Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Disques : Vous n'en avez pas marre ?

Message » 24 Aoû 2007 17:27

haskil a écrit:
Ce que tu décrits s'est imposé comme modèle depuis la fin des années 1920 (...) Faut avoir vécu dans une ville de moins de 30 000 habitants et avoir 50 ans et plus pour se souvenir de cela.



Ben dis donc, on m'avait dit qu'il y avait des ancêtres sur le forum, mais à ce point ... :o !!!

Hop, la jolie porte, elle est pour moi :mdr: :wink:
romtom
 
Messages: 965
Inscription: 31 Mar 2007 0:28
Localisation: Lyon
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Aoû 2007 17:27

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Aoû 2007 17:29

Non, les coûts marketings ne sont pas des coûts "fixes".

Je doute fortement que le dernier album des Prototypes ait reçu la même promotion que le dernier de Madonna.

Et ton exemple parle de lui-même : si la maison de disque compte diffuser à 1 exemplaire, elle ne va pas faire les mêmes dépenses promotionnelles que si elle compte diffuser à 100.000 exemplaires !

Sans compter que les coûts marketing ne sont pas constitués au moment de l'enregistrement. Il existe une boucle de rétroaction entre promotion et ventes - tout au long de la durée de vie commerciale du CD.

Au final, un coût correlé -toutes choses égales par ailleurs- au volume de production, je n'appelle pas cela un coût fixe.
Lizandre
 
Messages: 653
Inscription: 08 Nov 2006 1:06
  • offline

Message » 24 Aoû 2007 17:50

Lizandre,

Les couts de marketing pour un album sont des couts fixe. Bien sur que ca va changer si la maison de disques produit un album ou 25. Il faut raisonner en produit car le marketing est un cout spécifique et non un cout générale (comme les frais généraux par exemple) qui alors varie selon le nombre de produit.
L'album de Madonna a couté 2 millions en marketing (chiffre au hasard pour l'exemple) mais qu'elle vende 1 CD ou 1 000 000, ca reste un cout de 25 millions en marketing. Après bien sur il n'existe pas de vrai cout fixe, tout cout est variable mais pour obtenir un petit changement dans les couts de marketing il faut avoir une variation tres importante dans le nombre de CD vendu.

Tu comprends bien que si la boite décide de mettre 2 millions pour promouvoir un album ca n'impacte pas le cout de production d'un CD (constitué du prix de la galette, du cout unitaire du pressage, du prix de la boite, du prix de la couverture, ...). Si demain elle décide de produire 200 000 CD au lieu de 100 000 les frais de marketing vont rester les memes.
antipop
 
Messages: 554
Inscription: 17 Juil 2007 17:21
  • offline

Message » 24 Aoû 2007 19:13

Lizandre a écrit:
haskil a écrit:Rien n'a changé depuis la première décennie du XXe siécle dans ce domaine : rien, vraiment rien !


A ceci près que je doute très fortement que la musique ait été un produit de grande consommation en France avant les années 60.

La génération de mes parents, issus de milieux modestes, n'avait pas accès aux disques, et la radio était un équipement familial (comme la télé plus tard). Je manque de référence précise, mais je suis sûr que des historiens pourront nous expliquer à partir de quand le disque s'est réellement démocratisé.

Donc non, je ne suis pas d'accord :)



Et pourtant ! C'est un sujet que j'ai étudié en tant que critique musical et qui est surprenant je te l'accorde car on découvre des choses étonnantes en l'étudiant !

1) Bien sur que l'organisation des majors du disque a toujours été fondé sur la dualité culture de masse/culture savante et bien sur qu'elle ont dès les débuts tout mis en oeuvre pour imposer leurs choix en nivellant par le bas, même si elle ont maintenu un vernis culturel avec les musiques savantes et la chanson de qualité ou le jazz qui leur faisait exceptionnellement gagner de l'argent. Mais il leur fallait cette légion d'honneur.

Ce n'est pas un hasard si l'on parle, depuis toujours, d'INDUSTRIE du disque et pas d'éditeurs, comme on le fait pour le livre.

