Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

(bons) plans sonores...

Message » 30 Avr 2009 20:13

popette59 a écrit:ok je comprends la notion d'étagement des plans sonores, merci grand X :wink:

Je me demandais : est-ce un effet qui peut être retranscrit fidèlement par une prise de son naturelle, ou cela nécessite-t-il forcément une intervention au mixage ?


Deux méthodes peuvent donner l'impression de plans sonores, tels décrits par grand X:

-La prise de son à deux micros (plusieurs variantes mais cela serait long...) peut donner une très bonne spacialisation avec des plans sonores marqués,exemple: les prises de son Charlin.

- Le DSP et le mixage bien fait peuvent donner des plans sonores également: J'aime ce CD du Sacre du Printemps chez DGG pour cette raison et... d'autres.

Igor Kirkwood
Fichiers joints
Sacre du printemps.....jpg
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6760
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Avr 2009 20:13

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Avr 2009 20:47

Bonjour,

j'imagine que chacune de ces méthodes a ses inconvénients respectifs?
Paull
 
Messages: 8672
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 30 Avr 2009 23:18

:idee:
Dernière édition par onip le 10 Fév 2013 17:52, édité 1 fois.
onip
 
Messages: 95
Inscription: 29 Fév 2008 11:53
  • offline

Message » 30 Avr 2009 23:36

loloboy a écrit:
gloinfred a écrit:D'un autre coté, on s'en tape un peu de la focale utilisée....

On sait tous à quoi ressemble un paysage vu à travers un objectif. A partir de là, un film peut être utilisé comme référence pour un système video quelle que soit la focale (sous reserve qu'il n'y ait pas eu de traitement d'image en plus)

Parce que tu sais a quoi ressemblent des cerisiers au Japon prendant le printemps après un orage ?

Quand tu vois une photo ou un film, tu ne sais jamais a quoi ressemble l'original. Deja, comme en HIFI les enceintes ont une coloration, en photo, les pelicules ont une teinte (tons plus ou moins chauds).


Non, mais je regarde peut de film avec des cerisiers sauvages :D D'un autre coté, comme en hifi, je fais généralement mes tests avec des scènes que je connais.

Par contre, quand je vois une plaine verte ou un désert, que la scène ait été tournée avec un grand angle ou un téléobjectif ne change rien... Je sais à quoi ressemble ce type de paysage quand on le regarde à travers ce type d'objectif.
gloinfred
 
Messages: 4831
Inscription: 20 Mar 2008 16:15
Localisation: Provence
  • offline

Message » 01 Mai 2009 1:24

roland_de_lassus a écrit:Purée...

J'essayais de suivre ce thread...

Et j'ai un de ces maux de crâne... :roll:

Ne m'en parle pas.
Je viens de me farcir les 59 pages, et tout ce qu'il va m'en rester, c'est que dub est décevant ... :wink:
sebp
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 3929
Inscription: 07 Juin 2007 23:35
Localisation: Pau

Message » 01 Mai 2009 3:36

gloinfred a écrit:Par contre, quand je vois une plaine verte ou un désert, que la scène ait été tournée avec un grand angle ou un téléobjectif ne change rien... Je sais à quoi ressemble ce type de paysage quand on le regarde à travers ce type d'objectif.

La, on est tres proche du hors sujet, mais prend en photo la tour Eiffel avec un téléobjectif (je te laisse choisir n'importe quoi > 100mm) et prend ce même monument avec une ultra grand angle < 20 mm et là, je peux t'assurer que c'est juste un certain prérequis culturel qui te fera comprendre que c'est le même monument.

Et pour revenir au sujet, juste au dessus Igor parle de techniques de prise de son pour respecter l'étagement des plans sonores.
Ce sont ces memes techniques qui vont permettre de jouer sur la "focale" du message sonore. Par exemple, qui n'a jamais eu un enregistrement où le piano faisait manifestement plus de 3m de large ?

Si on veut parler de fidélité, il faut aussi respecter la "focale", sans quoi on a un piano de 3m de large, au même titre qu'on a au cinéma (comme le dit PM), des gens avec des visages hauts de 3m ou que la perspective de la tour Eiffel va etre faussée par le grand angle.

Juste pour le fun, voici un exemple de portrait pris au grand angle ( http://davidnaylor.org/blog/2007/06/new ... le-is.html ) :
Image
J'espere pour le modele qu'en vrai il ne ressemble pas à ca... en tout cas, a cause de la perspective, je peux le croiser demain dans la rue, je ne le reconnaitrais pas.
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 01 Mai 2009 8:00

loloboy a écrit:
Si on veut parler de fidélité, il faut aussi respecter la "focale", sans quoi on a un piano de 3m de large, au même titre qu'on a au cinéma (comme le dit PM), des gens avec des visages hauts de 3m ou que la perspective de la tour Eiffel va etre faussée par le grand angle.


