Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Essai JMR Offrande

Message » 02 Avr 2003 11:54

Donc si je conteste l'usage d'un outil de reproduction plus ou moins fiable qu'est la chaîne hifi pour la techno et en fait toutes les musiques qui n'ont pas à être reproduite en scène ce n'est pas pour dire qu'on ne peut pas passer de la techno dessus mais que ce n'est pas dramatique pour le choix de mes appareils.


A mon avis, n.d.b. , tu tournes le problème posé par Scytales dans le mauvais sens :
S'il n'est pas forcément (à votre avis) pertinent de réfléchir à l'utilité d'une chaîne haut de gamme pour reproduire la techno, il peut être interessant de réfléchir à l'interêt de disposer d'une paire d'Offrandes lorsque l'on souhaite en reproduire chez soi.
En gros, ce n'est pas parce que la techno ne mérite pas ( :roll: ) les offrandes (dicussion qui est hors propos ici, mais c'est toi qui a ouvert CE débat ;) ) que celles-ci sont pour autant les plus à même de le reproduire dans de bonnes conditions domestiques. Je pense que le débat se situait à ce niveau, et qu'il était assez pertinent ;)

Burndav' (recentreur)
Burndav
 
Messages: 3390
Inscription: 25 Avr 2001 2:00
Localisation: Jamais très loin
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Avr 2003 11:54

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Avr 2003 12:16

Scytales a écrit:Très franchement, lorsque je lis les raccourcis rapides sur la techno, cela me fait peur.

n.d.b.: je ne te conseillerais jamais de passer la marche ou le finale de la 11e symphonie de Chostakovitch au même niveau sonore où Busch passait de la techno: ça te liquéfierait littéralement le cerveau... :wink:

Toute musique jouée par une chaîne au-delà du niveau sonore réaliste devient agressive, voire dangereuse pour la santé. Il suffit bien souvent de se rendre dans un salon de hi-fi pour constater que le concours de décibels auquel se livrent en général les exposants est préjudiciable pour la santé. Même avec du Bach sur un clavecin, on peut se casser les oreilles si on écoute trop fort. J'ai failli me casser les oreille avec du Rakhmaninov pour piano seul, parce que j'écouté le disque au niveau où j'ai l'habitude d'écouter de le musique accoustique. Manque de peau, le pianiste est de ceux qui attaquent les notes comme les Américains l'Irak... J'ai mis deux semaines à m'en remettre (mais il faut dire que je dois avoir les oreilles trop sensibles :( ).

n.d.b., Roro, vos opinions sur la techno me semblent être le reflet d'une certaine suffisance, ou du moins d'un confort intellectuel qui refuse de sortir des musiques les plus anciennes en assimilant le passé, la tradition, à un archétype. Avec de tel raisonnement, je vois mal comment Monet ou Picasso aurait pu révolutionner la peinture.

Et ce jazz que vous appelez à la rescousse pour vous défendre d'être ce pour quoi vous craignez de passer - des rétrogrades - et que je ne pense pas que vous êtes (vous êtes peut-être juste un peu coincés :wink: ), ce jazz était considéré comme une musique affreusement vulgaire, dégradante et avilissante il n'y a pas si longtemps de cela...

Et, tenez, même dans le classique (au sens large), il y avait du snobisme. Longtemps, on a distingué opéra-seria et opéra-bouffa, les premiers pour les nobles, les autres pour les bourgeois et les roturiers...

Alors, s'il vous plait, ne porter pas de jugement hautain sur un genre musical que vous n'aimez peut-être pas, mais ce n'est pas un raison pour le rabaisser. Suivez le conseil que les Spartiates ont donné à Philippe II de Macédoine en guise de réponse à son injonction de contribuer à l'invasion de l'empire perse: «Si tu te crois devenu si grand, mesure donc ton ombre». Cela fait du bien.

Et pour être un peu plus objectif à l'égard de la techno, je dirais à ceux qui disent que ce n'est que du son, ou du bruit, que s'ils ne savent pas reconnaître le rythme dans la techno, je me demande comment il font pour le reconnaître dans l'Offrande musicale, où c'est bien plus compliqué... Il y a du rythme dans la tehno, je dirais meme qu'il y a un rythme, qui fait que cette musique est ce qu'elle est. Oui, la techno, c'est de la musique, précisément parce qu'elle est faite de sons ryhtmés, harmonisés, ...

Et, oui encore, il y a une scène sonore dans la techno. C'est même sur ce genre de musique, et plus généralement la musique électronique, que l'on peut se faire plaisir en créant des effets spatiaux hallucinants, même en stéréophonie (musique qui vient de derrière, de côté, de sous le plancher, pour citer ce que j'ai déjà constaté chez moi).

Et la techno, non, n'est pas destiné à détruire les 17 cm, ou plus gros, de vos chères enceintes. On n'écoute pas la techno comme cherchent à la ressentir des raveurs. De même qu'il ne me viendrait pas à l'idée de chercher à atteindre avec ma chaîne hi-fi le niveau de la sonorisation de Aïda au Stade de France sous prétexte que c'est comme cela que la musique y a été représentée...

Et, en outre, la techno ne fait pas que du 120 Hz. Ça descend allégrément à 30 Hz sur certain morceau. Même à un niverau d'écoute raisonnable, je conçoit que l'on puisse avoir des craintes pour un 17 cm, certes. Tiens! Je suis même certain que certains compositeurs de techno sont allés jusqu'à battre les grandes orgues en terme de réponse en fréquence!


Bon, allez! Bisous à tous! :)

Scytales (Bien chaud aujourd'hui :P )


Tout est dit !!

Fred (qui ronge son frein ! :evil: )
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 02 Avr 2003 12:25

Bon orthographe, syntaxe, grammaire et techno mis à part :wink: n.b.d est-ce que tu as écouté les Evolution 3 ? Il me semble justement que ces colonnes reproduisent un niveau de grave bien plus conséquent que celui des offrandes.

