Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le débat objectivistes/subjectivistes

Message » 30 Aoû 2006 14:54

Tout d’abord, j’ai eu un très grand intérêt à lire les contributions des objectivistes et des subjectivistes sur le forum, ainsi que sur les threads anglo-saxons qui ont été référencés ici ou là. Par ailleurs, ce débat est déjà ancien: http://en.wikipedia.org/wiki/Audiophile

Personnellement, si je devais choisir un camp, ce serait plutôt celui des objectivistes, qui est somme toute plus confortable intellectuellement. C’est pourquoi je vais épouser pour un moment la cause subjectiviste dans ce post, car rien de tel qu’une bonne dialectique pour progresser. :wink:
J’ai écris ci-dessus « confortable intellectuellement », parce qu’il y a une procédure bien balisée, appelée Randomized Double Blind Test qui est utilisée dans de nombreux protocoles et dont la logique imparable paraît convenir aux équipements audio. Voir par exemple le commentaire à ce sujet le chapitre « Ascertaining High Fidelity : Double Blind Tests » dans http://en.wikipedia.org/wiki/Hi-fi.
De surcroît, je n’ai aucun problème d’ego avec l’idée que je puisse créer dans mon esprit une différence de sonorité qui n’existe pas dans la réalité, et qu’il soit excessivement difficile de se défaire de cette illusion.


Abordons le cœur du sujet. Quelques réflexions d’abord et une question ensuite, que je crois importante :
- si les objectivistes ont raison, ceci implique que les équipements hi-fi sont pour beaucoup indiscernables à l’oreille, du moins à partir d’un certain niveau de qualité qui reste finalement très accessible financièrement (voir le test aveugle mené par Stereophile, entre deux amplis de prix très différents, et qui étaient indiscernables à l’audience : http://www.stereophile.com/features/113/. En effet, quoiqu’en dise le magazine, les résultats du test sont essentiellement aléatoires). Si c’est vrai, il y a une industrie entière qui doit son existence (et qui investit des hard-dollars) à une vaste illusion collective. :o C’est dur à avaler. Pas impossible, mais dur. +1 pour les subjectivistes.
- Quels systèmes hi-fi ont nos amis objectivistes GBo, Pio2001 et zabc51 ? Ont-ils du bi-câblage (pourtant démontré comme inopérant) ? Ont-ils des câbles d’alim particuliers ? Ont-ils récemment changé leurs câbles d’enceintes ? Leur transport CD ? Après tout, je suppose que nous avons affaire à des audiophiles, pas juste des « party spoilers » pervers… :lol: +1 pour les subjectivistes.
- L’existence de simulateurs malhonnêtes qui se fondent sur la crédulité des audiophiles et la connivence (scandaleuse) de la presse magazine est un fait (voir par exemple ce produit à US$485 : http://www.referenceaudiomods.com/Merchant2/merchant.mvc?Screen=PROD&Product_Code=NOB_C37_C. Ce fait attristant n’implique pas pour autant que toutes les modifications/tweaks etc. sont le fait de fabricants/vendeurs mal intentionnés. +1 pour les subjectivistes.

