Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ecoute des JBL DD66000 + open DRC chez un particulier.

Message » 05 Déc 2015 14:29

Nous nous sommes retrouvés par un bel après-midi d’hiver, Igor Kirkwood, Jean-Luc Ohl et moi-même, chez Robert qui réside dans un pavillon d’Ile-de-France.

Pour y faire quoi ? Pour y découvrir et écouter une paire de JBL Everest DD66000.

Je peux vous assurer que lorsqu’Igor m’a proposé cette écoute, je n’ai pas hésité longtemps tellement j’avais envie d’écouter ces enceintes dans de bonnes conditions.

J’avais pu les écouter une fois lors d’un salon parisien, présentées par notre Texan bien connu, invité par l’importateur français des grosses JBL, qui avec un accent impossible à comprendre et faisant force moulinets avec son Stetson comme le capitaine de l’avion assis sur la bombe atomique dans le Dr Folamour, anime un Audio Porn annuel d’où l’on ressort un peu terrassé après avoir vu et entendu un extrait de Open Range avec Duvall et Costner où le bruit des balles de revolver ressemble à celui des boulets de canon dans Master and Commander mais en un peu plus fort, le tout reproduit sur un 5.1 constitué de ce qui se fait de plus gros et de plus cher chez JBL. A cette occasion, j’avais donc pu apprécier les capacités dynamiques des Everest présentées ce jour-là, mais également m’interroger sur leur susceptibilité en matière de directivité, tant l’image stéréo était altérée dès que l’on s’écartait un peu du centre d’écoute.

Néanmoins, hormis mes habituelles taquineries auxquelles je ne sais pas résister, il faut bien avouer que je leur avais trouvé une sacré belle gueule avec leur double 38 cm et leur pavillon allongé si caractéristique. On a rarement l’occasion de voir et d’entendre de tels monuments. Donc merci à l’importateur pour ces démos.

Mais au fait, c'est quoi une JBL Everest DD66000 ? Commençons par afficher une photo officielle, si vous le voulez bien :

Image

La paire d'enceinte coûte aux alentours de 60.000 euros. Ce qui n'est pas donné, j'en convient aisément mais comme chacun sait, le prix s'oublie et la qualité reste.

Chaque enceinte mesure 110 cm de haut pour 96 cm de large et présente une profondeur contenue en revanche et au regard de la hauteur et de la largeur, de 47 cm. Le poids de chaque enceinte est de 145 kg ! Ce sont des déménageurs spécialisés dans le transport de piano qui ont livré leur heureux propriétaire.

Lorsque l'on est assis, les pavillons sont à hauteur des oreilles des auditeurs.

Chaque enceinte est équipée de 2 x 38 cm, d'une compression au béryllium pour le medium, ainsi que d'une seconde compression au béryllium encore, pour les aigus. Il s'agit d'enceintes de 3,5 voies avec le filtrage suivant :

La compression du médium reproduit la plage de fréquence allant de 700 Hz à 20000 Hz. La compression pour les aigus démarre à 20000 Hz pour monter à 50000 Hz. Les deux 38 cm reproduisent de 30 à 150 Hz, mais un seul monte à 700 Hz pour se raccorder à la compression du médium. Le 38 cm qui monte jusqu'à 700 Hz serait le HP interne et celui reproduisant de 30 à 150 Hz serait le HP externe. Ce qui signifie - je n'ai pas posé la question à leur propriétaire car j'ai pris connaissance plus tard de ces détails, que quelque soit l'ordre des 38 cm, les Everest DD66000 sont forcément repérées D et G lors de l'installation.

La sensibilité de l'ensemble est de 96 dB pour 1W à 1m et Monsieur JBL recommande un amplificateur de 500 Watts pour les alimenter !

Image

Les enceintes de Robert sont installées dans une pièce de 6 m par 8,30 m, ce qui nous donne une surface de 50 m2. La hauteur sous plafond doit à mon avis être de l’ordre de 2,50 m avec une corniche qui coure le long des murs et dans laquelle sont intégrés quelques éclairages ainsi qu’un écran de projection qui se déroule et se range en appuyant sur un bouton et que faute de mieux, je vais appeler écran de projection à enroulage automatique.

