Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

JM Reynaud Concorde Signature

Message » 17 Juil 2007 12:53

RolandC a écrit:Félicitation pour ce CR.
Pour moi, les Concorde Signature n'ont qu'un seul défaut, absolument fidèle à ce qu'il y a gravé sur un CD.
Ainsi ceux qui sont bien enrégistrés procureront une écoute sublime. Par contre ceux, qui sont mal enrégistrés procureront une écoute difficile.


Je vais en rajouter un 2e : elles sont trop sages... :roll:
julien max jacquemin
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 15597
Inscription: 29 Oct 2002 14:03
Localisation: Serris (77)

Annonce

Message par Google » 17 Juil 2007 12:53

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Juil 2007 20:25

julien max jacquemin a écrit:
RolandC a écrit:Félicitation pour ce CR.
Pour moi, les Concorde Signature n'ont qu'un seul défaut, absolument fidèle à ce qu'il y a gravé sur un CD.
Ainsi ceux qui sont bien enrégistrés procureront une écoute sublime. Par contre ceux, qui sont mal enrégistrés procureront une écoute difficile.


Je vais en rajouter un 2e : elles sont trop sages... :roll:


oui tu as raison probablement plus exigentes à alimenter et donc à amplification égale impression de moins d'immédiateté.

C'est bien souvent le cas dans une gamme d'un constructeur.

Mais la richesse est aussi trompeuse car elle s'accompagne souvent d'un ressenti de ralentissement du son.

Un peu comme l'écoute d'un HP d'automobile monté en baffle plan (la portière) même alimenté par un auto radio lambda : une sensation de rapidité mais parfois accentuée par la limitation de la bande passante et l'amortissement acoustique.
TuanJ13
 
Messages: 1892
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 17 Juil 2007 20:53

julien max jacquemin a écrit:
RolandC a écrit:Félicitation pour ce CR.
Pour moi, les Concorde Signature n'ont qu'un seul défaut, absolument fidèle à ce qu'il y a gravé sur un CD.
Ainsi ceux qui sont bien enrégistrés procureront une écoute sublime. Par contre ceux, qui sont mal enrégistrés procureront une écoute difficile.


Je vais en rajouter un 2e : elles sont trop sages... :roll:


tu en connais des plus violentes chez JMR :) ?
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 17 Juil 2007 22:30

Je n'ai pas lu tout le CR mais ce qui me frappe c'est que tu décris avec un vocabulaire adéquat et les remarques techniques qui vont bien ce que mes oreilles peu exercées avaient entendu et que j'ai essayé de décrire il y a à peu près un an.

J'en viens à la conclusion que 1, je ne me suis pas trompé :mdr: et 2, il n'est point besoin d'être connaisseur pour reconnaître les qualités de ces enceintes. Elles sautent aux oreilles comme une évidence.
frmiket
 
Messages: 1557
Inscription: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline

Message » 17 Juil 2007 23:13

Quelques éléments complémentaires à propos de cette enceinte assez miraculeuse pour nous (je suis le frangin...) :

Notre lien fraternel et le partage de cette passion commune ont fait que Gilles m'avait indiqué ce modèle à écouter absolument dans ma (et sa) quête d'une enceinte qui convienne complètement à nos attentes (initié sur la base d'avis enthousiastes d'éminents mélomanes d'HCFR).

J'ai pu donc l'écouter chez CTA en région parisienne. Et la suite, vous l'avez deviné ...

Tout d'abord, je précise en préambule que nos CR et nos impressions se basent sur une mise en oeuvre in situ identique et soignée du système :
- découplage par supports en CP pour les electroniques et les enceintes,
- utilisation systématique (modulation, HP, et straps) d'un cable que nous avons jugé très neutre dans différents systèmes : Analysis Plus Oval 8,
- traitement accoustique "maison",
- enceintes mono cablées (arrivée sur les borniers du bas, configuration la meilleure après test de toutes les combinaisons possibles dont le bi-cablage).
Ceci est indispensable pour placer les éléments au "neutre", dans leurs meilleures conditions possibles de restitution et pour pouvoir comparer sur une base la moins variable possible.

Evidemment, les CR donnés se placent en relatif de nos meilleures écoutes et tiennent compte intrinsequement des éléments en amont : source Icos Fado et son alimentation ALS + amplification Lavardin IT.

Cahier des charges subjectif :
- recul des constantes d'écoute et neutralité, richesse, émotions, subtilité, timbres, réalisme, ampleur de l'image sonore, recul des duretés et projections, recul des distortions et des sons de caisse, rapidité, polyvalence musicale, écoute à fort volume, confort d'écoute.

