Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

L’Olivier de la Garde Adhémar

Message » 29 Sep 2003 8:49

Kifs m’en parlait depuis longtemps : Jean, il faut absolument que tu ailles goûter l’huile d’olive d’un nouveau petit producteur de la Garde Adhémar.
Il finit par me décider, il reste encore un peu de temps avant les labours d’automne, la terre est sèche.
Et hop, par un petit matin de septembre, on attrape le sac à dos, et on file rejoindre à l’heure de la traite quelques petits producteurs de Lutèce en Gare de Lyon (Nicolas, Bruno Burndav, Kifs, bien sûr), puis quelques heures TGV plus tard quelques robustes gaillards du sud : Casimir et Robert (un marseillais, vous savez, la ville où ils gagnent un match par an).
Jean-Yves nous accueille simple et royal à la gare du Nougat, tout juste sorti de son pressoir.
Trois tours de roue pour nous emmener dans sa ch’tite ferme. Paysage provençal, la Garde Adhémar qui joue enroulé sur sa colline au plus beau village de France, un petit chemin détourné, une grille, on pénètre dans le domaine.
Pas à dire, on entre quelque part. Mas provençal un poil plus grand qu’un F3 parisien (je n'ai pas mesuré), jardin cloître magnifique, des oliviers dans le lointain, une fontaine, la grange futur pressoir à olives ou auditorium en verre, j’ai pas tout saisi, des couleurs ocre et rouges italiennes, tout comme le café de bienvenue.
Ristretto, mamma mia tout comme j’adore.
Alors, cette dégustation ?
Commençons tout de suite par dire les choses désagréables : j’ai été un peu déçu. La dégustation n’a eu lieu qu'en fin d'après midi, et encore, sous forme d’un flacon scellé, débouché religieusement ce soir.
J’en reparlerai dans un post plus sérieux, pour évoquer ce que finesse veut dire.
C’est la faute à Kifs, Jean-Yves n’y est pour rien, je le précise tout de suite.
La première pression n’avait lieu que l’après midi, il le savait. C’est la première des premières, faut laisser le temps au temps et donc en attendant, il a fallu s'occuper.
A tout hasard, Jean-Yves nous demande si éventuellement ça ne nous ennuierait pas trop de visiter son petit salon vénitien, écouter un ou deux disques, histoire de laisser au pressoir le temps de faire son boulot.
Je sens mes amis très déçus, mais j’avoue qu’ils n’en laissent rien paraître, parfaits de courtoisie de ce point de vue là.
On parlera donc sérieusement des olives plus tard, place à l’intermède musical.
Mais tout d’abord, il faut évidemment parler de Jean-Yves : nous sommes reçu par un sorte de prince vénitien par les femmes (bretonnes : plutôt bons marins les vénitiens, et pas manchots à terre dans les rades d’Armorique, ça laisse des traces), adorable et simple, un capitaine d’entreprise de ses différents fantasmes.
La différence avec beaucoup, c’est que ses fantasmes, il les réalise.
Et disons plutôt en grand.
On ne va donc pas décrire en détail l’autoradio, il bouge tout le temps, sauf les p’tits cornets dans le fond, qui eux ne sont refondus sur place par une aciérie spécialement transportée de Kyoto que tous les deux ou trois mois. Sur ce coup là, Jean-Yves la joue un peu court, c’est vrai, mais personne ne lui a fait remarquer, ses hôtes étaient décidément civils.
Devant, du numérique (5 petits amplis, la dernière production de GISM, légèrement retouchés par une vague société du nom de Tact), un lecteur CD Teac ( P. 0 esoteric?, 200 Kg à peu près) qui venait d’être farci de frais de 150 condos Black Gate (respires Grégoire, respires) par l'ingénieur archange Gabriel, une horloge atomique au cesium, un préampli Tact qui fait tout et bien, l’alim un peu travaillée(chaque régulateur secteur – il y en a quelques uns – fait à peu près la taille de 6 petits Krell empilés), quelques câbleries. J’ai du en oublier. D’autant que le secteur va bouger, Jean-Yves vient de faire arriver du 20 000 volts directement chez lui de Pierrelate.
Sic.
Respires Bijojo.
Alors, l’écoute, hein, il va finir par en parler, oui ?
Jean-Yves commence avec un morceau de piano, Horowitz à Moscou, DG, préludes de Rachmaninov, sauf erreur.
Alors ?
D’abord, on est très étonné. Cet « énorme » système produit un son qui n’est pas du tout énorme. Ma suprise est que j’ai été tout de suite capté par le jeu d’Horowitz. C’est assez étonnant, j’ai eu l’impression d’être à sa place sur son siège, lui se demandant quelle note il allait jouer, et comment l’attaquer. Le piano ne descend pas très bas, un main gauche un peu légère (l’enregistrement ?), la salle est très présente. Mais on y est, dans la musique. La richesse de détails est pas épatante, elle est prenante.
Après, on va écouter plein de choses très différentes. Un trio pour piano de Jazz (Kenny Baron et quelques autres), en club amené par Nicolas, très « juste » sur le plan du rendu sonore de l’ambiance club, du rock (Riders on the storm, ouahaouh ! et évidemment les Eagles), un grand orchestre (Kondrachine, évidemment), de l’opéra (la Cennerentola, Abbado, CD abominable, tout est brouillé sur un sextuor de voix : sur cet exemple et cet exemple seulement Kifs, le vinyle est à 10 000 pieds au-dessus, alors que normalement c’est de la daube, tu as parfaitement raison), des voix (même des corses), des percussions, du piano encore (achetez tous les impromptus par Joao Pires, merci Balzac qui me l’a fait découvrir, et la musique et le son !), Kari, oui, la vraie Kari de JMW, et plein d’autres encore.