La pièce ne comporte pas de traitement acoustique particulier hormis le fait qu’un molleton épais sous tissu recouvre les murs. Toutefois deux grandes baies vitrées donnant sur le jardin occupent un des deux murs dans la longueur de la pièce. L’autre mur étant plein. Les deux Everest sont placées le long du mur du fond de 6 m de large, de part et d’autre d’une cheminée devant laquelle vient se dérouler l’écran. L’écoute se fait à environ 4 mètres. Les Everest sont à peine pincées.

Je vous donne toutes ces précisions car elles vont avoir de l’importance par la suite dans le déroulé de notre après-midi.

Nous ne sommes pas venus pour papoter ou faire des mondanités et attaquons immédiatement les écoutes après avoir discuté quelques minutes des enceintes et de leur historique. Les 66000 remplacent les 55000 (j’ai eu peur en me rendant à cette invitation qu’il s’agisse de celle-ci car je voulais vraiment écouter ce modèle avec les deux 38 cm) et ont été remplacées par les 67000 dont les deux 38 ont une suspension à petits plis au lieu de demi-rouleaux.

Vous ai-je dit pourquoi Jean-Luc Ohl est présent à cette écoute ? Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit du talentueux metteur au point de la chaine d’Igor Kirkwood et il a mis en place une correction FIR sur les Everest de Robert. La première question à laquelle nous souhaitons une réponse est donc : c’est-y mieux avec ou sans la correction ?

Nous débutons nos écoutes par quelques CD apportés par Igor, uniquement des prises de son à deux micros. Principalement des pièces religieuses enregistrées dans des lieux de culte avec de longues réverbérations. A chaque enregistrement, Robert qui pilote sa chaine, bascule les écoutes avec et sans correction en permutant les câbles de modulation d’une entrée à l’autre. L’opération dure à peine une minute, mais elle n’est néanmoins pas instantanée comme l’exigerait un protocole rigoureux d’écoute comparative. Je me dois de le signaler.

Sans correction ? C’est très bon ! Les voix sont bien placées dans l’espace. La dynamique est très bonne. Aucune agressivité. Le bas médium est un peu pâteux. Les petites percussions qui accompagnent les chants religieux (genre bol tibétain) sont cristallines (si tenté que le métal puisse sonner comme le cristal !) et résonnent bien. Je m’assois derrière la position d’écoute et cherche à reproduire ce que j’ai vécu lors de l’écoute du salon HiFi en déplaçant ma tête de droite à gauche, la tête de l’auditeur devant moi me servant d’obstacle acoustique. Mais rien de tel n’arrive, l’image reste stable et je ne note pas de variations de timbre lors de mes déplacements.

Avec correction ? C’est très simple. Imaginez-vous prendre une photo avec un reflex en mode manuel. Vous ajustez la mise au point et l’image devient nette dans votre viseur. Voilà ! C’est exactement cela qui se passe. D’autre part, le bas médium des voix devient moins grasseyant.

Dans les deux cas, Igor, Jean-Luc et moi nous faisons poliment remarquer à Robert que nous pensons qu’il serait opportun d’essayer de pincer un peu plus les Everest vers l’auditeur. S’en suit un débat dont je vous épargne les détails, mais d’où il ressort que des préoccupations d’ordre esthétique sont à prendre en compte.

Maintenant que nous sommes convaincus de la supériorité de l’écoute avec correction, nous restons dessus et abandonnons les écoutes comparatives. Nous passons alors aux CD que j’ai amenés. Je commence par un disque enregistré par Igor, d’une chorale d’enfants dans une église à Neuilly sur Seine. Mon verdict tombe : la scène est trop large. Et j’ajoute avec le calme, la sérénité et l’assertivité de l’Homme sûr de lui : j’étais là lors de l’enregistrement !

Et toc !

Non, mais !

Robert est terrassé par l’argument et accepte de retravailler le pincement de ses Everest. Nous découvrons lors de cet exercice qu’en plus des préoccupations d’ordre esthétique, le poids des enceintes n’incline pas à passer son temps à les régler lorsque l’on est seul. 145 kg pièce ! Oui, cent quarante-cinq kilogrammes chaque. C’est encore plus lourd quand on l’écrit en lettre !

Elles seront dorénavant pincées à 27° au lieu d’être quasi parallèles au mur du fond.

L’image est nettement meilleure. Visuellement, le pincement est très joli à regarder et flatte même le regard en mettant en valeur les Everest.