Cahier des charges techniques :
- enceinte colonne, présence d'un médium, gabarit raisonnable, sensibilité > 90db, écoute avec 3 à 5m de recul (pour pièce de 35 à 50 m2).

J'ai fait la première écoute chez CTA dans l'idée de découvrir ces enceintes (à l'époque je cherchais essentiellement un DAC) et donc en amenant mon ampli et en bénéficiant du fait qu'ils possédaient la source à l'identique.

Pour faire bref, j'ai été totalement envouté par la restitution :

Comme à chaque fois maintenant, je prends des CD variés musicalement, entendus en live, et j'attends de pouvoir m'y retrouver du mieux possible et de manière homogène sur l'ensemble des genres ...
Les restitutions de Paolo Fresu (PAF Trio album Morph), Enzo Enzo (Paroli), Maurane, Ginkobiloba, Salif Keita, Zawinul (World Tour et Vienna Nigths), Richard Strauss (l'entrée symphonique de "ainsi parlait Zarathustra") , Vivaldi (les quatre saisons par Europa Galante) étaient d'un réalisme et d'une richesse saisissante :
- avec des timbres très matérialisés et d'une justesse qui instantanement ne trompe pas, timbres qui soudain redeviennent familiers,
- avec une richesse d'informations, une résolution, une sensibilité notamment dans les voix qui fait que l'on se remémore exactement l'événement et que l'on retrouve tout le talent et la précision des artistes ou chanteurs, mais avec fluidité et coulée dans une écoute globale et tonalement équilibrée,
- une matité des sons accoustiques avec pourtant l'extrême extension et la persistance harmonique du registre aigu,
- une énergie et une ouverture importante dégageant beaucoup de vie (les timbres des instruments et la dynamique du réel ne sont pas outrageusement adoucis ou minorés) mais avec beaucoup de maitrise,
- une réactivité, une rapidité importante sur les petits et grands signaux mais avec une perception ralentie et non stressée de l'événement de par sa richesse et le respect du message entier,
- une image ample (essentiellement dans les 2 dimensions hauteur et profondeur lors de cette première écoute chez CTA de par le positionnement des enceintes et peut être la salle) qui rapproche du réel,
- et une incroyable absence de duretés, projections et distortions à fort volume (notamment sur Zawinul ou Salif Keyta en recherche de volume concert).

Autant dire que pour moi, cette phase eliminatoire a été survolée par les Concorde et qu'elles sont allées bien au-delà de mes espérances.
Je me suis fait surprendre.
Il n'y a qu'un point où j'ai trouvé un recul du réalisme était la pression accoustique du grave mais que peu d'enceintes de gabarit raisonnable peuvent restituer.
Ceci est compensé par la qualité du registre grave, la résolution et l'éclairage qu'elles apportent aussi dans ce registre là ainsi que sa maitrise.

Etant d'un naturel prudent, mais étant déjà totalement tombé sous le charme, j'ai souhaité par la suite re-écouter ces enceintes avec Gilles et il a très bien décrit cette seconde écoute, réalisée sur la base de ses disques (pièges).
Pour ma part, les instruments qui me sont apparus hors norme dès le début : pianos, voix, murmures, choristes, cordes violons/violoncelles, cuivres, percussions (peaux et métal), contre-basse, basse électrique.

Quelques éléments supplémentaires analysés depuis :
- constantes d'écoute inexistantes pour l'instant,
- largeur de la scène sonore (en plus de la hauteur et de la profondeur ...),
- faible directivité (quel confort),
- dynamique importante (micro et macro) sauf en écoute niveau très faible, dynamique qui n'est pas le caractère saillant de l'enceinte de prime abord (d'autres qualités predominent avant...),
- restitution importante des accoustiques,
- grande homogénéité d'écoute de volume modéré à très élevé (équilibre tonal préservé, pas de tassement des plans sonores),
- apport du médium dans le respect des timbres, la matière, et le réalisme (les enceintes antérieures paraissent physiologiques en comparaison),
- confort d'écoute,
- la restitution des guitares electriques (entre autres mais apparu après et à laquelle je suis sensible ...)
- beauté de l'enceinte et finition (ligne surprenante au départ),
- qualité de timbres, je plaisante déjà vu, mais miam... toujours et encore !!!
- l'intuition aussi que la boucle est bouclée après l'exploitation des enceintes BR, puis HR domestiqué, l'intermédiaire de sensibilité confortable semble allier une partie des qualités des deux en limitant les défauts des deux extremes, une sorte de point d'équilibre.

