Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

facteur d'amortissement

Message » 14 Jan 2001 17:13

bonjour a tous !
qqun pourrait il m'expliquer svp
ce qu'est le facteur d'amortissement ?
merci pour vos reponse
quand on cherche ce genre d'explication sur des sites x y ou z ya pas foule
alors je demande directement a ceux qui savent
merci le forum ... :-)
Invité
 
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Jan 2001 17:13

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Jan 2001 17:35

C'est l'inverse de l'impédance de sortie de l'amplificateur.
Fa = 1 / Ro
Ne veut *strictement* rien dire, et est principalement utilisé par les markétoïdes...
flegal
 
  • offline

Message » 14 Jan 2001 17:49

Salut les gars.
j'ai "suivi" le débat tonitruant à propos de des modifs du cd-723 et le moins que l'on puisse dire c'est que tu à l'air d'y connaître un max flegal...
Quels sont donc les paramètres techniques à prendre en considération lors de l'achat d'un amplificateur ? priviligier lesquels... ? je sais que rien ne vaut une écoute comparative mais...ce serait bien utile comme points de repères pour ne pas se "tromper".
Merci d'avance
Cédric<p>[This message has been edited by Remels Cédric (edited 14-01-2001).]
Remels Cédric
 
  • offline

Message » 14 Jan 2001 19:07

pour preciser a mon sens la question de cedric
car c'est une question qui m'interesse :
quels sont les criteres techniques importants
a prendre en consideration pour une preselection avant ecoute bien sur
par exemple rapport s/b(signal/bruit):
le plus important possible au sens 110db mieux que 95
pour le facteur d'amortissement
merci flegal
mais quel est son role dans la "chaine" ?
Invité
 
  • offline

Message » 14 Jan 2001 23:38

Flegal
pas d'accord! je dis pas pour les moyennes et hautes fréquences, mais pour les basses, le facteur d'amortissement du système ( j'ai pas dit de l'ampli !) est très important. en fait, tout le monde sait que c'est le câble qui fait la différence sur de longues distances ( plus de 4metres je dirais ).
Mais j'imagine que tu voulais dire que des gros damping factors sur certaines marques sont plus du marketing inutile qu'autre chose, alors tout à fait ok. un ampli avec un facteur réel de 200-500 est largement suffisant.

Damping Factor
Technically, the damping factor of a system refers to the ratio of nominal loudspeaker impedance to the total impedance driving it (amplifier and speaker cable). In practice, damping is the ability of the amplifier to control speaker motion once signal has stopped. A high damping factor means that the amplifier's impedance can absorb the electricity generated by speaker coil motion, stopping the speaker's vibration.

Other points:
Damping varies with frequency. Some manufacturers publish a damping curve for their amps.

The effects of damping are most apparent at low frequencies, in the range of the woofer's resonance. Well damped speakers sound "tighter" in the low end. Low damping factors result in mushy or indistinct bass.
Speakers connected in series or parallel will experience the same damping factor from the amp. Impedance determines damping factor, not speaker wiring.
Higher impedance speakers increase system damping factor.
The damping factors you see published as amp specs are for the amp only, not referenced to an entire system. Higher is better, and you'll often see quite high numbers, 200, 300, even 3000 or higher.
System damping factors over 10 are generally acceptable. The higher the better.
For the tweaky among you, here's how to calculate a system's damping factor: First, calculate the output impedance of the amp into, say, an 8 ohm speaker (use the nominal impedance of whatever speaker you are using for your own calculations), and a 100 foot 12 gauge speaker cable. Let's also say we have an amp with a published damping factor of 3000. Since damping factor is the ratio of speaker impedance to amp output impedance, you can work backwards, dividing 8 by 3000, giving us .0027 ohms amp output impedance. You must also consider the impedance of the speaker cable; 12 gauge wire is in the range of .0016 ohms/foot (cable catalogs sometimes publish this spec). For a 50 foot speaker cable, you've got 100 "feet" of impedance (50' out, 50' back) giving a total cable impedance of around .16 ohms (note this is much higher than the amp's impedance - one reason larger speaker wire is better for long runs!). This makes the total output impedance .1627 - pretty low. The system damping factor will then be 8 ohms divided by .1627, resulting in a very good score of 49.
DTS2001
 
