Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 33 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Jusqu'où faut-il aller dans la recherche de la musicalité ?

Message » 31 Déc 2005 16:49

Salut,

J'ai eu l'occasion de faire de nombreux tests récement et d'être invité à des écoutes. Je me suis surpris a être en permanence insatisfait sur 2 points. La transparence et l'image 3D. C'est là ou je me suis rappelé mes récentes expériences de concerts. Que ce soit avec une masse orchestrale et de choristes (2ème de Malher) ou pour du baroque italien (clavecin, flute, violon) On n'a ni une image 3D de type holographique ou chaque pupitre est parfaitement à sa place, ni la capacité à entendre chaque son, chaque vibration de son.

Je crois (en tout cas pour moi) que vouloir aller trop loin dans ces détails c'est se couper de la réalité du concert. A un certains niveau de recherche absolue je crois même qu'il ne sagit plus du tout de recherche de musicalité, mais de sons tout court. On écoute plus la musique mais les sons qu'elle produit.
barbarella
 
Messages: 184
Inscription: 17 Aoû 2005 16:32
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Déc 2005 16:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Déc 2005 16:53

Je me sens moins seul.

Ceci ne veut pas dire qu'il n'est pas utile de vouloir aller le plus loin possible en terme de fidélité, de sensation du vrai.

Il faut simplement chercher dans la bonne direction et non à obtenir des effet qui n'existent pas (tout le monde au centre, plans trop détachés les uns des autres, instruments trop isolés pour être crédibles...).

Pour cela, il faut d'abord aller au concert pour savoir de quoi on parle.
Dernière édition par Philippe Muller le 31 Déc 2005 16:57, édité 1 fois.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 31 Déc 2005 16:54

elsy
 
Messages: 338
Inscription: 24 Oct 2004 20:19
Localisation: Mon corps à Paris, Mon âme à Medellin
  • offline

Message » 31 Déc 2005 16:57

barbarella a écrit:Salut,

J'ai eu l'occasion de faire de nombreux tests récement et d'être invité à des écoutes. Je me suis surpris a être en permanence insatisfait sur 2 points. La transparence et l'image 3D. C'est là ou je me suis rappelé mes récentes expériences de concerts. Que ce soit avec une masse orchestrale et de choristes (2ème de Malher) ou pour du baroque italien (clavecin, flute, violon) On n'a ni une image 3D de type holographique ou chaque pupitre est parfaitement à sa place, ni la capacité à entendre chaque son, chaque vibration de son.

Je crois (en tout cas pour moi) que vouloir aller trop loin dans ces détails c'est se couper de la réalité du concert. A un certains niveau de recherche absolue je crois même qu'il ne sagit plus du tout de recherche de musicalité, mais de sons tout court. On écoute plus la musique mais les sons qu'elle produit.


C'est peut être lié à la banalité des produits vendus les 3/4 du temps...incapables de proposer quelque chose de sérieux à ce niveau....même sur des produits pourtant très cher.....Je préfère à la lmimite un ensemble moins détaillé avec une bonne image sonore et une vrai présence, plutot qu'une loupe sonore sur chaque registre avec une vrai incapacité lié à la mauvaise mise en phase à recréer quelque chose de cohérent et de stable en image 3D
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 31 Déc 2005 16:57

barbarella a écrit:Salut,

J'ai eu l'occasion de faire de nombreux tests récement et d'être invité à des écoutes. Je me suis surpris a être en permanence insatisfait sur 2 points. La transparence et l'image 3D. C'est là ou je me suis rappelé mes récentes expériences de concerts. Que ce soit avec une masse orchestrale et de choristes (2ème de Malher) ou pour du baroque italien (clavecin, flute, violon) On n'a ni une image 3D de type holographique ou chaque pupitre est parfaitement à sa place, ni la capacité à entendre chaque son, chaque vibration de son.

Je crois (en tout cas pour moi) que vouloir aller trop loin dans ces détails c'est se couper de la réalité du concert. A un certains niveau de recherche absolue je crois même qu'il ne sagit plus du tout de recherche de musicalité, mais de sons tout court. On écoute plus la musique mais les sons qu'elle produit.


Deja on entend pas la meme chose suivant ou on est placé au concert... alors dur de généraliser... ensuite les sons sont surle disques : le matériel ne les invente pas, alors tant qu' a faire autant ecouter quelque chose de fidèle (d' ou le nom haute fidélité).
Je ne vois pas en quoi le fait d' entendre des details ou la scene 3D empecherait d' apprecier la musique, bien au contraire.

