Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

ET SI NOTRE CHAINE N'ETAIT QU'UN INTERPRETE

Message » 25 Jan 2003 12:29

Notre chaine n'est qu'un maillon interprete de nos sensations.

Avant d'arriver dans le fin fond de nos oreilles la musique subit quelques interpretations.

Le local... nous sommes tous d'accord pour dire que c'est un des élément les plus importants de nos systèmes.

La chaine : je globalise c'est l'objet de ce forum quelque qu'elle soit elle interprete et je suis d'accord avec Jérome, la neutralité est soit une chimere (un leure ?) soit un Graal.

Le support enregistré ne serait pas neutre (cf les threads sur les copies de cd...) un peu comme au siecle dernier avec les pressages vinyls suivant la qualité des matériaux utilisés et l'usure des matrices...

L'enregistrement lui même avec ses doses d'electroniques de tables de mixage, de processeurs numeriques, d'enceintes monitor de contrôle...
Les micros (Shoeps, Beyer B&K... ) ils ont parait-il tous leur signature et on les reconnait. Et a ce niveau il y a 10 fois plus d'electronique et de câbles que sur nos systemes.

Les Preneurs de son et mixeurs qui sont des êtres humains et qui par là même ajoutent leur petite signature à la prise de son même si il font leur boulot correctement. Dans le même série les maisons de disques qui ont leur sigature sonore (ECM, OPUS111, EMI....)

L'instrument lui même (Yamaha, Semler pour les sax; Bosendoffer ou Steinway pour les pianos) ce ne sont que des instruments qui devraient être neutres et faire uniquement passer l'emotion de ce que veut faire passer l'interprete.

L'interprete lui même qui comme son non l'indique n'est pas neutre face à l'oeuvre du compositeur (sauf peut être si il est les 2). je provoque un peu là :wink:

Alors, à supposer qu'une chaîne neutre existe, ce ne serait qu'un maillon de neutralité au millieu d'un bazar de non neutralité.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Jan 2003 12:29

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Mise au point

Message » 25 Jan 2003 12:47

RoroMinator a écrit:
Scytales a écrit: Je crois que tu es dans l'erreur...

Une erreur majeure, fondamentale...

tu te fourvoies...

tu buteras toujours sur un mur...




Toi qui as la science infuse et semble si prompt à dire que je me suis "fourvoyé", peux-tu simplement me dire où je me suis trompé car, vraiment, je ne vois pas


Je n'ai pas la science infuse, Roro.

Lorsque je discute, j'avance des arguments. Je n'assène pas de sentences issues de ma «science infuse», comme le laisse entendre les troncatures que tu fais de mes propos.

Pour ce qui nous concerne, je démontrais que tu avais tort en pensant ce que tu écrivais dans ton message de 12h35.

Puisque tu ne fais que reprendre la même idée que celle que tu as exposée dans le message auquel je répondais plus haut, je me permets de reprendre la réponse que j'y apportai, réponse toujours valable puisque tu n'as pas donné d'arguments qui démontrassent le contraire

Tu as écrit dans ton dernier message cela:

RoroMinator a écrit:Primo, une chaîne Hi-Fi, aussi bonne soit-elle, ne remplacera jamais le plaisir du concert, en tous cas c'est mon avis et je le partage


Comme tu fais référence à ce que tu «voulais dire» dans le message auquel j'avais précédement réagi, je me réfère à ce que tu y avais écrit, qui signifie clairement que la fidélité se mesure à la reproduction du plaisir du concert et que ce plaisir du concert est apporté par des éléments extra-sonores. Je te cite in extenso:

Quel que soit l'esthétique sonore d'un système et même son budget on est loin du plaisir d'un concert, son ambiance, rencontrer des gens, boire un coup au café-concert, les petits couacs, les imprévus. Loin, loin, très loin du plaisir de voir évoluer un artiste sur scène...


