Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Différent entre revendeurs : J'ai fait une boulette ?

Message » 31 Juil 2002 23:15

Ce qui me mene a vous poser une question (désolé de dévier du sujet :oops: ) :

Renvoyez-vous les cartes d'enregistrement pour la garantie generalement fournie avec les appareils ?

Est-ce vraiment necessaire pour un retour en sav si on a la facture ? (qui fait généralement office de garantie auprès du vendeur)
Je les trouve souvent bien curieux au niveau des questions alors je ne les envoie pas mais je les garde avec la facture "au cas ou" mais je me demande si je devrais les envoyer ou pas....
Choussar
 
Messages: 2220
Inscription: 08 Fév 2002 2:00
Localisation: Aix-les-bains
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Juil 2002 23:15

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Aoû 2002 0:52

Moi je renvoie cette carte quand j'y pense en fait. Pour la garantie, je me souviens pas que ça m'ait joué des tours.
Cocorezo
 
Messages: 327
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 0:57

joe75013 a écrit:salut cocorezo , en fait c est moi le grand fautif de tout ce remue ménage
en t aiquillant vers cette adresse , d ailleurs je crois que l incident est clos puisque leur promo s arrete ce soir je crois d ailleurs je crois que t as eu plus de chance que moi ( moi qui suis un client tres fidèle) d avoir à ce prix car si je me rappelle bien il y a 2 semaines c est le prix appliqué sur le materiel d expo . En tout cas rassure toi tu n as pas commis de crime mais le monde de la hifi et surtout le home cinema est impitoyable ou plutot pitoyable .
Ne te sens pas responsable, bien au contraire. Moi, je suis ravi que tu m'aies passé le tuyau, et le vendeur ne peut que se satisfaire d'avoir eu un client de plus. :wink:
Cocorezo
 
Messages: 327
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 8:39

Cocorezo a écrit:
Patrice a écrit:Je connais le cas de quelqu'un qui avait eu la même mésaventure avec des préamp. processeur haut de gamme et qui du coups ne vend plus aux personnes du forum.
Qui y pert dans ce cas ?


Dans ce cas, c'est certain qu'on y perd. Mais membre du forum ou pas, ça s'appelle un refus de vente, et ça, c'est définitivement illégal, contrairement à ce que j'ai fait, complêtement sans arrière pensée.


Patrice s'est mal exprimé, en fait il voulait dire que les membres du forum ne bénéficiaient plus de tarifs spéciaux (ce qui est tout a fait legal)
Un bon conseil: ne jamais citer le nom du revendeur qui te fait un prix spécial C'est une règle absolue si tu veux continuer a ogtenir des tarifs préférentiels. :wink:
CSK
 
Messages: 453
Inscription: 16 Oct 2000 2:00
Localisation: Seine et Marne
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 9:09

JérômeB a écrit:
haskil a écrit:A part ça, nous sommes dans une économie de marché et un revendeur a le droit de vendre le prix qu'il veut pour des raisons qui le regardent... sauf de vendre à perte.
Alain :roll:


Oui et...non.
Pour les mêmes raisons déjà évoquées, bon nombre des distributeurs obtiennent la distribution des certaines marques sous réserve d'accepter les étiquettes de prix éditées par le fabricant.
Y déroger, c'est se voir retirer définitivement la distibution des-dits produits.
L'économie de marché n'est qu'un leurre.
Alain, je suis surpris de ta ... naïveté et de ton angélisme.

