Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le nouveau Prestige Audio Video

Message » 27 Aoû 2009 12:48

La question que je me pose en vérité, c'est pourquoi le secteur de la HiFi invente tous les arguments possibles et imaginables pour éviter de procéder à des mesures, des comparatifs ?!
J'ai l'impression qu'en hifi, les journalistes ne veulent pas se mouiller et dire qu'un matos est réellement mauvais.
Certains tests de bagnoles ne sont vraiment pas élogieux, idem pour les films et les jeux videos.
Mais en hifi, dans le PIRE des cas, le matos est bon. Etrange quand même...
Soit il n'y a pas réellement de mauvais matos.
Soit il y a un autre truc. :wink:
Fafa
 
Messages: 71307
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Annonce

Message par Google » 27 Aoû 2009 12:48

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Aoû 2009 12:49

grand x a écrit:Les artisans ne sont pas spécialement à protéger si leurs produits ne sont pas à la hauteur. Ceci dit, il faut être prudent dans les rédactions de critiques, parce qu'un point mal exposé (le produit privilégie tel aspect plutôt que tel autre par exemple) peut vite se lire comme un défaut rédhibitoire, et les conséquences sont bien plus néfastes pour l'artisan national que pour la multinationale qui diffuse dans le monde entier.
Mais les défauts manifestes ne doivent pas pour autant être cachés.
Actuellement, des revues préfèrent ignorer les productions peu réussies (mais signaler leurs jugements aux fabricants concernés) plutôt que les exposer dangereusement. On peut regretter cette manière de faire, mais elle a des justifications .
C'est moins pire que d'encenser ou signaler comme bon des appareils qui ne le sont pas.

Pour les commentaires sur les éléments ou systèmes, comme rappelé par Gilles (un p'tit coucou) , l'association et les conditions d'écoute peuvent leur faire dire tellement de choses différentes, comme les sensibilités des testeurs, que la grande partie de la réalité de ces produits est un peu difficile à appréhender et définir.
Bien connaître qui parle et fait un commentaire ou une écoute critique bien fournie est le moins pire moyen de toucher la nature d'un appareil.
Quelques éléments techniques ne sont pas à négliger (bande passante, besoin en courant,...)

Cela dit, j'aimerais assez qu'une revue dise: ce mois-ci, nous avons écarté tant de lecteurs, tant d'amplis, tant d'enceintes, pour telle ou telle raison, sans forcément les nommer, ça donnerait un peu plus de poids aux bancs d'essai des appareils publiés ayant réussi les écoutes et analyses.

Comme Haskil, je réclame aussi des dossiers techniques, plus ou moins ardus, comme de vulgarisation, comme certaines revues pratiquent parfois. Sur le jitter, l'alim à découpage, l'importance de la phase, les systèmes d'exploitation de musique dématérialisée et les logiciels utilisables, rubrique régulièrement actualisée ou dossier récapitulatif, ...
Avec une fois par an un cahier regroupant les articles techniques de l'année, histoire d'avoir accès à n'importe quel moment à ces dossiers, et source possible de revenus par vente à numéro spécial.

Mais pas simple, et pas consensuel.
Imaginez vous ce que pourrait être une revue faite par HCFR? pas facile d'avoir une idée claire sur un produit si on veut l'avis du plus grand nombre. Il est difficile de se passer de la subjectivité avouée de tel ou tel rédacteur, et ses classements préférentiels ne seront pas ceux de son confrère.



Tant qu'à faire du neuf dans une revue autant ne pas faire le moins pire mais faire le mieux. ce serait déjà un bon début :wink:
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 12:51

NOIR a écrit:
fafa a écrit:Salut à toi aussi. :wink:

Effectivement, comme notre passion est essentiellement subjective et qu'une série de mesure (type 0-100km/h) n'aurait pas grand intérêt, les journalistes devraient se recentrer sur autre chose.


SI quand même. Par exemple, les mesures d'un ampli à -1 db de sa puissance maxi est révélateur de sa capacité à amplifier le signal. On pourrait imaginer aussi des mesures plus poussées prenant en compte différentes impédances afin de voir si l'ampli peut suivre ou pas. C'est un peu comme le 0-100 kmh.h d'une voiture. On ne s'en sert pas forcément mais cela permet d'appréhender le potentiel.
La courbe de réponse d'une enceinte permet de voir si elle est linéaire ou pas.
Idem, sa courbe de consommation est interessante pour savoir si l'enceinte est exigeante ou pas. A la lecture de cette courbe lorsqu'elle est publiée, on s'aperçoit que certains propos véhiculés sur la soit disante voracité d'une enceinte en puissance /courant sont complétement faux.
Ce sont des points que je ne maitrise pas (je ne pense pas être le seul) et je pense donc que les magazines pourraient justement profiter de cette aubaine :
- expliquer quelles mesures utiliser
- indiquer quelles sont les ordres de valeur intéressants
- et enfin tester le matos en fonction
Ca pourrait être un moyen pour eux de rebondir.
Fafa
 