Ce à quoi je répondais que c'est une erreur de rechercher une fidélité à des éléments extra-sonores à l'aide d'un outil qui ne peut pas matériellement apporter des éléments extra-sonores, car il n'est pas conçu pour cela.

Je me cite in extenso:

Si tu dis qu'aucune chaîne ne pourra jamais atteindre la fidélité absolue parce qu'elle ne peut pas t'apporter des éléments qui ne ressortent pas du domaine du son, c'est que tu te fourvoies sur la fonction même de l'objet chaîne hi-fi, qui n'est rien de plus (et rien de moins!!!!) que d'atteindre la plus parfaite reproduction d'un message sonore originel.


C'est plus clair exprimé comme cela?:wink:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 25 Jan 2003 13:05

LaurentV a écrit:L'instrument lui même (Yamaha, Semler pour les sax; Bosendoffer ou Steinway pour les pianos) ce ne sont que des instruments qui devraient être neutres et faire uniquement passer l'emotion de ce que veut faire passer l'interprete.

L'interprete lui même qui comme son non l'indique n'est pas neutre face à l'oeuvre du compositeur (sauf peut être si il est les 2). je provoque un peu là :wink:


De tels propos représentent plus que de la provocation!!!! :o :o :o

C'est une véritable déclaration de guerre!!!!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 25 Jan 2003 13:42

Scytales a écrit:De tels propos représentent plus que de la provocation!!!! :o :o :o

C'est une véritable déclaration de guerre!!!!


Ce n'est pas mon intention.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 25 Jan 2003 14:29

> Alors, à supposer qu'une chaîne neutre existe, ce ne serait qu'un maillon de neutralité au millieu d'un bazar de non neutralité.

100% d'accord !
Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 25 Jan 2003 17:32

Merci LaurentV,

C'est exactement (en mieux même) ce que je voulais dire dans un post que j'ai perdu hier par maladresse !!!

Notre chaine n'est qu'un maillon interprete de nos sensations.

Avant d'arriver dans le fin fond de nos oreilles la musique subit quelques interpretations.

Le local... nous sommes tous d'accord pour dire que c'est un des élément les plus importants de nos systèmes.

La chaine : je globalise c'est l'objet de ce forum quelque qu'elle soit elle interprete et je suis d'accord avec Jérome, la neutralité est soit une chimere (un leure ?) soit un Graal.

Le support enregistré ne serait pas neutre (cf les threads sur les copies de cd...) un peu comme au siecle dernier avec les pressages vinyls suivant la qualité des matériaux utilisés et l'usure des matrices...

L'enregistrement lui même avec ses doses d'electroniques de tables de mixage, de processeurs numeriques, d'enceintes monitor de contrôle...
Les micros (Shoeps, Beyer B&K... ) ils ont parait-il tous leur signature et on les reconnait. Et a ce niveau il y a 10 fois plus d'electronique et de câbles que sur nos systemes.

Les Preneurs de son et mixeurs qui sont des êtres humains et qui par là même ajoutent leur petite signature à la prise de son même si il font leur boulot correctement. Dans le même série les maisons de disques qui ont leur sigature sonore (ECM, OPUS111, EMI....)

L'instrument lui même (Yamaha, Semler pour les sax; Bosendoffer ou Steinway pour les pianos) ce ne sont que des instruments qui devraient être neutres et faire uniquement passer l'emotion de ce que veut faire passer l'interprete.

L'interprete lui même qui comme son non l'indique n'est pas neutre face à l'oeuvre du compositeur (sauf peut être si il est les 2). je provoque un peu là

Alors, à supposer qu'une chaîne neutre existe, ce ne serait qu'un maillon de neutralité au millieu d'un bazar de non neutralité.


