Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

JB14 le bienheureux !

Message » 09 Aoû 2003 13:08

C’est à la campagne que Jean a reçu jeudi soir une équipée d’audiophiles à des stades plus ou moins avancés de la maladie :
- Marc G, le plus atteint puisqu’il en fait sa profession,
- Une porteuse saine qui ne devrait plus en avoir pour longtemps. L’oreille exercée par des multitudes de concerts, la mémoire des vraies voix et des timbres, l’exigence sur le réalisme spatial, la lisibilité de la musique, … pas beaucoup d’atouts pour réussir la quête à son premier système hi-fi …
- Moi, où la tumeur s’est surtout développée au cerveau,
- Et bien entendu, Jean lui-même, visiblement rongé depuis un certain temps.

Jean semble réussir à concilier l’inconciliable : la maison de campagne à 10 minutes du centre de Paris, le charme de la meulière avec la clarté et le confort d’une maison moderne, des grosses spendors avec des amplis à tube de 35 W, et encore des grosses spendors dans un système qui marche !

Le système de Jean contient principalement : un lecteur de CD modifié par Sicomin, un tourne-disque Linn LP12, un pré-ampli McIntosh, des blocs mono VTL, des enceintes Spendor.
Nous avons également écouté la source Orpheus (drive + converto) sur ce système.

La mise en œuvre, à mi-chemin entre science et sorcellerie, et assurée récemment par les frères sicomin, est un maillon à part entière du système. Je n’en dirai pas trop, et laisserai Jean en parler. Disons juste qu’elle s’est attachée à mettre sous contrôle les supports de chaque appareil, le placement des enceintes, la maîtrise des résonances avec des machins à droite et à gauche dans la pièce et des rideaux tirés au millimètre, ainsi que quelques gris-gris sur les enceintes et dans la pièce. Je soupçonne également quelques poupées, à l’effigie des auditeurs, planquées dans le placard, dans lesquelles Jean pique des aiguilles quand ils arrivent, afin de les faire succomber au charme du système.

Un peu comme JérômeB, avec ses disques de piano qui ne marchent que sur son système, sans doute à cause de la pub subliminale pour les 3/5a gravée avec la musique …

Enfin, un dernier mot sur le look du système :
- les Spendor, bien que plus grosses que les SP100, semblent beaucoup plus fines que ces dernières, avec des proportions beaucoup moins moches et quelques ruptures d’angles qui les affinent (ça reste mastoc, quand même …).
- les blocs VTL seraient à leur place dans les brocantes de matos après-guerre…
- je préfère personnellement l’esthétique du McIntosh à ce qu’ils font aujourd’hui : pas du kitch à la Roméo, mais un look pro et robuste.
- la LP12, tout le monde la connaît, c’est une légende de plus dans ce musée de la hifi.
-
Une sorte de Musée Grévin, cette pièce, où figurent les matériels les plus célèbres de l’histoire. Sauf que ceux-là sont les originaux !

Les écoutes :
Tout d’abord l’écoute avec le Sicomin :

On est saisi par la densité des timbres et la matière dans le grave, le bas medium et le medium. Il y a des harmoniques à revendre. Ca sonne un peu comme les 3/5a, mais à l’échelle 1, ou comme les SP100 mais en contrôlé.
La musique peut se reposer sur ces fondations-là, elles suffisent à procurer un plaisir total. Le son est plein et on ne ressent aucun manque. Tout passe : les voix, les cuivres, les pianos, les ensembles de violon. Je dois dire que je ne supporte quasiment jamais les grands orchestres sur un système hifi, ils m’écorchent toujours les oreilles. Ce système n’est que le deuxième que j’écoute où ça passe (le premier était avec des Utopias drivées par les gros blocs ARC Ref 600).
Le grave est propre, il ne résonne pas et pourtant il descend très bas sur les contrebasses, les orchestres philharmoniques, le saxo, … Le plaisir de la restitution en vraie grandeur ne se trouve que sur les grandes enceintes. Les biblio, aussi bonnes soient-elles, ne parviendront pas à offrir cette évidence à la musique. Quel dommage que les pièces d’écoute ne puissent suivre qu’exceptionnellement ?L’image est bonne, l’espace derrière les enceintes (2-3 m) y étant certainement pour beaucoup.
Le système ne donne pas l’impression d’une grande transparence ni d’une très grande rapidité, mais d’un autre côté, je n’ai jamais entendu autant de matière et une telle plénitude de timbres sur un système transparent. A croire que matière et transparence-rapidité sont des paramètres positionnés sur un seul axe. (On constate ça aussi avec les supports : plus ils sont rigides, plus on gagne en rapidité et transparence et plus on perd en matière. On constate ça aussi parfois avec les câbles comme les Nodost).

