Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Heureux propriétaires de matériels hifi Micromega !

Message » 26 Nov 2010 11:02

@ led balloon : ça fait penser au principe du numérique. Il y a un rapport avec les amplis numériques ou c'est encore autre chose ?
Il était temps que je change de signature.
arnuche
 
Messages: 24018
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Annonce

Message par Google » 26 Nov 2010 11:02

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Nov 2010 11:35

@led balloon

merci pour ces explications ; je ne suis pas certain de comprendre ce que siginifie "utiliser un transistor comme commutateur plutôt qu'en amplificateur"... peux-tu me dire si je suis à côté de la plaque en résumant, de façon mnémotechnique, classe A (ainsi que B, AB et C) => analogique, classe D => digital ?

Gauthier
Hifi : Micromega IA-180 - Triangle Celius 202 - Micromega CD-10 - Platine vinyle Rega P1 + cellule Nagaoka MP110
HC : Marantz SR-7002 - Triangle Galaxy 2 - BD Phillips 7300 - Cube Canal+ - PS3 - JVC DLA-HD350
gdelamarre
 
Messages: 50
Inscription: 11 Aoû 2004 13:33

Message » 26 Nov 2010 11:56

Honnêtement, j'ai jamais entendu parler d'amplificateur numérique durant mes études (qui date un peu maintenant :roll: ) donc j'ai toujours un doute mais je crois bien que c'est ça.
Hors, appeler amplification numérique de la classe D, c'est un abus de langage car la modulation de largeur d’impulsion ce n'est pas du numérique. C'est donc un qualificatif commercial plutôt que technique.

J'anticipe la question : Pourquoi ce n'est pas du numérique ?
Le numérique, c'est une suite de bits (1 ou 0) qui représente une valeur.
Par exemple, avec 2 bit, on peut représenter 4 valeurs.
00
01
10
11
Avec 3 bits, on peut représenter 8 valeurs, avec 4 bits, 16 valeurs, etc.
Le numérique nécessite donc de définir un codage.
Lorsque votre platine lit un CD, elle réalise de la conversion numérique-analogique, c'est à dire qu'elle transforme les 16 bits du codage numérique du CD en une tension de sortie. Elle réalise cette opération 44100 fois par secondes (le fameux échantillonnage en 44.1kHz) ce qui crée une variation permanente de tension en sortie, et donc la musique.
Dans la modulation d'impulsion, il ne s'agit pas de bits malgré les créneau, car la variation de largeur de créneaux est une notion totalement analogique. Ce sont deux techniques totalement différentes
led balloon
 
Messages: 1290
Inscription: 11 Oct 2007 15:43
Localisation: Toulouse
  • online

Message » 26 Nov 2010 11:58

Ça je comprends, mais y a-t-il un rapport entre les amplis numériques (assez rares) et la classe D ?
Il était temps que je change de signature.
arnuche
 
Messages: 24018
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 26 Nov 2010 12:01

Article sur l'amplification numérique ;
http://www.excessif.com/cinema/actu-cin ... 1-760.html
Il était temps que je change de signature.
arnuche
 
Messages: 24018
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 26 Nov 2010 12:01

merci encore led balloon - ma lanterne s'éclaire peu à peu ;)
Hifi : Micromega IA-180 - Triangle Celius 202 - Micromega CD-10 - Platine vinyle Rega P1 + cellule Nagaoka MP110
HC : Marantz SR-7002 - Triangle Galaxy 2 - BD Phillips 7300 - Cube Canal+ - PS3 - JVC DLA-HD350
gdelamarre
 
Messages: 50
Inscription: 11 Aoû 2004 13:33

Message » 26 Nov 2010 12:10

arnuche a écrit:Article sur l'amplification numérique ;
http://www.excessif.com/cinema/actu-cin ... 1-760.html

Cela confirme qu'il s'agit bien des classes D.
led balloon
 
Messages: 1290
Inscription: 11 Oct 2007 15:43
Localisation: Toulouse
  • online

Message » 26 Nov 2010 12:52

Mais tu disais ça plus haut ;
appeler amplification numérique de la classe D, c'est un abus de langage


Si le Micromega en question est numérique, pourquoi n'est-ce pas marqué dessus ?
Même le site officiel ne le dit pas ;
http://www.micromega-hifi.com/ampli-integres.html
A moins qu'il soit évident pour eux que classe D = numérique.
Il était temps que je change de signature.
arnuche
 
Messages: 24018
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 26 Nov 2010 13:04

Ou alors qu'il est évident pour eux que la classe D n'est pas du numérique (mais un abus de langage) donc ils ne l'écrivent pas dessus. :idee:
led balloon
 
Messages: 1290
Inscription: 11 Oct 2007 15:43
Localisation: Toulouse
  • online

Message » 26 Nov 2010 13:07

bon bah voilà, je n'y re-comprends plus rien :o

je vais renoncer à comprendre ça et continuer de me régaler les oreilles ;)
Hifi : Micromega IA-180 - Triangle Celius 202 - Micromega CD-10 - Platine vinyle Rega P1 + cellule Nagaoka MP110
HC : Marantz SR-7002 - Triangle Galaxy 2 - BD Phillips 7300 - Cube Canal+ - PS3 - JVC DLA-HD350
gdelamarre
 
Messages: 50
Inscription: 11 Aoû 2004 13:33

Message » 26 Nov 2010 13:47

En résumé, le vrai amplificateur numérique n'existe pas.
Les constructeurs qui vendent des amplis numériques vendent en fait des amplis classes D.
Certains constructeurs comme Micromega les appellent donc simplement des classes D et non pas numériques.