100% d'accord :D

PYLB
PYLB77
 
Messages: 145
Inscription: 11 Juin 2002 0:58
Localisation: 93
  • offline

Message » 25 Jan 2003 18:58

Scytales a écrit:
LaurentV a écrit:L'instrument lui même (Yamaha, Semler pour les sax; Bosendoffer ou Steinway pour les pianos) ce ne sont que des instruments qui devraient être neutres et faire uniquement passer l'emotion de ce que veut faire passer l'interprete.

L'interprete lui même qui comme son non l'indique n'est pas neutre face à l'oeuvre du compositeur (sauf peut être si il est les 2). je provoque un peu là :wink:


De tels propos représentent plus que de la provocation!!!! :o :o :o

C'est une véritable déclaration de guerre!!!!


Je reponds a plusieurs posts en meme temps...

L, analogie entre toucher et gout ne peut auncunement etre faite avec l'ecoute d'une chaine...
Les deux premieres se font en direct... l'ecoute d'une chaine n'est aucunment assimilable a une ecoute en direct...
En ce cas l'oreille est capable de s'adapter dans une grande mesure en faisant abstraction de ce qui la gene pour n'ecouter que ce qui l'interesse... un micro ne sait pas trop faire...


Pour le post ci-dessus : un instrument n'est jamais neutre... mais l'interprete, celui qui en joue, agit directement sur sa sonorite pour la plier a sa volonte... le meme piano, le meme stradivarius joue altyernativement par diffrents musiciens n'aura pas la meme sonorite...

On demande juste a une chaine haute fidelité de s'interposer le moins possible entre ce qui est grave sur le disque, quelqu'en soit la qualite, l'esthetiaue... et celui qui ecoute...

Ce juste n'est pas une chimere, il est atteint pour une large part par de nombreux appareils dans des gammes de prix raisonnables... et finit par se retrouver dans le vrai THDG...

L'audiophilie en se détournant de ce chemin, en pensant qu'une chaine faisait de la musique, a proposé des produits, pas tous bien sur, qui proposent une esthétique sonore typée. Elle peut plaire, etre recherchee, ne pas plaire, voire etre rejetee, mais ne saurait en aucun cas comme une grande majorite d'amateurs de musique enregistrée le pense depuis que cette propagande est serinée, etre tenue pour le bon chemin a prendre...

Je ne tiens pas a entendre le Steinway de Kissin [brillant voire dur et ferraillant] sonner comme celui de Nelson freire... l'inverse non plus...

Alain :wink:
Haskil-brasil
 
Messages: 241
Inscription: 11 Jan 2003 21:25
Localisation: Rio de Janeiro
  • offline

Message » 25 Jan 2003 20:44

Scytales a écrit:C'est plus clair exprimé comme cela?:wink:


Oui, tout à fait clair.

Le pire c'est que je suis d'accord avec toi depuis le début : un système hi-Fi ne reproduira jamais toutes les sensations du Live, il n'est pas fait pour ça.

Je n'ai juste pas aimé ta façon un peu trop affirmative de dire que je me trompais (désolé, mais j'ai ma fierté). Elle m'a fait penser aux affirmations de certains de mes anciens professeurs qui parlaient plus qu'ils n'écoutaient (quel est ton métier ? :wink: )

Amicalement.

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 25 Jan 2003 22:13

ogobert a écrit:> Alors, à supposer qu'une chaîne neutre existe, ce ne serait qu'un maillon de neutralité au millieu d'un bazar de non neutralité.

100% d'accord !


Oui, oui... mais pour respecter l'esthetique sonore propre a certains editeurs de disques ou preneurs de son, mieux vaut pas ecouter sur une chaine trop colorée sinon elle ne respectera aucune esthetique sonore... et pour apprecier le son ECM, une realite ce son ECM, il faudrait une chaine qui n'aille pas trop dans le meme sens... car il n'y a qu'en maths que plus par plus et moins par moins donnent plus...

En hifi, c'est toujours l'inverse qui se produit dans la pratique et quasi tout le monde ici compense les caracteristiques de ses maillons... pour arriver a plus de neutralite... de facon que le maximum de CD et de genres musicaux passent sans trop d'encombres...

