Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Jusqu'où faut-il aller dans la recherche de la musicalité ?

Message » 31 Déc 2005 18:30

avis perso :


oui la haute fidélité passe inévitablement par la restitution de micro détails, haute définition... ceux qui recreer l'ambiance de la salle, de la prise de son... sans ca on est pas dedans il y a rien à faire, ensuite, viennent les capacités aux matériels à recreer le rythme, le tempo, l'émotion présente .... de l'oeuvre enregistré et la ! il n'y a pas beacoup de matos qui le fait, pire encore le résultat pouvant etre different suivant les associations, un meme ampli pouvant recreer l'émotion avec telles enceintes et ne pouvant pas avec une autres...

ma derniere expérience en la matiere et chez pépé, il possede des tannoy D500 et un MF Trivista 300 l'ensemble retranscrit l'émotion, le rythme avec une fidélité rare, celle ou on est prit dedans tout de suite, certe si l'ensembre n'était pas sans défaut, l'émotion etait prenante.

conclusion : on a pratiquement la haute définition avec quasiment tous les CD/ampli/pré... qui se vendent actuellement, par contre l'émotion étant retranscrite que sur de tres rare appareils.
il semble que la logique des prix soit respectée : exemple les appareils Atoll qui restent abordables qui possedent une tres bonne définition mais qui (selon moi ) ne retranscrivent pas l'émotion
Camocim
 
Messages: 3942
Inscription: 21 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Savoie
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Déc 2005 18:30

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Déc 2005 18:57

Le micro enregistre des tonnes de détails qu'on ne ressent pas clairement en concert et c'est normal.


Le micro est bête : il capte ce qu'il peut là où il est placé dans une salle donnée. Et si le preneur de son en met plusieurs : alors ils sont bêtes. Et paradoxalement, plus on multiplie les micros et moins on capte les détails... mais plus on grossit certains détails. Nuance.

L'oreille est intelligente : elle choisit ce qu'elle veut dans les informations qu'elle reçoit dans une salle de concerts.

Et l'on entend beaucoup plus de détails en concerts qu'on n'en entend sur les disques.

Même quand ils sont fait en multimicros, les disques : dans ce cas là, c'est le mixeur-directeur artistique qui choisit certains détails pour les mettre en valeur mais du coup il en laisse tomber tout plein. Alors on a quelques détails grossis... et en réalité bien peu de détails !

Au concert, on entend énormément de chose, de détails justement, la spatialisation est large, profonde, haute et l'on a même du son qui revient par l'arrière : on baigne dans le son. Et l'on peut parfaitement distinguer dans un orchestre quand deux flutes jouent à l'unisson chacune d'elle ! La chaine qui permet ça : c'est la chaine idéalement musicale :wink:

Mais au concert, je parle de musique classique, plus on "sait" et plus on entend de choses car plus l'oreille est alors intelligente (mais celui qui les détient peut être c.on comme un boulet :wink: ) car elle peut tout entendre le global et le moindre détail...

Une p'tite mandoline dans la 8e de Mahler comme un trait d'alto perdu dans la masse orchestrale, ou suivre parfaitement les parties de cordes divisées dans une oeuvre "moderne".

Bref, cette idée qui voudrait que le niveau de détails, la précision de l'image soient au détriment de la musicalité est une vieille lune.

Et je ne suis pas d'accord du tout pour dire qu'aux concerts il n'y a pas d'image sonore en 3 D ou qu'on y entend moins de détails que sur disques. Mais alors pas du tout !


Je parle évidemment dans une bonne salle de concerts, pas dans une église avec 10 secondes de temps de réverberation et d'un excellent orchestre dirigé par un grand chef, car ça compte aussi : il y a des chefs qui sont capables de diriger un orchestre et de le faire sonner comme s'il sortait d'une chaine hifi musicale :lol: Donc mou, sans détails, et sans scène sonore en 3 D...


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 31 Déc 2005 19:04

de toute manière lorsqu'on aborde des termes aussi flous que "musicalité" qui veut tout dire et rien dire parce que quasi personne ne parle de la même chose lorsqu'il utilise ce terme...

