Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Frontiére entre HI FI et son multicanal (HC)

Message » 06 Jan 2002 12:34

Cette question doit à nouveau etre posée...trop de gens (suiver mon regard !!!) pense encore que ce sont deux "passions" differentes...


Trois questions sont clairemnts à poser.

1:Pensez vous qu'un systéme HC soit different d'un systéme HI FI en terme de composant de base (matériels,.ampli, filtre, enceintes..)

2:Pensez vous qu'un systéme HC soit réglé de façon differente par rapport à un systéme HI FI..;(réglage des niveau, du filtrage....)


3: Pensez vous que l'approche HC est differente en termes "audiophile" à celle rencontré en HIFI (cable, nuance, phase secteur, image sonore....)


A ces trois question mes réponses sont fermes: non, non et non !!!!


Si vous repondez oui à la premiere question.....c'est que votre systéme HC est effectivement"médiocre" en terme de matériel (la plupart du temps cela concerne les enceintes !!! et l'amplification)
(Pourquoi OGODBERT avoir des amplis à tube qui ne sont pas utiliser en HC sur ton installation???????????? là cela m'amuse...)


Si vous répondez oui à la deuxieme question, c'est que votre systéme HI FI ou et HC sont mal réglés !!!!
Et c'est là ou je cris au scandale quand je vois que le systéme JBL SYNTHESYS posséde deux type de réglage suivant si l'on écoute en HI FI ou en HC....de qui se moque t-on?



Enfin la derniere question et la concéquence des deux precedentes....
L'approche est identique, les cables, l'image sonore, le filtrage, le découplage, l'optimisation de electroniques (pour la petite histoire j'ai modifié mon lecteur de DVD PANA, par adjonction de visco sur le chassis.....)


Et vous que répondez vous?


A vous lire

christophe raffaitin
christophe.raffaitin@wana
 
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Jan 2002 12:34

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Jan 2002 12:35

1) - NON
2) - NON
3) - NON

:wink:
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 06 Jan 2002 12:54

Salut

Pour moi le but est le même, faire passer un message sonore :smile:

a+
Rémy
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 06 Jan 2002 12:57

Christophe,
Je ne peux que te suivre sur ce terrain... ayant déjà publié des posts à la même teneur qui m'avaient opposés plus gentiment à Ogobert.
Quand je lis
Qu'un caisson de basse bon pour le HC n'est pas bon pour la hi-fi : je suis effondré.
Quand je lis
que les exigences en matière d'amplification et d'enceintes divergent en hi-fi et en H/C : je suis effondré.
Quand je lis
que les enceintes doivent aussi être choisies en fonction de la musique que l'on écoute : je suis à nouveau effondré.
La haute-fidélié doit être identique en hi-fi en HC, et quelque soit le genre musical écouté, car la haute-fidélité veut bien dire ce qu'elle veut dire tout au long de la chaine de l'enregistrement à la reproduction du son.
Et ceux qui pensent que le rock n'a pas besoin pour être bien reproduit des mêmes qualités que le classique se trompent lourdement. Et inversement!
Une bonne chaine de reproduction sonore se doit d'être neutre dans le bon sens du terme afin de ne pas ajouter ses caractéristiques au son qu'elle reproduit.
C'était le rêve des anciens, des pionniers, et voilà qu'il est mis par terre par des conseilleurs inconséquents.
Après, ce peut-être un problème de goût personnel, de culture aussi, et l'on a le droit d'aimer ce que l'on aime.
De là à faire de sa subjectivité une vérité. Il faut être cartésien dans ce domaine.
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Jan 2002 13:10

1) OUI
2) OUI
3) OUI

Post HC -> On le ferme !!!

:eek:
Ogobert le terrifiant
 
  • offline

Message » 06 Jan 2002 13:51

> Si vous repondez oui à la premiere question.....c'est que votre systéme HC est effectivement"médiocre" en terme de matériel

J'aime beaucoup quand tu fais les questions et les réponses... Mais il est hors de question pour moi de cautionner une quelconque sélection par l'argent en disant qu'il n'y a que les gens qui ont "les moyens" de se payer du matériel cher qui peuvent prétendre avoir un système qui soit au dessus du médiocre. C'est faire preuve d'un mépris inacceptable.

