Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: ronparchita et 34 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

L'acoustique, l'audiophile obtus, sa femme et son amant ...

Message » 30 Avr 2006 17:31

Un peu de philosophie nous fera le plus grand bien et je me sens d'humeur bâdine en cette journée ensoleillée.

Petit clin d'œil à Peter Greeneway en passant, j'adore le réalisateur et l'homme anticonformiste ... :-)

Préambule

Lexique à toutes fins utilises :

subjectivité [sybFDktivite] n. f.

• 1801 ; de subjectif

1♦ Philos. Caractère de ce qui appartient au sujet*, et spécialt au sujet seul (à l'individu ou à plusieurs). « Éliminer la subjectivité en réduisant le monde, avec l'homme dedans, à un système d'objets » (Sartre). La subjectivité d'une analyse, d'un jugement. — Spécialt (dont le champ d'application est restreint, limité) État d'une personne qui considère les choses d'une manière subjective en donnant la primauté à ses états de conscience. « son désir, d'autant plus légitime qu'il ne dépendait pas d'une subjectivité capricieuse » (Queneau).

2♦ Domaine des réalités subjectives; la conscience, le moi. « saisir autrui dans son être vrai, c'est-à-dire dans sa subjectivité » (Sartre).

objectivité [CbFDktivite] n. f.

• 1801 ; de 1. objectif

1♦ Philos. Qualité de ce qui existe indépendamment de l'esprit.

2♦ Qualité de ce qui donne une représentation fidèle d'un objet. Objectivité de la science. ⇒ impersonnalité.

3♦ (1838) Cour. Qualité de ce qui est exempt de partialité, de préjugés. Objectivité d'un compte rendu, d'un jugement. Récit qui manque à l'objectivité, manque d'objectivité.
⋄ (Personnes) Attitude d'esprit d'une personne objective, impartiale. Objectivité d'un historien, d'un juge. ⇒ impartialité, neutralité. Manquer d'objectivité. « Elle regardait pendant des heures, dans le miroir, son visage, avec une froide objectivité » (Maupassant).

Nous n'allons pas et n'avons pas l'intention de réinventer la roue, ni ce que nos ancêtres ont si bien réussis avant nous, je parle des réalisations des Romains, des Grecs, qui aujourd'hui encore, restent la référence en terme de construction pour la restitution musicale dans une acoustique soignée.

Nous n'allons pas non plus refaire le monde, ni ses habitants, ni le caractère de ses habitants, ... mais juste regarder avec objectivité et subjectivité la réalité avec laquelle il nous faut composer... Pour celles et ceux qui pensent encore pouvoir changer ce qui est objectivité et subjectivité par autre chose, doivent rapidement aller consulter un professionnel de la santé, il y a de l'aide pour ça. :-)

Je conseillerais à ces gens là de ne pas toucher à un ordinateur, ça évitera certainement des discussions houleuses sur les forums et ça permettra aux véritables passionnés d'avancer dans leur démarche, d'apprendre à leur vitesse, d'expérimenter et en bout de ligne, de devenir experts dans leur domaine, d'apporter leur témoignage et leurs contributions, afin que les jeunes générations et les novices prennent plus de plaisir à écouter leur système et le fasse évoluer, au lieu de perdre leur temps à lire, entendre et voir des aberrations.

Sans ordinateurs (ah, les bienheureux ... :-)) les Mayas, les Romains et les Grecs, pour ne citer qu'eux, ont construit des amphithéâtres qui servent encore de modèles à l'architecture moderne ou du moins contemporaine dans le domaine.

À la lecture récente d'un ouvrage consacré à l'acoustique et ses "rebondissements", il m'ait venu à l'idée de vous donner une approche chiffrée et ma vision de l'acoustique, au travers duquel se loge l'idée que je me fait d'une installation hi-fi appelée aussi haute-fidélité, digne de ce nom.

Cet pamphlet n'engage que moi, bien entendu, mais il est inspiré du vécu, des expériences sur le terrain, de mes échecs comme de mes réussites.

L'acoustique (comme le reste de l'optimisation) n'est autre qu'un mariage subtil entres divers ingrédients afin de parvenir à une recette parfaite adaptée à chaque cas, il faut, selon moi :

- 50 % de technique (notamment à la réalisation des panneaux et compter sur les lois immuables ... )
- 20 % d'expérience sur le terrain
- 20 % de chance
- 10 % de psycho-acoustique ou sensations.

