Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Interview du Directeur Général d' YBA

Message » 10 Mar 2008 23:26

Quel était son nom ?

L' "intégré", qui avait au départ un seul transformateur lorsqu'il est sorti dans sa version de base. Ensuite, il y a eu une version améliorée avec double transfo qui est devenu "intégré DT".

2 tranfos. L'un pour le côté gauche, l'autre pour le côté droit j'imagine ?

Alors ça, c'est ce que beaucoup de gens ont crû, mais en fait non. Ils travaillent tous les 2 en parallèle.

D'accord. Revenons à l' "intégré" de 1987.

Il s’agissait d’un pari très osé que de présenter un intégré haut de gamme et plus encore lors de ce salon. Souvenons-nous du contexte d'il y a plus de 20 ans : le monde audiophile jurait alors exclusivement par des éléments séparés.
Qui plus est, le marché américain était la chasse-gardée de puissantes marques locales comme Krell, Mark Levinson ou encore Audio Research !

Alors clamer, haut et fort, qu’un intégré était capable de rivaliser avec des ensembles séparés ampli + préampli, autrement plus onéreux ou prestigieux, valu à YBA enthousiasme des curieux et interrogations dans la presse spécialisée. En fait, une vraie révolution de la hifi venait de voir le jour !
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Mar 2008 23:26

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Mar 2008 23:30

Euh, intégrer dans un même boîtier la partie amplification et préamplification était une révolution ? :-?

Non. :lol:
En fait, dans le haut de gamme, il y a une vingtaine d'année, à partir du moment où préampli et ampli étaient intégrés, c'était considéré comme de la m... . C'était de l'entrée de gamme, ce n'était pas du tout audiophile, ce n'était pas qualitatif. Souvent à raison. C'était plus du Akai et du Grundig avec des correcteurs de tonalité. Le haut de gamme intégré n'existait pas.

Quand l' "intégré" d' YBA est sorti, c'était la première fois que l'on osait vendre un si petit appareil, aussi cher et prétendre qu'il était aussi musical.

Ce n'est bien sur pas nous qui avons inventé le principe de mettre l'ampli et le préampli dans une seule boîte. Mais c'est nous qui avons osé clamer haut et fort que cela pouvait aussi bien marcher que des éléments séparés.

Il faut se pencher sur les articles de presse de l'époque. Je pense notamment à un article dans une revue du nom de UHF (Ultra Haute Fidélité), puis à celui rédigé par le critique Ken Kessler pour Hifi News.

Auriez-vous ces articles référencés quelque part, que je puisse les citer ?

Oui. Je vous enverrais cela.
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Message » 11 Mar 2008 1:34

Jérôme Schonfeld :

C'était un beau démarrage. C'est vraiment comme cela qu' YBA s'est fait connaître, notamment aux USA. En plus, nous étions vraiment sur la terre des gros systèmes. Krell n'a jamais été réputé pour sa compacité. Mark Levinson, pas trop non plus.

L'intégré YBA était un petit boîtier qui ne développait que 2x50W en plus. Au pays de la puissance, c'était …

Mais en fait, cet intégré portait en lui tous les germes de la philosophie YBA : simplicité, pérennité, musicalité. Aujourd'hui son héritier direct est l'intégré Passion 100, sorti en 2005, puisqu'il en reprend exactement le schéma d'amplification en y ajoutant des fonctionnalités plus récentes.

Les ventes, essentiellement à l'international et notamment aux USA, démarrent. YBA embauche alors son premier monteur-câbleur (qui, pour l'anecdote, est toujours présent dans l'entreprise). Puis un deuxième, puis un troisième … etc …

Suivent alors l'amplificateur YBA1 (1990) puis YBA2 (1992), le lecteur de CD 1 (1994), les amplificateurs monos Passion 1000 (1997), intégré Passion (2001)…

1994 voit le déménagement dans de nouveaux locaux permettant d'augmenter la capacité de production.

1999 est une année à part pour YBA qui réussit l’exploit d’avoir 6 produits cités dans le classement des recommended components class A de Stereophile ! Ce que, à ma connaissance, aucune autre marque au monde n'a jamais réussi à faire.

Malheureusement, sans doute un peu grisée par son succès, YBA commence à s'endormir sur ses lauriers. Les produits ne sont pas renouvelés, le service client apparaît parfois hautain, le développement commercial est arrêté, l'organisation interne est hésitante …
Or pendant ce temps, la concurrence fait rage. YBA se retrouve alors dans une situation inconfortable.

2004 : Une nouvelle équipe prend en main la destinée d’ YBA avec des ambitions affirmées et la volonté de pérenniser la "philosophie" YBA . Pour ce faire : intensification des efforts de recherche et développement, renouvellement de l’offre produit, développement de la présence internationale, déménagement dans des nouveaux locaux deux fois plus grands …
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Message » 11 Mar 2008 1:39

J'imagine que cette nouvelle équipe, c'est vous ?