J'ajouterai que dans ce cas c'est pas la peine de faire plusieurs forums, on est fait un seul puisque tout est "HC" et tout le monde parle de tout et c'est le bordel... Désolé mais non!
Et les fouteurs de bordel je les éjecte pour le bien de la communauté.
Et oui, j'assume tout à fait ma position de "dictateur".
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 06 Jan 2002 13:52

> Et ceux qui pensent que le rock n'a pas besoin pour être bien reproduit des mêmes qualités que le classique se trompent lourdement.

Différence entre la théorie et la pratique.
Entre les 2 réveillons récents et quelques fêtes "intermédiaires", j'ai eu l'occasion d'avoir un peu de monde à la maison. Des "jeunes de mon age" comme on dit :wink: et on a écouté quelques disques "de notre temps" : scorpions, deep purple, gary moore et quelques autres.
Sur le coup je sentais bien que quelque chose allait pas. J'ai donc refait des écoutes "au calme" ( si possible vu le style musical :wink:. Et bien hélas, comme dirait Coffe, ces disques, c'est de la m####. Ca faisait longtemps que je ne m'étais pas plongé dans mon fond de discothéque. Pratiquement tous les albums rock que j'ai sont enregistrés comme si l'ingé-son bossait avec les pieds, c'est plutot pire que du Céline Dion...
Alors si oui le rock est une musique très dynamique avec une bande passante large, des transitoires extrémement rapides et devrait _dans l'absolu_ demander un système optimisé.
Mais, force est de constater que 99% de la production est de qualité médiocre et que si la "soucre" ( la vraie, c'est à dire le CD ) n'est pas bonne, aucune chaine au monde ne sera capable de l'améliorer.
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 06 Jan 2002 20:12

"J'aime beaucoup quand tu fais les questions et les réponses... Mais il est hors de question pour moi de cautionner une quelconque sélection par l'argent en disant qu'il n'y a que les gens qui ont "les moyens" de se payer du matériel cher qui peuvent prétendre avoir un système qui soit au dessus du médiocre. C'est faire preuve d'un mépris inacceptable. "


Je vois que tu ne comprends décidement pas grand chose......

Toute la philosophie de mon systéme s'est faite sur la notion de rapport qualité/prix....

Comme j'ai pu à de nombreuses occasions le clamer haut et fort, il n'est pas nécessaire d'avoir une mine d'or pour se faire des "chaleur" (sorry boy !!)
En Haute fidélité dans l'absolu ma réalisation est correcte....en rapport qualité/prix elle devient extremement bonne voir remarquable......

En HC (ou son multicanal si tu preféres !!) que cela soit dans l'absolu ou en rapport qualité prix mon installation est sans aucun doute l'une des plus performantes que l'on puisse écouter.... eh oui il n'est pas question ici d'argent.......
Je n'ai pour l'instant pas entendu de systéme proche du mien.... (relis bien le compte rendu de nos amis internautes du forum HAUTE FIDELITE, aprés qu'ils soient venus me rendre une petite visite. en OCTOBRE 2001 hum hum.......)

Pourquoi?

A cause de ma passion... mon "instinc", ma "débrouilardise"...je cherche, j'achete d'occasion, je monte, je régle...je fais écouter à des "pointures qui ont les oreilles afutées..."
Mais à aucun moment je n'enfreind les lois de l'acoustique...je leurs obéis, je les suis...(ex: compression coupée à 200Hz....procure une accélération qui laisse tes Cabasse, mon pauvre OGTOBERT dans les oubliettes....il n'est pas question d'argent là !!!!! mais de bon sens,
Je travail en se moment sur la partie HAUT GRAVE , par adjonction de PR 33 S100, acheté d'occasion...etc...)

Tu auras un jour l'occasion probablement de modifier ton jugement.....


