Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Enceintes 10 kf pour du Rega: le CR d'écoute

Message » 07 Mai 2002 23:28

Une certaine frustration ressentie à l'écoute de ma chaîne (Cf. http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... a+atlantis) m'a ramené vers mon revendeur avec la ferme intention d'écouter de nouvelles enceintes dans une catégorie plus en rapport avec celle de mon amplificateur (environ 10 kFr).

L'éventail de choix était assez large: B&W, BC Acoustique, Davis, PROAC, Klipsch, Rega, Atlantis Acoustique. Mais un petit tour dans le coin « occasions haut de gamme» m'a rapidement convaincu d'abandonner l'idée d'acheter du matériel neuf au profit d'une paire d'enceinte de seconde main, ce qui me permettait pour le même prix d'accéder à une catégorie encore supérieure. Donc, désolé, vous ne saurez pas comment sonnent les belles Atlantis...

J'ai donc repéré des Davis Jubilé et des Cabasses Iroise. Renseignement pris, ils avaient en fait une paire d'Iroise 500 et une autre de première série. Ce sont ces trois enceintes que j'ai pu écouter ce lundi après-midi dans un magasin quasi-désert.

Je tiens, arrivé à ce point du récit, à exprimer à la fois mes remerciements les plus sincères et mon admiration pour Robert (le patron) et tout le personnel des Artisans du son, à Mulhouse. Ils méritent mes remerciements pour la gentillesse de leur accueil, la discrétion et la pertinence de leurs conseils, qui éclairent l'acheteur sans rien imposer, ainsi que pour leur inaltérable patience. Mon admiration va à leur passion fervente pour leur travail, tout tendu vers la musique, et elle seule. J'ajouterais que leur conditions de reprise ont achevé de me convaincre, une fois de plus, de ne pas chercher ailleurs mon bonheur. A ce niveau, cela dépasse la fibre du commerce...


Ecoute:

Rappelons brièvement les données du problème. Je suis l'heureux possesseur d'un ensemble d'électroniques Rega (Gnark! Gnark!) qui donne entière satisfaction. En revanche, après plusieurs mois de concubinage avec mes Davis Axel 3 et le passage vers un ampli haut de gamme, ces enceintes révélèrent de sérieuses limites, qui occultent leurs qualités au point de me faire renoncer au mariage... Scène stéréo assez étroite, arrondie sur les bords, relief plat, grave un poil court. Et surtout, une brillance excessive dans le médium/aigu, qui se traduit par des projections (surtout à haut niveau) et par une fatigue auditive.

Mes électroniques n'étant plus disponibles, l'écoute au magasin, dans une salle de type domestique de belle dimension, s'est effectué sur un Rega Planet 2000 connecté à un ampli Mira 2000 (Avec une télécommande et une molette de réglage du volume pas pratique du tout, du tout...). Tous les câbles sont fait « made in Artisans du son » (Tiens, je n'est pas pensé à leur demander s'ils utilisaient eux aussi du rg179 ou 381...).

Mes disques de tests étaient les suivant:

Moussorgski, Les tableaux d'un exposition (piano), par I. Pogorelich (DG 437 667-2)
Mahler, symphonie n°5, R. Chailly dirigeant le Concertgebouw d'Amsterdam (Decca 458 860-2)
Rakhmaninov, les Cloches, K. Kondrachine à la tête du Philharmonique de Moscou (Melodiya 74321 32046 2)
Le disque-test du dernier HS hi-fi de Diapason, très pratique avec ses multiples plages.
Enfin, une prise de son amateur d'une fantaisie et fugue de Bach (zut! Oublier quel BWV!), joué par un ami à moi sur l'orgue Silberman de Châtenois, un instrument que je connais particulièrement bien. Et en plus, j'étais présent à l'enregistrement.


1er étape: Davis Axel 3 (catégorie économique: 3900 fr la paire):

Fort à propos, on me propose de brancher mes enceintes actuelles sur le système de test, histoire de bien retrouver mes repères.