Dans Listener Magazine on peut lire "(les Trente) imaginez qu'on y ajoute une plus grande puissance du grave, plus de dynamique, plus de plénitude plus de capacité à remplir la salle d'écoute. Les Evolution 3 sont pour ceux qui aiment les TRENTE mais dont la pièce est trop grande pour cette enceinte."
On peut lire également "Même sur des graves purement électroniques comme dans " Propellerheads, History Repeating " c'est fantastique, satisfaisant de puissance dans les notes graves"
On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. SE
Damned
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2236
Inscription: 03 Nov 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Avr 2003 12:59

J'enterre la hache de guerre, même si je ne l'ai pas déterrée (celui qui q lancé le sujet se reconnaîtra).

Si ça peut vous faire plaisir je mettrai de la techno sur les Offrande.
Vous me direz quoi mettre et je vous ferai un CR.
Je demanderai à JMR de bien vouloir remembraner mes enceintes neuves.
Après tout il y a pire comme rodage...

J'aime L'OM ET PSG ET LILLE ET LENS ET... Voilà ce n'est pas sectaire !

Et pour montrer ma bonne volonté je vous fais un petit cadeau : la réponse que JMR m' a faite par email hier. Vous constaterez qu'il nous a fait l'honneur de passer nous lire. (Il a du bien s'ennuyer sur le sujet de la techno :wink: )

Et dans le prochain post la traduction complète du CR de Bob Neill de Positive Feedback que m'a fournie JMR, ça va répondre à la comparaison avec les Trenté Evolution III et autres...

VOILA :

Monsieur,
Merci de votre appréciation et de vos commentaires sur le site indiqué.
Une petite précision concernant Bob Neill, il n'importe pas mon produit, il
est seulement journaliste mais il est tellement convaincu qu'il avait
imaginé devenir revendeur dans son Etat des USA à la fois pour mes produits
et ceux de "Blue Circle" (que je ne connais pas comme beaucoup en Europe) ce
qui a crée une réaction violente de la part de mon ancien importateur qui
n'a pas digéré de perdre notre marque (des problèmes de gros sous...) notre
importateur est à NY et s'appelle Fanfare International.
Je joins à ce mail la traduction fidèle du dernier test de Bob Neill qui
répond parfaitement à certaines de vos questions...
J'intercale mes commentaires dans votre texte.
Enfin, je ne passe pas ma vie devant mon ordinateur (trop de choses à
faire...) mais je met un point d'honneur à répondre le plus rapidement
possible à ceux qui me font l'honneur de s'interesser à mes travaux. De plus
j'adore travailler...et je ne compte pas mes heures (au grand Dam de ma
femme....)
Bonne journée et merci de votre confiance
JM Reynaud
----- Original Message -----
From:
To: <jm-reynaud@jm-reynaud.com>
Sent: Tuesday, April 01, 2003 5:50 PM
Subject: Offrande


Cher Monsieur,

Je viens de passer commande d'une paire d' Offrande suite à une écoute qui
m'a enchantée su mon Jadis DA-60.

Vous avez déjà répondu à certaines de mes questions lors de précédents mails
mais il m'en reste...

Lors de notre essai, nous avons commencé par laisser les cavaliers de
bicâblage en place et par brancher
mes Siltech ls38 g3. L'ecoute était large et profonde mais plate (image sans
hauteur). Il manquait énormément de
matière. Nous avons alors bi-câblé l'enceinte à mon plus grand plaisir et
palpé la matière. La différence est incroyable.
Le Siltech alimentait les bornes supérieures et un Monster Cable (inconnu)
la partie basse. Ce dernier câble ne me paraissant
pas d'une qualité apparente extraordinaire.

Que dois-je donc faire quand elles vont arriver chez moi ?

- conserver le Siltech et rajouter un autre Siltech ?
- " " " un câble différent ?
(peut-être le vôtre)
- changer de câbles et éventuellement prendre les vôtres ?
- acheter un câble prévu pour le bi-câblage, mais lequel ?

=En tout état de cause utiliser le bi-câblage mais avec des cables
absolument identiques. Privilégiez deux câbles plutôt qu'un câble prévu pour
le bi-câblage, tous les essais que j'ai pu mener avec ce type de cable ayant
été moins bons qu'avec deux câbles séparés.
Mon câble HP 216 A est utilisé pour le câblage interne de l'Offrande, il
est, à mon sens, la meilleure solution pour l'Offrande (sa technologies
développée il y a 8 ans est aujourd'hui très largement employée (copiée?...)
ce qui prouve qu'il n'y a pas de hazard dans les résultats...

D'autre part nous n'avions pas raccordé la borne de masse... Certains disent
qu'elle apporte beaucoup.

=La borne de masse permet de drainer l'électricité statique qui se forme
tout naturellement sur les cônes des HP en raison de leur frottemnt sur
l'air qu'ils déplacent. Cette électricité statique influe sur la vitesse de
transmission des ondes de surface ce qui modifie la couleur tonale au bout
d'un certain laps de temps. Son drainage permanent évite cet inconvénient
(pour la petite histoire Mr Duchemin, ingénieur à Radio France qui travaille
tous les jours avec ses Offrandes peut désormais écouter pendant de
nombreuses heures sans avoir besoin de faire des breaks ce qui n'était pas
le cas avant) (nous avons modifié sa paire d'Offrande qui ne possédait pas
cette mise à la terre)

Que mettre comme câble de liaison des masses ? Du câble électrique normal ?

=Parfaitement, un tout bête câble électrique souple de 1 mm2 est
parfaitement efficace et suffisant. Le blindage externe de notre câble peut
également être utilisé.

Doit-on la relier au chassis du Jadis ou sur une terre électrique ou sur un
masse particulière ?
(puisqu'il y a différence entre terre et masse)

= L'idéal est la terre à condition qu'lle soit parfaite, si vous n'en êtes
pas tout à fait sûr il vous faudra intercaller une résistance d'environ 220
ohms entre elle et le câble. Si vous ne disposez pas de terre connectez le
cable au chassis de l'amplificateur (sous une vis du chassis par exemple)
Quel est le placement idéal pour vous des enceintes ?

= Dégagées d'environ 50 cms des murs, positionnées devant une surface
réfléchissante et face à une surface absorbante et légèrement convergentes
(A l'endroit idéal d'écoute vous ne devez voir que les façades et non pas
les côtés) un écartement de 2.5 m est parfaitement suffisant. Les pointes
seront utilisées dans tous les cas de figure.