Cordialement

christophe Raffaitin
christophe.raffaitin@wana
 
  • offline

Message » 06 Jan 2002 21:59

Bonjour,

nous avons déjà eu cet échange sur le forum Audax. Bien sur que les réponses sont trois fois non et vous le savez bien.
Il reste, non pas une quatrième question, mais une constation toute personelle:
quand j'écoute à Pleyel, Garnier, Bastille, Chatelet ou aux Champs Elyséees ou encore ailleurs, Alfred Brendel ou Pierre Boulez ou qui que ce soit, je suis en général dans la salle, pas au milieu de l'orchestre (Pierre Boulez n'aimerait pas çà je crois encore que cela me plairait bien à moi ...). Quand au Steinway d'Alfred Brendel il n'est pas (encore) en 5.1. Bref non avons déjà parlé de tout çà ...Néanmoins sur les trois questions que vous posez bien sur que non il n' y a pas de différence. Mais comme vous le savez aussi la différence n'est pas là.
D'un autre point de vue, si il s'agit de cinéma et de présence du son dans la vie réelle nous pouvons être d'accord.
Un dernier point: avons nous des enregistements multi canaux, sans compression, ni DTS, ni Dolby d'une quelconque oeuvre ?
Il existe des pièces qui seraient destinées à ce type de restitution, comme "Sur incises" ou encore "Répons". Que je sache il n'en existe pas d'enregistrements en multi canaux. Quand le compositeur dirige les notations pour orchestre, c'est en "stéréo". L'orchestre est devant nous sur une ligne horizontale et un étagement substanciel en profondeur. Quand aux réflexions arrières, latérales, elles dépendent de la salle. Mais son vient de devant, comme sur nos enceintes stéréo finalement.
Tout cela changera peut etre un jour, quand nous aurons processus d'enregistrement adapté, peut être ...
Cordialement,
Claude.

<font size=-1>[ Ce Message a été édité par: Claude Couillec le 2002-01-06 21:01 ]</font>
Claude Couillec
 
Messages: 417
Inscription: 14 Nov 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 06 Jan 2002 22:46

Claude,
Je ne suis pas moins habitué des salles de concerts et d'opéra que toi et en plus je suis musicien de formation.
Alors quand tu dis que dans une salle de concerts le son vient de devant tu te trompes lourdement et pour au moins deux raisons :
La première : les musiciens jouent en fonction de l'acoustique globale de la salle... qui leur renvoie leur jeu.
La seconde : si tu vas à Bastille; tu t'es rendu compte que l'acoustique n'y est pas excellente, car elle est mauvaise dans son ratio son direct/son réfléchi... trop en faveur du premier.
J'ai eu l'occasion de parler de tout cela avec l'un des acousticiens qui a travaillé à l'acoustique de Bastille. Son prénom est Renzo... et il était à l'époque le mari d'une de mes collègues du journal : la critique de théâtre Brigitte Salino. Je cite mes sources car je ne crains aucune confrontation en ce domaine.
Et il m'a dit : "ton analyse est exacte et nous avons fait très précisement ce que nous demandait le cahier des charges : privilégier le son direct au son réfléchi...
Le centre acoustique du Centre scientifique et technique du bâtiment a ainsi conçu un système électroniqui baptisé Carmen qui pallie les manquements acoustiques des salles trop sèches qui n'ont pas assez de retour arrière et latéral acoustique.
Ce système consiste à disséminer des couples enceintes-micros tout le tour de la salle qui sont reliés à une batterie d'amplis et un ordinateur qui pilote tout cela. Le but?
Enregistrer le peu de son qui arrive sur les murs de la salle, les amplifier de quelques petits décibels, le tout en temps réel, pour le rebalancer dans la salle...
J'ai été invité à une présentation de ce système à Monte-Carlo dans l'auditorium Regnier qui est l'une des salles les plus mauvaises qui soient pour un orchestre : un grand rectangle, très bas de plafond.
Marek Janowski dirigeait l'orchestre de Monte-carlo.
En son direct, non amplifié par Carmen, on entendait l'orchestre devant, sans aucun retour puisque le sol et les murs sont moquettés...
En son traité par Carmen (c'est à dire amplification de la réverbération), le son changeait d'une façon spectaculaire à tous les points de vue.
Tout ça pour dire que dans une salle de concerts on entend de façon omnidirectionnelle et pas du tout avec l'angle étroit que tu décris.
L'intérêt des canaux arrières (au passage, répons a peut-être bien été enregistré en multicanal... et édité en stéréo en attendant mieux...) est donc multiple :
dans le cas d'un enregistrement public : ça permettrait par exemple d'entendre la salle et les applaudissements autour de soi et non devant.
Et d'une façon générale, cela permettrait d'entendre l'acoustique de la salle en tri-dimensions.
Evidememnt que l'ingénieur du son qui ferait mal son travail et placerait l'auditeur en plein milieu de l'orchestre ferait une erreur... comme de nombreux ingénieurs du son en font encore en stéréo quand ils maitrisent mal le multimicro : le nombre de disques où la flûte fait plus de bruit que l'orchestre à lui tout seul en témoigne...
Je rappelle aussi que de nombreux disques (toutes les prises de son de Kisselhoff pour Calliope...) ont été faites en quatre pistes : deux de son direct, deux d'ambiances. Et j'ai entendu, dans son studio, la clef d'ut, voilà plus de vingt ans
ses bandes diffusées sur quatre canaux : du piano, de l'orgue, du quatuor à cordes. On n'état pas du tout assis au milieu du quatuor ou sur les genoux de la pianiste, mais d'un coup le son s'ouvrait, les mirs s'écartaient et le son devenait d'un naturel confondant.
Anna Barry, productrice entre autre de certains disques de Brendel, m'a raconté, voilà quelques années, que les disques de Brendel étaient faits en quatre pistes : deux directes, deux pour l'ambiance...

