Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

l'amplification il y a vraiment une mode...

Message » 06 Aoû 2006 9:49

>Chardonnet, as-tu un lien internet sur ton ampli. J'aimerai découvrir la marque ?
Qu'utilises-tu comme préampli ?

Merci
doudou_78
 
Messages: 2215
Inscription: 04 Avr 2005 20:50
Localisation: La Bretagne sous le soleil
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Aoû 2006 9:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Aoû 2006 16:30

doudou_78 a écrit:>Chardonnet, as-tu un lien internet sur ton ampli. J'aimerai découvrir la marque ?
Qu'utilises-tu comme préampli ?

Merci


Salut,

Je ne pense pas qu'il y est un lien internet sur ces amplis, je croix savoir qu'ils sont construit à l'unité suivant la demande et les besoins...

Si tu veux en savoir plus, 2 moyens :

Venir faire une écoute chez moi...

ou

Contacter Jacques (TMS) pour qu'il puisse t'en faire écouter un chez toi...

Comme préampli j'utilise un "Carado" (transistor)... même genre de fabrication que le microsignal...

Ps : je retire ce que j'ai dit sur le manque relatif de finesse des aigus de cet ampli, une optimisation du découplage de mes enceintes m'a prouvé avec bonheur le contraire...

Ps 2 : Grand Merci à GBo pour ses interventions techniques :wink:
chardonnet
 
Messages: 659
Inscription: 14 Oct 2003 12:01

Message » 08 Aoû 2006 12:12

Merci pour le Ps 2 :wink:

NB: Pour tout savoir sur les approches PEDEC de B&O, lire le chapitre 9 de la thèse de celui devenu depuis "Monsieur ICEpower", à savoir Karsten Nielsen:
http://www.icepower.bang-olufsen.com/sw1065.asp
Et les papiers AES #4603 et #4942 du même auteur, sans payer les 20$ SVP :D :
http://www.icepower.bang-olufsen.com/sw1062.asp

En gros, il s'agit de pré-corriger les positions des fronts des créneaux PWM avant amplification, de sorte qu'ils aient la position voulue en sortie de l'étage de puissance (PEDEC type 1 et 2) voire en sortie du filtre démodulateur (PEDEC type 3). Par exemple, dès le type 1, une faiblesse passagère et minime de l'alim provoquera une légère augmentation de la largeur des créneaux au même moment => en moyenne, on n'y verra que du feu, la compensation en largeur du PWM donnant au final le même résultat qu'avec une alim parfaitement stable.

Je ne sais pas si les modules correspondant (ICEpower digital avec feedback) sont en prévision chez B&O (pas vu dans la liste des produits existants), en tout cas il me semble qu'il faut garder un oeil sur ces approches "all-digital" qui ne sont peut-être pas aussi cul-de-sac que les concurrents développant de la commutation "all-analog" nous le disent.
Je pense pour ma part que plusieurs approches vont coexister et se développer (les idées et les possibilités de la techno), nous n'en sommes toujours qu'au début coté Hi-Fi.

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 08 Aoû 2006 13:44

Pour completer ce qui est dit plus haut par GbO:

> Il existe bien des amplificateurs '1bit', utilisant une modulation proche de celle du SACD. Ils sont vendus par Sharp. Ils ne connaissent pas le succes car ils sont confrontes à des diffficultes techniques couteuses à surmonter: mauvais rendement lié à la haute frequence de commutation et à la forme même de modulation moins efficace que le PWM ( Tout comme pour le DSD du SACD, on ne doit pas saturer un flux 1 bit. On garde une marge de 3db, ec qui est tres handicapant dans le cas d un ampli ClassD parceque lcela oblige à travailler avec des tensions plus elevees qui penalisent la vitesse de commutation). Concentration de la polution electro magnetique à la frequence de 1.4MHhz ( 2.8Mhz/2).

