Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

l'écoute est elle meilleure en muticanal qu'en stereo ?

Le sondage s’est terminé le 14 Juin 2004 22:10

OUI
35
42%
NON
49
58%
 
Nombre total de votes : 84

l'écoute est elle meilleure en muticanal qu'en stereo...

Message » 22 Mai 2004 2:06

TMS a écrit: NB: pour ce qui est de sonoriser les églises (= lieux difficile à sonoriser car temps de réverbération très long) notre ami et associé est en général appelé à la rescousse pour s'occuper de la sonorisation, et ce depuis plus de 11 ans. Les soltuions existent donc bel et bien, et sont applicable dans un salon qui est quand même moins terrible à sonoriser qu'une église :wink:


Ets-ce possible uniquement avec des enceintes A2T...?

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Mai 2004 2:06

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Mai 2004 8:00

Bonjour, autre question:
TMS a écrit:[...]
La remarque de P.E. Léon est pertinante, car hormis une adaptation Physiotemporelle au local, un système à 3 canaux et plus ne peut pas générer de stéréophonie :cry:
[...]

Peut-on se rapprocher d'une réponse physiotemporelle quasi-identique sur les 3 enceintes en choisissant la dimension de la pièce qui permet le plus grand éloignement des enceintes G et D par rapport aux murs latéraux? autre méthode?
Merci de vos interventions.
cdlt,
GBo.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 22 Mai 2004 8:08

Pour faire simple :

Il est fondamental, en effet, de reproduire le schéma d'enregistrement lors de la reproduction, à une homothétie près. Rien de nouveau la-dedans car Georges Cabasse (encore lui) n'a cessé de le démontrer pendant toute sa carrière.

Pour ma part, je n'aborderai que l'aspect prise de son conventionnelle, c'est à dire à haute-fidélité, où l'on cherche à capter un évènement existant et à le reproduire à l'identique par la suite. C'est à ce type de travail en multicanal que je me consacre depuis un peu plus de dix ans, depuis que j'ai proposé les bases de la Pentaphonie et, depuis cette époque, tous mes enregistrements sont réalisés en multicanal (du violon seul à l'orchestre et aux ensembles de percussions).

Restent les options possibles : stéréophonie traditionnelle avec les trois canaux supplémentaires chargés de reproduire l'ambiance (j'ai cru entendre cela chez DGG où le message restait de la stéréo + ambiance répartie au centre et sur les 2 ambiances) ; trois canaux "actifs" à l'avant pour mieux définir la profondeur et la largeur qu'en stéréo à 2 canaux + 2 canaux d'ambiances (cela semble être le choix de Lyrinx) ou encore : cinq canaux qui enregistrent la scène principale (Direct Soundfield Recording) et que l'on oriente généralement vers l'avant (BNL, Syrius) tout en sachant que pour certains cas particuliers on peut exploiter une autre disposition à condition de le préciser pour l'auditeur qui pourra adopter la même configuration.

Pour ma part, c'est le DSR qui a été retenu parce que je préfère préciser au maximum la scène sonore, allant dans le sens de l'holoponie. Ceci permet d'envisager de recréer la scène sonore en relief (beaucoup mieux que ne le réalise la stéréo 2 canaux), de s'affranchir du sweet spot et donc de pouvoir écouter à plusieurs en choisissant sa place comme au concert.

Autre avantage du DSR : la figure géométrique formée par l'ensemble des canaux permet de saisir les différences de vitesse et de pression venant d'un grand nombre de directions et en plus, elle peut se subdiviser en 10 paires stéréophoniques qui précisent la position exacte de la source comme un ensemble de super télescopes VLT. Ainsi, vous pouvez reproduire avec beaucoup d'exactitude la largeur réelle de la formation (ponctuelle ou ensemble de près de 10 mètres de large). Cela, la stéréo à deux canaux ne saît pas le faire avec autant d'exactitude, ses distorsions géométriques étant considérables.

Bien entendu, l'on perd certains effets d'ambiances mais c'est un choix. Dans le cas du DSR, on gagne terriblement sur l'hemisphère frontal mais il faudra attendre quelques canaux supplémentaires pour l'immersion totale.

