Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ecoute chez Undweller

Message » 20 Sep 2003 22:44

Dernière édition par chouette le 21 Nov 2003 21:52, édité 2 fois.
chouette
 
Messages: 344
Inscription: 12 Mai 2003 23:51
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Sep 2003 22:44

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Sep 2003 23:11

Merci pour ce joli CR Chouette.
En tout cas, cela me donne vraiment envie d’aller écouter le système Undweller.
kyoshok
 
Messages: 501
Inscription: 29 Avr 2003 16:34
  • offline

Message » 21 Sep 2003 11:43

Quelle chance que tu ais pu entendre la chaîne d'udweller, chouette. D'abord pour toi-même ensuite pour nous, qui pouvons lire le CR d'une personne active , sensible et sincère, comme toi. 8)

Sans avoir eu ta chance, je pourrais presque entendre la chaîne d'udweller à distance d'après certaine des choses que tu écris, et que j'appuie les oreilles fermées d'après mon expérience des petites soeurs des Pacific: homogénéité, simplicité d'exploitation, imunité relative vis-à-vis de la pièce, scène sonore, ... mais aussi le potentiel de progression audible, un fait qui pointe le maillon "fautif": certainement l'amplificateur, les enceintes méritant sous doute un appareil superlatif plutôt que simplement bon. Mais il ne faut pas oublier que ces enceintes peuvent donner du bonheur avec presque rien, ce qui permet d'attendre en toute sérénité. :)
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 21 Sep 2003 11:53

Scytales a écrit:Quelle chance que tu ais pu entendre la chaîne d'udweller, chouette. D'abord pour toi-même ensuite pour nous, qui pouvons lire le CR d'une personne active , sensible et sincère, comme toi. 8)

Sans avoir eu ta chance, je pourrais presque entendre la chaîne d'udweller à distance d'après certaine des choses que tu écris, et que j'appuie les oreilles fermées d'après mon expérience des petites soeurs des Pacific: homogénéité, simplicité d'exploitation, imunité relative vis-à-vis de la pièce, scène sonore, ... mais aussi le potentiel de progression audible, un fait qui pointe le maillon "fautif": certainement l'amplificateur, les enceintes méritant sous doute un appareil superlatif plutôt que simplement bon. Mais il ne faut pas oublier que ces enceintes peuvent donner du bonheur avec presque rien, ce qui permet d'attendre en toute sérénité. :)



+ 1 et en plus que justice soit rendue à Cabasse n'est pas pour déplaire ! Le son Cabasse ? C'esg comme si l'on réduisait le son de n'importe quelle grès grandes marque généraliste à celui de ses modèles à prix d'attaque !

Les enceintes d'Undweller étaient l'une des meilleures enceintes du marché et cela ne s'est pas assez su. Si une paire passe près de vous d'occasion surtout bien les arrêter pour les écouter !

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 21 Sep 2003 15:22

chouette a écrit:Etant l’un des rares privilégiés ayant écouté cet ensemble, il me revient donc l’honneur de rédiger le traditionnel CR… aie aie aie… :wink:


je n'aurais pu trouver meilleur "chroniqueur" 8)
…ce qui ne me privera pas de quelques remarques et compléments… ;)

chouette a écrit:...N’écoutant que mon courage, j’ai accepté d’aller à l’autre bout du monde… euh de l’hexagone…hem… pardon de la région parisienne pour écouter le système d’un de nos plus éminents forumeurs prosateurs : undweller. :)
...
Déjà, je passerai, sous silence, la valse des trains à trouver à la gare de Lyon, mon portable que j’avais oublié de recharger la veille (ce qui m’a permis d’être un peu tranquille quelques heures..) la traversée de la forêt à coup de machette ( euh… là, je m’égare, faisait un peu chaud jeudi !), me voilà rendu, comme diraient nos amis québécois, chez Undweller.