> Les amplis à modulateur numerique evoluent vers une classe hybride pour integrer un feedback apres le filtre (qui est un demodulateur) de sortie. Ils ne sont plus totalement numerique mais utilisent un convertisseur analogique numerique apres le filtre de sortie pour creer une boucle de contre reaction. On devrait disposer rapidement d un produit de ce type chez Theta, basé sur la recherche Zetex et sa "Class Z". Un ampli numerique est strictement impossible. Le signal de controle des HP actuels etant par nature analogique. La seule question est de savoir ou convertir du numerique à l analogique. Les pro 'numerique' disent le plus tard possible ( les malhonnetes disent jamais). Les pro analogiques disent: là ou c est le plus favorable: ie avant l amplification.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 08 Aoû 2006 14:55

Merci pour l'info sur theta.
J'ai préféré citer l'exemple d'Analog que de Sharp pour l'approche du sigma-delta car il est récent et il y a de la doc dispo (sans compter que sur le Sharp je n'ai pas compris le seul synoptique trouvé lorsque l'entrée est en DSD...).
C'est vrai que je n'ai pas creusé les perfs pour une application Hi-Fi, mais coté pollution EMI en tout cas, Analog dit que ses chips s'en sortent très bien.

Une précision sur ICEpower digital: de ce que je comprends de la thèse de Nielsen, l'originalité de l'approche est qu'il s'agit de ne pas introduire de convertisseur A/D du signal audio pour le feedback, sinon on déplace un peu le problème en mettant des contraintes de précision sur ce composant.

Le but du chercheur n'est pas d'être tout numérique (on a bien compris dans le thread que le terme "all-digital" ne signifiait pas ça, il ne concerne que le premier étage) ou tout analogique, mais tout simplement de voir si on peut minimiser globalement les pertes diverses dans sa chaîne hi-fi lorsqu'on part d'une source numérique pour écouter de la musique, ce qui est le cas de XX% d'entre nous. Nielsen a d'ailleurs étudié également le "all-analog", il n'est pas partisan d'une approche contre l'autre à tout prix.

Toujours est-il que la conversion D/A du lecteur CD et le rééchantillonage effectué ensuite par le modulateur analogique parait un prix à payer assez lourd au niveau précision, un modulateur numérique pour produire le PWM est alors forcément séduisant sur le plan technique (bien que pas trivial ...), toujours dans le cas de figure où l'on part du PCM de CD; de plus la loi de Moore sur la puissance des DSP donne des perspectives de plus en plus favorables à cette approche; reste à corriger ce PWM au autre modulation en fonction de l'étage analogique de sortie, et ici en essayant d'éviter les inconvénients d'une conversion A/D du signal audio pour le feedback.

Si on prend le PEDEC de type 1 qui est le plus simple à comprendre, il s'agit de comparer, en analogique, le créneau de référence issu du modulateur numérique avec celui obtenu au sortir de l'étage d'amplification, ramené au bon niveau. La différence est filtrée (moyennée) pour en faire un signal d'erreur (variant très faiblement autour de 0 en fonction des "erreurs" induites dans l'étage supervisé par la boucle); ce signal sert à commander la correction en temps réel de la largeur du créneau (via un seuillage avec le signal de référence partiellement intégré comme on le voit proposé en figure 9.5 de la thèse).
Sauf erreur de ma part, je ne vois pas de conversion A->D dans ce schéma dans la boucle, la correction semble très simple et entièrement analogique.

... La seule question est de savoir ou convertir du numerique à l analogique. Les pro 'numerique' disent le plus tard possible ( les malhonnetes disent jamais). Les pro analogiques disent: là ou c est le plus favorable: ie avant l amplification.

Dans le cas du design ICEPower digital, on a bien converti D->A (signal analogique à 2 états) avant l'amplification proprement dite, mais je ne vois pas bien comment il pourrait en être autrement. Ai-je loupé ce que tu voulais dire?

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 08 Aoû 2006 17:52

Le PEDEC est analysé dans la derniere publication de Putzeys/Veltman/van der Hulst/Groenenberg ( AES 120 papier 6690).

Ils montrent que c est fondamentalement un DAC suivit d un ampli à contrôle analogique. Ce qui explique pourquoi on ne voit pas formellement de conversion A->D

The most important observation to make is that if the latch
output were set to a fixed 50% duty cycle and an audio signal
were superimposed on it, the audio signal would still end up
amplified. So for all intents and purposes, the output from the
latch is an analogue signal and the latch is the DAC. The supply
that powers the latch is the voltage reference. This circuit is
fundamentally equivalent to a DAC followed by an analogue
controlled class D amplifier.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 08 Aoû 2006 19:22

Ainsi, ICEpower digital serait une boiboite DAC suivie d'une boiboite d'ampli class D analogique.