Juste pour le fun: des pianos de 3m existent, comme le Bösendorfer Imperial ou le Fazioli de 3,08m. Le Steinway D fait 2,74m de long. C'est très gros un piano de concert. S'il est écouté dans une salle de concert, il sera d'autant plus petit qu'on en sera éloigné et que la salle sera réverbérante mais la musique pour piano n'est-elle faite que pour être entendue dans une salle de concert? Les salons privés équipés de tels monstres sont rares mais les gros pianos ont d'autres avantages qualitatif que leur plus grande puissance.

J'ai lâchement profité de la situation (pardon Loloboy) pour rectifier ce point. Quant à la perspective sonore, je trouve qu'elle est souvent exagérée dans les disques. C'est plaisant mais en vrai, je trouve que les plans éloignés de l'orchestre sont nettement moins éloignés que dans beaucoup de disques. Cela s'explique. Du reste, peu d'audiophiles iront dire en concert (classique) : "Ouah! quels plans!" Ce genre de réaction s'obtient généralement face à une chaîne. Petit bémol à ma démonstration: dans le temps, avant que les DSP existent, le multimicro écrasait tout; à côté, une prise de son stéréo en couple paraissait magique. La réalité nous donne quelque chose qui se situe généralement entre les deux.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 01 Mai 2009 8:03

.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 01 Mai 2009 11:17

Philippe Muller a écrit:
loloboy a écrit:
Si on veut parler de fidélité, il faut aussi respecter la "focale", sans quoi on a un piano de 3m de large, au même titre qu'on a au cinéma (comme le dit PM), des gens avec des visages hauts de 3m ou que la perspective de la tour Eiffel va etre faussée par le grand angle.


Juste pour le fun: des pianos de 3m existent, comme le Bösendorfer Imperial ou le Fazioli de 3,08m. Le Steinway D fait 2,74m de long. C'est très gros un piano de concert. S'il est écouté dans une salle de concert, il sera d'autant plus petit qu'on en sera éloigné et que la salle sera réverbérante mais la musique pour piano n'est-elle faite que pour être entendue dans une salle de concert? Les salons privés équipés de tels monstres sont rares mais les gros pianos ont d'autres avantages qualitatif que leur plus grande puissance.

J'ai lâchement profité de la situation (pardon Loloboy) pour rectifier ce point. Quant à la perspective sonore, je trouve qu'elle est souvent exagérée dans les disques. C'est plaisant mais en vrai, je trouve que les plans éloignés de l'orchestre sont nettement moins éloignés que dans beaucoup de disques. Cela s'explique. Du reste, peu d'audiophiles iront dire en concert (classique) : "Ouah! quels plans!" Ce genre de réaction s'obtient généralement face à une chaîne. Petit bémol à ma démonstration: dans le temps, avant que les DSP existent, le multimicro écrasait tout; à côté, une prise de son stéréo en couple paraissait magique. La réalité nous donne quelque chose qui se situe généralement entre les deux.



Clairement : oui !

On peu jouer pianissimo sur un queue de concert, comme on peu jouer fortissimo sur un quart de queue... et produire le même nombre de DB...

Et le Quart de queue a le même nombre de notes que le grand queue...


L'Impérial a une octave de plus dans le grave, cachée par un couvercle sur le clavier car on ne s'en sert pas : elle est censée améliorer la qualité du registre grave joué par vibrations sympathiques des cordes. En réalité, le grave d' un bosendorfer n'est pas meilleur que celui d'un steinway.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 01 Mai 2009 11:32

Philippe Muller a écrit: J'ai lâchement profité de la situation (pardon Loloboy) pour rectifier ce point. Quant à la perspective sonore, je trouve qu'elle est souvent exagérée dans les disques. C'est plaisant mais en vrai, je trouve que les plans éloignés de l'orchestre sont nettement moins éloignés que dans beaucoup de disques. Cela s'explique. Du reste, peu d'audiophiles iront dire en concert (classique) : "Ouah! quels plans!"


Certes, et il peut même arriver que des pupitres d'instruments pourtant placés au plus profond de l'orchestre peuvent produit un son qui, subjectivement, paraîtrait très en avant-plan si l'on n'avait pas les yeux pour compenser ce qu'entendent les oreilles! Un pupitre de trompettes qui projettent, ce n'est pas exceptionnel!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 01 Mai 2009 12:20

Philippe Muller a écrit:J'ai lâchement profité de la situation (pardon Loloboy) pour rectifier ce point.

