Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

En haute-fidélité, l'objectivisme a-t-il un sens ?

Message » 10 Avr 2009 17:53

dub a écrit:Quelqu'un pourrait m'expliquer le rapport entre la question de savoir si Ellington swing autant que Thelonious Monk et celle demandant si le mot "objectivisme" a un sens en hifi?

J'ai beau chercher, je ne vois là que hors sujet - même s'il est vrai que, de toute façon, quand on essaie de parler du sujet, c'est quand même n'importe quoi…

Cdlt :wink:



Tu t'en rends compte ?

Tu n'as pas remarqué combien nous sommes dans la polyphonie, dans la polytonalité et dans la polytrithmie ?
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Avr 2009 17:53

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Avr 2009 17:53

+ 1 avec P.muller, on se perd en vaine sémantique alors qu'on sait très bien de quoi on parle.

A propos de sémantique et de confusion, et d'un post d'Allucinéma...

Non, la chaine hifi (ou haute fidélité) ne reproduit pas l'émotion de la musique, car celle-ci n'est qu'un ressenti personnel de l'auditeur au même titre que le dégoût, l'ennui et l'effroi, et que ces sensations ne sont pas les mêmes pour tout le monde (relire "ma femme est un chapeau" à ce propos. Pour ma part, brahms, même sur la meilleure chaine du monde, me laisse de marbre, zéro émotion).

Aucune chance, donc, que l'émotion ou la musicalité (concept voisin, même topo) soient des éléments contenus dans le message à reproduire, aucune chance que des chaines le réussissent plus ou moins bien.

Ces concepts n'échappent à la mesure de la chaine hifi que parce qu'elles ne sont que des sensations de l'auditeur, et non parce que ce seraient prétendument des caractéristiques physique trop fines et complexes pour être mesurées.
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 10 Avr 2009 17:57

ghozze a écrit:Je réintroduis (timidement) ma définition de la haute-fidélité :

Reproduction plus ou moins homothétique d'un enregistrement.



Cette définition est largement partagée sur ce forum où elle a longtemps été acceptée... par les objectivistes bien tempérés.

Je me suis un peu lassé, pour ma part, de la seriner à longueur des mêmes discussions, mais j'en étais un fervent adepte. Et en suis toujours un.

Un ancien modérateur de hifi, Blue Note, l'avait même mise en signature de ses posts.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Avr 2009 18:00

dinosaure 77 a écrit:
Philippe Muller a écrit:Quel est donc le sens du mot fidèle? Quand on dit d'un matériel de reproduction sonore qu'il est fidèle, ça voudrait dire quoi? Quelle était l'intention des fabricants quand le rock n'existait pas et que la haute-fidélité existait déjà? Je crois que cette insistance pour la subjectivité vient du fait que les musiques écoutées par beaucoup d'audiophiles ont rarement une base réelle, c'est à dire qu'elles ne peuvent presque jamais exister sans un système électroacoustique pour les amplifier. Pour preuve, ce que l'on appelle acoustique, tournée acoustique, unplugged... qui ne sont guère différents des productions électrifiées. La captation du son se fait de manière très comparable et il est fait également usage d'effets sur les instruments et les voix.

Si nous ne nous entendons pas sur le vocabulaire, je ne vois pas comment je pourrais continuer à discuter sur ce forum puisque nous ne sommes pas d'accord sur les fondamentaux. Comment pouvoir échanger? Bientôt, il va falloir s'excuser d'écouter de la musique classique.


Bien d'accord avec toi.
Le pire est qu'on en vienne à décortiquer et faire d ela sémantique sur le terme "haute fidélité"... :lol:
Hautement fidèle mais imparfait... qui cherche à être hautement fidèle doit bien viser la perfection ? sinon il fait fausse route ? :lol:
Quelle prise de tête pour pas grand chose...
Philippe Muller me semble expliquer les choses simplement. Pourquoi essayer de tout compliquer ?



Evidemment qu'il présente les choses simplement et dans le bon ordre ! Et que tu es objectif quand tu relèves cela. Objectivement, permets moi de te le dire.

Trève de plaisanterie : + 1 :wink:

Alain
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Avr 2009 18:09

wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 10 Avr 2009 18:11

Je suis objectivement d'accord.
Mais il y a forcément une belle part de subjectivité dans le fait de vouloir à tout prix déchiffrer les méandres de l'objectivité... :wink:
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 10 Avr 2009 18:19

haskil a écrit:
ghozze a écrit:Je réintroduis (timidement) ma définition de la haute-fidélité :

Reproduction plus ou moins homothétique d'un enregistrement.



Cette définition est largement partagée sur ce forum où elle a longtemps été acceptée... par les objectivistes bien tempérés.

Je me suis un peu lassé, pour ma part, de la seriner à longueur des mêmes discussions, mais j'en étais un fervent adepte. Et en suis toujours un.

Un ancien modérateur de hifi, Blue Note, l'avait même mise en signature de ses posts.