JérômeB


Je te rassures, je ne suis pas naïf! Je connais ces pratiques. Je sais donc que de nombreux importateurs et fabricants perdent des procès chaque fois qu'une telle affaire est portée devant les tribunaux, ou presque à chaque fois. Dans la hi-fi qui nous concerne, le marché est liliputien et ces affaires sont rares. Nous savons aussi que Levis qui a longtemps tout mis en oeuvre pour que ses pantalons ne soient vendus qu'à un prix unique accepté par certaines enseignes a perdu son combat... Il me semble que même Guerlain a perdu le sien : un petit commerçant de province a réussi a casser le monopole de la distribution. Combien de petits marchands de lunettes indépendants ont fait et gagner leurs procés pour refus de vente qui leur était fait car ils vendaient montures et verres moins chers que le font les prétendues casseurs de prix des grandes enseignes d'optique? Tous et systématiquement. Les tribunaux de commerce vont vite...
Cependant, Sony a par exemple tenté, autrefois, de faire tomber le bouclard qui était face à la Fnac, rue de Rennes, car ce magasin de 3 mètre sur 4, vendait deux à trois fois plus de télés, magnétoscopes, chaines hi-fi que la grande enseigne qui lui faisait face. Et Sony a perdu. Là, en plus, les prix cassés étaient affichés... dans la vitrine du bouclard : 25 à 30% moins cher...
Je connais parfaitement ces ententes entre fabricants et distributeurs : elles ne sont pas légales. Et le refus de vente assez sévèrement condamné. Encore une fois, c'est parce que le marché de la hi-fi est minuscule, que les gens s'écrasent que rien ne change...
Cela dit, je pense qu'un contrat qui prévoierait un prix imposé... contre la reprise du matériel invendu par le constructeur est concevable légalement. Pour le reste...
D'autre part, tu remarqueras qu'à part un grand constructeur de petites boites en plastique noir qu'on appelle enceintes qui tient ses revendeurs par des contrats, semble-t-il, drastiques, les autres qui cassent le plus les pieds sont des petits... qui savent pertinement que leurs tarifs super-élevés ne sont là justement que pour permettre au vendeur de faire des remises importantes tout en gardant une marge importante. (ce qui n'est pas le cas d'Atoll dont les prix sont normaux si l'on compare à d'autres).
Un système identique à celui des enseignes de meubles qui annoncent un canapé à 25.000F que les gens embarquent pour 10.000 en pensant avoir fait une affaire en or... alors que c'est son prix normal...
Comment je sais ça : un confrère, critique musical, hélas! mort, était un des pontes du service de la répression et des fraudes... et il m'en a raconté de belles...
Alain
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 10:31

La comparaison avec les vendeurs de meubles, e tapis ou encore de vêtements en cuir me semble en effet assez juste, haskil. Le prix affiché n'est jamais le prix de vente : t'es à peine rentré dans la boutique que déjà t'es le meilleur ami du vendeur et qu'il t'octroie une réducion exceptionelle de50%, parce qu'il aime ton humour.
Bon, je suis un peu sarcastique, mais je pense être dans le vrai. En hifi, c'est visiblement un peu pareil. Les fabricants font pression pour que leurs articles ne soient pas vendus à trop bas prix ou alors tolèrent cette pratique, tant que ça reste discret (ça je viens de l'apprendre).

Les grands distributeurs, dans d'autres domaines (comme Fnac ou Darty) font aussi pression sur les centrales d'achat pour que leurs prix de vente en gros ne soit pas inférieur au seuil fixé autoritairement par ces géants de la distribution, pour éliminer la concurrence à coup de campagnes de pub affirmant haut et fort "on a les prix les plus bas !" parce qu'ils sont imposés implicitement, sous peine de rupture de contrat.
Cette pratique nuit à la libre concurrence et est bien sûr totalement interdite. Mais la pression est telle, que ce corporatisme stalinien est respecté par tous, sous le sceau du silence.
Visiblement en Hi-Fi, les pratiques sont les mêmes entre Fabricants, grossistes et revendeurs. Mais ça, je l'ignorais jusqu'à hier.



Alors quand je sais plus qui m'a dit ici, en première page du topic que mon comportement est"irresponsable", j'avoue que j'en perd mon latin. :roll:
Cocorezo
 
Messages: 327
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 10:57

le droit n'a pas vocation à refleter les pratiques, mais à les encadrer.
De ce point de vue, Cocorezo, tu n'as rien fait de "répréhéensible ou d'illégal" en communicant un bon prix.