Immédiatement, la dimension de la pièce s'impose. Le piano de Pogorelich se déploie entre les enceintes d'un façon que je ne connais pas encore chez moi. Vivement que je déménage! L'acoustique très réverbérante (Hé! hé!) de la salle d'enregistrement se perçoit aisément. Je retrouve la même justesse de timbre que je connaissais, la définition impeccable. Sur Mahler, l'orchestre est bien en place, l'impression de puissance est sensible.


2e étape : Davis Jubilé (démo 12000 Fr; neuf: ???):

Les Jubilés sont donc le plus haut de gamme chez Davis Acoustics. Crées pour le 25e anniversaire de la marque si je ne m'abuse, et plus du tout fabriqués aujourd'hui(?) Une belle enceinte avec une ébénisterie de section trapézoïdale, une très belle finition en bois et un double bornier dorée permettant le bicâblage ou la biamplification. Du belle ouvrage, rien à voir avec ses petites sœurs, les Axel.

Rien à voir en effet. Lorsque je suis allé pour la première fois dans un auditorium découvrir la haute fidélité, c'était il y a 7 mois chez les Artisans précisément, je ne pensais pas que je pouvais être aussi ému par de la hi-fi, alors que j'avais été assommé par une minichaîne depuis trois 3 ans... Lorsque j'ai changé d'ampli, j'avais craint de n'entendre aucune différence entre l'ancien (milieu de gamme) et le nouveau (haut de gamme ou presque.) Et j'avais été sidéré par le changement. Tout les paramètres, y compris et surtout l'émotion, avaient progresser! J'ai eu les mêmes craintes en allant écouter ces enceintes: la dépense en vaudrait-elle le coup?

Eh bien, clairement oui! J'ai pris énormément de plaisir à écouter mes disques sur ma chaîne. J'ai cru naïvement que l'ampli haut de gamme m'avais vraiment fait découvrir la vrai haute-fidélité, avec sa restitution si fine et si nuancée. Je m'étais trompé: ces Davis ont déchiré le rideau qui me cachait la musique. Elle ne me fait pas oublier l'émotion des premières fois, lorsque j'ai installé et mis en fonction ce vieille Elex d'occase qui m'avais tant plus. Mais elles ouvrent des horizons que j'étaient loin de soupçonner. Je n'aurais jamais cru que la technique était capable d'atteindre un tel degré de réalisme. Si quelqu'un sur ce forum avais encore des doutes sur l'utilité et la pertinence du matériel haut de gamme, que ce soit lecteur, ampli, ou enceinte, je suis près à les lui dissiper. Soyons clair, mes Axel, à côté des Jubilé, c'est... [CENSURE].

Mais revenons à nos moutons...

Les qualité de définition de cette enceinte sont excellentes. La scène est large, parfaitement étagée en hauteur et en profondeur. Chaque note du piano de Pogorelich est immédiatement localisable. Il en va de même des cordes dans Mahler (plage 3). L'appel de cor est stupéfiant de vérité, pratiquement toute les harmoniques audibles s'entendent, ce qui fait que l'instrument « sonne » vrai de vrai, comme le piano d'ailleurs.

L'aigu n'est quasiment plus projeté, même s'il subsiste un rien de brillance. La restitution est beaucoup plus mate là ou il le faut (le médium), alors que les cymbales sont toujours aussi éclatantes. Une rapide comparaison avec les Axel sur la plage 10 du CD Diapason le confirme amplement: la voix de Patricia Petibon semble surimprimée par un voile parasite en haute fréquence. Un peu comme les vrais couleurs sont masquées par une surexposition sur une photographie. Rien de telle avec les Jubilé. Les notes les plus aigus de la chanteuse passent sans aucune crispation. Et ont entend vraiment un timbre de voix. Et une belle voix en plus.

Un petit coup sur la plage 13 confirme les qualités de définition; l'aigu très fin enlève toute trace de clinquant sur le clavecin. Les attaques sont particulièrement franches (Pogorelich, Diapason plage 15), et les percussions superbes: très franches, le son direct s'éteint instantanément et on perçoit bien le choc de l'impact. Passons sur la déplorable plage 16 pour dire que le violoncelle (assez emmerdant il faut le dire) d'Ophélie Gaillard nous fait entendre toute une foule de détails.