Messages: 71307
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 27 Aoû 2009 13:03

En automobile, ou en photo, ou autre objet technologique de masse, les conséquences d'une mise au pilori sont assez réduites, mais ont c'est vrai l'avantage de pousser les grosses entreprises à revoir un peu leur copie.
Que se passe-t-il si une revue dit "l'ampli de ce nouveau fabricant de Verneuil les Boeufs est de qualité, mais s'écroule à partir de telle fréquence à très fort niveau" ?
Le lecteur sera ravi d'avoir un élément objectif précis, qui le détournera probablement de cet ampli.
Que devient le constructeur? S'il est intelligent, il modifie son appareil pour résoudre ce souci, mais il a une belle casserole.
Et risque de ne plus avoir les moyens de poursuivre ses développements.
Je comprends les réticences des rédacteurs. et leur choix de ne pas parler de ce qui ne marche pas, en, attendant les améliorations. Tout au moins envers les constructeurs de petite taille.
Pour les multinationales, c'est le budget pub qui est parfois (pas toujours) en face des critiques, mais pour les produits technologiques, le nombre de produits et les alternances de performances (les têtes de tableaux comparatifs tournent d'un type d'appareil à l'autre, une période à l'autre) font que les critiques négatives ou l'exposé des limitations sont plus simples et portent moins à conséquences fâcheuses et non désirées.
Dernière édition par grand x le 27 Aoû 2009 13:23, édité 1 fois.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 27 Aoû 2009 13:04

grand x a écrit:Comme Haskil, je réclame aussi des dossiers techniques, plus ou moins ardus, comme de vulgarisation, comme certaines revues pratiquent parfois. Sur le jitter, l'alim à découpage, l'importance de la phase, les systèmes d'exploitation de musique dématérialisée et les logiciels utilisables, rubrique régulièrement actualisée ou dossier récapitulatif, ...
Avec une fois par an un cahier regroupant les articles techniques de l'année, histoire d'avoir accès à n'importe quel moment à ces dossiers, et source possible de revenus par vente à numéro spécial.


Mais nous les avons déjà... et leur lecture attentive est assez intrigante : car dans la même revue, la NRDS par exemple, combien de fois a-t-on lu dans des dossiers techniques des propos démolissant ce qui était écrit dans les BE ? Les idées reçues, les arguments audiophiles sans aucun socle sérieux... dont se repaissent les rédacteurs anéantis au détour d'une phrase dans un dossier technique...

Parfois, et là c'est tragique, le dossier technique arrive à point nommé pour défendre un secteur : récemment, les papiers techniques sur Ordinateur/Hifi faisaient suite à un éditorial pathétique pour défendre le lecteur de CD de salon...

Ce sont les revues qui ont tué la haute fidélité dans le monde entier car elles ont inventé les gris gris et justifié toutes les dérives en adoubant la séparation entre prix et qualité, en ne parlant pas des produits largement distribués ou les traitant par dessus la jambe pour survaloriser ce qui n'avait que bien peu de raisons d'être valorisé si l'on ne prend en compte que la qualité d'écoute...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 13:11

grand x a écrit:En automobile, ou en photo, ou autre objet technologique de masse, les conséquences d'une mise au pilori sont assez réduites, mais ont c'est vrai l'avantage de pousser les grosses entreprises à revoir un peu leur copie.
Que se passe-t-il si une revue dit "l'ampli de ce nouveau fabricant de Verneuil les Boeufs est de qualité, mais s'écroule à partir de telle fréquence à très fort niveau" ?
Le lecteur sera ravi d'avoir un élément objectif précis, qui le détournera probablement de cet ampli.
Que devient le constructeur? S'il est intelligent, il modifie son appareil pour résoudre ce souci, mais il a une belle casserole.
Et risque de ne plus avoir les moyens de poursuivre ses développements.
Je comprends les réticences des rédacteurs. et leur choix de ne pas parler de ce qui ne marche pas, en, attendant les améliorations. Tout au moins envers les constructeurs de petite taille.
Pour les multinationales, c'est le budget pub qui est parfois (pas toujours) en face des critiques, mais pour les produits technologiques, le nombre de produits et les alternances de performances (les têtes de tableaux comparatifs tournent d'un type d'appareil à l'autre, une période à l'autre). Les critiques négatives ou exposés des limitations sont plus simples.


Le premier problème de ton post, c'est de faire accroire l'idée qu'un amplificateur n'est pas un objet technologique de masse. Or, il en est un au même titre qu' un ampli ou un lecteur CD ou un Tuner ! Tu es contaminé par le floklore qui sévit dans ce milieu... Et sa fabrication/conception beaucoup plus simple que celle d'un appareil photo numérique vendu 100 euros...