La question maintenant :
Pour ce qui est de déterminer l’existence d’une différence objective et audible entre équipements, il est d'usage de se fier au résultat de la procédure de Randomized Double Blind Test. Est-elle adéquate pour déterminer objectivement une différence audible ?
C’est une question ouverte, je n’ai pas la réponse. Je note que la communauté scientifique « mainstream » et les chercheurs du domaine acoustique (et les objectivistes du forum) répondent unanimement OUI. Soit. Examinons la question un instant néanmoins. Quels doutes pouvons nous raisonnablement soulever ?
- le fait de soumettre l’auditeur à un test le stresse et fait échouer le test. Je n’aime pas cet argument. Rien ne dit que les procédures Double Blind soient courtes ou stressantes, ou même consciemment subies par l’auditeur.
- Les protocoles de test ne sont pas fiables, car non répétables, l’ouïe est tellement fine, la température du lecteur CD aura changé entre le début et la fin du test et que sais-je encore. De ce côté, je ferais plutôt confiance au test : un protocole opératoire n’est pas si compliqué après tout…
- le Double Blind Test est-il approprié à l’ouïe ? Après tout, il est possible que la mémoire auditive soit trop courte, et que les temps d’écoute nécessaires soient trop long etc. Je n’ai pas de réponse.
- le Double Blind Test est-il approprié pour déceler des différences subtiles au sein d’une grande quantités d’informations, qui sont à fort volume (relatif) ? Je m’explique. Une procédure de Double Blind Test est inadéquate pour permettre de différencier à l’odorat (ou au goût… yuk !) du sans plomb indice octane 95 et 98. Pourquoi ? La différence d’odeur est quasi imperceptible dans l’absolu (y en a-t-il une ? c’est une expérience de pensée que je fais là, je n’ai aucune idée…), et l’odeur d’essence est tellement forte que la différence imperceptible passe en effet inaperçue. Il en est peut-être de même pour la musique.

Voilà la question. Merci de vos éclairages. :)

sanfrancisco
sanfrancisco
 
Messages: 129
Inscription: 28 Mai 2006 12:11
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Aoû 2006 14:54

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Aoû 2006 15:14

sanfrancisco a écrit:Tout d’abord, j’ai eu un très grand intérêt à lire les contributions des objectivistes et des subjectivistes sur le forum, ainsi que sur les threads anglo-saxons qui ont été référencés ici ou là. Par ailleurs, ce débat est déjà ancien: http://en.wikipedia.org/wiki/Audiophile

Personnellement, si je devais choisir un camp, ce serait plutôt celui des objectivistes, qui est somme toute plus confortable intellectuellement. C’est pourquoi je vais épouser pour un moment la cause subjectiviste dans ce post, car rien de tel qu’une bonne dialectique pour progresser. :wink:
J’ai écris ci-dessus « confortable intellectuellement », parce qu’il y a une procédure bien balisée, appelée Randomized Double Blind Test qui est utilisée dans de nombreux protocoles et dont la logique imparable paraît convenir aux équipements audio. Voir par exemple le commentaire à ce sujet le chapitre « Ascertaining High Fidelity : Double Blind Tests » dans http://en.wikipedia.org/wiki/Hi-fi.
De surcroît, je n’ai aucun problème d’ego avec l’idée que je puisse créer dans mon esprit une différence de sonorité qui n’existe pas dans la réalité, et qu’il soit excessivement difficile de se défaire de cette illusion.


Abordons le cœur du sujet. Quelques réflexions d’abord et une question ensuite, que je crois importante :
- si les objectivistes ont raison, ceci implique que les équipements hi-fi sont pour beaucoup indiscernables à l’oreille, du moins à partir d’un certain niveau de qualité qui reste finalement très accessible financièrement (voir le test aveugle mené par Stereophile, entre deux amplis de prix très différents, et qui étaient indiscernables à l’audience : http://www.stereophile.com/features/113/. En effet, quoiqu’en dise le magazine, les résultats du test sont essentiellement aléatoires). Si c’est vrai, il y a une industrie entière qui doit son existence (et qui investit des hard-dollars) à une vaste illusion collective. :o C’est dur à avaler. Pas impossible, mais dur. +1 pour les subjectivistes.
- Quels systèmes hi-fi ont nos amis objectivistes GBo, Pio2001 et zabc51 ? Ont-ils du bi-câblage (pourtant démontré comme inopérant) ? Ont-ils des câbles d’alim particuliers ? Ont-ils récemment changé leurs câbles d’enceintes ? Leur transport CD ? Après tout, je suppose que nous avons affaire à des audiophiles, pas juste des « party spoilers » pervers… :lol: +1 pour les subjectivistes.
- L’existence de simulateurs malhonnêtes qui se fondent sur la crédulité des audiophiles et la connivence (scandaleuse) de la presse magazine est un fait (voir par exemple ce produit à US$485 : http://www.referenceaudiomods.com/Merchant2/merchant.mvc?Screen=PROD&Product_Code=NOB_C37_C. Ce fait attristant n’implique pas pour autant que toutes les modifications/tweaks etc. sont le fait de fabricants/vendeurs mal intentionnés. +1 pour les subjectivistes.