Ceux qui font Paris/Melun tous les jours apprécieront l'objectivité sans faille du récit ;) :lol:

(bon, un peu de voiture après, mais c'est bô, une forêt, enfin deux, non ?)

chouette a écrit:Accueil fort sympathique de Mme Undweller, et découverte visuel du système. Première impression mitigée : les 2 systèmes, home-cinema et hifi, cohabitent… Moi en général, j’aime pas trop… :-? J’ai toujours l’impression que ce fouchtra de câbles, d’appareils et de HP divers est une source d’interférences électriques, acoustiques et visuels toujours préjudiciables à la bonne qualité de la restitution. On a comme ça des a priori, que voulez vous… :roll:


ils cohabitent, comme tu le dis justement, mais sans "s'interpénétrer" ;)
j'étudie une solution d'évolution globale intégrant les deux, mais par forcément "raisonnable" :roll:

Quant au "fouchtra de câbles", je reconnais, ô combien, qu'il y a une grosse optimisation de ce côté-là :roll: Le sieur Béal, s'il voyait ça, nous ferait une syncope ;)
A raison, car les interférences que tu soulignes méritent qu’on s’en préoccupe, mais bon, à force de tester du matériel… j’attends en fait (prétexte fallacieux ?) que le(s) système(s) soi(en)t stabilisé(s)…

chouette a écrit:Le système est installé dans une moitié de la pièce. Celle ci est très bien amortie : aucune tonique particulière quand on parle ! Situé sous les toits, ce salon ne possède de murs parallèles et l’amortissement confirme la bonne impression : ici pas besoin de tact et autres correcteurs numériques.


l'acoustique de cette pièce, sans prétendre être la meilleure qui soit, est une bénédiction.
Un peu petite (enfin, dans les 35/40 m2 au sol, quand même, hein), mais assez meublée et avec des échappements... si un jour je me faisais une pièce dédiée :P, j'essaierais de m'en inspirer un peu...

chouette a écrit:Quelle démesure ces enceintes !! :o :o C’est vrai que j’ai un peu perdu Cabasse de vue (et d’écoute !). J’en étais resté comme beaucoup, à des enceintes au médium-aigu en avant et au grave anémié… Mais là, surprise !…

La première impression est surprenante : si cette installation est hétérogène, le son est lui, par contre, parfaitement homogène :P :P ! Aucune coloration particulière et une intégration du son remarquable ! Malgré la présence du grand téléviseur, du meuble supportant les électroniques et de la position décalée du système dans la pièce (l'enceinte de gauche est contre le mur !), le son est d’un naturel transcendant... Aucune projection (où est donc passé le son Cabasse ? :roll: ), un grave présent et parfaitement maitrisé, et surtout une image bien focalisée (le haut parleur coaxial doit y être pour beaucoup !!) Rien à dire, tout ce petit monde fonctionne remarquablement bien ensemble ! La musique est là, présente, vivante et nuancée. :P

En tout cas, Les Pacific prennent vraiment à contre-pied l’idée qu’on se fait du son Cabasse !! Malgré leur taille, elles sont délicates, distinguées... ! L’ampli Exposure lui aussi est surprenant car il tient ces monstres de 70Kg avec nuance et autorité…

J’enchaîne les CDs histoire de piéger le système... Ben rien à faire, tout est sous contrôle, pas d’aigu qui hurle, le grave est bien là ferme et profond, la dynamique est réelle, les voix sont en place… Comment ces grandes colonnes arrivent à s'affranchir de leurs contraintes d'installation et comment fait le petit Exposure pour les maîtriser ? Mystère !! :o


Là, pour l'ampli, y'a copyright LaurentV ;)
Pour ce qui est des contraintes d'installation, Scytales y a répondu en grande partie : les deux grands chefs-d'oeuvre de la Maison Cabasse (cela n’engage que moi) Iroise et Pacific SCS première génération, en dehors de leurs qualités de timbres, de bande passante et tenue et de phase exceptionnelles, ont ceci de particulier qu’elles se différencient largement des colonnes habituelles en termes de projection.
Le son se forme au niveau des enceintes et la scène à partir de cette ligne, très légérement bombée en avant, puis en profondeur en arrière et au-delà dee enceintes latéralement.
Résultat : homogène et intégré, contrairement à une très grande majorité de grandes colonnes produisant un son qui se « jette à la figure », surtout dans une pièce à « dimension humaine » qui est le lot de la plupart des audiophiles français.