Je suis donc 100 % pas d'accord...

Quand a la superiorite du live sur la musique enregistrée... il y a au moins un interprete qui croyait en l'inverse [Gould] et un autre qui pensait ca [Celibidache]...

Ma longue experience des deux... me fait dire qu'il ne saurait y avoir de superiorite radicale...

Toute musique ayant un caractere de spectacle est plus interessante en live, plus emouvante [Opera, Rock par exemple] quand la musique qu'on peut ecouter les yeux fermes [on l'entend mieux ainsi par plus grande concentration] peut etre superieurement emouvante en disques...

Et, mais on a deja cause de cela, il y a des musiques du passé qui n'ont pas ete concues pour le public, tel que ce mot se comprend depuis deux siecles maintenant...

Les nocturnes de Chopin, les quatuors de Beethoven, les lieder de Schubert ou de Schumann dans une salle de 2000 et plus places... sincerement je prefere les ecouter en disques... y compris si [surtout si...] la prise de son remonte aux annes 1920 ou 1930...

les grattements du 78 tours me genent moins que les toux importunes des connards qui se raclent la gorge pile quand il ne le faudrait pas...


Comme quoi..., contrairement a ce que disais Churchill... il faut de tout pour faire un monde...

Un franz Liszt qui invente le récital public donné par un seul interprete et adore les applaudissements;
son contemporain Chopin qui detestait sentir la présence du public, son haleine fétide, écrit-il quelque part, dans sa correspondance, quand il jouait... c'était un perfectionniste que l'enregistrement aurait vraisemblablement séduit... et qui, en tout cas, n'aimait pas jouer devant plus de quelques personnes reunies dans un salon...

Le spectacle peut servir ou tuer la musique selon qu'il lui est consubstantiel ou pas ...

Malgre ca, je prefere la Tosca de Callas, enregistree en 1953, a toutes les representations que j'en ai vues... idem de quelques tristan et isoldes en disque qui ecrasent tout ce que j'ai vu... et le Pelleas et Melisande plus emouvant que le vieil enregistrement de Desormiere, capte en mono, pendant la guerre, avec Joachim et Jansen dans les roles titres... je l'attends encore sur scene...

Les images naissent a mesure que je l'ecoute... et sont plus belles que la bimbeloterie des incarnations sceniques... dont l'esthetiaue change en permanence... tandis que la musique demeure...

Le spectacle est trop contingent d'une epoque pour ne pas qu'étre un adjuvant dont on peu se passer... maos tout depend de la ou l'on cherche l'emotion...


Alain :wink:
Haskil-brasil
 
Messages: 241
Inscription: 11 Jan 2003 21:25
Localisation: Rio de Janeiro
  • offline

Message » 26 Jan 2003 2:10

Haskil-brasil a écrit:Je reponds a plusieurs posts en meme temps...

L, analogie entre toucher et gout ne peut auncunement etre faite avec l'ecoute d'une chaine...
Les deux premieres se font en direct... l'ecoute d'une chaine n'est aucunment assimilable a une ecoute en direct...
En ce cas l'oreille est capable de s'adapter dans une grande mesure en faisant abstraction de ce qui la gene pour n'ecouter que ce qui l'interesse... un micro ne sait pas trop faire...


Nous sommes bien d'accords, alain.
Sauf que les apôtres du sysyème "neutre et transparent", prétendent qu'un tel système parviendrait a recréer les conditions d'un contact direct avec la musique.
Je ne suis pas certain que tu aies saisi le sens que je voulais donner à mon exemple.

JérômeB
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 26 Jan 2003 17:03

Jerome, tu sais bien que je suis partisan d'un systeme neutre, transparent car je pense dur comme fer que moins il y a de colorations entre ce qui est sur le disque et mon ecoute, j'aurais plus de chances d'acceder a la musique produite par des interpretes.