J'ajouterais que, à vivre avec ces enceintes, et ce n'est pas la moindre de ces qualités, on ne restreint pas sa discothèque mais qu'au contraire, on l'élargit car tous les genres musicaux passent, avec un équilibre et une richesse artistique renouvellée et jubilatoire.

Paradoxalement, l'écoute n' est pas plus spectaculaire pour autant, elle n'en est au contraire que, banalement, familièrement plus naturel et compréhensible !!!
C'est un peu destabilisant au début ...
Mais lorsque l'on souhaite isoler spécifiquement tel instrument ou artiste, la lisibilité est impressionnante et totalement addictive.

Une enceinte qui va durer, comme je l'ai intimement ressenti lors de la découverte et l'adoption de l'IT puis du Fado.
lesailes
 
Messages: 76
Inscription: 01 Fév 2003 8:05
  • offline

Message » 18 Juil 2007 10:53

NOIR a écrit:
julien max jacquemin a écrit:
RolandC a écrit:Félicitation pour ce CR.
Pour moi, les Concorde Signature n'ont qu'un seul défaut, absolument fidèle à ce qu'il y a gravé sur un CD.
Ainsi ceux qui sont bien enrégistrés procureront une écoute sublime. Par contre ceux, qui sont mal enrégistrés procureront une écoute difficile.


Je vais en rajouter un 2e : elles sont trop sages... :roll:


tu en connais des plus violentes chez JMR :) ?


oui : l'Orfeo et l'Emeraude 8)
julien max jacquemin
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 15597
Inscription: 29 Oct 2002 14:03
Localisation: Serris (77)

Message » 18 Juil 2007 11:46

Eh beh!!!
Beaux compte-rendus, on sent que la musique est aimée et que son respect est un facteur primordial de plaisir.


Merci à vous.
xavier
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 19 Juil 2007 12:54

julien max jacquemin a écrit:
NOIR a écrit:
julien max jacquemin a écrit:
RolandC a écrit:Félicitation pour ce CR.
Pour moi, les Concorde Signature n'ont qu'un seul défaut, absolument fidèle à ce qu'il y a gravé sur un CD.
Ainsi ceux qui sont bien enrégistrés procureront une écoute sublime. Par contre ceux, qui sont mal enrégistrés procureront une écoute difficile.


Je vais en rajouter un 2e : elles sont trop sages... :roll:


tu en connais des plus violentes chez JMR :) ?


oui : l'Orfeo et l'Emeraude 8)


sérieusement? tu les trouves plus dynamiques que les Concorde? :o
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 19 Juil 2007 13:09

si tu parles d'extraversion, oui
julien max jacquemin
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 15597
Inscription: 29 Oct 2002 14:03
Localisation: Serris (77)

Message » 21 Juil 2007 5:21

lesailes a écrit:Quelques éléments complémentaires à propos de cette enceinte assez miraculeuse pour nous (je suis le frangin...) :

Notre lien fraternel et le partage de cette passion commune ont fait que Gilles m'avait indiqué ce modèle à écouter absolument dans ma (et sa) quête d'une enceinte qui convienne complètement à nos attentes (initié sur la base d'avis enthousiastes d'éminents mélomanes d'HCFR).

J'ai pu donc l'écouter chez CTA en région parisienne. Et la suite, vous l'avez deviné ...

Tout d'abord, je précise en préambule que nos CR et nos impressions se basent sur une mise en oeuvre in situ identique et soignée du système :
- découplage par supports en CP pour les electroniques et les enceintes,
- utilisation systématique (modulation, HP, et straps) d'un cable que nous avons jugé très neutre dans différents systèmes : Analysis Plus Oval 8,
- traitement accoustique "maison",
- enceintes mono cablées (arrivée sur les borniers du bas, configuration la meilleure après test de toutes les combinaisons possibles dont le bi-cablage).
Ceci est indispensable pour placer les éléments au "neutre", dans leurs meilleures conditions possibles de restitution et pour pouvoir comparer sur une base la moins variable possible.

Evidemment, les CR donnés se placent en relatif de nos meilleures écoutes et tiennent compte intrinsequement des éléments en amont : source Icos Fado et son alimentation ALS + amplification Lavardin IT.

Cahier des charges subjectif :
- recul des constantes d'écoute et neutralité, richesse, émotions, subtilité, timbres, réalisme, ampleur de l'image sonore, recul des duretés et projections, recul des distortions et des sons de caisse, rapidité, polyvalence musicale, écoute à fort volume, confort d'écoute.