Voilà, avant de partir comme une fusée sur des problèmes aussi importants sans avoir entendus et pour enfiler des perles qui sont identiques à deux canaux près aux arguments développés par les antistéréos des années 50 du siècle dernier... faut réfléchir un petit peu plus.
Que tout ça ait été discuté sur un autre forum ne change rien à l'affaire.
Alain
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Jan 2002 22:50

Claude,
Je ne suis pas moins habitué des salles de concerts et d'opéra que toi et en plus je suis musicien de formation.
Alors quand tu dis que dans une salle de concerts le son vient de devant tu te trompes lourdement et pour au moins deux raisons :
La première : les musiciens jouent en fonction de l'acoustique globale de la salle... qui leur renvoie leur jeu. : leur jeu dépend du son direct de leur instrument (entendu avec les oreilles et par conduction osseuse) et du son qu'ils reçoivent en retour par réflexion sur toutes les surfaces réfléchissantes.

La seconde : si tu vas à Bastille; tu t'es rendu compte que l'acoustique n'y est pas excellente, car elle est mauvaise dans son ratio son direct/son réfléchi... trop en faveur du premier.
J'ai eu l'occasion de parler de tout cela avec l'un des acousticiens qui a travaillé à l'acoustique de Bastille. Son prénom est Renzo... et il était à l'époque le mari d'une de mes collègues du journal : la critique de théâtre Brigitte Salino. Je cite mes sources car je ne crains aucune confrontation en ce domaine.
Et il m'a dit : "ton analyse est exacte et nous avons fait très précisement ce que nous demandait le cahier des charges : privilégier le son direct au son réfléchi...
Le centre acoustique du Centre scientifique et technique du bâtiment de Grenoble auquel il appartient a ainsi conçu un système électronique baptisé Carmen qui pallie les manquements acoustiques des salles trop sèches qui n'ont pas assez de retour arrière et latéral acoustique.
Ce système consiste à disséminer des couples enceintes-micros tout le tour de la salle qui sont reliés à une batterie d'amplis et un ordinateur qui pilote tout cela. Le but?
Enregistrer le peu de son qui arrive sur les murs de la salle, les amplifier de quelques petits décibels, le tout en temps réel, pour le rebalancer dans la salle...
J'ai été invité à une présentation de ce système à Monte-Carlo dans l'auditorium Regnier qui est l'une des salles les plus mauvaises qui soient pour un orchestre : un grand rectangle, très bas de plafond.
Marek Janowski dirigeait l'orchestre de Monte-carlo. Et il était emballé comme tous les acteurs présents...
En son direct, non amplifié par Carmen, on entendait l'orchestre devant, sans aucun retour puisque le sol et les murs sont moquettés...
En son traité par Carmen (c'est à dire amplification de la réverbération), le son changeait d'une façon spectaculaire à tous les points de vue.
Cela n'a rien à voir, avec le système désastreux choisi à Lyon pour l'auditorium MaUrice Raval qui souffre du même problème mais dix fois pire : à Lyon on a choisi de sonoriser avec des micros disséminés dans l'orchestre et d'amplifier le volume global de l'orchestre : ouille!