En revanche, l'enregistrement d'orgue est décevant: je ne reconnais pas les timbres des registres...

Quant au Cloches par Kondrachine, l'un de mes disques fétiches, elles m'ont encore une fois ému, mais avec une qualité sonore que je ne leur ai jamais connu...


3e étape: Cabasse Iroise (occasion 10000 Fr, prix neuf: ???):

Je dois dire que j'attendais cette partie avec une certaine impatience. Je ne sais si c'est le nom Cabasse, les dithyrambes que j'ai pu lire sur elles, entre autre sur ce forum mais aussi sur des sites étrangers, ou la réputation de la dernière série SCS 500 dans la presse spécialisée... Ou plutôt la curiosité à l'égard de la singularité du « son Cabasse », que je ne connaissais pas et dont on parle si souvent...

D'ailleurs, on me prévient: « C'est ce que vous allez écoutez de plus typé! » « Ah, c'est plus typé que Klipsch? » « Beaucoup plus. » Glupps! Moi qui trouvais déjà les Klipsch SF1 très spéciales, je commence à m 'inquiéter...

Bon, on met en place les monstres. C'est étonnant: il n'y a qu'un simple bornier sur ces enceintes.

OK, on recommence par Pogorelich. Et là... Malaise.

Il y a quelque chose qui cloche. Il me faut bien quelque seconde pour comprendre de quoi il s'agit, car il me faut puiser dans mes souvenirs de ma classe de musique au collège. Après les Jubilé, je m'attendais plus ou moins à retrouver les cordes de mon piano bien en place, parfaitement définies sur la largeur du front sonore. Et bien non! C'est difficile à avouer, mais j'avais oublié qu'un piano, ce n 'était pas un plan entre deux enceintes, mais une caisse en trois dimensions! Stupéfiant! L'illusion de profondeur était presque parfaite! C'est là que je me suis aperçu que ce que je prenais pour de la grosse réverbération dans une salle trop grande, c'était en fait la caisse du piano qui résonnait! Mais les Iroise étaient les premières à être capables de me le faire entendre. Je croyais à du traînage, à un manque de définition. Pas du tout. D'ailleurs, la partie staccato à la fin de Gnomus était tout aussi ciselée, sinon plus, qu'avec les Davis.

Quelles attaques de notes! Sur l'Hiver de Vivaldi (Diapason 13) les cordes vous giflaient là où les Jubilé vous caressent poliment. Cette impression n'est pas peu due à l'extraordinaire réalisme de la recréation des contours d'un instrument (Diapason 1). Même sur un message complexe (Mahler), la scène sonore est restituée en 3D, avec un réalisme saisissant. Sur des pizzicati (plage 3), on pourrait presque compter « à vue » le nombre d'instrumentistes alignés dans leur rangées!

Ah et les aigus, les graves et tout ça? Et bien, pour un facteur d'enceinte réputé faire des produits assez « casse-gueule » dans le registre aigu, je l'ai trouvé bien blasé! En fait, il y a encore moins de dureté qu'avec les Jubilé. Je dirais même qu'il n'y en a pas du tout. La faute à Rega? Quoi qu'il en soit, il n'y a absolument aucune brillance artificielle. Le médium est superbe. La qualité de timbre est irréprochable et on savoure avec jubilation la coloration du bois du violoncelle (Diapason 1), le souffle humide du cor (Mahler 3). Même mon orgue retrouve un peu de ses couleurs (pas trop quant même, mais je crois que c'est la faute aux micros...). Le grave est excellent, avec peut-être un poil de fermeté en moins par rapport aux Jubilé.

Mais, surtout, quel plaisir de goûter ainsi à de la musique exposée dans toute sa crudité, sans fards excessifs (quoique je me demande si le « mordant des attaques et le fruité des timbres ne cache pas un judicieux partie-pris ». Un bon point à celui qui trouve la référence...).

Après une telle expérience, je ne pouvais qu'insister pour entendre également les Iroise 500.