La question maintenant :
Pour ce qui est de déterminer l’existence d’une différence objective et audible entre équipements, il est d'usage de se fier au résultat de la procédure de Randomized Double Blind Test. Est-elle adéquate pour déterminer objectivement une différence audible ?
C’est une question ouverte, je n’ai pas la réponse. Je note que la communauté scientifique « mainstream » et les chercheurs du domaine acoustique (et les objectivistes du forum) répondent unanimement OUI. Soit. Examinons la question un instant néanmoins. Quels doutes pouvons nous raisonnablement soulever ?
- le fait de soumettre l’auditeur à un test le stresse et fait échouer le test. Je n’aime pas cet argument. Rien ne dit que les procédures Double Blind soient courtes ou stressantes, ou même consciemment subies par l’auditeur.
- Les protocoles de test ne sont pas fiables, car non répétables, l’ouïe est tellement fine, la température du lecteur CD aura changé entre le début et la fin du test et que sais-je encore. De ce côté, je ferais plutôt confiance au test : un protocole opératoire n’est pas si compliqué après tout…
- le Double Blind Test est-il approprié à l’ouïe ? Après tout, il est possible que la mémoire auditive soit trop courte, et que les temps d’écoute nécessaires soient trop long etc. Je n’ai pas de réponse.
- le Double Blind Test est-il approprié pour déceler des différences subtiles au sein d’une grande quantités d’informations, qui sont à fort volume (relatif) ? Je m’explique. Une procédure de Double Blind Test est inadéquate pour permettre de différencier à l’odorat (ou au goût… yuk !) du sans plomb indice octane 95 et 98. Pourquoi ? La différence d’odeur est quasi imperceptible dans l’absolu (y en a-t-il une ? c’est une expérience de pensée que je fais là, je n’ai aucune idée…), et l’odeur d’essence est tellement forte que la différence imperceptible passe en effet inaperçue. Il en est peut-être de même pour la musique.

Voilà la question. Merci de vos éclairages. :)

sanfrancisco


Salut Sanfrancisco,

Intéressant ton questionnement.

Se pourrait-il qu'une écoute, quelle quelle soit, ne soit jamais identique, même cd, même environnement, même salle et équipement etc. mais notre physiologie change constamment, pas beaucoup mais assez pour modifier un peu l'écoute.

Un peu comme un coureur sur une plage de sable humide, il cours dans ses traçes mais jamais exactement dans ces mêmes traçes. Il y a toujours une petite différence.

C'est une idée

Amicalement

Richard
Dickduff
 
Messages: 82
Inscription: 22 Jan 2006 0:48
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 15:50

Bonjour,

C'est un éternel débat, fréquemment repris ici, sans réelle solution, qui a l'avantage d'entrainer régulièrement de féroces empoignades (souvent aussi inutiles que risibles).
Ce type de questionnement est trés à la mode et il n'existe pas qu'en hifi :roll:. Il envahit de plus en plus des domaines autrement importants comme celui de la médecine, entre autres.

Pour avoir un exemple humoristique (mais pas tant) des excés auxquels peut conduire cette constante recherche de l'objectivité supposée, reportez vous à cet article paru dans le trés sérieux British Medical Journal. Il s'agit d'une méta-analyse qui démontre clairement qu'aucun test en aveugle ni aucune étude statistique contre placebo bien conduite n'ayant été faits, rien ne permet scientifiquement d'affirmer que sauter d'un avion sans parachute est plus dangereux que d'en sauter avec un parachute. Imposer un parachute dans ces circonstances relèverait donc de l'abus de pouvoir médical pur et simple.

http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/327/7429/1459

On demande sur le forum, parmi les objectivistes, des volontaires pour monter une étude randomisée, en aveugle, avec tirage au sort, pour pouvoir conclure :wink: :mdr:

Alors, de grâce, laissez ceux qui le veulent , croire aux cables, aux fusibles, aux ionisateurs, etc ...