Un (éminent) visiteur récent, professionnel de son état (non-forumeur) disait que, fait rare, l’écoute faisait oublier les enceintes pour se plonger dans « l’énergie musicale ». Il faut dire que ce jour-là, il y avait 5 boî-boîtes Orpheus (CD + Converto + preamp + 2 blocs mono 150W) empilées dans mon salon, et un câblage de course…

Pour la première fois en maints essais, on a été plus loin sur tous les plans et sans conteste, qu’avec l’Exposure. Rebranché ce dernier ensuite ne se fît pas sans appréhension… pour un résultat finalement très honorable, avec un peu moins de tout (grave, tenue, détails, transparence, scène, focalisation et tutti quanti), mais en conservant autant de foot-tapping…
L’est vraiment étonnant c’t’ampli, je conçois que ce ne soit pas le cas partout, mais avec les Pacific, décidemment, ça le fait, en attendant (sereinement comme disait Scytales) de causer sérieux avec mon employeur :roll:, mon banquier :oops:, et éventuellement quelqu’un de bien placé à la Française de Jeux :lol :


Note : l’enceinte gauche n’est pas « plaquée au mur », même si son angle postérieur gauche le touche presque… étant disposé en biais et proposant une profondeur de plus de 40 cm, les baffles ne sont vraiment pas collées… de plus, les Iroise et pacific SCS sont très peu sensibles au placement latéral par rapport aux murs, en dehors des effets psycho-acoustique (pour reprendre ta terminologe) pouvant conduire à une impression de rétrécissement de la scène…

chouette a écrit:Quand à l’Orphéus, tout a déjà été dit sur lui, il convient simplement de se taire et de l’écouter… :wink:


j’adhère à ça…

chouette a écrit:Des défauts… ? Disons, une frustation de ne pas exploiter l’ensemble au maximum de son potentiel ! (j'espère que Mme Undweller ne lira pas ça 8) !!) On aurait souhaité bénéficier de la totalité de la pièce pour permettre aux enceintes d’exprimer toutes leurs qualités, surtout au niveau de l’image stéréo ! On a envie de bénéficier d’un son immense à la taille des enceintes ! Mais le compromis encombrement / intégration dans la pièce est remarquable et l'écoute est vraiment homogène…


Que veux-tu, les contraintes de la vie quotidienne et de la vie de famille ;)
Le principal étant d’avoir une scène certes réduite, mais comme tu le soulignes satisfaisante et homogène… en attendant un déménagement futur…

chouette a écrit:En conclusion, un très chouette système fait pour écouter de la musique... Et la musique chez Undweller, c’est pas ce qui manque ! :D

Merci pour cette invitation et ces quelques heures loin de l’agitation de la ville à écouter de la musique dans un cadre fort sympathique ! :wink:


C'est bien là le principal… de pouvoir partager quelque heures de musique (4 non-stop !), ce fut un grand plaisir, comme toujours :D

Merci pour ta visite, et pour ce joli CR d'un jeudi ensoleillé à la cambrousse ;)
Dernière édition par undweller le 21 Sep 2003 15:32, édité 1 fois.
undweller
 
Messages: 1241
Inscription: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 21 Sep 2003 15:30

kyoshok a écrit:En tout cas, cela me donne vraiment envie d’aller écouter le système Undweller.


tu sais que tu es toujours le bienvenu
De même que Jean-Philippe, Gérard, Alain et tous les autres :D

haskil a écrit:...l'une des meilleures enceintes du marché et cela ne s'est pas assez su. Si une paire passe près de vous d'occasion surtout bien les arrêter pour les écouter !


+1

en ce moment sur le bar d'en face
http://forums.delphiforums.com/HAUTE_FI ... =11231.223

leur propriétaire, très sérieux et soigneux, et sympa de surcroît, les a "upgradées" pour une paire de Kara, leur successeur, pour, soit dit en passant, se rendre compte que la mise en oeuvre de ces dernières et réellement problématiques... surtout comparées aux Pacific, qui :

Scytales a écrit: [...] peuvent donner du bonheur avec presque rien :)


à écouter d'urgence, donc. Comme stipuler dans la P.A., elles sont "visitables" à Paris... avis aux amateurs, donc... ;)
undweller
 
Messages: 1241
Inscription: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 21 Sep 2003 15:32

et oui a force d'avoir tellement d'appriori sur cabasse on en oublie parfois d'aller en ecouter... :roll:
drumx
 
Messages: 2420
Inscription: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: la tremblade (17)
  • offline

Message » 21 Sep 2003 15:35

oui beaucoup de bons modèles du milieu des années 90, comme tes Skiff 301.
Dans l'immense majorité les propriétaires de Cabasse sont très soigneux, et comme disait Alain, il y a de superbes affaires dans l'occasion...
undweller
 
Messages: 1241
Inscription: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 21 Sep 2003 17:18

undweller a écrit:Là, pour l'ampli, y'a copyright LaurentV ;)


LaurentV a émis une théorie sur cet ampli? Où ça?

