Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

FORCE CONTRE ELECTROMOTRICE ....

Message » 11 Juin 1999 17:43

Invité
 
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Juin 1999 17:43

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Aoû 2001 17:55

flegal nous dit :
"Philippe, le respect se mérite" !

Et Vous croyez vraiment que c'est en insultant les gens que vous allez mériter leur respect?
Je ne vous ai jamais insulté , moi, alors je vous prie de faire de même.
Vous ne voulez pas qu'on ressorte la compilation de toutes les injures que vous avez pu sortir dans ce forum ? : Troll , crétin , lopette , stupidité abyssale ,etc.... Est ce pour masquer l'épuisement de vos arguments techniques ?
on peut ne pas être d'accord , sans pour autant sortir l'artillerie des insultes !
Quant à appeler ça des jeux de mots !!!
Une nouvelle fois , je ne suis pas Hyperbol ni Laurent Dugravot .
Quant à un générateur de tension , la définition est celle d'un générateur avec une impédance de sortie faible , ce qui fait que lorsque l'impédance de charge varie la tension délivrée est constante .
"Comme vous le dites, il s'agit de schémas équivalents, qui servent à modéliser, pas d'une réalité objective et mesurable. Vous confondez une fois de plus tout et n'importe quoi, Hypergogol."
Mais , scrogneugneu !
Les phénomènes physiques sont toujours là , et mesurables ! Les physiciens ne font pas des schémas équivalents pour le plaisir .
Ce n'est pas une simple vue de l'esprit.
Quand on écrit Z=jLw pour une self il s'agit là aussi d'un modèle , derrière il a le phénomène physique, à savoir l'accumulation d'énergie magnétique, et les courants induits.
Même chose quand on modélise la masse de l'équipage mobile par une self appelée Lem .
Cette self n'existe pas sous forme d'une bobine , mais elle en a exactement le comportement .
Et comme le phénomène physique existe , il faut bien le décrire.
Le HP est un transducteur ,les éléments mécaniques dont il est composé ont un double aspect : mécanique et électrique.
La masse de l'équipage mobile n'est pas négligeable au niveau électrique , elle se comporte comme une self.
je reprends l'exemple de mon moteur, le cylindre au bout est un élément mécanique qui se comporte comme une self que je ne peux pas négliger , pour le schéma électrique !
Il va y avoir des courants induits , une énergie réactive accumulée , comme pour une "vraie " self . Et ne dites pas que c'est pas mesurable !!
Supposons nulle la self "électrique" de cet induit , pour ne pas tout mélanger.
Si vous établissez une tension brutale sur l 'induit du moteur , le courant ne suivra pas , il va monter progressivement .
Alors que selon vous il s'établirait instantanément puisqu'il n'y a pas de self "réelle" , "électrique" . Seulement la résistance du bobinage.
En réalité le cylindre possède un moment d'inertie qui fait qu'il ne peut atteindre sa vitesse instantanément.
Et il y a bel et bien un effet de LENZ et des courants induits dûs à ce phénomène.
Quand le cylindre se met en route , les courants induits correspondent à une fcem .
quand on le tente de le ralentir en diminuant la tension , le cylindre restitue de l'energie et c 'est une fem.
Si vous annulez la tension brutalement sur l'induit , et en le refermant sur une résistance vous verrez qu 'il circule encore un courant !Sans résistance vous aurez une belle surtension .
Et plus le cylindre est lourd , cad J élevé , et plus cet effet de self sera élevé.
Et si vous regardez simultanément l'évolution sur un oscillo du courant dans l'induit et d'autre part de la vitesse angulaire du cylindre , avec une dynamo tachymétrique vous verrez l'allure exactement semblable . il y a analogie électromécanique entre le courant et la vitesse.
La moindre variation de la vitesse sera visible aussi sur le courant.
Pareil pour un HP ! la vitesse de la membrane
et l'évolution du courant sont identiques.
Sauf que le système est du second ordre , cette fois , à cause de la présence de la force de rappel.
Les suroscillations mécaniques de la membrane en transitoire se voient aussi bien avec un oscillo branché sur la bobine : double aspect.

Hannibal Pantalacci
 
Messages: 54
Inscription: 25 Aoû 2001 2:00
  • offline

Message » 26 Aoû 2001 18:42

Ce qui est bien avec vous, c'est que vous en redemandez toujours...
Même chose quand on modélise la masse de l'équipage mobile par une self appelée Lem .
Cette self n'existe pas sous forme d'une bobine , mais elle en a exactement le comportement .
Et comme le phénomène physique existe , il faut bien le décrire.