La technique ou les techniques, parce que sans applications de certaines lois ou règles de l'acoustique, rien n'est possible.
L'homme sans sa machine, n'est rien ... La machine, sans l'homme derrière n'est rien non plus ...

Des chercheurs ont expérimenté depuis la nuit des temps et ont fini par trouver quelques points pertinents, des applications ou points de convergences, pour nous conduire à mieux comprendre et maîtriser les sons dans une pièce et ce quelqu'en soit la taille.

Retenez ce nom : Wallace Clement Sabine
C'est lui qui a jeté les premières bases des lois sur l'acoustique, il a été à même de calculer le temps de réflexion d'une pièce en se basant sur ce que l'on appelle aujourd'hui le RT60, c'est le temps que met un son pour chuter de 60 décibels.
Il a compris à l'époque l'importance d'un tissu, qui selon sa nature va influencer le taux d'absorption, je vous rappelle que le NRC doit se situer à 0,80, trop c'est comme pas assez...
NRC : Noise Reduction Coefficient
Il a surtout fait comprendre qu'il n'y avait pas que les réflexions d'une pièce qui étaient importantes, mais également la diffusion et l'absorption... mais c'est venu plus tard.

De mon point de vue, tout est question de dosage et de ce savant mélange vous en sortirez gagnant.

Juste un petit rappel de quelques notions de bases, sachez que nous en avons déjà parlé en détail dans un autre article consacré à l'acoustique :

La réverbération, cette sensation vous la vivez à chaque fois que vous entrez dans votre salle de bain ou une église... vous entendez de l'écho, ça amplifie les sons, les rend plus vivants.
Dans le cas de l'église, l'espace vous est offert sous vos yeux et vous n'aurez aucun mal à vous rendre immédiatement compte du volume important, cependant, sous la douche ou dans votre baignoire, cette sensation est également présente et pourtant, l'espace est souvent plus mesuré ... enfin, j'espère pour vous :-) conclusion, l'effet réverbérant est un élément important de la "recette", c'est ce qui va contribuer à donner une sensations d'espace et enrichir le son.

La diffusion, peut être représentée comme une surface non lisse, faite de plusieurs matériaux, avec plein de trous, de bosses, d'aspérités diverses et variées.
Cette variété de surface de différente nature, comme de formes, va assurer la parfaite dispersion des sons, évitant ainsi l'apparition d'échos flottants indésirables, qui nuisent à l'équilibre et à l'intelligibilité.
La diffusion du son c'est ce qui contribue à enrichir les sons, c'est ce qui va contribuer à nous donner cette sensation d'espace sur la musique reproduite, on parle souvent de largeur, profondeur et hauteur d'image sonore.

L'Absorption, enfermez vous dans votre garde robe un moment et vous aurez une petite idée du terme... c'est une sensation oppressante, pas très agréable et pourtant, bien dosée, elle va contribuer à traiter les premières réflexions, que sont les médiums aigus.
Essayez de chanter dans votre garde robe (dressing) au même niveau de voix que dans la salle de bain, les sons sont "pauvres", ça manque singulièrement de vie, en revanche, ce n'est pas "agressif".

La Psycho-acoustique et sensations, font appel à un sentiment subjectif, à un ressenti, à notre imaginaire, ... si vous vous trouvez devant un environnement agréable, vous aurez déjà en partant une prédisposition à l'écoute.

Une couleur, une texture, une odeur, peut concourir à ce que votre attention soit portée en positif ou négatif selon les cas.

Je me suis déjà retrouvé chez des personnes qui avaient peint leur pièce avec des couleurs criardes et mal assorties, ou trop sombres, ce qui ne m'avait pas engagé à engager une écoute ... certaines couleurs, comme le gris mastic, ou le noir en ce qui me concerne, sont à proscrire, sauf si c'est véritablement votre goût ou pour un usage plus cinéma maison ... je préfère de loin les teintes de orange ou jaune pastel, bleu, blanc, blanc cassé ou coquille d'œuf, ... mais là encore, c'est tout à fait subjectif et c'est dans notre tête que ça se passe ;-)
Le choix d'un matériaux va nous inspirer confiance plus qu'un autre, prenons l'exemple du bois, que beaucoup apprécient pour ses qualités il n'est pourtant pas si extraordinaire que ça, pas mieux que le plâtre en tous cas ... et oui, certaines idées reçues peuvent avoir la vie dure.