En revanche, tu mets sans doute les relations commerciales entre ton revendeur et Attol en difficultés. Et il risque, bien davantage qu'un improbable procès (sur quelles bases?), une perte de sa licence de distribution des produits attol (mais également très improbable en l'espèce).

les licences, en plus d'un accord formel, reposent sur un accord tacite. Concrètement, cela pourra se manifester par un monopole de distribution de la marque sur une région ou une ville pour un revendeur, et par une mise en valeur particulière des produits par le revendeur pour le fabricant.
En l'occurence, communiquer de prix bas peut aller à l'encontre des intérêts du revendeur et du fabricant. Le revendeur n'a t-il pas intérêt à promouvoir ses services, sa compétences, son amaibilité plutôt que de simples prixplanchers, pour se distinguer notamment des pousseurs de cartons ? De son coté, le constructeur doit assurer à ses différents revendeurs, géographiquement sélectionnés, qu'il n'y aura pas de guerre commerciale entre eux; D'autant qu'une trop grande dévalodépréciation des produits conduit à nuire à l'image du constucteur. Le constructeur a également intérêt, pour l'image de ses produits, à ce que ses revendeurs se distinguent par un service HDG que par le prix. Je suis certain que la présence des marques d'électroniques japonaises (et des fabricants français d'enceintes) à la Fnac et chez les casseurs de prix est pour une grande part dans la dévalorisation symbolique de ces produits.

Bref, comme cela t'a été dit, communique par mail ou mp tes prix et le nom du magasin où tu l'a obtenu.

Alexandre

P.S.: les revendeurs peuvent aussi faire pression sur les distributeurs ou les fabricants, en exigeant des exclusivités très strictes, qui conditionneront la mise en valeur des produits. voir par exemple le soudain désamour d'un magasin parisien pour les produits Etalon depuis qu'un second magasin a le droit de les vendre...
alexandret
 
Messages: 1392
Inscription: 27 Aoû 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 11:22

alexandre t a écrit:le droit n'a pas vocation à refleter les pratiques, mais à les encadrer.
De ce point de vue, Cocorezo, tu n'as rien fait de "répréhéensible ou d'illégal" en communicant un bon prix.

En revanche, tu mets sans doute les relations commerciales entre ton revendeur et Attol en difficultés. Et il risque, bien davantage qu'un improbable procès (sur quelles bases?), une perte de sa licence de distribution des produits attol (mais également très improbable en l'espèce).

les licences, en plus d'un accord formel, reposent sur un accord tacite. Concrètement, cela pourra se manifester par un monopole de distribution de la marque sur une région ou une ville pour un revendeur, et par une mise en valeur particulière des produits par le revendeur pour le fabricant.

Formellement interdit, il me semble... sauf pour le commerce des voitures et bientôt interdit par les réglements européens et bien sûr pour les magasins franchisés commercialisant les produits d'une marque ou pour les magasins partageant une enseigne commune et se fournissant dans une unique centrale d'achat...

En l'occurence, communiquer de prix bas peut aller à l'encontre des intérêts du revendeur et du fabricant. Le revendeur n'a t-il pas intérêt à promouvoir ses services, sa compétences, son amaibilité plutôt que de simples prixplanchers, pour se distinguer notamment des pousseurs de cartons ?

De la là rareté des soldes réelles dans la hi-fi... En fait, les revendeurs acceptent la négociation de gré à gré toute l'année... et vendent rarement, les petits indépendants, car négocier à la fnac..., encore qu'on peut toujours demander la réduction correspondant aux prélèvements effectués par la carte de crédit la plus gourmande en com acceptée dans le magasin si l'on paie en liquide ou par chèque... je l'ai fait et plus d'une fois... dans de grandes et petites enseignes.

De son coté, le constructeur doit assurer à ses différents revendeurs, géographiquement sélectionnés, qu'il n'y aura pas de guerre commerciale entre eux; D'autant qu'une trop grande dévalodépréciation des produits conduit à nuire à l'image du constucteur. Le constructeur a également intérêt, pour l'image de ses produits, à ce que ses revendeurs se distinguent par un service HDG que par le prix. Je suis certain que la présence des marques d'électroniques japonaises (et des fabricants français d'enceintes) à la Fnac et chez les casseurs de prix est pour une grande part dans la dévalorisation symbolique de ces produits.