4e étape: Cabasse Iroise 500 (occasion 12000 Fr; neuf: 25000 Fr, on comprend mieux pourquoi je prend de l'occase?):

Alors, de ces enceintes, je connaissais le banc d'essais de JMP dans un Diapason de 97, dont on trouve la copie sur le site web de Cabasse. Une « autre enceinte » après un « simple » changement de filtre et le repositionnement des évents. Piel les avait estampillé « une des toutes meilleures enceintes que Cabasse ait conçu depuis des années », capable (et il s'en étonnait, encore un) qu'elle put faire preuve de douceur dans le médium et l'aigu, avec un grave massif et énergique, « sans traînage ». Et un six étoiles qui aurait pu être Diapason d'Or s'il l'avait reçu à temps...

Robert n'était pas du même avis, qui estimait au moment de prendre rendez-vous pour l'écoute que l'ancien modèle était préférable, notamment au niveau du grave. «On verra si tu penses la même chose que moi ». Quoi au juste? Mystère.

Rebelotte, un coup de Patricia Petibon (Diapason 10), et d'emblée un pointe de déception. La voix est plus clair, l'accompagnement aussi. Les timbres sont moins bien caractérisés. Le violoncelle a perdu et sa caisse et la couleur de son bois. Où sont passé les chauds atours de mes instruments? Cette nouvelle Cabasse à un équilibre poche de celui des Jubilé.

Un saut rapide sur la plage 15 de Diapason (percussions). Et là, surprise! Qu'est-ce que c'est que ce grave de pecnaud?! Non seulement il « descend » moins bas que sur les vieilles Iroise, mais il a moins d'ampleur et d'étoffe et, surtout, n'est aucunement maîtrisé! Ils n'y a pas de coups de percussion: ça fait « wouuum » et pas « boum! », on ne distingue pas le son direct du son réverbéré. Impossible d'incriminer l'ampli ou le lecteur ou les câbles ou la pièce: seules les enceintes ont changé.

Au finale, une grosse déception, qui ne me semble pas mériter les louanges que j'ai pu lire sur les nouvelles SCS 500... C'est la première fois qu'une de mes écoutes divergent avec un compte-rendu de magazine (Ouf! Je croyais être anormal ici!). Et un point pour Monsieur Robert RAPP.



Que dire de plus? Que je pars avec les Iroise, qui, je l'espère, feront mon bonheur pour de nombreuses années, et que je laisse les 500 à un amateur. Peut-être que pour de la soupe home-cinema... Quant au Jubilé, elles auront finalement cédé à l'émotion et au réalisme saisissant qui se dégage des Iroise.

Et pour le plaisir, encore un peu de Rakhmaninov avant d'arrêter la séance d'écoute. Ah, ces sonorités féeriques qui me rappellent l'émotion de mes Noël d'autrefois, ce chœur d'enfant que je découvre pour la première fois, là dernière les cordes, ce ténor ramené à des proportions enfin humaines juste au milieu du chœur...
Dernière édition par Scytales le 08 Mai 2002 0:48, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 07 Mai 2002 23:28

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Mai 2002 23:54

Par hasard, tu n'est pas critique de magazine!
Car ton exposé est très bien ficelé.
Encore merci de nous faire part de tes écoutes, qui sont très enrichissantes.

Archi
:wink: :wink:
Archi
 
Messages: 7171
Inscription: 08 Mar 2002 2:00
Localisation: Liège / Belgique
  • offline

Message » 07 Mai 2002 23:58

salut scytales, beau compte rendu mais je ne pense pas qu'il te faille être surpris, il était évident que des enceintes aussi bonnes soit elles dans leur gamme de prix (en l'occurence les axel 3, hi hi j'adore les miennes pourtant couplées à un ampli pas terrible) a d'autres enceintes qui valent 3 fois leur prix en occasion :o
sinon à quoi bon du haut de gamme du myen de gamme etc.....

le tout restant (enfin en ce qui me concerne) une question de cout (lors de mon choix je n'ai écouté que des enceintes de la même gamme et classe de prix, pas la peine de me frustrer en écoutant la gamme haut dessus... :evil: )
enfin heureux que tu ait pu trouver ton bonheur et vivement que je m'achète mon nouvel ampli
Murphy'S
 
Messages: 1677
Inscription: 17 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 08 Mai 2002 0:06

Voilà un CR comme je les aime, où l'on parle davantage de musique et d'émotion ressentie que de décibèles coupés en 4 et observés au microscope.
Quant on a comme point de repère la musique vivante avant toute chose, c'est un peu plus charnel.
J'aime bien moi.
Encore et bravo!