Beaucoup de questions qui ne trouvent pas toutes réponse dans les forums,
j'ai eu le plaisir de vous lire sur Delphi/ haute-fidélité,
j'ai récemment fait un compte-rendu d'écoute de l' Offrande
sur le forum http://www.homecinema-fr.com/forum/viewforum.php?f=13
cerains seraient intéressés par vos avis... en particulier sur la question
de focalisation d'une enceinte
(nous pensons que certaines enceintes sont faites pour une écoute de type
premier rang d'orchestre
et d'autres pour le premier balcon par exemple).

=Voir les commentaires de Bob Neill concernant cette question. Je pense
qu'il existe des enceintes "globales" et des enceintes qui, en raison de
leur excellent temps d'établissement des trains d'ondes, sont plus proches
de ce qu'a voulu le preneur de son. Selon les enregistrements et avec
l'Offrande on est soit "dans" l'orchestre, soit au 7 eme rang, soit au fond
de la salle. Une enceinte n'a pas a prendre un parti esthétique elle doit se
comporter comme un caméléon, même si parfois son objectivité n'est pas
agréable à entendre.... (et je ne prétend pas qu'Offrande est la meilleure
enceinte cela va de soi mais je la crois très "exacte")

Merci pour cette Offrande... à vous lire,

N.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 02 Avr 2003 13:02

SUITE DU POST PLUS HAUT... Cr de BoB Neill Positive Feedback, traduction fournie gracieusement par Jean-Marie Reynaud, merci à lui

JEAN MARIE REYNAUD
OFFRANDES dernière version

Bob Neill

INTRODUCTION POLEMIQUE

La chose peut-être la plus bizarre que j’ai remarqué ces dernières années dans le monde du « high-end » c’est l’incapacité de beaucoup d’audiophiles à comprendre qu’aucun composant, aucun matériel scientifique fabriqué de la main de l’homme, rien de ce qui est « humain » accède directement à ce que Robert E.Greene aime à appeler « la réalité objective ». Toutes les choses et tous les êtres humains sont interprétés, chaque chose fabriquée par l’homme est une interprétation.
Le microscope interprète moins que ne le fait un roman mais la différence se situe dans le degré et non pas dans le genre. Ce n’est pas déclarer être incrédule à la réalité objective. Je crois en elle autant que Robert Greene y croit.
Mais, ni le professeur Greene ni moi n’y avons un accès direct. Pas plus qu’un croyant a l’accès direct à son Dieu. Les deux sont du domaine de la Foi.
Je trouve que la croyance dans la réalité objective est la plus raisonnable des deux mais je ne pense pas me tromper en disant que ce n’est rien de plus qu’une déduction que j’extrais de sa force apparente, de sa prédicabilité générale et un moyen de provoquer un consensus général à son sujet. Clairement « quelque chose » se passe qui n’est pas quelque chose que je peux affirmer avec certitude s’agissant de la toute puissance.

De quoi s’agit-il avec ce préambule ? C’est un souvenir principalement, c’est une forme d’avertissement au lecteur que je trouve de plus en plus nécessaire : Je veux dire : Quand vous lisez dans un test que l’enceinte A est plus exacte, plus transparente, plus honnête, plus vraie, avec un sourire entendu, comprenez que vous écoutez de la réthorique, l’interprétation par un journaliste de l’interprétation du concepteur, et que vous allez chercher ailleurs un conseil moins ambitieux et moins compétant.
J’ai à l’esprit « Reynaud », même ces petites créature merveilleuses dont je vais vous parler ne sont pas plus (ni moins) honnêtes ou exactes que les Harbeth, Spendor, Quad, Merlins, Joseph ou Sonus -Faber. Elles ne vous permettront pas d’accéder de façon supérieure (ou inférieure) que ces autres valeureuses enceintes au « ding an sich ».
Elles offrent une interprétation du monde de la musique différente des autres. Cette interprétation, ce point de vue, ces choix de priorités m’intéressent et m’ont interpellés et c’est pourquoi j’ai passé le dernier mois à explorer et à écrire sur les JM Reynaud.

Mais quand je m’extasie en face d’elles comme je le fais parfois vous devez comprendre mon enthousiasme comme étant réthorique : un enthousiasme qui m’est propre, qui prend la forme d’une persuasion. Les enceintes sont en compétition les unes avec les autres réthoriquement, elles tentent de vous persuader que le point de vue de leur concepteur est le meilleur. Des journaliste enthousiastes pourront tenter de faire de même.
Nous sommes des réthoriciens, Robert Greene est plus un réthoricien dans ce domaine que je ne le suis moi-même. Même l’évangile est réthorique, une interprétation qui représente un point de vue, beaucoup de points de vues en ce moment…,et vous pourriez être étonné par le nombre d’interprétations que les éditeurs publient. C’est pourquoi les Chrétiens en ont leur version favorite, pourquoi certains trouvent celui du « roi James » plus vrai que les versions standard révisées, et pourquoi, d’autres ne le liront qu’en Hébreu ou en Grec. Et nous n’allons pas nous aventurer dans le « réthorique de la science.. !

A PROPOS DE NOTRE SUJET :