8)
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1892
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 30 Aoû 2006 15:53

filip-63 a écrit:Pour avoir un exemple humoristique (mais pas tant) des excés auxquels peut conduire cette constante recherche de l'objectivité supposée, reportez vous à cet article paru dans le trés sérieux British Medical Journal. Il s'agit d'une méta-analyse qui démontre clairement qu'aucun test en aveugle ni aucune étude statistique contre placebo bien conduite n'ayant été faits, rien ne permet scientifiquement d'affirmer que sauter d'un avion sans parachute est plus dangereux que d'en sauter avec un parachute. Imposer un parachute dans ces circonstances relèverait donc de l'abus de pouvoir médical pur et simple.

http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/327/7429/1459


Excellent !! :mdr:
Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 16:03

L'humour britannique se fracasse parfois contre le mur de l'imbécilité :mdr:


Le seul mot intéressant dans cette affaire est excès.

Les subjectivistes forcenés sont aussi pénibles que les objectivistes forcenés. Seules la subtilité et l'intelligence peuvent lutter contre ces deux formes opposées d'obscurantisme.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 16:09

haskil a écrit:....
Le seul mot intéressant dans cette affaire est excès.
.....Alain :wink:


Je l'ai employé à dessein :wink:

8)
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1892
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 30 Aoû 2006 16:20

Dickduff écrit : Se pourrait-il qu'une écoute, quelle quelle soit, ne soit jamais identique, même cd, même environnement, même salle et équipement etc. mais notre physiologie change constamment, pas beaucoup mais assez pour modifier un peu l'écoute.



Richard, voici une parole pleine de bon sens.

J'ai plusieurs fois relaté ceci : le même piano, dans la même salle, joué par le même pianiste ne lui apparaîtra pas semblable, parfois dans des proportions notables le même jour... le piano ne change pas. Celui qui le joue, si.

Il se passe la même chose avec l'écoute.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 16:25

haskil a écrit:L'humour britannique se fracasse parfois contre le mur de l'imbécilité :mdr:


Le seul mot intéressant dans cette affaire est excès.

Les subjectivistes forcenés sont aussi pénibles que les objectivistes forcenés. Seules la subtilité et l'intelligence peuvent lutter contre ces deux formes opposées d'obscurantisme.


Alain :wink:

Et l'humour dans tout ça? :lol: :lol:
Jean-Michel.F.
 
Messages: 1260
Inscription: 19 Fév 2006 18:46
Localisation: Cergy (France)
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 16:40

Quelques remarques ci-après:

sanfrancisco a écrit:Tout d’abord, j’ai eu un très grand intérêt à lire les contributions des objectivistes et des subjectivistes sur le forum, ainsi que sur les threads anglo-saxons qui ont été référencés ici ou là. Par ailleurs, ce débat est déjà ancien: http://en.wikipedia.org/wiki/Audiophile
Personnellement, si je devais choisir un camp, ce serait plutôt celui des objectivistes, qui est somme toute plus confortable intellectuellement. C’est pourquoi je vais épouser pour un moment la cause subjectiviste dans ce post, car rien de tel qu’une bonne dialectique pour progresser. :wink:
J’ai écris ci-dessus « confortable intellectuellement », parce qu’il y a une procédure bien balisée, appelée Randomized Double Blind Test qui est utilisée dans de nombreux protocoles et dont la logique imparable paraît convenir aux équipements audio. Voir par exemple le commentaire à ce sujet le chapitre « Ascertaining High Fidelity : Double Blind Tests » dans http://en.wikipedia.org/wiki/Hi-fi.
De surcroît, je n’ai aucun problème d’ego avec l’idée que je puisse créer dans mon esprit une différence de sonorité qui n’existe pas dans la réalité, et qu’il soit excessivement difficile de se défaire de cette illusion.