2) Bien sur aussi que la musique a été un produit de grande consommation avant les années 1960. Quand Van Cliburn a remporté le Concours Tchaikovsky à Moscou, en 1957, il a vendu plus d'1 million d'exemplaires du Premier Concerto de Tchaikosvki, sorti l'année suivante, rien qu'aux Etats-Unis en quelques mois ! Et c'était de la musique classique !

10 ans plus tard, en France, Pierre Henry en vendait autant de son Jerk Electronique ! Les Scores de vente des Yéyés atteignaient eux aussi déjà des scores pharamineux. Et l'on ne dit rien des platters !

Avant ça, Elvis Presley avait déjà fait quelques scores de vente intéressants aux Etats Unis et en Europe ! De son vivant, il aurait vendu (entendu à la télé, ça demande donc vérifications) 300 millions de disques !

3) Et pour la france franco française des années 50-60, n'oublions pas M. 100 000 volts, Gilbert Becaud, qui avait fait un tel tabac à l'Olympia que les spectateurs avaient cassé les fauteuils et et qu'il vendait ses disques avec des foules qui se pressaient à Paris et partout dans les grandes villes de Province... déjà vers le milieu des années 1950, puisque l'un de ses disques est l'un des derniers 78 tours à avoir été pressé en France, par Pathé à Chatou... en 1954 !

Evidemment, bien sur, que tout au long des années 1960, les ventes ont grandi avec l'amélioration du niveau de vie, la généralisation du Teppaz, et l'augmentation de la population jusqu'au crack du disco qui a été le premier grand coup de frein des ventes de disques en France avec un effondrement brutal des ventes, quasi du jour au lendemain !

Mais quand le premier 45 tours des Beatles est sorti en France : ça a été la ruée ! Et ce n'était pas à la fin des années 60... puisque c'est à cette époque qu'ils se sont séparés !

Mais même du temps du 78 tours, certains titres se vendaient comme des petits pains : il suffit, en province, d'aller dans les vide greniers : le nombre de 78 tours qu'on y trouve est assez pharamineux, moins aujourd'hui qu'il y a 20 ans ou 30 ans car ces greniers là se sont vidés, mais quand même il en reste !

Caruso a vendu, de son vivant, certains 78 tours à plusieurs millions d'exemplaire !

C'était un rêve d'avoir un phono puis un électrophone, comme celui d'avoir un appareil photo... mais les prix étaient identiques et des photos la France populaire en a faites et pas qu'une. Il y a très vite eu des phono économiques, pas chers, et des électrophones de prix très bas qui se sont vendus... comme se vendent aujourd'hui les écrans plats de télévision. Je vis dans une régions sinistrée du point de vue chomage et pourtant les écrans plats se vendent... la France à partir du milieu des années 1950 a bénéficié des 30 glorieuses. Les salaires étaient bas, mais tout le monde avait du boulot et consommait.


Il ne faut surtout pas croire que les star ac and co n'ont pas eu d'équivalents : la france entière des années 60 était devant la télé pour regarder 36 chandelles, les télés crochets... d'ou est sortie Mireille Matthieu, devant l'émission d'Albert Reisner dédiée au yéyé Age tendre et tête de bois... et à cette époque là, les voisins venaient regarder la télé chez ceux qui en avaient... Et un peu plus tard, il y a eu une grande surprise qui est resté l'une des énigmes du marketting; les premières télés couleurs ont été achetées en masse... par les concierges qui passaient leur journée dans leur loge !

La France était branchée sur les périphériques et si les chanteurs s'y ruaient... s'était déjà pour vendre des disques. Il y a d'ailleurs eu des scandales de collusion, dans ces temps très anciens, début années 60, entre les quelques radios qui existaient à l'époque et les maisons de disques avec de l'argent qui circulaient sous les tables... et des luttes sans pitié.

Et bien sur l'Eurovision de la Chanson : passer un été sans entendre Nono letta chanté par Gigliola Cinquetti vainqueur de l'Horovision était impossible et le 45 tours étaient partout, dans les juke boxes et dans les maisons...