Mais de vous à moi, je préfère quand même le bois au plâtre dans un salon d'écoute :-)

Autre noms à retenir (les désatres acoustiques) :

L'un des projets le plus controversé et pour tout dire un échec retentissant, il s'agit du Lincoln Center à New York (USA), le Philarmonique Hall fut construit en 1962, il a été refait en 1976, pour être recommencé en 1986 ... Ils avaient à l'époque engagé les meilleurs architectes Américains et la firme d'acousticiens très réputées : Bolt, Beranek and Newman, ... Monsieur Beranek a même écrit un ouvrage qui est un classique du genre après avoir fait le tour du monde des salles de concerts et autres amphithéatres : Musics, Acoustics and Architecture.
Comme quoi, même avec un staff de techniciens diplômés, le résultat n'est pas garanti, avoir appris la recette ne suffit pas, il faut aussi tout le reste pour réussir.

Ce qui rejoint ma propre expérience dans le domaine où j'ai vu, encore récemment, chez des particuliers des réalisations d'architectes acousticiens de métier, sans bon sens et surtout sans performances acoustiques, du fait du mauvais positionnement de certains panneaux, pas de diffusion, absence de panneaux absorbants, bref incroyablement mal réalisé.

La théorie est une chose, la pratique en est une autre... il doit sans doute s'agir d'un courant de pensée, qui m'échappe.

L'un des plus beaux projets :

Le Carnegie Hall à New York. Une merveille, de mon point de vue.
j'ai en mémoire un enregistrement réalisé en 1963 du Dave Brubeck band au Carnegie Hall, que m'a fait découvrir un audiophile Canadien, cet enregistrement sur CD reste l'une de mes référence en la matière (Steve, si tu nous lis, je te remercie)

Que nous le voulions ou pas, notre cerveau est le maître à bord ... prenez le cas de la vision, c'est en RVB que ça se passe ... Rouge , Vert , Bleu + lumière passent au travers de nos yeux, notre cerveau reconstitue les couleurs plus complexes et nous renvoie une couleur.
Un excellent édito sur le sujet avec une mise en situation pour que vous compreniez comment notre cerveau réagi en fonction des variations de couleurs : http://physique.paris.iufm.fr/lumiere/voir.html

Pour en revenir au sujet des sons ... :-) c'est à quelque chose prêt la même chose que pour les couleurs.
voici une lecture abondante et didactique : http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/i/ ... r_lan.html
Il est aisé de comprendre que notre état "interne" va conditionner grandement notre perception des sons... que vous le vouliez (croyiez) ou non, c'est ainsi, il va falloir faire avec.

Ne vous en déplaise Messieurs "... je veux tout expliquer à tout prix, sinon ça ne vaut rien...", il y aura toujours une part d'inexplicable dans notre façon d'appréhender la musique et à fortiori les sons, certains vont entendre certaines subtilités dans le message musical et pas d'autre, nos sens sont mis à contribution et comme nous ne sommes pas tous égaux à ce niveau ... il va falloir vous faire une raison, sans cela, certains d'entre vous vont continuer à tourner en rond et nous abreuver sans relâche , sur ce qu'ils savent, ce qu'ils voudraient bien savoir, ce qu'ils croient savoir, sur ce qu'ils n'expérimenteront jamais et à la finale, nous confirment qu'ils n'en savent toujours pas plus, tout en essayant de nous faire croire qu'ils ont quand même raison sur un sujet qu'ils ne connaissent pas :-)

ça me rappelle l'époque de l'adolescence où les filles sont vues par les garçons comme un territoire inconnu, mystérieux, où les gars laissent aller entres eux leur imagination débordante, en parlent abondamment, sans jamais y avoir touché, souvent des histoires, des légendes, lues, entendues ici et là, peut être plus là que ici, pour finalement un jour finir d'en parler, parce qu'il n'y a rien à en dire de plus que d'y goûter et de s'y abreuver pour notre plus grand plaisir, partagé.

Pour revenir au sujet, une fois que vous aurez pris en compte tous ces éléments "objectifs" et "subjectifs", posez vous maintenant la question : est ce que la prise de sons sur votre disque préféré l'a été tout autant...

Et bien, non, pas forcément.