J’ai porté beaucoup d’attention à cette écoute. J’avais consacré récemment plusieurs mois à écouter les nouvelles TWIN MK3 et les nouvelles TRENTE ; les deux ont changé mes attentes et ont modifié mes goûts pour les enceintes acoustiques, créant de grandes attentes au sujet de leur sœur presque deux fois plus grosse et sensiblement plus chère
J’avais déjà entendu les Offrandes dans leur version antérieure la plus récente il y a un an ou plus, je les avais alors aimées mais elles ne m’avaient pas parues assez persuasives, je n’étais pas prêt pour elles, elles n’étaient peut-être pas tout à fait achevées, ou les deux à la fois.
Je vous épargnerai l’expérience quotidienne de la redécouverte de cette enceinte célèbre dans sa dernière version. J’ai saoulé plusieurs de mes amis audiophiles avec et je les ai montés les uns contre les autres .
je veux dire que mon expérience ne fût pas aussi facile que ce à quoi je m’attendais en passant de la TWIN à la TRENTE et enfin à l’OFFRANDE.
Les Offrandes ne sont pas une Trenté plus raffinée et plus sophistiquée, elles sont « philosophiquement » logiques par rapport à leurs petites sœurs.
Leurs priorités sonores sont les mêmes : communiquer un sens de la musique vivante immédiat et tactile, elles sont franches, expressives et enthousiastes plutôt que discrètes, raffinées, diplomates, tonalement pures ou séduisantes. Mais elles sont beaucoup plus dynamiques, avec une bande passante plus large, plus chaudes, plus riches et plus détaillées particulièrement en grave.
La précédente version semblait un peu opaque, pas celle-ci. Les Trente sont vraiment une préparation insuffisante pour passer aux Offrandes.
Elles sonnent comme aucune autre enceinte que j’ai déjà pu écouter. Quelques fois elles m’ont rappelé la version précédente, particulièrement dans leur respiration, leur rapidité et leur tactilité. Mais ces nouvelles Offrandes sont plus dynamiques, plus autoritaires en particulier en grave et aussi plus douces et, contrairement aux anciennes Offrandes, elles n’ont pas besoin d’électroniques puissantes pour dévoiler leur caractère.
Elles sonnaient parfaitement sur mon amplificateur hybride très neutre, elles sont réellement le « top » des produits Jean Marie Reynaud et, bien que j’attende plus d’aisance de plénitude et d’autorité dans l’extrême grave avec le nouveau modèle colonne trois voies Concorde qui est la dernière réalisation de JMR, je ne m’attend pas à un son significativement différent. « Je n’aurais pas développé et fabriqué le Concorde si je n’avais pas développé, fabriqué et fait évoluer les Offrande d’abord » (JMR).

En dépit de ce que j’ai dit au sujet des goûts spécifiques des amoureux d’Harbeth et de Spendor dans mon test concernant les Trenté, je pense qu’il est difficile d’imaginer qu’on ne puisse pas aimer ou au moins admirer les Trenté, en particulier ceux qui sont fanatiques des Harbeth monitor 30. Mais je suppose qu’il y en aura quelques uns pour qui les Offrandes en feront trop. Elles pourront avoir trop d’expressivité et de personnalité pour des sensibilités intraverties..

Un produit « top » tend a être la plus forte expression du point de vue intime de son concepteur plutôt que les autres produits de la marque conçus pour plaire à un large public. Les Offrandes sont les enceintes les plus expressives que j’ai jamais entendues.
Elles ont davantage de personnalité que les Trentes ou les Twins, elles ne sont pas trop autoritaires ou trop sévères mais il y a certaines personnes qui préfèrent un peu plus de domesticité ou, du moins, de « civilité » avec leurs systèmes haute-fidélité plutôt que ce que la musique vivante procure. Ils aiment un peu d’espace esthétique entre eux et les musiciens. Combien de gens qui se considèrent comme des mélomanes aimeraient « vraiment » le son du quatuor Emerson jouant le quatuor N°8 de Shostakovich à 3 mètres d’eux dans leur salon ?
Le violon ne devrait il pas être un peu plus sirupeux, l’alto un peu moins solide, le tout un peu moins dynamique ? Bien sûr si c’est ce que vous aimez…
Il y a des peintures que les amoureux de l’art aiment avec passion dans les musées mais qu’ils ne seraient pas enclins à accrocher sur leurs murs….bon,.. parce qu’elles ne sont pas accueillantes (dans le sens original du mot) elles ne sont pas paisibles, elles sont trop passionnées. Et franchement il n’est pas habituel d’inviter un quatuor à corde chez soi…en particulier s’il joue Bartok ou Chostakovich.

LE PROBLEME DE L’OBJECTIVITE DES OFFRANDES.

« Alerte réthorique » ! Mais quelques uns d’entres nous aiment à se frotter aux côtés révélateurs de l’art dans beaucoup de domaines et je suis devenu un de ceux là.
J’aime les interprétations musicales qui capturent l’immédiat et la présence d’un interprète et pour cela Jean Marie Reynaud est devenu mon homme- Il est L’Homme.
Les Offrandes sont chaudes, riches, claires, détaillées, dynamiques, immédiates, tactiles, fermes et expressives. Clairement la chaleur est la chose essentielle et inespérée qu’elles possèdent. Un certain nombre d’enceintes acoustiques que je connais sont claires, détaillées et immédiates mais sont-elles également chaleureuses ?, comme la musique vivante est chaleureuse ?
Oui, c’est l’atout de toutes les enceintes Jean Marie Reynaud. Elles sont capables d’expressivité et de clarté mais aussi de chaleur. Et parce qu’elles possèdent cette chaleur et cette précision naturelle elles n’ont pas besoin d’y ajouter une « extra » liquidité pour nous plaire, pour adoucir l’impact des instruments de musique. Elles peuvent nous plaire avec leur son si proche de celui que nous pouvons entendre avec la musique vivante. Elles ne veulent pas nous donner « plus » de beauté mais ce que nous sentons comme « l’exacte » beauté du violon.

Sur les quatuors à corde de Schumann 1 et 3 joués par le St Lawrence quartet (EMI) vous pouvez entendre la respiration des violons. Des rubans sonores apparaissent qui possèdent une épaisseur et une substance mais aussi une enveloppe. Chaud, dynamique, clair. Pas particulièrement joli. Pas particulièrement raffiné. La franchise, la présence, la force puissante ne peuvent pas être niées ou ignorées. Exactement comme le quartet écouté récemment dans la salle de concert Bezanson à Amherst. Je me souviens m’être dit à ce concert « c’est plein d’énergie, de puissance et d’éloquence mais ce n’est pas particulièrement joli. Cela ne sonne pas comme un système haute-fidélité raffiné et très cher ; mais cela sonne merveilleusement !. »
Cet enregistrement est juste un peu plus joli sur les Trentes mais il n’a pas tout à fait la dynamique et la puissance pour vous propulser et c’est ce à quoi les Offrandes parviennent.