C'est en autre moi, parce que je ne suis pas le seul.
Capitalistiquement parlant, nous sommes 3. Les 2 autres ont beaucoup plus de bouteille que moi et ne sont pas du tout issu du monde de la HiFi. L'un vient du design. Il était patron d'une très grosse agence de design. L'autre vient de la communication et des ressources humaines.

Mais quand je dis une nouvelle équipe, ça va bien au-delà de l'aspect capitalistique. Puisque quand je suis arrivé, il n'y avait plus personne en développement produits. Il y avait juste un technicien en R&D, pas de responsable commercial, pas de structure commerciale. Yves-Bernard André se débrouillait seul.

Donc une nouvelle équipe : je suis arrivé avec 2 ingénieurs R&D, 1 directeur commercial et 1 assistante commerciale. C'était une vraie équipe pour prendre en main la destinée de la marque YBA.

Vient alors 2005.

2005 : Lancement d’une nouvelle génération de lecteurs de CD : les lecteurs de CD Passion (400, 600 et 1000). C'est une étape importante car c'est le premier lecteur dont la gestion logicielle est intégralement développée par YBA. C'est aussi le début d'un nouveau concept de modularité où les différents modèles ne différent que par la taille de leur alimentation externe.
Dernière édition par minicos le 11 Mar 2008 1:46, édité 1 fois.
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Message » 11 Mar 2008 1:45

Vous voulez dire que la seule différence entre le CD Passion 400 et le CD Passion 1000, c'est l'alimentation ?

Oui. C'est tout. Mais ça change tout. :o
Nous ne sommes pas les seuls à le faire. Naim fait cela depuis très longtemps. Nous le faisions sur les préamplis, c'est le cas aussi depuis sur les lecteurs CD. La différence vient de l'alimentation. C'est cela qui va faire la différence sonore.

Il est très très facile pour les gens de l'écouter. Dans un magasin YBA ou chez vous, vous essayez l'alimentation 400, puis la 600, puis la 1000. Vous êtes le seul juge de "voir" si ça change quelque chose.

Depuis que nous avons fait cela, nous vendons de plus en plus d'alimentation 600 et 1000. C'est la preuve que cela s'entend.

Quelqu'un qui a acheté un 400 et qui veut passer au 1000 n'a qu'à changer l'alimentation. Globalement cela lui coûte un tout petit peu plus cher que s'il avait directement acheté le 1000. Mais la différence de prix est anecdotique.

Seul passer à la version 1000 Double Alimentation nécessite un retour à l'atelier, où là nous séparons complètement les canaux gauche et droit.

Le principe est identique pour nos préamplis 400, 600 et 1000.
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Message » 11 Mar 2008 10:09

Revenons à 2005 :

2005 voit aussi le lancement de l’amplificateur YBA Passion 400 qui inaugure une nouvelle approche, avec des cartes "mono" permettant de le décliner dans le futur en 3, 5 ou même 7 canaux.

2006 est une année très riche car elle voit le renouvellement des préamplificateurs Passion (400, 600 et 1000), le lancement du lecteur de CD Passion 200 et le lancement des produits stéréos de la gamme YBA Design (YA201 et YC201).

Quelles sont les différences entre le CD Passion 200 et le CD Passion 400 ?

Alors là, on est sur des CD complètement différents. Il n'y a aucun élément commun entre le CD 200 et le CD 400, à l'exception du châssis. Sur les CD 400, 600 et 1000, on a une mécanique CD pro, alors que sur le CD 200, on fait appel à une mécanique de type informatique. Sur le 200, on utilise un convertisseur de chez Wolfson, alors que l'on utilise un convertisseur de chez AKM pour les gammes supérieures.
Ce ne sont pas non plus ni les mêmes étages de sortie, ni les mêmes cartes, ni les mêmes filtrages de sortie.

Pour finir, 2007

2007 : Lancement des produits home-cinéma de la gamme YBA Design. 20 ans après l'intégré DT, à nouveau un intégré YBA (l' YA701) veut bousculer les certitudes établies ! :D
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Message » 11 Mar 2008 12:26

Qu'est devenue Phlox ?

Phlox était le nom donné à la société qui fabrique et distribue les produits YBA. Depuis maintenant plus de 4 ans la société Phlox SA est devenue YBA SAS pour éviter de créer la confusion.

Quel lien a aujourd'hui le fondateur Yves-Bernard André avec la société YBA ?

Il est évident que les liens actuels sont différents des liens qui existaient quand sa femme était à la tête de la société. Ils étaient les seuls actionnaires et décisionnaires. La société faisait reposer toute sa communication, à tord à mon avis, sur son concepteur.

Nos clients ont souvent tendance à croire qu' YBA ce n'était qu'un artisan individuel, alors qu'une équipe complète participait au développement, à la mise au point et à la fabrication des produits.

