Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Alexa [Bot], vmullot et 19 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Essai JMR Offrande

Message » 30 Mar 2003 15:42

n.d.b a écrit:J'ai vraiment aimé et puis elles sont belles et leur WAF est intéressant...

Certes il y a certainement aussi bien avec l'assise en plus mais :
- c'est beaucoup plus gros. WAF de m....e.
- c'est beaucoup plus difficile à placer.
- il faut une pièce sur mesure.
- C'EST BEAUCOUP PLUS CHER


pas mieux à dire que toi pour l'aspect WAF et placement : c'est vrai qu'avoir l'event à l'avant facilite les choses.

Ma moitié m'a donné son Cahier des Charges pour remplacer mes Niger :
* pas plus grosse que les Niger.
* bois clair.
* pas de forme bizarre, truc bizarre au dessus genre super tweeter.

En prenant en compte mes contraintes qui sont de ne pas avoir besoin de 40m2 pour s'exprimer et de pouvoir rapprocher mes enceintes aussi proche que raisonnablement possible du mur arrière, vous voyez que parmi Proac, SA2K, 805, JMR Offrande, Dynaudio, et autres AE le choix est déjà quasi fait... :o

Laurent
Laurent69
 
Messages: 2851
Inscription: 01 Jan 2002 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Mar 2003 15:42

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Mar 2003 22:36

n.d.b., je t'adore déjà! :)
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 30 Mar 2003 23:28

encore des fleurs ? Merci mais je n'ai plus de place...

Au fait je ne sais même pas comment citer un post dans le mien du genre intel a dit : ...

A la liste d'enceintes il faut rajouter les PEL Quatro, même JMR les trouve bien. (lu sur l'autre forum).

Mais il faudra toujours leur trouver un pied (magic stand, boomerang, stand design, sablé, plombé...) et puis des pointes ou du blue tac ou les deux. Bref, ça m'énerve. Alors les Offrande sur pied intégré ça me paraît plus évident (ce mot revient encore). On a déjà assez de mal à trouver une source, un câble et un ampli qui convient.

Et puis on peut lire des CR qui leur donne tel ou tel défaut mais jamais qu'elles sont mauvaises. Et ce dans n'importe quelle langue et tout autour du monde. Il n'y a pas beaucoup d'enceintes qui peuvent se vanter de cela.

Un autre signe c'est que finalement il n'y en a pas beaucoup des Offrande, je crois qu'ils en fabriquent 10 par jour (à comparer aux 805...). Et malgré ça et un prix pas très démocratique, les avis sont nombreux. Il n'y a pas beaucoup de produits à 4000€ qui sont dans la même situation. C'est plutôt réservé aux Mission et consoeurs.

Au fait j'ai cru comprendre qu'il y a une augmentation de tarif (500F) au 1° avril (non ce n'est pas un poisson). Je dois récupérer mon matériel demain, je crois bien que je vais passer commande... en bois clair !
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 31 Mar 2003 0:45

> n.d.b,

bienvenue chez toi!

Comme te l'ont dit les autres, félicitation pour ton CR, mais aussi et surtout pour ton approche.

Je possède des LS3/5a (d'ailleurs, ton crocodile de frère communique avec moi par MP :wink: ) alimentées avec bonheur avec un Conrad Johnson MV50.

Je possède ces enceintes depuis qques mois seulement, et lorsque j'ai dû me séparer de mes Spendor SP100 j'avais été littéralement envoûté par les Offrande.
Cette enceinte fait de la musique, et c'est tout! Quand on écoute une paire d'Offrande, on pose ses valises et on se dit çà y est, j'y suis.

Tu parles d'un investissement à long terme, je te comprends parfaitement.

Finalement, ayant redécouvert les qualités des LS3/5a qui s'expriment particulièrement bien chez moi, j'ai opté pour ces dernières.
Considérant que l'Offrande est une fausse biblio et que j'aurais probablement les mêmes pb acoustiques à gérer (en moins pire) qu'avec les SP100, j'ai préféré aller vers une enceinte dont j'avais la certitude qu'elle ne se retournerait jamais contre moi.