La question ne se pose pas avec la musique électroacoustique, puisque les boîtes à effets et les panoramiques permettent de forcer la nature. On reste donc très proche du concept cinématographique dont on peut conserver le setup. Mais ce qui pose problème pour le mélomane épris de musique vivante, c'est que la densité de l'image varie très fortement avec l'angle d'observation. Forte concentration à l'avant avec rétrecissement de la largeur apparente car les trois canaux sont quasi alignés et ne forment pratiquement pas de plan. La directivité s'apparente alors à celle d'une colonne d'église est devient moins bonne qu'en stéréo 2 canaux (un comble !) Voilà pourquoi beaucoup préfèrent supprimer l'enceinte centrale et ils ont raison, cela respire souvent mieux sans. Le fait de placer les enceintes d'ambiances à l'arrière, outre le sweet spot qui en découle, participe encore au rétrécissement de l'image car les informations latérales sont nécessairement très imprécises.

Le DSR voit les choses autrement et est beaucoup plus efficace en terme de définition et de localisation. Mais, comme il progresse par pas de 30 à 45° pour chaque canal supplémentaire, vous voyez qu'il en faudra encore quelques uns avant de toucher au but.

Les plages 5 canaux du CD16 de la Revue du son doivent être écoutées de préférence avec les latérales très légèrement en arrière du point d'écoute virtuel (quelques degrès seulement). Nous dirons qu'il s'agit de DSR 5 canaux sur une matrice de 45° d'écartement par canal, (voire un tout petit peu plus). Cela permet de conserver une scène sonore frontale plausible (petit club, pas très loin) tout en se retrouvant réellement dans le public (jazz manouche Ritary Gaguenetti/Samson Schmitt).

Pourquoi privilégier la scène frontale et la largeur ?

Simplement parce que ce sont des données essentielles que la stéréo 2 canaux ne saît pas bien faire. Si vous observez une salle de concert, vous remarquerez que c'est ce qui est favorisé, au détriment des réflexions venant de l'arrière. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de volume mais pour moi, cinq canaux ne sont pas suffisants en prise de son naturelle.

Le DSR me renvoie l'image de la source de façon plus convaincante et je souhaiterais disposer de canaux supplémentaires pour le reste du volume.

Comme certains d'entre vous le savent, je pratique la confrontation live entre la source et sa reproduction. La première fois que l'expérience a été tentée en multicanal 5 canaux, c'était à la salle Havane du Palais des congrés avant le salon de 1993, après que nous ayons mené une opération similaire à Radio France avec Pierre Lavoix mais en huit canaux.

La démo du Palais des congrés révèla que l'utilisation de deux canaux à l'arrière, quand il n'y en avait que trois à l'avant, était très décevante. Il aurait fallu décoréler totalement les voies arrières (c'est ce que fait René Gambini de Lyrinx quand il place ses micros d'ambiances derrière un panneau absorbant) pour qu'elle ne reprennent rien du son direct, faute de quoi ces voies d'ambiances se comportent comme de véritables murs bien lisses). C'est à ce moment là que la pentaphonie est née qui se distingait du ciné par l'adoption de cinq canaux discrets (à cette époque n'existait que le pro-logic, l'AC-3 n'étant pas encore sur le marché). Les ambiances étaient devenues des latérales, ce qui permettait à près de 300 personnes de profiter du spectacle (musiciens en vrai avec alternance de reproduction sur cinq canaux).

Comme vous pouvez le voir sur la photo du site Audiotop, j'ai choisi cinq enceintes identiques à large bande. Nul besoin d'en possèder d'aussi grosses car l'une des vertus de la multiplication des canaux est de permettre de réduire la taille de la source secondaire (l'enceinte). Le problème est qu'actuellement, il est nécessaire de posséder deux enceintes principales assez puissantes pour écouter les disques 2 canaux. Il faut donc choisir des enceintes parfaitement compatibles.

Attention ! ici il n'y a pas de canaux secondaires. Tous les microphones sont égaux et captent aussi les basses. Les enceintes doivent en faire autant.