L’adaptation que vous devez faire en passant des Trentes aux Offrandes c’est comme si vous passiez d’un studio à un espace ou vous pourriez entendre les instruments tels qu’ils sonnent en concert. La balance tonale devient plus chaude, le son est à la fois plus dynamique et plus réverbéré sans perdre de sa clarté. C’est un son très différent de celui auquel beaucoup d’entre-nous sont habitués en écoutant nos systèmes audio, beaucoup plus impliquant, excitant et dramatique. Encore une fois le violon n’est pas seulement un ruban sonore mais une pièce massive faite de bois et d’acier et « avec un dos ».
Ou bien les Offrandes ont « mûri » depuis que je les aies écoutées, ou bien j’ai mûri ou alors ce sont les deux à la fois.

Kim Kashkashion, Robert Levin, :Georgy Kurtag : hommage à schumann (ECM)

C’est peut-être le plus bel enregistrement d’alto que je connaisse. L’édition récente de la musique de Baschnet par Gubaidulina et Kancheli l’égale probablement mais ici nous avons de la musique de chambre où l’alto est plus lui-même. L’alto psalmodie, s’enchevêtre, gronde ; le piano sonne et tinte comme une cloche d’église. La palette sonore est étonnante et dans cet enregistrement nous découvrons de temps en temps combien les Offrandes peuvent être délicates si besoin est. Schumann ne pourrait pas croire qu’il a écrit quelque chose d’aussi beau.

Malher symphonie N° 4 (EMI)

Sur les Trentes c’est beau, doux, le haut médium est aéré et particulièrement doux. Le violon entre à 8’40s du début du 3ème mouvement et il est exquis. J’ai noté ce passage pour faire la comparaison. Avec les Offrandes tout est légèrement plus chaud, moins beau en général, mais je note que le hautbois est plus riche. Les masses de cordes ne sont pas à proprement parler délicieuses mais pleines et claires et les contrebasses plus évidentes. Le violon qui entre à 8’ 40s est beau mais pas aussi exquis. C’est une différence intéressante que je ne sais pas analyser, alors je ne fais que la noter.
Peuvent- elles « balancer »(Can they rock ?) m’a demandé mon Ami internaute en relisant mes dernières notes ? J’ai écouté le dernier enregistrement paru de Christian McBride, un nouvel orchestre plus jazz rock fusion que ce à quoi il m’avait habitué : violence, fort impact, percussions qui repoussent les murs :c’est très impressionnant. Oui Ami elles « balancent ». Quelques extraits de Bad Plus’s « these are the Vistas »(Columbia) confirment cette observation. Et finalement pour être honnête vis à vis des lecteurs du précédent banc d’essai de l’Offrande, en écoutant Patti Smith’s « horses » (Arista),oui, tout est là cette fois ci !.

QU’EST-CE QU’ELLES NE FONT PAS ?

Les Offrandes ne sont pas de grandes colonnes, pourtant sur quelques enregistrements elles peuvent vous leurrer. Elles sont (clairement) des enceintes acoustiques à deux haut- parleurs montées sur des pieds qui sont à peu près deux fois plus volumineuses que les Trentes en raison de leur plus grande profondeur (41cm) ce qui leur permet d’avoir le surprenant extrême grave qu’elles possèdent.
Leur grave est visiblement plus important que celui des Trentes mais elles ne peuvent pas cependant reproduire un grand orchestre avec l’autorité et le sentiment d’aisance générale que procurent des moniteurs 3 voies 3 fois et demi plus encombrants, tels les monitors 40 Harbeth avec leur woofer de 31 cm. Aucune enceinte deux voies sur pied de cette dimension n’en est capable.
Il n’y a rien d’autre que l’Offrande ne puisse pas faire. Sur de la musique de chambre, du rock et du jazz elles sont, pour mes oreilles, et par rapport à mes goûts, inégalables. Sur de la musique d’orchestre elles sont impressionnantes, satisfaisante de façon générale et jamais fatigantes .Le sol ne peut pas tout à fait trembler mais peut-être pourrait-il trembler dans une pièce plus petite que la mienne (elle fait 550 m3) ?

Elles sont très belles, elles semblent extrêmement bien fabriquées et leur tweeter ,le même que celui de l’évolution 3 et la Trente, est intégré dans l’ébénisterie et positionné sous le woofer afin de ne pas se situer dans la trajectoire de la ligne triangulaire qui charge le woofer et non pas monté sur le dessus de l’ébénisterie comme sur la Trente, l’Evolution 3 ou le Concorde. (cela les rend plus acceptables par les épouses) Il possède une pièce de phase en étoile pour augmenter la dispersion et procurer au haut parleur une réponse polaire identique à celle des tweeters débafflés. Je pensais que le montage du tweeter aussi bas pouvait en réduire l’aération et limiter la largeur de la scène sonore et j’ai eu cette impression la première semaine. Après cela, soit je me suis habitué à ce son , (qui est aussi un peu plus chaud en raison du grave considérablement plus profond de l’Offrande) soit mes préjugés initiaux se sont évanouis. J’ai finalement senti que l’Offrande n’avait pas de limitations dans ce domaine.
Le boomer de l’Offrande est profondément différent de celui de la Trente, sauf pour son saladier en Zamac. Le cône possède un amortissement interne différent et le moteur est fortement différent. Il y a une cinquième borne qui est destinée à être reliée par un câble au châssis de l’amplificateur pour éliminer les charges statiques des cônes.

POUR TEMINER

J’ai passé la majeure partie de mon temps à écouter les Offrandes sur mon électronique de référence Blue Circle AG 3000 pour le préamplificateur et AG 8000 pour l’amplificateur. Elles ont également parfaitement fonctionné, avec peut-être plus de sensualité, associées au Blue Circle BC 3 Galatea et BC 24. Elles m’ont semblées comme étant très faciles à alimenter par tout bon amplificateur pouvant délivrer entre 50 et 150 watts sous 4 ohms pour autant qu’il ne procure pas une sonorité trop froide. L’Audiomat prélude me vient à l’esprit comme une alternative intéressante. J’ai utilisé comme source le lecteur DVD Audience (Sony modifié) qui lit à la fois les CD et les SACD. Il procurait un son plus ouvert et plus détaillé mais cependant moins charpenté et moins émouvant que celui de mon lecteur habituel Naim CDS2. Les Offrandes ont été très à l’aise avec ces deux lecteurs. Les câble de modulation étaient des Audience AU 24 et le câble haut-parleur le HP 216 A de Jean Marie Reynaud utilisé en bi-câblage.