JérômeB
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 31 Mar 2003 13:54

La famille étant démasquée, je profite de l'excellent CR de mon frère pour vous faire partager mes propres impressions quant à l'écoute des Offrande. Mais avant cela, je voudrais faire un petit détour par les salles de concerts qu'il m'arrive de fréquenter assez souvent étant moi-même modeste organisateur d'un festival de musique classique en Périgord. A ce propos, je signale aux parisiens du forum qu'un concert de promotion de ce festival est organisé salle Cortot à Paris le jeudi 22 mai à 20h30 (je me permettrai de vous donner de plus amples informations sur cette initiative au cours d'un prochain post).

Si je parle de salles de concert, ça n'est pas pour me faire de la pub (quoique) mais pour introduire un parallèle entre les différentes conditions d'écoute possibles dans une salle de concert et les prédispositions à l'écoute de certaines enceintes. Je m'explique et pour cela, rien de tel que le vécu. Je prendrai donc deux exemples.

Arrivé en retard à une représentation du Requiem de Mozart à la Madeleine il y a deux ans, je n’ai eu d’autre choix que de me placer juste derrière le chef d'orchestre (étant donné l'absence de fosse, quand je dis juste derrière, c'est qu'à la limite il aurait pu aussi bien s'asseoir sur mes genoux...). Ainsi installé, autant vous dire que j'ai pris de la musique plein les oreilles. J'étais dans l'orchestre, au milieu des instruments, parmi les musiciens et les choristes dont je ne perdais pas une miette de la respiration. J'étais littéralement captivé, concentré sur la musique au point que pas une fois je me suis surpris à rêver et à laisser vagabonder mon esprit comme il m'arrive souvent. A la fin du concert j’étais vidé d’avoir suivi la musique avec autant d’attention et de présence.

A contrario, je suis allé écouter récemment un célèbre violoncelliste américain dont le nom m'échappe pour l'instant, mais qui se produisait au Théâtre des Champs Elysées à Paris présentant 2 œuvres de Tchaichovsky et de Chostakovitch. Tributaire de la réservation d'une amie étudiante, je me suis retrouvé au dernier balcon, sur le côté droit du théâtre, aux places à "visibilité réduite" comme ils disent... . Là, une toute autre expérience m’attendait. Plus de sensations physiques de proximité mais la perception de la masse orchestrale dans son ensemble, la musique au sein d'un tout cohérent et articulée autour d'un soliste au son épuré. Il ne s'agit pas de dire que le tout manquait de clarté ou de dynamisme, certainement pas. Les montées en puissance de l'orchestre, la violence des cuivres, tout y était mais tout y était comme présenté dans un joli tableau parfaitement bien timbré et clos d'un cadre fait des limites physiques du théâtre.

Certains, s'ils ne se sont pas endormis, se demandent sûrement où je veux en venir, et bien voilà. L'une et l'autre de ces écoutes extrêmes peuvent correspondre, je crois, à des esthétiques sonores différentes mais tout aussi valables que certaines enceintes sont simplement plus à même que d'autres à retranscrire. Prenons les Offrande, l'écoute que j'en ai faite m'a instantanément fait repenser à mon expérience du Requiem. Ces enceintes ont, j'ai trouvé, la capacité à vous projeter au cœur même de la musique au milieu de la forêt et des animaux que l'on se surprend à observer tout le temps que dure l'écoute (et je rajouterais à ne faire que ça tant la musique est captivante et interdit de faire autre chose simultanément). Ce sont presque pour moi des enceintes de musiciens habitués à jouer dans leur instrument et au plus près des sources de la musique. Pétrucciani avait des Offrande, ce n'est pas un hasard. A l'inverse, l'écoute des PE Leon Modena, que j'ai faite à titre comparatif, m'a indéniablement rappelé mon expérience des Champs-Elysées. Je dirais que ces enceintes ont plutôt des prédispositions à replacer la musique dans son cadre en installant l'auditeur au fond du rang d'orchestre et en lui permettant d'apprécier davantage une cohérence d'ensemble (aux timbres et à la dynamique sans critique) que d'expérimenter la musique de l'intérieur.

Voilà, j'ai été un peu long, j'en suis désolé. Et la morale de l'histoire me demanderez-vous ? Et bien, il me semble qu'avant de changer d'enceintes il est impératif de bien connaître sa propre esthétique sonore (pas celle du vendeur) et de savoir à quelle place on aime écouter la musique au concert (qui rappelons-le est intrinsèquement la même du premier rang de l'orchestre au dernier balcon). De cette réponse dépend le choix de ses enceintes (à noter qu'à la question il peut y avoir des réponses multiples ce qui à mon sens justifie l'achat de plusieurs enceintes). Mais savoir où l'on aime écouter la musique au concert résulte d'un long apprentissage. A ce sujet je vous rappelle que le 22 mai salle Cortot vous aurez tout le loisir de vous faire une opinion sur la question CQFD!!!