Saviez-vous par exemple que William Andréa a longtemps travaillé chez YBA et était sans doute à l'origine de certains produits ? Saviez-vous que c'est aussi le cas de Philippe Viboud, le rédacteur en chef de la Revue du Son, qui a lui travaillé sur les premiers lecteurs de CD YBA ?

Il faut reconnaître à Yves-Bernard une oreille assez exceptionnelle et donc une aptitude certaine pour valider / invalider des pistes techniques. Je pense notamment aux choix des composants. C'est un véritable don, son véritable talent et nous aurions tort de nous en priver !
C'est pourquoi depuis quelques années, il passe plus de temps "en laboratoire" qu'à écumer les salons ou les auditoriums. Ce qui du reste correspond à ses souhaits après près de 30 passés "on the road" !
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline

Message » 11 Mar 2008 12:31

Oui, ça se savait pour William Andrea (passé ensuite chez Vecteur, puis dans une marque suisse) et pour Philippe Viboud. ça a été écrit plusieurs fois sur HCFR.

Comme se savait, si ma mémoire est bonne, que YBA était plutôt spécialiste de l'optique que de l'électronique BF. je me demande même s'il ne l'a pas enseignée ?
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 11 Mar 2008 12:35

Willian Andréa = Mimetism aujourd'hui :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 11 Mar 2008 13:45

minicos a écrit:Qu'est devenue Phlox ?....


Merci pour le travail et de l'interview :)

violet
YBA Passion 1000 double mono/pre-amp /Rosita Omega/câbles full diamond
YA201-YC201-YT201 + Elipson 4260
Avatar de l’utilisateur
v_iolet
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 762
Inscription: 10 Juin 2004 16:26
Localisation: Etampes

Message » 11 Mar 2008 13:54

Voilà ce que j'ai oublié de demander
:oops: (quelle buse)

"Quels étaient les liens et rapports entre Yves Bernard André et Michel Reverchon à leurs débuts à tous deux ?"
(si ça a déjà été évoqué dans l'interview pardon, je l'ai diagonalisé...)
S'il y a moyen d'avoir une réponse (au besoin par mp si celà peut s'avérer génant).

Et bravo pour le boulot minicos :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 11 Mar 2008 14:03

van.alstine a écrit:
Et bravo pour le boulot minicos :wink:


+ 1 , oui bravo , minicos !!! :wink:
Avatar de l’utilisateur
kéké 26
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 6856
Inscription: 03 Juin 2007 17:15
Localisation: sud-est
  • offline

Message » 11 Mar 2008 14:06

merci minicos qui fait le maximum :wink:
reyle
 
Messages: 4030
Inscription: 23 Déc 2006 17:44
  • offline

Message » 11 Mar 2008 15:28

Si je puis me permettre, ce n'est pas YBA qui, le premier, a osé, il y a vingt ans, proclamer que cela marchait aussi bien que des éléments séparés :roll:


Du HdG en intégré, cela existait déjà... bien avant qu'YBA ne s'y mette : chez MacIntosh, chez Accuphase, chez Denon, chez Onkyo, chez Marantz, chez Sansui et d'autres. Toutes marques qui ont fait des produits dont la qualité n'avait rien à envier à celle de ce constructeur français.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 11 Mar 2008 16:49

Je ne comprends pas bien. Concrètement quel est son travail au sein d' YBA ?

Yves-Bernard ne fait plus du tout les salons. Il ne fait plus tous les déplacements à l'étranger, qu'il faisait à une époque pour aller voir la presse au Japon, au États Unis ou autre.
Il est là en support de l'équipe développement, en écoute. Il a une très bonne oreille, c'est vraiment un atout.

Pour choisir un nouveau fournisseur, par exemple, il écoute 3 amplis intégrés dans lesquels nous avons juste changé des condensateurs et "en aveugle" il fait une écoute comparative.
Avant un lancement de produit, il va faire des validations, des ajustements. C'est pour cela que j'appelle ça du travail "de labo". C'est du boulot d'auditorium.

Autre exemple, sur le cas d'un lecteur CD, il peut décider de doubler certaines liaisons électriques alors que nous les avions mis de manière simple.

C'est un boulot en partie amont : étudier des composants, faire des tests … Puis surtout, juste avant un lancement de produit : de validation et de correction acoustique. Il est "l'Oreille".

On pourrait le comparer à un pilote de compétition automobile qui met au point les derniers réglages sur la voiture avec toute l'équipe technique. On est dans cette logique d'écurie de compétition où il y a des ingénieurs qui conçoivent et mettent au point une voiture très performante. Mais on peut aller plus loin. Ce plus loin, la voiture ultra performante optimisée pour le circuit, on l'a par le pilote essayeur.
minicos
 
Messages: 1452
Inscription: 30 Nov 2006 17:50
Localisation: sud Essonne
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message