Alain :wink:


Est-il besoin de se la péter objectiviste pour formuler une telle définition ? Bien sûr que non.
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 10 Avr 2009 18:25

ghozze a écrit:
haskil a écrit:
ghozze a écrit:Je réintroduis (timidement) ma définition de la haute-fidélité :

Reproduction plus ou moins homothétique d'un enregistrement.



Cette définition est largement partagée sur ce forum où elle a longtemps été acceptée... par les objectivistes bien tempérés.

Je me suis un peu lassé, pour ma part, de la seriner à longueur des mêmes discussions, mais j'en étais un fervent adepte. Et en suis toujours un.

Un ancien modérateur de hifi, Blue Note, l'avait même mise en signature de ses posts.

Alain :wink:


Est-il besoin de se la péter objectiviste pour formuler une telle définition ? Bien sûr que non.


Gaffe haskil, moi aussi hier j'ai été d'accord avec Ghozze, sur 10 % d'un de ses posts ; alors je l'ai dit en m'entourant d'énormes précautions, en délimitant avec soin et au double décimètre, le périmètre exact de la minuscule parcelle qui formait notre terrain d'entente. :D
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 10 Avr 2009 18:33

corsario a écrit:
ghozze a écrit:Haskil, dans la filière « CR de la venue de Jean Luc Benoist "JLB alias le Doc&a » :
« La musicalité du son n'existe pas... c'est une donnée aussi subjective que celle de l'interprétation, mais là au moins cette musicalité là existe et peut être débattue. »

Effectivement, la « musicalité du son » n'existe pas, car cela reviendrait à parler de musicalité en soi. Elle n'existe pas, elle n'est donc pas une « donnée », ni subjective ni objective...

La musicalité (sans guillemets) n'existe que chez et par l'interprète : par-là (par lui), elle peut être « débattue » car elle « fait sens ».

Juger le « son » d'un système hifi, c'est donc juger son capacité à reproduire cette musicalité de l'interprétation, à la respecter, ou plutôt à la trahir le moins possible... à partir de critères ESTHÉTIQUES, DONC SUBJECTIFS qui ressortissent à l'interprétation d'une œuvre.

Dégageons un critère subjectif parmi d'autres : le timbre. Il ne s'agit jamais d'un timbre en soi, mais du timbre, unique, de quelque chose (l'instrument, la voix) qui appartient à quelqu'un (un individu)...

Par extension, on peut donc parler de la « musicalité » (avec guillemets) plus ou moins grande d'une chaîne hifi : SA FINALITÉ.

Ce qui conduit à s'interroger : appliqué à la haute-fidélité, l'objectivisme — attitude pratique qui consiste à s'en tenir aux données contrôlables par les sens, à écarter les données subjectives (Petit Robert) — a-t-il même le moindre sens ?

Non. Il n'en a aucun.

Mais ce n'est que mon avis, évidemment...


Juger est forcément subjectif. Si le seul problème devant un système A et un système B était que certains trouvent que A est meilleur et d'autres que c'est B qui est meilleur, ça ne serait pas grave !

Imaginons que le système B soit le même système que A avec en plus des coupelles en or dans la salle, des pointes en titanium condensé sous les éléments, un déionisateur d'air et un stabilisateur de courant.

Le problème qui se pose est que suivant les personnes certains vont dire : "il n'y a pas de différence" et d'autres vont dire "C'est mieux, c'est incroyable" (notons qu'il est extrêmement rare que quelqu'un dise "Oh, avec les coupelles c'est moins bien" - c'est déjà un signe qu'il y a quelque chose de bizarre...).

De mon point de vue une personne raisonnable (je ne sais pas si c'est un objectiviste ou pas) essaiera déjà de savoir s'il y a oui ou non une différence. Après, savoir si c'est mieux ou pas, c'est secondaire.

Il me semble que les "objectivistes" sont des sceptiques :

- "Ouais, cette platine en or chromé de 55 kg elle est jolie, mais je ne suis pas sûr qu'elle sonne différemment de telle autre platine courante."
- "Ouais, ton cable à 2500 € le mètre, tu vois, j'ai un doute sur son utilité. Tu es sûr qu'il y a une différence ?"
- "Ouais, des coupelles en étain du Tibet pour un son plus apaisé... Ouais, je sais pas.... J'ai un doute..."

Je pense qu'il serait plus juste de parler de sceptiques et d'enthousiastes, plutôt que d'objectivistes et de subjectivistes. Parce qu'une fois que tous sont d'accord pour admettre qu'il y a une différence entre tel système A et tel système B, là tout le monde redevient subjectiviste pour savoir lequel il préfère.

Si on est d'accord sur ces définitions je revendique volontiers d'être un sceptique, un St Thomas, tout ce que vous voulez...


En hifi, que A soit différent de B ou non est une information secondaire, pour ne pas dire inutile, car en refusant de se prononcer sur une hiérarchie entre A et B, elle ne dit rien de l'homothétie de la reproduction de l'enregistrement — elle ne renseigne pas sur la fidélité à l'enregistrement.