Bien sur. Prenons un HP passif, i.e. sans bobine. Son schéma équivalent montre une Lem. Quelle set son influence électrique ? Aucun, parce qu'il s'agit d'une simple modélisation, et non d'une grandeur physique. De même pour la masse d'air d'un évent.
Le jour où vous aurez compris ces notions élémentaires, revenez ici avec quelque chose de pertinent...
En réalité le cylindre possède un moment d'inertie qui fait qu'il ne peut atteindre sa vitesse instantanément.
Hé ben voilou, vous dites vous-même qu'il s'agit de l'intertie, et non de la loi de Lenz. Merci d'avoir démontré en une seule phrase l'incohérence totale de vos propos.
Ps: Olivier, c'est vraiment un troll ou un dérangé, alors <PLONK> à la première occasion, non ?
flegal
 
  • offline

Message » 26 Aoû 2001 23:58

Même chose quand on modélise la masse de l'équipage mobile par une self appelée Lem .
Cette self n'existe pas sous forme d'une bobine , mais elle en a exactement le comportement .
Et comme le phénomène physique existe , il faut bien le décrire.
Bien sur. Prenons un HP passif, i.e. sans bobine. Son schéma équivalent montre une Lem. Quelle set son influence électrique ? Aucun, parce qu'il s'agit d'une simple modélisation, et non d'une grandeur physique. De même pour la masse d'air d'un évent.
Le jour où vous aurez compris ces notions élémentaires, revenez ici avec quelque chose de pertinent...
********************************************
Livre de Loyez p 160 pour le HP passif et p122 pour l'évent. Vous y trouverez les explications concernant les schémas équivalents de ces éléments.
Mais attention !
Votre HP passif n'a pas de bobine donc pas de schéma équivalent électrique à lui !
Comme vous le dites , il a en effet une Lem mais celle ci doit figurer dans le schéma équivalent du HP actif .
on a un seul schéma équivalent , dans lequel
figurent les éléments Lem1 , Cem1; etc du HP actif mais aussi les éléments Lem2 ;Cem2 ; etc du HP passif!
et le HP passif a bel et bien une influence électrique puisqu'il modifie la courbe de réponse du HP actif.
Et qu'on voit sur cette courbe une double résonance , résonance de l'actif et résonance du passif ! cette dernière étant choisie plus basse pour augmenter la réponse aux basses !
en fait il s'agit de deux résonateurs couplés
acoustiquement.Le schéma équivalent en tient compte.
la masse d'air d'un évent est modélisée elle aussi .
Mais la masse d'air de l'évent a aussi une influence électrique !
je n'en ai pas parlé la dernière fois pour ne pas compliquer , mais il y a aussi des éléments acoustiques dans le schéma équivalent.
En fait , ce sont des phénomènes réels , qui
EXISTENT ! On peut apprécier leur effet avec des instruments de mesure adaptés.
Ce qui vous gêne , je pense , c'est qu'on les modélise avec des éléments électriques qui sont fictifs !
on est bien obligé de le faire ! il nous faut un shéma électrique qui rende compte de ces phénomènes .Et du triple aspect mécanique , électrique , et acoustique .
Donc on utilise des équivalents électriques
pour des phénomènes qui sont mécaniques ou acoustiques.
La Représentation ELECTRIQUE d'élements qui sont mécaniques ou acoustiques doit faire appel à des "composants " fictifs !
Qui , comme Lem n'existent pas physiquement .
Ou plutôt qui n'existent pas ELECTRIQUEMENT ; mais dont les effets ELECTRIQUES, eux , EXISTENT .
Sinon on pourrait les supprimer carrément du schéma électrique!
C'est l'aspect multiple des transducteurs qui nous obligent à ces "stratagèmes".
*********************************************
"En réalité le cylindre possède un moment d'inertie qui fait qu'il ne peut atteindre sa vitesse instantanément.
Hé ben voilou, vous dites vous-même qu'il s'agit de l'intertie, et non de la loi de Lenz. Merci d'avoir démontré en une seule phrase l'incohérence totale de vos propos."
********************************************
Mais non !! il y a encore le double aspect qui vous trompe !!
L'aspect MECANIQUE va nous faire dire :
le cylindre possède un moment d'INERTIE J qui fait qu'il ne peut atteindre sa VITESSE instantanément.
Et l'aspect ELECTRIQUE :
Nous constatons les effets d'une self fictive( analogue à J )qui empêche le Courant (analogue à la vitesse angulaire w) de s'établir instantanément.
****************************
(mesurable, réel)
Sur un oscillo nous voyons que le courant s'établit lentement , il est en retard sur la tension . On mesure une constante de temps ! et tout ce qui se passerait si avait une self fictive !loi de LENZ
On calcule la valeur de cette self L , en mesurant la constante de temps qu'on identifie à L/R ; R étant connu !
Si on est bon en maths on y arrive plus rapidement encore ,à partir de la théorie.
On ne parle
Hannibal Pantalacci
 
Messages: 54
Inscription: 25 Aoû 2001 2:00
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message