Et sur le fond, je sais que nous sommes d'accord... la superiorite du live sur le disque est sujette a caution... trop de choses interferent en public qui parfois detourne de l'essentiel qui est la musique...

Il me souvient de notre emotion quand on a ecoute le Chant de la terre sur les Dunlavy... je n'avais pas souvent entendu le grain de la Philharmonie de Vienne des grands jours, orchestre que j'ai entendu en direct dans sa salle, a Salzbourg, a Berlin, a Paris, dirige par des grands et moins grands chefs, plus ou moins bien jouer, une fois au moins de facon atroce... mais toujours avec ce grain du son inimitable... cependant, c'est orchestre n'est ce qu'il est que dans sa salle car sa sonorite y a ete forgee depuis plus de cent ans et meme si certains chefs peuvent la changer en lui imprimant leur marque.

Et c'est la seule fois que l'ecouter sur disque a fait sur moi l'effet d'une certaine madeleine... juste pour la sonorite pas pour la musique qui n'est certes que du son, mais pas qu'une sonorite reconnaissable entre mille.

J'ai le sentiment de paraitre contradictoire... mais...

j'ai entendu le Chant de la terre en public, plus d'une fois, et n'ai jamais ete aussi ému que dans la cave de ce pavillon, a l'ecoute d'un CD reproduit par Levinson, Revar, Conrad Johnson et Dunlavy : une chaine a bien des egards transparente, neutre, car elle a respecté chacun des CD ecoutés sans leur imposer un son toujours un peu le meme... et m'a fait aussi retrouver la presence physique de cet orchestre, ses couleurs particulieres venant de la facture particuliere de certains de ses instruments a vents et de la facon univoque qu'on les cordes d'user du vibrato et de manier l'archet.

Cette signature sonore n'est pas la musique, n'est pas l'interpretation, car l'orchestre la conserve quand bien meme la musique est detruite par un mauvais chef...

Voila qu'apres les concepts de neutralite, de transparence, de musicalite, il va falloir definir ce qu'est la musique...

Elle n'est certes que du son, mais elle n'est pas que la sonorite : elle est aussi le temps...

Alain :wink:
Haskil-brasil
 
Messages: 241
Inscription: 11 Jan 2003 21:25
Localisation: Rio de Janeiro
  • offline

Message » 26 Jan 2003 17:44

un instrument n'est jamais neutre... mais l'interprete, celui qui en joue, agit directement sur sa sonorite pour la plier a sa volonte... le meme piano, le meme stradivarius joue altyernativement par diffrents musiciens n'aura pas la meme sonorite...


Salut Alain,
Une Console de mixage et un micro non plus. Le preneur de son et le mixeur agissent également directement dessus l'un en placant les micros, l'autre en agissant sur les boutons et autres potards pour les plier également à leur volonté. une console Studer ou Tascam utilisés alternativement par un Chesky ou un Barholomée ne le seront pas de la même façon. De là à dire que les ingés sont des artistes il y a un pas qu'il ne faut peut être pas franchir non plus.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 26 Jan 2003 18:13

LaurentV a écrit:
un instrument n'est jamais neutre... mais l'interprete, celui qui en joue, agit directement sur sa sonorite pour la plier a sa volonte... le meme piano, le meme stradivarius joue altyernativement par diffrents musiciens n'aura pas la meme sonorite...


Salut Alain,
Une Console de mixage et un micro non plus. Le preneur de son et le mixeur agissent également directement dessus l'un en placant les micros, l'autre en agissant sur les boutons et autres potards pour les plier également à leur volonté. une console Studer ou Tascam utilisés alternativement par un Chesky ou un Barholomée ne le seront pas de la même façon. De là à dire que les ingés sont des artistes il y a un pas qu'il ne faut peut être pas franchir non plus.