Je rejoins tout à fait nico dans la notion de fidélité : une bonne chaine fidéle ne fera que transcrire au mieux ce qu'il y a sur le disque...les détails qui sont là à la prise de son doivent être là à la restitution.

quant à dire que les micros captent autre chose que l'oreille dans un concert, c'est une inexactitude totale. le micros est souvent simplement mieux placé que nous dans un concert..il n'estpas à distance et encore moins au milieu des gens qui toussent, machouillent, bougent, chuchottent ou discutent etc..

les musiques : philippe Muller rappelle une fois de plus une fondamentale évidente..il faut aussi savoir de quoi on parle un concert classique ou jazz acoustique à bout portant n'a rien à voir avec un concert sonorisé et encore moins avec un méga concert mégasonorisé...

les musique électriques comme genre rock etc...peu de gens ont l'occasion de les écouter vraiment...quand ces musiques sont enregistrées en studio le son n'a rien à voir avec celui du concert les conditions sont tellement différentes..dans un concert on entend directement le son du micro dans une sono :o

pour de la musique acoustique..par exemple un concert d'orchestre symphonique dans une salle assez petite disons 1000 places ou moins, on entend beaucoup de détails et la spatialisation et la profondeur sont extrêmement perceptibles...mieux, moi le truc qui m'étonne le lus sur les disques enregistrés, c'est justement l'abscence de certains détails :-?

En effet lorsqu'on assiste à un concert de ce genre on remarque que les musiciens font beaucoup de bruits parasites, des bruits de chaises, de pieds qui glissent, d'archets qui heurtent un pupitre ou une caisse...or je me suis toujours demandé comment font ils sur les disques pour avoir si peu de ces buits parasites.. :o

bref une bonne chaine avec une bonne prise de son ne me parait pas trahir la réalité bien au contraire...

Blounote :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 31 Déc 2005 19:05

+ 2325 avec Haskil
+tva 19.6% = 455.70
total ttc = 2780.70

Il n'y aura pas de remise de caisse.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 31 Déc 2005 19:16

Blounote dit: mieux, moi le truc qui m'étonne le lus sur les disques enregistrés, c'est justement l'abscence de certains détails

C'est vrai et Haskil ne dit pas le contraire.

Je crois que ces discussions sont vaines dès lors que l'on tente de reproduire un orchestre et son environnement en stéréo (mais il y a encore beaucoup de résistance dans ce domaine).

L'enregistrement n'est pas une chose toujours très aisée et la stéréo appelle le compromis plus que n'importe quelle autre technique.

Moi aussi, je m'interroge sur la disparition des bruits humains. Pas un genou qui craque, pas une page que l'on tourne (ou très peu).

Ces bruits sont enregistrés mais je ne sais pas pourquoi on les gomme de façon aussi radicale (on dirait du synthé, tant c'est parfait :lol: ).
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 31 Déc 2005 19:18

blounote a écrit:....
quant à dire que les micros captent autre chose que l'oreille dans un concert, c'est une inexactitude totale.
...


je ne suis pas sur que dans une salle de concert, même d'acoustique exceptionnelle, on entendrais Glen Gould chantonner quand il joue les Goldberg. La haute fidélité de l'enregistrement sur ce point ne traduit que la localisation très artificielle des micros comparée à celle de nos oreilles dans une salle.
Ceci n'enlève ni n'ajoute rien, ni au génie de l'interprétation, ni à la musicalité de la chaîne hifi.
8)
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1893
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 31 Déc 2005 19:22

filip-63 a écrit:La haute fidélité de l'enregistrement sur ce point ne traduit que la localisation très artificielle des micros comparée à celle de nos oreilles dans une salle.


