Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Oui, cela existe

Message » 24 Juil 2003 8:13

Je confirme. Ma chaine est universelle sur le plan musical.
J'écoute 80% de classique, 10% de jazz et 9% du reste. Le 1% qui manque est pour le home-cinéma.
Mon exigence est simple : écouter au niveau réel des instruments. J'ai pris l'habitude quand j'avais un petit studio d'enregistrement. J'ai beaucoup fréquenté avec ma soeur violoniste les cours du conservatoire et j'ai l'habitude d'être à quelques mètres des musiciens.
Quand j'écoute un concert de musique de chambre, je veux avoir la sensation que les musiciens sont dans ma pièce. Quand c'est un grand orchestre, que je suis à une quinzaine de mètres du chefs.
Pour la pop et le rock, idem, j'ai bien être aux premiers rang d'un unplug
Par contre, je n'ai pas besoin de me pourir les oreilles comme à un concert en plein air de U2.

Cela nécessite 2 choses: Une pièce assez grande et isolée. Actuellement 50m2 environ. L'isolation est déterminante pour avoir une belle qualité de silence, indispensable à la dynamique.
Des enceintes avec suffisament de rendement et de puissance (surtout du rendement) pour permettre de produire 110 dB à 1m dans distorsion.
C'est pas si courant.

J'ai souvent comparé des instruments avec des enregistrement fait sur place. Au sonomètre, un quatuor à corde atteind quand même 107 dB sur un forte à 1m
Un trio de cuivre (trompette, tuba, trombonne) 119dB à 3m.

La recette: beaucoup de reserve. J'écoute en général autour de 100dB avec des crètes à 110dB (mesurées). Jamais très longtemps (ou alors je baisse le son). Je fait régulièrement des audiogrammes (merci de vous être inquété)...
Un truc qui marche pour vérifier. Mettez un ensemble bien enregistré à bon niveau (fort). Si vous pouvez continuer à parler sans hurler, c'est qu'il n'y a pas trop de distorsion.

J'aii aussi d'autre chaines hifi pour mon petit bureau chez, dans le salon de ma femme.. Elles n'ont pas ces possibilités (d'ailleurs impossible en appartement). Mais l'important n'est pas d'écouter sa chaine hifi, c'est de prendre plaisir à écouter de la musique.
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Annonce

Message par Google » 24 Juil 2003 8:13

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Juil 2003 9:49

JérômeB a écrit:
Disons qu'à l'origine de la Hi Fi (années 30?), le rock, le rap, .... n'existaient pas.

Ceci expliquant peut-être cela... :wink:

JérômeB


Enfin, prenons les grandes formations de jazz des années 30-40... le rap et le rock, à côté, finalement, c'est plutôt sympathique... :wink:

Fred :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 24 Juil 2003 10:44

Salut à tous,

Finalement, je crois qu'on finit un peu par tourner en rond dès lors où on accorde un peu trop d'importance au son... au son, en tant que tel !

J'écris ça, c'est pas du tout provocateur, loin de là !, c'est plutôt que je pensais à ça, hier soir, en sortant du concert de Roy Hargrove...

Deux batteurs !, claviers, basse électrique, guitare électrique, sax ténor et baryton, trombonne et trompette, voix, tout ça amplifié, tout ça à fond, ça saturait de partout, ça distordait tout azimut... mais bon sang quel pied mes amis !! :wink:

Et si ça était très très bien enregistré, c'est-à-dire finalement avec tous ses énormes défauts, si je passais ça chez moi... mais j'arrêterais tout de suite, horrifié par la médiocrité du son !!

C'est que je ne vais pas au concert, prioritairement, pour écouter du son mais de la musique ! J'ai écrit "prioritairement", car la musique servie par un bon son, c'est bien sûr l'idéal. On a souvent un son acceptable en concert acoustique, c'est rarement le cas lorsqu'il est amplifié. Ca arrive mais c'est quand même assez rare d'avoir une très bonne sonorisation...

Lorsqu'on va au concert, on ne fait pas la même chose que lorsqu'on met un disque à la maison ! C'est une autre démarche ! A la maison, on reproduit du son... et de la musique. Et cette reproduction implique une autre démarche et un autre contexte ! Le cas souligné par Eric James n'est pas fréquent. Qui peut se permettre d'écouter de la musique à niveau quasi réel dans une pièce assez vaste et sans déranger ses voisins ? Pas moi, en tout cas ! Moi, pour ce faire, il me faut aller au concert et, j'ai envie de dire : tant mieux !!

