Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

D’après vous quelle est la meilleure membrane pour un tweet

Message » 20 Mai 2003 21:48

> de l'ozone (o3) gaz qui a la particularité de former un melange explosif avec l'air ambient à certaines proportions......

T'es sur de ton coup ? Je ne vois pas pourquoi O3 serait + explosif que 02 ? Par contre l'Ozone est très corrosif puisque déséquilibré : O3 = O2 + O ( oxygène actif avec 1 électron libre donc cherchant à se lier et par conséquence très oxydant ). Ceci explique sans doute l'usure rapide des tweeters en question...
Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Mai 2003 21:48

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Mai 2003 22:04

Ola :lol: C'est le forum du petit chimiste maintenant :lol: :lol: :lol:
Docteur M
 
Messages: 13034
Inscription: 21 Juil 2000 2:00
Localisation: Strasbourg-campagne
  • offline

Message » 20 Mai 2003 23:53

T'es sur de ton coup ? Je ne vois pas pourquoi O3 serait + explosif que 02 ? Par contre l'Ozone est très corrosif puisque déséquilibré : O3 = O2 + O ( oxygène actif avec 1 électron libre donc cherchant à se lier et par conséquence très oxydant ). Ceci explique sans doute l'usure rapide des tweeters en question...

yes sir!!! ;)
la difference entre o2 et o3 c'est que les liaisons formant la molecule sont beaucoup moins fortes (donc stables) que pour o2....du coup et comme tu le dit, y a un chtit O qui demande qu'a se barrer et deux autres O qui demande qu'a se mélanger (d'ailleurs si j'ai bon souvenir y avait même une recherche à l'epoque sur la nature des liaisons entre les atomes d'oxygene dans l'ozone car c'est une molecule tres particuliere : les liaisons ne sont pas entierement polaires ....ni entierement covalentes d'ailleurs ; bref une etrangeté en quelque sorte.....)
d'ailleurs pour former de l'ozone il faut en général un millieu ambiant saturé en O2 et un fort courant electrique....exemple typique : la foudre qui forme de l'ozone
c'est ce mélange O2+O3 qui soumit à nouveau à une forte décharge est explosif
sbringer
 
Messages: 2181
Inscription: 13 Avr 2002 2:00
Localisation: ales (30)
  • offline

Message » 21 Mai 2003 9:39

Les tweeters à ruban ont certes un son un peu particulier, mais ils sont vraiment très fins et peu agressifs, ce qui est une forme de coloration plutôt agréable qui peut plaire....

exact francois, car jais une paire de TWR2 (Supravox) monté à l’époque sur un système Onken, au temps ou j’étais un passionné de HR, tu voie aujourd’hui je ne trique que sur du BR parce que j’y ais trouvé autre chose :)

cela dis pour le HC je n’ais pas dis mon dernier mot :) :) car ils sont toujours la les tweeters TWR2 plus une paire de W555 recever, 416-8C (j’adore ses HP, mais il faut les couper très bas pour qu’ils fonctionnent), en attente, quand j’aurais plus de temps pour en refaire un petit, juste pour la route, et ce coup ci, ce seras un montage Jensen !!! (les onken roule dans le grave c’est chiand)

amitiés Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 21 Mai 2003 10:10

Mais un Esotar en a...


D'où débat :wink:
Philippe Terrier
 
Messages: 385
Inscription: 28 Fév 2001 2:00
Localisation: Lausanne, Suisse
  • offline

Message » 21 Mai 2003 10:25

François H. a écrit:Seul le résultat compte en définitive.... 8)
...avec ou sans ferrofluide, peu importe finalement.... :wink:


absolument :D

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 22 Mai 2003 9:23

Il existe aussi un autre point à débattre au sujet des tweeters "classiques": le ferro-fluid: c'est mieux avec ou sans ? Même si on lit systématiquement dans les bancs d'essai que c'est un qualité, la mode est plutôt au "sans" et certains ténors du genre (SS Revelator, Hiquphon) n'en n'ont pas...

bonjours à tous

ben… ont pourrais pensée que le ferrofluid gêne le déplacement de la bobine mobile, enfin c’est ce que jais crus bien longtemps, comme si on mettait ça main dans l’eau en la déplacent rapidement, ce qui paraît logique.

En faite il n’en est rien du tout car à une vitesse bien plus élever de l’ensemble bobine mobile d’un tweeter, le mélange fer plus huile laisse glisser la bobine ne faisant plus aucune friction, (de source sur) et il n’agit qu’après les oscillations en guise d’amortisseur bienvenu et bienfaiteur pour les résonances néfaste, et bien sur il assure ce a quoi il a été fait, refroidir la bobine mobile.

Jais fait des essais sur des vieux tweeter (métal, tissus imprégner) c’est discutable :)
Dernièrement sur une paire de tweeter avec dôme métal, il a fallu que je rachète 6 petits tweeters audax pour remettre du ferrofluid dans l’entrefer, je vous dis pas le travaille pour bien dosé le ferrofluid et la perte de temps. (2 jours :( )

Par contre certain tweeter à dôme assez dur ferrofluidé (audax :) :) :) ont besoin d’être débarrassé de ce liquide c’est un autre problème, et je ne préfère pas trop en parler.


Mais un Esotar en a...

sur un modèle en dessous justement ont a fait des essais, gare à celui qui retire le ferrofluid indispensable :) mais bon je pense que tu le savais déjà..


Les dômes à membrane métallique quant à eux sont rarement neutres et la plupart d'entre eux présentent un son certes aguicheur lors des premières écoutes, mais vite lassant au fil des semaines....

Malgré les défauts, il y a des avantages indéniables qui fait que je penche actuellement en leur faveur, et sans le moindre regret connaissant bien tes tweeters que j’apprécie beaucoup pour ses timbres chatoyants.