Je n'ai jamais dit qu'ils en etaient, mais puisque l'occasion m'en est donnée... je dirais que leur role parfois s'en approche et souvent dangereusement ; quand une prise de son est faite au multimicro et que l'orchestre est reconstitue a la console, certains ingenieurs du son se prennent alors pour des chefs d'orchestre et decident que la petite flute au fond ou les cors juste derriere doivent sonner plus fort que le reste de l'orchestre...

Plus souvent, les ingenieurs du son et les directeurs artistiques travaillent de facon plus pragmatique et passe leur temps a placer les micros, regler les niveaux d'enregistrements de facon que le son entendu dans la salle de controle ressemble le plus possible a ce qu'ils entendent dans la salle ou jouent les musiciens...

Je parle du classique... pour les musiques populaires tres mixées, le role des artistes, de leur producteur et des ingenieurs du son est tres lié, si lié qu' il y a des lieux, des studios réputés pour leur superiorite dans le domaine de la production... et des producteurs capables de prendre des artistes moyens et de leur faire faire des choses qu'ils n'auraient jamais faites tout seuls...

Et sur le fond quelque soit l'esthétique sonore de preneurs de son classiques : un Steinway, meme enregistré par Decca, ne sonnera jamais comme un bosendorfer ou un Yamaha... il ferraillera beaucoup mais sonnera toujours comme un steinway... un steinway qui ferraille...

Cela dit, ce minimu; de transparence la est respecte par toutes les chaines...

Alain :wink:

Alain :wink:
Haskil-brasil
 
Messages: 241
Inscription: 11 Jan 2003 21:25
Localisation: Rio de Janeiro
  • offline

Message » 27 Jan 2003 19:27

Salut à tous !

A chaque fois qu'est abordée la question de la fidélité ou non fidélité d'un système de reproduction, à chaque fois reviennent sur le tapis les mêmes amalgames qui nous empêchent, non pas de sortir du problème (puisqu'on n'en sort jamais !), mais de le poser et de l'aborder de telle sorte qu'il en ressorte quelque chose de constructif...

A chaque fois que j'écoute un disque à la maison, je m'étonne de cette chose extraordinaire qui consiste à retrouver, là, devant moi, dans mon salon, et après l'action successive d'une infinité d'interfaces en tous genres, quelque chose qui n'est pas (et ne peut pas être !) ce dont il rend compte, mais qu'il re-présente cependant d'une manière étonnamment crédible !

A chaque fois que j'entend le mot "fidélité, je me demande : "fidélité : à quoi ?". Et c'est là que ça se gate ! Car interviennent aussitôt tout un fatras de concepts dont on se ce qu'il viennent faire dans le débat ! "Fidélité à l'émotion". "Fidélité à l'oeuvre". "Fidélité...", etc.

Il me semble que tant qu'on posera le problème de la reproduction sonore par rapport à un original bien réel (et auquel dans 99 % des cas l'on n'a pas assisté !), on n'aura aucune chance, non pas d'en sortir, mais de S'en sortir !

Il me semble donc que le problème fondamental de tout système de reproduction sonore est d'être "crédible" pour un auditeur X ou Y, sachant que de toute façon aucun système de reproduction ne peut être crédible "dans l'absolu" puisque cet "effet" est relatif non pas par lui-même, mais en rapport avec un auditeur...

Les questions de "plaisir", d'"émotion", d'"extase" et autre jouissances ne sont bien que des conséquences de l'audition et sont de plus fonction de la situation psychologique de l'auditeur à un moment donné. Attendre d'un disque qu'il nous permette de "retrouver l'émotion du concert" n'a pas grand sens puisque ces retrouvailles ne dépendent pas que du disque lui-même, mais de bien d'autres paramètres, tels que le contexte, l'état d'esprit de l'auditeur, etc. !

