Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

CR Part 1

Message » 31 Aoû 2008 13:49

Samedi 30 Août 2008

10h30. Debout. Un temps superbe, du soleil, il fait déjà chaud. Petit déjeuner zen, et puis hop on commence à démonter les électroniques, à préparer les câbles, les CD, bref le nécessaire pour l'après-midi. Voiture chargée. Salle de bain. Wafette et moi dans la voiture, et nous voici sur l'autoroute en direction de Lille. 2h30 de route, il est 15h00, nous arrivons devant chez Mahler. On décharge mon coffre, on met en place les électros, quelques branchements, et hop nous voilà parti pour une après-midi d'écoutes et de discussions. Qui prendra fin vers 21h00, nos estomacs criant famine, nous sommes tous trois allé nous restaurer non loin de là. 11h40, nous reprenons la route. 2h00, de retour à la maison. Quelle journée :P Donc encore une fois, un tout grand merci à Mahler pour son charmant accueil!! Une après-midi dont nous nous souviendrons avec wafette 8) :wink:

Vous résumer le fil de la journée minute par minute, ce serait vraiment trop complexe. Et puis un peu lourd à faire. Pourquoi? Mais parcequ'en fait on a pas fait de chichis, on a improvisé, on ne s'est pas formalisé, on a fait nos essais selon l'envie de l'instant, et donc nous n'avons pas oeuvré comme des scientifiques de la Hifi, mais comme des passionnés qui avions envie de nous faire plaisir pour nous, pour ce moment passé ensemble. Du coup les morceaux se sont enchainés, les artistes et les genres différents ont animés les diverses version du système mises en oeuvre au cours de l'après-midi. Et je puis déjà vous dire que le plaisir a à chaque fois été au rendez-vous! Aussi inutile de préciser que tous les systèmes entendus hier ont des qualités certaines qui ne laisseront aucun amateur de B&W indifférent. Ca c'est déjà certain. 8)

Nul besoin de vous décrire la pièce, puisque les photos sont suffisamment représentatives de l'espace d'écoute. Par contre je vais peut-être vous parler de l'acoustique de la pièce, assez différente de la mienne.

En effet, à l'arrivée dans le salon de Mahler, j'ai tout de suite été frappé par l'amortissement de cette pièce. 3 grand canapés en tissus, un grand tapis, des rideaux sur tout un pan de mur (2 grandes baies vitrées sur la droite de l'instal pour vous situer ça par rapport aux photos, en fait la pièce est baignée de lumière par la droite sur toute la longueur), mais également de l'autre côté sur un mur un rideau a été suspendu pour avoir une ''symétrie'' d'amortissement droite et gauche. Donc lorsque l'on passe du hall d'entrée au salon, on entre dans un cocon douillet sans échos. Un peu l'acoustique que je connaissais dans certains studio d'étude au conservatoire.

Amusant: les dimensions de la pièce de Mahler sont identiques (à30cm près) des dimensions de ma pièce. Les baies vitrées bien entendu ne sont pas disposées de la même façon, ce qui permet à Mahler d'exploiter la pièce dans sa longueur (8m). Par contre l'acoustique est totalement différente. Les matériaux ne sont pas les mêmes, les meubles non plus, résultat chez moi c'est moins feutré comme écoute.

Ce qui explique qu'il m'a fallu un petit moment pour m'habituer à cette acoustique, assez proche de ce que je peux retrouver dans le petit audito chez Elecson, la pièce HC en fait, qui est aussi très amortie. Donc après une quizaine de minutes, je demande à Mahler de mettre en route l'Accuphase tout seul avec la 840C en source. Comme je connais le E350 sur mes 804S, je me dis que c'est l'occasion sur des morceaux que je connais avec un ampli connu sur des enceintes tout de même pas aux antipodes des miennes d'avoir un point de repère pour prendre la mesure de l'incidence de la pièce sur mes premières impressions. Et donc je dirais qu'après une heure, je parviens à ''cerner'' un peu mieux l'écoute et à me concentrer sur le système dans son contexte. Important en fait, il faut un point de départ pour cette journée, il me faut jouer un peu en terrain connu avant de rentrer dans la grande aventure.

Bref les premières sensations arrivent. Un peu comme au ski. Le premier jour c'est pas facile, il faut retrouver les sensations, ressentir ses skis, la neige... et puis après hop les automatismes reviennent et on peut commencer à prendre son pied.

Quelles sont donc mes premières impressions sur l'association B&W803D + Accuphase E350 + Cambridge Audio dans la pièce de Mahler: miam! A mon goût un peu trop amorti, ce qui par contre étonnamment n'enlève rien ou alors si peu à l'aération, la profondeur de la scène sonore, la largeur de la scène stéréo, etc... Je pense par contre après avoir dormi sur toutes ces impressions que le swet spot est assez sélectif justement à cause de l'amortissement important de la pièce. Enfin pas sûr, mais ce serait une piste :idee:

Déjà les premières impressions, c'est que je ne suis pas du tout dépaysé. J'entend par là que ça sonne comme du B&W et de l'Accuphase. La source? Amha vous verrez plus loin ce que nous en avons pensé. Mais voilà, je suis mis en face d'une sonorité que j'aime. Et j'avoue que le face à face avec ces gestantes à la carrure impressionnante ne me laisse pas de marbre, loin s'en faut. Les sensations arrivent, on saute de Mahler à Schubert en passant par Linkin Park, ACDC, Jonasz, Cabrel... qu'est-ce que c'est bon!!