Très belle entrée en matière! A noter qu'outre les problèmes d'ego, il se peut qu'il y ait aussi un problème d'imagination et de connaissances, tout simplement: certains ont du mal à croire qu'une personne toute à fait normale, saine d'esprit, puisse se fabriquer des différences qui n'existent pas au niveau du stimuli acoustique, differences de plus corroborées par des tiers (Ah! la preuve par ma-femme-qui-n'y-connait-rien en Hi-Fi :lol: ).
C'est pourtant vrai dans TOUS les domaines perceptifs, les psychologues l'ont prouvé (par des expériences), il y a longtemps. Et les neurologues investiguent aussi tout ceci, c'est plus récent.
Ces phénomènes de biais sont normaux, ça n'a rien à voir avec des hallucinations ou la folie douce comme des personnes pourtant cultivées l'évoquent parfois pour mieux évacuer le sujet...

sanfrancisco a écrit:Abordons le cœur du sujet. Quelques réflexions d’abord et une question ensuite, que je crois importante :
- si les objectivistes ont raison, ceci implique que les équipements hi-fi sont pour beaucoup indiscernables à l’oreille, du moins à partir d’un certain niveau de qualité qui reste finalement très accessible financièrement (voir le test aveugle mené par Stereophile, entre deux amplis de prix très différents, et qui étaient indiscernables à l’audience : http://www.stereophile.com/features/113/. En effet, quoiqu’en dise le magazine, les résultats du test sont essentiellement aléatoires). Si c’est vrai, il y a une industrie entière qui doit son existence (et qui investit des hard-dollars) à une vaste illusion collective. :o C’est dur à avaler. Pas impossible, mais dur. +1 pour les subjectivistes.


Attention comme je l'ai déjà dit (dites-moi si je radote :mdr: ), ce qui a de bien avec les objectivistes, c'est leur protocole. Méfions-nous en revanche de leurs conclusions, surtout lorsqu'elles sont définitives et revanchardes (il n'a pas que des objectivistes objectifs...). Car on constate qu'il y a finalement peu de mise en pratique du protocole, et pour cause puisque les gens du métier, sensés avoir une oreille expérimentée, sont majoritairement allergiques à toute épreuve de ce genre. Pour eux, il y a vraiment tout à perdre puisque la grosse majorité de la clientèle (de matériel et de journaux Hi-Fi) se contente de la situation actuelle où tous les coups sont permis. Il faudrait une vaste réaction du public, une révolution même, pour que la situation change. Je crains qu'il ne faille aussi de nouveaux redac'chef et de nouvelles revues pour que cela prenne...

sanfrancisco a écrit:- Quels systèmes hi-fi ont nos amis objectivistes GBo, Pio2001 et zabc51 ? Ont-ils du bi-câblage (pourtant démontré comme inopérant) ? Ont-ils des câbles d’alim particuliers ? Ont-ils récemment changé leurs câbles d’enceintes ? Leur transport CD ? Après tout, je suppose que nous avons affaire à des audiophiles, pas juste des « party spoilers » pervers… :lol: +1 pour les subjectivistes.


Je ne me sens pas objectiviste tout le temps, je crois qu'il est important de souligner que ce n'est pas un état permanent, attention au priapisme. J'ai choisi ma chaîne en bon subjectiviste par exemple, mon coté rationel m'a permis juste de vérifier que la marchandise que je convoitais n'avait pas un prix complètement décorrélé de son contenu, et utilisait des recettes éprouvées.
Ma config pour mémoire: lecteur CD C.A.L. CL-15, ampli classé audio CAP100, enceintes JMR offrandes, cablage MIT.