Tout ça pour dire que dans une salle de concerts on entend de façon omnidirectionnelle et pas du tout avec l'angle étroit que tu décris.
L'intérêt des canaux arrières (au passage, répons a peut-être bien été enregistré en multicanal... et édité en stéréo en attendant mieux...) est donc multiple :
dans le cas d'un enregistrement public : ça permettrait par exemple d'entendre la salle et les applaudissements autour de soi et non devant.
Et d'une façon générale, cela permettrait d'entendre l'acoustique de la salle en tri-dimensions.
Evidememnt que l'ingénieur du son qui ferait mal son travail et placerait l'auditeur en plein milieu de l'orchestre ferait une erreur... comme de nombreux ingénieurs du son en font encore en stéréo quand ils maitrisent mal le multimicro : le nombre de disques où la flûte fait plus de bruit que l'orchestre à lui tout seul en témoigne...
Je rappelle aussi que de nombreux disques (toutes les prises de son de Kisselhoff pour Calliope...) ont été faites en quatre pistes : deux de son direct, deux d'ambiances. Et j'ai entendu, dans son studio, la clef d'ut, voilà plus de vingt ans
ses bandes diffusées sur quatre canaux : du piano, de l'orgue, du quatuor à cordes. On n'état pas du tout assis au milieu du quatuor ou sur les genoux de la pianiste, mais d'un coup le son s'ouvrait, les mirs s'écartaient et le son devenait d'un naturel confondant.
Anna Barry, productrice entre autre de certains disques de Brendel, m'a raconté, voilà quelques années, que les disques de Brendel étaient faits en quatre pistes : deux directes, deux pour l'ambiance...

Voilà, avant de partir comme une fusée sur des problèmes aussi importants sans avoir entendus et pour enfiler des perles qui sont identiques à deux canaux près aux arguments développés par les antistéréos des années 50 du siècle dernier... faut réfléchir un petit peu plus.
Que tout ça ait été discuté sur un autre forum ne change rien à l'affaire.
Alain
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Jan 2002 22:57

Ogobert : on ne demande pas à une chaine d'améliorer ce qui lui est injecté à l'entrée, mais de le reproduire sans le déformer...
Je préfère écouter mes enregistrements de piano de 1898 (j'ai pas fait d'erreur de date) sur une bonne chaine que sur une mauvaise.
En changeant récemment de platine CD, j'ai entendu des choses sur un disque de Camille Saint-Saëns enregistré à Paris en 1904, que je n'avais jamais entendu jusque là... et pourtant le son est pourri de chez pourri.
Le Rock, d'un point de vue reproduction du son, ce n'est rien d'autre que des vibrations sonores transformées en élecricité, amplifiées par toute une chaine avant d'être retransformées en vibrations sonores par un haut parleur.
Alors pour cette musique là aussi, il faut que la chaine de reproduction sonore soit fidèle.
Car si tu ajoutes de la mauvaise qualité de reproduction à de la mauvaise qualité d'enregistrement, le résultat final sera catastrophique.
alain
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Jan 2002 23:50