Donc, mon concert, il était mal sonorisé, j'en avais mal au tympans et à la tête tellement c'était vaseux en bas et tellement ça ferraillait dur en haut, mais ce que j'ai entendu hier c'est, pour les musiques amplifiées, ce que l'on entend la plupart du temps en concert ! Rien à voir avec la "qualité sonore" que j'ai chez moi !! Chez moi, c'est propre, ce n'est pas vaseux en bas, ce n'est pas dur en haut, c'est fruité au milieu...

J'ai presque envie de dire que, au fond, de l'enregistrement à l'écoute sur mon système, on a en quelque sorte "domestiqué" le son... Et on a fait ça parce si l'on avait "capté" à l'identique mon concert d'hier, là, pour le coup, ç'aurait été vraiment impassable sur une chaîne hifi... quelle qu'elle fût !!

Qu'est-ce à dire finalement ? Qu'aller au concert (amplifié ou acoustique) c'est une chose et qu'écouter un disque chez soi c'est une autre chose, fondamentalement différentes l'une de l'autre. Le seul dénominateur qui est ici vraiment commun... c'est la musique !!

Pour le reste, le son, le disque est une représentation, non pas de la réalité de la musique (au concert, dans un studio, dans la rue...), mais une représentation idéalisée (comme toute représentation d'ailleurs !) de ce que l'on voudrait que soit un concert... de la musique en "live"... de la musique vivante !!... musique qui vit autrement en intérieur parce qu'un intérieur domestique ce n'est pas l'intérieur d'un lieu conçu spécifiquement pour "jouer" de la musique !!!

Ecoutons donc nos bels et bons systèmes, mais essayons de ne jamais oublier qu'en aucun cas ils ne sont en mesure de supplanter le réel... et le réel, c'est le concert, c'est la musique qui, sur le plan sonore, se réalise sans autre truchement que celui de l'air qui nous sépare de son émergence !!

Fred (sous Doliprane !) :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 24 Juil 2003 13:01

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos messages, avec beaucoup de plaisir également puisque je remarque que vous êtes tous d'accord pour dire l'inverse de ce que j'ai asséné sur un mode volontairment péremptoire et limite provocateur : la chaîne universelle existe.

Très bien. Je me réjouis de cette unanimité. Permettez moi tout de même de considérer que Haskil ou Eric James sont fondamentalement tournés vers le classique l'un et l'autre, mais peu importe. :wink:

La compréhension qui est la mienne à cet instant est la suivante : une chaîne ne devient universelle que lorsque l'association des différents éléments est réussie. Ai-je bon ?

Réussir l'association, cela peut signifier 2 choses : soit on associe des maillons tous relativement neutres ou homogènes, soit l'on compense le caractère d'un maillon par un autre de caractéristique opposée (avec Cabasse, faut du tube, hein !).

Alors franchement, dans le premier cas, je suis complètement d'accord. Mais dans le deuxième ... faut que j'essaye ! :wink:

Allez, merci encore à tous pour ces lignes très intéressantes. :wink:

Renzo :wink:
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription: 06 Nov 2002 19:57
  • offline

Message » 24 Juil 2003 13:08

RENZO a écrit:Réussir l'association, cela peut signifier 2 choses : soit on associe des maillons tous relativement neutres ou homogènes, soit l'on compense le caractère d'un maillon par un autre de caractéristique opposée (avec Cabasse, faut du tube, hein !).



Faut voir encore si ce qui est généralement reprocher aux Cabasse n'est pas le contraire de ce que recherche les amateurs d'enjoliveurs de son! :lol:

Pareil pour les détracteurs automatiques de Triangle d'ailleurs, qui véhiculent des poncifs qui finissent par prendre l'allure d'un phénotype irréversiblement inscrit dans les gênes de la marque (Triangle, c'est tiré dans l'aigu, etc... )
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10077
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 24 Juil 2003 13:39

décidément, j'en suis pantois :o
Scytales dit exactement et précisément ce que je pense si bien que je n'ai même pas besoin d'intervenir... sinon, je ne ferais que paraphraser ses propos :-?
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 24 Juil 2003 14:02

blounote a écrit:décidément, j'en suis pantois :o
Scytales dit exactement et précisément ce que je pense si bien que je n'ai même pas besoin d'intervenir... sinon, je ne ferais que paraphraser ses propos :-?


Pour une fois, je t'ai donc devancé. :wink: :P
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10077
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 24 Juil 2003 14:27

RENZO a écrit:J'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos messages, avec beaucoup de plaisir également puisque je remarque que vous êtes tous d'accord pour dire l'inverse de ce que j'ai asséné sur un mode volontairment péremptoire et limite provocateur : la chaîne universelle existe.

Très bien. Je me réjouis de cette unanimité. Permettez moi tout de même de considérer que Haskil ou Eric James sont fondamentalement tournés vers le classique l'un et l'autre, mais peu importe. :wink:

La compréhension qui est la mienne à cet instant est la suivante : une chaîne ne devient universelle que lorsque l'association des différents éléments est réussie. Ai-je bon ?