Car il monte bien en haut, et montre une totale douceur en toute circonstance, alors que je préfère les sons très focalisé, le petit reproche que je leur ferais est de ne pas montré cette force de frappe que j’aime tant :) cette douceur général et ce fruité un peut excessif m’ennuis un peut, c’est pour cela que je leur ais tourné le dos, à l’époque.

Les bons tweeters métal sont rares, les B&W sont un exemple de savoir-faire, suspension périphérique très souple qui permet un débit magique sur les fréquences de coupures donc beaucoup de rayonnement sur les fréquences de transitions, bonne ouverture, il reprenne sans mal sur des coupures basse, c’est ce que j’aime avec les tweeters métals.

Tu devrais plus te renseigner sur les fractionnements des tweeters en tissus et savoir qu’ils ont tous une petite goutte en bout de dôme (à peine visible) fait pour évité l’or des fractionnements, que la membrane suroscille, produisant une coloration. (Amortissement par le dessous du dôme et sur les cotés par une feutrine ronde touchant le pourtour, revient à la même chose :) )

Je suis un adepte des HP avec un minimum de fractionnement d’où mon amour pour les HP métal, qui pour moi reste les seules capables d’exploités la totalité d’une membrane, d’où cette pêche indispensable dans la fréquence de recouvrement médium tweeter, et cette absence de directivité marqué à l’écoute, que non pas hélas les tweeters en tissus imprégnés. (ou tout autre support souple)

Hélas les tweeters métal résonnent, l’apport du ferrofluide est partiellement la clef du succès, mais les défauts ne sont qu’atténués, c’est pourquoi leur suspension périphérique est souvent très souple.

Sur mes enceintes il y a une espèce de barre verticale bardé de petits trous de profondeur différentes, que le constructeur a appelé piège à résonances, et une grille de protection démontable ainsi que la la barre, bien sur ! que je les aient démontés et écoutés les différences :)

D’abord dés que l’on retire la petite barre verticale, une pointe désagréable ce fait ressentir immédiatement, avec une directivité horizontale plus prononcée, ont retire la grille est c’est alors une insistance comme une petite projection qui arrive droit dans les tympans, et on découvre le vrai son pure et dure du métal dans tous ses éclats :)

Assurément le temps de nettoyés les dôme pleins de nicotine et de poussières, jais vite fait de tout remettre en place illico !, ça ce clips, ce qui est impressionnant sur cette enceinte, c’est que l’on peut changer soit-meme la membrane du HP de médium et du tweeter.


Car la suspension périphérique et pincé dans le saladier (démontable, comme un pneu) le spider et les connections étant monté sur une base mobile clipsé sur le saladier, le tout vient par le devant sans démontage du HP, jais réparais à l’époque une membrane (bobine dont le verni avais souffert et gonflé, frottant dans l’entrefer, mais réparable il faut la gratter soigneusement avec un mandrin dans la bobine pour ne pas l’écrasé et faire attention de ne pas mettre à nus le fil émaillé, et ensuite remettre un verni spécial ht trouvable chez CICE à Paris, fait sur mes anciennes 300L)

Avec des tweeters en métal, s’ils sont bons, le choix des électroniques, ou les associations sont assez délicates, car il y a des contraintes, celles que tu as énoncés ne sont pas faussent, l’un comme l’autre c’est un choix, et seul le compromis compte.

Ce que je n’aime pas avec les dômes métalliques, c’est le titane qui lui résonne beaucoup trop, même avec du ferrofluid.

Chez Focal par exemple leurs tweeters en béryllium sont drôlement bien, et pourtant les HP focal me laisse bien souvent indifférent. (Jais pas dis tous :) )


Meilleur souvenir d'un touiteur :
Le touiteur ionnique plasma de Magnat. un vrai bonheur, il rayonnait sur 360° dont pas de problème de directivité, on avait l'impression qu'il montait jusqu'à l'infini.
J'ai jamais compris pourquoi Magnat en a arreté la production et le développement .


Je m’en souviens très bien l’or des grand salon d’avant, ont la sentait cette odeur très particulière, et il fallait changer la pointe à l’intérieur des deux boules grillagé ( une petite dans une plus grosse, pour évité les électrocutions au touché) assez souvent, (un gars de la boite me la dit) jais vus une mise en route ça claqué au démarrage (la haute tentions !) !! et la petite flamme montée doucement pour trôner en haut de la pointe, impressionnant !Quand je pense que le premier prototype a été fait dans les années 60 il me semble ?

Il y a eu plusieurs raison pour qu’ils l’arrêtent, le rendement était désastreux qui demandait un ampli incorporé costaud, le faible rayonnement sur la fréquence de transition qui devait être assez haute, il fallait deux médiums à dôme capable de monter très haut pour facilité la transition, la durée de vie limitée des pointes, l’odeur très sensible, et bien sur le coût de fabrication (MP01 il me semble :) )

Je suis de l’avis d’une personne qui a dit que cette enceinte était bof ! cela est vrai :)

Cela dit ça me ferait plaisir de les posés sur une étagère car j’aime bien le look de ceux qui sont à mettre au-dessus d’une enceinte avec une belle boite en alu type ailette :) Même en panne !!

Quelqu’un a déjà écouté une enceinte 100/100 plasmas ???? Fait de fine tige et d’une alimentation électrique qui prenait presque la moitié de la pièce. Dans un salon de l’époque ou ont à pu l’écouter qu’une seule fois il y a bien longtemps, quelle année ?? Me souvient même plus de ce que j’avais ressentis ??

Sur Delphi une personne a fait un site vraiment sympathique dédié au tweeter ionique, plus quelque prototype de réalisation personnel remarquable.

Amitiés à tous Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline


Retourner vers Discussions Générales