La confiance venant, nous enchainons avec des enregistrements plus complexes pour tenter de cerner les limites des enceintes. Des prises de son d’instruments qui peuvent se révéler agressifs sur certaines chaines (Bojan Z – Xenophonia – Wheels) : comme une fleur ! Les prises de son avec une image ultra réaliste de deux Steinway face à face (Argerich/Rabinotitch – Suites de Rachmaninov) : parfait ! Des enregistrements très dynamique avec près de 70 dB (Ein Straussfest – Erich Kunzel) avec des coups de feu, des coups de canons : comme une lettre à la poste. Nous montons de plus en plus le son et rien ne semble pouvoir venir à bout des enceintes. Elles encaissent sans broncher, sans distordre et délivrent en permanence un son d’une incroyable douceur.

Les disques de Jean-Luc. Je les connais moins, mais là aussi il privilégie en amateur, les prises de son non compressées. Je me fait la remarque en écoutant un CD de Rickie Lee Jones que je n’ai pas de goût particulier pour cette artiste, mais la qualité de l’enregistrement rend tellement vivante sa musique que je prends un plaisir énorme à l’écouter. La caisse claire était splendide. A l’inverse, Bernard Lavilliers qui sera passé par la suite et que je connais mieux, est un peu ennuyeux à écouter à cause de la compression excessive de son CD. Après tellement de prises de son vivantes, la comparaison le défavorise, c’est sûr. C’est un enseignement.

Durant cette seconde partie de l’après-midi, nous gagnons en assurance vis-à-vis de notre hôte du jour et nous multiplions les positions d’écoute en arrière du canapé et finissons par reculer celui-ci. La distance d’écoute sera allongée de 40 cm par rapport au début d’après-midi.

Une conclusion ? On a là une réelle chaine HiFi qui permet d’écouter en Haute Fidélité. Les enceintes sont performantes, la taille du local permet une écoute à niveau réel et permet d’obtenir une image réaliste. Pas de distorsion des enceintes, pas de saturation à cause de la pièce. Des modes propres peu marqués et ceux gênant sont corrigés grâce au FIR. La correction fonctionne très bien et sur une large zone d’écoute, ce qui n’est pas tout le temps le cas. Il n’y a pas de grosses variations de timbres comme on le note parfois quand on s’écarte du sweet spot. Les pavillons me semblent présenter quelques avantages et inconvénients. Leur diffusion est très régulière et large dans le plan horizontal mais relativement étroite dans le plan vertical. Cette disposition minimise les réflexions au sol et au plafond (et je crois avoir compris que cela se voit sur les mesures des réflexions réalisées par Jean-Luc). Dans cette pièce vaste mais basse et sans traitement acoustique au plafond, cette diffusion des Everest constitue certainement un avantage. De même, les enceintes D et G présentent, malgré les baies vitrées sur un mur en longueur et le molleton sur le mur opposé, des réponses en fréquences proches. En revanche, si l’image et les timbres restent stables et constants lorsque l’on se déplace de part et d’autre du sweet spot, les timbres varient énormément lorsque l’on écoute debout. Les aigus chutent. Sur les cymbales, c’est flagrant.

Des améliorations ? Je me dois d’assurer ma réputation de taquin jusqu’au bout, en plantant les graines d’un supplice chinois à venir sur le terreau fertile des affres audiophiles dont Robert n’a pas de raison de ne pas en être le jardinier. Je me demande s’il ne serait pas possible de « faire quelque chose » dans le registre grave pour le rendre plus nuancé. J’ai vu que les Everest comportent un filtre passif avec paramétrage en fonction de la pièce. Peut-être y aurait-il des choses à régler à ce niveau avant de faire la correction ? Je réfléchis tout haut. D’autre part, j’ai téléchargé le user’s manual des Everest et les schémas d’implantation indiquent clairement un pincement prononcé ; il serait peut-être judicieux d’essayer de les pincer un peu plus afin d’en avoir le cœur net ? Enfin, je serai curieux de savoir ce que donnerait un amplificateur de plusieurs centaines de watts sur les Everest ?

Trois pages sous Word. Il serait temps que j’arrête là mon soliloque. J’espère ne pas vous avoir trop ennuyé. Merci à Robert pour cette après-midi. Merci à Igor d’avoir pensé à m’inviter. Merci à Jean-Luc pour son talent. Merci aux ingénieurs de JBL. Et finalement, merci au Texan qui fait des moulinets avec son Stetson et que personne ne comprend dans les salons parisiens.