Par contre, A > B ou A < B, tout en contenant la question secondaire A différent de B, apporte une réponse utile au mélomane (ou audiophile) car si par ex. A > B, cela ne peut être que par rapport à l'enregistrement... et à sa reproduction homothétique...

Que cette question — A > B ou A < B — soit formulée d'un point de vue subjectiviste ou objectiviste n'apporte aucun renseignement supplémentaire...

Dit autrement : l'objectivisme pose une question : A différent de B, et seulement cette question à l'exclusion de tout autre... une question qui s'apparente, psychologiquement, à une stratégie d'évitement de la réalité : la finalité du système écouté (fidélité peu ou prou à l'enregistrement). L'objectivisme en hifi serait-il une forme (relativement) bénigne de schizoïdie ?... :mdr:
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 10 Avr 2009 19:02

wald a écrit:
ghozze a écrit:
haskil a écrit:

Cette définition est largement partagée sur ce forum où elle a longtemps été acceptée... par les objectivistes bien tempérés.

Je me suis un peu lassé, pour ma part, de la seriner à longueur des mêmes discussions, mais j'en étais un fervent adepte. Et en suis toujours un.

Un ancien modérateur de hifi, Blue Note, l'avait même mise en signature de ses posts.

Alain :wink:


Est-il besoin de se la péter objectiviste pour formuler une telle définition ? Bien sûr que non.


Gaffe haskil, moi aussi hier j'ai été d'accord avec Ghozze, sur 10 % d'un de ses posts ; alors je l'ai dit en m'entourant d'énormes précautions, en délimitant avec soin et au double décimètre, le périmètre exact de la minuscule parcelle qui formait notre terrain d'entente. :D


Ne t'inquiète pas ! De toute façon, Ghozze ne l'entends pas ainsi, même quand tu partages un peu de ses points de vue. Sa façon, tu la connais. Et tu en as un exemple dans le quote qu'il a fait de ma réponse à son post. :lol:

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Avr 2009 19:03

haskil a écrit:
dub a écrit:Quelqu'un pourrait m'expliquer le rapport entre la question de savoir si Ellington swing autant que Thelonious Monk et celle demandant si le mot "objectivisme" a un sens en hifi?

J'ai beau chercher, je ne vois là que hors sujet - même s'il est vrai que, de toute façon, quand on essaie de parler du sujet, c'est quand même n'importe quoi…

Cdlt :wink:



Tu t'en rends compte ?

Tu n'as pas remarqué combien nous sommes dans la polyphonie, dans la polytonalité et dans la polytrithmie ?


Note que maintenant que tu me le dis, je me demande si je l'ai écrit en m'en rendant compte ou sans…

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 10 Avr 2009 19:05

dub a écrit:
haskil a écrit:
dub a écrit:Quelqu'un pourrait m'expliquer le rapport entre la question de savoir si Ellington swing autant que Thelonious Monk et celle demandant si le mot "objectivisme" a un sens en hifi?

J'ai beau chercher, je ne vois là que hors sujet - même s'il est vrai que, de toute façon, quand on essaie de parler du sujet, c'est quand même n'importe quoi…

Cdlt :wink:



Tu t'en rends compte ?

Tu n'as pas remarqué combien nous sommes dans la polyphonie, dans la polytonalité et dans la polytrithmie ?


Note que maintenant que tu me le dis, je me demande si je l'ai écrit en m'en rendant compte ou sans…

Cdlt :wink:


Comment aurais-tu interprété "tu t'en rends compte"... si en lieu et place du ? j'avais mis un point d'exclamation ?
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Avr 2009 19:07

ce ne serait un peu trop objectif?
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 10 Avr 2009 19:09

La question est de savoir si les interventions de Gohzze/Cunégonde/Marie/Martine ont un sens ...
Mister Bear
 
Messages: 200
Inscription: 07 Déc 2008 11:13
  • offline

Message » 10 Avr 2009 19:11

haskil a écrit:
wald a écrit:
ghozze a écrit:
Est-il besoin de se la péter objectiviste pour formuler une telle définition ? Bien sûr que non.


Gaffe haskil, moi aussi hier j'ai été d'accord avec Ghozze, sur 10 % d'un de ses posts ; alors je l'ai dit en m'entourant d'énormes précautions, en délimitant avec soin et au double décimètre, le périmètre exact de la minuscule parcelle qui formait notre terrain d'entente. :D


Ne t'inquiète pas ! De toute façon, Ghozze ne l'entends pas ainsi, même quand tu partages un peu de ses points de vue. Sa façon, tu la connais. Et tu en as un exemple dans le quote qu'il a fait de ma réponse à son post. :lol:

Alain :wink:


En formulant : « Est-il besoin de se la péter objectiviste pour formuler une telle définition ? Bien sûr que non. », outre que je dis que nous sommes d'accord, je ne m'adresse à personne en particulier, et je ramène aussi ce que j'avais écrit à des proportions modestes...

Il n'y a rien d'autre à interpréter...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline


Retourner vers Discussions Générales