Y'a pas de mal, je me coucherais moins ignorant ce soir.
Quant à la perspective sonore, je trouve qu'elle est souvent exagérée dans les disques. C'est plaisant mais en vrai, je trouve que les plans éloignés de l'orchestre sont nettement moins éloignés que dans beaucoup de disques. Cela s'explique. Du reste, peu d'audiophiles iront dire en concert (classique) : "Ouah! quels plans!" Ce genre de réaction s'obtient généralement face à une chaîne. Petit bémol à ma démonstration: dans le temps, avant que les DSP existent, le multimicro écrasait tout; à côté, une prise de son stéréo en couple paraissait magique. La réalité nous donne quelque chose qui se situe généralement entre les deux.

Ce que tu dis est fort vrai !
Je ne me suis jamais dit en éccoutant de la musique accoustique live "Ouah! quels plans!" et ce, même si ca m'est deja arrivé (déformation audiopathe exige) de chercher justement l'étagement des plans tel que je peux l'entendre sur ma chaine HIFI.
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 01 Mai 2009 19:05

Scytales a écrit:
Certes, et il peut même arriver que des pupitres d'instruments pourtant placés au plus profond de l'orchestre peuvent produit un son qui, subjectivement, paraîtrait très en avant-plan si l'on n'avait pas les yeux pour compenser ce qu'entendent les oreilles! Un pupitre de trompettes qui projettent, ce n'est pas exceptionnel!


Dans un orchestre, on place généralement les instruments les plus directifs au fond et les moins directifs devant. La distance critique étant différente, les instruments du fond et les instruments de premier plan ont des chances d'atteindre leur point d'équilibre (son direct/son réverbéré) au même endroit. Dans ce cas, il ne peut y avoir de notion de profondeur, une fois que ce point est dépassé.

Un chef me disait que ce plan était atteint derrière lui, ce qui fait que dans une salle, les plans sont quasiment inexistants sauf, peut-être dans les premiers rangs. Si la scène n'est pas très profonde, les instruments du fond, en classique, peuvent même donner l'impression d'être au premier plan.

Il y a des cas où cet équilibre est rompu, notamment dans le jazz où les instruments les plus directifs sont souvent au premier plan. Cela ne facilite pas l'enregistrement utilisant une base stéréo simple.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 02 Mai 2009 14:02

Je suis moins perdu sur de petites formations et préfère la "proximité" d'une petite formation ou chaque instrumentistes peut-être localisés à sa place, ou supposés à sa place..
La stéréo à t'elle une utilité sur de grande formation ? Un orchestre s'écoute normalement à une distance respectable et c'est un résultat global que l'on entend et que l'on attend, non ?
Sur de petite formation Jazz et Classique, j'aime rapprocher mon écoute sur un des musiciens tout en bénéficiant de la musique d'ensemble. En concert c'est une chose fréquente pendant une improvisation d'un soliste par exemple.
La qualité du musicien prend là toute son importance (et) (ou) l' approximation n'a pas trop sa place si on peut dire. :idee: :wink:
L'homothétie auditive dans la reproduction sonore se défend à condition de respecter la tessiture de l' instrument. Dans d'autres conditions, parler d'un éloignement de la source serait tout aussi probable dans ce que je crois ressentir.
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 02 Mai 2009 16:06

wuwei a écrit:La stéréo à t'elle une utilité sur de grande formation ?

Absolument aucun, voyons ! :wink:
Tout le monde sait bien que les enregistrements de grandes formations en stéréophonie ne servent qu'à rassurer les audiophiles qu'ils ont bien fait d'acheter un système stéréo ... :mdr:

wuwei a écrit:Un orchestre s'écoute normalement à une distance respectable et c'est un résultat global que l'on entend et que l'on attend, non ?

La musique orchestrale n'est pas trop ma tasse de thé, mais j'ai quand même une objection : que fais-tu de la largeur de la scène sonore ?
sebp
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 3929
Inscription: 07 Juin 2007 23:35
Localisation: Pau

Message » 03 Mai 2009 11:15

sebp a écrit:
wuwei a écrit:Un orchestre s'écoute normalement à une distance respectable et c'est un résultat global que l'on entend et que l'on attend, non ?

La musique orchestrale n'est pas trop ma tasse de thé, mais j'ai quand même une objection : que fais-tu de la largeur de la scène sonore ?


Je manque de temps pour m'y consacrer mais pendant le Floreal musical on se trouve a l'auditorium à une bonne distance de l'orchestre.
On entend uniquement le musique devant d'ailleur et l'angle de perception est plus fermé quand on s'éloigne de la scène, ce qui n'est pas la même chose si tu es situé dans les premiers rangs.

:wink:
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message