Et Reviens Johnny, au cinéma ! Retiens la nuit... etc. Tout ça se vendait. Quand la mer monte, et J'entends siffler le train, dadou ronron, etc., etc. Et Dalida ! Petit Bikini, etc. les quinquas et plus du forum se souviendront... N'est ce pas Fargo !

Tant de ses chansons, tenues pour des m.erdes alors et qui, avec le temps, on perdu ce statut pour devenir des témoins d'une époque qui a marqué la conscience collective des Français n'ont pas pu rester sans qu'elles aient eu un grand retentissement à leur époque...

Tiens : un clair de lune à Maubeuge :lol: Le chauffeur de taxi qui l'a écrite cette chanson a très confortablement vecu des droits d'auteurs de sa chanson qui ont fait sa fortune ! Les Van Parys, Auric... Edgar Faure (et oui !) ont fait, entre autres, un argent fou, comme Loulou Gasté avec leurs chansons composées ou écrites pendant les années 40 et 50 !


Que ça n'est fait qu'augmenter tout au long du XXe siècle est un fait, mais que la philosophie, si l'on peut appeler ça comme ça, des Grandes maisons de disques ait changé : bien sur que non !

Le disque et la radio qui se sont développées en même temps ont inventé la culture de masse ! Ce que par parenthèse, tous les régimes fascistes ont compris en mettant la production discographique sous coupe réglée immédiatement à leur arrivée au pouvoir !

Je pense même que les variétés des années 1950-1960 étaient dans l'ensemble pire qu'aujourd'hui... la différence étant qu'on a oublié les me.rdes de ces années là pour n'en retenir que le meilleur...


Depuis Beaumarchais, on le sait : "En France, tout finit par des chansons ! "
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 24 Aoû 2007 21:37

A propos de Van cliburn et ses un million de disques vendu pour le premier concerto de Rachmaninov.

Vu le contexte politique de l'époque, et l'aspect propagandiste d'une telle manifestation, il est clair que Van Cliburn à dut faire une prestation extraordinaire.
8 mn d'applaudissements. La legende dit que le juré aurait demandé la permission à Kroutchev de lui remettre le prix.
Mais les russes ont toujours eu une vraie ame de musicien, et je ne pense pas qu'ils soient capable de trahir la musique.
En tout cas, chapeau, pour leur fair play à l'époque.

Pour en revenir au sujet, je dirais comme Haskil qu'il y avait bien des "m...." il y a 30 ou 40 ans. Il suffit de retrouver les vinyls de l'époque et d'essayer d'en faire l'exaustive ecoute.
C'est comme la musique classique on retient que mozart, bach, haydn ... mais on oublie qu'il y avait un tas d'autres compositeurs à l'époque.

Il ne faut pas comparer la creme d'une époque au tout venant d'ajourd'hui :mdr:
Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4970
Inscription: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 24 Aoû 2007 21:43

Petit HS dont j'ai le secret :

C'est celui-ci ?

Image

J'ai effectivement trouvé ce disque très bon (pour autant que je comprenne la musique classique :oops: )
syber
 
Messages: 10304
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • online

Message » 24 Aoû 2007 22:11

syber a écrit:Petit HS dont j'ai le secret :

C'est celui-ci ?

Image

J'ai effectivement trouvé ce disque très bon (pour autant que je comprenne la musique classique :oops: )


Oui, c'est la réedition en SACD : très bonne :D
Ceci dit : là c'est la deuxieme, et non pas la premiere de rach (celui vendu à 1 milion d'exemplaire) ni la troisieme (celui du concert, et le plus connu)
Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4970
Inscription: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 24 Aoû 2007 22:27

Powerdoc a écrit:Oui, c'est la réedition en SACD : très bonne :D
Ceci dit : là c'est la deuxieme, et non pas la premiere de rach (celui vendu à 1 milion d'exemplaire) ni la troisieme (celui du concert, et le plus connu)


Je m'en vais surfer sur le crocodile de ce pas :D


Merci :D
syber
 
Messages: 10304
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • online

Message » 25 Aoû 2007 0:28

antipop a écrit:Qu'est ce que tu pense d'itunes + (morceaux sans DRM et encodé en 320kbit de mémoire)? Ce n'est pas encore du lossless mais je pense qu'on est dans la bonne voie, non?