Mahler a beaucoup travaillé sur le positionnement de ses 803D. Il a vraiment implanté ses enceintes pour qu'elles se sentent à l'aise, aussi il a de la place tout autour et un bon recul pour en profiter. Il faut de la place pour ces enceintes, c'est un fait. Impossible d'intégrer ça chez moi, c'est un fait aussi. Mais en même temps après cette journée, je n'éprouve pas de frustration, pas du tout. Tant justement on est resté dans l'esprit de ce que j'aime, et donc les différences ne sont pas aussi immenses que ça malgré tout (quoi que tout de même en fin de journée il me semble que le medium aigu semble plus détaillé et précis que sur mes 804S... mais ce n'est pas le jour et la nuit non plus, en tout cas pas pour mes oreilles). Seulement attention: dans cette pièce, le grave doit faire face à certaines difficultés de parcours. Ce qui a conduit Mahler à intégrer dans son équation 803D un Velodyne DD15. Et là c'est évident: il est indispensable. Car malgré un équipement généreux sur les 803D (3x HP de grave par enceinte), plus que sur mes 804S (2x HP de grave, moins grand en plus), et bien les 803D chez Mahler donnent étonnamment moins de grave que mes 804S dans ma pièce. Ca nous a frappé Mahler et moi sur Cabrel notamment. Nous avons donc pour tous les essais conservé le DD15 dans la course. Il savait rester discret, mais apportait un soutient profitable aux 803D en allant grace à l'égalisation et au positionnement compenser les caprices acoustiques de la pièce. A la fin, le résultat est là: excellent! Donc le caisson ici, ce n'est pas pour faire du boum boum. Mais bien pour faire face aux particularités de la pièce d'écoute qui ampute certaines fréquences dans le bas grave. Et j'ai été vraiment très agréablement surpris par l'intégration du DD15 avec les 803D. Mahler n'arrête pas de se plaindre sur le forum de son grave à problème. Et bien Mahler moi je dis que tu as vraiment bien travaillé sur ton grave et que le résultat avec le DD15 est excellent!! On est pas de le compromis du tout. On est dans un système stéréo qui fonctionne diablement bien.

Voilà pour un peu introduire la liste de questions et de points traités sur l'après-midi. Vous êtes un peu plus dans le bain avec nous. L'esprit de cette journée de toute façon était vraiment cool, zen, sans prise de tête. Mahler est bien en vrai celui qu'il est sur le forum. Un homme qui ne se prend pas la tête pour rien, ouvert, qui est un vrai passionné de musique, et qui travaille sont système pour se faire plaisir sans oublier d'écouter de la musique avec..... :mdr: Aussi ça ne pouvait que coller entre nous. Nous avons aussi en commun de ne pas partager certaines croyances ésotériques, ou tout du moins d'en rester suffisamment éloigé pour la sécurité de nos esprits respectifs. Nous avons discuté de certains points ''polémiques'' sur les forums, et nous avons effectivement tous deux parfois franchi certaines limites qui aujourd'hui nous font un peu sourire. Mais bon, il faut aussi faire ses propres expériences, le tout c'est de ne pas tomber dans la démesure. Et je pense que nous y sommes parvenus. Pour des raisons diverses mais aujourd'hui nous avons mis le doigt sur certaines priorités qui doivent plus occuper nos pensées que d'autres. Je ne vais pas développer sinon ça va se transformer en pugilat, ce que je dis simplement, c'est que nous avons en commun une certaine approche que je trouve très saine. Avec un travail sur nous pour éviter les apriori tant que faire se puisse. Pas facile de ne pas céder à certaines sirènes... :lol: :wink: 8)

Aller hop.... un petit interlude musical, et je reviens plus tard avec la suite de l'histoire et les points mentionnés en amorce du sujet.

@+ :wink:

----> Quelles différences entre les amplis et préamplis testés?
----> Dans quelle mesure les perçoit-on?
----> Alors c'est le préampli ou l'ampli qui a le plus d'influence....?
----> Incidence de l'acoustique sur la restitution?
----> XLR versus RCA sur la 840C + E350? A l'aveugle ;o)
----> Marantz ou Cambridge?
----> Avec ou sans DD ?
----> Est-on satisfaits de nos systèmes respectifs?
----> Jusqu'où est.on prêt à aller?
----> Quand s'arrête le plaisir de l'écoute et commence le sacerdoce de l'analyse critique et le jeu des 7 différences....

Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Aoû 2008 13:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Aoû 2008 14:25

vite la suite :P
PROJO: Sony vpl vw 300/ AMPLIS Yamaha CX-A5100/AMPLIS DE PUISSENCES Anthem A5 et PVA7 LECTEUR BLU RAY: Sony BDP 7200 - UBP-X800 / CAISSON: Vélodyne DD 15/ ENCEINTES: Triangle Quatuor et BW CTL5 5 (surround) salle en 11.1
Avatar de l’utilisateur
STAR WARS
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 14615
Inscription: 16 Aoû 2006 9:02
  • offline

CR Part 2

Message » 31 Aoû 2008 14:47

Alors voici donc une petite liste de points pour structurer un peu le CR. Difficile de faire le tri entre tout ce que nous avons ressenti, entendu, perçu etc... alors je vais essayer de ranger ça dans des petites boites pour tenter de ne rien oublier. Mahler complètera avec son opinion et ses remarques :P

----> Quelles différences entre les amplis et préamplis testés?

Nous avons donc utilisé principalement le E350 comme préampli. A la fin nous avons fini sur la configuration habituelle de Mahler, donc avec le préampli Cairn.

Aussi nous avons surtout les amplification de puissance. Donc l'amplification de l'Accuphase par rapport à l'amplification Gemincore et l'amplification Classé. Dans chaque essai, nous avons systématiquement remis le DD15 en course. Nous avons effectivement essayé sans à chaque fois, mais il nous manquait quand même un chouya dans le grave comme expliqué plus haut, alors pourquoi se priver hein? :mdr:

Et bien voilà, il faut le dire: il y a quand même de bonnes petites différences entre ces 3 amplis. Peut-être perceptibles à cause du préamp, nous avons réfléchi autour de ce point et il est probable que ce soit effectivement un facteur qui nous aura permis de ''lire'' justement ces diffénces.

Alors mon avis personnel: mes deux amplification préférées sur les 803D, ce sont les amplifications Accuphase et Classé. Mahler vous dira ce qu'il en pense, lui a été sensible notamment aux diverses restitution des voix chantées. Et autre aussi, je le laisse vous expliquer.

Pour ma part, j'ai trouvé que l'amplification Classé était la plus ''linéaire'' de toutes, j'entend par là que de bas en haut, rien n'était mis en avant si ce n'était pas nécessaire, qu'il n'y avait aucun excès mais que la musique en même temps était bien vivante, qu'elle ''respirait''. Une très belle aération, un niveau de détail sublime (je disais à Mahler notamment sur les cordes pincées, les maracas sur l'album de Cabrel), vraiment sur la définition c'était quelquechose d'exceptionnel (merci les 803D aussi je pense). De haut en bas du spectre, on a vait de la matière, on ne sentait pas de manque ou autre creux, la musique sortait vraiment naturellement, même à haut volume, pas de fatigue et pas non plus de tassement de la dynamique. Bref un ampli sur lequel je n'ai pas trouvé de défaut en fait (sauf le prix bien sûr, et le look poru wafette, elle aime pas). Sur le grave difficile d'être formel car le DD15 était allumé, mais je l'ai trouvé extrêmement propre et rapide. Pour le medium, les exécutions rapides de notes, les passages complexes étaient exécutés avec un excellent rythme, ça ne trainait pas, on ne perdait pas d'info au passage. Un métronome...rien à redire. Le Classé tient parfaitement bien les 803D. Une association super naturelle et logique, le contraire en même temps aurait été extraordinaire non...? Ca serait un comble vu les liens de famille :lol:

Cependant comparativement au Classé, j'ai trouvé l'Accuphase plus agréable sur les timbres des voix et des cordes. Il amène un je ne sais quoi qui par exemple rend la voix de Cabrel un peu moins cinglante qu'avec le Classé. Un espèce d'enrobage confortable, un côté moins hyper réaliste mais plus chaleureux. Je pense que cette petite touche en plus sur l'Accuphase n'est pas superflue, elle donne un côté hyper analogique si je puis m'exprimer ainsi, alors que le Classé semble être terriblement réaliste et fidèle. Un peu trop finalement à mon goût en comparaison. Mais attention les gars: ça ne saute pas aux oreilles comme le nez au milieu de la figure, simplement il a bien fallu essayer de trouver des facteurs différentiateurs et c'est là qu'ils m'apparaissment les plus évidents. Voix, et cordes. Niveau de détail, d'analyse. L'Accuphase n'est pas moins analytique mais il amène quelquechose en plus qui donne comme plus de matière aux voix, aux cordes....

Enfin le Gemincore. Je pense que Mahler et moi avons perçu la même chose. Le Gemincore nous a paru mettre en avant les medium aigus notamment, ce qui rendait la voix de Cabrel un peu fatigante, projettée, avec un petit manque sur le bas medium. Le niveau de détail et d'analyse était en retrait légèrement par rapport aux deux autres jouets utilisés. Les 803D sont très bien tenues, attention, et en plus là ce n'est pas la config habituelle puisqu'un seul Gemincore a été utilisé alors qu'habituellement Mahler en emploie 2 en bi-amplification. Mais ici dans le test mono amplification, j'ai trouvé le Gemincore en retrait. Avec quelques accidents de dynamique et de linéarité dans l'ensemble du spectre. Mais soyons parfaitement honnête: c'est parcequ'on a vraiment pinaillé pour chercher les différences. Choses que l'on ne fera pas forcément en écoute ''normale'' j'entend que passer son temps à chercher les failles de son système, c'est fatigant, frustrant, et on passe à côté de l'essentiel. Il y a un temps pour faire des tests et des écoutes comparatives, un temps pour optimiser son système, et puis ensuiter un temps qui doit être majoritaire pour écouter de la musique avec son système. 8)

