Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

La perception subjective de la distorsion

Message » 11 Oct 2015 11:38

Bonjour,

Le thème de la corrélation entre les mesures et l'écoute est un sujet qui revient fréquemment dans les discussions sur la hifi. Malheureusement, ces discussions ne citent trop souvent que peu d'études sur le sujet, voire aucune. A ma connaissance, il existe peu de publications accessibles au grand public sur le thème de la perception subjective des distorsions dans le champ de la hifi.

Mais il existe un autre secteur important dans lequel l'étude de la distorsion (et du bruit) est étudiée pour améliorer la qualité des produits : celui des aides auditives. Je suis ainsi tombé sur un document très intéressant qui énumère un certain nombre d'études, sur des sujets ayant une audition saine comme sur des sujets affectés d'une pathologie auditive, sur l'audibilité de différentes formes de distorsions (harmonique, intermodulation, écrêtage, bruit) et sur la corrélation entre distorsion et appréciation subjective de la qualité sonore.

Voici ce document : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4172235/

Il est rédigé en anglais. Je laisse les anglophones en prendre connaissance. Je pourrais pour ma part traduire certains passages intéressants en français quand j'en aurais le loisir. La première partie du document récapitule la plupart des formes de distorsion et les normes pour les mesurer. L'examen de l'état des connaissances sur la perception des distorsions commence vers le milieu de la page (vous pouvez utiliser le bouton "Go to" vers la partie "The perception of distorsion"). La dernière partie est consacrée au bruit et à sa perception. Le document se termine sur une abondante bibliographie.

Bonne lecture !
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10105
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 11 Oct 2015 11:38

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Oct 2015 2:14

Bonsoir,

Je me permets de glisser un mot sur un sujet que je trouve très intéressant, et qui risque cependant de trouver bien peu d'écho ici...
De même que pour l'industrie du luxe, je crois que l'audio fait partie de ces domaines reliés au plaisir, et donc avec une assez grande subjectivité.
On pourrait penser de prime abord qu'il s'agit surtout d'un plaisir d'écoute, ainsi que semblent en témoigner nombre post, relatant les vertus de tel ou tel matériel. Je crois pour autant qu'il en va tout autrement.
Ce dont je suis certain, en tout cas c'est qu'il s'agit bien de plaisir, et qui vient ainsi conditionner celui de l'écoute.
En tant que néophyte, ma première approche à été de penser que tout cela manquait de pragmatisme, jusqu'à ce que je m'aperçoive que je faisiat là une fausse corrélation entre plaisir et écoute. Les choses sont bien plus complexes que cela en fait.
Alors, qui à tord ? Personne en fait je crois.
Ceux qui ne recherchent que la pureté du son ont raison de se méfier de tout ces stratagèmes markéting (dont ils resteront toujours un peu victimes quoi qu'il en soit, mais pas forcément des mêmes).
Ceux qui recherchent avant tou le plaisir pourront le trouver au travers du son bien sûr, mais aussi du design, de la technique, de la notoriété de leur matériels (une certaine forme de reconnaissance, "d'appartenance"..., ou à l'inverse de dénicher la bonne affaire, le meilleur rapport qualité/prix par exemple...).

Je crois que tout à valeur pour le plaisir, et qu'il n'y a finalement pas forcément à juger de cela. Peut-être devrions nous simplement être conscients de ce que nous recherchons vraiment...

Ceci étant, j'aime à objectiver les choses autant que je le peux, et ton article me semble très intéressant dans ce domaine Une autre forme de plaisir peut-être...:)
loandsound
 
Messages: 361
Inscription: 15 Oct 2014 15:18
Localisation: Charente Maritime
  • offline

Message » 17 Oct 2015 9:15

Bonjour,
Je viens de parcourir rapidement le lien, c'est tout simplement inacessible aux profanes :wink:
De quoi est-il question et où se situe réellement le gène dans la perception ? De plus qui décrète qu'un son est distordu à nos oreilles. J'écoutais dernierement une reprise d'Autumn Leaves ou la pédale d'effet était probablement utilisée de facon abusive ou alors le studio d'enregistrement, ou mon local d'écoute ou encore mon sytème HiFi n'étaient pas à la hauteur...Bref je remarquais que des amis n'y etaient pas aussi sensibles
Chambolions
 
Messages: 23
Inscription: 20 Mai 2013 13:53
  • offline

Message » 17 Oct 2015 10:37

Le sujet est passionnant mais comme j'entends plutôt mal l'anglais, j'attends une éventuelle traduction en français impatiemment.