Ou en sommes nous ? là ou les Trentes me paraissent comme une recommandation facile dans leur gamme de prix et au delà pour un auditoire qui souhaite quelque chose d’un peu plus vivant et excitant que ce que procurent leurs principales concurrentes, je pense que l’Offrande trouvera son auditoire plus difficilement. Si vous aimez les Trentes et que vous souhaitez seulement un peu plus de grave et de plénitude je pense que l’Evolution 3 est un choix logique. Mais si vous aimez les Trentes et que vous souhaitez plus de « tout », plus d’immédiat, plus de dynamique, plus de grave, entendre davantage le « dos de la musique » et si vous n’êtes pas effrayé de vous trouver un peu plus près de la musique, aussi près que le souhaite lui-même Jean Marie Reynaud, les Offrandes pourraient bien être, pour vous, les seules enceintes au monde.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 02 Avr 2003 13:15

Bonjour!

Tout d'abord, permetez-moi d'introduire mon message par ça: :P

Ensuite, toujours à titre liminaire, si n.d.b. et RoroMinator se sont sentis insultés par mes écrits à leur endroit, je leur présente mes excuses. Il n'était pas pas dans mes intentions de d'être désobligeant à leur égard, seulement un peu provocateur. Néanmois, je ne pense pas avoir franchi les limites qui séparent la correction de l'insulte en ce qui concerne tant le choix de mon vocabulaire que du sens de mes propos.

Burndav' a compris ce que, avec ma maladresse coutumière, j'ai certainement très mal exprimé, à savoir que l'idée qu'il y a des enceintes trop bonnes pour reproduire des musiques qui seraient indignes de l'être selon des critères hi-fi est blessante pour tous ceux qui aiment ces musiques polémiques. Une telle affirmation va en effet au-delà de l'expression de la subjectivité: elle établit une hiérarchie morale entre les musiques. C'est cette attitude que je trouve critiquable et que je comprends d'autant moins qu'il me semble que ne pas aimer un genre n'est pas l'état d'esprit le plus propice à sa compréhension, donc à l'évaluation sereine de sa valeur musicale.

Il ne s'agit pas pour moi de remettre en cause votre liberté de choix, mais de vous mettre en garde contre la dérive plus ou moins consciente de faire passer vos choix pour une échelle de valeur ou, pire, de dénier la nature musicale de ta techno, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, alors que la techno répond point pour point à la définition que l'on peut donner de la musique.


En ce qui concerne mon inaptitude à la lecture, veuillez m'en excusez, je passe plus de temps à écrire qu'à lire. :wink:

Toute fois, à cette affirmation:

n.d.b. a écrit:3 si il y a bien une chose qui peut se passer de stéréo c'est bien la techno. Un seul baffle suffit IL N'Y A PAS A RECONSTITUER UNE SCENE SONORE.


...qu'il me semble avoir bien compris, il me semble également y avoir répondu de façon suffisament cironstanciée et bien à propos. Je gage d'ailleurs que si vous alliez clâmer sur le forum "œuvre" qu'il n'y a pas de stéréophonie dans la techno, ou autres musiques électroniques, les amateurs et spécialistes de cette branche de l'expression musicale vous répondront plus longuement que moi.

Quant à celle-ci:

n.d.b. a écrit:5 si il y a autre chose à chercher dans la techno alors ce n'est plus de la techno...


... Burndav' en a déjà décripté le sens sous-jascent, et c'est ce sens que je conteste, parce que je pense qu'il est abusif et en tout cas trop péremptoire.



En ce qui concerne le reproche qui m'est fait de contribuer à faire dévier la filière de son objet. Je sais que cela n'est pas respectueux pour son auteur. Mais comment procéder autrement pour répondre à un débat annexe qui y a été initié? Notamment lorsque ce débat est lié à l'aptitude du produit "mis sur le grill"? N'est-il pas au contraire très sain d'y répondre sur la même filière lorsqu'est en cause l'universalité d'un produit, sa capacité à reproduire l'ensemble du spectre audio avec une acuité suffisante pour écouter dans de bonnes conditions subjectives l'ensemble des styles musicaux?

Si tu veux un débat autour de l'universalité ou de la spécialisation d'une enceinte, n.d.b., je veux bien y participer, sachant que je ne pourrai guère émettre d'avis sur les JMR Offrande que je ne connais que par ce que vous en dîtes ou ce que je peux en lire. Je vous prie par ailleurs de considérer le fait que je me suis honnêtement abstenu d'émettre toute critique nominative sur un produit que je ne connais pas.

Tout ce que je peux faire, c'est exposer ma philosophie personnelle, qui est le produit de la réunion d'un pragmatisme et d'un objectivisme.
Je pense que pour mériter des louanges, une bonne enceinte doit être capable de reproduire homothétiquement à l'original l'ensemble du phénomène sonore. De ce point de vue, j'ai du mal à saisir la notion d'enceinte spécialisée. S'il s'agit d'une spécialisation dans l'usage (enceinte de proximité, enceinte itinérante, enceinte de sonorisation, enceinte domestique), je n'y vois que sagesse. Mais si l'on entend pas là enceinte spécialisée dans la reproduction d'un message musicale donnée, je ne comprend plus. Comment définir les limites d'un message musicale?

Je pense en outre, que pour mériter le qualificatif de haute fidélité, une enceinte, une chaîne, ne dois pas imposer sa manière à la musique. Elle doit au contraire laisser s'exprimer le message musical de la façon dont il a été saisi.

Voilà ma position rappelée sur ce point.


En ce qui concerne le degré révalateur certaines musiques par rapport à d'autre, je ne pense pas qu'il soit moins marqué pour la musique électronique que pour la musique accoustique. Au contraire, la musique électronique est intrinsèquement plus aptes que la musique accoustique à révéler les différences qui peuvent exister entre système sur certains critères (bande passante ou transistoires d'extinction des notes par exemple), justement en raison de la liberté créatrice laissée aux artistes. Inversement, cette liberté créatrice rend nécessaire les performances accrues des chaînes hi-fi, afin de permettre la reproduction des nouvelles musiques dans des conditions satisfaisantes.