Je n'ai jamais essayé. J'ai acheté des mp3 chez E-Music pour des CD qui étaient épuisés (les Pete Namlook). Pour la compression, cela ne devrait pas poser de problème, l'AAC était un très bon codec.
Par contre, je veux avoir aussi la liste des musiciens, des instruments joués, si possible les paroles, et aussi des photos. Est-ce qu'il y a tout ça sur itunes ?

Le Dom a écrit:c'est même parfois marrant le décalage qu'il peut y avoir entre la musique qu'ils font et ce qu'ils sont en réalité.


En effet, sur son forum, Lustmord, qui fait une musique exceptionnellement abyssale, lente et sombre, à lézarder les murs aussi bien de frayeur que de vibrations infrasoniques, se révèle être un type assez bon vivant.

Le Dom a écrit:Pour info et par curiosité, quels sont les 5 CDs que tu t'es procuré chez eux?


5 sont distribués par eux, mais j'en ai trouvé deux au rayon de chez Kader, à Planet Saturn.

The Moon and the Nightspirit - Regő Rejtem. Folk hongroise, guitare, violon, percussions, voix féminine, bois. Excellent. Ils utilisent des mélodies diphoniques. La chanteuse s'enregistre deux fois avec le même rythme et les mêmes paroles, mais sur deux mélodies différentes.
Artesia - Chants d'automne Gothico - romantico - naturalistico - mystique. Voix féminine, violon, synthés. Y a de l'idée...

Commandés sur Prikosnovénie :
Stellamara - The Seven Valleys Musique moyen-orientale. Epoustouflant ! A peu près autant d'instruments moyen-orientaux que chez Loreena McKennit : dulcimer, saz, oud, violon, alto, yayli tambur, percussions variées (et drôlement bien interprétées) etc. Il y a même un morceau interprété au sarod ! La fille est professeur de chant. J'en ai eu les larmes aux yeux en écoutant leur version du Kyrie Eleison du Graduel d'Aliénor de Bretagne !
Corde Oblique - Respiri Chanson et textes italiens. Guitare, piano, violon, chant, récitations. Les pré-écoutes du prochain album sont plus prometteuses que celui-ci, qui est un peu inégal malgré de jolis morceaux.
Ashram - Shining Silver Skies Chansons avec piano et violon. Très belle voix masculine, tout en douceur et en nuances.

Commandés sur Projekt.com
Klaus Schulze - Kontinuum Une référence en matière de musique électronique planante. Voire même l'inventeur du genre, dans les années 70. Trois plages de 20 à 30 minutes chacune. La seconde est très intéressante. Une ligne de basse très profonde soutient une voix étrange. Je pense qu'elle a été "harmonisée", c'est-à-dire que la mélodie n'a pas été réellement chantée, mais dessinée à l'ordinateur. Sauf qu'ici, ce serait une harmonisation faite à la main note par note, syllable par syllabe, ornement par ornement. Très réussi et très beau.
The Moon and the Nightspirit - Of Dreams Forgotten and Fables Untold Premier album des hongrois cités ci-dessus. Moins de caractère que le second CD, mais déjà composé de façon diphonique et assez réussi.

J'attends avec impatience le prochain Corde Oblique et le prochain Caprice, dont des extraits sont en pré-écoute.
Pio2001
 
Messages: 5905
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 25 Aoû 2007 8:06

N.B.

Pio2001 a écrit:Par contre, je veux avoir aussi la liste des musiciens, des instruments joués, si possible les paroles, et aussi des photos. Est-ce qu'il y a tout ça sur itunes ?


il est toujours possible de l'entrer soi-même.
Lire les infos et:

Artiste de l'album
Commentaires

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28989
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Aoû 2007 9:55

Pio2001 a écrit:
Le Dom a écrit:Pour info et par curiosité, quels sont les 5 CDs que tu t'es procuré chez eux?