Bof:
=> Un DAC conventionnel: ça sort un signal bande de base, ce n'est pas le cas du modulateur numérique d'ICEpower qui sort un signal analogique certes, mais un signal PWM non filtré. Si un DAC ou un lecteur CD sortait un tel signal, ça arrangerait peut être nos affaires d'amplification commutée, mais ce n'est pas le cas... Un DAC conventionnel ça sort un signal qu'il faut rééchantillonner d'une façon ou d'une autre, hélas.

=> Un ampli class D analogique conventionnel: ça commence par moduler le signal sur une porteuse, ce qui n'est pas le cas de l'étage PEDEC d'ICEpower digital. On dirait même que tout l'interêt du design c'est d'éviter d'avoir à générer une porteuse propre à ce niveau, l'absence de modulateur PWM analogique est volontairement recherché par Nielsen dans le cas où le signal audio est du numérique natif.

Bref je n'ai peut-être pas tout vu et il faudra me mettre les points sur les i le cas échéant, mais pour le moment je ne vois pas trop quel est le but pour les gens d'UcD / Hypex de simplifier à outrance la topologie des concurrents, jusqu'à faire perdre le sens des finesses des designs en présence. Ou alors si, je vois très bien...
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 08 Aoû 2006 19:59

Bjr à tous,

Comme promis, voici des photos de l'intérieur de l'ampli Hollywood. Circuits très propres et soudures bien faites, transistors Mosfet, fabrication chinoise industrielle. Le même pcb sert aussi pour le modèle plus puissant par doublement de certains composants dont l'emplacement est resté libre ici. Les aop de sortie sont des JRC5532. Le dessus des radiateurs est recouvert par un capot supplémentaire et la ventilation est forcée par 2 petits ventilos (débranchés ici).

Image

Image

Image

Voilà les spécialistes : c'est quoi comme schéma ? :mdr:

Cordialement,
(m)
 
Messages: 778
Inscription: 29 Mai 2004 19:38
Localisation: A environ 384 400 kilomètres de la lune
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 9:30

GBo a écrit:Ainsi, ICEpower digital serait une boiboite DAC suivie d'une boiboite d'ampli class D analogique.

Bof:
=> Un DAC conventionnel: ça sort un signal bande de base, ce n'est pas le cas du modulateur numérique d'ICEpower qui sort un signal analogique certes, mais un signal PWM non filtré. Si un DAC ou un lecteur CD sortait un tel signal, ça arrangerait peut être nos affaires d'amplification commutée, mais ce n'est pas le cas... Un DAC conventionnel ça sort un signal qu'il faut rééchantillonner d'une façon ou d'une autre, hélas.

=> Un ampli class D analogique conventionnel: ça commence par moduler le signal sur une porteuse, ce qui n'est pas le cas de l'étage PEDEC d'ICEpower digital. On dirait même que tout l'interêt du design c'est d'éviter d'avoir à générer une porteuse propre à ce niveau, l'absence de modulateur PWM analogique est volontairement recherché par Nielsen dans le cas où le signal audio est du numérique natif.

Bref je n'ai peut-être pas tout vu et il faudra me mettre les points sur les i le cas échéant, mais pour le moment je ne vois pas trop quel est le but pour les gens d'UcD / Hypex de simplifier à outrance la topologie des concurrents, jusqu'à faire perdre le sens des finesses des designs en présence. Ou alors si, je vois très bien...



C est un papier d'Hypex, Piak Electronic Design et Mueta ( Qui propose un design superbe mais dont je ne connais pas d application) qui passe en revue un ensemble d architecture en terme d avantages et d inconvenients. Le point central du papier est effectivement de rappeler qu un ampli class D est analogique en sortie et que ce point contraint l ensemble du design.

Putzeys a aussi propose un design numerique ( ce qui signifie sans contre reaction) pour traiter un signal 1 bit de façon intelligente (AES, a truee One-Bit Power D/A Converter). Design qui a ete abandonné à ma connaissance.