Alors finalement ?
D’abord, ce qui saute aux oreilles : le grave et l’extrême grave sont tellement fabuleux qu’ils sont légers, vifs, présents quand il y a besoin. Ce qui donne parfois une ambiance, une scène sonore, une véracité extraordinaire (le club de Jazz, Riders on the storm, on se régale, les Eagles, supéfiants, évidemment). On entend pas les raccords (et il y a 5 voies…), l’homogénéité de timbres est parfaite. Tout est vif, léger, doux et dynamique, fin dans les détails, rien qui n’agresse.
On va critiquer, mais comme le dira très finement Nicolas : le niveau atteint est tel que le moindre défaut s’entend « très fort ». Ces petits défauts empêchent sur certains disques la musique de s’installer, alors qu’elle sera chez elle sur des systèmes moins déments.
Donc, les quelques épines.
D’abord, il faut le dire, le système venait d’être black gaté la veille : et manifestement, cela « durcissait le son », phase de rodage oblige. Et même, cela le voilait, à mes oreilles en tous cas. Il y avait voile sur le bas medium parfois (main gauche de piano pas très nette, comme imprécise, et manquant d’assise), voile sur l’orchestre de Kondrachine (la pâte de l’orchestre, un peu compacte, avec une profondeur qu’on aurait rêvé plus importante). Une petite dureté dans le haut medium aussi, parfois (pas sur tous les disques à mes oreilles), un manque de « lumière ». Mis bout à bout, cela pouvait donner des disques pas très agréables à entendre (Kondrachine dans Shéhérazade, la Cenerrentola), ou un peu décevants (Pires, superbe, mais j’avais rêvé sublime). Petit détail, chez JYK, réglé comme c'était réglé, tous les CD étaient plus agréables, ouverts, lumineux, en étant passés au rasoir bizöteur (Copyright JMW) avant écoute.
Jean-Yves reste très zen avec ces « défauts » : il écoute tout, avec beaucoup d’intérêt, car quelque part c’est aussi un chercheur dans son délire : il adore expérimenter, toujours plus haut, avec son lièvre devant.
Le lièvre, c’est Roggero, le pape.
Ce qui est extraordinaire, et là je pèse mes mots, c’est qu’on dit quelque chose à Jean-Yves, pas forcément trop sûr de son oreille : d’abord, il l’a déjà entendu, le défaut. Ensuite, il bouge quelque chose sur la courbe de son Tact, et hop, le défaut disparaît, ou en tous les cas s’amoindrit beaucoup. C’est limite hallucinant, quand on y réfléchit bien. Très fort, surtout quand il dit qu’il a bougé de 0,2 db.
0,2 db, c’est pourrant pas lerche, maintenant je le saurais, cela peut faire un changement énorme. Et le changement n’est pas forcément effectué à l’endroit de la courbe de réponse où serait le défaut : ça peut être ailleurs, parce que jouer ici entraîne un changement là. Cela me rappelle quelques petites choses auxquelles j'ai pu assister dans un travail de mise en oeuvre à domicile : peu bien placé peut jouer beaucoup. Enormément, même.
Donc, pour ce que nous avons entendu ce jour là (et dans une semaine, cela risque d’être très différent ; si j’ai bien compris, trois jours avant, l’équilibre était paraît il « magnifique » et Jean-Yves, d’après Kifs, le dit très rarement…) : système de folie, pas totalement réglé, mais on pressent très bien et très facilement, ce que cela donnera une fois au point : un étalon de ce que peut donner la reproduction de la musique enregistrée.
Est-ce que c’est très différent d’un très bon système « classique » chez un particulier ? De mon point de vue, et ce n’est que le mien : pour la musique qui « rock an roll», oui, il n’y pas photo. Le gap est énorme. Surtout pour les disques très, très bien enregistrés.
Pour la musique disons plus en subtilité des timbres et des touchers : pour ce que j’ai entendu, je n’ai pas trouvé la différence très grande au niveau du plaisir musical distillé, sauf pour ce qui concerne le très grave.
Et enfin : on touche vraiment de très près avec un tel système les limites du CD (qui pourtant est bien mieux que le vinyle, nous sommes d'accord Kifs, je tiens ma partie du contrat...).
Ou disons de beaucoup de CD. Tous les « coups » de mixage (et on en décèle quelques uns…) s’entendent plus que de raison. Au sens propre et au sens figuré. Jean-Yves doit avoir la meilleure source numérique de la planète ou pas loin : on entend assez bien ce qui cloche encore.
Voilà, mais le meilleur est pour la fin. Beaucoup le disent je crois, mais j’ai l’ai ressenti très profondément, et je tenais à l’en remercier le plus chaleureusement, mais aussi le plus simplement possible.
Le meilleur de la journée est la rencontre avec l’hôte de la Garde Adhémar, Jean-Yves Kerbrat. De cela, peut-être que je m’en souviendrais plus longtemps encore que d’une écoute qui fut pourtant absolument mémorable.
JB
Dernière édition par JB14 le 30 Sep 2003 18:10, édité 1 fois.
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Sep 2003 8:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Sep 2003 16:58