Contrairement à ce que dit TMS, je ne suis pas du tout d'accord avec ce cher Pierre-Etienne quand il compare le multicanal et une sonorisation d'église. Dans une église, une source principale (l'officiant) est capté par une source secondaire (un micro) et reproduit simultanément par un grand nombre de sources secondaires (les haut-parleurs). Ceci n'est pas du tout conforme au principe de Huygens (théorie des vaguelettes) car il n'est fait usage que d'un seul microphone reproduit en même temps par tous les HPs. Le non respect des règles élémentaires de la propagation conduit à créer une bouillie infernale (infernal n'est pas le bon mot dans une église et diabolique non plus). L'utilisation de délais n'est pas parfaite non plus parce que l'on crée un véritable guide d'onde qui risque de nous conduire à un énorme écho lorsque l'onde atteindra le mur du fond. Il faut donc corriger le niveau à chaque haut-parleur.

Dans le cas du multicanal, il faut imaginer qu'à chaque haut-parleur correspond un microphone dont l'espacement physique ou virtuel (par reconstruction) est identique. De cette façon on obtient des différences de temps et d'intensité dont il n'est pas tenu compte dans le raisonnement de PE Léon. La théorie sur la propagation est mieux respectée.

Pour ce qui concerne les disques : il ne faudra pas passer nécessairement par Audiotop car mon label est distribué (XCP) et ces disques pourront être obtenus ailleurs. Notre propre site permettra bientôt de faire de l'achat en ligne sans oublier que les frontaliers (vers la Suisse) ou les doubiens, sans oublier les alsaciens motorisés les plus vaillants, peuvent assister à certains enregistrements Live (Jazz New-Orlens le 11 juin et jazz manouche le 19).

Je signale un enregistrement d'orgue (Boëllmann par Helga Schauerte à Minden) très réussi réalisé en DSR 5 canaux sur matrice de 30 à 35° (120 à 140° au total) par Bernard Neveu et publié sous le label Syrius, distribué par Codaex. Un CD stéréo et un CD dts multicanal pour le prix d'un CD. En plus, vous pouvez offrir celui que vous ne conservez pas.

L'annonce faite par Audiotop était un peu prématurée, mes enregistrements multicanaux seront disponibles à la rentrée.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 22 Mai 2004 11:28

Alpes94 a écrit:
TMS a écrit: NB: pour ce qui est de sonoriser les églises (= lieux difficile à sonoriser car temps de réverbération très long) notre ami et associé est en général appelé à la rescousse pour s'occuper de la sonorisation, et ce depuis plus de 11 ans. Les soltuions existent donc bel et bien, et sont applicable dans un salon qui est quand même moins terrible à sonoriser qu'une église :wink:


Ets-ce possible uniquement avec des enceintes A2T...?

A +.
Gérard.


Gérard,

pour que celà puisse fonctionner, il est nécessaire d'avoir des enceintes dont la signature acoustique est identique dans l'axe et HORS de l'axe (90° et même 180°).

Pourquoi : lorsque nous écoutons une enceinte, nous entendons le son direct et les réflexions venant de toutes les directions. Or la plupart des enceintes ont une signature sonore différente hors de l'axe que dans l'axe (la mise au point est principalement faite dans l'axe ou proche de celui-ci)
Quand nous faisons la somme de ces ondes, ce n'est plus cohérent comme l'est une source naturelle (voix, instrument de musique), et le cerveau à du mal à croire à une réalité, et il doit compenser.

Les enceintes A2T et celles que nous faisons développer spécialement ont la même signature sonore quel que soit l'axe, même à 180°, ce qui fait que le réglage Physiotemporel d'adaptation à la pièce (local ou même salle) fonctionne.