Pour Haskil

"Voilà, avant de partir comme une fusée sur des problèmes aussi importants sans avoir entendus et pour enfiler des perles qui sont identiques à deux canaux près aux arguments développés par les antistéréos des années 50 du siècle dernier... faut réfléchir un petit peu plus. "

Parfois je me demande si nous parlons tous la même langue :
Je disais donc :

"Tout cela changera peut etre un jour, quand nous aurons processus d'enregistrement adapté, peut être ... "

Quand au fait que cela ai fait l'pbjet d'une autre discussion, vous n'êtes pas concerné, donc, "avant de partir comme une fusée" etc ..., non je disais simplement à CR que nous en avions déjà parlé. C'est tout. Ce qui n'empèche pas la discussion de se poursuivre ici avec d'autes personnes.
Cordialement,
Claude.

PS Si nous avions des CD audio quatre canaux avec le procédé d'enregistrement qui va avec je suis preneur. Donc, pas de procès d'intention: je vous en remercie. Par ailleur j'utilise bien volontier le son DVD 5.1 quand il existe. Encore une fois ne m'attribuez pas des intentions que je n'ai pas , ce d'autant plus que votre propos est intéressant sans que vous ayez besoin de vous en prendre aux personnes. La musique n'est pas mon métier, elle est le vôtre, c'est d'autant plus interessant ici.
Claude Couillec
 
Messages: 417
Inscription: 14 Nov 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 07 Jan 2002 0:23

Image J'espère que vous êtes conscient que je vais me risquer à vous donner mon opinion (moi qui suis un p'tit jeune face à vous).

En théorie je pense que c'est 3 fois non.

En pratique, bien que l'idée de départ n'était pas celle là, je remarque que le matos HC à plutôt tendance à dévier vers le "vas-y que je t'en mette plein le gu**le" avec du matos de plus en plus puissant, des caissons à faire trembler tout le cartier avec des bandes son gonflées au maximum pour être spectaculaires justement, sans parler de la politique de Dolby,THX et Cie qui sortent tous les 6 mois une nouveauté pour appâter le client.

Donc ces constatations me font penser que le matos HC est développé d'abord pour "épater la galerie" et donc dans ces conditions on peut imaginer que les composants ne sont pas triés et choisis avec le même soin, que les réglages sont différents et surtout que l'approche est divergente de celle des audiophiles.

De quelques cas il ne faut pas généraliser donc évidemment on a heureusement pas tous la même conception du HC et la mienne n'est pas d'épater la galerie.
fabby2
 
Messages: 1086
Inscription: 19 Oct 2001 2:00
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 07 Jan 2002 0:23