Ce système, tel quel, est du pur bonheur, et tout ce qui peut être dit après ne doit être considéré comme un manque de cette configuration, mais comme du « Encore Plus » !

Le Encore Plus spectaculaire vient avec la LP12 : elle apporte du naturel, de la dynamique, et de la vie. C’est encore plus plaisant, et le retour au CD se fait ennuyeux …
Le disque de Aïda, enregistré en 62 (JB : ?) est spectaculaire : l’image est terrible, ça pète de partout, les cuivres sont pleins et leur énergie vous fige dans le fauteuil. Hallucinant.
Les timbres et la présence des pianos sont également confondants : c’est vraiment agréable d’entendre la main gauche.
Et la mère Callas, mono-ifiée et croustillante dans son vieux disque de 54 (JB : ?), elle a beau distordre un peu dans tous les sens, elle vous prend aux tripes sans que vous ayez le temps de dire ouf …

C’est donc enthousiastes que l’on est allé « grignoter » ce que Jean appelle une « collation légère », en profitant du rafraîchissement nocturne dans le jardin. En clair, s’attaquer à la douzaine de plats débordant de la table … et aux quelques bouteilles-trouvailles de la soirée ! Le tout couronné par un cigare choisi dans la cave portable notre nouvelle audiophile en herbe …
Pas de doute, ça sait vivre, un audiophile …

On a repris les écoutes avec l’orpheus, avec lequel on s’est repassé quelques disques, en switchant de temps à autres sur le sicomin et la El-Pédouze.

Un peu comme l’ancêtre, l’orpheus apporte de la vie et de la dynamique au système. La définition, l’image sonore, la finesse rendent les messages beaucoup plus lisibles. On n’a pas que la musique, on a en plus les instruments en vraie grandeur. On se demande souvent pourquoi le compositeur s’enquiquine à écrire des partitions pour des instruments que l’on n’entend pas, ou qui se contentent de contribuer au bruit de fond qui fait vaguement une ligne mélodique. En fait, les instruments en question jouent vraiment quelque chose ! Ils sont même agréables à écouter !
Voilà ce que fait l’orpheus : apporter la finesse et la lisibilité qui font la différence entre le « Presque » et le « J’y suis ».
Sur un piano seul, ça se traduit par cette sensation de plénitude des notes : on cerne mieux l’énergie du doigt, l’impact du marteau, la corde qui vibre. Sous la main gauche comme sur la main droite.
Sur un saxo, c’est les vibratos, le bruit de l’air, les bruits mécaniques.
Sur une voix, c’est la finesse des sentiments, les inspirations et les retenues.
L’opheus apporte les ingrédients de la magie d’un système, comme une bonne platine vinyle. Au reste du système de la retranscrire.

En synthèse, et pour tous ceux qui ne liront que ce chapitre des conclusions :
- le système de JB14 est probablement le champion toutes catégories pour les timbres charpentés
- les Spendor semblent offrir ces timbres par elles-même, mais pour les faire marcher au pas, il leur faut l’autorité d’un ampli hors du commun, ce que les VTL semblent être de toute évidence (le bouton de volume n’a jamais excédé 11h, malgré les 35 W des machins)
- le sicomin est d’une grande richesse harmonique et la qualité de ses timbres est bien exploitée dans ce système
- l’orpheus est à son affaire dans cette chaîne, qu’il anime d’une précision et d’une finesse qui la transcendent
- la LP12, réglée aux petits oignons, fait également vibrer le système au rythme du surplus d’âme de quelques galettes
- la mise en œuvre permet de profiter de toutes ces qualités sans Veto de la pièce.


Avec sa collection d’antiquités-légendes, Jean peut démontrer à chacun que « c’était mieux avant » … et on aura aussi retenu de la soirée que le CD, « c’est vraiment mieux en Suisse ».

Merci Jean, voilà pour moi un système de référence que j’aurai en tête dans mes recherches et mises au point à venir ...

Marc
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Aoû 2003 13:08

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Aoû 2003 16:56

-----------
Dernière édition par JérômeB le 28 Oct 2004 2:24, édité 1 fois.
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 09 Aoû 2003 16:58

-----------
Dernière édition par JérômeB le 28 Oct 2004 2:24, édité 1 fois.
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 09 Aoû 2003 17:26

On peut avoir des photos?
Snif snif que c'est beau :cry:
kyoshok
 
Messages: 501
Inscription: 29 Avr 2003 16:34
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 17:34

JérômeB a écrit:>Marc,

qu'est-ce que Jean a pensé de l'apport des Orpheus sur son système?