Crocodile :wink:
crocodile
 
Messages: 6
Inscription: 22 Mar 2003 18:54
  • offline

Message » 31 Mar 2003 14:26

Une intervention admirable, pleine d'un bon sens apparent, mais pourtant quelque peu critiquable. Je ne peux donc pas y soucrire entièrement.

J'adhère totalement à la philosophie de la reprodcution d'une réalité tangible, celle du concert, quelque soit le genre de musique.

Là où je me détacherais un peu de ton intervention, c'est dans la mesure où tu dis qu'il existe des enceintes "de premier rang d'orchestre" et des enceintes "de 20e rang".

Si une enceinte fait sonner un enregistrement de 20e rang d'orchestre comme une prise de premier rang, c'est qu'il y a un petit problème quelque part...

Le problème est que l'enceinte déforme la réalité (celle qui a été captée) pour reformer une image, qui peut certes paraître crédible comparée à un original qui sert de référence (la musique entendue du premier rang), mais qui n'en est pas moins le produit d'une distorsion du signal d'origine.

Je crois beaucoup plus aux enceintes qui sont capables de reproduire fidèlement et une musique prise pour sonner comme du premier rang et une musique prise pour sonner comme du balcon.

Bref une enceinte qui peut faire indifféremment sentir et la forêt fraîche et évanescente d'une brumeuse matinée d'automne, et la futaie où bruissent les petits animaux.

Cela dit, pour êtes tous des prosateurs aussi talentueux dans la famille? :wink:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Mar 2003 15:18

:lol: le troisième frère, le plus artiste soit dit en passant, vous ferait peur par son orthographe à faire bondir Littré dans sa tombe... Mais pour faire voler les petits plats dans les grands c'est le champion !

Dans ce que vous dites tous les deux il y a du vrai et du faux.

Je crois sincèrement qu'il existe des enceintes de proximité et des enceintes d'ambiance. Indépendamment de la notion de monitoring. En effet les enceintes de monitoring sont plus faites pour un écouter avec un recul limité et ça ne veut pas dire que la scène ne peut pas donner un recul acceptable. Dans le cas des Offrande, je n'ai pas eu l'impression d'une écoute trop typée monitoring dans le sens où leur placement demande quand même un peu d'espace et que leur directivité n'est pas trop marquée. 3 mètres me paraîssent être un bon écartement à comparer aux 2m 2m20 d'une ls3/5a. En revanche la scène sonore de ces deux enceintes peut être TRES PROFONDE en fonction des électronique mises devant. En particulier la source MAIS AUSSI L'AMPLI voire le Préampli. Il y avait une différence flagrante entre mon JADIS et la paire Cirrus/Hafler et même Cirrus/Jadis puisque nous l'avons essayée.

Crocodile a essayé les JMR et les PEL chez CTA, sans bicâblage et sur des électroniques à mon avis trop douces pour se faire une idée réelle de la scène des JMR. Il a d'ailleurs ressenti une certaine platitude de la scène rendu par les Offrande, alors que mon expérience du bicâblage mettait en avant une scène 3D remarquable et que j'avais fait la même remarque au début. Et je vous certifie que l'orchestre prend alors toute sa dimension même en hauteur notamment sur l'enregistrement de la symphonie n°3 de Camille Saint Sens à l'Opéra Bastille.

Vous oubliez tous les deux de parler de la prise de son qui a une importance capitale. L'ingénieur du son a une influence majeure sur l'enregistrement qui peut être direct ou au contraire prendre l'ambiance de la salle de concert ou du studio. Il suffit d'écouter différents disques de guitare pour se convaincre que mettre un micro dans la guitare ne rend pas pareil que devant. Idem pour un piano qui est d'un disque à l'autre énorme ou placé ou assemblé à partir de micros directs, réfléchis ou placés devant la scène. La prise de son est alors assemblée au mixage ce qui peut donner des résultats très variables. Là encore les Offrande choisies pas deux des meilleurs ingénieurs du son de Radio France se révèlent être des outils redoutables. Mais il faudrait discuter avec eux à quel stade il s'en servent, pour contrôler la prise de son ou le mixage ou les deux. Le patron de Volumes est également un fournisseur de Radio France, il a peut-être un avis sur la question.

