Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ecoute chez Philippe Beal

Message » 12 Aoû 2002 10:47

Donc vendredi, à son invitation, je suis passé chez Philippe Beal.

Sa chaine est composée d'un lecteur Sony 777, d'un préampli Levinson, d'un ampli de puissance Krell, d'une paire d'enceintes Boston, le haut de gamme de la série Lynfield, d'un caisson de basses Velodyne asservi et des fameux cables dont il nous a parlé et qu'un gars lui a fait pour un prix, somme toute ridicule, comparé aux arnaques si fréquentes dans cette gamme de produits là.

Après avoir bavassé un moment en fumant une clope et en buvant... un café, nous sommes donc passé dans sa salle d'écoute.

Petite, amortie par moquette, canapés et quantités de p'tits objets posés sur des étagères, sa salle sonne tout de même clair et pas du tout chambre sourde. Elle est rectangulaire, mais l'un des murs à un pant coupé pour cause de mansarde.


J'avais apporté quelques disques que je sais être bien enregistrés mais difficiles à reproduire : Sacre du Printemps par Maazel, Symphonies de Tchaïkovsky par Mravinsky), Sinfonietta de Janacek par Ancerl, La première nuit de Walpurgis de Mendelssohn par Masur), Rachmaninov par Argerich et Lugansky, Ravel par Boulez en SACD, et Starker dans les variations roccoco de Tchaïkovsky.

Honnêtement, Philippe m'avait dit qu'il lui semblait tourner en rond dans la mise au point de son système faute de disques dispensant des messages très complexes.

Au bout de cinq minutes, je l'ai rassuré!!!

Première caractéristique, plutôt agréable : l'image est derrière les enceintes, enceintes qu'on n'entend pas, et l'image se forme en hauteur et pas au raz de la moquette comme sur tant de chaines.

Deuxième caractéristique : aucune agressivité, mais une transparence, une absence de colorations assez stupéfiantes. Quand le niveau monte, tout monte en même temps : aucune projection d'une partie du spectre ne vient brouiller l'écoute. :oops: je sais, elle est mauvaise, la contrepèterie...

Troisième caractéristique : la spatialisation est large, profonde et retranscrit très bien le placement des pupitres sur un plan horizontal et en profondeur mais aussi en hauteur : quand les trompettes tonnent dans Tchaïkovsky on les entend venir du fond de l'orchestre, plus haut que les cordes...

Quatrième caractéristique : la capacité de sa chaîne a respecter les rapports d'intensité entre les pupitres. C'est ainsi qu'on peu entendre les cordes fortissimos... ET les vents, ou un contrechant de cordes, s'élever en partant du piano sans qu'ils soient couverts par les cordes. Comme dans une salle de concerts où des cons qui chuchottent à dix mètres te gênent même quand l'orchestre joue fortissimo...

Ce qui me fait dire qu'il y a un grand respect des phases acoustiques et aucune intermodulation électronique ou acoustique. La salle ne se fait pas non plus entendre...

Cinquième caractéristique : le caisson ne s'entend pas... mais il est là et comment!

Sixième caractéristique : une certaine matité (on entend cependant nettement l'acoustique des salles d'enregistrement) liée au fait que la chaine supporte une puissance sonore apparemment sans limites et que plus elle joue fort et plus le son se libère sans que la scène sonore bouge d'un iota... y compris dans les passages les plus barbares du Sacre du printemps... Ce serait peut-être son défaut, lié à une matité un peu trop grande pour mon goût qui vient du fait que comme de nombreuses enceintes ayant un rendement faible (83 ou 84 dB en l'occurence), elles doivent atteindre un certain volume avant de se départir de leur réserve...

Très bien, mais et l'émotion?

Eh bien, j'ai eu la chair de poule en entendant l'intégralité du premier mouvement de la Quatrième de Tchaïkovsky par Mravinsky et les dernières variations lentes des Roccoco. Car la façon dont sa chaine respecte tous les rapports d'intensité, la clarté stupéfiante de la scène sonore te plonge dans le coeur de la musique qui est retranscrite d'une façon janséniste (aucun débordement) qui n'ajoute rien, ne s'interpose pas devant l'interprétation. Les voix sont retranscrites sans dureté, sans rondeur non plus, dans la plénitude de leur émission : ça chante mais avec une élégance et pas du tout de façon débordante. La réverbération des salles d'enregistrement ne vient jamais brouiller l'image, toujours séparée de la musique qui est sur un autre plan et l'on n'entend nettement les sons s'éteindre peu à peu quand un accord d'orchestre précède un silence! Magnifique!