Merci Saint Internet d'avoir doté le forum d'une si belle plume :P
Merci JB14 de nous faire partager ce moment précieux et magique
Lord
 
Messages: 6342
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Montpellier (mais Normand !)

Message » 30 Sep 2003 17:08

Magnifique ! C'est vrai le coup de la HT de Pierrelatte, j'arrive pas à y croire, sauf si le monsieur est patron d'EDF (et encore ...) ?
Dernière édition par Kador le 30 Sep 2003 17:10, édité 1 fois.
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Sep 2003 17:09

PHOTOS :wink:
Maverick
 
Messages: 5417
Inscription: 04 Juil 2002 12:58
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 30 Sep 2003 17:25

Merci Jean pour ce bon moment de lecture !

Qu'est-ce qui t'aurait fait plaisir de touiquer, sur ce système ?
- d'installer une Goldmund Référence et passer les 6 ou 7 galettes qui dépassent le CD ?
- de balancer quelques poignées de tubes sur les appareils et de revenir le lendemain voir si les harmoniques ont poussé ?
- de mettre les Krell dans des brouettes remplies de terre pour en sortir un son bien agricole, avec de la bonne matière de la campagne ?
- de dérégler le Tact en le mettant en position Spendor ?
- ... ???

Marc :wink:
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Message » 30 Sep 2003 17:29

j'ai l'impression d'avoir déjà lu ce cr sur un autre forum !?
:o
Bbill
 
Messages: 390
Inscription: 21 Mai 2002 22:59
  • offline

Message » 30 Sep 2003 17:34

Maverick a écrit:PHOTOS :wink:


Y'en a plein sur internet, et même sur hcfr ... tu cherches kerbrat, et hop ! Remarque c'est des vieilles.
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Sep 2003 18:41

Marc 75 a écrit:Merci Jean pour ce bon moment de lecture !

Qu'est-ce qui t'aurait fait plaisir de touiquer, sur ce système ?
- d'installer une Goldmund Référence et passer les 6 ou 7 galettes qui dépassent le CD ?
- de balancer quelques poignées de tubes sur les appareils et de revenir le lendemain voir si les harmoniques ont poussé ?
- de mettre les Krell dans des brouettes remplies de terre pour en sortir un son bien agricole, avec de la bonne matière de la campagne ?
- de dérégler le Tact en le mettant en position Spendor ?
- ... ???

