je penserai plutot à une mise en place un peu hative (du à l'empressement d'écouter les enceintes) et un réglage des évent peu être pas tout à fait adapté.


Ben les 26, il leur faut déjà un peu de volume pour s'exprimer et l'impression que j'ai eu, c'est qu'elles deviennent magiques avec un certain volume à remplir et à partir d'un certain niveau...

Pour l'image, ma foi ce n'est pas mon point fort avec 1 oreille 1/2 alors ce n'est, hélas, pas un critère direct pour moi :lol: :lol:

Cdt :wink:


:o ...On t'a trop tiré l'oreille quand tu étais petit ? :idee:


Accident de moto mais cela aurait pu être la première idée :lol:

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message