  • offline

Message » 15 Jan 2001 15:07

Quels sont donc les paramètres techniques à prendre en considération lors de l'achat d'un amplificateur ? priviligier lesquels... ?
Pas facile, la plupart des specs techniques publiées par les constructeurs ne voulant strictement rien dire. Je dirais très sérieusement, pour du transistors, le poids de l'ampli (gage d'avoir une vraie alimentation) et la puissance sur différentes impédances : celle-ci devrait doubler en passant de 8 à 4 Ohms.
je sais que rien ne vaut une écoute comparative
Voui, ou une écoute de bonne durée chez soi, sur son système.
flegal
 
  • offline

Message » 15 Jan 2001 15:27

pas d'accord! je dis pas pour les moyennes et hautes fréquences, mais pour les basses, le facteur d'amortissement du système ( j'ai pas dit de l'ampli !) est très important.
Bah non, j'utilise - entre autres - des Nagra VPA, dont l'impédance de sortie, loubardes obliges, est de l'ordre de 1,4 Ohms. Crois moi, le grave et le sous-grave sont bien plus propres qu'avec la plupart des trucs à transibutes.
L'impédance de sortie très élevée, comme ici, intervient ailleurs, en modifiant la courbe de réponse en fonction de l'impédance de l'enceinte, ce qui implique soit des trucs à haute impédance, genre du 15 Ohms de monitoring, soit des enceintes à courbe d'impédance aussi linéaire que faisable, et avec des filtres les moins réactifs possibles.
La fermeté et la qualité du grave dépend très étroitement de la qualité de l'alimentation, et du courant que peut fournir l'étage final (pour le transibute), pas de l'impédance de sortie qui ne fait que refléter un taux de contre-réaction très élevé dans la plupart des cas.
en fait, tout le monde sait que c'est le câble qui fait la différence sur de longues distances ( plus de 4metres je dirais ).
Oui et non. Les enceintes en filtrage passif ont une inductance de 3 à 20 mH en série sur la voie grave, et celle-ci peut atteindre les 1 Ohm de résistance série. Ce qui est *gigantesque* par rapport à des câbles de quelques mOhms/m mais est pris en compte par les concepteurs de l'enceinte (enfin, en général).
Bref, tout facteur d'amortissement supérieur à 25 est OK avec des enceintes courantes. Toute valeur inférieure nécessite un choix judicieux d'enceintes. Et le reste n'est que littérature...
flegal
 
  • offline

Message » 15 Jan 2001 21:30

bonjour!
c'est le rapport de l'impédance de l'enceinte sur l'impédance de sortie de l'ampli;ce facteur est
toujours élevé pour les amplis à transistors,plus faible pour ceux à lampes à cause du transfo de
sortie;l'incidence sur la qualité d'écoute peut jouer sur la courbe subjective dans le grave,de plus ce
facteur ne prend pas en compte la resistance du câble de liaison et est donc plus faible que celui
annoncé;il ne faut pas y prêter une grande importance- amicalement-Michel
coadec
 
  • offline

Message » 15 Jan 2001 22:20

Pour sfx et Remels Cedric,
c'est vrai que sur le papier les caractéristiques des amplis ont tendance à se ressembler, n'évoquons même pas la distortion par exemple...Voici quelques critères que je prends en compte :
-Le rapport S/B n'est pas à négliger comme le
souligne sfx, plus haut c'est, meilleur c'est.
-A choisir, je préfére un ampli travaillant en pure classe A que classe AB ou certains modèles mixtes qui à une certaine puissance commutent en classe AB. Défaut, car il y en a toujours, ces amplis sont de gros producteurs de chaleur et demandent à être mis sous tension un certain temps non négligeable avant l'écoute pour donner leur maxi.
-la rapidité, donc un temps de montée le plus court possible, qui va procurer une dynamique bien réelle, indissociable d'une
-alimentation sur-dimensionnée qui ne faillira pas lorsque ponctuellement le besoin immédiat en courant s'en fera sentir.
-enfin un chassis costaud et rigide (de même pour le boitier) accompagné de véritables borniers qui ne soient pas de simples serre-câbles...Tout ca conduit comme Flegal le dit si bien à des appareils lourds ( un transfo peut atteindre les 10-15 kgs ) -c'est effectivement un très bon critère, le premier que m'appris celui qui m'a initié à la Hi-Fi-, comme c'est bien souvent le cas dans le haut de gamme, de même qu'un boitier assez conséquent: faut bien loger, et, ce transfo et, les grosses capas. A titre d'exemple mon Onkyo 989 avec ses 7 amplis donnés pour 130W que la presse qualifie de lourd en rapport à ses 22 kgs me fait doucement sourire...
Si, cerise sur le gateau, les données de puissance annoncées par le constructeur sont inférieures de 30 à 40% à celles réellement mesurables, c'est encore mieux!
Tout cela pour dire que je l'ai trouvé dans mes amplis mono Sony, je sais bien que ca fait moins frime que Krell, Mark Levinson ou Accuphase, mais qu'est-ce que ca marche bien! Sachant qu'ils sont équipés d'entrées cinch et symétrique (bien pratique pour les grandes distances de câbles comme en HC), cela permet, en outre, d'avoir 2 systémes indépendants sans avoir à debrancher quoi que ce soit.
Meuh non, je travaille pas chez Sony, qui fait d'excellents produits malheureusement un peu fragiles sur le plan mécanique, ou lorsqu'une soudure séche vous fait prendre la tête 3 semaines même sur leur trés haut de gamme...
Xavier
Xavier Thevenet
 