Bref, pour une question de goût, je mettrais l'Accuphase en première position. Et alors croyez-moi, il se marie sacrément bien avec les 803D. Ouïe que c'est bon. Ensuite je placerais le Classé, qui a mon avis tiendrait un peu mieux encore les 803D que l'Accuphase E350. Là zéro soucis de ce côté, il ne vacillera pas. Mahler disait hier et je suis assez d'accord avec ça, que le Classé est plus proche en terme de sonorité du Gemincore que du Accuphase. En effet le Classé est fait me semble-t-il pour ceux qui attendent de leur ampli d'être parfaitement droit au profit du travail de la source et des enceintes (et du pré ;o)). Ce Classé c'est une extension logique de l'enceinte B&W. Un peu comme une option qui est faite pour. Bref, pas grand chose à redire, je ne lui trouve pas de défaut, une écoute super agréable, de la musique avec une sublime dynamique, une aération, une spacialisation, un niveaui de détail qui semblent tout à fait naturels. Mais ce petit truc en plus de l'Accuphase y'a rien à faire je n'arrive pas à expliquer ce que c'est, mais je préfère. C'est simplement différent. Il faut écouter pour le comprendre.

Enfin je mettrais le Gemincore. Et que les choses soient claires: on ne parle pas de différences abyssales avec les deux autres. Mais il a quelques petites faiblesses. Certes il tient vraiment bien les 803D, mais pas avec la même dextérité que les deux autres. On est un cran en dessous sur le détail clairement, et aussi sur la richesse des timbres. Il manque un peu de matière. Pour ce qui est des comparaisons possibles, et bien je me retrouve un peu dans l'univers du RMB1077, un grave tenu sans problème, mais des timbres sur le haut du spectre qui sont un peu artificiels. Ce n'est pas au détriment de la musique, attention, mais ici nous étions là pour comparer. Alors c'est à cet exercice difficile que nous nous sommes prêté.

J'ajouterais ensuite sur l'aspect tarif que l'Accuphase et le Gemincore ne sont pas si éloignés l'un de l'autre que ça, alors que le Classé lui joue dans une autre catégorie. D'autant plus qu'il faut bien lui ajouter un préampli... comme le Gemincore. La voie de l'intégré ne semble alors pas si farfelue sur des 803D. A un budget qui reste encore raisonnable au regard du prix des enceintes.

La suite au prochain épisode....
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 31 Aoû 2008 14:54

miam miam :mdr:
PROJO: Sony vpl vw 300/ AMPLIS Yamaha CX-A5100/AMPLIS DE PUISSENCES Anthem A5 et PVA7 LECTEUR BLU RAY: Sony BDP 7200 - UBP-X800 / CAISSON: Vélodyne DD 15/ ENCEINTES: Triangle Quatuor et BW CTL5 5 (surround) salle en 11.1
Avatar de l’utilisateur
STAR WARS
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 14615
Inscription: 16 Aoû 2006 9:02
  • offline

CR Part 3

Message » 31 Aoû 2008 15:00

----> Dans quelle mesure les perçoit-on?

Bon soyons clair: c'est vraiment fatigant ce genre d'après-midi. Parceque ça demande beaucoup de concentration. Aussi pour ne pas non plus devenir complètement dingues, nous avons aussi pensé à nous et à notre plaisir. C'est pour celà que nous n'avons pas mis en place des procédures hyper strictes et rigoureuses, suivi un plan précis et compagnie. Sinon on en avait pour tout le week end!!

Des différences il y en avait. Et croyez-nous si nous vous disons que notre taux de placebo dans le sang n'était pas plus élevé que notre taux d'alcoolémie (pour preuve les breuvages sur la table ;o). On a pas commencé à se bourre le crâne de 36.000 apriori ou clichés, nous avons écouté de la musique, avec simplement une concentration un peu plus particulièrement orientée vers le système et ses différences. Ce n'est pas à mon sens une écoute de musique traditionnelle. Ceux qui se mettent devant leur système avec systématiquement en tête de trouver les petits défauts, les différences etc.... je les plaind. De temps en temps c'est chouette voire nécessaire. Mais sinon....