Je ne crois pas qu ils simplifient à outrance le design qui presente de toute façon des handicaps majeurs: le feedback est necessairement avant le filtre demodulateur ( meêm si ils disent que l on peut faire autrement, ce qui implique alors de reconnaitre que l ampli est analogique ...), la necessite de limiter le niveau de modulation pour permettre la correction ( donc obligation de travailler avec une tension superieure ==> donc une frequence inferieure) et une capacite de correction limitee (( l excursion du signal de correction est necessairement limitee) -ce qui signifie que l alim doit deja proposee une tension assez stable)
Ce qui explique probablement pourquoi le design analogique pure est préféré par Icepower.

Pour revenir au design, le PEDEC est analogique. C'est facile à montrer. Il suffit de constater que la correction n est pas en temps discret. Ce qui n enleve rien a l elegance de l idee. Ce n est effectivement pas un DAC conventionnel suivi d un ampli conventionnel. Mais le schema est equivalent. PAr ailleurs Les design Ice Analog ou UCD ne necessitent pas de porteuse externe de reference non plus.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 12:18

antonyantony a écrit:
C est un papier d'Hypex, Piak Electronic Design et Mueta ( Qui propose un design superbe mais dont je ne connais pas d application) qui passe en revue un ensemble d architecture en terme d avantages et d inconvenients. Le point central du papier est effectivement de rappeler qu un ampli class D est analogique en sortie et que ce point contraint l ensemble du design.

Putzeys a aussi propose un design numerique ( ce qui signifie sans contre reaction) pour traiter un signal 1 bit de façon intelligente (AES, a truee One-Bit Power D/A Converter). Design qui a ete abandonné à ma connaissance.

Je ne crois pas qu ils simplifient à outrance le design qui presente de toute façon des handicaps majeurs: le feedback est necessairement avant le filtre demodulateur ( meêm si ils disent que l on peut faire autrement, ce qui implique alors de reconnaitre que l ampli est analogique ...), la necessite de limiter le niveau de modulation pour permettre la correction ( donc obligation de travailler avec une tension superieure ==> donc une frequence inferieure) et une capacite de correction limitee (( l excursion du signal de correction est necessairement limitee) -ce qui signifie que l alim doit deja proposee une tension assez stable)
Ce qui explique probablement pourquoi le design analogique pure est préféré par Icepower.

Pour revenir au design, le PEDEC est analogique. C'est facile à montrer. Il suffit de constater que la correction n est pas en temps discret. Ce qui n enleve rien a l elegance de l idee. Ce n est effectivement pas un DAC conventionnel suivi d un ampli conventionnel. Mais le schema est equivalent. PAr ailleurs Les design Ice Analog ou UCD ne necessitent pas de porteuse externe de reference non plus.


Je ne suis pas dans les secrets de B&O, mais le fait qu'ils n'aient commercialisé que des ICEpower fully-analog à ce jour ne signifie pas qu'ils ont décidé de ne jamais faire de design à modulateur numérique. A moins que tu aies connaissance de déclarations corporate que tu ne manqueras pas de nous faire partager...

Encore une fois, cette approche se justifie pour moi si et seulement si on part d'une source PCM (sinon il faut rajouter un converto A/D en entrée, et ça c'est moins satisfaisant, au moins sur le plan intellectuel); cette restriction peut limiter en effet le champ d'application, et donc le marché, mais pour le puriste de la technique, l'approche du modulateur numérique est toujours compliquée mais plus que séduisante lorsqu'on part d'une source numérique (j'ai rappellé pourquoi, je n'y reviens pas).

Antony, je ne peux pas laisser dire que le design "ICEpower digital" décrit dans les papiers cités soit un design avec des handicaps majeurs, même Putzeys ne le dit pas d'ailleurs, puisqu'il le ramène à ce qu'il préfère en distordant la réalité du schéma pour recaser ses dogmes pour le moins figés, jusqu'à essayer de faire croire que l'étage PEDEC est équivalent à un modulateur bande de base->PWM, ce qui est inexact (c'est justement ce qui a été évité).