JérômeB


Je le laisse répondre, mais il a dit quelque chose comme "je ne pense pas que le CD puisse aller au delà de ça", en parlant de l'orphéus ...

L'enthousiasme général de Jean était à son comble, son système ne marchant comme ça que depuis peu, et je dois dire que voir un audiophile aussi heureux était un réel plaisir !

Marc
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 17:36

JérômeB a écrit:Les admirateurs des grosses Spendor sont légions, mais les seuls à m'avoir affirmés les avoir correctement entendues fonctionner c'était toujours avec des électroniques à lampes VTL.

J'ai hâte d'être invité par Jean afin de m'y faire le plus grand mal.

Et s'il avait raison...

JérômeB


Si tu y vas, prends les cotes pour ton futur salon ... :wink:

Marc
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 17:37

Bonjour Marc, est ce que Jean pourait nous expliquer le mode opératoire de Sicomin
kyoshok
 
Messages: 501
Inscription: 29 Avr 2003 16:34
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 17:40

kyoshok a écrit:Bonjour Marc, est ce que Jean pourait nous expliquer le mode opératoire de Sicomin


A lui de voir ... :wink:
Je doute un peu qu'il puisse raconter l'ensemble des manip, sous peine d'être brûlé vif sur la place publique :wink:

Marc
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 18:40

Marc 75 a écrit:
kyoshok a écrit:Bonjour Marc, est ce que Jean pourait nous expliquer le mode opératoire de Sicomin


A lui de voir ... :wink:
Je doute un peu qu'il puisse raconter l'ensemble des manip, sous peine d'être brûlé vif sur la place publique :wink:

Marc


Bonsoir,

Comme il l'a dit, Jean est parti en vacances et je suis pas certain qu'il soit équipé d'un Internet portable.
Le mode opératoire de Sicomin n'est pas secret et Jean en parle assez souvent :roll: :wink: :

-Une bonne connaissance du matériel, notamment Spendor, qu'il modifient lègèrement (traitement de membrane, petits absorbants carbones bien placés, points d' amortissant (colle ?) à divers endroit des HP et du filtre etc...).
-Beaucoup d’expérience pratique dans des lieux très divers.
-L'avantage d'une personnalisation du traitement "in situ" avec essais de diverses solutions parfois très simples (patins de feutre) ou étonnantes (planche à découper le pain Ikéa, chaises en pailles etc…).

Maintenant, je crois qu’il faut bien faire la part des choses revenant à la mise en œuvre ou celles relatives au matériel. L’ancienne écoute chez Jérôme (SP100) avait certes certains problèmes dès que le message se « chargeait » mais pour ce qui est de la restitution d’une voix, je ne trouve pas que les différences soient énormes (c’était très bien dans les deux cas).
Jean à l’avantage d’un déploiement de l’image en rapport avec l’utilisation de toute la longueur d’une surface identique (et certainement d’une construction « à l’ancienne » de ses murs) en augmentant la « crédibilité » mais la sensation de matière ainsi que la « présence » étaient, à mon avis, déjà aussi prononcées chez Jérôme.
En somme : C’est plus facile d’avoir du bon son avec une (très) bonne enceinte 8) .

Toan.
Gia-Toan PHAM
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1029
Inscription: 19 Aoû 2000 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 19:17

Gia-Toan PHAM a écrit:
Marc 75 a écrit:
kyoshok a écrit:Bonjour Marc, est ce que Jean pourait nous expliquer le mode opératoire de Sicomin


A lui de voir ... :wink:
Je doute un peu qu'il puisse raconter l'ensemble des manip, sous peine d'être brûlé vif sur la place publique :wink:

Marc


Bonsoir,

Comme il l'a dit, Jean est parti en vacances et je suis pas certain qu'il soit équipé d'un Internet portable.
Le mode opératoire de Sicomin n'est pas secret et Jean en parle assez souvent :roll: :wink: :

-Une bonne connaissance du matériel, notamment Spendor, qu'il modifient lègèrement (traitement de membrane, petits absorbants carbones bien placés, points d' amortissant (colle ?) à divers endroit des HP et du filtre etc...).
-Beaucoup d’expérience pratique dans des lieux très divers.
-L'avantage d'une personnalisation du traitement "in situ" avec essais de diverses solutions parfois très simples (patins de feutre) ou étonnantes (planche à découper le pain Ikéa, chaises en pailles etc…).