Marc :wink:


Jean-Yves, les tubes, il a déjà essayé.
En règle générale, quand il essaye, c'est par brouettes.
Quelques pelletées de Cary 1610 (une dizaine à un moment je crois, mais seulement pour les voies medium aigu, rassures toi).

Le système que nous avons vu a subi quelques "légères" évolutions, comme on le voit sur le site là, avec des photos pour ceux qui aiment aussi les images :
http://aca.gr/system_world_a.htm#worldjyk

Ceci pour répondre à Loloboy qui me demandait qu'est ce qu'il avait de particulier, cet autoradio. La réponse c'est donc rien de spécial comme on peut le voir, par contre l'huile d'olive...

Pour revenir à des sujets scientifiques, la position Spendor, Jean-Yves la cherche encore. Il espère l'atteindre dans son prochain auditorium, sans en être sûr, parce que là, avec seulement 600 m3 et trois p'tits maillons jetés à la diable, il sait bien qu'il n'a aucune chance.

Les Krell, il est copieusement "fou", certes, mais quand même pas au point d'en mettre dans son installation : on peut vouloir expérimenter les trucs les plus insensés, mais il reste un homme qui aime écouter de la musique, pas vrai Bbill ?

Pour les 6 ou 7 galettes vinyle qui dépasseraient le CD (en fait il n'y en a que deux ou trois, comme tu le sais) : je laisse à Jean-Yves le plaisir de répondre, il lui arrive de passer dans le bar.
No comment...

Enfin d'enfin, vous savez tous maintenant pourquoi l'Italie s'est retrouvée avec la panne de courant du siècle.
C'est juste quand Casimir a poussé un peu le volume.
Mais on est pas là pour le dénoncer, c'est pas le genre de la maison.
JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 30 Sep 2003 19:05

JB14 a écrit:Jean-Yves, les tubes, il a déjà essayé.
En règle générale, quand il essaye, c'est par brouettes.
Quelques pelletées de Cary 1610 (une dizaine à un moment je crois, mais seulement pour les voies medium aigu, rassures toi).

Le système que nous avons vu a subi quelques "légères" évolutions, comme on le voit sur le site là, avec des photos pour ceux qui aiment aussi les images :
http://aca.gr/system_world_a.htm#worldjyk

Pour revenir à des sujets scientifiques, la position Spendor, Jean-Yves la cherche encore. Il espère l'atteindre dans son prochain auditorium, sans en être sûr, parce que là, avec seulement 600 m3 et trois p'tits maillons jetés à la diable, il sait bien qu'il n'a aucune chance.

JB


Une sorte de Disneyworld pour audiophiles !

Tu parles d'ajustements ultra-précis et à l'impact énorme avec le Tact. Vous avez essayé de le neutraliser, pour voir ce qu'on entend ?

Marc :wink:
Marc 75
 
Messages: 762
Inscription: 27 Sep 2002 22:58
  • offline

Message » 30 Sep 2003 19:52

Les photomaniacs vont être servis ...

Image

http://aca.gr/pop_jyk.htm
Lord
 
Messages: 6342
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Montpellier (mais Normand !)

Message » 30 Sep 2003 19:59

c'est sublime...

mais, si ça sonne si bien (et il semble bien que ça soit le cas), c'est l'oeuvre d'une vie, parce que quand je vois tous les hp, et les amplis (sur le site des images), je me dis que pour marier tout ce beau monde... quand on voit la peine déjà pour ampli intégré/cd intégré/enceintes (intégrées :lol: )...

comment construire un tel ensemble ? les enceintes sont faites mains ?
Dernière édition par arno_ le 01 Oct 2003 10:57, édité 1 fois.
arno_
 
Messages: 1069
Inscription: 04 Mar 2003 1:02
  • offline

Message » 01 Oct 2003 8:49

Enfin d'enfin, vous savez tous maintenant pourquoi l'Italie s'est retrouvée avec la panne de courant du siècle.
C'est juste quand Casimir a poussé un peu le volume.
Mais on est pas là pour le dénoncer, c'est pas le genre de la maison.


ARGHHHH ! CAFTEUR ! :evil: :lol:
casimir
 
Messages: 2352
Inscription: 08 Juil 2001 2:00
Localisation: Avignon
  • offline

Message » 01 Oct 2003 9:15

arno_ a écrit:c'est l'oeuvre d'une vie


...et d'un vrai passionné.