DONC il faut être sûr de faire fonctionner les enceintes correctement, si possible avec SES PROPRES ELECTRONIQUES, et de bien choisir les enregistrements. Attention à ne pas juger au premier disque et à s'imprégner du son sans faire de comparatif A/B trop hâtif.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 31 Mar 2003 17:51

well, en résumé :

- Scytales pense qu'une bonne enceinte doit être tout terrain
- n.d.b pense que je suis un bleu et que j'ai effectué ma comparaison sur des enregistrements différents voire pire, des maillons différents

Pour rassurer n.d.b je précise que l'électronique était identique lors des deux écoutes (Icos en amplification + Arcam en source) et que mon enregistrement de référence était le concerto pour violon de Brahms interprété par Anne Sophie Mutter au Carnegie Hall (Deutsche Gramophon of course). Un enregistrement exceptionnel sur le plan de la prise de son et irréprochable (trop ?) sur celui de l'interprétation. Bien sûr, je n'ai pas entendu les Offrande dans leur meilleure config (ni bicablée ni mise à la terre), c'est pourquoi je ne me permets pas de porter un jugement définitif sur ces enceintes. Pour cela il faudrait que j'y retourne avec mes électroniques et me taper à nouveau la cave de CTA sans parler du patron grabataire...dur. Mais néanmoins, je pense m'être fait une pas trop mauvaise opinion qui pourrait se résumer de la façon suivante : une grosse LS3/5a super timbrée qui met plus d'air entre les instruments et plus de grain/assise dans les notes. A comparer avec la SA2K qui selon mon ami Lasserenne répond aux mêmes critères (il va tt de même falloir qu'il me le prouve - encore une écoute à planifier mais là nous sommes voisins et je compte bien qu'il vienne les brancher chez moi sans que j'aie besoin de lui rappeler la petite dette de confiance qu'il a contractée envers moi cf. post Hartley CD Série 100 - ).

Quant à Scytales, j'ai envie de dire assez pragmatiquement que toutes les enceintes ont leur créateur qui comme tous créateurs, façonnent leur création à leur propre image. JM Reynaud est un gros consommateur de concerts (essentiellement de musique de chambre à ce que je crois savoir) et je mettrai ma main à couper qu'il est plus habitué aux premiers rangs d'orchestre qu'aux balcons (d'ailleurs je vais lui envoyer un mail tout de suite pour vérifier ce point et vous tenir au courant - ça ne devrait pas traîner, c'est à croire que cet homme là passe sa vie derrière son ordinateur...). Tout ça pour dire que je pense foncièrement qu'une enceinte créée par un mélomane aura de meilleures PREDISPOSITIONS (je ne dis pas qu'elle ne saura faire que ça) pour aller dans le sens de l'esthétique sonore de son créateur. Mais je peux me tromper et j'attends toutes vos remarques.

Crocodile
crocodile
 
Messages: 6
Inscription: 22 Mar 2003 18:54
  • offline

Message » 31 Mar 2003 18:14

n.d.b. a écrit:DONC il faut être sûr de faire fonctionner les enceintes correctement, si possible avec SES PROPRES ELECTRONIQUES, et de bien choisir les enregistrements. Attention à ne pas juger au premier disque et à s'imprégner du son sans faire de comparatif A/B trop hâtif.


Sur ce point précis je me permettrais d'aller un peu plus loin même :
avant de choisir un appareil, il faut prendre son temps. Ma modeste expérience de la hifi m'a montré que le fait d'avoir un appareil chez soi pendant quelque temps montre non seulement la compatibilité avec l'ensemble su système, mais fait aussi que on découvre les caractéristique (bonnes ou mauvaises) de l'élément concerné.
J'ai vécu ça récement avec un certain nombre de lecteurs cd et en ce moment même avec un ampli préampli qui m'a été prété pour ce WE.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 31 Mar 2003 18:24

crocodile,

Ne te vexe pas... tu m'as mal compris. Bien sûr que chez CTA tu as écouté les mêmes appareils, mais ce n'est pas parce que l'électronique était identique dans les deux cas qu'elle avait le même effet sur les enceintes écoutées. J

Je m'explique, si tu prends ton ex rotel sur tes ls3/5a, il te donnait une image différente de celle d'aujourd'hui. Ta scène était très profonde mais étroite voire presque réduite à rien en largeur, ce que tu n'as plus bien évidemment aujourd'hui. Maintenant ta scène est moins profonde mais beaucoup plus large, plus ouverte. Je suis persuadé que le Rotel sur des enceintes différentes n'aurait pas eu le même effet, il n'aurait pas supprimé l'aigu sur une Mission par exemple et la scène aurait retrouvé sa largeur. Quelle conclusion aurais-tu faite si tu avais écouté la Mission et les ls3/5a chez CTA avec le Rotel ?