Ensuite, si le petit concepteur prend le risque de mettre dans le commerce un ampli qui a les défauts que tu décris : qu'il passe son chemin et vende des hots dogs sur les plages l'été. Car le premier concepteur venu conçoit un amplificateur qui n'a pas de défauts tels que ceux que tu décris, s'il décide qu'il ne les as pas.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 13:15

Je partage ton avis... Même si je ne sais pas si la hifi est tuée ou pas (elle est vraiment en voie de disparition actuellement? Les ventes sont si mauvaises que ça par rapport à 20 ans? )
Fafa
 
Messages: 71307
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 27 Aoû 2009 13:18

J'ai l'impression que le mot Hi-Fi désigne aujourd'hui des appareils beaucoup plus HDG qu'il y a 20 ans.
jago
 
Messages: 656
Inscription: 01 Aoû 2008 18:02
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 13:24

grand x a écrit:En automobile, ou en photo, ou autre objet technologique de masse, les conséquences d'une mise au pilori sont assez réduites, mais ont c'est vrai l'avantage de pousser les grosses entreprises à revoir un peu leur copie.
Que se passe-t-il si une revue dit "l'ampli de ce nouveau fabricant de Verneuil les Boeufs est de qualité, mais s'écroule à partir de telle fréquence à très fort niveau" ?
Le lecteur sera ravi d'avoir un élément objectif précis, qui le détournera probablement de cet ampli.
Que devient le constructeur? S'il est intelligent, il modifie son appareil pour résoudre ce souci, mais il a une belle casserole.
Et risque de ne plus avoir les moyens de poursuivre ses développements.Je comprends les réticences des rédacteurs. et leur choix de ne pas parler de ce qui ne marche pas, en, attendant les améliorations. Tout au moins envers les constructeurs de petite taille.
Pour les multinationales, c'est le budget pub qui est parfois (pas toujours) en face des critiques, mais pour les produits technologiques, le nombre de produits et les alternances de performances (les têtes de tableaux comparatifs tournent d'un type d'appareil à l'autre, une période à l'autre). Les critiques négatives ou exposés des limitations sont plus simples.


oui c'est vrai , il a une belle casserole mais je trouve cela normal si l'appareil qu'il conçoit ne l'est pas sérieusement.

Pourquoi vouloir excuser à l'avance un produit non compétitif par le simple fait que c'est un petit artisan qui le fait? Ce serait pareil si c'était un grand industriel qui le faisait.

Pour la hifi comme pour le consommateur c'est un non sens.

Ce sont peut être des propos un peu durs mais la salubrité d'un marché est d'être objectif quant à ses intervenants. C'est aussi une forme de respect du consommateur.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 13:25

J'ai l'impression que le mot Hi-Fi désigne aujourd'hui des appareils beaucoup plus HDG qu'il y a 20 ans.
C'est un peu à ça que je voulais en venir.
Quand j'étais ado, mes enceintes Luxman parentales s'étaient détériorées (la suspension de la membrane des boomers s'était désagrégée).
Ben, j'ai été dans un super magasin de hifi pour acheter une nouvelle paire d'enceintes : Hypermedia! :mdr:

Tout ça pour dire que des chaines stéréo, on en trouve toujours et je pense que ça se vend toujours autant.
Mais est-ce que c'est de la hifi? Je sais pas... Je ne vois pas bien la limite entre hifi et pas hifi.

Peut-être qu'un jour, je devrais aller écouter des chaines de d'jeunes, tout en plastoc avec des enceintes au design... étrange! :mdr: S'il faut, c'est pas si pourri que ça en a l'air! :wink:

Image
Dernière édition par Fafa le 27 Aoû 2009 13:33, édité 2 fois.
Fafa
 
Messages: 71307
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 27 Aoû 2009 13:30

NOIR a écrit:Pour la hifi comme pour le consommateur c'est un non sens.

Ce sont peut être des propos un peu durs mais la salubrité d'un marché est d'être objectif quant à ses intervenants. C'est aussi une forme de respect du consommateur.


La notion de consommateur est complétement étrangére à la hifi. C'est regrettable.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 13:39

haskil a écrit:Le premier problème de ton post, c'est de faire accroire l'idée qu'un amplificateur n'est pas un objet technologique de masse. Or, il en est un au même titre qu' un ampli ou un lecteur CD ou un Tuner ! Tu es contaminé par le floklore qui sévit dans ce milieu... Et sa fabrication/conception beaucoup plus simple que celle d'un appareil photo numérique vendu 100 euros...