Et la tête de Philippe découvrant sa chaine avec ces disques! Quand les timbales cognent dans le Sacre, il en aurait fait des bons de cabri! Et il notait fébrilement toutes les références : ne voulant pas le priver de bonnes écoutes, je lui en ai laissé quelques-uns en prêt d'ailleurs!

La platine Sony se confirme être une platine magnifique par sa transparence, sa linéarité, son respect du message... celle là, je l'avais déjé entendue : le reste : jamais!

En plus, chez lui, c'est un p'tit musée du HP et de diverses électroniques montées ou démontées : son p'tit labo est plein jusqu'à la gueule!

Et un grand merci à sa charmante jeune femme qui a supporté avec un admirable stoïcisme nos écoutes... tout en faisant, délicieusement, la cuisine!

Une après-midi passée en bonne compagnie, en écoutant de la bonne musique sur une chaine SUPERBE que demander de plus?

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49555
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Annonce

Message par Google » 12 Aoû 2002 10:47

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Aoû 2002 11:19

:oops: j'ai déjà une semaine de retard...
Bon, Alain, tu me rappelles à mes obligaions : un CR.

J'avais été chez Philippe la semaine précédente, le Samedi 3, pour être exact.
je ne pourrais, dans un premier temps, passer sous silence l'excellent accueil du maître de céans, gentil, passionné, agréable, que d'éloges à faire !

Pour enrichir la description de Philippe, et pour ceux qui aiment les chiffres, je détaille la configuration :
Le Mark Levinson est un ML38, le Krell un impressionnant KSA-100, les Boston des Lynfield 500L, et le Velodyne (j'ai quand même un odute) un HGS-15.

Ma première crainte, avant même de commencer l'écoute, était dù à la taille de la pièce : petite et presque carrée, avec un coté mansardé. Avec l'apréhension de n'entendre que le caisson (son 38cm directement en face des auditeurs) et des vibrations parasites, j'ai commencé à écouter.

Et là, toutes mes craintes se sont révélées ridicules : ca marche ((c) laurentV).

Et ca marche bien. L'écoute fait sembler la musique "facile", à en oublier que le rendement des Boston est de seulement 84dB. A en oublier que la pièce est petite, à en oublier que c'est une chaîne qui retransmet la musique.
Tout passe comme une lettre à la poste, depuis la plus discrète des voix féminines, jusqu'à la plus impressionnante des masses orchestrales. on a l'impression que rien ne peut faire peur à cette chaîne, rien ne peut l'essoufler. On a juste envie d'atteindre des niveaux sonores inenvisageables, juste pour voir.

La caisson est très discret, coupé très bas et à un niveau très raisonnable, et, je pense, n'apporte sa présence que sur les harmoniques, faisant profiter de ses basses fréquence une image qui va bien au dela des murs, derrière la chaine et sur les cotés.

J'éviterais de paraphraser Haskil, car je retrouve ce que j'ai éprouvé dans ce qu'il a écrit, mais j'ajouterais un détail qui m'a marqué : les extinctions de note. Je sais, c'est quelque chose d'assez minime, mai sce petit détail change pas mal de choses sur une écoute. Beaucoup de noblesse, beaucoup de détails, d'échos apparaissent, les notes sont toutes terminées avec distinction, finesse...

Je terminerai, et j'en suis désolé, sur un petit bémol, j'ai trouvé un coté quelque peu "froid" à la reproduction. Attention, c'est assez mesquin, je l'avoue, mais c'est le petit rien (le seul) qui entache ce système.
De toute manière, il me semble que philippe en est conscient, et qu'il a corrigé en parti ce problème depuis ma venue (Philippe, à toi de confirmer).

Merci beaucoup à Philippe Beal pour son accueil, pour la passion visible et surtout audible qu'il a dépoyé pour constituer sa chaîne, mettre en oeuvre et l'optimiser, et pas seulement, comme on le voit malheureusement souvent, associer ensemble des maillons couteux mais mal accordés.

Comme dirait l'autre "bien joué Philippe."

Burndav' (auditeur très satisfait)

PS : juste un détail : j'ai été amusé de voir un ampli Krell -bestiau énorme de 58 kilogs- arriver au clipping ! Sur un morceau de percussions, à un niveau certes élevé (déraisonnable serait sans doute plus approprié), on a bien vu que les boston avaient un rendement bas :D
Burndav
 
Messages: 3390
Inscription: 25 Avr 2001 2:00
Localisation: Jamais très loin
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 11:27

et l'on n'entend nettement les sons s'éteindre peu à peu quand un accord d'orchestre précède un silence! Magnifique!

Tu vois, ça m'avait frappé aussi... Excellente phase acoustique, genre sphère pulsante...