Et donc ça n'a pas été si facile que ça. Parceque déjà on s'est aperçu que l'on remarque plus aisément les différences sur des morceaux que l'on connait par coeur que sur des musiques inconnues. Aussi qu'il est plus simple de déterminer des différences sur des morceaux avec un message ou une orchestration simple que sur un ensemble symphonique (tout de même utile pour déterminer par exemple le niveau d'analyse, de placement des instrus, de spacialisation...). Par exmeple pour la justesse des timbres, moins il y a d'instrument, plus c'est facile à analyser. Enfin bref, nous avons aussi butté contre certaines limites de notre cerveau et de nos tympans. Et c'est sain aussi de se retrouver en face de ses propres limites. De trouver son chemin au milieu de tout ça. Et aussi sa façon de comprendre et de lire un système. C'est utile pour les autres essais. Bref, analyser un système, ça fait certes appel à l'émotionnel, mais aussi beaucoup à la concentration. On peut sans problème dire quel système on préfère. Ca ne demande pas beaucoup de concentration, et ça permet une approche plus intuitive. C'est ce que je préfère faire. Par contre si l'on veut faire un CR de l'écoute, ben il faut aller plus loin. deux niveaux d'approche différents. Je n'ai pas besoin de comprendre pourquoi pour savoir quoi. J'entend pas là si je préfère un système, et c'est ce qui a guidé mes pas jusqu'à présent, je n'ai pas forcément besoin de comprendre pourquoi à tout prix même si c'est fun et que j'aime ça aussi...

Sur les amplifications, nous avons tout de même eu assez facile. Difficile à l'exprimer, mais facile à positionner les systèmes les uns par rapport aux autres.

Par contre sur le XLR, ça a été un exercice vraiment difficile. Et franchement... enfin on aura peut-être l'occasion d'en débattre :mdr:

Du coup quand on constate déjà la difficulté de l'exercice sur des amplification et des sorties qui sont tout de même facteurs importants de progression ou de régression d'un système... je vous raconte pas le reste... plus ésotérique... :wink:

La suite arrive....
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

CR Part 4

Message » 31 Aoû 2008 15:25

----> Alors c'est le préampli ou l'ampli qui a le plus d'influence....?

Les deux. Plus court je peux pas.. Il faut un équilibre entre les deux. On peut imaginer pleins de mariages possibles. Mais j'enfonce une porte ouverte hein... ceci pour dire que nous avons eu peut-être eu plus facile à noter des différences entre les amplis avec le 350 en préamp :wink:

----> Incidence de l'acoustique sur la restitution?

Et bien j'en ai parlé plus haut dans le CR. Sur le grave des 803D par exemple. Les 804S dans mon intégration donnent plus de grave sans caisson que les 803D dans l'intégration de Mahler, ce qui n'est explicable que par une question d'acoustique. Parceque les 803D sont bien mieux fournies que les 804S. Aussi par chance il existe des caissons comme les Digital Drive, que Mahler a judicieusement intégré chez lui avec un succès évident! :P

Vous avez probablement suivi ses aventures DD. Il a testé tous les placements possibles et imaginables et on voit aussi les limites du DD: il faut lui trouver sa bonne place! Chez moi même constat: il était bridé, maintenant avec la nouvelle dispo il fonctionne enfin comme il faut :mdr:

Concernant le fameux amortissement de la pièce: et bien une fois habitué, je trouve un certain charme à cette atmosphère sonore feutrée. Et étonnamment, ça n'empêche absolument pas le système d'offrir une sacrée spacialisation.

Le sweet spot chez Mahler, c'est au milieu du canapé, ou juste derrière mais déjà à moins d'1m de différence, le grave change. Pour le meilleur effet stéréophonique donc, il y a une seule place. La sienne :mdr: :lol: Et je me demande si justement l'amortissement des premières réflexions ne restreint pas justement l'espace du sweet spot. Une piste peut-être. Mais une fois bien câlé à la bonne place, miam miam miam au carré!! Elle ont du coffre ces 803D! Et le DD15 n'en parlons même pas.

L'acoustique affecte l'écoute. C'est une certitude. Jusqu'à quel point. Ca dépend de ce que l'on attend. Mais un grand système reste un grand système. Au pire on ne l'utilise pas à 100% de ses capacités. Mais le carosse ne se transforme pas en citrouille non plus à cause d'une pièce ou alors faut vivre dans un cube avec du carrelage sur tous les murs et au plafond, et dans ce cas quel système pourrait bien fonctionner??

Bref, on peut se rassurer ou s'inquiéter selon. Mais un excellent système est un excellent système. Il ne peut au pire des cas que devenir encore meilleur dans une acoustique travaillée. Par chance il existe aussi quelques artifices et outils pour intégrer le système à la pièce et pas l'inverse. et puis certaines enceintes sont plus adaptées à certains intérieurs que d'autres. 8)

La suite arrive ...
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 31 Aoû 2008 15:43

:o :o :o Travail de titan et d'une grande qualité, bravo, merci et ... encore :P :wink:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

CR Part 5

Message » 31 Aoû 2008 15:49

----> XLR versus RCA sur la 840C + E350? A l'aveugle ;o)

Et bien nous avons fait ça comme il faut. Cambridge Audio 840C connectée en RCA et en XLR sur l'Accuphase E350. Nous pouvions switcher entre le RCA et le XLR avec la télécommande de l'Accuphase. Accuphase utilisé comme intégré complet donc 803D connectées dessus, et DD15 connecté sur les preout.

Mahler aux commandes. Moi juste derrière dans le cercle du sweet spot VIP. Je ne vois pas la façade de l'Accuphase, et je n'essaie pas de la regarder. Nous avons chacun un papier (voir la photo). Nous sélectionnons 3 morceaux. Le premier c'est un ensemble symphonique. Les deux autres sont deux extraits de l'album de Cabrel que j'affectionne tant pour les écoutes.