En attendant, je sais que les distorsions produites par le système d'écoute lui même (et non celles produites par la guitare électrique enregistrée) sont une cause première de déplaisir pour moi. Dans certains cas, les effets de tympans vrillés peuvent même devenir détestables.
SUPER MYSTERE
 
Messages: 38
Inscription: 09 Aoû 2012 2:47
  • offline

Message » 17 Oct 2015 12:12

Bonjour

Je suis loin d'avoir achevé la lecture, heureusement pour moi dans un anglais encore accessible mais qui ralentit néanmoins un peu ma progression. Je n'ai pas vu pour le moment que, pour les études nombreuses auxquelles il est fait référence, l'auteur précise la méthodologie et j'observe sauf erreur une dispersion relativement significative des résultats. Mais là encore ma lecture n'est pas terminée et j'ai en outre, par impatience, un peu picoré dans les pages ultérieures, des choses m'ont certainement échappées. J'y retourne :P
wald
 
Messages: 1919
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 17 Oct 2015 18:08

Ce texte est intéressant en ce qu'il retrace l'historique et une partie de l'état de la connaissance actuelle mais à mon sens, il oublie (ou j'ai loupé un passage ?) un élément essentiel concernant l'audibilité des distortions : la perception de la distortion est totalement liée aux notions de masquage spectral. Ainsi une harmonique 2 ou 3 est souvent bénigne et inaudible parce que fortement masquée alors qu'une harmonique très haute (10e ou 20e ordre par exemple) est très audible. Par 'exemple le rubb'n buzz d'un haut-parleur qui frotte est très audible et gênant alors que la distortion mesurée est alors souvent très inférieure à 0.1%. Il a ainsi été proposé que la distortion mesurée soit affectée d'un coefficient dépendant de l'ordre de cette distortion (exemple, le niveau de l'harmonique 2 est multiplié par 2, le niveau de l'harmonique 20 est multiplié par 20) afin de s'approcher de la réalité de la perception.
ohl
 
Messages: 1332
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 17 Oct 2015 22:40

Bonsoir,

Non, je ne crois pas que tu ai loupé quelque chose....Je crois que cette étude portait plutôt sur les distorsions liées au signal, et donc au matériel électronique en amont des HP.
De même qu'elle n'aborde pas les problèmes liés aux HP, je crois qu'elle ne se voulait pas être une étude sur la perception du son, car elle ne parle pas non plus des "masques" que notre cerveau peut mettre rapport à l'affectif ou autres sentiments.
Je reconnais en revanche qu'elle apporte un éclairage important sur le rôle de l'électronique dans la qualité d'un signal audio, et en cela une part de la qualité perçue....
loandsound
 
Messages: 361
Inscription: 15 Oct 2014 15:18
Localisation: Charente Maritime
  • offline

Message » 18 Oct 2015 18:38

Je n'avais pas lu assez attentivement et j'avais loupé un petit passage.
As an example of the potential significance of differences in the composition of distortion, it has been claimed that crossover distortion of 0.01% in a push-pull amplifier may sound worse than 10% THD due to soft peak clipping (Moller, 1978a; Moore, 1982)


elle apporte un éclairage important sur le rôle de l'électronique dans la qualité d'un signal audio, et en cela une part de la qualité perçue....
Elle apporterait un éclairage si l'électronique avait une influence sur la qualité perçue du signal audio. Cette étude portant sur les aides auditives, on y parle de distortions de clipping, de saturation et de THD/IMD de 5 à 10% : ce qui est en hifi est devenu assez rare, heureusement....
ohl
 
Messages: 1332
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 29 Oct 2015 23:55

Scytales a écrit:Bonjour,

Le thème de la corrélation entre les mesures et l'écoute est un sujet qui revient fréquemment dans les discussions sur la hifi. Malheureusement, ces discussions ne citent trop souvent que peu d'études sur le sujet, voire aucune. A ma connaissance, il existe peu de publications accessibles au grand public sur le thème de la perception subjective des distorsions dans le champ de la hifi.

Bonne lecture !


Bonsoir, en dehors de toute subjectivité propre à chacun de nous, avec notre perception, il y a un élément objectif incontestable qui explique la non-corrélation éventuelle entre mesures et perception c'est le fait que toutes les mesures sont faites sur résistance de charge et l'écoute sur haut-parleurs.

Les amplis ne se comportent pas du tout de la même façon sur résistance ou haut-parleur. Une distorsion de 0.01 % sur résistance peut se transformer en 10 % sur un haut-parleur à volume soutenu, et je ne parle pas des autres paramètres !
nico007
 
Messages: 12
Inscription: 29 Oct 2015 21:29
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message