Cahier des charges techniques :
- enceinte colonne, présence d'un médium, gabarit raisonnable, sensibilité > 90db, écoute avec 3 à 5m de recul (pour pièce de 35 à 50 m2).

J'ai fait la première écoute chez CTA dans l'idée de découvrir ces enceintes (à l'époque je cherchais essentiellement un DAC) et donc en amenant mon ampli et en bénéficiant du fait qu'ils possédaient la source à l'identique.

Pour faire bref, j'ai été totalement envouté par la restitution :

Comme à chaque fois maintenant, je prends des CD variés musicalement, entendus en live, et j'attends de pouvoir m'y retrouver du mieux possible et de manière homogène sur l'ensemble des genres ...
Les restitutions de Paolo Fresu (PAF Trio album Morph), Enzo Enzo (Paroli), Maurane, Ginkobiloba, Salif Keita, Zawinul (World Tour et Vienna Nigths), Richard Strauss (l'entrée symphonique de "ainsi parlait Zarathustra") , Vivaldi (les quatre saisons par Europa Galante) étaient d'un réalisme et d'une richesse saisissante :
- avec des timbres très matérialisés et d'une justesse qui instantanement ne trompe pas, timbres qui soudain redeviennent familiers,
- avec une richesse d'informations, une résolution, une sensibilité notamment dans les voix qui fait que l'on se remémore exactement l'événement et que l'on retrouve tout le talent et la précision des artistes ou chanteurs, mais avec fluidité et coulée dans une écoute globale et tonalement équilibrée,
- une matité des sons accoustiques avec pourtant l'extrême extension et la persistance harmonique du registre aigu,
- une énergie et une ouverture importante dégageant beaucoup de vie (les timbres des instruments et la dynamique du réel ne sont pas outrageusement adoucis ou minorés) mais avec beaucoup de maitrise,
- une réactivité, une rapidité importante sur les petits et grands signaux mais avec une perception ralentie et non stressée de l'événement de par sa richesse et le respect du message entier,
- une image ample (essentiellement dans les 2 dimensions hauteur et profondeur lors de cette première écoute chez CTA de par le positionnement des enceintes et peut être la salle) qui rapproche du réel,
- et une incroyable absence de duretés, projections et distortions à fort volume (notamment sur Zawinul ou Salif Keyta en recherche de volume concert).

Autant dire que pour moi, cette phase eliminatoire a été survolée par les Concorde et qu'elles sont allées bien au-delà de mes espérances.
Je me suis fait surprendre.
Il n'y a qu'un point où j'ai trouvé un recul du réalisme était la pression accoustique du grave mais que peu d'enceintes de gabarit raisonnable peuvent restituer.
Ceci est compensé par la qualité du registre grave, la résolution et l'éclairage qu'elles apportent aussi dans ce registre là ainsi que sa maitrise.

Etant d'un naturel prudent, mais étant déjà totalement tombé sous le charme, j'ai souhaité par la suite re-écouter ces enceintes avec Gilles et il a très bien décrit cette seconde écoute, réalisée sur la base de ses disques (pièges).
Pour ma part, les instruments qui me sont apparus hors norme dès le début : pianos, voix, murmures, choristes, cordes violons/violoncelles, cuivres, percussions (peaux et métal), contre-basse, basse électrique.

Quelques éléments supplémentaires analysés depuis :
- constantes d'écoute inexistantes pour l'instant,
- largeur de la scène sonore (en plus de la hauteur et de la profondeur ...),
- faible directivité (quel confort),
- dynamique importante (micro et macro) sauf en écoute niveau très faible, dynamique qui n'est pas le caractère saillant de l'enceinte de prime abord (d'autres qualités predominent avant...),
- restitution importante des accoustiques,
- grande homogénéité d'écoute de volume modéré à très élevé (équilibre tonal préservé, pas de tassement des plans sonores),
- apport du médium dans le respect des timbres, la matière, et le réalisme (les enceintes antérieures paraissent physiologiques en comparaison),
- confort d'écoute,
- la restitution des guitares electriques (entre autres mais apparu après et à laquelle je suis sensible ...)
- beauté de l'enceinte et finition (ligne surprenante au départ),
- qualité de timbres, je plaisante déjà vu, mais miam... toujours et encore !!!
- l'intuition aussi que la boucle est bouclée après l'exploitation des enceintes BR, puis HR domestiqué, l'intermédiaire de sensibilité confortable semble allier une partie des qualités des deux en limitant les défauts des deux extremes, une sorte de point d'équilibre.