En regardant les photos et le nombre d'appareils mis en oeuvre, je me suis toujours demandé si ce système avait une quelconque cohérence.

Apparemment oui. Bravo !!!

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 02 Oct 2003 10:59

arno_ a écrit:c'est sublime...

mais, si ça sonne si bien (et il semble bien que ça soit le cas), c'est l'oeuvre d'une vie, parce que quand je vois tous les hp, et les amplis (sur le site des images), je me dis que pour marier tout ce beau monde... quand on voit la peine déjà pour ampli intégré/cd intégré/enceintes (intégrées :lol: )...

comment construire un tel ensemble ? les enceintes sont faites mains ?


Je réponds là, parce qu'il y a eu quelques questions sur le sujet.

Effectivement ça sonne... convenable, pas "parfait" : plus le niveau est élevé, plus le moindre déséquilibre s'entend.
Et doncque, aux dire de JYK, ce genre de système est inréglable sans le passage aux filtres numériques. Là, le Tact 2.2 fait différents boulots :
- filtre actif 5 voies (ext. grave de 15 à 120 Hz, grave, bas medium, aigu, ext. aigu)
- calage absolu de la mise en phase des HP, après qu'ils aient été mis en phase " en gros" au mm par vis micrométriques...
- égalisation de la courbe de réponse / micro placé au "sweet spot" : par un double moyen : implémentation des corrections dans les 5 amplis numériques (la base), puis refignolage à l'ordinateur dans la pièce...
- préamplificateur, réglage de volume et autres babioles
- le Tact pourrait aussi faire la conversion 92/192, mais là c'est un DCS professionnel qui le fait, avec horloge externe atomique calée au césium (sic). Encore que je n'ai pas tout pigé, parce qu'en fait il n'y a pas de conversion numérique / analogique sur le trajet du signal : du CD à l'ampli, on est en numérique partout. Le passage à l'analogique (les HP) se fait juste à la sortie des amplis. Mais le DCS doit travailler avec l'horloge.


Aux dires de JYK, sans le Tact, régler un système 5 voies (les filtres, les pentes, les phases) c'est indémerdable. Et pour avoir entendu quelques systèmes haut rendement qui ont toujours - à côté de grandes qualités - d'énormes défauts, au moins dans un environnement domestique, je pense qu'on peut lui faire un chouïa confiance.

Maintenant, si le numérique représente certainement une solution d'avenir, déjà peu coûteuse relativement (JYK s'est fait importateur Tact pour faire chuter les tarifs pour lui d'abord, et du coup pas mal de delphistes en ont profité), je crois que l'on peut arriver à de très bons résultats chez soi sans passer par là, si on soigne la mise en oeuvre.
Dans un tout autre genre, une intervention de Sicomin réussie, par exemple, c'est totalement analogique, ça joue sur apparement des petites choses, et cela peut être assez sidérant comme effet, aussi. Je n'ai pas fini de me gratter la tête avec l'effet "0,2 db"..., mais cela me permet de mieux comprendre des changements ressentis chez moi, en ne changeant RIEN au matériel, cables compris.

On discute de ça avec délectation sur delphi là :
http://forums.delphiforums.com/HAUTE_FI ... sg=12195.1
pour ceux que cela intéresse d'aller chez les fous : ils sont les bienvenus.

Bonnes écoutes
JB

PS : pour les HP, JYK utilise les références ALE et Goto, qui sont considérés comme le top mondial en compressions. Une compression dans l'extrême grave, c'est rarissime. Et les patrons de ces boîtes sont venus du Japon pour mettre ça au point chez lui, non mais des fois.
Avec les pavillons qui vont bien (9 mètres de long pour celui d'extrême grave...), évidemment réalisé sur mesure sur place.
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 02 Oct 2003 12:26

bonjour,

merci pour ces précisions JB
j'avoue ne pas tout comprendre
c'est un système qui dépasse largement (c'est peu de le dire) mes quelques connaissances techniques en hifi
en tout cas ça laisse rêveur, de le voir comme ça, sur photo
alors à l'écoute... même si ce n'est pas "parfait"
arno_
 
Messages: 1069
Inscription: 04 Mar 2003 1:02
  • offline


Retourner vers Discussions Générales