Est-ce que seul les enceintes A2t donnent ce résultat ? Je ne sais pas, je n'ais pas testé toutes les enceintes, mais je donnerais des indications dans la partie V de mon topo, à suivre donc :wink:

En espérant avoir éclairé un peu votre lanterne :P

NB : ce phénomème est valable pour une (oui même en mono), deux, trois ou autant de voies que vous voulez, indépendamment du support (CD, SACD, DVDA) et de la méthode de prise de son : c'est pourquoi elle est très prisée en studio. D'autre part, l'application de cette méthode supprime la notion de "sweet spot", on n'est plus obligé d'écuter dans une chaise de dentiste, mais toute la famille peut profiter d'un son de grande qualité et clareté 8)

Jacques :wink:
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 22 Mai 2004 11:37

GBo a écrit:Bonjour, autre question:
TMS a écrit:[...]
La remarque de P.E. Léon est pertinante, car hormis une adaptation Physiotemporelle au local, un système à 3 canaux et plus ne peut pas générer de stéréophonie :cry:
[...]

Peut-on se rapprocher d'une réponse physiotemporelle quasi-identique sur les 3 enceintes en choisissant la dimension de la pièce qui permet le plus grand éloignement des enceintes G et D par rapport aux murs latéraux? autre méthode?
Merci de vos interventions.
cdlt,
GBo.


GBo, vous prenez un peu d'avance sur mon topo, un éloignement des enceintes du mur va effectivement réduire les premières réflexions proches et donc réduire le déséquilibre entre enceintes. C'est une première étape acoustique avant d'utiliser des moyens électroniques de compensation. Il est toujours bon de traiter les problèmes le plus en amont possible : une salle bien traitée acoustiquement reste incontournable pour un résultat exceptionnel, même si on peu corriger par méthode physiotemporelle (nettoyer c'est bien, mais ne pas salir est mieux :wink: )

En fait notre approche est une approche GLOBALE de la reproduction sonore qui sort de l'approche courante par composants mis bout à bout.

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 22 Mai 2004 11:43

Ca va, tout le monde suit encore, il y a des rapides sur ce forum qui me bousculent de questions fort pertinentes dont la réponse est dans la suite :wink:

Personne de perdu ?

Bon alors on continue...

L'écoute est-elle meilleure en multicanal qu'en stéréo… Partie IV

A l'inverse de ce qui a été dit précédemment, si l'on écoute de la musique sur un système orienté HC (enceintes à pavillon, ou des modèles plus classiques mais modifiés par le constructeur pour s'approcher du "son cinéma"), on va avoir un son projeté en avant, avec un déséquilibre tonal dans le haut du spectre et un son agressif, alors que l'ingénieur du son a mixé avec des monitors type "musique" aussi bien à l'avant qu'à l'arrière.

De plus l'utilisation d'éventuelles enceintes dipolaires à l'arrière (parfois placées très haut) ne participent pas non plus à la création d'un champ acoustique homogène et cohérent qui est nécessaire pour créer cet impression d'immersion dans la scène sonore qui va faire croire que "l'on y est".

Voilà, la "phrase clé" vient d'être lâchée : "champ acoustique homogène et cohérent".

Tout système musical réel (voix, instrument de musique, etc.) crée un champs acoustique homogène et cohérent autour de lui, c'est la signature qui donne sa véracité quand on est dedans, même si l'acoustique du lieu dans lequel on se trouve n'est pas exceptionnel. Et c'est ce qui doit être reproduit par notre système MC pour nous donner l'illusion de participer au spectacle, d'y être inclus, et donc d'être en communication avec les musiciens, de recevoir d'eux "l'âme" de leur musique : cette "âme" qui va nous toucher, nous émouvoir, faire dresser les poils ou tirer une larme…

Et maintenant, il est probable que beaucoup de lecteurs peuvent se demander, après avoir lu tout ce qui précède : y a-t-il donc une solution pour avoir une reproduction musicale MC de qualité, qui puisse nous faire percevoir CHEZ NOUS cette âme de la musique (pour peu que le/les musiciens l'ai créée, et que l'ingénieur du son l'ai captée et transmise..)?

Le réponse est : OUI, mais cela est possible à différents niveaux de réalisation.