Maintenant s'il s'agit de faire des affirmations publiques, du genre, "les gaz, moi j'entends une différence entre deux lecteurs CD", alors je le fais en m'appuyant sur un argumentaire objectiviste, puisque c'est la seule façon il me semble d'avoir le droit de faire une telle affirmation.
A remarquer que ces exercices sont à chaque fois une leçon d'humilité, rien de confortable dans le fait de constater que mon lecteur CD à 15000 Fr "n'écrase pas" mon lecteur de DVD à 100 Euros. Rien de confortable non plus de voir que ce que j'affirme ne concerne finalement que mon matériel; la rigueur paye, mais peu.

sanfrancisco a écrit:- L’existence de simulateurs malhonnêtes qui se fondent sur la crédulité des audiophiles et la connivence (scandaleuse) de la presse magazine est un fait (voir par exemple ce produit à US$485 : http://www.referenceaudiomods.com/Merchant2/merchant.mvc?Screen=PROD&Product_Code=NOB_C37_C. Ce fait attristant n’implique pas pour autant que toutes les modifications/tweaks etc. sont le fait de fabricants/vendeurs mal intentionnés. +1 pour les subjectivistes.
La question maintenant :
Pour ce qui est de déterminer l’existence d’une différence objective et audible entre équipements, il est d'usage de se fier au résultat de la procédure de Randomized Double Blind Test. Est-elle adéquate pour déterminer objectivement une différence audible ?
C’est une question ouverte, je n’ai pas la réponse. Je note que la communauté scientifique « mainstream » et les chercheurs du domaine acoustique (et les objectivistes du forum) répondent unanimement OUI. Soit. Examinons la question un instant néanmoins. Quels doutes pouvons nous raisonnablement soulever ?
- le fait de soumettre l’auditeur à un test le stresse et fait échouer le test. Je n’aime pas cet argument. Rien ne dit que les procédures Double Blind soient courtes ou stressantes, ou même consciemment subies par l’auditeur.
- Les protocoles de test ne sont pas fiables, car non répétables, l’ouïe est tellement fine, la température du lecteur CD aura changé entre le début et la fin du test et que sais-je encore. De ce côté, je ferais plutôt confiance au test : un protocole opératoire n’est pas si compliqué après tout…
- le Double Blind Test est-il approprié à l’ouïe ? Après tout, il est possible que la mémoire auditive soit trop courte, et que les temps d’écoute nécessaires soient trop long etc. Je n’ai pas de réponse.


Il y aurait là un paradoxe: lorsqu'on fait un CR ou banc d'essai subjectif d'une enceinte par exemple, on suppose que c'est l'ouïe seule (et pas la vue ou la connaissance de la chose testée) qui permet de donner son avis et des notes à un équipement, mémoire auditive incluse, c'est en gros ce que font les journalistes de revues spécialisées.
Et aucun, je dis bien aucun, prétendent qu'ils ont pu être influencés au cours de cet exercice par la vue de l'appareil ou de la connaissance qu'ils ont (marque, réputation) de la chose testée. C'est l'oreille experte, l'oreille reine.
Comment se pourrait-il alors que l'on ne reconnaisse pas à l'ouïe le pouvoir de se débrouiller seule? de quoi parlait-on au juste alors? :o

sanfrancisco a écrit:- le Double Blind Test est-il approprié pour déceler des différences subtiles au sein d’une grande quantités d’informations, qui sont à fort volume (relatif) ? Je m’explique. Une procédure de Double Blind Test est inadéquate pour permettre de différencier à l’odorat (ou au goût… yuk !) du sans plomb indice octane 95 et 98. Pourquoi ? La différence d’odeur est quasi imperceptible dans l’absolu (y en a-t-il une ? c’est une expérience de pensée que je fais là, je n’ai aucune idée…), et l’odeur d’essence est tellement forte que la différence imperceptible passe en effet inaperçue. Il en est peut-être de même pour la musique. (...)

Pour l'odorat et le goût, on est encore plus conditionné pour prendre comme argent comptant des tests qui se déroulent depuis longtemps de façon non scientifique, c'est à dire sans chercher à se prémunir des biais de connaissance et de préjugés. On ne touche pas à une culture millénaire. Mais si on met un peu de rigueur la dedans, il me paraitrait peu rationnel de chercher des noises à la rigueur plutôt qu'à ce qui se passe sans aucune méthodologie!
A noter qu'il peut y avoir des erreurs dans les méthodes scientifiques (je crois en avoir détecté une dans une étude du CNRS), il est toujours utile d'avoir l'esprit critique sur "ON"...
Sur les DBT tels que les pratique pio2001 en audio, j'ai beau tourner ce qu'il nous dit dans tous les sens, je ne vois pas d'erreur.