JérômeB

« la vie est plus douce avec ses vices qu avec ses vertus ».
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 08 Mai 2002 0:06

Archi a écrit:Par hasard, tu n'est pas critique de magazine!
Car ton exposé est très bien ficelé.
Encore merci de nous faire part de tes écoutes, qui sont très enrichissantes.

Archi
:wink: :wink:


Non, je ne suis pas critique de magazine. Sinon, je crois que j'aurais pu me taper les Pacific 600... et sans doute me les payer neuve! :lol:

Quant à la clarté de mon exposé, j'attend que haskilobuldozzer passe par là...

Et si ELECTRA et ogobert vois ce thread, je les convis cordialement à me parler des Iroise 500, et notamment de ce grave si mal tenu. Ca me laisse tout de même perplexe sur une enceinte avec de telles prétentions. L'électronique peut-elle vraiment en être la cause?
Dernière édition par Scytales le 08 Mai 2002 0:27, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 08 Mai 2002 0:22

Murphy'S a écrit:salut scytales, beau compte rendu mais je ne pense pas qu'il te faille être surpris, il était évident que des enceintes aussi bonnes soit elles dans leur gamme de prix (en l'occurence les axel 3, hi hi j'adore les miennes pourtant couplées à un ampli pas terrible) a d'autres enceintes qui valent 3 fois leur prix en occasion :o
sinon à quoi bon du haut de gamme du myen de gamme etc.....

le tout restant (enfin en ce qui me concerne) une question de cout (lors de mon choix je n'ai écouté que des enceintes de la même gamme et classe de prix, pas la peine de me frustrer en écoutant la gamme haut dessus... :evil: )
enfin heureux que tu ait pu trouver ton bonheur et vivement que je m'achète mon nouvel ampli


TU AS PARFAITEMENT RAISON!!!

C'est d'ailleurs ce que j'ai moi-même écris dans mon post initialement, mais j'ai coupé au montage pour ne pas alourdir et parce que cette opinion exprimée dans ce contexte aurait pu me faire passer pour quelqu'un imbu de lui-même, alors qu'en fait, c'est la voie de la sagesse.

Au fait tu a fait le choix de ton ampli? C'était pour pallier l'agressivité dans l'aigu des Axel, c'est ça? C'est vrai qu'à la comparaison, elle sont assez "rentre-dedans". J'avoue être allé un peu vite en besogne en affirmant que les Atoll, Thule, Kora et Rega était assez doux pour les Axel. Je m'en rend compte aujourd'hui. Mais peut-être une simple optimisation pourrait-elle contribué à améliorer les choses? Après tout, à l'auditorium, j'avais un câble de modulation de marque, mais je ne sais pas lequel, et des murs de pierre. Mais je ne suis pas acousticien pour définir les caractéristiques des modifications que cela porte au son.
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 08 Mai 2002 0:27

Un avis très personnel sur Cabasse.

Les anciennes productions (Sampan, Sloop, Goelette, Albatros) m'ont fait rêver pdt bien des années au temps où j'étais petit.
J'allais les écouter chez Magma (au temps jadis où ce magasin était fréquentable...il y a 15 ans au moins) pdt des après-midi entiers.

Néanmoins, à cette époque, leurs détracteurs leur reprochaient un manque de grave.
Faux rétorquaient les afficionados, prétendant qu'un grave de chez Cabasse étaient un vrai grave et que les autres enceintes en rajoutaient sur ce registre. Et de se référer aux fameuses écoutes que partiquait Cabasse, il y qques tps aussi..., au salon du son avec les prises de sons directes et ecoutes du même morceau enregistré en simultané.
(Précisons tout de même que s'agissant du grave, les morceaux "choisis" n'étaient les plus exigeants en matière de grave, bref...).