Mahler fait aller la teclo pour switcher entre les entrées, il change plusieures fois pour que je ne puisse même pas savoir ce qu'il faut à l'oreille car l'Accuphase émet un petit clic quand on change d'entrée. Il joue aussi avec le volume après chaque changement (ou pas) pour que ce soit impossible de savoir si on passe de XLR vers RCA ou l'inverse parceque bien entendu le niveau XLR est supérieur à celui du RCA, je parle niveau de sortie. Donc Mahler joue avecf le volume pour remettre à chaque fois les extraits sur un même niveau sonore, à l'oreille en tout cas. Donc compenser la diff de niveau du RCA versus le XLR. Et donc après je dois déterminer si nous écoutons l'extrait via XLR ou via RCA.

Extraits de 3 minutes chacun.

Extrait de 1 à 4: ici donc le même passage d'un ensemble symphonique. Je note une différence sur l'extrait numéro 3. Je trouve qu'il y a comme un voile devant les choeurs. que les voix des solistes sont différentes. Que l'impression de spacialisation était différente. La dynamique aussi. J'ai pensé que le passage 1, 2 et 4 étaient issus de la même sortie. Et le 3 d'une sortie différente. J'ai cru que les 1,2 et 4 venaient du XLR; et le 3 de la RCA. Et bien c'était exactement l'inverse. Le 3 venait du XLR, et le 1,2 et 4 du RCA :lol:

Donc oui il y avait une différence. Simplement interprété à l'envers :idee: Je note que sur un ensemble symphonique, c'est un peu comme en HC il est bien plus complexe d'analyser les différences parceque le cerveau reçoit beaucoup plus d'infos en même temps :wink: de plus je ne connaissais pas cet extrait, pas du tout. Donc nous décidâmes de passer sur des extraits que je connaissais.

Extraits de 5 à 7: Cabrel, La Corrida. Pour moi le passage 6 et 7 sont semblables. Je connais très bien ce morceau. Et donc sur le 6 et 7, je perçois une meilleure aération, une meilleure définition, un grave plus profond, une meilleure dynamique et plus d'aération. Je note donc RCA pour le passage 5, et XLR pour le 6 et 7. Bingo, c'était exactement ça.

Extraits 8 et 9: Cabrel, Assis sur le rebord du monde. Le second passage, donc le 9, donne une moins bonne dynamique, une spacialisation ténue par rapport au passage 8, un grave moins profond, moins d'aération et aussi de définition (les maracas et les cordes pincées par exemple). Donc je note XLR pour le 8, et RCA pour le 9. Bingo c'est juste aussi.

Conclusion: il existe bien une différence entre le XLR et le RCA dont j'ai donné quelques exemples plus haut. Définition, aération, grave, dynamique. C'est en tout cas ce qui m'a le plus facilement frappé. Parceque soyons clairs: pas évident du tout!!!! Purée balaise l'exercice ça demande une concentration énorme.

Du coup pourquoi ne pas utiliser du XLR si la source et le pré sont prévus pour. Mais de là à remettre en cause un système juste pour avoir du XLR, là je dis non. Si c'est dispo, tant qu'à faire autant essayer. Mais si pas de XLR, je ne vois pas ce que ça a de rhédibitoire! Et je dirais même plus: les vraies différences lors de nos tests, celles qu'on perçoit de façon aisée, c'était entre divers amplis. Ou avec et sans caisson par exemple. Mais pour le XLR, on a vraiment du se fouler. Alors autant mettre l'acharnement et les efforts au bon endroit dans une install :wink:

La suite arrive...
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 31 Aoû 2008 15:59

j'ai bien fait d'inviter scaniris pour le CR ! :mdr:

je vais répondre à scaniris sur qqs points tout de suite. :wink:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

CR Part 6

Message » 31 Aoû 2008 16:11

----> Marantz ou Cambridge?

Et bien nous avons fait le test Marantz et Cambridge pour la source CD. Franchement? Arf j'ai trouvé la CA un poil plus précises et définie que la Marantz. La Marantz je l'ai trouvé un poil plus douce et ronde que la Cambridge. Nous sommes d'accord avec Mahler sur le grave. La Marantz est dans la philosophie de mon approche avec Accuphase. Un petit truc en plus qui rendent les écoutes confortables et sexy à mes oreilles. Mais à même gamme de prix, les deux platines nous ont procuré du plaisir, et ce test ne nous a nullement donné envie de changer nos platines. La vérité est ailleurs... :idee:

----> Avec ou sans DD ?

Vu plus haut dans le CR, dans le contexte de l'install de Mahler, le DD est indispensable. Un outil pour adapter les 803D à la pièce. Ni plus ni moins 8) Sans le DD notamment sur Cabrel, difficile dans le grave... il manquait l'assise. Avec le DD, problème oublié. Sur Jonasz la vache... le DD appuie fort, génial. Mezzanine... bah voui forcément on a joué avec aussi ^^ Mais ça marche sur tout en fait. Un beau grave, précis, tendu. Ce n'est pas un caisson, c'est une extension des enceintes. Impecc!

----> Est-on satisfaits de nos systèmes respectifs?