  • offline

Message » 15 Jan 2001 23:14

Tout cela pour dire que je l'ai trouvé dans mes amplis mono Sony, je sais bien que ca fait moins frime que Krell, Mark Levinson ou Accuphase, mais qu'est-ce que ca marche bien!
L'un des problèmes de Sony, ou de la plupart des autres construceturs japonais "grand public" est que personne ne les prend au sérieux en haut de gamme, alors que leurs produits sont souvent aussi bons que des références "audiophiles" et sensiblement moins chers.
Témoin l'exceptionnel lecteur de SACD/CD DSD-1, qui torche sans problème un Wadia au double du prix sur CD, marche fabuleusement bien sur SACD, et qui ne se vend pas : la grande distrib n'y touche pas parce que trop cher (33 KF catalogue), les spécialistes n'en veulent pas parce que c'est du Sony...
:(
flegal
 
  • offline

Message » 16 Jan 2001 0:41

salut Xavier
à propos, n'oublions pas :
- le headroom de l'ampli (pas tjs facile à connaître d'ailleurs mais comme dit Flegal, si l'ampli sait doubler sa puissance chaque fois que l'impédance diminue de 2x, tant mieux mais c'est rare)
- le rendement: le pure classe A, c'est génial, distorsion très faible, mais çà chauffe et le rendement dépasse pas 50-60% je pense, par rapport aux classes H, G et D ( mais plus importantes pour de la sono pro ou les basses fréquences ).
mais j'arrête ou je repars sur les thèmes HC :D
vous avez tous deux raisons quand au haut de gamme Sony, Pioneer etc: c'est nickel. le fait est que c'est moins cher que des marques moins puissantes financierement donc les gens ont tendance à considérer ce haut de gamme moins "élitiste": grosse erreur ( et c'est un amateur qui parle qui n'a pas votre matos!)
a+
DTS2001
 
  • offline

Message » 16 Jan 2001 2:04

le headroom de l'ampli (pas tjs facile à connaître d'ailleurs
Headroom = capacité dynamique en crête. Égale à zéro avec un ampli classe A doté d'une alimentation régulée. Si, si. Et c'est un gage de qualité !
si l'ampli sait doubler sa puissance chaque fois que l'impédance diminue de 2x, tant mieux mais c'est rare
C'est autre chose : simplement, l'alimentation comme les étages de sortie sont bien dimensionnés, ce qui garantira des basses péchues et plein de patate.
le rendement: le pure classe A, c'est génial, distorsion très faible, mais çà chauffe et le rendement dépasse pas 50-60% je pense
Un vrai classe A à simple étage de sortie a un rendement de 10 %, 90 % est dissipé par la résistance de charge. On passe à 25 % en charge active (soit un régulateur de tension utilisé de manière non orthodoxe, soit un autre transibute et on atteint péniblement 50% en push pull optimisé.
par rapport aux classes H, G et D ( mais plus importantes pour de la sono pro ou les basses fréquences )
Les classes H et G ne sont que des appellations commerciales, et ne correspondent pas à une réalité technique. Ce sont des amplis en général en classe AB, avec alimentation à tension et/ou courant variable.
flegal
 
  • offline

Message » 16 Jan 2001 2:56

merci messieurs
pour toutes ces reponses
d'autres remarques peut-etre ?
Invité
 
  • offline

Message » 16 Jan 2001 11:27

Hello DTS,
Les Sony dépassent les 500W sur 2 ohms. Ils sont donnés pour 100 sur 8 à la base. Comme je te l'avais déjà dit en perso dans le temps, je n'ai jamais essayé de les bridger 2
par 2, ce qui, remarque en passant, n'empêche toujours pas d'avoir les 2 sources
distinctes.
Mais ca ferait p'tet' un peu Jacky? :)
Xavier
Xavier Thevenet
 
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message