5 sont distribués par eux, mais j'en ai trouvé deux au rayon de chez Kader, à Planet Saturn.

The Moon and the Nightspirit - Regő Rejtem. Folk hongroise, guitare, violon, percussions, voix féminine, bois. Excellent. Ils utilisent des mélodies diphoniques. La chanteuse s'enregistre deux fois avec le même rythme et les mêmes paroles, mais sur deux mélodies différentes.
Artesia - Chants d'automne Gothico - romantico - naturalistico - mystique. Voix féminine, violon, synthés. Y a de l'idée...

Commandés sur Prikosnovénie :
Stellamara - The Seven Valleys Musique moyen-orientale. Epoustouflant ! A peu près autant d'instruments moyen-orientaux que chez Loreena McKennit : dulcimer, saz, oud, violon, alto, yayli tambur, percussions variées (et drôlement bien interprétées) etc. Il y a même un morceau interprété au sarod ! La fille est professeur de chant. J'en ai eu les larmes aux yeux en écoutant leur version du Kyrie Eleison du Graduel d'Aliénor de Bretagne !
Corde Oblique - Respiri Chanson et textes italiens. Guitare, piano, violon, chant, récitations. Les pré-écoutes du prochain album sont plus prometteuses que celui-ci, qui est un peu inégal malgré de jolis morceaux.
Ashram - Shining Silver Skies Chansons avec piano et violon. Très belle voix masculine, tout en douceur et en nuances.

Commandés sur Projekt.com
Klaus Schulze - Kontinuum Une référence en matière de musique électronique planante. Voire même l'inventeur du genre, dans les années 70. Trois plages de 20 à 30 minutes chacune. La seconde est très intéressante. Une ligne de basse très profonde soutient une voix étrange. Je pense qu'elle a été "harmonisée", c'est-à-dire que la mélodie n'a pas été réellement chantée, mais dessinée à l'ordinateur. Sauf qu'ici, ce serait une harmonisation faite à la main note par note, syllable par syllabe, ornement par ornement. Très réussi et très beau.
The Moon and the Nightspirit - Of Dreams Forgotten and Fables Untold Premier album des hongrois cités ci-dessus. Moins de caractère que le second CD, mais déjà composé de façon diphonique et assez réussi.

J'attends avec impatience le prochain Corde Oblique et le prochain Caprice, dont des extraits sont en pré-écoute.


"HS ON"
Ok, merci pour les précisions. Pour Corde oblique, je n'ai pas Respiri mais l'album à venir semble effectivement, plus prometteur. Pour Stellamara, très bon également, effectivement. Par contre je n'ai pas encore tenté The Moon and the Nightspirit. J'ai le premier album d'Asteria Hilvern mais je le trouve un peu trop immature, les influences gothiques, par exemple, avec tous leurs clichés dans ce qu'ils ont de plus caricaturaux ne sont pas suffisamment assimilées, de plus, l'enregistrement, mais c'est une conséquence de ce que je viens d'écrire, est noyé dans un effet de réverb proprement décourageant pour mes oreilles. Chant d'automne semble effectivement bien mieux sur tous les plans.
C'est marrant de retrouver Klaus Schulze ancien membre de Tangerine dream sur un label Darkwave tel que Projekt.

"HS OFF"
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 25 Aoû 2007 15:09

Le Dom a écrit:C'est marrant de retrouver Klaus Schulze ancien membre de Tangerine dream sur un label Darkwave tel que Projekt.


En fait, Klaus Schulze n'a rien à voir avec Projekt. Il produit ses propres disques. C'est juste un coup de coeur de chez Projekt.

Mais c'est vrai que c'est curieux... enfin, je ne m'en plains pas. C'est son tout dernier disque, chez Planet Saturn, non seulement ils ne l'ont pas, mais en plus, ils ne peuvent même pas le commander ! Décourageant !
Pio2001
 
Messages: 5905
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message