C’est chouette la vraie HiFi : grande pièce, bonnes enceintes, niveau réel, enregistrements sans compression.
syber
 
Messages: 10016
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Déc 2015 14:29

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Déc 2015 14:49

Bonjour,

Merci de nous avoir fait partager les plaisirs de cet après-midi encore automnal. :thks: :wink:

Ainsi, qu'un salut amical à Igor et aux autres chanceux participants. :D


Bon week-end.
ajr
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 18900
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
  • offline

Message » 05 Déc 2015 16:25

Bonjour et merci pour ce CR!

Serait-il possible de connaitre les détails de constitution du systèmes(ampli, sources,...)?
Je pense que vous avez dû passer un très bon moment assez exceptionnel par le fait même de la rareté de cette référence JBL!
Ces expériences apportent tellement...
Nous attendons également le retour de Igor et Jean-Luc :thks:
tonton flingueur
 
Messages: 1987
Inscription: 31 Oct 2011 13:37
  • offline

Message » 05 Déc 2015 16:54

Bonjour,

Qui a réalisé son filtrage FIR ? et comment l' a t il fait ?
ozata1
 
Messages: 2301
Inscription: 29 Jan 2006 20:04
  • offline

Message » 05 Déc 2015 17:53

Bonjour et merci pour ce CR très sympa !
J'abonde à la question du "Tonton" : Quelles étaient les électroniques, en amont ?
Micro Seiki - Marantz - McIntosh - Phase Linear - JBL
CR installation by HcFr Team : http://issuu.com/homecinema-fr.com/docs ... 81/9959588
Pour les autres photos, voir dans la rubrique "Installations Haute Fidélité"
itofa
Administrateur Forum Haute-Fidélité
Administrateur Forum Haute-Fidélité
 
Messages: 6972
Inscription: 14 Déc 2007 23:31
Localisation: Montpellier area...
  • offline

Message » 05 Déc 2015 18:10

La réponse à cette question (lancinante) des électronique ne saurait être que descriptive et non qualitative, en l'absence de tests comparatifs.

-lecteur de CD et convertisseur Van Medevoort

-Préampli Griphon

-Ampli Plinius 2 x100 Watts

-Câbles HP Absolue Creation

ozata1 a écrit:Bonjour,

Qui a réalisé son filtrage FIR ? et comment l' a t il fait ?


Il n'y a pas de filtrage FIR les filtres de l'enceinte JBL Everest DD66000 sont de série.
Par contre via un OpenDRC Une égalisation et mise en phase FIR a été mise en œuvre par Jean luc Ohl
EVEREST.png
Dernière édition par Igor Kirkwood le 05 Déc 2015 19:11, édité 1 fois.
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6191
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 05 Déc 2015 18:40

Ca donne envie ce Cr... :bravo:
Dernière édition par JG Naum le 05 Déc 2015 23:26, édité 1 fois.
Hi-fi : nas Qnap TS221, Transporter, Electrocompaniet , Vivid Audio, Rel
HC : Pio KRP 500A, Vivid, Scandyna Minipod & Cinepod, Pana BDT 270, Yamaha Rxa 1040
JG Naum
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 5200
Inscription: 12 Mar 2005 20:08
Localisation: Paris

Message » 05 Déc 2015 19:24

Excellent cr pour de superbes enceintes. :bravo:
Ça fait bien envie, même si de si grosses enceintes ne rentrent pas dans mon salon :oldy: :roll:

Cédric
For the love of music...
cédric1
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5103
Inscription: 07 Avr 2007 18:26
Localisation: En Suisse au bord du lac Léman
  • offline

Message » 05 Déc 2015 19:29

Igor Kirkwood a écrit:La réponse à cette question (lancinante) des électronique ne saurait être que descriptive et non qualitative, en l'absence de tests comparatifs.

-lecteur de CD et convertisseur Van Medevoort

-Préampli Griphon

-Ampli Plinius 2 x100 Watts

-Câbles HP Absolue Creation

...