Le son se forme au niveau des enceintes et la scène à partir de cette ligne, très légérement bombée en avant, puis en profondeur en arrière et au-delà dee enceintes latéralement.


Voilà une decription intéressante. Comment tires-tu partie de ces caractéristiques? Tu croises assez fortement l'axe des enceintes?


Note : l?enceinte gauche n?est pas « plaquée au mur », même si son angle postérieur gauche le touche presque? étant disposé en biais et proposant une profondeur de plus de 40 cm, les baffles ne sont vraiment pas collées? de plus, les Iroise et pacific SCS sont très peu sensibles au placement latéral par rapport aux murs, en dehors des effets psycho-acoustique (pour reprendre ta terminologe) pouvant conduire à une impression de rétrécissement de la scène?


En ce qui me concerne, les murs ont quand même l'effet de durcir assez nettement les attaques, de sorte que je doive orienter les enceintes de façon que l'énergie latérale ne s'y réfléchisse par trop. Il est vrai que je n'ai que la moitié de ta surface de disponible!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 21 Sep 2003 17:21

undweller a écrit:
kyoshok a écrit:En tout cas, cela me donne vraiment envie d?aller écouter le système Undweller.


tu sais que tu es toujours le bienvenu
De même que Jean-Philippe, Gérard, Alain et tous les autres :D

haskil a écrit:...l'une des meilleures enceintes du marché et cela ne s'est pas assez su. Si une paire passe près de vous d'occasion surtout bien les arrêter pour les écouter !


+1

en ce moment sur le bar d'en face
http://forums.delphiforums.com/HAUTE_FI ... =11231.223

leur propriétaire, très sérieux et soigneux, et sympa de surcroît, les a "upgradées" pour une paire de Kara, leur successeur, pour, soit dit en passant, se rendre compte que la mise en oeuvre de ces dernières et réellement problématiques... surtout comparées aux Pacific, qui :

Scytales a écrit: [...] peuvent donner du bonheur avec presque rien :)


à écouter d'urgence, donc. Comme stipuler dans la P.A., elles sont "visitables" à Paris... avis aux amateurs, donc... ;)


Comme je suis dans une phase objectiviste de mon approche de la hi-fi, je vais essayer de préciser le "presque rien". D'après la table Cabasse, parait-il démodée (:wink:) mais qui pourtant donne les mêmes chiffres que l'abaque que l'on utilise partout, des enceintes de 92 dB/W/m nécessitent une puissance continue de 35W (Cabasse avait fait des démos Adriatis, en version 4 voies passives, avec des amplis à tubes Audio Note, amplis qui ne dépassent pas 18W dans leur gamme!) et une puissance impulsionnelle de 100W. 35 W sous 4 Ohms (impédance nominale, et bien réelle!), cela donne une tension de 11.84V. 11.84V sous 3 Ohms (impédance mini: 3.4 Ohms d'après Cabasse, mais je prends de la marge, ce qui permet d'évacuer le déphasage, qui ne dépasse d'ailleurs pas ±20° aux fréquences basses), cela fait une puissance de 47 W sous 3 Ohms, on va dire 50W, soit environ 4 Ampères. Pour sortir sereinement 50W/3 Ohms par canal, il faut un transfo de 140VA pour un ampli stéréo. Vu les chiffres, on peut concevoir que l'on puisse prendre de la marge sans se ruiner par rapport au minimum vital, ce qui permet d'assurer la puissance impulsionnelle requise mieux qu'en comptant sur les capacités des composants. Comme on le voit, un rendement correct demeurera toujours un atout!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 21 Sep 2003 17:37

Scytales, ce qui est démodé :wink: c'est la puissance impulsionnelle car à part l'ampli de Cabasse dont tu as décrit le fonctionnement, cette puissance ne veut strictement rien dire en régime musical si le constructeur de l'ampli ne donne pas les conditions réelles du fonctionnement de son ampli.