J'en termine par l'étonnante mise au point sur la graphie que j'ai adopté pour transcire en alphabet latin des mots écrits en cyrillique. Comme vdl1 l'a bien fait remarquer, il y existe malheureusement plusieurs méthodes de transciption, qui toutes, tentent de restituer l'accentuation de la langue russe, qui est un problème difficile, autrement plus délicat que de savoir par convention à quelle consonne de l'alphabet cyrillique russe correspond un groupe de lettres, par exemple "ch". Dans notre cas, c'est un "kha", mais, tel que, si on ne connait pas la convention que tu emplois, n.d.b., on pourrait très bien dire qu'il s'agit d'un "cha", voire d'une "tché" si on est anglais! Au final, en russe, ça ne donne pas le même mot...
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Avr 2003 13:24

Je précise que mon message ci-dessus est périmé depuis un moment, puisque je l'ai écrit alors que la filère s'arrêtait au message que Burndav a posté à une heure 30 (!).
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Avr 2003 13:30

Scytales a écrit:Ensuite, toujours à titre liminaire, si n.d.b. et RoroMinator se sont sentis insultés par mes écrits à leur endroit, je leur présente mes excuses. Il n'était pas pas dans mes intentions de d'être désobligeant à leur égard, seulement un peu provocateur. Néanmois, je ne pense pas avoir franchi les limites qui séparent la correction de l'insulte en ce qui concerne tant le choix de mon vocabulaire que du sens de mes propos.


Pas de problème, Scytales. J'avais d'ailleurs mis "insulter" entre guillemets. Le terme "suffisance" m'avait un peu interloqué, ayant été moi-même amateur de musique électronique.

Je suis aussi d'accord pour dire qu'une bonne enceinte sera plus à même de reproduire de la techno, cela semble frappé au coin du bon sens.

Mais, ma propre expérience me fait dire que l'amplitude d'amélioration entre une mauvaise et une bonne enceinte sera plus évidente avec de la musique acoustique.

A plus.

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 02 Avr 2003 13:50

RoroMinator a écrit:Mais, ma propre expérience me fait dire que l'amplitude d'amélioration entre une mauvaise et une bonne enceinte sera plus évidente avec de la musique acoustique.


Je dirais surtout que l'amélioration (ou la décadence) est plus facilement connaissable parce qu'il est plus courant de connaître un original analogue de nature accoustique qu'un original "électronique". Dans la musique électronique, l'instrument, c'est en quelque sorte le HP, et même une "chaîne", ce qu'il est moins habituel de connaître qu'un son de piano, par exemple.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Avr 2003 16:04

Comme je l'ai déjà écrit, je considère que le débat est clos.

Pour Scytales, il y a des moments ou l'écrit dépasse la pensée et même si je pense que ton écrit a dépassé ta pensée (à la limite de l'injure), je comprends que tu es passionné et que ça te donne le droit d'exprimer un point de vue. Je ne pense pas que mes propos puissent être qualifiés d'agressifs et indépendemment de l'orthographe, qui n'est qu'un détail, se relire permet de mesurer le contenu émotionnel du message qui est susceptible de blesser des gens.

Je pense cependant que la modération dont tu fais preuve dans tes derniers post montre que tu souhaite également clore le sujet.

Je ne crois pas qu'une enceinte universelle puisse exister, mais une enceinte donnée s'approche aussi près que possible de la vérité de celui qui l'a conçue. La Vérité n'étant pas de ce monde (sans parodier JMR).

Pour revenir aux Offrande et puisque Jean-Marie Reynaud nous a fait l'honneur de répondre sur des questions qui concernent les passionnés, vous pouvez quand même lire mes deux derniers posts... et réagir

La notion d'universalité y est largement traitée
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 02 Avr 2003 16:49

Decidemment aucune remarque sur les Evolution 3, je pensais pourtant qu'il était d'à propos de les comparer à leurs "grandes" soeurs puisqu'il s'agit du modèle juste inférieur et qu'il permet une plus grande assise dans le bas. Je reste tout de même très étonné tu mutisme de n.d.b, pourtant volubile, sur ces enceintes, ne les as-tu pas écoutées ? :roll:
On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. SE
Damned
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2236
Inscription: 03 Nov 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Avr 2003 17:07

Damned,
pour te dire vrai je n'ai pas écouté les Evolution III car elles n'étaient pas dans ma cible.

Non pas par manque de qualités mais parce que je recherchais un système sur pieds, plus facile à mettre en oeuvre.

En revanche tu peux demander à Crocodile son avis, il les a écouté avant les Offrande chez CTA.

Cependant et comme je l'ai dit plus haut, il y a des éléments de réponse plus haut dans le compte rendu de Bob Neill. Je cite :

"
Ou en sommes nous ? là ou les Trentes me paraissent comme une recommandation facile dans leur gamme de prix et au delà pour un auditoire qui souhaite quelque chose d’un peu plus vivant et excitant que ce que procurent leurs principales concurrentes, je pense que l’Offrande trouvera son auditoire plus difficilement. Si vous aimez les Trentes et que vous souhaitez seulement un peu plus de grave et de plénitude je pense que l’Evolution 3 est un choix logique. Mais si vous aimez les Trentes et que vous souhaitez plus de « tout », plus d’immédiat, plus de dynamique, plus de grave, entendre davantage le « dos de la musique » et si vous n’êtes pas effrayé de vous trouver un peu plus près de la musique, aussi près que le souhaite lui-même Jean Marie Reynaud, les Offrandes pourraient bien être, pour vous, les seules enceintes au monde.

"

Tu peux aller voir sur le site de positive feedback en anglais, je crois qu'il a fait l'essai de cette enceinte.

De plus sur le site de JMR clique sur PRODUITS puis EVOLUTION III puis REVUE DE PRESSE (le petit rouleau de papier en bas de la photo des encintes). Il y a des extraits des avis des différents rédacteurs de revue spécialisées.