Ce qu'il faut c'est retourner écouter avec ton ampli les Offrande et avec 2x40 en classe A et à tubes ça va te faire une scène de toute beauté...
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 31 Mar 2003 18:29

crocodile a écrit:
Quant à Scytales, j'ai envie de dire assez pragmatiquement que toutes les enceintes ont leur créateur qui comme tous créateurs, façonnent leur création à leur propre image. JM Reynaud est un gros consommateur de concerts (essentiellement de musique de chambre à ce que je crois savoir) et je mettrai ma main à couper qu'il est plus habitué aux premiers rangs d'orchestre qu'aux balcons (d'ailleurs je vais lui envoyer un mail tout de suite pour vérifier ce point et vous tenir au courant - ça ne devrait pas traîner, c'est à croire que cet homme là passe sa vie derrière son ordinateur...). Tout ça pour dire que je pense foncièrement qu'une enceinte créée par un mélomane aura de meilleures PREDISPOSITIONS (je ne dis pas qu'elle ne saura faire que ça) pour aller dans le sens de l'esthétique sonore de son créateur. Mais je peux me tromper et j'attends toutes vos remarques.


C'est un raisonnement intéressant. Mais cela signifierait que les enceintes de JMR, des autres petits concepteurs, s'éloigneraient de la haute fidélité, puisqu'elles chercheraient à présenter toute prise de son selon la manière que leur concepteur à l'habitude de l'entendre.

Je serais donc curieux d'écouter de la techno (par exemple) sur une JMR (par exemple), pour entendre ce que cela donne. De la techno de premier rang d'orchestre, cela doit être intéressant. :wink:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Mar 2003 21:36

Autre raisonnement, à quoi bon la stéréo avec une enceinte de proximité ?

Je me souviens de ma jeunesse à Franklin, j'avais choisi de faire en option de l'histoire de la musique et le cours se donnait dans un amphi à l'ancienne, sorte de musée de la musique où se côtoyaient piano, énorme xylophone d'orchestre, divers autres objets plus ou moins lié à la musique et UN BAFFLE, UN ENORME BAFFLE. Comme une grosse Tannoy deux fois plus haute plus large et profonde.

Le prof (fan de Boulez) nous faisait des écoutes avec des vinyles, des bandes voire des rouleaux de cire qui remplissaient la pièce. On devait être capables de reconnaître chaque instrument. Ca sonnait fort. En fait on avait pas d'image précise mais on était DANS l'orchestre ou l'instrument. a l'époque j'étais loin de penser à la haute fidélité, mais je crois bien qu'on était dans le cas d'une écoute de proximité décrite par crocodile. Une écoute de proximité ENORME et non minimaliste.

Seulement aujourd'hui il y a la stéréo (ça existait déjà, je ne suis pas si vieux mais les jésuites trouvaient peut-être ça ésotérique...).

Et la stéréo c'est fait pour écouter en relief. Fermez un oeil, vous perdez le relief. Certes la scène reste large (moins) mais pas profonde. Bon avec les oreilles c'est pareil mais en largeur hauteur et profondeur. Dans la vie normale, on peut avoir une oreille bouchée, on sait toujours d'où vient le son avec l'autre. Mais avec une retranscription sonore il faut tromper l'oreille pour créer une scène et pour cela il suffit de deux enceintes (plus peut donner d'autres choses mais c'est un autre débat). On a donc là une "image sonore" à la manière d'une télé. Et le jeu c'est de créer le contraste qui va permettre de donner la profondeur où l'illusion de cette profondeur. Et c'est la qu'on peut parler de proximité...

De la même manière que sur une image vidéo le contraste (rapport des noirs / blancs) va donner l'impression de profondeur, le créateur de l'enceinte va donner un "contraste" qui va placer la scène plus ou moins loin du plan des enceintes et pour des fréquences données (un médium peut être mis en avant ou en retrait...). Et ce réglage est définitif ! Il peut être altéré par des problèmes de rotation de phases ou par des électronique plus ou moins généreuses (et également des câbles).