Au premier coup de timbale, ta puissance impulsionnelle sera là, au cinquième de suite, elle n'y sera plus... Ta pédale harmonique dans l'extrème grave ou ton jeu de pédalier dans une pièce d'Escaich ou de Messiaen pour orgue ne seront pas non plus reproduites sans dommage si l'ampli est trop juste en puissance continue !

Vu le prix du watt aujourd'hui, ce qui n'était pas le cas du temps que Cabasse fondait sa publicité sur ces notions (années 70 essentiellement; l'autre publicité Cabasse qui alternait était "il n'y a aucune différence qualitative entre deux amplificateurs de même puissance réglé au même niveau) il ne faut pas faire confiance de façon aveugle à cette puissance impulsionnelle... dès lors que l'ampli en question a une puissance continue peu élevée...

Cette puissance impulsionnelle, c'est aussi la puissance musicale...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 21 Sep 2003 17:51

...mais au fait...c'est quoi la config de Chouette ???? :o :wink:
ThP
 
Messages: 3335
Inscription: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: 78
  • offline

Message » 21 Sep 2003 18:52

Scytales a écrit:
Le son se forme au niveau des enceintes et la scène à partir de cette ligne, très légérement bombée en avant, puis en profondeur en arrière et au-delà dee enceintes latéralement.


Voilà une decription intéressante. Comment tires-tu partie de ces caractéristiques? Tu croises assez fortement l'axe des enceintes?


En fait, non, plutôt au contraire.
Je me suis p-e mal exprimé, je me fendrais d'un schéma...


Scytales a écrit:
Note : l?enceinte gauche n?est pas « plaquée au mur », même si son angle postérieur gauche le touche presque? étant disposé en biais et proposant une profondeur de plus de 40 cm, les baffles ne sont vraiment pas collées? de plus, les Iroise et pacific SCS sont très peu sensibles au placement latéral par rapport aux murs, en dehors des effets psycho-acoustique (pour reprendre ta terminologe) pouvant conduire à une impression de rétrécissement de la scène?


En ce qui me concerne, les murs ont quand même l'effet de durcir assez nettement les attaques, de sorte que je doive orienter les enceintes de façon que l'énergie latérale ne s'y réfléchisse par trop. Il est vrai que je n'ai que la moitié de ta surface de disponible!


je veux bien le croire, même si je n'ai pas eu l'occasion de le constater.
En l'espèce, je faisais référence à la sensibilité à la distance du bord latéral au mur, sachant que justement les miennes sont résolument dirigées vers le centre, sans aucun réflexion latérale (par contre, comme je le précisais pour l'enceinte gauche : "...même si son angle postérieur gauche le touche presque… ")

décidemment, rien ne vaut un bon schéma... m'y colle dès que j'ai deux secondes (pas mon fort :oops:)
undweller
 
Messages: 1241
Inscription: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 21 Sep 2003 19:10

haskil a écrit:Scytales, ce qui est démodé :wink: c'est la puissance impulsionnelle car à part l'ampli de Cabasse dont tu as décrit le fonctionnement, cette puissance ne veut strictement rien dire en régime musical si le constructeur de l'ampli ne donne pas les conditions réelles du fonctionnement de son ampli.

Au premier coup de timbale, ta puissance impulsionnelle sera là, au cinquième de suite, elle n'y sera plus... Ta pédale harmonique dans l'extrème grave ou ton jeu de pédalier dans une pièce d'Escaich ou de Messiaen pour orgue ne seront pas non plus reproduites sans dommage si l'ampli est trop juste en puissance continue !

Vu le prix du watt aujourd'hui, ce qui n'était pas le cas du temps que Cabasse fondait sa publicité sur ces notions (années 70 essentiellement; l'autre publicité Cabasse qui alternait était "il n'y a aucune différence qualitative entre deux amplificateurs de même puissance réglé au même niveau) il ne faut pas faire confiance de façon aveugle à cette puissance impulsionnelle... dès lors que l'ampli en question a une puissance continue peu élevée...