A ton service,

N.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 02 Avr 2003 17:21

Je pense qu'il existe des enceintes "globales" et des enceintes qui, en raison de leur excellent temps d'établissement des trains d'ondes, sont plus proches de ce qu'a voulu le preneur de son. Selon les enregistrements et avec l'Offrande on est soit "dans" l'orchestre, soit au 7 eme rang, soit au fond de la salle. Une enceinte n'a pas a prendre un parti esthétique elle doit se comporter comme un caméléon, même si parfois son objectivité n'est pas agréable à entendre.... (et je ne prétend pas qu'Offrande est la meilleure enceinte cela va de soi mais je la crois très "exacte")


Ce qu'a écrit là, JMR est juste, d'une grande justesse. Cependant, sans vouloir rallumer la polémique inutile à propos d'un post, mal compris de Scytale (qui a raison quand il dit qu'un instrument reproduit plus fort que son niveau réel sonne toujours mal...), et bien que j'adore les Offrande, je ne dirais pas que ces enceintes sont très exactes dès lors qu'on se concentre sur le bas du registre que leur 17 cm peut certes reproduire en niveau, mais certainement pas sur un train d'impulsions. Ce qui, sommes toute est normal : jamais vu un 17 cm, a fortiori utilisé sur une si grande plage de fréquence, quand bien même il est équipé d'une double-bobine, sortir un train d'ondes à 50 Hz à une puissance qu'il supporterait à 1000 hz... sans le comprimer, voire sans talonner.

Ce qu'elle font, elles le font admirablement bien, je les préfère par exemple et de loin aux 805 Signature de BW qui sont aussi de bonnes enceintes, mais qui me plaisent moins pour des raisons dites sur un autre thread, mais il ne faut pas leur demander de sortir les coups de timbales du Sacre du printemps à un niveau élevé et encore moins, pardon, des disques semblables à ceux que Burndav a apporté à la maison, voire des disques de percussions, répertoire fort riche en musique contemporaine, avec la plénitude, les attaques requises dans l'extrême grave.

Ce n'est pas insultant de relever ça, en tout cas.

Cette histoire d'enceintes de premier rand d'orchestre ou de premier balcon me parait par ailleurs assez sujet à caution : comme le dit Reynaud, une bonne enceinte doit être tout cela à la fois en fonction de l'esthétique retenue par le preneur de son.

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 02 Avr 2003 17:40

haskil a écrit:Je pense qu'il existe des enceintes "globales" et des enceintes qui, en raison de leur excellent temps d'établissement des trains d'ondes, sont plus proches de ce qu'a voulu le preneur de son. Selon les enregistrements et avec l'Offrande on est soit "dans" l'orchestre, soit au 7 eme rang, soit au fond de la salle. Une enceinte n'a pas a prendre un parti esthétique elle doit se comporter comme un caméléon, même si parfois son objectivité n'est pas agréable à entendre.... (et je ne prétend pas qu'Offrande est la meilleure enceinte cela va de soi mais je la crois très "exacte")

Cette histoire d'enceintes de premier rand d'orchestre ou de premier balcon me parait par ailleurs assez sujet à caution : comme le dit Reynaud, une bonne enceinte doit être tout cela à la fois en fonction de l'esthétique retenue par le preneur de son.


Je suis content que tu ais relevé cette citation de JMR, que je trouve aussi pleine de bon sens, et qui, d'ailleurs, va à l'opposé de ce qui a été dit plus haut à propos des JMR (les enceintes!) en général, comme quoi elles reproduiraient la musique dans une pespective de premier rang d'orchestre.

Il y a donc un hiatus entre l'esthétique qui a été attribuée plus haut à ses enceintes et la véritable conception de JMR au sujet de la haute fidélité. Il va sans dire que je suis en accord avec l'opinion que M. JMR a exprimé.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Avr 2003 17:57

Certes l'Offrande ne peut pas descendre aussi bas qu'un celestion de 38cm, mais elles descendent TRES bas avec un ampli riche en courant. La différence entre l'Hafler et le Jadis était saisissante sur ce point, le registre de grave donné par la paire Offrande/Jadis était remarquable de précision et d'ampleur.

Il ne faut pas mélanger fréquence de restitution et train d'onde. Ce n'est pas parce qu'une enceinte va couper à 50 Hz voire 70 Hz (ls3/5a) qu'elle n'est pas capable de donner la scène voulue par le preneur de son. Le rendu dynamique d'un registre apprécié par exemple par les amateurs de musiques électroniques (je m'améliore) n'est pas le rendu de la scène sonore.

Ce qu'a voulu dire JMR c'est que pour lui le placement de la scène et des instruments (donc les animaux dans la forêt) est rendu de la manière la plus exacte possible par l'Offrande (et ce sans tenir compte de la réstitution elle-même de l'instrument).

Certains vont s'attacher aux instruments seuls ou aux sons et dans ce cas le choix de l'enceinte se fait en fonction du type de son qu'on veut entendre. Si on veut créer un mélodie de 0 à 30 Hz il ne faudra pas prendre l'Offrande. Je parle ici d'outil de travail puisque la création peut se faire à travers une enceinte (même pour une guitare électrique).

Mais à mon sens pour des instruments traditionnels, les Offrande font merveille TANT DU POINT DE VUE DU PLACEMENT QUE DES TIMBRES (donc du rendu de l'instrument). Et ce même sur une main gauche de piano ou sur un registre d'orgue de concert. Je ne parle pas des orgues de cathédrale qui peuvent souvent descendre sous les 20 Hz, mais nous sommes là à la limite de nos électroniques et de nos oreilles bien que nous le ressentons physiologiquement. Pour avoir "entendu" un générateur BF à 10 Hz à fort volume, je peux vous dire qu'il y a de quoi être malade, attention à l'estomac.

Concernant le rendu d'un coup de timbales (ou de cymbale)s je ne te rejoins pas complètement, la taille de l'enceinte n'ayant rien à voir avec la qualité de son registre d'aigu. et l'aigu de L'Offrande me paraissant très bon (sauf qu'avec le pb de mon Jadis il était un peu écourté)...

Enfin la qualité de restitution d'un train d'onde ne sera pas la qualité recherchée par tous, certains préférant un grave plus persistant que sec. L'Offrande bien que très rapide n'est pourtant pas sèche et je vous invite quand même à aller écouter avec vos oreilles le registre de grave de la nouvelle version.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message