Un vrai amplificateur numérique serait un convertisseur numérique-analogique capable d'alimenter des enceintes.

J'imagine très bien le commercial qui s'est dit un jour que si il appelait son produit "amplificateur numérique", il se ferait une très bonne pub, et pourrait même parler de nouveau concept, de révolution. C'est un concept commercial quoi.
led balloon
 
Messages: 1290
Inscription: 11 Oct 2007 15:43
Localisation: Toulouse
  • online

Message » 26 Nov 2010 18:39

Donc si j'ai bien compris, les amplis classe D sont récents, puisqu'on a entendu parler d'amplis "numériques" il y a moins de 10 ans. J'avais lu que ce système avait des limites. Le concept s'est donc amélioré ?
Il était temps que je change de signature.
arnuche
 
Messages: 24018
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 26 Nov 2010 18:49

Sur wiki :
Les premiers amplificateurs de classe D datent du début des années 1950.

C'est pour ça que je pense que la notion d'amplificateur numérique est un pur concept commercial. On fait du neuf avec du vieux juste en changeant le nom. Et voila c'est la révolution, alors qu'on a rien inventé. :idee:
led balloon
 
Messages: 1290
Inscription: 11 Oct 2007 15:43
Localisation: Toulouse
  • online

Message » 26 Nov 2010 18:55

Etrange, il doit quand-même bien y avoir une petite différence.
Il était temps que je change de signature.
arnuche
 
Messages: 24018
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 09 Juin 2016 13:36

Bonjour ! Je vois que le fil est en friche depuis 2010 ; alors ne le prenez pas mal si je ne reprends pas toute la longue lignée en revue :)
Mon cas est plus prosaïque. Après avoir été fidèle aux électroniques "anglo-saxonnes" (NAD 3020 puis CREEK 4330) voilà qu'après une période de vache maigre je me refait un ensemble Hi-Fi (le HC ne m'intéresse pas);
L'occasion faisant le larron, je suis tombé sur LBC sur un MICROMEGA IA60 à un prix qui me convenait très bien. Bien sûr, comme il ne faut pas se fier au premier venu sur un "coup de tête" j'ai aussi envisagé d'autres marques.
J'ai repris du NAD d'abord (le 375BEE) et j'ai été fort déçu... Une sorte de "voile" sur le son ; rien à voir avec la vivacité du 3020 (même si côté puissance on est pas dans la même catégorie). Ensuite expériences chez l'unique vendeur locale "HIFI" :
*Rega Brio : le rêve ou presque, car le prix est au-dessus de mon budget ; surtout si on estime l'association à la source de la même marque.
Une musique chatoyante, lumineuse et qui vous envoute
*Atoll IN50 : aïe ! J'aurais du suivre les conseils du vendeurs et tester d'office le IN80. Pourquoi ? Le IN50 -on va faire bref- très bonne sonorité sur par exemple un vocal moderne (diana Krall). On passe Maria-Callas : étonnant, un timbre de voix légèrement différent de tout ce que j'ai pu entendre, assez accrocheur (mais à la longue ?) mais qui peut intéresser. Et puis un orchestre symphonique pour finir : STOP ! Je lève la main au bout de deux minutes d'écoute signalant par la même mon refus catégorique : rien dans les tripes ; bref même sans être un ingénieur d'électronique = alimentation sous-dimensionnée... On passe au IN80 ? Non, pas le temps et mon vendeur est pressé.
*Exposure : d'après la presse britannique une des meilleures "affaires" du moment. Oui, mais "bonne affaire" à relativiser : 1000€ le bout. Inutile de se faire du mal : on verra quand l'avenir financier sera plus clair....
*Micromega : hélas, mon revendeur ne fait pas cette marque. Donc obligé de se fier aux commentaires des forums et des avis sur les sites de vente. Et cette "bonne occase" sur LBC : prix canon, vendeur fort sérieux à priori. Allez, je suis joueur (et accepte de perdre parfois) : transition faite et je recueille dans mon antre un Micromega IA60 noir comme neuf..... sauf.... affichage HS !
Le vendeur me certifie que tout allait bien chez lui et je le crois sincère. Il me fait un geste commercial qui finit par sceller mon achat.

J'utilise donc cette belle oeuvre "made in France" "à l'aveugle ! Et ça change quoi ? RIEN ! Le volume du son ? Bien si on écoute de la musique en général les oreilles sont les meilleurs potentiomètres :D La sélection des sources ? Je n'en ai que deux :
*CD NAD C515BEE
*Mac Book pro + DAC "made in China" à 50€

Au passage, lors d'un bref "blind test"très bref, les deux sources se ressemblent à s'y méprendre !

Je découvre un son complètement différend des électroniques britanniques mais peut être encore plus enchanteur à long terme. Ce que vous appelez "fil droit avec du gain" dans certains articles ?
Bref, aucune concession si la prise de son est bâclée. Me suis même surpris à entendre une fausse note dans un de mes opéras favoris ; jamais perçue jusque là. La rançon de la rigueur ?

Je crois que le Micromega va me plaire quelques années. Juste une question aux propriétaires de cette marque française : le SAV du fabricant est t'il bon ou mieux vaut t'il passer par un SAV externe ?
Et si -comble de bonheur pour moi- certains d'entres vous on eu la même "panne", la réparation est t'elle hors de coût ? Si c'est le cas, je reste sur cette installation même si elle est "frustrante".


Ah j'oubliais les présentations de rigueur : outre les sources citées, en aval une paire d'EPOS M12.2 (époque CREEK...) et un caisson Highland Dord 165 qui est parfaitement raccord !
Osborne
 
Messages: 6
Inscription: 14 Oct 2009 23:41
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message