Cette puissance impulsionnelle, c'est aussi la puissance musicale...

Alain :wink:


N'importe quelle spécifications données sans les conditions de mesure ne veux rien dire, à commencer par la puissance continue (Sous quelle charge? A quelle fréquence?) et même la consommation de l'ampli, sur laquelle on se fonde souvent pour dire: "tel appareil sort vraiment ses 2x100W, car il en consomme 300")!

La puissance impulsionnelle a quant même quelque signification: si elle est mesurée sur des salves d'impulsions, elle ne dira pas seulement quelle puissance l'ampli peut atteindre à ce régime -ce qui, d'après Cabasse, est (était) important car le signal musical voit se succéder des crêtes de niveaux de très grande amplitude; je leur laisse la responsabilité de cette idée- mais aussi quel est le temps de recouvrement de l'alimentation. Ce dernier point pourra dire si l'ampli est capable ou non de tenir la pédale de grave! Les normes DIN (puissance impulsionnelle sur 4 cycles: 3 cycles à puissance nominale, un cycle à puissance max. avant écrêtage) et IHF permettent de se faire une première idée de cette capacité.

En ce qui concerne la différence qualitative imperceptible entre deux amplificateurs de mêmes spécifications, également capables de les tenir et reliés à des enceintes qu'ils sont aptes à faire fonctionner, et écoutés au même niveau, ma foi, il existe un certain nombre d'écoutes en aveugle qui tendent à le démontrer! Ecoutes souvent balayées d'un revers de la main par les audiophilles subjectivistes au prétexte que les conditions d'une écoute en aveugle ne permettent pas d'apprécier le son correctement en raison du stress!

Cela me rappelle les heures heureuses et insouciantes ou j'entrais pour les premières fois dans des auditoriums. J'avais alors eu bien du mal à me décider entre un Atoll IN50 et un Rega Elex pour alimenter de petites Davis Acoustics Axel 3: je n'arrivais quasiment pas à les distinguer! Si je suis parti avec le Rega, c'est que je m'étais persuadé que les timbres étaient un chouïa plus fruités qu'avec l'Atoll, parce que (et surtout :lol:), esthétiquement et logiquement, le Rega allait mieux avec un lecteur Rega, que le lecteur avec un ampli Atoll! Les deux appareils ont effectivement les mêmes spécifications, et des alimentations dimensionnées de façon pratiquement identique! A l'inverse, un Thule IA60B se distinguait nettement par le son produit, mais lui était plus puissant et mieux pourvu sous le capot!
Dernière édition par Scytales le 21 Sep 2003 19:27, édité 1 fois.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 21 Sep 2003 19:16

undweller a écrit:
En ce qui me concerne, les murs ont quand même l'effet de durcir assez nettement les attaques, de sorte que je doive orienter les enceintes de façon que l'énergie latérale ne s'y réfléchisse par trop. Il est vrai que je n'ai que la moitié de ta surface de disponible!


je veux bien le croire, même si je n'ai pas eu l'occasion de le constater.
En l'espèce, je faisais référence à la sensibilité à la distance du bord latéral au mur, sachant que justement les miennes sont résolument dirigées vers le centre, sans aucun réflexion latérale (par contre, comme je le précisais pour l'enceinte gauche : "...même si son angle postérieur gauche le touche presque? ")

décidemment, rien ne vaut un bon schéma... m'y colle dès que j'ai deux secondes (pas mon fort :oops:)


Ah! Je comprends, maintenant!

En fait, l'angle arrière gauche de mon enceinte gauche est pareillement très proche du mur latéral (30cm) alors que l'autre est quasiment libre!

Je n'ai d'ailleurs jamais réussi à massacré la restitution en raison de la proximité des murs... excepté avec les enceintes repoussées en fond de mansarde, où le grave prenait un embonpoint excessif. Il fut une époque, je fonctionnais avec une enceinte en angle, plaquée contre un mur, cela pour avoir beaucoup de recul, mais avec un "angle de tir" très ouvert! :oops: Cela dit, je sais, pour l'avoir entendu en condition, qu'une position aérée dans une grande pièce donne des résultats exceptionnels!
Dernière édition par Scytales le 21 Sep 2003 19:28, édité 1 fois.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message