Claude,
pardon d'être parti... si vite... comme une fusée.
Mais avant qu'on ne publie des disques stéréo, on a enregistré en stéréo : RCA depuis 1951 ou 2, si ma mémoire est bonne : Monteux et Munch sur deux magnétos coordonnés et pourtant on ne publiait pas de disques stéréo à cette époque. (on avait aussi enregistré en stéréo sur bande magnétique, en Allemagne nazie, en 1943, je crois : le disque existe : c'est l'empereur de Beethoven par Gieseking!)
Eh bien on a enregistré sur quatre canaux, bien ou mal, mais enfin sur quatre canaux, une grande quantité de disques depuis près de trente ans...
Certains ont été publiés en quadriphonie par EMI, Toshiba, Eterna et d'autres au cours des années 70 (vers 1972-1974, de mémoire).
D'autres n'ont jamais été édités autrement que les quatre canaux mixés ou seuls les deux canaux correspondants à la stéréo.
D'autres, plus récemment, ceux de Nimbus, par exemple, utilisait le système Ambisonic mis au point par la BBC qui a enregistré de nombreux concerts selon ce principe.
Et évidemment quantité de bandes ont été enregistrées par certains éditeurs en quatre piste dont deux frontales et deux d'ambiances (tous les disques calliopes signés par le preneur de son Georges Kisselhoff : ce qui doit faire à peu près deux cents disques...).
D'autre part, et c'est ça en fait qui m'a fait bondir : l'idée selon laquelle en gros la stéréophonie est suffisante pour reproduire le son dans toute sa dimension. La stéréo a été un grand progrès décrit et mis en oeuvre pour la première fois en "labo" par deux belges (Ashram débout!) émigrés aux Etats-Unis vers le milieu des années 30....
La stéréo permet de reproduire le son en largeur et en profondeur (surtout en largeur), le multicanal permet de le reproduire en largeur, profondeur et hauteur.
Et l'on peut faire ça à partir de bandes stéréos enregistrées en multimicros...
Quand l'éditeur a soigneusement consigné l'emplacement des micros dans la salle pour l'enregistrement...
DG l'a fait déjà pour rétablir une stéréophonie plus plausible à partir de certains disques de son fond de catalogue...
Comment : reprenant le plan des micros dans la salle (noté selon le bon principe des géomêtres et archictes en prenant trois points de références), ils ont appliqué des lignes de retard à chaque micro afin de respecter le temps parcouru théoriquement par le son entre chaque micro réparti dans l'orchestre et l'auditeur situé dans une salle hypothétique. Chacun sait, en effet, que l'électricité va plus vite que le son... d'où le sentiment très net, dans un enregistrement multimicro, qu'un instrument du fond de l'orchestre sonnait d'aussi près que le devant de l'orchestre.
Certes, les mixeurs baissaient le niveau des micros du fond pour rétablir un semblant de vérité, mais il ne pouvait rien pour ce qui est de la rapidite de transmission électrique.
En attribuant des lignes de retard précisément qualibrée en fonction de la distance micro/auditeur, ils rétablissent la notion de distance acoustique entre les instruments entre eux et entre eux et l'auditeur... comme si l'ensemble avait été enregistré avec deux micros...
Le résultat? Epoustouflant : les Karajan Gold par exemple n'ont rien à voir avec les premières éditions CD... Un voile a été retiré, l'air est entré dans l'orchestre...
Et bien, il suffit de refaire le mixage une nouvelle fois pour attribuer les groupes instumentaux du fond de l'orchestre à l'enceinte centrale... Et nous avons déjà une scène stéréo plus profonde et une notion de hauteur plus nette dans le son.
Ensuite, il y a toujours deux ou plus micros qui captent la globalité du message (souvent, ce sont ceux qu'on voit pendus au plafond pendant les concerts et les séances d'enregistrements).
Il n'est pas bien difficile alors d'extraire ces pistes, de les traiter numériquement, pour les injecter selon un niveau pré-établis par rapport au trois voies avants, pour avoir les canaux arrières... quitte à les partager entre l'avant et l'arrière...
Je vous assure que c'est réalisable pour de nombreux enregistrements du catalogue... y compris ceux captés par le fameux arbre Decca... qui comptait si ma mémoire visuelle est bonne quatre micros...
De plus, je vous assure qu'un quatuor à cordes enregistrés en quadriphonie ou un piano : le naturel du résultat est stupéfiant... L'acoustique de la salle où tu écoutes semble d'un coup moins importante dans le résultat final qu'en stéréo...
quand on repasse sur deux canaux, c'est une frustration terrible...
J'ai lu le ramassis de sottises de Répertoire du mois dernier : s'il fallait ne se fonder que sur les exemples les pires on continuerait d'enregistrer la stéré en faisant faire du ping pong à l'orchestre pour bien faire entendre les deux canaux.
ça me rappelle le premier enregistrement numérique de Decca : affreux sur LP. Pour bien montrer que le numérique était plus net, plus défini que l'analogique (ce qui était de toute façon faux), le niveau d'aigu était tel que ça sonnait acide...
Ils auraient mieux faits, chez Decca, d'écouter les disques enregistrés en numérique par Denon depuis le tout début des années 70 : ils ne sonnaient pas dur, mais les Japonais s'étaient attachés les services d'un des grands indépendants de la prise de son de l'époque : Peter Willemoes...
Tiens, à ce sujet, plus j'écoute le disque test de Diapason et plus je trouve que Nicolas Bartholomée n'est pas l'aigle qu'on dit...
Je le dis, je le répète : vive le multicanal y compris pour la musique classique...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message