En plein dans le mille : tu as mille fois raison, surtout si tu y ajoutes le bourrage de crâne des revues : cf. la dépréciation des amplis japonais équipés de gadgets, cependant si utiles parfois, que double monitoring, correcteurs de tonalités et autre inversion des canaux et mise en mono, alors qu'un simple bouton poussoir permet de les éliminer du trajet du signal... A ce sujet, savez-vous que la séparation des canaux sur un CD permet de mettre le double de musique en mono? Que quelques CD sont ainsi sortis : 140 minutes sur un CD... faute de préamplis modernes capables de balancer la mono d'un canal sur les deux, l'expérience a été arrêtée. Sauf que mon vieux préampli Marantz pouvait le faire...

Bref, comme cela t'a été dit, communique par mail ou mp tes prix et le nom du magasin où tu l'a obtenu.
Bon, ça peut se concevoir mais note bien qu'il n'y a qu'en hi-fi ou presque qu'il faut pratiquer ainsi...

Alexandre

P.S.: les revendeurs peuvent aussi faire pression sur les distributeurs ou les fabricants, en exigeant des exclusivités très strictes, qui conditionneront la mise en valeur des produits. voir par exemple le soudain désamour d'un magasin parisien pour les produits Etalon depuis qu'un second magasin a le droit de les vendre...

Voilà qui prouve que les billets de banque font plus pour le respect d'une marque que leur qualité intrinsèque par CERTAINS commerçants de hifi qui sont des marchands de tapis et rien d'autres. Heureusement qu'ils ne sont pas majoritaires, mais c'est chez eux que certaines marques ont pignons sur rue, parmi les plus côtées...


Alain, roi de l'italique depuis qu'il a trouvé le mode d'emploi! :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 11:25

Je comprends bien tout ça, alexendre, mais ces contrats qui favorisant tel ou tel revendeur sous condition, avec des accords tacites entre les parties, c'est interdit par la loi. Que ça mette en difficulté un revendeur, ça signifie donc qu'il ne rentre pas dans ce cadre légal de libre concurence et de la pratique des prix non imposée.
Tu as raison, la loi est là pour encadrer les pratiques commerciales, mais si communiquer un prix en public peut faire du tord à un accord passé, c'est que cet accord n'est pas légal, point. Dans cette histoire, y'a bien une des deux parties qui a qqch à se reprocher.

J'ai l'impression que ce que j'ai naïvement fait, dérange tout le monde parce que j'ai brisé la loi du silence. C'est quand même incroyable ! On est dans un Etat de Droit ou non ? C'est quoi le plus important ? Que tout le monde y trouve son intérêt au mépris de la règlementation fixée par le législateur ?
Cocorezo
 
Messages: 327
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 12:10

Bonjour Haskil, Bonjour Cocorezo,

Quand j'évoque des monopoles de licences pour une région, rien n'empêche un autre magasin de commander également des produits au fabricant, mais celui-ci n'est en aucun cas tenu de lui faire bénéficier des mêmes tarifs qu'uau détenteur de la licence. En plus du prix, il pourra jouer sur les délais de livraison etc.

Un fabricant sait aussi qu'un même produit présent dans 3 magasins dans une même petite ville sera bien moins mis en valeur que les produits dont les magasins ont l'exclusivité (de fait) Il s'agit de logiques commerciales, pas forcément illégales. L'exclusivité, s'il est elle formellement illégale (mais elle peut être maquillée par des tarifs préférentiels, des priorités de livraisons) est l'intérêt des revendeurs et des Fabricants. (voir par exemple les concessions automobiles) Seuls finalement les pousseurs de cartons n'auraient ils pas intérêts à casser ces monopoles de fait?


Alexandre

Pour Cocorezo, Tu ne brises pas la loi du silence, tu découvres des pratiques commerciales que problablement on soutiendrait, si toi ou moi, étions dans la même situation qu'un revendeur. Elles conforteraient notre image et nos marges ! Cela relève également de relations de confiance entre revendeurs et le fabricant/distributeur. D'autant que la hifi est un tout petit monde, et qu'un revendeur préfera sans doute la discrétion à la confrontation en espérant bénéficier lui aussi plus tard de ces préférences commerciales. Par exemple, Gilles Bellot, fabricant de Cairn, passe lui même chaque semaine dans les magasins de l'IdF pour déposer les produits, reprendre cuex qui ont besoins de réglages et de réparation, rencontrer les clients etc. Cela crée bien des exclusivités tacites qui ne sont pas illégales. Dailleurs, en appeler à l'Etat de Droit est excessif et est peu approprié à notre problème. Cette notion ne concernre que les moyens de limiter et encadrer la puissance étatique par le droit, assujetir l'Etat au droit, en protégeant les citoyens de l'arbitraire publique.
alexandret
 
Messages: 1392
Inscription: 27 Aoû 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 12:18

fred-ql a écrit:
Patrice a écrit:On ne refera pas le monde alors essayons de nous y adapter du mieux possible, disserter sur les injustices du petit cercle que représente le monde de la hifi ne changerait pas grand chose à l'affaire, ce sont toujours les mêmes qui importent et souvent les mêmes qui vendent.