Sur le sacre du printemps et Tchaïkovsky les petites lampes rouges s'allumaient aussi, les quatre! M'est avis que ce soupçon de froideur que tu as décelé vient du préampli ou de l'ampli plus que des enceintes ou de la platine... Car sur Tchaïkovski par Mravinski, l'orchestre de Leningrad qui en fait des kilos tonnes en matière de vibrato (les cordes ET les vents!), d'un coup, à haut niveau : ça se réchauffait. Enfin, on passait de plus 20° au bouillant! Car la froideur n'est qu'un soupçon...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49555
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 12 Aoû 2002 11:43

Allèchant... :roll:
En plus, je trouve les 500 très belles (surtout en finition bois de rose).

Pour l'amplification, il est vrai que ni Krell, ni ML ne sont réputés pour faire des électroniques "chaleureuses". Plutôt "droites" et claires.

Dans ce type de registre, Krell affiche une belle réussite quand d'autres tentent de l'imiter sans y parvenir jamais (sauf au niveau des étiquettes de prix...peut-être)
Vous connaissez tous ma Passion pour YBA :wink:

JérômeB
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 12 Aoû 2002 11:56

JérômeB a écrit:Allèchant... :roll:
En plus, je trouve les 500 très belles (surtout en finition bois de rose).

Pour l'amplification, il est vrai que ni Krell, ni ML ne sont réputés pour faire des électroniques "chaleureuses". Plutôt "droites" et claires.

Dans ce type de registre, Krell affiche une belle réussite quand d'autres tentent de l'imiter sans y parvenir jamais (sauf au niveau des étiquettes de prix...peut-être)
Vous connaissez tous ma Passion pour YBA :wink:

JérômeB


Nous avons la même, cher Jêrôme pour ces trois lettres... le ML et le Krell m'ont l'air un poil majordomes britanniques...

Alain
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49555
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 12 Aoû 2002 12:13

Ha oui que c'est bon les 500L dommage qu'elles soient si dures à driver!
Je les ai déja écoutées dans des plus grandes pièces et l'image est fabuleuse de relief,stabilité et profondeur elles sont très droites et transparentes et restituent fidèlement les éléments plaçés en amont.Je pense que chez Philippe (qui écoute à bas niveau) la puissance du 100S(un bon cru Krell) est vraiment juste pour les Lynnfield.A noter qu'il existe
2 versions de cette enceintes la seconde étant réputé plus douce que la 1ere.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 12:40

2 versions de cette enceintes la seconde étant réputé plus douce que la 1ere.

salut a tous

Avant j’avais la 300L versions 1 (avec les pieds vendus d’origine, et fixé), un poils méchants, par-fois un aiguë insistants.
La, c’est le modèle 97 mk2, avec des capacités d’une autre marque, nouvelle selfs, plaque arrière en aluminium, ont dira qu’elle est corrigée.

Le son est plus mat, difficile de ce prononcer car les deux model 300L et 500L n’on pas la même scène sonore, et le même bas medium, la seule chose qui les rapproche sont, la précision et res-pect des phases.

La 300L étant encore plus difficile à driver à cause du HP métal pleine bande, et des coups de pieds brutal qui en ressort, tube interdis, cette enceinte a une tendance au son pneumatique, s’il n'y a pas un gros bras derrière.

Et des câble HP de la mort qui tue, l’avantage avec ses enceintes c’est que je ne peux pas mettre du tube, comme ça au moins cela fait un sujet de moins a traiter :)

La 500L étant plus facile a driver que la 300L, il n'y a pas photos, car la 300L a bien du mal a com-bler le bas medium et le grave. Les deux 17 cm double spider de la 500L n’ont pas une courbe et un retour très brutal, une électronique puissante avec un grave sympa sera les faire fonctionnés, le tout c’est d’y mettre des watts.

Et une électronique moins rapide que le Krell, mais ayant une puissance de 300w mini sera le faire très bien sans pour autan avoir un grave pneumatique, voilà, c’est juste une histoire de watts.


Philippe (merci pour le post, je sais plus ou me mettre)
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 13:05

Merci à vous pour vos superbes CR ! Au fait philippe, si tu veux VRAIMENT vibrer sur des timbales puissantes, recherche la version SACD du sacre que haskil t'a fait écouter. Même avec mes modestes antal XS, qui ne sont pas réputées pour être des "caissons verticaux", j'ai bien été secoué lorsque je l'ai entendu (avec un ampli qui crache un peu de courant, en l'occurrence mon Cayin) pour la première fois ...
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 12 Aoû 2002 14:04

Kador a écrit:Merci à vous pour vos superbes CR !