Ah ben ça voui que voui que voui! On est vacciné contre la changite aigue d'un coup là. Bon Mahler je le sens un peu titillé quand même... mais vu l'install qu'il a aujourd'hui, il n'a vraiment l'impossibilité totale d'être frustré ou mécontent! Miam ça fonctionne ultra bien. Pour finir la journée Mahler a joué au DJ sur son install habituelle, donc nous avons tout remonté comme d'hab chez lui. Les 2 Gemincore en biamp, le Cairn en préamp. Et bien c'est un excellent système. Réglé aux petits oignons. Ca fonctionne sur tout!!! Une fois sorti de notre contexte de tests et de comparaisons, il faut se rendre à l'évidence: nous avons tous deux trouvé des systèmes qui nous rendent heureux et nous permettent de prendre vraiment notre pied! je laisse Mahler s'exprimer sur les suites de notre rencontre... :wink: De mon côté, le passage au DD15 n'est plus d'actualité, le passage aux 803D non plus, et le changement de lecteur CD encore moins!! Et quand j'entend ce que Mahler a chez lui, bon sang je me dis qu'il est sacrément bien équipé et qu'il a sû contrer les caprices de sa pièce!

Et de la musique Mahler il en a. Il m'a fait écouter des trucs vraiment sympas. Notamment l'album du fils Dutron (wafette a adoré), et puis aussi par exemple son fameux CD enregistré en Q-Acoustic. Hallucinant, je le laisse vous en parler mais avec 2 enceintes, on avait presque l'impression de faire du 5.1 :o Sa fameuse calèche... terrrrible :mdr:

8)

----> Jusqu'où est.on prêt à aller?

Ben guère trop loin, et guère plus loin encore. Parceque sinon on peut penser à doubler notre budget au minimum... et ça ce n'est plus raisonnable, et raisonnable il me semble que malgré tout nous arrivons à l'être. Dans cette tranche budgétaire, un changement, ça serait alors passer à tout autre chose. Du tube. D'autres enceintes. Etc... mais aller vers le haut encore, passer dans une autre gamme budgétaire... mon dieu. Aussi nous ne sommes pas à l'abris de découvertes bluffantes, tant mieux. Mais ce seraient alors des changements horizontaux, pas verticaux je pense. Quand aux câbles, c'est bon c'est fait. :lol: On a tous les deux franchi le cap du raisonnable mais ce qui est fait est fait et n'est plus à faire. Tant mieux hein :P

----> Quand s'arrête le plaisir de l'écoute et commence le sacerdoce de l'analyse critique et le jeu des 7 différences....

Et bien j'en ai parlé plusieures fois plus haut. Qu'écoute-t.on. Des fils. Des enceintes. Des électroniques. Ou un ensemble qui fait de la musique. Et finalement la musique. Il y a un temps pour tout. Et j'espère dans l'avenir passer plus de temps à profiter de mon système et de ceux des autres, en y écoutant de la musique et pas tous les défauts éventuels que je pourrais relever. Il y a toujours mieux. Moins bien. Et il y a tellement d'inter-dépendances entre les éléments que l'équation est.... à donner mal au crâne.

Aussi le plus difficile, c'est de saisir au vol ces moments de prise de conscience et d'en faire des lignes de conduite saines. Pour se simplifier la vie. Et continuer à prendre du plaisir. Certains pourront prendre du plaisir avant tout dans la conception, la comparaison, l'optimisation. J'y suis passé. Mais j'avoue qu'à la longue on se prive d'une certaine forme de plaisir, on est vite accroc et otage de ces réflexes obsessionnels. J'avoue que cet après-midi avec Mahler faisait suite à quelques semaines de réflexions autour de ce sujet. Et elle a renforcé encore ce sentiment que j'avais passé trop de temps à me prendre la tête et à être frustré. Certes celà m'a conduit au système que je possède aujourd'hui. Mais à l'avenir je vais essayer d'être moins pointilleux, et surtout de conserver un minimum de recul critique dans l'évolution de mon installation, au fil des écoutes et des rencontres.

Une formidable rencontre avec Mahler. Un très agréable moment passé entre passionnés. Des découvertes, des échanges d'impressions, de parcours, de souhaits. Et pour finir aujourd'hui je me sens bien, heureux d'avoir passé mon Samedi en bonne compagnie, et heureux avec ce que j'ai déjà. :D Mahler je confirme: en terme de sonorité, c'est toujours du B&W à la maison :lol:

@+ et à vos commentaires si vous en avez. Mahler, un petit laius quand même hein :lol: Je fais pas tout le boulot :lol: :wink:

Scan
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 31 Aoû 2008 16:16

Scaniris a écrit:
En effet, à l'arrivée dans le salon de Mahler, j'ai tout de suite été frappé par l'amortissement de cette pièce. 3 grand canapés en tissus, un grand tapis, des rideaux sur tout un pan de mur (2 grandes baies vitrées sur la droite de l'instal pour vous situer ça par rapport aux photos, en fait la pièce est baignée de lumière par la droite sur toute la longueur), mais également de l'autre côté sur un mur un rideau a été suspendu pour avoir une ''symétrie'' d'amortissement droite et gauche. Donc lorsque l'on passe du hall d'entrée au salon, on entre dans un cocon douillet sans échos. Un peu l'acoustique que je connaissais dans certains studio d'étude au conservatoire.