Après on peut preferer des choses colorées, fausses et pas fideles mais plus ou moins agreables ou engueuler le preneur de son, mais le matériel... :roll:
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 31 Déc 2005 17:07

Jusqu'où faut-il aller dans la recherche de la musicalité

c'est la question, faudrait s'arrêter là, où les détails commencent à empiéter sur la vie du message.
carlot
 
Messages: 43
Inscription: 07 Aoû 2002 16:06
Localisation: valenciennes
  • offline

Message » 31 Déc 2005 17:14

nico- a écrit:Deja on entend pas la meme chose suivant ou on est placé au concert... alors dur de généraliser... ensuite les sons sont surle disques : le matériel ne les invente pas, alors tant qu' a faire autant ecouter quelque chose de fidèle (d' ou le nom haute fidélité).
Je ne vois pas en quoi le fait d' entendre des details ou la scene 3D empecherait d' apprecier la musique, bien au contraire.

Après on peut preferer des choses colorées, fausses et pas fideles mais plus ou moins agreables ou engueuler le preneur de son, mais le matériel... :roll:


Il y a une différence de réalité entre mon propos et le tien :). Je parle de concert donc en live et toi du 'c'est sur le disque'. Mais ce n'est pas la même chose. Le micro enregistre des tonnes de détails qu'on ne ressent pas clairement en concert et c'est normal. Par contre on peut concevoir sa chaine pour mettre en avant d'infimes détails que peuvent enregistrer les micros. Mais dans ce cas ce n'est pas la réalité de ce qu'on entend dans un concert, c'est la réalité des micros.
barbarella
 
Messages: 184
Inscription: 17 Aoû 2005 16:32
  • offline

Message » 31 Déc 2005 17:15

+1.....
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 31 Déc 2005 17:32

il est vrai qu'au concert , il n'y a pas ce détachement poussé des registres, mais aussi il ne faut pas oublier notre vue voyant les instruments recréait ces registres alors qu'en hifi, il n' y a que les sons et la cohérence de la reproduction qui permet de compenser ce que la vue n'a pas.
euh je ne sais pas si j'ai été bien clair ...
de même, nous rencontrons de plus en plus des systèmes qui sonnent clair, quésaco ???
lorsque j'écoute par exemple une grosse caisse de fanfare, et bien c'est sourd presque chamalo avec une dynamique d'enfer, un cuivre à mes oreilles n'est pas clair ni cristallin mais plutôt acide avec toujours cette dynamique qui vous prend les tripes.

une petite expérience que j'ai fait il y a deux, trois ans avec un système hc composé d'enceintes de satellites à haut rendement avec le soutien dans le grave par des caissons en actif, donc un système très dynamique particulièrement en hc, mais peut être pas aussi fin qu'un système hifi pur. Je fais une écoute d'une masse orchestale qui jouait du gerswinn, c'était époustouflant et par l'heureux hasard quelques jours plus tard j'écoute au concert la même oeuvre , et bien je dois admettre que j'ai ressenti à peu près les mêmes sensations

comme quoi
ACVotre
 
Messages: 1571
Inscription: 05 Déc 2002 22:10
Localisation: Tours Amboise

Message » 31 Déc 2005 17:36

barbarella a écrit:
nico- a écrit:Deja on entend pas la meme chose suivant ou on est placé au concert... alors dur de généraliser... ensuite les sons sont surle disques : le matériel ne les invente pas, alors tant qu' a faire autant ecouter quelque chose de fidèle (d' ou le nom haute fidélité).
Je ne vois pas en quoi le fait d' entendre des details ou la scene 3D empecherait d' apprecier la musique, bien au contraire.

Après on peut preferer des choses colorées, fausses et pas fideles mais plus ou moins agreables ou engueuler le preneur de son, mais le matériel... :roll:


Il y a une différence de réalité entre mon propos et le tien :). Je parle de concert donc en live et toi du 'c'est sur le disque'. Mais ce n'est pas la même chose. Le micro enregistre des tonnes de détails qu'on ne ressent pas clairement en concert et c'est normal. Par contre on peut concevoir sa chaine pour mettre en avant d'infimes détails que peuvent enregistrer les micros. Mais dans ce cas ce n'est pas la réalité de ce qu'on entend dans un concert, c'est la réalité des micros.


