Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ecoute chez Haskil (Divatech, Nad, Sony)

Message » 13 Mai 2004 12:21

CONFIG :
CD/SACD Sony 940
Préampli Harman Kardon Signature 1.0
Ampli NAD 218 THX
Enceintes Divatech MC 210
Le tout dans une grande pièce carrée

TIMBRES :
Très Divatech, comme timbres. Très propre, « sans aucune intermodulation d’une fréquence sur l’autre », disent les magazines. Une caractéristique m’avait déjà frappé lors de ma première (et seule) écoute Divatech, dans la toute petite salle du salon HCFR. J’entrais par hasard et le système passait de l’orgue. Des notes aigues d’orgue, pour être précis. Le tout dans une semi-obscurité et avec beaucoup de monde devant moi qui masquait un peu les enceintes. Et bien pendant quelques secondes, avant que le grave ne déboule, j’aurais juré écouter des biblios, tellement la caisse (immense, pourtant) était inerte. En sortant écouter d’autres colonnes, on avait l’impression que leur caisse polluait toujours imperceptiblement les sons aigus par une légère onde grave.
Bref, aidé par une mise en phase que l’on sent hyper calculée et qui donne l’impression d’écouter un hp large bande, l’équilibre tonal est tiré au couteau, à peine perturbé par la résonnance de la pièce vers 100hz. Droit depuis l’extrême aigu jusqu’au bas medium, avec un renflement du haut grave qui, sur quelques disques de piano, donnait quelques notes étrangement accentuées ou le Mi sonnait deux fois plus fort que le Fa. Néanmoins comme d’habitude avec les problèmes de pièce, il n’y a pas mort d’homme on s’y habitue assez vite tant que ça reste dans la limite du raisonnable.
Au final des timbres peu extravertis mais du sérieux et de la précision.

TRANSPARENCE :
Dans sa définition « faculté à distinguer la marque des pop-corn du Monsieur du 32ème rang », la transparence n’est pas exceptionnelle et certains de ces « détails » sont un peu simplifiés.
En contrepartie la chaîne excelle à se confronter à l’ « autre » définition de la transparence : les différences entre les disques sont tout à fait frappantes, nul besoin de se concentrer, tous les paramètres varient dans des proportions qui vous sautent au visage dès qu’on change de galette. Alain possède d’ailleurs un cd redoutable dans cet exercice, une compilation d’enregistrements de piano de différentes époques. Le système devenait alors une espèce d’instrument de datation au carbone 14 qui permettait de situer l’enregistrement à une décennie près, voire à une demi-décennie près pour Alain mais je n’en attendais pas moins de lui.

SCENE STEREO :
Bon là autant le dire franchement le manque d’écartement des enceintes favorise une écoute altruiste, or j’ai l’oreille égoiste. En fait ce n’est pas qu’elles ne sont pas loin l’une de l’autre, mais le volume et la largeur est telle qu’elles paraissent presque collées et j’ai bien vite arrêté d’essayer de localiser les instruments. Idem pour la largeur et la profondeur de scène, dont aucune des deux ne m’a marqué. A décharge, je ne me suis vraiment jamais retrouvé dans le « hot spot » mais toujours décalé d’un côté ou de l’autre.

DYNAMIQUE :
Pour une fois on ne craint pas de pousser le volume, tellement les hp répondent imperturbablement à toutes les sollicitations sans jamais s’affoler. Ces boomers-là, je vois vraiment pas ce qui pourrait les faire talonner. Les écarts dynamiques sont bien au rendez-vous, mais pas vraiment la rapidité du grave (oui je sais ce n’est pas de la dynamique mais la catégorie timbre est déjà bien remplie), la rapidité du grave donc m’a un peu gêné. Pas du tout sur les disques d’Haskil où les instruments (forcément acoustiques) s’accomodent mieux de cette inertie. Elle est même parfois profitable au sens où les impacts de la grosse caisse s’éteignent avec une progressivité qui lui confère un beau dégradé harmonique. Mais sur de la musique électronique comme le dernier Sting amené par Boudze, la basse ressemble plus à un signal carré qu’à une sinusoide et l’ampli a du mal à s’arrêter net avant de passer à l’attaque suivante, ce qui a rendu l’écoute assez brouillone et d’ailleurs ça ne trompe pas nous ne sommes pas allés à la fin du premier morceau.