Certes c'est un peu simpliste mais faites l'essai sur votre télé, baissez le contraste vous perdrez de la profondeur. Sur une PAIRE d'enceintes c'est impossible, elle est déjà préréglée.

Il peut donc avoir des enceintes plus ou moins généreuses en terme de remplissage de l'espace sonore (exemple le baffle ci dessus très généreux). Et des enceintes qui EN PAIRE donnent une image plus ou moins profonde (ou plus ou moins large).

Pour tenter de comprendre le terme de proximité de crocodile je pense que son enceinte de premier rang d'orchestre est une enceinte généreuse par elle-même (sans la paire), comme les JMR. Et une enceinte de balcon c'est une enceinte moins généreuse à l'unité. INDEPENDEMMENT DE LA PROFONDEUR DE LA SCENE. Et ça peut donc être du fait de la volonté du créateur de l'enceinte.

Mais il faut être sûr que cette impression n'est pas perturbée par un effet de l'électronique mise devant...

Des nautilus 805 plutôt "sèches" (sans critère de placement de la scène) peuvent paraître plus grasses en fonction de l'électronique associée. Certains cependant la préfèreront sèche. Moi, je n'aime pas ET C'EST UNE QUESTION DE GOUT... Elles vont normalement correspondre au "balcon" décrit par Crocodile mais certains pourront la faire descendre au milieu de l'orchestre.

Les Offrande sont plus grasses à mon sens MAIS PAS TROP. Si crocodile les a senti trop grasses c'est que l'électronique ne les tenait pas. A mon sens elles sont milieu d'orchestre (et pas devant) et peuvent s'en éloigner ou se rapprocher suivant l'électronique associée. Elles sont prévues pour aller par paire, je répond donc à mon interrogation de l'usage qu'en font les ingénieurs du son. S'ils n'avaient pas besoin de "placer" la scène sonore ils n'auraient QU'UNE enceinte. Juste pour contrôler les timbres des instruments... Une ls3/5a suffirait... (ah ah ah)
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 31 Mar 2003 21:50

Euhhh! de la techno sur des Offrandes, Scytales, je crois que tu peux oublier :lol: :lol: . A moins de vouloir entendre le joli bruit que fait un boomer qui talonne avec obstination... Les Offrandes sont des enceintes élitistes, elles ne tolèrent pas tout les styles et surtout pas les niveaux sonores de marteau piqueur!! C'est d'ailleurs une revendication de JMR lui-même, il a conçu ces enceintes pour une écoute domestique à des niveaux y afférant avec une grosse tendresse pour les musiques que l'on qualifiera un peu à la louche d'acoustiques. Dans les limites imposées et compte tenu du format, j'en connais bien peu qui leurs arrivent à l'évent...Et si l'on se laisse aller à rajouter un caisson Furioso, c'est le bonheur complet :D . Revers de la médaille (qui n'en est a'ailleurs pas un selon moi...), tout changement de source ou/et d'amplification est immédiatement audible, ce qui promet aux éventuels acquéreurs de longues et réjouissantes recherches pour trouver les électroniques idoines qui s'accorderont à leur "vision" de la musique.

le rédacteur (Offrandes addict)
le rédacteur
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 123
Inscription: 30 Mai 2002 22:40
  • offline

Message » 31 Mar 2003 23:01

Ah! Tout de suite les préjugés! On écoute la techno à des niveaux de marteau-piqueur... Ayant subi sans protection plus souvent que je n'aurais voulu des marteau-piqueurs, je peux dire que je n'aimerais pas écouté de la techno à un tel niveau.

Ecoutée à un volume convenable la techno révèle parfois une contenu musical intéressant, et en tout cas qui m'intéresse.

Parfois même, je me demande si, sous l'un des masques des Daft Punk, il n'y a pas Dutilleux, qui, comme on le sait, s'intéresse lui aussi à cette musique...

Scytales (dont, il le précise, 99/100 CD contiennent de la musique classique et dont les seules références de concert sont de classique aussi :wink: )
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 01 Avr 2003 5:27

Pour de la techno, pas besoin d'Offrandes.

Je n'irai pas jusqu'à dire que ce serait de la confiture pour les cochons mais pas loin...

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message