[...]le feedback est necessairement avant le filtre demodulateur

Vrai pour le PEDEC de type 1 et 2, faux pour le PEDEC type 3, le feedback prend sa source après le filtre démodulateur, c'est d'ailleurs visible sur le synoptique commercial que j'ai affiché en page 5 de ce thread, et le fonctionnement des trois topologies est expliqué dans la thèse.

D'autre part les arguments que tu donnes sur les inconvénients rédhibitoires de la faible excursion de la correction du PEDEC ne sont pas probants AMHA; les mesures sur prototype publiées dans le papier de l'AES #4942 parlent d'elle-mêmes, on peut constater l'efficacité du PEDEC sur une alim NON STABILISEE: sans PEDEC en fig. 16, et avec en fig. 17:
http://www.icepower.bang-olufsen.com/gr ... s/4942.pdf

D'autre part, sur la question du caractère entièrement digital ou pas de "ICEpower digital", il faut arrêter les délires: j'ai lu les 4 papiers de Nielsen qui parlent de PEDEC (les 3 cités plus celui de l'IEEE), à aucun moment il ne prétend que le système de feedback est numérique, au contraire; il écrit même dans sa thèse (publiée en 1998!) que le signal en sortie du démodulateur numérique est "inherently analog", l'italique est de lui, et qu'il a réussi a éviter des convertos A/D dans le feedback. Il n'y a aucune ambiguïté vu la somme de détails techniques publiés (qui peut en dire autant...), Nielsen n'a rien à "reconnaitre" du tout, alors d'où vient ce procés à la fin? :-?
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 13:40

GBo a écrit:Je ne suis pas dans les secrets de B&O, mais le fait qu'ils n'aient commercialisé que des ICEpower fully-analog à ce jour ne signifie pas qu'ils ont décidé de ne jamais faire de design à modulateur numérique. A moins que tu aies connaissance de déclarations corporate que tu ne manqueras pas de nous faire partager...

Je ne vois pas pourquoi il se l interdirait. Mais cela n a aucun interet à ce jour
'ICEpower Digital is a practical method to realise digital PMAs. However, the competition is hard from DAC + the ICEpower Analog solution.' a ECRIT Nielsen!! C est exactement ce que je pense.

GBo a écrit:Encore une fois, cette approche se justifie pour moi si et seulement si on part d'une source PCM (sinon il faut rajouter un converto A/D en entrée, et ça c'est moins satisfaisant, au moins sur le plan intellectuel); cette restriction peut limiter en effet le champ d'application, et donc le marché, mais pour le puriste de la technique, l'approche du modulateur numérique est toujours compliquée mais plus que séduisante lorsqu'on part d'une source numérique (j'ai rappellé pourquoi, je n'y reviens pas).

Je ne partage pas ton opinion. L approche full numerique est extremement contraignante technologiquement: Elle empeche toute contre reaction. Et comme tu le soulignais, le PEDEC est hybride à minima. On a bien un DAC simplement sans demodulateur . On travaille directement sur le signal non filtrée puis un ampli analogique.

GBo a écrit:Antony, je ne peux pas laisser dire que le design "ICEpower digital" décrit dans les papiers cités soit un design avec des handicaps majeurs, même Putzeys ne le dit pas d'ailleurs, puisqu'il le ramène à ce qu'il préfère en distordant la réalité du schéma pour recaser ses dogmes pour le moins figés, jusqu'à essayer de faire croire que l'étage PEDEC est équivalent à un modulateur bande de base->PWM, ce qui est inexact (c'est justement ce qui a été évité).

Je ne crois pas que Putzeys courbe la realite. Il ne veut rien 'faire croire'. Il ne faut pas penser qu'un debat technique entre divers solution implique que les acteurs soient 'menteurs' ou 'dogmatiques' ou 'manipulateurs'. Ils defendent des points de vue. La solution PEDEC a des avantages mis en avant par le papier de Putzeys:
Nevertheless, careful implementation of the scheme can have
objective technical advantages. The carrier component entering
the actual modulator through the error control loop is largely
canceled. This removes carrier related nonlinearities from the
modulation process, allowing lower distortion at large
modulation indexes.