Toutes les prises de sons, elles non plus ne sont pas égales, ni réalisées dans des conditions optimales, ni avec le matériel idéal, ni par le professionnel idéal (l'humain, nous savons pourquoi ...), ni dans l'environnement idéal (chaque lieu possède son identité).
Voici une bonne raison pour certains d'entre vous d'apprécier plus ce label qu'un autre ou de préférer d'aller au concert dans une salle de spectacle en particulier.

Il vous faudra en passer par la case "Acoustique" , si vous voulez réaliser un système dit de Haute-fidélité digne de ce nom et d'en passer par une "Optimisation" en règle en fonction de VOS goûts musicaux et non pas ceux du voisin.

La pensée magique ne fonctionne qu'un temps avec les enfants, si vous lisez ces lignes, c'est que probablement vous êtes un adulte, vivant intellectuellement. Semper paratus ad pugnam.

Mes amis, bienvenue dans un monde passionnant, fascinant, fait d'objectivité, de subjectivité, d'humilité, de subtilité, de sons, de musique, de sentiments, de sensations, de performances, de perceptions, d'ouverture d'esprit, de curiosité, d'expérimentations, ...

Texte rédigé par Marc Philip, audiophile et mélomane, dédié à toutes les personnes de bonne volonté qui contribuent chaque jour à faire avancer les choses, pour notre plus grand bonheur.

Bonnes écoutes.
Dernière édition par Euterpe le 30 Avr 2006 18:56, édité 1 fois.
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Annonce

Message par Google » 30 Avr 2006 17:31

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Avr 2006 18:36

Bravo ! très bien écrit, ça fait plaisir à lire de tels messages même s'il amène peu de lattitude à la discussion


PS : une petite coquille tout de même due à l'inattention sans doute :
Euterpe a écrit:Retenez ce nom : Wallace Clement Sabine
C'est lui qui a jeté les premières bases des lois sur l'acoustique, il a été à même de calculer le temps de réflexion d'une pièce en se basant sur ce que l'on appelle aujourd'hui le RT60, c'est le temps que met un son pour chuter de 60 décibels en 60 secondes.
Sonark
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 853
Inscription: 04 Sep 2002 1:05
  • offline

Message » 30 Avr 2006 18:53

Sabine ? Oui, on lui doit la première salle de concerts dont les architectes ont été soumis à un acousticien qui s'appelait... Sabine.

C'est la salle du Boston Symphony : une grande réussite qui a sonné exactement comme prévu... et calculé... par Sabine alors tout jeune. Il l'avait prédit, on n'a pas trop voulu le croire, et l'on s'est rendu à l'évidence : malgré sa forme de couloir, son coté cubique, son très grand volume et son nombre important de siège : elle a sonné d'une façon magnifique comme les calculs l'avaient prédit !


Car, depuis que les acousticiens participent à la construction des salles de concerts, le taux de déchets est tombé à pas loin de zéro... sauf quand la part donnée aux acousticiens est réduite à zéro par le cabinet d'architectes ou leur travail dénaturé pendant la construction.


Autrefois, la majorité des salles de concerts construites au pif, en imitant plus ou moins ce qui avait été fait ailleurs et été jugé bon, avaient une acoustique de mauvaise qualité... contrairement à la légende et bien que certaines de ces salles existent toujours pour témoigner de leur acoustique très perfectible. :mdr:


De nos jours, ou l'on construit plus de salles de concerts qu'on n'en n'a jamais construit dans le passé, elles sonnent toutes comme on a prévu qu'elles sonnent dans le cahier des charges. Et sont toutes meilleures que celles du passé :lol: à de rarissimes exceptions près dont on fini par connaitre les raisons !

Les acousticiens ont fait faire des progrès colossaux aux salles de concert depuis qu'on a compris qu'il fallait placer les architectes sous leur autorité et non l'inverse...


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49557
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 30 Avr 2006 18:58

Sonark a écrit:PS : une petite coquille tout de même due à l'inattention sans doute


Corrigé, merci :lol:
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Message » 30 Avr 2006 18:59

L'objectivité ou la douce utopie d' Homo sapiens sapiens

Sympa le sujet en tout cas ;)
Aga3tis
 
Messages: 215
Inscription: 19 Jan 2005 19:33
Localisation: LYON

Message » 30 Avr 2006 19:18

Ah oui, alors là chapeau Euterpe! quel pamphlet les amis! :D

+1 sur le post d'Haskil.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline


Retourner vers Discussions Générales