Réussir l'association, cela peut signifier 2 choses : soit on associe des maillons tous relativement neutres ou homogènes, soit l'on compense le caractère d'un maillon par un autre de caractéristique opposée (avec Cabasse, faut du tube, hein !).

Alors franchement, dans le premier cas, je suis complètement d'accord. Mais dans le deuxième ... faut que j'essaye ! :wink:

Allez, merci encore à tous pour ces lignes très intéressantes. :wink:

Renzo :wink:



Renzo, ce n'est pas parce que je ne parle que de ce que je connais en musique, c'est à dire, musique classique... que je n'écoute pas autre chose... :P

Et puis, contrairement à ce que tu sembles penser, la musique classique n'est pas plus facile à reproduire que la musique de rock... il y a même de la musique classique électronique, et même de la musique classique qui contient des guitares électriques amplifiées et distordues (Bernd Alois Zimmermann, entre autres), même de la musique classique faite que de percussions d'une violence qui laisse ACDC loin derrière (les pauvres!), etc., etc. :wink:

Ce qui fait que si l'on ne se limite pas aux extraits de disques tests de la NRDS et qu'on prend la musique classique dans son ensemble elle est beaucoup plus difficile à reproduire que l'autre musique... celle dont tu penses que je ne l'écoute pas! :wink:

Tiens, ce soir, je m'en vais m'écouter un portal de derrière les fagots, Jeff Buckley et, si je mets la main dessus, et pour faire bonne mesure, Who's Next... :P

Alain :wink: (j'ai même fait écouter des Stones en SACD à PNicolas!)
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 24 Juil 2003 14:42

haskil a écrit:
Renzo, ce n'est pas parce que je ne parle que de ce que je connais en musique, c'est à dire, musique classique... que je n'écoute pas autre chose... :P



Je confirme !
En fait, il est toujours là à faire celui qui, sorti du classique, ne sait pas très bien, mais il en sait souvent bien plus qu'il ne le laisse paraître, ce malin renard !! :wink:

Fred :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 24 Juil 2003 14:56

haskil a écrit:
RENZO a écrit:J'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos messages, avec beaucoup de plaisir également puisque je remarque que vous êtes tous d'accord pour dire l'inverse de ce que j'ai asséné sur un mode volontairment péremptoire et limite provocateur : la chaîne universelle existe.

Très bien. Je me réjouis de cette unanimité. Permettez moi tout de même de considérer que Haskil ou Eric James sont fondamentalement tournés vers le classique l'un et l'autre, mais peu importe. :wink:

La compréhension qui est la mienne à cet instant est la suivante : une chaîne ne devient universelle que lorsque l'association des différents éléments est réussie. Ai-je bon ?

Réussir l'association, cela peut signifier 2 choses : soit on associe des maillons tous relativement neutres ou homogènes, soit l'on compense le caractère d'un maillon par un autre de caractéristique opposée (avec Cabasse, faut du tube, hein !).

Alors franchement, dans le premier cas, je suis complètement d'accord. Mais dans le deuxième ... faut que j'essaye ! :wink:

Allez, merci encore à tous pour ces lignes très intéressantes. :wink:

Renzo :wink:



Renzo, ce n'est pas parce que je ne parle que de ce que je connais en musique, c'est à dire, musique classique... que je n'écoute pas autre chose... :P

Et puis, contrairement à ce que tu sembles penser, la musique classique n'est pas plus facile à reproduire que la musique de rock... il y a même de la musique classique électronique, et même de la musique classique qui contient des guitares électriques amplifiées et distordues (Bernd Alois Zimmermann, entre autres), même de la musique classique faite que de percussions d'une violence qui laisse ACDC loin derrière (les pauvres!), etc., etc. :wink:

Ce qui fait que si l'on ne se limite pas aux extraits de disques tests de la NRDS et qu'on prend la musique classique dans son ensemble elle est beaucoup plus difficile à reproduire que l'autre musique... celle dont tu penses que je ne l'écoute pas! :wink:

Tiens, ce soir, je m'en vais m'écouter un portal de derrière les fagots, Jeff Buckley et, si je mets la main dessus, et pour faire bonne mesure, Who's Next... :P

Alain :wink: (j'ai même fait écouter des Stones en SACD à PNicolas!)


Alain, ta modestie te perdra :wink: , j'étais en effet persuadé que tu n'écoutais quasiment que du classique. Toutes mes excuses donc :wink: .

