Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le + important maillon de la HIFI: la salle d écoute !!

Message » 07 Déc 2005 2:59

sylvain.renard.27 a écrit:
Bonsoir,
ce n'est pas qu'une question de prise de son. Quand Truls Mørk dit qu'il ne reconnaît pas son violoncelle, ce n'est pas en écoutant un enregistrement de son concert, c'est en s'écoutant jouer dans une salle!
Evidemment, c'est beaucoup plus commode de transporter un violoncelle que tout un système hifi d'une pièce à une autre. Mais je pense qu'en allant dans des pièces très différentes avec la même installation, certains ici pourrait dire : "Je ne reconnais pas mes Martin Logan (ou mes B&W, Tannoy, Focal JM-LAB, Thiel, etc.)."
Amicalement,
Sylvain


ça c'est effectivement plus qu'évident !! :P

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Annonce

Message par Google » 07 Déc 2005 2:59

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Déc 2005 8:43

Scytale a ecrit
Même sur des enceintes de haut vol, la nature monophonique d'un disque n'est parfois pas évidente. J'en ai encore eu la démo il y a peu avec le disque Ella and Louis sur des Spendor. La scène me paraissait si étalée que j'ai encore cru à une image stéréophonique... jusqu'à ce que je vérifie à la source (chez l'éditeur de disque) que l'enregistrement était un mono et que je le réécoute sur d'autres enceintes placées dans un environnement plus parfaitement symétrique que ne l'était celui où évoluaient les Spendor: le caractère monophonique du message ne faisait pas de doute.


Lorsque tu parles d'etalement de la scene sonore c'est en profondeur, n'est ce pas?

Chez moi , c'est ce qu'il en ressort en ecoutant ces disques en mono: des interpretes non pas les uns sur les autres mais les uns derierre les autres, en quelque sortes apposés en strates successives, avec un detachement non negligeable.
Le resultat est assez agreable à l'ecoute bien qu'il manque la perception en largeur.

JC :wink:
JC 07
 
Messages: 858
Inscription: 19 Juin 2003 20:54
Localisation: Bourg Les Valence (26)
  • offline

Message » 07 Déc 2005 11:42

si tes 210

juste pour spécifier que ça n'est pas les miennes malheureusement, je les avais juste en pret.

SuperThieu a écrit:Concernant la scene sonore, le test avec du mono ne permet selon moi que de detecter sur les enceintes sont branchées déphasées (=> on a plus une lame centrale mais un son externe tres bizarre, ca varie elon les enceintes...),

déphasées c'est bien quand on inverse les deux cables au bornier de l'enceinte ?

Scytale a écrit:J'ai peut-être été victime d'un abus des sens, je ne prétends pas que mon expérience soit universelle, mais je m'interroge tout de même. Ce d'autant plus que, sur ce forum, certaines personnes pas trop incompétentes ont souligné par le passé l'intérêt de ce test de la mono pour vérifier le placement des enceintes.

J'ai essayé de retrouvé ça par la fonction recherche mais on est noyé par les blocs mono,
quelqu'un aurait il en memoire le fil en question ou pourrait il développer les apports de l'écoute mono.

Le pré tact à une option mono également, apparement il fusionne les deux voies pour les renvoyer ensuite sur chaque canal, je me suis toujours demandé quel en était l'intéret,
il y aurait donc au moins une utilité pratique pour les tests.
angus2
 
Messages: 5932
Inscription: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline

Message » 07 Déc 2005 21:15

JC 07 a écrit:Scytale a ecrit
Même sur des enceintes de haut vol, la nature monophonique d'un disque n'est parfois pas évidente. J'en ai encore eu la démo il y a peu avec le disque Ella and Louis sur des Spendor. La scène me paraissait si étalée que j'ai encore cru à une image stéréophonique... jusqu'à ce que je vérifie à la source (chez l'éditeur de disque) que l'enregistrement était un mono et que je le réécoute sur d'autres enceintes placées dans un environnement plus parfaitement symétrique que ne l'était celui où évoluaient les Spendor: le caractère monophonique du message ne faisait pas de doute.


Lorsque tu parles d'etalement de la scene sonore c'est en profondeur, n'est ce pas?


Non: en largeur.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message