Ensuite, si le petit concepteur prend le risque de mettre dans le commerce un ampli qui a les défauts que tu décris : qu'il passe son chemin et vende des hots dogs sur les plages l'été. Car le premier concepteur venu conçoit un amplificateur qui n'a pas de défauts tels que ceux que tu décris, s'il décide qu'il ne les as pas.


L'amplificateur n'est pas un objet technologique de masse, dans mon propos, du coté de certaines productions. Un ampli d'artisan ou de petite structure à disons 1000 euros est en conccurence (ou sur le même marché) que celui de la multinationale, mais pour moi, il n'est pas, dans mon propos, un objet technologique de masse, son fabricant n'a pas la même largeur d'épaule que la multinationale. C'est dans ce sens qu'il faut comprendre mon intervention.
Par ailleurs, je parlais d'un défaut , en l'illustrant , mais des défauts ou limitations moins sensibles peuvent produire, il me semble, les effets que je décris.

Ce n'est pas une idéalisation de la fabrication d'un appareil électronique comme d'un bijou, là tu pourrais effectivement parler de folklore. Un apareil photo est infiniment plus complexe à mettre en développement et fabrication, mais l'échelle de fabrication rend les choses bien différentes, et les stuctures plus ou moins sensibles à certains types de critiques.

L'amateur (= qui est intéressé) d'ampli devrait pouvoir avoir accès à un maximum de données, sans langue de bois. Les revues peuvent être faites pour ça, c'est ce qu'il semble que nous souhaitons dans ces lignes, moi compris, même si mes propos peuvent amener à penser le contraire. Je dis juste que le traitement de cette vérité n'est pas aussi facile à jouer dans le cas des productions de petites structures, par essence très fragiles, ou plus fragiles aux moindre soubresauts et risques de contre sens ou d'effets de loupe que peuvent provoquer des commentaires réservés.
Je ne dis pas qu'il ne faut pas critiquer, mais que ça doit être fait avec beaucoup de doigté pour les fabrications plus confidentielles. Et ça peut être une des raisons de la frilosité des revues sur ce point, frilosité qui ne va pas dans le sens d'une information plus complète et réaliste.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 27 Aoû 2009 13:46

NOIR a écrit:oui c'est vrai , il a une belle casserole mais je trouve cela normal si l'appareil qu'il conçoit ne l'est pas sérieusement.

Pourquoi vouloir excuser à l'avance un produit non compétitif par le simple fait que c'est un petit artisan qui le fait? Ce serait pareil si c'était un grand industriel qui le faisait.


Ca n'est pas du tout ce que je dis.
D'abord, dans mon exemple, le petit constructeur se retrouve avec une casserole alors qu'il ne méritait qu'une précision sur les conditions d'utilisation. C'est en tout cas ce que je voulais exprimer (mes excuses si je n'ai pas été assez clair).
Ensuite, il n'a jamais été question d'excuser une malfaçon s'il y en a une. Si le produit ne répond pas à ce qu'il est censé faire (amplifier normalement des enceintes, dans des conditions d'utilisation normées ou bien généralement admises), il est à rejeter, il n'y a aucune ambiguité dans mon esprit sur ce point.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 27 Aoû 2009 13:47

Et pourquoi pas une revue mélangeant la hi-fi traditionnelle avec le materiel audio professionnel ?
Avec des comparatifs entre les deux bien entendu.
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 27 Aoû 2009 13:53

grand x a écrit:
NOIR a écrit:oui c'est vrai , il a une belle casserole mais je trouve cela normal si l'appareil qu'il conçoit ne l'est pas sérieusement.

Pourquoi vouloir excuser à l'avance un produit non compétitif par le simple fait que c'est un petit artisan qui le fait? Ce serait pareil si c'était un grand industriel qui le faisait.


Ca n'est pas du tout ce que je dis.
D'abord, dans mon exemple, le petit constructeur se retrouve avec une casserole alors qu'il ne méritait qu'une précision sur les conditions d'utilisation. C'est en tout cas ce que je voulais exprimer (mes excuses si je n'ai pas été assez clair).
Ensuite, il n'a jamais été question d'excuser une malfaçon s'il y en a une. Si le produit ne répond pas à ce qu'il est censé faire (amplifier normalement des enceintes, dans des conditions d'utilisation normées ou bien généralement admises), il est à rejeter, il n'y a aucune ambiguité dans mon esprit sur ce point.



oui, on pourrait comprendre aussi qu'un ampli à 300€ ne pourrait pas alimenter des charges de l'ordre d'un ohm pour cause d'une alimentation trop juste liée au prix de vente de l'appareil.

Ce sont des précisions de ce type qui peuvent amener un plus pour le client, de manière à pouvoir faire un premier choix sur le papier en fonction des caractéristiques des enceintes à alimenter. A confirmer ensuite le bien fondé de ce choix par une écoute ou par des essais plus poussés chez un revendeur.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message