Ce dernier élément (la localisation de l'auditeur dans la salle) étant lui même variable, et très influent sur la perception finale.
fgero
 
Messages: 3837
Inscription: 23 Oct 2004 23:44
Localisation: 92
  • offline

Message » 31 Déc 2005 19:27

La discussion ne prend pas la direction de la teneur de mes propos ou du moins ce que j'essayais d'exprimer. Ma foi c'est les risques du métier :D. Mais je ne vois pas comment l'exprimer autrement, désolé :(
barbarella
 
Messages: 184
Inscription: 17 Aoû 2005 16:32
  • offline

Message » 31 Déc 2005 19:28

fgero a écrit:Ce dernier élément (la localisation de l'auditeur dans la salle) étant lui même variable, et très influent sur la perception finale.

Complètement vrai.

(mais on est rarement sur les genoux du pianiste ou la tête dans le piano. Enfin pour ce qui me concerne :mdr: )

8)
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1893
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 31 Déc 2005 19:29

quant à dire que les micros captent autre chose que l'oreille dans un concert, c'est une inexactitude totale

Si on utilise une paire de micros placés comme les oreilles, le résultat étant écouté au casque, on pourra dire qu'il y a similitude de captation (tout au-moins en terme de pression, de temps et de spectre) mais, il n'y aura pas les mêmes discriminations à l'arrivée, chaque micro étant incapable de situer la source avec précision. C'est la relation établie entre les deux micros qui peut nous fournir quelques informations de localisation mais bien insuffisantes car il faudrait, en réalité, que ce pouvoir discriminant intervienne pour chaque capteur.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 31 Déc 2005 19:32

Il existe un débat très ancien entre ceux qui pensent qu'il faut enregistrer ce qu'un auditeur (supposé) idéalement placé peut entendre et ceux qui pensent qu'il faut reproduire ce qui vient de la scène et laisser à l'auditeur le libre choix de sa place.

Dans les deux cas, les techniques employées sont très différentes.
Dernière édition par Philippe Muller le 31 Déc 2005 19:33, édité 1 fois.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 31 Déc 2005 19:33

barbarella a écrit:C'est là ou je me suis rappelé mes récentes expériences de concerts. Que ce soit avec une masse orchestrale et de choristes (2ème de Malher) ou pour du baroque italien (clavecin, flute, violon) On n'a ni une image 3D de type holographique ou chaque pupitre est parfaitement à sa place, ni la capacité à entendre chaque son, chaque vibration de son.


Sur cet extrait de ton post initial, je suis entièrement d'accord avec toi, en particulier sur ce qui est en gras. A relativiser aussi selon qu'on se trouve très loin ou pas.
fgero
 
Messages: 3837
Inscription: 23 Oct 2004 23:44
Localisation: 92
  • offline

Message » 31 Déc 2005 20:45

filip-63 a écrit:
je ne suis pas sur que dans une salle de concert, même d'acoustique exceptionnelle, on entendrais Glen Gould chantonner quand il joue les Goldberg.


pour Gould je ne sais pas mais pour Keith jarrett .......c'est oui et sans problème :lol: :wink:

Mais attention, encore le concert est un concept très trompeur...sur un disque tu es plus dans le conditions d'un concert intime, ou l'artiste jouerait pour toi tout seul ou un petit groupe..mais pas dans les conditions oui tu te trouves dans un poulailler d'une salle de milliers de places ...c'est aussi un bon moyen d'accéder à ce privilège inaccessible au commun des mortels, Gould ou un autre virtuose qui joue pour toi tout seul...elle est pas belle la vie :idee:

blounote :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 31 Déc 2005 20:54

Je suis assez d'accord avec blounote quand la musique est jouée par une formation qui pourraît se trouver physiquement dans le salon. L'idée du concert privé n'est pas contestable. C'est un privilège qui permet, en plus, de justifier plus facilement les défauts de notre propre pièce.

Les formations plus grosses impliquent de tenter de transporter l'auditeur dans la salle de concert.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 31 Déc 2005 20:56

80 musiciens dans son salon, ce n'est pas souvent crédible.

Et puis, s'il faut leur offrir l'apéro à la fin du disque, ça fait vite cher tandis que Gould...
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20


Retourner vers Discussions Générales