La réelle et seul question valable donc pour un système de reproduction est bien celle de la "crédibilité"; crédibilité non pas par rapport à un hypothétique original, mais crédibilité par rapport à la façon dont nous concevons le son, sa mise en oeuvre et, au-delà, de la réalisation du son à travers une oeuvre musicale. Un saxophone qui, reproduit par un vieux poste pourri, ferait davantage un bruit de klaxonne de 40 tonnes que d'un saxophone, ne m'empêcherait en rien d'être ému ! C'est que l'émotion n'est pas intrinsèque à ce que j'entend, mais découle de la façon dont je conceptualise ce que j'entends !

Dans ce sens, je pense, en effet, n'en déplaise à quelques uns, que le propre d'un système de reproduction sonore est d'aller vers toujours plus de neutralité (ce qui n'est pas synonyme de platitude) et vers toujours plus de transparence (ce qui n'est pas synonyme de désincarnation), sachant que cette neutralité et cette transparence reste liées cependant à des appréciations en grande partie subjectives ! La neutralité absolue, c'est le réel ! La neutralité et la transparence d'un système de reproduction, c'est la réalité de l'auditeur... et ce n'est pas la même chose, mais c'est la seule qui soit réellement en mesure de crédibiliser le message sonore !!

Au-delà donc des fausses questions liées aux faux problèmes de fidélité ou d'infidélité d'un système, il me semble qu'on devrait plutôt s'attacher à s'interroger sur ce que signifie vraiment ce que Roland Barthes appelait l'"effet de réel" et qui, à mon sens, explique bien mieux la disparité existante et persistante d'un auditeur à un autre, d'un preneur de son à un autre, d'un ingénieur du son à un autre...

Fred :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 01 Fév 2003 3:00

JérômeB a écrit:Sujet intéressant et polémique s'il en est...!

J'ai longtemps incarné sur ce forum "l'aile dure" de la coloration dans un système (bi-amplification Mc Intosh).

Contre vents et marées, j'ai soutenu que même typé, même coloré, mon système m'apparaissait bcp plus musical que bien d'autres visant à la transparence et à la neutralité.

Qu'un système interprète la musique plus qu'il ne la retransmet fidèlement, me semble finalement être un faux débat.

Et si donc, cette notion de transparence n'était qu'une vue de l'esprit, un argument marketing (un mauvais, un de plus), un dernier coup de butoire maladroitement (malhonnêtement?) utilisé par qques vendeurs à bout d'argumentations.

Voir...

D'ailleurs, cette notion de neutralité et de transparence m'amuse toujours un brin, tant finalement cela ne semble obséder que les audiophiles que nous sommes.

La transparence n'est qu'un leurre, sauf à admettre qu'elle sera différente d'un individu à un autre.
Quid donc DU système transparent?! On parles donc alors de systèmes transparents.

JérômeB


Il y a quelques temps je pensais comme toi mais j'ai entendu les Parsifals enceintes de très haut de gamme, plus de 150000F. On ne peut pas dire que ces enceintes soient neutres puisque cela ne peut exister mais elles sont beaucoup plus transparentes que la plupart des enceintes. La transparence c'est la capacité d'un système a entendre au mieux les différences entre les disques. Cela n'a rien à voir avec la clarté systématique si le disque est sombre cela doit sonner sombre et non pas systématiquement dégraissé.

La recherche de la transparence n'est pas un truc de purisme intellectuel mais un moyen de ne pas s'ennuyer avec un système dont le son est toujours le même quel que soit le disque.

Comme haskil je pense que c'est une qualité qui permet de juger du jeu d'un interprète. Evidemment si l'on écoute de la musique moderne certaines coloration dans le grave vont être plus flatteuses sur des musiques compressés à la base.

je pense d'ailleurs que les 3/5A sont plus transparentes que beaucoup d'enceintes, leur son est très différent suivant la configuration. Dans les années 80 Diapason disait d'elles:

"Une transparence inégalée qui fait oublier bien des défauts"
jeanpascalg
 
Messages: 1059
Inscription: 25 Mai 2001 2:00
Localisation: Chantilly
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message