Ceci étant dit, Cabasse a su construire des enceintes merveilleuses de justesse et de subtilité (on aime ou on aime pas).
A ce titre, Cabasse jouit donc d'une réputation que (presque) personne n'ose contredire, et surtout pas la presse Hi Fi trop contente par ailleurs de toucher des rentrées publicitaires de ce constructeur qui semble petit à petit vendre son âme au diable du Home Cinéma.
Et ce ne sont certainement pas les récents propos du nouveau patron de Cabasse que j'ai pu lire dernièrement qui me permettront d'être davantage optimiste quant à l'avenir "audiophile" des produits brestois...

Cela dit, ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. L'ensemble de la production actuelle de Cabasse n'est pas à lancer aux orties, loin s'en faut.
Mais nous sommes loin de cette époque bénie où chaque nouveau produit de ce constructeur était un réel évènement pour les audiophiles.

Disons que...le marché a changé et que Cabasse souhaite s'y adapter :wink:

JérômeB

« la vie est plus douce avec ses vices qu avec ses vertus ».
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 08 Mai 2002 9:30

Cher Scytales,
tu écris :
"Quant à la clarté de mon exposé, j'attend que haskilobuldozzer passe par là..."
je te réponds que ton compte-rendu est épatant de clarté, d'émotion et criant de vérité!
Juste un doute : sur la source et l'ampli dont les limites se sont peut-être faites sentir sur des enceintes aussi transparentes et sensibles que les Cabasse à cet aspect là... J'aime assez le son de certaines Davis (certaines sont affreuses : je me rappelle la petite colonne DK 120? 200? qui est l'une des plus colorées, tordues et mauvaises enceintes de marque que j'ai entendues!), mais elles ont une tendance à mieux marcher à bas niveau qu'à haut niveau où elles se mettent presque toutes à trompetter et à avoir une sonorité tout en médium... Rançon de HP ayant du rendement et une puissance admissible relativement faible...
Cabasse, dont je ne rafole pas par ailleurs de tous les modèles entendu, leur premiers domes médium et aigu avaient une tendance marquée pour la dureté (net, mais dur!), est très sensible à la qualité de l'amplification. Il faut du musclé (malgré le rendement élevé) et de la matière. Idéal avec Mac, avec Quad, avec vieux Pioneer, vieux onkyo, vieux Marantz...
Alain :D
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 08 Mai 2002 9:55

Bravo, très beau CR :D
Pas de commentaire, particulier tout est dit !
PNicolas
 
Messages: 7467
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 08 Mai 2002 11:50

haskil a écrit:Cher Scytales,
tu écris :
"Quant à la clarté de mon exposé, j'attend que haskilobuldozzer passe par là..."
je te réponds que ton compte-rendu est épatant de clarté, d'émotion et criant de vérité!


Bon, j'aurais donc la lucidité d'admettre que j'ai une belle plume lorsque je me donne un peu de peine.


haskil a écrit:Juste un doute : sur la source et l'ampli dont les limites se sont peut-être faites sentir sur des enceintes aussi transparentes et sensibles que les Cabasse à cet aspect là...


De quel aspect parles-tu? Cela m'intéresse. D'autant que je ne les ai pas écouté avec un propre mathos, qui est différent. J'attend des les ramener chez moi ce week-end pour les tester in situ.

haskil a écrit:J'aime assez le son de certaines Davis (certaines sont affreuses : je me rappelle la petite colonne DK 120? 200? qui est l'une des plus colorées, tordues et mauvaises enceintes de marque que j'ai entendues!), mais elles ont une tendance à mieux marcher à bas niveau qu'à haut niveau où elles se mettent presque toutes à trompetter et à avoir une sonorité tout en médium... Rançon de HP ayant du rendement et une puissance admissible relativement faible...