Il faut engueuler les preneurs de son alors.
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 31 Déc 2005 17:39

nico- a écrit:
barbarella a écrit:
nico- a écrit:Deja on entend pas la meme chose suivant ou on est placé au concert... alors dur de généraliser... ensuite les sons sont surle disques : le matériel ne les invente pas, alors tant qu' a faire autant ecouter quelque chose de fidèle (d' ou le nom haute fidélité).
Je ne vois pas en quoi le fait d' entendre des details ou la scene 3D empecherait d' apprecier la musique, bien au contraire.

Après on peut preferer des choses colorées, fausses et pas fideles mais plus ou moins agreables ou engueuler le preneur de son, mais le matériel... :roll:


Il y a une différence de réalité entre mon propos et le tien :). Je parle de concert donc en live et toi du 'c'est sur le disque'. Mais ce n'est pas la même chose. Le micro enregistre des tonnes de détails qu'on ne ressent pas clairement en concert et c'est normal. Par contre on peut concevoir sa chaine pour mettre en avant d'infimes détails que peuvent enregistrer les micros. Mais dans ce cas ce n'est pas la réalité de ce qu'on entend dans un concert, c'est la réalité des micros.


Il faut engueuler les preneurs de son alors.


Il n'y a personne a engueuler (surtout pas en cette veille de nouvelle année :)), c'est juste que ce n'est pas la même chose.
barbarella
 
Messages: 184
Inscription: 17 Aoû 2005 16:32
  • offline

Message » 31 Déc 2005 17:55

Oui enfin on ne peut pas non plus reprocher a une chaine d' etre fidèle... alors à qui la faute ? ;)
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 31 Déc 2005 18:00

nico- a écrit:Oui enfin on ne peut pas non plus reprocher a une chaine d' etre fidèle... alors à qui la faute ? ;)


humm... on tourne en rond puisque je vais te redire ce que je t'ai déjà dit ;). la réalité du micro n'est pas celle du live. Mais je peux comprendre que de nombreux audiophiles souhaitent toujours pousser plus loin l'expérience sonore. Mais en ce qui me concerne au-delà d'un certains point cela n'a plus rien avoir avec l'expérience de concert, c'est une démarche d'un autre type.
barbarella
 
Messages: 184
Inscription: 17 Aoû 2005 16:32
  • offline

Message » 31 Déc 2005 18:06

Comme la question parle de musicalité il faut peut etre se demander si ces critères de transparence et d'image sonore sont les seuls constituant de la musicalité.
Car ces critères me paraissent bien intellectuels pour parler de ressenti et d'affectif.

D'abord je ne pense pas que nous soyons tous sensibles aux mêmes choses.

Maintenant il faudrait peut etre aborder le matériel sous d'autres angles.
Les critères cités sont impressionnant et immédiatement perçus par tous ; ils sont donc porteurs pour vendre du matériel.


Pour ma part je suis plus sensible au médium, au lien entre les notes, à l'aération (qui n'est pas qu'une histoire d'image).


La musicalité ne serait pas la ou nous l'avons cherché ?
ougo
 
Messages: 5743
Inscription: 12 Mai 2004 18:05
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 31 Déc 2005 18:25

On n'en finira pas. Tant qu'on placera toutes les musiques sur le même registre, on aura des discussions sans fin.

L'écoute de musique naturelle en live n'a aucun point commun avec l'écoute de musique sonorisée et même dans ce cas, tout dépend si c'est mixé sur une paire de façades ou joué sur autant de petites amplifications qu'il y a d'instruments.

Le concert rock ne peut proposer qu'un 3D fabriqué par un technicien depuis sa console alors que les instruments naturels rayonnent dans tous les sens et de façon très différente.

Obtenir les sensations procurées par un vrai trio ou un vrai quatuor, c'est quasiment impossible en stéréo, tant le vrai est complexe et exigeant, à la fois matériel et diffus. C'est une expérience unique que l'écoute d'un disque ne reproduit quasiment jamais et c'est dommage car, combien de gens ont détesté la musique de chambre à cause du disque alors qu'elle peut être sublîme quand les musiciens sont de très haut vol.

Le rock: il est souvent plus facile de faire mieux chez soi qu'en live (à condition de fermer les yeux). La moindre bonne installation est plus élégante qu'une sono considérée comme très bonne. Le reste est une question d'acoustique, d'égalisation et de pression sonore.

N'allez pas en déduire que je déteste le rock. Je déteste simplement ce qu'on lui fait subir.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20


Retourner vers Discussions Générales