Manifestement du matos de qualité.
Les Plinius délivraient-ils assez de courant (je ne parle pas de watt) pour bien tenir les 4x38 sur les impacts et transitoires ?
Micro Seiki - Marantz - McIntosh - Phase Linear - JBL
CR installation by HcFr Team : http://issuu.com/homecinema-fr.com/docs ... 81/9959588
Pour les autres photos, voir dans la rubrique "Installations Haute Fidélité"
itofa
Administrateur Forum Haute-Fidélité
Administrateur Forum Haute-Fidélité
 
Messages: 6972
Inscription: 14 Déc 2007 23:31
Localisation: Montpellier area...
  • offline

Message » 05 Déc 2015 20:12

Les bonnes grosses enceintes permettent de passer de bons moments d'écoute.

Les seuls petits reproches que l'on peut faire à cette DD66000,c'est la compression coupée trop haut ( 500hz était tout à fait envisageable) , le second boomer qui fait sub dans son coin alors que les 2x38 en parrallèles auraient été plus normal, et le tweeter qui ne sert à rien car il intervient au dessus de 20khz.

Mais au moins on a une base très sérieuse pour écouter sereinement et peaufiner un peu
Iorn
 
Messages: 4762
Inscription: 28 Juin 2014 20:07
  • offline

Message » 05 Déc 2015 20:42

Greg Timbers l'ingénieur de Jbl,à la base de cette enceinte,l'a conçue comme une grosse deux voies avec un renfort en haut et en bas.
Le résultat c'est une grande homogénéité ,aucun HP ne joue dans son coin.
Je connais un peu l'installation de Robert,le Plinius Sa 103 (meilleur ampli de la gamme selon Audio Sélect)tiens parfaitement les 38,en continu et en transitoire.Les impacts sont tout à fait réaliste,maintenant un Cello de 300watts...................!
domaud
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 222
Inscription: 06 Juin 2011 23:35
  • offline

Message » 05 Déc 2015 20:59

Le Tweeter ne sert vraiment à rien là où il est filtré. ( >20khz). La compression se suffit à elle-même.

Le second 38cm coupé à 150hz en 6db /oct est en partie la cause du son pateau dans le haut grave /basmedium

La seconde cause est la compression coupé un peu haut

Coupé plus le résultat aurait été plus précis
Iorn
 
Messages: 4762
Inscription: 28 Juin 2014 20:07
  • offline

Message » 05 Déc 2015 22:13

Iorn a écrit:Le Tweeter ne sert vraiment à rien là où il est filtré. ( >20khz). La compression se suffit à elle-même.

Le second 38cm coupé à 150hz en 6db /oct est en partie la cause du son pateau dans le haut grave /basmedium

La seconde cause est la compression coupé un peu haut

Coupé plus le résultat aurait été plus précis



Si je vous comprends bien Les ingénieurs Jbl sont des bons à rien!?
domaud
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 222
Inscription: 06 Juin 2011 23:35
  • offline

Message » 05 Déc 2015 22:19

domaud a écrit:
Iorn a écrit:Le Tweeter ne sert vraiment à rien là où il est filtré. ( >20khz). La compression se suffit à elle-même.

Le second 38cm coupé à 150hz en 6db /oct est en partie la cause du son pateau dans le haut grave /basmedium

La seconde cause est la compression coupé un peu haut

Coupé plus le résultat aurait été plus précis



Si je vous comprends bien Les ingénieurs Jbl sont des bons à rien!?

ménon :wink: à 60000€ la paire ce sont des comiques :ane:
Dieu m'a donné la foi.
le touriste
 
Messages: 7525
Inscription: 31 Juil 2005 13:13
Localisation: rp 77
  • offline

Message » 05 Déc 2015 23:09

domaud a écrit:
Iorn a écrit:Le Tweeter ne sert vraiment à rien là où il est filtré. ( >20khz). La compression se suffit à elle-même.

Le second 38cm coupé à 150hz en 6db /oct est en partie la cause du son pateau dans le haut grave /basmedium

La seconde cause est la compression coupé un peu haut

Coupé plus le résultat aurait été plus précis



Si je vous comprends bien Les ingénieurs Jbl sont des bons à rien!?


Pas du tout

Ils ont fait des compromis allant dans un sens .

Ils n'avaient pas fait les mêmes avec la k29500 par exemple.

Personnellement, je préfère ceux réalisés pour la k29500 qui est plus précise mais peut être moins flatteuse.

L'everest dd66000 est une bonne enceinte il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit
Iorn
 
Messages: 4762
Inscription: 28 Juin 2014 20:07
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message