Les Davis que j'ai pu écouter sonne bien (dans leur gamme de prix respective). Mais elles ne marchaient vraiment bien qu'à niveau modéré. Quant je pousse le volume, elles deviennent facilement agressives. C'est sans doute le genre d'enceinte idéal pour les petites pièces, d'autant qu'elles me emblent en général parfaitement contrôlées, sans traînage dans les basses. Je me pose une question, la projection de l'aigu peut-elle être liée à la fréquence de coupure du filtre? J'ai le souvenir d'un thread où tu parlais du filtrage pour les tweaters, il faudrais que je le retrouve...


haskil a écrit:Cabasse, dont je ne rafole pas par ailleurs de tous les modèles entendu, leur premiers domes médium et aigu avaient une tendance marquée pour la dureté (net, mais dur!), est très sensible à la qualité de l'amplification. Il faut du musclé (malgré le rendement élevé) et de la matière. Idéal avec Mac, avec Quad, avec vieux Pioneer, vieux onkyo, vieux Marantz...
Alain :D


Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'alors que tu le monde ou presque parle d'aigu "criard" en évoquant Cabasse, je n'est absolument pas eu cette impression! Du moins avec les Iroises première mouture. c'est notamment pour cela que je m'interroge au sujet du filtre, puisque je sais qu'il est différent entre les Iroise et les Iroise 500.

Pour le muscle, j'espère que j'en aurais assez avec du double-mono! a moins que tu ne parviennes à ma convertir à Onkyo! Car, au fait, j'ai vu un Intégra noir dans la boutique des Artisans du son, mais je ne sais pas si c'est un modèle récent, ni même s'il est en vente, en démo, dépôt-vente ou occase. En plus, je ne connais absolument pas ce matériel. Quelqu'un sur ce forum n'était-il pas intéressé par un tel ampli? Je ne me souviens plus très bien. Si c'est le cas, il se reconnaitra et pourra toujours donné un coup de fil là-bas pour ce renseigner (il ne font pas le pont).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 08 Mai 2002 12:03

Scytales a écrit:
haskil a écrit:Cher Scytales,
tu écris :
"Quant à la clarté de mon exposé, j'attend que haskilobuldozzer passe par là..."
je te réponds que ton compte-rendu est épatant de clarté, d'émotion et criant de vérité!


Bon, j'aurais donc la lucidité d'admettre que j'ai une belle plume lorsque je me donne un peu de peine.


haskil a écrit:Juste un doute : sur la source et l'ampli dont les limites se sont peut-être faites sentir sur des enceintes aussi transparentes et sensibles que les Cabasse à cet aspect là...


De quel aspect parles-tu? Cela m'intéresse. D'autant que je ne les ai pas écouté avec un propre mathos, qui est différent. J'attend des les ramener chez moi ce week-end pour les tester in situ.

Rega et Myrad en amont des enceintes...

haskil a écrit:J'aime assez le son de certaines Davis (certaines sont affreuses : je me rappelle la petite colonne DK 120? 200? qui est l'une des plus colorées, tordues et mauvaises enceintes de marque que j'ai entendues!), mais elles ont une tendance à mieux marcher à bas niveau qu'à haut niveau où elles se mettent presque toutes à trompetter et à avoir une sonorité tout en médium... Rançon de HP ayant du rendement et une puissance admissible relativement faible...


Les Davis que j'ai pu écouter sonne bien (dans leur gamme de prix respective). Mais elles ne marchaient vraiment bien qu'à niveau modéré. Quant je pousse le volume, elles deviennent facilement agressives. C'est sans doute le genre d'enceinte idéal pour les petites pièces, d'autant qu'elles me emblent en général parfaitement contrôlées, sans traînage dans les basses. Je me pose une question, la projection de l'aigu peut-elle être liée à la fréquence de coupure du filtre? J'ai le souvenir d'un thread où tu parlais du filtrage pour les tweaters, il faudrais que je le retrouve...