Les premiers niveaux sont assez facilement accessibles à la grande majorité, par ordre d'importance :

Le premier point est d'avoir 5 (ou 6) enceintes avec une signature acoustique identique ou très proche!
Comment obtenir ceci? Une des façon simple est déjà d'avoir 5 enceintes identiques et de toutes les éloigner des murs (et du sol et plafond) d'au moins 80cm à 1 m. Prenez de préférence des enceintes homogènes. Chez TMS nous utilisons des enceintes de monitoring de marque A2t, ou des modèles que nous faisons fabriquer spécifiquement par cette société (enceintes à encastrer). D'autres marques d'enceintes peuvent donner d'assez bons résultats : regardez en priorité les enceintes avec un médium-aigu coaxial. Par contre évitez les enceintes très typées HC avec des pavillons ou des enceintes qui fonctionnent en dipôle (enceintes planar ou électrostatiques ouvertes), sauf si vous cherchez une dipolaire pour faire du Dolby Surround…..

Le deuxième point est de ne pas confondre Subwoofer et LFE! Un Subwoofer peut servir de LFE, mais pas le contraire : un bon subwoofer n'a que peu de traînage et de relaxation et prend peu de retard dans le grave (ces caractéristiques sont mesurables). Peu de caissons possèdent ces caractéristiques combinées. Ne me demandez pas :"est-ce que tel caisson de chez XX est un sub ou un LFE?" je ne connais pas tous les caissons.

Par contre, évitez si possible les caissons avec des HP ayant :
- un petit moteur magnétique (donc souvent un rendement faible)
- Une suspension très souple (bord mousse ou bords petits plis)
Ces HP présentent de fortes chances d'avoir de la relaxation.
Evitez également les HP de petits diamètre qui sont supposés descendre très bas, c'est un signe de retard qui peu aller et dépasser les 50ms à 35Hz par rapport au 1000 Hz (soit 17m de retard !!)

Le troisième point est d'avoir un minimum de traitement acoustique : au moins dans le grave (< 200 Hz) pour atténuer les modes propres de la salle qui vont faire un effet de masque puissant dans les registre médium et aigu. Pour le traitement médium-aigu, plusieurs sociétés sérieuses sont sur le marché, pour le grave, le système le plus performant en terme de résultat et de peu de place prise (10 cm d'épaisseur) est fourni par la société HoCinéma : c'est un incontournable du traitement du grave.

La quatrième chose est l'utilisation d'un bass-management et d'un calage temporel indépendant du type de reproduction. Je m'explique. Les décodeurs actuels un peu élaborés possèdent un bass-management et un calage temporel dans leur DSP interne qui est utilisé pour le mode film (DD ou DTS). L'utilisation du décodeur et du DSP est par contre fortement déconseillé si l'on veut avoir une bonne qualité et une transparence de reproduction de la musique : on utilise alors le mode "by pass". Et dans ce cas, adieu le bass-management et le calage temporel !
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 22 Mai 2004 12:03

Philippe Muller, TMS,

Un très grand merci de prendre de votre temps pour nous faire partager avec force détails votre expérience et votre métier.

:)
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 22 Mai 2004 12:16

Alpes94 a écrit:
TMS a écrit: NB: pour ce qui est de sonoriser les églises (= lieux difficile à sonoriser car temps de réverbération très long) notre ami et associé est en général appelé à la rescousse pour s'occuper de la sonorisation, et ce depuis plus de 11 ans. Les soltuions existent donc bel et bien, et sont applicable dans un salon qui est quand même moins terrible à sonoriser qu'une église :wink:


Ets-ce possible uniquement avec des enceintes A2T...?

A +.
Gérard.


Gérard,

suite de ma réponse :

Les enceintes A2t sont celle qui vont réagir de manière optimum à la pièce et au réglage Physiotemporel, d'autres enceintes, moins cohérentes spatialement, donneront un moins bon résultat, mais on obtiendra néanmoins une amélioration du résultat avec le réglage, et il y a des types d'enceintes qui ne répondront pas au règlage car manquant de précision réelle (je dis réelle pour l'opposer au subjectif, ce que je vais dire ensuite risque de faire bondir quelques uns) : les enceintes qui ont un fonctionnement dipolaires, les enceintes de surround, les enceintes type planar et éléctrostatiques ouvertes.

De nouveau, chaque cas est un cas particulier à étudier spécifiquement.

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 22 Mai 2004 13:21

Grâce à Dieu, nombreux sont les contructeurs qui offrent des enceintes dont la signature sonore est constante quelque soit l'angle d'écoute.