Les faits sont les faits. On ne peut pas saturer la tension disponible avec le PEDEC ( C est ecrit dans LEURS publications et l ampleur des corrections possibles est limitee - On ne peut pas faire varier à l infini les largeurs d impulsion ni vers le haut ni vers le bas. C est factuel. Tout cela contraint fortement le design.

GBo a écrit:
[...]le feedback est necessairement avant le filtre demodulateur

Vrai pour le PEDEC de type 1 et 2, faux pour le PEDEC type 3, le feedback prend sa source après le filtre démodulateur, c'est d'ailleurs visible sur le synoptique commercial que j'ai affiché en page 5 de ce thread, et le fonctionnement des trois topologies est expliqué dans la thèse.

Oui. Et on constate que le concept est totalement analogique : On genere un signal PWM que l on corrige en analogique. Ce n est pas le modulateur qui commande les transistors de sortie mais la boucle de contre reaction Alors pourquoi compliquer le schema par rapport à un systeme DAC+Analogique pur? La difference entre PEDEC et ca, c est la suppression du filtre ou demodulateur du DAC. On travaille donc sur un signal bien plus bruité.

GBo a écrit:D'autre part les arguments que tu donnes sur les inconvénients rédhibitoires de la faible excursion de la correction du PEDEC ne sont pas probants AMHA; les mesures sur prototype publiées dans le papier de l'AES #4942 parlent d'elle-mêmes, on peut constater l'efficacité du PEDEC sur une alim NON STABILISEE: sans PEDEC en fig. 16, et avec en fig. 17:
http://www.icepower.bang-olufsen.com/gr ... s/4942.pdf

Les faits sont les faits. le PSRR du PEDEC est de 40 db ( AES 4942 106eme). Le design Icepower analogique 65db. 40 db, cela oblige a disposer d une alimentation bien meilleure que celle d un design analogique

GBo a écrit:D'autre part, sur la question du caractère entièrement digital ou pas de "ICEpower digital", il faut arrêter les délires: j'ai lu les 4 papiers de Nielsen qui parlent de PEDEC (les 3 cités plus celui de l'IEEE), à aucun moment il ne prétend que le système de feedback est numérique, au contraire; il écrit même dans sa thèse (publiée en 1998!) que le signal en sortie du démodulateur numérique est "inherently analog", l'italique est de lui, et qu'il a réussi a éviter des convertos A/D dans le feedback. Il n'y a aucune ambiguïté vu la somme de détails techniques publiés (qui peut en dire autant...), Nielsen n'a rien à "reconnaitre" du tout, alors d'où vient ce procés à la fin? :-?

Il n y a ni 'proces" ni "delire'.On peut même discuter sans ce vocabulaire tu sais? . Je pense qimplement que ce design offre plus d'inconvenient que d avantages en HiFI. Il n y a pas de converto parceque le signal est analogique. Alors poursuoi parler de modulateur numerique.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 14:41

Il n y a ni 'proces" ni "delire'.On peut même discuter sans ce vocabulaire tu sais? .

Oui je sais, mais j'aime aussi appeler un chat un chat, et on a constamment l'impression que tu règles des comptes avec dieu sait qui, c'est pénible! Permets-moi de voir sinon du délire du moins une légère parano quand je lis des phrases du genre "même si ils disent que l on peut faire autrement, ce qui implique alors de reconnaitre que l ampli est analogique."
Qui donc a besoin de reconnaitre quoi que ce soit au sein de la discussion de ce fil ou des concepteurs mentionnés? quel péché originel doit-il être expié?

En conclusion sur la partie qui fache un peu, il me semble que rapporter des éléments de polémiques externes (plus dogmatiques que véritablement techniques) n'aide pas à la bonne fluidité de la discussion qui n'avait - en ce qui concerne mes interventions - pas d'autre ambition que de rappeler qu'il y a de la place pour plusieurs approches viables de la class D.