BILAN : A système atypique, résultats surprenants. Des facultés indéniables (Neutralité de la restitution, différenciation des enregistrements, sentiment de sécurité vis-à-vis des enceintes qui semblent n’avoir peur de rien, dégradé harmonique entre les notes), et des manques, peut-être voulus par Alain, mais qui m’empêcheraient de vivre avec (rapidité du grave sur les basses électriques et électroniques, localisation de la scène stéréo, sensation de froideur liée à l’absence de coloration et de mise en avant du medium).
Cette dernière caractéristique me rappelle le commentaire d’un magazine automobile en conclusion du test de la Honda NSX, sortie concurrencer la Ferrari 348 dans le début des années 90. Le journaliste concluait : « Ne concurrence pas Ferrari qui veut. La Honda a la froideur de la perfection. Il n’empêche, sur un plan strictement objectif, quelle machine ! ». Hé bien curieusement en matière automobile la froideur ne me dérange pas, mais en hifi j’aime bien que le système prenne la liberté de me flatter l’oreille dans le medium. Ce qui n’empêche pas de reconnaître la faculté (qualité pour les uns, faculté pour les autres) de celui d’Alain à éclairer le contenu du disque d’une lumière très crue (crue mais efficace).
Individuellement, la source Sony ne donne pas l’impression de tirer le système vers le bas (elle vaut beaucoup moins cher que le reste comme nous le savons), ni vers le haut bien sûr, donnant néanmoins suffisamment d’informations aux maillons suivants pour qu’il s’en débrouillent. L’ampli NAD, comme les appareils NAD que j’ai déjà possédés ou écoutés, se reconnaît tout de suite à son dégradé harmonique qui ne laisse aucun silence entre les notes de piano mais fait doucement redescendre la précédente avant l’attaque de la suivante, comme sur le mien (mon piano :wink: ). En contrepartie il ne suit pas toujours dans le bas et possède un haut un peu mat. En modulation Alain utilise un RG 316 que je connais pour la pauvreté de ses timbres (chez moi), mais qu’il préfère à un Ogophon pour la largeur de la bande passante. Nous n’avons pas fait de comparatif chez lui, trop de disques à passer.

Stéphane :wink:
Dernière édition par DrBenton le 13 Mai 2004 13:20, édité 2 fois.
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Annonce

Message par Google » 13 Mai 2004 12:21

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Mai 2004 12:59

Décidément, de sacré bon CR ces derniers temps, Stephane ! :wink:

A travers ce que tu écris du système d'Alain, on reconnait bien ses exigences à lui en matière de restitution sonore, dont décidément je me sens assez proche, en définitive...

Va falloir que je t'invite à écouter un peu de Blues, toi ! :wink:

Fred
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 13 Mai 2004 13:00

DrBenton a écrit:CONFIG :
CD/SACD Sony 940
Préampli Harman Kardon Signature 1.0
Ampli NAD 218 THX
Enceintes Divatech MC 210
Le tout dans une grande pièce carrée

BILAN : A système atypique, résultats surprenants. Des facultés indéniables (Neutralité de la restitution, différenciation des enregistrements, sentiment de sécurité vis-à-vis des enceintes qui semblent n’avoir peur de rien, dégradé harmonique entre les notes), et des manques, peut-être voulus par Alain, mais qui m’empêcheraient de vivre avec (rapidité du grave sur les basses électriques et électroniques, localisation de la scène stéréo, sensation de froideur liée à l’absence de coloration et de mise en avant du medium).



Tu mets tout sur le dos de l'enceinte qui à mon avis mérite autre chose qu'un petit ampli puissant. Quelque chose de plus nuancé et fin car l'enceinte ne cache rien pas même la mauvaise qualité d'une prise de son pop.
jeanpascalg
 
Messages: 1059
Inscription: 25 Mai 2001 2:00
Localisation: Chantilly
  • offline

Message » 13 Mai 2004 13:07

Pas tout compris :-? , mais impressionnant CR.
Nathan03
 
Messages: 1464
Inscription: 10 Déc 2003 23:35
Localisation: Paris
  • offline

Message » 13 Mai 2004 13:18

jeanpascalg a écrit:Tu mets tout sur le dos de l'enceinte qui à mon avis mérite autre chose qu'un petit ampli puissant. Quelque chose de plus nuancé et fin car l'enceinte ne cache rien pas même la mauvaise qualité d'une prise de son pop.

Pas du tout jeanpascal, tu m'as lu trop vite cette fois-ci. L'ampli est pour beaucoup dans le résultat final, c'est AMHA lui qui arrondit ainsi les angles.

Pour les prises de son, vu la discothèque d'Haskil, on n'a pas passé que de la pop crois-moi.

Stéphane :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 13 Mai 2004 13:22

DrBenton a écrit:
Pas du tout jeanpascal, tu m'as lu trop vite cette fois-ci. L'ampli est pour beaucoup dans le résultat final, c'est AMHA lui qui arrondit ainsi les angles.

Pour les prises de son, vu la discothèque d'Haskil, on n'a pas passé que de la pop crois-moi.

Stéphane :wink:


Pour la pop je pensais à la mauvaise écoute de Sting

Nad c'est doux peut être mais on doit pouvoir faire plus fin et d'un niveau de qualité en rapport avec l'enceinte.