Ca me fait penser à un truc, t'as pas un cr à faire toi ??? Aller retournes dans ta chambre faire tes devoirs ou sinon tu seras privé de cayin 500 :wink:
PNicolas
 
Messages: 7467
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 15:03

PNicolas a écrit:
Kador a écrit:Merci à vous pour vos superbes CR !


Ca me fait penser à un truc, t'as pas un cr à faire toi ??? Aller retournes dans ta chambre faire tes devoirs ou sinon tu seras privé de cayin 500 :wink:


Moi je bosse, môssieur :wink: :wink: :wink:
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 12 Aoû 2002 15:05

Kador a écrit:
PNicolas a écrit:
Kador a écrit:Merci à vous pour vos superbes CR !


Ca me fait penser à un truc, t'as pas un cr à faire toi ??? Aller retournes dans ta chambre faire tes devoirs ou sinon tu seras privé de cayin 500 :wink:


Moi je bosse, môssieur :wink: :wink: :wink:


Et bien moi pas :P :P :P
PNicolas
 
Messages: 7467
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 18:47

Au fait philippe, si tu veux VRAIMENT vibrer sur des timbales puissantes, recherche la version SACD du sacre que haskil t'a fait écouter.

oui, jais deja :lol: :lol: :lol:

c'est un CD super génial!!!!!

amitiés Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 18:54

C'est pas le même Philippe : toi tu as Stravinsky qui se dirige lui-même. Et il dirige moins bien que Maazel! M'enfin, c'est pas mauvais quand même! Si tu trouves chez Sony, en SACD, la troisième Symphonie de Schumann par George Szell : tu m'en diras des nouvelles... le finale avec les sonneries de cor sur fond de cordes... Miam! Miam!

Alain :wink:

PS. N'oublie pas d'écouter la symphonie pathétique de Tchaïkovsky par Mravinsky : tu vas voir ce que tu vas voir : prévoies les cacahouettes, car il y a cent vingt gus qui vont s'inviter dans ton salon!
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49555
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 12 Aoû 2002 19:30

PS. N'oublie pas d'écouter la symphonie pathétique de Tchaïkovsky par Mravinsky : tu vas voir ce que tu vas voir : prévoies les cacahouettes, car il y a cent vingt gus qui vont s'inviter dans ton salon!

Ont la écoutés avec mon pote, cette après midi hou la, la !! :lol:

C’est carrément de la pure folie cet enregistrement, ont à pas assez de cacahouètes ! et quel naturel!
Ont c’est fait avoir plusieurs fois !!! Le niveau d’enregistrement est bas, avec les fortes, le Krell a fait l’amour d’une violence inouï avec le soft clipping :)
Depuis que le caisson est sur l’autre prise ont entends bien tous les petits détails, les petits bruits, le con qui tousse aussi :) Tu en as d’autre comme ça Alain ??????

Merci de tout cœur Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 12 Aoû 2002 19:48

J'étais certain que ça te plairait! Bien sur que j'en ai d'autres. Les bonnes prises de son, ça ne manque pas dans la vingt glorieuses 55 à 75... après ça se gâte parfois terriblement (le multimicros mal utilisé...). J'ai comme ça deux concertos de Ravel, avis aux amateurs, en série économique Erato : Anne Queffélec, l'Orchestre de Strasbourg et Lombard : pour savoir ce que veut dire extrême grave, voire infra grave de résonnance de salle, spatialisation, respiration d'un orchestre qui sonne avec un souffle, une ampleur et des détails phénoménaux et un aigu limpide et totalement intégré au bas... du coup, on entend aussi que la flûte dans le concerto en sol, le mouvement lent, joue pas bien juste. C'est pas grâve, dans tous les enregistrements, elle joue faux : pendant un temps interminable elle attend pour entrer, alors évidemment.

Et plein, plein, plein d'autres : des Fritz Reiner à faire rentrer de honte dans leur niche les preneurs de son et directeur artistique d'aujourd'hui...

Mais le Mravinsky est une manière de chef d'oeuvre : d'interprétation bien sur, c'était l'un des plus grands du siècle dernier, d'orchestre (Leningrad de cette époque : la plus grande discipline orchestrale au monde qui faisait l'admiration de tous les chefs) et de prise de son. Et pourtant c'est un DGG... qui n'a pas si souvent réussi ses prises de son d'orchestre dès le milieu des années 60 : bouché et trop global, trop rond et éteint...

Alain, tout content que ça te plaise! :wink: :wink: :P :P :P :P

PS. Je ne crois pas au disque audiophile : car quelle que soit la qualité de la prise de son, seuls les très grands artistes ont un son, un vrai son qui dit quelque chose, pas ceux des lables audiophiles sauf exception rarissime en classique...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49555
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message