Il faut signaler aussi que la deuxième partie du salon (à l'opposé de la chaine) est bcp plus claire acoustiquement. Le point d'écoute est en zone mate, mais le son de la chaine va aussi se balader au fond du salon pour revenir... :mdr:
J'ai fais un cr récemment sur l'install de Fr******* (ici viewtopic.php?f=1031&t=29856277&st=0&sk=t&sd=a&start=3390 ) qui reste ma meilleur écoute, et bien sa salle est plus amortie que chez moi....et pourtant la transpprence et les détails sont là; et même bien là ! Cependant, il faut avouer que l'on peut perdre un peu en dynamique dans les aigus.


Par contre l'acoustique est totalement différente. Les matériaux ne sont pas les mêmes, les meubles non plus, résultat chez moi c'est moins feutré comme écoute. C'est simple, chez moi c'est pourave : placo ,placo, placo (je suis en location) :mdr:

Important en fait, il faut un point de départ pour cette journée, il me faut jouer un peu en terrain connu avant de rentrer dans la grande aventure.

+1 !

Ce qui a conduit Mahler à intégrer dans son équation 803D un Velodyne DD15. Et là c'est évident: il est indispensable.

Un peu moins sur le classique qd même. :mdr:

Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 31 Aoû 2008 16:18

Mahler a écrit:j'ai bien fait d'inviter scaniris pour le CR ! :mdr:

je vais répondre à scaniris sur qqs points tout de suite. :wink:


Scaniris, chapeau, c'est Archi en beaucoup plus rapide. :mdr:
lodrunn
 
Messages: 491
Inscription: 20 Mai 2002 15:41
Localisation: 59 Vieux-Condé

Message » 31 Aoû 2008 16:29

Superbe CR ! Bravo ! :wink:

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 31 Aoû 2008 16:38

Passionnant de bout en bout. :D

Bravo et merci scaniris..
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 31 Aoû 2008 16:53

Scaniris a écrit:
Nous avons donc utilisé principalement le E350 comme préampli.

c'est un trés leger handicap pour les deux autres ampli du coup (handicap théorique). :mdr: :wink:

Et bien voilà, il faut le dire: il y a quand même de bonnes petites différences entre ces 3 amplis.

Oui,des diff qui ne sont pas majeures mais pas négligeables non plus.

Alors mon avis personnel: mes deux amplification préférées sur les 803D, ce sont les amplifications Accuphase et Classé.

+1 :mdr:

Dans l'ensemble, je suis d'accord avec scaniris. Je placerai le Classé à égalité avec l'accuphase sur le son mais au total le classé en 1er. C'est un ampli de puissance, c'est donc plus souple pour le futur de l'intall, et il est sans doute un peu plus costaud pour la tenue en puissance...imaginer si un jour j'ai des 801d !!! :mdr:
Pas grand chose à rajouter aux commentaires de scaniris sur le classé et l'accuphase. Ce dernier ajoute un ptit truc agréables sur les voix qui est bien sympa et sans excés. Ca reste du détail.
Le classé est royal, franchement, rien à dire. Et pourtant, je suis pas un fan de l'écoute full classé...pour moi ce sont avant tout des fabicants d'amplis.
Donc 1 classé, 2 accuphase selon les goûts et le budget.
Alors, le gémincore....Moi je trouve que l'accuphase fait 95% de ce que sait faire un gémincore (il lui manque peut-être un poil d'impact dans le grave), et le gémincore fait 85% de ce que sait faire l'accuphase (il lui manque un peu de matière sur le haut et les voix sont un peu moins fluide et un peu en avant surtout si on pousse le volume). Ils ont en commun la scène sonore, la bande passante, la dynamique...ect. Donc gémincore en 3, avec un delta un peu plus prononcé.

A noter, que ce médium est, me semble t il, un peu meilleur avec le passage en biamp (par apport au gemincore seul), mais là il faut alors faire du diy ou acheter d'occas car en neuf cela devient nettement moins interessant du coup (pas loin de 4000 euros...). :-?

La classe D (ice power ou gemincore, j'ai pas entendu de nuforce) reste néanmoins un choix trés trés pertinent pour les systèmes d'entrée de gamme et moyen de gamme.Si le budget ampli fait moins de 3000 euros, il faut absolument écouter de la classe D amha. La classe D est aussi accéssible en diy...ça compte !


Pour ce qui est des comparaisons possibles, et bien je me retrouve un peu dans l'univers du RMB1077, un grave tenu sans problème, mais des timbres sur le haut du spectre qui sont un peu artificiels. Ce n'est pas au détriment de la musique, attention, mais ici nous étions là pour comparer. Alors c'est à cet exercice difficile que nous nous sommes prêté.

Pas artificiels qd même :mdr: . Un peu moins riches....
J'ai eu le rotel 1077 à la maison pour essai, ça marche trés bien, mais c'est un peu en dessous du gémincore niveau spacialisation surtout.

Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message