J'ajouterais que, à vivre avec ces enceintes, et ce n'est pas la moindre de ces qualités, on ne restreint pas sa discothèque mais qu'au contraire, on l'élargit car tous les genres musicaux passent, avec un équilibre et une richesse artistique renouvellée et jubilatoire.

Paradoxalement, l'écoute n' est pas plus spectaculaire pour autant, elle n'en est au contraire que, banalement, familièrement plus naturel et compréhensible !!!
C'est un peu destabilisant au début ...
Mais lorsque l'on souhaite isoler spécifiquement tel instrument ou artiste, la lisibilité est impressionnante et totalement addictive.

Une enceinte qui va durer, comme je l'ai intimement ressenti lors de la découverte et l'adoption de l'IT puis du Fado.


Quelle synthèse et quelle analyse !!!!!!!!!

Les majestueuses me jouent un petit adagio de Mozart matinal dans la quiétude de l'aurore...
TuanJ13
 
Messages: 1892
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 21 Juil 2007 12:53

Bonjour à tous,

Quelle qualité de CR !! Digne de figurer dans les revues spécialisées.
Ca me rappelle le magnifique CR que tu as écrit sur l'IT (que je possède également) et dont je retrouve tout ce que tu y a décrit.

Je ne connais pas ces enceintes mais ça donne envie des les écouter.
Combien coûtent-elles en prix public ?

Bon week-end à tous...

Olivier.
Olivier C.
 
Messages: 2787
Inscription: 19 Sep 2001 2:00
Localisation: Yutz (Nord-Est, France)
  • offline

Message » 21 Juil 2007 13:29

8400 la paire.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 23 Juil 2007 16:56

Pour avoir écouté ces merveilleuses enceintes (longuement, avec mes disques, et à plusieurs reprises, dans des configs différentes) je suis d'accord avec beaucoup de choses écrites dans le CR initial, en particulier avec :

TuanJ13 a écrit:Les enceintes reproduisent une écoute possédant une matité réaliste avec un équilibre et une définition souveraine sur l’ensemble du spectre sans mise en avant d’un registre par rapport à un autre.

TuanJ13 a écrit:Les enceintes reproduisent une parfaite intégration de ces événements sonores par une définition poussée sans rupture de timbre et une fusion des registres entre le tweeter à ruban et le médium remarquable.

TuanJ13 a écrit:Mention particulière au rendu du médium.
fgero
 
Messages: 3837
Inscription: 23 Oct 2004 23:44
Localisation: 92
  • offline

Message » 06 Aoû 2007 15:43

Olivier C. a écrit:Bonjour à tous,

Quelle qualité de CR !! Digne de figurer dans les revues spécialisées.
Ca me rappelle le magnifique CR que tu as écrit sur l'IT (que je possède également) et dont je retrouve tout ce que tu y a décrit.

Je ne connais pas ces enceintes mais ça donne envie des les écouter.
Combien coûtent-elles en prix public ?

Bon week-end à tous...

Olivier.


Bonjour Olivier,

Les Concordes Signatures ont les qualités qui nous ont fait aimé le Lavardin IT.

Par soucis d'honnêteté (j'ai été parfois emporté par mon enthousiaste dans mes CR), j'ai souhaité témoigner sur ses enceintes mais aussi sur l'adéquation avec l'IT dont les qualités sont magnifiées avec les Concordes.
TuanJ13
 
Messages: 1892
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 06 Aoû 2007 15:51

fgero a écrit:Pour avoir écouté ces merveilleuses enceintes (longuement, avec mes disques, et à plusieurs reprises, dans des configs différentes) je suis d'accord avec beaucoup de choses écrites dans le CR initial, en particulier avec :

TuanJ13 a écrit:Les enceintes reproduisent une écoute possédant une matité réaliste avec un équilibre et une définition souveraine sur l’ensemble du spectre sans mise en avant d’un registre par rapport à un autre.

TuanJ13 a écrit:Les enceintes reproduisent une parfaite intégration de ces événements sonores par une définition poussée sans rupture de timbre et une fusion des registres entre le tweeter à ruban et le médium remarquable.

TuanJ13 a écrit:Mention particulière au rendu du médium.


Salut Franck,

Je sais que tu as particulièrement apprécié lors de ta recherche les Concordes et que tu as finallement opté pour les KEF Reference 205/2. C'est signe que les KEF doivent être des enceintes particulièrement performantes et dignes d'intérêts.

Bonnes écoutes,
TuanJ13
 
Messages: 1892
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message


cron