Nous entendons la même chose. Je pence plutôt pour la qualité intrinsèque des hauts parleurs : bons mais pas excellents quand on les pousse un peu dans leurs retranchements : ils griffent, alors!

haskil a écrit:Cabasse, dont je ne rafole pas par ailleurs de tous les modèles entendu, leur premiers domes médium et aigu avaient une tendance marquée pour la dureté (net, mais dur!), est très sensible à la qualité de l'amplification. Il faut du musclé (malgré le rendement élevé) et de la matière. Idéal avec Mac, avec Quad, avec vieux Pioneer, vieux onkyo, vieux Marantz...
Alain :D


Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'alors que tu le monde ou presque parle d'aigu "criard" en évoquant Cabasse, je n'est absolument pas eu cette impression! Du moins avec les Iroises première mouture. c'est notamment pour cela que je m'interroge au sujet du filtre, puisque je sais qu'il est différent entre les Iroise et les Iroise 500.

Cet aigu dur et ce médium pas moins net et dur ne sont pas des légendes. Quand Cabasse est passé des HP d'aigu et de médium en papier aux domes... les tympans ont commencé à saigner. beaucoup moins cependant quand des modèles identiques avaient un filtrage actif et trois amplis embarqués dans l'enceinte... Cette tendance au son dur était criante (!) jusqu'à une date relativement récente. Le filtrage passif doit bien y être pour quelque chose vu qu'en comparaison directe modèle passif et actif, identiques par ailleurs, étaient incomparablement en faveur du second.
La maison de la radio est équipée de cabasses dans les studios utilisés par Musique. Modèles actifs bien sur, mais même ceux là, cependant meilleurs, ne sont guère prisés par ceux là même qui s'en servent à quelques exceptions près...

Pour le muscle, j'espère que j'en aurais assez avec du double-mono! a moins que tu ne parviennes à ma convertir à Onkyo! Car, au fait, j'ai vu un Intégra noir dans la boutique des Artisans du son, mais je ne sais pas si c'est un modèle récent, ni même s'il est en vente, en démo, dépôt-vente ou occase. En plus, je ne connais absolument pas ce matériel. Quelqu'un sur ce forum n'était-il pas intéressé par un tel ampli? Je ne me souviens plus très bien. Si c'est le cas, il se reconnaitra et pourra toujours donné un coup de fil là-bas pour ce renseigner (il ne font pas le pont).


Un intégra sera toujours plus neutre, moins typé comme son, qu'un Rega ou Naim, et devrait moins poser de problème d'adaptation avec enceintes.

:P Alain
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 08 Mai 2002 12:09

Euh! Alain: tu n'a pas besoin de citer INTEGRAlement pour poster un réponse de deux lignes!

:wink: :lol:
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 08 Mai 2002 13:04

bonjour scytales

en ce qui me concerne je commence à cerner le modèle d'ampli qui m'ira bien (ce sera un intégré 5 ou6 canaux vu le prix exorbitant des éléments séparés) le seul souci c'est que si j'ai pu choisir entre onkyo sherwood et pionner j'ai n'ai pas écouter sur mes enceintes (test fait sur des magnats, la personne ne vendait pas davis)
l'agressivité que je percoit ne ressent que sur certains types de morceaux (avec du triangle par ex)

sinon a propos de ton post plus je ne vois pas pourquoi tu aurais pu paraitre imbu de toi même, tu as juste fait comme tout le monde à savoir que tu as tendu vers le meilleur avec les moyens de ton portefeuil (qui assurément mieux garni que le mien :wink: )
Murphy'S
 
Messages: 1677
Inscription: 17 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 08 Mai 2002 13:05

Me suis planté, mais si tu regardes, il y a plus de deux lignes, et celles de ma réponse sont entrelardées (j'ai la dale en pente!) entre nos échanges respectifs!
Alain :P
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Une p'tite doc sur les Iroise?

Message » 08 Mai 2002 15:39

Au fait, quelqu'un a-t-il un doc, un lien ou une référence quelconque sur les Iroise (pas 500)?

Je suis un vrai boulimique névrotique de la documentation (je devrais bosser dans une bibliothèque pas dans un tribunal, quoique question paperasse, ça le fasse aussi...) :lol:

Non, sérieusement, c'est la soif de connaître et commprendre qui me motive: quant je possède un objet, je veux tout savoir de lui (quitte à le désosser comme mon PC...).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message