Un Gamut ?
jeanpascalg
 
Messages: 1059
Inscription: 25 Mai 2001 2:00
Localisation: Chantilly
  • offline

Message » 13 Mai 2004 13:25

jeanpascalg a écrit:Nad c'est doux peut être mais on doit pouvoir faire plus fin et d'un niveau de qualité en rapport avec l'enceinte.

Tout à fait.

Stéphane :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 13 Mai 2004 15:05

Très sympa le CR !

Tu peux préciser les caractéristiques de la pièce ? Carrelage, parquet, moquette, ameublement ? Traitement acoustique particulier ?
Ecartement précis des enceintes, positionnement ? (1m ? 2m ? Plus ?)
Câblage ?
Gadgets audiophiles ? :wink:

A+

Laurent
laurent94
 
Messages: 1499
Inscription: 18 Avr 2004 18:36
Localisation: Rouen
  • offline

Message » 13 Mai 2004 16:59

La pièce est carrée, je crois bien ; ce qui peut suffir à expliquer le manque de rapidité du grave. Avec le Behringer 8024 (correcteur acoustique), le comportement du grave n'est-il pas bien meilleur?
:-)
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 13 Mai 2004 17:27

Et le proprio (Haskil) que dit il du CR ??
Quels sont ses impressions ?

:wink:
novo
 
Messages: 1154
Inscription: 23 Sep 2003 21:19
Localisation: Est.
  • offline

Message » 13 Mai 2004 17:30

novo a écrit:Et le proprio (Haskil) que dit il du CR ??
Quels sont ses impressions ?

:wink:

Il est privé d'ordi en ce moment :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 13 Mai 2004 18:51

DrBenton a écrit:.../...
SCENE STEREO :
Bon là autant le dire franchement le manque d’écartement des enceintes favorise une écoute altruiste, or j’ai l’oreille égoiste. En fait ce n’est pas qu’elles ne sont pas loin l’une de l’autre, mais le volume et la largeur est telle qu’elles paraissent presque collées et j’ai bien vite arrêté d’essayer de localiser les instruments. Idem pour la largeur et la profondeur de scène, dont aucune des deux ne m’a marqué. A décharge, je ne me suis vraiment jamais retrouvé dans le « hot spot » mais toujours décalé d’un côté ou de l’autre.

DYNAMIQUE :
Pour une fois on ne craint pas de pousser le volume, tellement les hp répondent imperturbablement à toutes les sollicitations sans jamais s’affoler. Ces boomers-là, je vois vraiment pas ce qui pourrait les faire talonner. Les écarts dynamiques sont bien au rendez-vous, mais pas vraiment la rapidité du grave (oui je sais ce n’est pas de la dynamique mais la catégorie timbre est déjà bien remplie), la rapidité du grave donc m’a un peu gêné. Pas du tout sur les disques d’Haskil où les instruments (forcément acoustiques) s’accomodent mieux de cette inertie. Elle est même parfois profitable au sens où les impacts de la grosse caisse s’éteignent avec une progressivité qui lui confère un beau dégradé harmonique. Mais sur de la musique électronique comme le dernier Sting amené par Boudze, la basse ressemble plus à un signal carré qu’à une sinusoide et l’ampli a du mal à s’arrêter net avant de passer à l’attaque suivante, ce qui a rendu l’écoute assez brouillone et d’ailleurs ça ne trompe pas nous ne sommes pas allés à la fin du premier morceau.
.../...


Ces deux paragraphes m'ont très fortement étonné :

1. Je croyais que Haskil aimait avoir une scène sonore large et profonde (lire "réaliste") sur laquelle on pouvait localiser les instruments.

2. Haskil a écrit à plusieurs reprises qu'une bonne chaîne pouvait passer avec bonheur tout style de musique. Le fait que vous n'ayez pas apprécié l'écoute de Sting serait-il un contre-exemple ?
Abraham.ctl
 
Messages: 2016
Inscription: 09 Mar 2003 2:13
Localisation: Paris
  • offline

Message » 13 Mai 2004 19:18

DrBenton a écrit:Il est privé d'ordi en ce moment :wink:


Et il arrive à survivre ? :lol:
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 13 Mai 2004 21:47

DrBenton a écrit:CONFIG :
CD/SACD Sony 940
Préampli Harman Kardon Signature 1.0
Ampli NAD 218 THX
Enceintes Divatech MC 210
Le tout dans une grande pièce carrée


Dans un autre post, il juge meilleure sa nouvelle SCD-XB790 et il t'a fait écouter son ancienne platine...:wink:...?

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 13 Mai 2004 23:17

De même que dans un autre post, Alain écrivait que le grave de ses enceintes était hyper rapide... :roll:
Enfin, ça ne vaut pas le grave de mes Veritas 2.4i ou même de mes Veritas 2.3i :wink:

         Max, adorable membre des    Image
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
 
Messages: 3763
Inscription: 14 Déc 2001 2:00
  • online



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message