Cela concerne toutes les grandes marques dotées d'un laboratoire correct et disposant au-moins de MLSSA.

Certains constructeurs tiennent compte de la puissance rayonnée depuis au-moins 20 ans.

Ceci ne s'applique effectivement pas aux enceintes à pavillon (en général mais un miracle est possible) et aux doublets.

Beaucoup de constructeurs disposent de chambres claires et ce problème se maîtrise de mieux en mieux, sauf pour les réalisations de fond de garage.

Les enceintes telles que les Matrix 801 (plus de 20 ans) et suivantes mais aussi les JMR et les Cabasse (depuis les Galion 5) répondent à ces exigences....ouf !!

Si vous observez une sphère Elipson, qui ne sont pas d'hier, les enceintes Charlin, les enceintes Magnat à tweeter plasma, les Scientelec, Sonab et j'en oublie, vous verrez que l'on commençait sérieusement à se poser les bonnes questions voilà longtemps. Dans le temps, on appelait pudiquement cela contrôle de la directivité mais depuis que les femmes de ménage sont devenues techniciennes de surface et parfois même intermittentes du spectacle, les mêmes préoccupations ont changé de nom mais pas de nature.

Il n'est plus juste de dire que les enceintes sont mises au point uniquement à proximité. Ces problèmes ont fait l'objet d'une littérature abondante depuis longtemps.

Pas de panique : si vos enceintes sont de conception sérieuse, votre équipement a de bonne chance de convenir.

La notion de recouvrement est importante en multicanal mais vraiment pas davantage qu'en stéréo.

Bientôt, on entendra parler d'enceintes spéciales pour le multicanal comme on parle d'enceintes adaptées au SACD (????) et d'enceintes pour le numérique il y a 20 ans.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 22 Mai 2004 14:30

Philippe Muller a écrit:Grâce à Dieu, nombreux sont les contructeurs qui offrent des enceintes dont la signature sonore est constante quelque soit l'angle d'écoute.

Cela concerne toutes les grandes marques dotées d'un laboratoire correct et disposant au-moins de MLSSA.

Certains constructeurs tiennent compte de la puissance rayonnée depuis au-moins 20 ans.

Ceci ne s'applique effectivement pas aux enceintes à pavillon (en général mais un miracle est possible) et aux doublets.

Beaucoup de constructeurs disposent de chambres claires et ce problème se maîtrise de mieux en mieux, sauf pour les réalisations de fond de garage.

Les enceintes telles que les Matrix 801 (plus de 20 ans) et suivantes mais aussi les JMR et les Cabasse (depuis les Galion 5) répondent à ces exigences....ouf !!

Si vous observez une sphère Elipson, qui ne sont pas d'hier, les enceintes Charlin, les enceintes Magnat à tweeter plasma, les Scientelec, Sonab et j'en oublie, vous verrez que l'on commençait sérieusement à se poser les bonnes questions voilà longtemps. Dans le temps, on appelait pudiquement cela contrôle de la directivité mais depuis que les femmes de ménage sont devenues techniciennes de surface et parfois même intermittentes du spectacle, les mêmes préoccupations ont changé de nom mais pas de nature.

Il n'est plus juste de dire que les enceintes sont mises au point uniquement à proximité. Ces problèmes ont fait l'objet d'une littérature abondante depuis longtemps.

Pas de panique : si vos enceintes sont de conception sérieuse, votre équipement a de bonne chance de convenir.

La notion de recouvrement est importante en multicanal mais vraiment pas davantage qu'en stéréo.

Bientôt, on entendra parler d'enceintes spéciales pour le multicanal comme on parle d'enceintes adaptées au SACD (????) et d'enceintes pour le numérique il y a 20 ans.


Ayant une formation scientifique (deux écoles d'Ingénieurs et un 3ème cycle d'acoustique), je vais me contenter de rester dans les FAITS, et pas dans les opinions... ni dans les sarcasmes.