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 17:06

Quelques questions qui peuvent aussi peut-être s'ajouter à la liste:

- un test en double aveugle peut-il être employé pour choisir son matériel (vu la difficulté à se procurer le matériel nécessaire pour se faire et le peu d'audiorium qui en sont dotés, s'il y en a, je crains fort que non)?

- si tel n'est pas le cas: faut-il (ne) croire aveuglément (que) ceux qui auraient pratiqué un tel test? —
ou l'usage de ces tests est-il extérieur à la question du choix de son matériel par un particulier?

- tout est-il testable par ce genre de procédé? (un exemple: je me vois mal tester un casque de cette manière là, car, très souvent la forme et la pression me les font reconnaître même sans les brancher………)

Je passe sur d'autres aspects déjà trop souvent débattus pour qu'on y revienne.


Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 17:21

"Le pire ennemi de la vérité, ce sont les convictions".

"Là ou l'homme commence à croire, il cesse de connaitre".


Si il était encore vivant, je me demande sur quel système le bon Friedrich écouterait sa musique préférée aujourd'hui....
Mambosun
 
Messages: 1113
Inscription: 15 Mar 2006 23:27
Localisation: 92
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 17:23

Pour se convaincre de la subjectivité de l'ouïe, il suffit d'écouter, un extrait musical d'une dizaine de seconde, 2 fois à la suite.

Le premier passage me parait toujours plus dynamique. :wink:
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 17:25

dub a écrit:- un test en double aveugle peut-il être employé pour choisir son matériel (vu la difficulté à se procurer le matériel nécessaire pour se faire et le peu d'audiorium qui en sont dotés, s'il y en a, je crains fort que non)?



En effet Dub, et je pense qu'un prêt de matériel chez soi s'impose pour cela.

dub a écrit:- tout est-il testable par ce genre de procédé? (un exemple: je me vois mal tester un casque de cette manière là, car, très souvent la forme et la pression me les font reconnaître même sans les brancher………)


Good point. Les casques semblent effectivement exclus.

sanfrancisco
sanfrancisco
 
Messages: 129
Inscription: 28 Mai 2006 12:11
Localisation: Paris
  • offline

Message » 30 Aoû 2006 17:26

GBo a écrit:.....certains ont du mal à croire qu'une personne toute à fait normale, saine d'esprit, puisse se fabriquer des différences qui n'existent pas .....
GBo


et d'autres ont du mal à croire à l'existence d'une différence parce qu'ils ne la perçoivent pas...et/ou que les tests "objectifs" auxquels ils font référence ne la mettent pas en évidence :wink: :D

8)
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1892
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 30 Aoû 2006 17:30

sanfrancisco a écrit:
dub a écrit:- un test en double aveugle peut-il être employé pour choisir son matériel (vu la difficulté à se procurer le matériel nécessaire pour se faire et le peu d'audiorium qui en sont dotés, s'il y en a, je crains fort que non)?



En effet Dub, et je pense qu'un prêt de matériel chez soi s'impose pour cela.


Eh oui — mais pour emprunter ou acheter du matériel permettant de procéder à une comparaison en AB/X, ça semble impossible (vu le prix et la rareté du matériel

dub a écrit:- tout est-il testable par ce genre de procédé? (un exemple: je me vois mal tester un casque de cette manière là, car, très souvent la forme et la pression me les font reconnaître même sans les brancher………)


Good point. Les casques semblent effectivement exclus.

sanfrancisco


N.B.
Je pense que je pourrais me laisser tromper entre un AKG K501 et un K601 (ça semble ~le même poids, les mêmes oreillettes).
En revanche, comparer un Ergo AMT, un Stax et un Sennheiser HD650 en aveugle, semble impossible…`

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message