Maintenant, je crois qu’il faut bien faire la part des choses revenant à la mise en œuvre ou celles relatives au matériel. L’ancienne écoute chez Jérôme (SP100) avait certes certains problèmes dès que le message se « chargeait » mais pour ce qui est de la restitution d’une voix, je ne trouve pas que les différences soient énormes (c’était très bien dans les deux cas).
Jean à l’avantage d’un déploiement de l’image en rapport avec l’utilisation de toute la longueur d’une surface identique (et certainement d’une construction « à l’ancienne » de ses murs) en augmentant la « crédibilité » mais la sensation de matière ainsi que la « présence » étaient, à mon avis, déjà aussi prononcées chez Jérôme.
En somme : C’est plus facile d’avoir du bon son avec une (très) bonne enceinte 8) .

Toan.


Je crois en effet que les Spendor offrent immédiatement les timbres, et que l'électronique doit se contenter de les contrôler.
Alors que d'autres enceintes plus transparentes, disons, doivent demander à l'électronique à la fois le boulot de donner les timbres et de les contrôler ...

Marc
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 21:03

Je ne peux rien ajouter au compte rendu de Marc (le vrai), tout est vrai, une soirée inoubliable, les mêmes sensations qu'avec les SP100 mais avec la maitrise en plus. En fouinant chez mes voisins d'affirmatif, j'ai trouver une paire de SP7/1 d'occase, les petites soeurs en deux voies des enceintes de Jean (en vacances pour trois semaines) à l'echelle 1/2 j'ai branché ça sur un Kora Design 50 qui trainait par là, et PAF ça m'a refait le coup, tout pareil, les timbres et le reste, l'association est magique également .... crediou, Ninja40 est passé cette AM, il a écouté ça, il n'en revenait pas non plus......

Marc (le faux)
Marc Terpsichore
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 557
Inscription: 05 Sep 2002 15:28
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 21:10

Marc 75 a écrit:.........Ce système, tel quel, est du pur bonheur, et tout ce qui peut être dit après ne doit être considéré comme un manque de cette configuration, mais comme du « Encore Plus » !.....
.............
Merci Jean, voilà pour moi un système de référence que j’aurai en tête dans mes recherches et mises au point à venir ...

Marc


J'ai eu la chance d'écouter la dernière mouture de la chaîne de JB14 mardi
dernier et nos conclusions sont similaires, particulièrement ceçi !
Ce système est transcendant et l'apport d'une source de "course" devait être passionnant. A noter que le rapport de prix est à considérer
entre les deux sources. A ce stade de maîtrise, seule la sensibilité et la perception propre sont à prendre en compte pour donner une inflexion au résultat, tant cette chaîne paraît globalement équilibrée et affranchie des contraintes acoustiques.
fraric
 
Messages: 1089
Inscription: 12 Avr 2002 2:00
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 21:14

Marc G a écrit:Je ne peux rien ajouter au compte rendu de Marc (le vrai), tout est vrai, une soirée inoubliable, les mêmes sensations qu'avec les SP100 mais avec la maitrise en plus. En fouinant chez mes voisins d'affirmatif, j'ai trouver une paire de SP7/1 d'occase, les petites soeurs en deux voies des enceintes de Jean (en vacances pour trois semaines) à l'echelle 1/2 j'ai branché ça sur un Kora Design 50 qui trainait par là, et PAF ça m'a refait le coup, tout pareil, les timbres et le reste, l'association est magique également .... crediou, Ninja40 est passé cette AM, il a écouté ça, il n'en revenait pas non plus......

Marc (le faux)


Ouille, euh, à combien sont vendues les SP7/1, par curiosité ? :o
fraric
 
Messages: 1089
Inscription: 12 Avr 2002 2:00
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 22:39

Marc G a écrit:En fouinant chez mes voisins d'affirmatif, j'ai trouver une paire de SP7/1 d'occase, les petites soeurs en deux voies des enceintes de Jean (en vacances pour trois semaines) à l'echelle 1/2 j'ai branché ça sur un Kora Design 50 qui trainait par là, et PAF ça m'a refait le coup, tout pareil, les timbres et le reste, l'association est magique également ....


Très étonnant car il est connu que la sp7/1 est la grande loupée de chez Spendor, jb confiremera :wink:
Je l'ai d'ailleurs écouté chez affirmatif il y a deux ans et elle m'avait fait très mauvaise impression contrairement à la FL9 qui traine aussi dans leur boutique.

A+
PNicolas
 
Messages: 7467
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 23:33

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 18:33, édité 3 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34


Retourner vers Discussions Générales