Quelles sont d'après vous les enceintes avec une signature acoustique constante quel que soit l'angle d'écoute, mesures à l'appui (question subsidiaire de professionnel : comment définissez vous objectivement la signature acoustique - méthodes et procédures de mesure?)? Les différentes assertions que je fait (et non opinions) sont vérifiables à la mesure et sont les fruits de plus de 15 ans de recherche au laboratoire d'acoustique de l'Institut National de l'Audiovisuel, en collaboration avec des acousticiens notoires (Jacques Jouanneau par ex.), sont appliqués depuis 1993 dans le monde professionnel (studios d'enregistrement, de mixage, de post-production, événements, spectacles et salles de spéctacles) avec des résultats probants, tout le reste n'est que de l'air chaud...

Concernant B&W, j'ai eu l'occasion de visiter leur "laboratoire" il y a 7 ans : ils étaient à des années lumière de MLSSA !!! Quand je regarde la conception des enceintes que vous me citez (de bonnes enceintes par ailleurs) je ne vois aucun "contrôle de la directivité", une façon simple de mettre ceci en évidence est que le timbre diffèrent selon la pièce où sont mises ces enceintes : c'est une expérience que presque tous ont fait, entre l'écoute d'une enceinte dans un auditorium et les mêmes enceintes chez soi.

très peux de constructeurs étudient leurs enceintes en énergie (le hasard peut aussi donner son coup de pouce favorable qqe fois) : j'ai eu à demander les courbes de directivité à une société réputée (Thiel pour ne pas la nommer) pour voir la faisabilité d'une correction physiotemporelle efficace, il m'a été répondu que les mesures que je demandais n'avais jamais été faites et que Mr Thiel n'avait pas le temps de les faire !!! Il est fort probable que les enceintes Thiel aient une bonne cohérence dans la diffusion spatiale, mais que celle-ci n'a jamais été mesurée, donc choisie délibérément.

Il ne s'agit pas de faire des enceintes spécifiques pour le MC, sauf que, comme le soulevait PE Léon, c'est déjà pas évident de faire avec 2 canaux, alors avec 5 ou plus. Ceci montre bien les limites des façons courantes de voir la reproduction musicale : il est donc besoin d'aller plus loins, et c'est ce qui crée le progrès.
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 22 Mai 2004 16:49

ouf !!!!!!!!
bonjour a tous et chapeaux bas a Mrs TMS et Philippe Muller 8)
bravo pour ce cr et toutes mes felicitations,j'ai reussi a tout lire sans en perdre une miette :D.
clair,explicite,facilement comprehensible :D
comme quoi avec un peu de bon sens et de la claire voyance on peut tordre le cou a de vieux precepts :wink:
merci encore a vous 2 :idee:
A+ DID
ACB
 
Messages: 331
Inscription: 28 Jan 2004 12:49
Localisation: PARIS 14
  • offline

Message » 22 Mai 2004 19:06

Merci ACB pour cette reconnaissance,

je dois dire que ce n'est pas toujours facile d'exprimer simplement ce qui est conçu dans notre tête, mais je dois dire que je me base beaucoup sur le bon sens (qui est en fait la vrai intelligence) et que tout le monde possède d'une façon étonnant.

Trop de "chapelles" existent avec leurs différents "gourous" dans le monde de la HIFI. J'ai la grande chance de côtoyer régulièrement des professionnels du son (tout n'est pas bon non plus, et il y a aussi des "gourous" dans ce domaine, mais moins quand même :wink: ). La dessus mettons une bonne couche de Marketing, et l'amateur de son et de musique de base ne sait plus à quel dieu se vouer, sachant qu'il existe des illusions d'optique, mais aussi des illusions acoustiques.

Et comme Jacques Jouanneau, tutilaire de la chaire d'acoustique du CNAM l'a montré, nous sommes tous plus ou moins victime de nos "habitudes culturelles" en matière de son. cela demonde donc un certain discernement pour faire la différence entre :
- ce que l'artiste et l'ingénieur du son ont voulu me faire entendre
- ce que j'aimerais entendre !!

Grosse différence entre les deux !!!

Et j'ai souvent vu mettre le système d'écoute en cause, alors que presque jamais personne ne met la source en cause (même moi je me surprends parfois à le faire avant de me reprendre).