En 1789, pensaient-ils ainsi ?

Sinon, en France et sauf erreur de ma part, l'expression dans ce cas est libre car tu ne fais que dire ce qui est pratiqué en toute légalité. En quoi, l'expression d'une chose légale ne le serait-elle pas ?


J'avais besoin de ça, un grand moralisateur des petites causes.
Je ne vois pas en quoi nos petits problèmes d'acheteurs de matériels ont à voir avec la révolution Française, il ne s'agit en rien, ici, d'une remise en cause de la vie de chacun, juste d'un comportement correcte envers ceux qui nous ont faits confience.
Patrice
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1928
Inscription: 14 Aoû 2000 2:00
Localisation: Gap, Hautes Alpes.

Message » 01 Aoû 2002 12:25

Alexandre, je suis d'accord avec toi, sur tous les points, sauf sur l'Etat de Droit. :wink:
En effet, lorsqu'un tout petit acheteur comme moi est pris au milieu d'un différent commercial, et qu'on veut me rendre responsable d'un acte qui n'est pas répréhensible par la loi, en exigeant que je retire ce que j'ai pu marquer, c'est exercer une pression qui n'a absolument pas lieu d'être. Mon attitude innocente a mis qqun mal à laise, c'est manifeste. Il est donc légitime que je me demande dans quelle mesure les règles fixées par le législateur sont respectées.
(je mets bien évidemment de côté tous les services rendus aux clients, que tu as d'ailleurs très bien décrits, qui vont dans l'optique d'une démarche de qualité du service. Ca je n'ai rien à y redire, bien au contraire)
Cocorezo
 
Messages: 327
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 12:30

Patrice a écrit:il ne s'agit en rien, ici, d'une remise en cause de la vie de chacun, juste d'un comportement correcte envers ceux qui nous ont faits confience.
On en revient toujours à la même question ? En quoi dire publiquement le prix qu'on a payé un produit est "incorrect" ? Je ne me suis jamais engagé par contrat à ne rien divulguer !

D'aillurs, je le crie haut et fort, j'ai acheté un croissant 0,90 euros ce matin à la boulangerie en bas de chez moi. :wink:
Cocorezo
 
Messages: 327
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Aoû 2002 13:02

Personne ne te rend responsable de rien, c'est juste un débat plus large sur les us et coutumes en ce bas monde. :D
Patrice
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1928
Inscription: 14 Aoû 2000 2:00
Localisation: Gap, Hautes Alpes.

Message » 01 Aoû 2002 13:13

Patrice, pardon, mais tu parles presque comme un revendeur qui prêche pour sa paroisse. Encore une fois, un acheter qui ne se réclame de rien ni de personne, réussit à négocier un bon prix chez un commerçant : dans ce cas là, il a le droit de le faire savoir comme de nombreux autres forumeurs l'ont fait. A moins que le vendeur ne lui dise expressément : "ce prix est canon, je vous demande de ne le communiquer à personne." C'est rare!
S'il entretient des relations d'amitié avec un revendeur qui lui revend un appareil au prix de gros, là ça pose problème de communiquer le prix et le nom du magasin. Sinon, vraiment aucun problème, sauf visiblement dans le milieu flou de la hi-fi.
M'enfin bon, certains ont la tête dure où ont le cerveau lavé par des pratiques commerciales pas bien claires dont on sait qu'elles sont de fait en hi-fi.
Je vous rappelle au passage que si vous payez qq chose en liquide dans un magasin qui accepte american express vous pouvez demander 5% et ont vous les fera quasi-automatiquement... Par chèque, parfois le commerçant rechigne...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message