Sur la facilité de restitution ... je pense qu'il est plus simple d'un point de vue technique de mettre un micro au-dessus d'un piano, d'enregistrer l'artiste et d'en faire une excellent restitution (par ex les Nocturnes de chopin par Arrau que tu m'as conseillé et qui sont effectivement superbes), que d'enregistrer les signaux amplifiés de quelques guitares électriques, percussion électroniques, etc, tout simplement encore une fois pour une question de fidélité / dégradation du signal sonore initial.

J'ai même tendance à penser que qq grands astitstes font particulièrment attention à la qualité d'enregistrement de leur musique, sachant la difficulté de restituer les signaux initiaux : je pense par exemple à Gainsbourg, je pense à Diana Krall, à Georges Michael, à Cake.
A l'inverse, certains disques de Queen sont mal enregistrés, par exemple "under pressure" avec Freddy Mercury et David Bowie, qui est un de mes révélateurs favoris tellement ce morceau permet de mettre en évidence les limites d'un ampli ou d'une association.

Le jazz me paraît en moyenne le type de musique même facile à reproduire, on en entends souvent dans les auditoriums en démonstration ...

En revanche, je suis bien d'accord pour dire que certains morceaux de musique classique (concertos, opéras, tout ce qui est un peu complexe) sont difficile à restituer, non pour des raisons techniques de dégradation du signal (cf musique électronique) mais pour des raisons de tenue de l'amplificateur.

En résumé, ce que je veux dire est : avec un très bon ampli, on parviendra toujours à bien restituer de la musique classique ou non amplifiée, mais à l'inverse on n'est pas sûr du résultat sur de l'électronique déjà amplifiée - et donc potentiellement dénaturée -.

Renzo :wink:
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription: 06 Nov 2002 19:57
  • offline

Message » 24 Juil 2003 15:28

Renzo, dans ma discothèque, je dois bien avoir 3000 CD de piano : et c'est justement l'instrument le plus difficile à enregistrer... rien que ce mois-ci, j'ai reçu plein de disques de piano à critiquer pour une revue : au moins trois d'entre eux sont sabotés par la prise de son, dont l'un, un disque Ravel, est tout bonnement impossible à critiquer : impossible de savoir comment la pianiste joue...

Dis-toi bien que les Arrau chez Philips, à de très rares exceptions près parmis ceux des final sessions, sont des miracles de prise de son.

J'ai fait écouter des CD de piano à JeanPascal, chez lui sur sa chaine, des Decca ( :evil: ) et il a entendu les tas de ferrailles en lieu et place de piano.

Le piano a plus de transitoires qu'une guitare électrique, produit un nombre d'harmoniques dégueulasses incroyables que le micro peut capter de façon privilégiée (micro coté queue par exemple), ou pas (micro un peu au dessus, assez loin et pointé vers le couvercle un peu coté clavier), une dynamique supérieure à tout instrument utilisé dans le rock (batterie mise à part, et encore!), il est fait de son direct et de son réfléchi par le couvercle et de beaucoup de métal... de beaucoup de métal... ces transitoires dans l'extrême grave sont plus rapides que ceux de quasi tous les instruments... grosse caisse mise à part! la chaine qui sort le dernier ré grave tout en bas du clavier, martelé trois fois fortissimo, du dernier prélude de Chopin a de bons graves... :wink:

Ce qui fait qu'il est fabuleusement difficile de capter le détail et l'image d'un piano. Un vrai casse tête... De la, le fait que tant de disques de piano sont si mal enregistrés...

Sinon, il est toujours plus facile d'enregistrer un groupe de rock en studio que la tétralogie de Wagner ou que la Symponie des Mille de Mahler... et évidemment plus facile de reproduire le premier que les autres. Pas de dynamique dans le premier, bande passante limitée en haut et en bas, tandis que dans les deux autres cas...


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 24 Juil 2003 15:30

edité pendant que l' on peut encore le faire
Dernière édition par nico- le 28 Sep 2004 19:17, édité 1 fois.
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 24 Juil 2003 15:34

haskil a écrit:
Tiens, ce soir, je m'en vais m'écouter un portal de derrière les fagots, Jeff Buckley


Mais Buckley est un classique de la musique :P
CalvinHobbes
 
Messages: 861
Inscription: 03 Sep 2002 12:57
Localisation: BXL
  • offline

Message » 24 Juil 2003 17:08

nico- a écrit:
haskil a écrit:J'ai fait écouter des CD de piano à JeanPascal, chez lui sur sa chaine, des Decca ( :evil: ) et il a entendu les tas de ferrailles en lieu et place de piano.


Celui de la Starac ? wow tu connais du beau monde :lol:


celui du forum, c'est plus chic et plus sitcom encore!

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 24 Juil 2003 17:09

C'est marrant, je voyais mal haskil avec Jean Pascal de la starac .. allez savoir pourquoi :roll: :wink:

Renzo :wink:
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription: 06 Nov 2002 19:57
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message