Jacques :wink:
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 22 Mai 2004 21:35

Un grand merci à TMS et Ph Muller pour tous ces éclaircissements, j'y vois plus clair.
Malheureusement le multicanal sera très difficile chez moi, dans ma pièce réservée, car elle est mansardée et surtout de dimensions très difficile (2,8x9,5m) :evil: son seul avantage c'est une excellente isolation acoustique.

Car s'il faut mettre les enceintes arrière à 80 cm des murs, cela me retire toute possibilité, à moins qu'une installation mixtr: traditionelle pour les 3 enceintes avant et "in wall" pour les arrières soit cohérent?

Philippe
KurtLil
 
Messages: 2264
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Compiègne ou Lille j'sais plus!
  • offline

Message » 23 Mai 2004 0:25

Pas de quoi Philippe, il faut bien un peu d'éclaircissements pour s'y retrouver dans la "jungle" du MC où le meilleur peut côtoyer le pire, et c'est souvent le consommateur qui paye en changeant régulièrement son matériel tout en restant insatisfait. :(

Concernant votre salle, c'est effectivement pas les dimensions idéales pour faire une écoute avec de l'espace autour des enceintes (pour info, les studios font ça depuis des années, avec ce qu'on appelle les écoutes de proximité)

Une autre solution (juste pour le fun, car pas applicable) serait d'amortir complètement la pièce et la transformer en chambre sourde, et alors plus de premières réflexions parasites.... je plaisante. :lol:

Votre cas est un cas typique où le réglage physiotemporel peut "nous sauver des eaux", mais cela nécessite l'emploi de processeurs numériques programmables (DSP issus du monde professionnel) entre préampli et amplis, de mesure et de correction in situ, à conditions que vos enceintes ait un niveau de cohérence spatiale suffisant (pour mémoire une enceinte "omnidirectionnelle" n'est pas cohérente spatialement).
Des enceintes collées aux murs pour avoir une bonne base stéréophonique demande un certain nombre de correcteurs paramétriques de compensation : dans la grande et nouvelle salle de Movie Store (salle également longue), qui est un système 7.1 avec façade multiamplifiée, nous utilisons environ 180 correcteurs paramétriques précisément calés !!!

Un traitement des modes propres dûs à la longueur me semble également incontournable dans votre pièce pour enlever l'effet de masquage des ondes stationnaires graves dans le médium-aigu.

Voilà, je n'ai malheureusement pas de remède miracle sous le coude/

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 24 Mai 2004 12:22

Encore une fois, grand merci à tous les deux pour annimer le débat avec ce niveau de qualité.

L'arrivée du multicanal dans nos chaumières ne va pas sans poser de difficultés pratiques. Déjà faire rentrer 5 enceintes et un caisson n'était pas facile (même dans une salle dédiée) :
- centrale différente et non alignée avec les deux enceintes frontales (il faut la placée sur/sous la télé/l'écran, voire derrière l'écran pour certain)
- surround mal positionnées (trop proches des auditeurs qui sont en fond de salle ou angle trop serré en raison des dimensions de la pièce).

Alors, où et comment intégrer dans son salon les 6, 7, 8 ou plus enceintes nécessaires à une écoute vraiement réaliste ? Par exemple, l'arc de cercle frontal c'est bien, mais ce n'est pas pratique (l'alignement sur le mur est quand même plus simple car les pièces sont généralement rectangulaires et vu le prix du m²...). Les ouvertures (portes et fenètres) ne sont pas au même endroit chez tout le monde et avoir une enceinte devant est problématique...

Comment faire pour mettre d'accord les différents producteurs pour que leur manière de tenir compte de ces contraintes pratiques soient compatibles, car si le but est de faire des enregistrements reproductibles chez plus d'une ou deux personnes, le manque de normalisation est un problèmes (on peut rarement avoir une salle pour le HC, une salle pour la musique et une salle pour vivre) ?

Peut-on espérer que le multicanal arrivera à maturité dans moins de 20 ou 30 ans ? :wink:
Abraham.ctl
 
Messages: 2016
Inscription: 09 Mar 2003 2:13
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message