Bref, retournons donc sur le plan purement technique :wink: :

Je ne partage pas ton opinion. L approche full numerique est extremement contraignante technologiquement: Elle empeche toute contre reaction",

Tu ne m'as pas compris, je parle des amplis à entrée numérique avec modulateur PCM->PWM par calculateur, dont celui que B&O nomme "ICEpower digital", décrit dans les papiers AES #4603 et #4942. Tu sais bien que les contructeurs appellent "digital" des choses qui ne le sont que partiellement (c'est donc partiellement correct en l'occurrence :wink: ). Et il y a bien contre-réaction dans ce design, le fait que cette partie ne soit pas numérique ne me fait ni chaud ni froid pourvu que ça marche.

Les faits sont les faits. le PSRR du PEDEC est de 40 db ( AES 4942 106eme). Le design Icepower analogique 65db. 40 db, cela oblige a disposer d une alimentation bien meilleure que celle d un design analogique


Soit, bien vu. Mais tu sais bien aussi qu'un proto peut en chasser un autre, et qu'il est imprudent de conclure définitivement sans avoir analysé finement le pourquoi du comment. D'autre part une alim bien meilleure, si cela s'avèrait exact dans l'absolu (et pas à cause des limites d'un prototypage donné), ça ne veut pas forcément dire non viable économiquement, et ce n'est en tout cas pas suffisant pour parler de handicap majeur.

Oui. Et on constate que le concept est totalement analogique : On genere un signal PWM que l on corrige en analogique. Ce n est pas le modulateur qui commande les transistors de sortie mais la boucle de contre reaction Alors pourquoi compliquer le schema par rapport à un systeme DAC+Analogique pur? La difference entre PEDEC et ca, c est la suppression du filtre ou demodulateur du DAC. On travaille donc sur un signal bien plus bruité.


Je ne vois pas globalement en quoi on complique le schéma dès lors qu'on part d'une source numérique, c'est peut-être même le contraire dans ce cas (ce qui n'a qu'une importance relative), dessinons donc les blocs en présence de A à Z:

CD->PCM ---- MODUL PCM->PWM----GAIN----DEMODUL ---- HP

alors que l'approche class D full analogique dans le cas de lecture CD est:

CD->PCM ---- CONVERSION D/A ---- MODUL A->PWM----GAIN----DEMODUL ---- HP

Dans les deux cas on a des mécanismes de feedback analogiques (non représentés) qui apportent un plus indéniable. Le mécanisme de feedback du chapitre 9 de la thèse de Nielsen n'introduit pas de convertisseur A/D et pertes associées, et il ne fait que des corrections minimes par rapport au PWM de référence en sortie du modulateur numérique (qui commande bien un peu les transistors quand même...). L'étage PEDEC n'a pas besoin de se générer une porteuse propre, ce n'est pas équivalent à un modulateur d'ampli class D, je n'en démords pas. De plus, la conversion PCM->PWM est faite par calcul (c'est le modulateur numérique!), en évitant ainsi tout bruit analogique introduit à ce niveau (oscillateur, comparateur de précision etc...). On a aussi évité la conversion D/A du lecteur CD ou du DAC séparé, ce n'est pas une paille (sans parler des pertes du transport du signal analogique).

cdlt,
GBo
Dernière édition par GBo le 09 Aoû 2006 20:57, édité 1 fois.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 20:56

Bonjour à tous,

Je suis à la recherche d'un nouvel ampli.

Jusqu'à maintenant je pensais opter pour un Classé CA2200 ; mais je pense sérieusement pencher pour une paire de Bel Canto REF1000.

test : http://www.6moons.com/audioreviews/eone2/1000.html

Image

Aussi testé dans PAV mars 2006.

Bon, j'habite à l'autre bout du monde et les écoutes sur mon système sont impossibles :roll:

Des avis ?

Jérémy :wink:
Jeremy Issy
 
Messages: 532
Inscription: 25 Avr 2004 6:06
Localisation: Paname
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 22:31

:o
Tu as fait une erreur ou tu as vraiment voulu poster ici ?
Tu devrais peut ête ouvrir un fil. :wink:
angus2
 
Messages: 5932
Inscription: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Aoû 2006 22:36

Pourquoi une erreur, c'est pas un class D le Bel Canto REF1000? ICEpower 1000ASP en l'occurrence...
Dernière édition par GBo le 09 Aoû 2006 22:41, édité 1 fois.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline


Retourner vers Discussions Générales